En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 24Bannière 8Bannière 14Bannière 35

 TSD4 Bellalui

Crans Montana

BMF Bartholet

T3 ES
Description rapide :
Partez à la découverte du télésiège débrayable 4 places "Bellalui", à Crans-Montana. Construit durant l'été 2010, il s'agit du premier appareil débrayable construit par BMF sur sol suisse et du premier télésiège débrayable 4 places de l'histoire de BMF ! Une réalisation d'importance pour BMF qui souhaite s'implanter durablement sur le marché débrayable Suisse...

Mise en service en : 2010

Remplace l'appareil suivant :


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : kilano18
Section écrite le 22/03/2013 et mise à jour le 20/07/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

Je vous présente un reportage sur le télésiège débrayable 4 places « Bellalui », à Crans-Montana

Image

Crans – Montana : Ski, Golf et plus encore...

La destination touristique de Crans-Montana est située en Valais central, plus précisément sur un haut-plateau, à 1500 mètres d’altitude. Généreusement ensoleillée et surplombant la vallée du Rhône, la station de Crans-Montana est l’une des grandes destinations touristiques du Valais. Village de montagne, au caractère urbain, Crans-Montana propose été comme hiver de nombreuses activités sportives et culturelles. La destination du Haut-Plateau accueille notamment chaque été une étape de l’Omega European Masters (golf) et organise régulièrement des courses de Coupe du Monde de ski alpin sur la piste « Nationale ». Avec le Caprices Festival, la scène musicale est également à l’honneur !

Le domaine skiable de Crans-Montana propose 140 kilomètres de pistes de ski alpin, qui s’étendent entre 1500 et 3000 mètres d’altitude. Les pistes sont desservies par un ensemble de 23 remontées mécaniques modernes et performantes, régulièrement remplacées pour proposer des appareils toujours plus performants et plus confortables. Orienté plein Sud, l’enneigement des pistes est assuré par un dense et performant réseau de canons à neige, garantissant une ouverture des pistes de fin novembre à fin avril.

Situation dans le domaine skiable

Image
-Emplacement sur le plan des pistes

La desserte de Bellalui – de 1951 à 2010

La destination de Crans-Montana se développe à partir de la fin du 18ème siècle sur quatre piliers, à savoir l’hôtellerie, la santé, le golf et le ski. Le premier hôtel est ouvert en 1893 par deux amoureux de la région, à savoir Louis Antille et Michel Zufferey. La beauté de la région, l’important ensoleillement et l’air pur transforment, sous l’impulsion d’un médecin genevois, la destination de Crans-Montana en lieu de cure, avec l’ouverture du premier sanatorium en 1896. Les activités sportives, qui participent aujourd’hui à l’image de marque de Crans-Montana ne sont pas en restes. Crans-Montana accueille son premier tournoi de golf en 1908 et la première course de ski est organisée en 1911. Cette année est également marquée par l’ouverture du premier funiculaire, en deux sections, entre la plaine du Rhône, soit Sierre et Montana.

Suspendu pendant la première Guerre Mondiale, le développement de Crans-Montana reprend dès 1920. Un développement qui comprend également l’aménagement des premiers appareils pour la pratique du ski. Ces premières « installations » sont exploitées sous la forme de luge sur les pentes faibles du Haut-Plateau. La pratique du ski se limite jusqu’en 1937 à ce type de luge. Deux téléskis sont ensuite réalisés dans le secteur « Arnouvaz », au dessus de Montana. Concentré autour de la station, à moyenne altitude, le ski à Crans-Montana atteint une nouvelle dimension en 1950. Cette année marque effectivement le début du ski « moderne » à Crans-Montana avec l’ouverture du premier 2S « Crans-Merbé-Cry d’Er », livré par le constructeur Bell. Cry d’Er n’est cependant qu’une étape intermédiaire dans l’extension du domaine skiable vers des sommets toujours plus élevés. Le sommet de Bellalui à 2543 mètres est atteint une année plus tard par l’ouverture de la télécabine « Cry d’Er – Bellalui ». Elle est livrée par Oehler et fonctionne selon un principe révolutionnaire pour l’époque. Les pinces sont fixes, les cabines « débrayables ». Elles sont « crochées/décrochées » automatiquement en gare.

Image
-Cabine de la télécabine Oehler sur fond des Alpes valaisannes (membre Intermezzo / www.bergbahnen.org / DR)

Image
-Cabine peu avant la gare amont « Bellalui ». A l’arrière plan, la vallée du Rhône. Sur la photo, il est possible de distinguer la pince et la suspente de couleur rouge avec son système de fixation de la cabine. Un système qu’Oehler utilisait également sur ses premiers téléskis. (membre Intermezzo / www.bergbahnen.org / DR)

Suite à la modernisation de l’axe « Montana-Arnouvaz-Cry d’Er (1958/59) » et en parallèle à l’ouverture de la nouvelle télécabine « Crans-Chetseron (1962) » et du téléski « Crans-Cry d’Er (1962) », la télécabine « Cry d’Er – Bellalui » est doublée depuis 1962 par un téléski sur un tracé différent. Le début des années soixante est également marqué par l’extension du domaine skiable sur le secteur des Violettes et d’Aminona. Confronté à une fréquentation toujours plus importante, la télécabine « Cry d’Er – Bellalui » est remplacée à son tour en 1968 par un téléphérique. Construit par Bell, il s’agit du premier téléphérique du domaine skiable du Haut-Plateau. Le remplacement de la télécabine « Cry d’Er – Bellalui » intervient la même année que la construction de la première télécabine directe « Montana – Cry d’Er ». Depuis Crans et Montana, Bellalui est ainsi accessible en un et seul transbordement !

Image
-La gare aval dans le complexe de Cry d’Er

Image
-Ligne du téléphérique au complet

Image
-Cabine

Image
-Cabine à proximité du seul et unique pylône

Image
-Cabine au devant des Alpes valaisannes

Image
-Gare amont de Bellalui

Le domaine skiable s’étend ensuite progressivement vers la Plaine-Morte à près de 3000 mètres d’altitude et vers le secteur d’Aminona-Mont-Bonvin. Extensions et remplacements se poursuivent ensuite à un rythme effréné. Un rythme notamment encouragé par le fait que les remontées mécaniques du Haut-Plateau étaient exploitées par un total de 4 sociétés différentes..., à savoir la Société Anonyme des Téléphériques de Crans-Montana, Remontées mécaniques du Grand-Signal SA, Téléphérique des Violettes Plaine- Morte SA et Tel Aminona SA.

Dans cette logique, le premier téléski « La Chaux – Bellalui » est ainsi remplacé en 1983 par un nouveau téléski plus performant, livré cette fois-ci par Garaventa. Le téléski et le téléphérique, réalisé en 1968, sont exploités sous cette configuration jusqu’en 2010.

Image
-Gares aval des téléskis « T3 » et « Cry d’Er 1 & 2 »

Image
-Ligne du téléski « T3 »

Image
-Gare amont du téléski « T3 »

L’année 2010 marque effectivement un nouveau tournant dans l’histoire de la desserte de Bellalui. Exploité sous sa forme originale, en dehors de quelques adaptations techniques, depuis 42 ans, le téléphérique ne répondait plus aux critères actuels de confort, de rapidité et de sécurité. De plus, la concession pour l’exploitation de cet appareil arrivait également à échéance. La décision est ainsi prise de supprimer le téléphérique pour le remplacer par un appareil plus performant. Plusieurs variantes sont étudiées mais l’alternative du télésiège débrayable sur un tracé modifié apparait comme la plus logique, notamment pour la pratique du ski. Régulièrement exposé aux vents, le tracé du téléphérique n’est pas retenu pour la construction du nouveau télésiège débrayable. Pour limiter l’influence du vent et pour garantir un ski de qualité, le nouvel appareil est construit en contrebas de la crête qui s’étire entre Cry d’Er et Bellalui, au niveau du tracé du téléski « La Chaux – BellaluI », qui est lui également démantelé. Pour les piétons, notamment l’été, la société des remontées mécaniques a évoqué durant quelques temps le projet d’un téléphérique de petite capacité entre Cry d’Er et Bellalui. Cette idée est cependant rapidement balayée par sa faible utilité mais aussi pour des raisons financières. C’est dans ce cadre qu’est réalisé durant l’été 2010 le télésiège débrayable 4 places « Bellalui » sur le tracé de l’ancien téléski. Une nouvelle page se tourne pour le sommet Bellalui, 59 ans après l’ouverture de la première télécabine (1951) !

Accès Bellalui/Tsabona – Liaison Violettes par le Col du Pochet

Ce télésiège débrayable est installé sur la moitié supérieure du domaine skiable de Crans-Montana, plus précisément entre Cry d’Er et Bellalui. Depuis les fronts de neige de Crans et de Montana, l’accès à la gare aval de cet appareil, est respectivement assurée par la télécabine « Crans-Merbé-Cry d’Er » et par la télécabine « Montana-Signal / Verdets – Cry d’Er ». Depuis le front de neige des Barzettes, il est nécessaire d’emprunter deux appareils, à savoir la télécabine « Violettes Express » jusqu’à l’intermédiaire, suivi par le télésiège débrayable « National Express ». Depuis le sommet de la télécabine « Aminona » et du secteur de la Plaine-Morte, l’accès à la gare aval est également garanti par le télésiège débrayable « National Express ».

Situé sur l’un des secteurs d’altitudes du domaine skiable de Crans-Montana, ce télésiège débrayable assume plusieurs fonctions dont la première est la desserte de Bellalui dont le sommet culmine à 2543 mètres d’altitude. A côté de cette fonction dite de « ski propre », soit la desserte de la piste rouge Bellalui, cet appareil assure l’accès au secteur réservé de « Zabona », petit vallon situé à l’arrière du sommet de Bellalui. Ce secteur est composé d’une courte piste rouge et d’un téléski portant le même nom. Finalement, le téléporté « Bellalui » est également intégré à la liaison par le haut depuis Cry d’Er pour rejoindre les secteurs Aminona et Violettes. Cette liaison par le haut permet d’éviter la télécabine « Barzettes – Marolires – Violettes », très prisées par les skieurs. Malgré son emplacement excentré, le télésiège débrayable de Bellalui est considéré comme un des axes forts du domaine skiable de Crans-Montana. Une considération notamment liée à cette liaison par le haut vers les secteurs « Aminona » et « Violettes ».

Depuis la gare amont, il est possible d’emprunter trois pistes, à savoir deux pistes rouges et une piste noire. La piste rouge Bellalui est tracée sur le versant ensoleillé de Bellalui et regagne la gare aval de cet appareil. Un embranchement assure la liaison vers le complexe de Cry d’Er. La piste rouge Zabona dessert le vallon, situé à l’arrière du sommet Bellalui, et rejoint à la gare aval du téléski du même nom. Finalement, la piste noire Col du Pochet, accessible depuis Bellalui par une traverse, assure la liaison avec le secteur des Violettes (par télésiège fixe « Barma » ou « Cabane de Bois ») et Aminona (par télésiège débrayable « Toula »)

Caractéristiques techniques

Administratif:


  • Station: Crans Montana
  • Type d'installation: Télésiège débrayable 4 places
  • Exploitant : CMA – Crans Montana Aminona
  • Constructeur: BMF
  • Année de mise en service: 2010
  • Ouverture au public : Décembre 2010
  • Inauguration: 14.01.2011
Géographie:

  • Altitude aval: 2168.08m
  • Altitude amont: 2528.68m
  • Dénivelé: 360.64m
  • Longueur horizontale: 1456.99m
  • Longueur oblique: 1513.07m
  • Pente moyenne: 18.78%
  • Pente maximale: 51.70%
Technique:

  • Nombre de pylônes: 13
  • Largeur de voie: 5.0 m
  • Station motrice: Amont
  • Station tension: Aval
  • Système de tension: Hydraulique
  • Fabriquant du câble: Fatzer AG
  • Diamètre du câble: 46 mm
  • Charge de rupture limite minimale: 1412 kN
  • Commande électronique de: Frey AG
  • Puissance du moteur (nominale): 500 kW
  • Type de pince: BMF K3-44
  • Constructeur des sièges : Bartholet Maschinenbau AG
  • Type de sièges : BMF 4 places
  • Nombre de sièges: 85
  • Personnes/sièges: 4
  • Espacement entre les sièges: 39.82m
  • Cadencement : 7.96 sec
  • Débit maximal: 1800 p/h (2400 p/h)*
  • Temps de trajet: 5 min 04 sec
  • Vitesse maximale: 5.0 m/s
  • Sens de la montée: Droite



Infrastructures et ligne du télésiège débrayable « Bellalui »

Pour la construction de ce télésiège débrayable 4 places, la société CMA SA, exploitant les remontées mécaniques du domaine skiable de Crans-Montana, a collaboré avec le manufacturier helvétique BMF (Bartholet Metallbau Flums). Fort de ses deux télésièges débrayables 6 places, réalisés en France, plus précisément à Val d’Isère (Marmottes – 2008) et aux Arcs (Arpette – 2009), BMF s’attaque avec cet appareil au marché débrayable helvétique. En plus de cette première, il s’agit également du premier télésiège débrayable 4 places, livré par BMF. Un chantier hautement symbolique pour BMF qui souhaite s’implanter plus durablement sur le marché des remontées mécaniques suisses. Un second appareil débrayable est d’ores et déjà prévu à la Berra, dans le canton de Fribourg, avec une construction prévue pour cet été (2013).

Réalisé durant l’été 2010, ce télésiège débrayable est fourni avec deux gares à couverture intégrale, basé sur la variante 6 places dont est équipé le télésiège débrayable 6 places « Arpette » aux Arcs. Une couverture arrondie vers le haut dont la face avant (ligne) se démarque par une large « casquette » venant couvrir le balcon d’accès à l’intérieur de la gare. Comme pour les deux précédents appareils livrés par BMF, le système débrayable se base sur la pince à genouillère, développée par Felix Wopfner et adaptée depuis par BMF. Elle est commercialisée sous le nom K3. Dans le cas de ce télésiège débrayable, BMF a livré les mêmes pinces que sur ses téléportés débrayables 6 places avec un mors adapté au câble d’un diamètre de 46mm. Ce « surdimensionnement » des pinces et du câble améliore directement la tenue au vent des sièges pour cet appareil particulièrement exposé. Les sièges fournis par BMF reprennent la structure de la variante 6 places, à l’exception de la liaison siège-suspente différente et de taille réduite. La configuration motrice-tension est classique avec une gare aval : tension et une gare amont : motrice. Exploité à 5 m/s, cet appareil assure un débit de 1800 p/h.

Gare aval et garage

La gare aval est située en contrebas de Cry d’Er, à une altitude de 2168.05 mètres, à côté de la gare aval du téléski « Cry d’Er ». Elle dispose d’une couverture intégrale (2ème génération), caractérisée par ses larges ouvertures vitrées sur l’avant et les côtés de la gare. Le schéma des couleurs reprend l’identité visuelle de la société CMA, à savoir le gris et le bleu. Le bleu est réservé aux extrémités avant et arrière de la gare. Le nom de l’appareil est apposé sur les trois côtés de la couverture. Le garage pour les sièges est installé sur le côté gauche de la gare (sens de montée) et prend la forme d’un rail de stockage en boucle et couvert. La zone d’embarquement est située dans l’axe de la ligne

Image
Gare aval « Bellalui » avec le téléski débrayable « Cry d’Er »

Image
-Gare aval. En fond, la vallée du Rhône

Image
-Gare aval, boucle du rail de garage et en fond la barrage de Tzeusier.

Image
-Gare aval et pylône compression 1

Image
-Gare aval

Image
-Gare aval

Image
-Rail en boucle

Image
-Double aiguillage garantissant un décyclage et cyclage dans le sens de la marche

Image
-Embarquement


Ligne

Avec un total de 13 pylônes, ce télésiège débrayable développe une longueur de 1513 mètres pour un dénivelé de 360 mètres. La configuration des balanciers de la ligne se présente comme suit : 3 pylônes compression, 9 pylônes support et 0 pylônes support-compression. En quittant la gare aval, les sièges prennent rapidement de la hauteur jusqu’au pylône 2. A partir dudit pylône, la ligne adopte un profil concave jusqu’au pylône compression 5. Entre le pylône 5 et le pylône 6, le tracé franchit un mouvement de terrain assez prononcé qui se caractérise par une portée dont la pente est assez soutenue. Entre le pylône 6 et le pylône compression 10, les sièges franchissent une portion plus plane avec une pente faible. Le pylône compression 10 marque le début de l’ascension finale vers la gare amont. Sur ce tronçon, les sièges gagnent rapidement de l’altitude et le tracé est marquée par une dernière longue portée qui survole la piste rouge Bellalui.

Image
-Lanceurs

Image
-Retour sur la gare aval

Image
-Première portée

Image
-Pylône 2

Image
-Portée

Image
-Tête du pylône 3

Image
-Pylône 4

Image
-Portée

Image
-Pylône compression 5

Image
-Pylône 6

Image
-Portée

Image
-Pylône 7

Image
-Portée

Image
-Pylône 8

Image
-Pylône 9

Image
-Pylône 10

Image
-Pylône 11

Image
-Portée

Image
-Pylônes 12-13


Gare amont

La gare amont est implantée à quelques mètres du sommet Bellalui, à une altitude de 2528.68 mètres, à quelques mètres de l’ancienne gare amont de la télécabine « Cry d’Er – Bellalui ». Ce bâtiment est aujourd’hui utilisé comme atelier pour la maintenance des sièges et des pinces. La gare amont adopte la même identité visuelle que la gare aval, avec une couverture intégrale grise avec des extrémités avant et arrière bleue. La zone de débarquement est disposée dans l’axe de la ligne et s’ouvre directement sur la traverse du col du Pochet.

Image
-Entrée en gare amont

Image
-Gare amont. Zone de débarquement

Image
-Gare amont. Rail vers la zone de maintenance, située dans l’ancienne gare amont de la télécabine de Bellalui

Image
-Rail de garage avec en fond le massif du Mont-Blanc

Image
-Zone de débarquement. A l’arrière, la porte vers la zone d’entretien et de maintenance

Image
-Gare amont

Image
-Gare amont

Image
-Gare amont et pylône 13

Image
-Gare amont et pylônes 12-13. A droite, les fondations de l’ancienne gare amont du téléphérique « Cry d’Er – Bellalui »

Image
-Gare amont avec le dernier pylône (13)

Image
-Gare amont avec les deux derniers pylônes

Image
-Les Alpes valaisannes s’invitent sur la photo

Image
-Gare amont. Couverture moderne et agressive

Image
-Gare amont

Le treuil principal reprend globalement la configuration classique des entrainements d’appareils débrayables proposés actuellement par les différents constructeurs. Le treuil principal comprend un moteur électrique, dans le cas de l’appareil Bellalui, il s’agit d’un moteur asynchrone, d’un arbre rapide (cardan), de volants d’inertie, d’un réducteur, d’un arbre lent et d’une poulie, dite motrice, équipée d’une couronne dentée pour la marche de secours. La marche en exploitation normale est assurée par le moteur électrique asynchrone, livré par ABB et développant une puissance nominale de 500 kW. La marche de secours est par contre assurée par un moteur thermique, développant une puissance maximale de 261 kW. Le moteur thermique entraine une pompe hydraulique qui actionne un moteur hydraulique qui vient se fixer sur la couronne dentée de la poulie motrice. En marche de secours, la vitesse maximale d’exploitation est de 1 m/s.

Image
-Bloc moteur. Moteur asynchrone

Image
-Moteur asynchrone

Image
-Arbre lent, volant d’inertie, frein de sécurité 1

Image
-Réducteur

Image
-Centrale hydraulique

Image
-Moteur thermique et en dessous les deux freins de sécurité 2

Image
-Moteur thermique avec la pompe hydraulique (en bleu)

Image
-Moteur hydraulique


Sièges et pinces

Image
-Siège BMF. Publicité pour Audemars Piguet, célèbre fabricant de montre helvétique

Image
-Siège

Image
-Pince Felix Wopfner


Photos diverses

Image
-La partie supérieure de la ligne

Image
-Une vue rapprochée de la ligne

Image
-Vue „aérienne“ sur le tracé du télésiège „Bellalui“ avec à l’arrière les imposantes Alpes valaisannes.


Conclusion

Grâce à la construction de ce télésiège débrayable, le cinquième à l’échelle du domaine skiable de Crans-Montana, la société CMA a amélioré qualitativement la desserte du sommet Bellalui. Le secteur d’altitude au-dessus de Cry d’Er gagne ainsi en attractivité avec la possibilité d’enchainer rapidement les rotations sur la belle piste ensoleillée de Bellalui ! Un bel investissement pour un domaine skiable en pleine métamorphose...





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09968 secondes. 42 requete(s).
75 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés