En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 36Bannière 25Bannière 14Bannière 26

 TSD4 Combes

Méribel-Mottaret (Les Trois Vallées)

Doppelmayr

T2 HS
Mise en service en : 1994
Fin de service en : 2015

Remplacé par l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 01/03/2015 et mise à jour le 03/03/2015
(Mise en cache le 05/04/2015)

LE TELESIEGE DES COMBES
Méribel-Mottaret (Les Trois Vallées)
Doppelmayr - 1994


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant près de 330 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 34 télécabines, 48 télésièges débrayables, 14 télésièges fixes et 43 téléskis. Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Méribel-Mottaret : le cœur des Trois Vallées

Située au cœur des Trois Vallées, au fond de la vallée des Allues, Mottaret est la station plus familiale de Méribel. Elle est composée de petits immeubles en bois respectant l’architecture montagnarde traditionnelle, ce qui leur donne une allure de gros chalets. La station est perchée entre 1680 et 1800 mètres d’altitude, et pour faciliter les déplacements, une télécabine pulsée en deux tronçons a été implantée entre les immeubles pour relier le bas et le haut de la station. Les prix étant nettement plus abordable qu’à Méribel Centre, la station est plus sportive, étudiante et familiale.
Le domaine skiable de Méribel-Mottaret est géré par la Société des Trois Vallées (S3V), qui gère également le domaine de la vallée de Courchevel.

Le bas de Mottaret depuis la piste Martre :
Image

Mottaret, des années 70 à nos jours

En 1973, face au manque de place à Méribel pour construire de nouveaux logements, la décision est prise de créer une nouvelle station au fond de la vallée de Méribel : c’est ainsi que voit le jour la station satellite de Méribel-Mottaret, à 1700 mètres d’altitude, au pied du Mont de la Challe, en aval du lac de Tuéda.
La création de la station s’accompagne de la réalisation de cinq remontées mécaniques : les téléskis du Doron et du Laitelet, qui desservent des pistes débutantes sur le versant Mont de la Challe. Sur le versant opposé sont construits la télécabine du Pas du Lac, en deux tronçons, qui rejoint le sommet de la Saulire et effectue la liaison avec Courchevel, le télésiège des Ramées, qui monte depuis Mottaret en direction du sud-est et de l’arête du Fruit, et le téléski de Chapuiferand, qui dessert les pentes situées sous le haut du premier tronçon de la télécabine du Pas du Lac.

Le front de neige de Mottaret aux débuts de la station, avec en n°10 la télécabine du Pas du Lac 1, en n°24 le téléski du Doron, en n°25 le téléski du Laitelet, en n°26 le téléski de Chapuiferand, et en n°27 le télésiège des Ramées :
Image

En 1974 est construit le télésiège des Combes. Il double le téléski du Laitelet sur un tracé plus long, donnant ainsi accès à des pentes plus engagées. La même année est construit le téléski du Roc de Tougne. Directement accessible depuis le télésiège des Combes, le téléski permet d’atteindre le sommet du Mont de la Challe, et de basculer de ce fait vers la vallée des Bellevilles et les stations des Menuires et de Saint Martin. Devant le succès que rencontre ce téléski, la station décide de le doubler par un autre téléski.

Le front de neige aux débuts de la station, avec le télésiège des Combes, et les téléskis du Laitelet et du Doron :
Image

Image

Image

En 1977 vient le tour du versant de la Saulire d’être aménagé. Ainsi, 2 remontées voient le jour : le téléski des Grands Numéros double la partie supérieure du télésiège des Ramées, et dessert ainsi deux pistes bleues (Aiglon et Grands Numéros, aujourd’hui disparues). Un autre télésiège fixe triplace est construit, celui de la Grande Rosière, en dédoublement du second tronçon de la télécabine du Pas du Lac. Ainsi, les deux télésièges des Ramées et de la Grande Rosière constituent un itinéraire « bis » pour accéder à Courchevel et profiter de ce versant en cas de problème sur la télécabine du Pas du Lac.

En 1978, face à l’extension vers l’Ouest de Mottaret, la décision est prise de doter les logements les plus élevés de leur propre remontée d’accès au domaine skiable. Le télésiège fixe triplace des Arolles est donc construit, sur un court tracé.

Mottaret en 1978 :
Image
Légende :
A : Téléskis du Roc de Tougne 1 & 2
B : Téléski du Laitelet
C : Téléski du Doron
D : Télésiège des Arolles
E : Télécabine du Pas du Lac 1
F : Télésiège des Ramées
G : Téléski des Grands Numéros
H : Télésiège des Combes


En 1981, il est doublé sur un tracé beaucoup plus long par le télésiège fixe triplace de la Table Verte, qui permet un accès par gravité aux téléskis du Roc de Tougne ainsi qu’au secteur de Tougnète.

C’est toutefois en 1983 et 1984 que le plus gros chantier de la station est entrepris, avec la construction de la très impressionnante télécabine des Plattières, qui rejoint le sommet du Roc des Trois Marches en trois tronçons. Elle apparaît rapidement comme une véritable colonne vertébrale du domaine skiable puisqu’elle permet un accès rapide et direct aux Menuires et à Val Thorens depuis le front de neige de Mottaret.

Mottaret en 1986 :
Image
Légende :
A : Télécabine des Plattières 1, 2 & 3
B : Télésiège des Combes
C : Téléski du Laitelet
D : Téléski du Doron
E : Téléskis du Roc de Tougne 1 & 2
F : Télésiège des Ramées
G : Téléski des Grands Numéros
H : Télécabine du Pas du Lac 1
I : Télésiège des Arolles
J : Télésiège de la Table Verte


En 1985, le télésiège des Arolles est remplacé par un télésiège fixe quadriplace sur un tracé complètement différent, destiné à augmenter l’offre de ski pour débutants au départ du front de neige.

En 1994, face au débit insuffisant du télésiège des Combes et à son temps de trajet trop élevé, la S3V décide de le remplacer par un télésiège débrayable quadriplace, sur un tracé sensiblement différent, plus à l’est du premier. L’ancien télésiège des Combes est réimplanté sur le domaine, sous le nom du télésiège du Châtelet, afin de seconder le deuxième tronçon de la télécabine des Plattières.

Le front de neige est métamorphosé en 1998, avec le remplacement de la télécabine du Pas du Lac par une télécabine huit places. Elle reprend sensiblement le même tracé que son prédécesseur, mais son départ se situe cette fois de l’autre côté du front de neige, entre les départs des télésièges des Combes et des Arolles.

Enfin, face au débit clairement insuffisant de la télécabine des Plattières et à sa vétusté, la S3V décide en 2013 de remplacer ses deux premiers tronçons par une télécabine dix places en un seul tronçon.

Le télésiège des Combes : un pilier du domaine

Situé sur les flancs du Mont de la Challe, qui surplombe Mottaret, le télésiège des Combes occupe une place véritablement centrale sur le domaine. Une multitude de tâches lui sont confiées, ce qui en fait un appareil très fréquenté.

Il donne tout d’abord accès aux secteurs d’altitude de Mottaret : le Roc de Tougne, en empruntant les téléskis du même nom depuis le sommet du télésiège. On peut également accéder par gravité au télésiège débrayable du Châtelet, qui assure la bascule vers les télécabines du Mont Vallon et des Plattières 3, ainsi que les télésièges débrayables de Côte Brune et du Plan des Mains.
On peut enfin, depuis le sommet du télésiège des Combes, se diriger vers le secteur de Tougnète, en empruntant le télésiège de Tougnète 2.

Ce télésiège est également, en empruntant les téléskis du Roc de Tougne, un moyen de rejoindre la vallée des Bellevilles, et plus précisément le domaine de Saint-Martin de Belleville. Cette bascule s’effectue par le Mont de la Challe, au sommet duquel se rejoignent les téléskis des Teppes et du Roc de Tougne 1 & 2. C’est un point de passage très important dans le domaine, puisque ces téléskis sont les seules remontées à rester ouvertes pour assurer la liaison entre les deux vallées en cas de vent fort. Cela s’est déjà produit à plusieurs reprises, notamment pendant la saison 2013/2014.

Enfin, ce télésiège est utilisé pour regagner les logements de Mottaret depuis le front de neige. Bien que cette tâche soit surtout réservée au télésiège des Arolles, il peut être un bon moyen d’éviter la queue lorsque les Arolles est surchargé, notamment en fin de journée.

Depuis son sommet, 3 pistes sont accessibles :
- La bleue « Martre », qui redescend directement au front de neige. Une bretelle de cette piste est empruntable afin de rejoindre le télésiège du Châtelet.
- La rouge « Fouine », qui rejoint le front de neige en longeant plus ou moins la ligne du télésiège des Combes.
- La rouge « Coqs », qui rejoint le sommet du télésiège des Arolles, et permet de rentrer sur les logements de Mottaret. A mi-distance, il est possible de continuer sur la rouge « Pouillard », qui mène au bas du télésiège de Tougnète 2.
On peut enfin accéder aux téléskis du Roc de Tougne 1 & 2, dont le départ se situe tout près de l’arrivée du télésiège.

Côté technique, c’est un appareil très classique pour son constructeur et son époque : il est doté de gares UNI, et de sièges 4E95. Il est aussi un des premiers télésièges des Trois Vallées à avoir été équipé du système Magnestick : ainsi, chaque siège possède deux aimants installés sur le dossier, qui s’activent lors de leur entrée en gare aval et qui se désactivent en entrée de gare amont. Ainsi, les enfants portant un dossard Magnestick (qui comporte lui aussi un aimant sur le dos), se voient fixés aux aimants sur le siège, leur évitant donc de tomber du siège pendant le trajet.

Situation sur le plan des pistes :
Image

D'un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Méribel (Géoportail – Droits réservés) :
Image

Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : COMBES
  • Exploitant : S3V – Société des Trois Vallées
  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 1994
  • Année de démontage : 2015

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 4 personnes
  • Débit à la montée : 1800 p/h
  • Débit à la descente : 600 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 4,5 m/s
  • Temps de trajet : 4 minutes 41 secondes

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1685 m
  • Altitude amont : 2163 m
  • Dénivelé : 478 m
  • Longueur : 1268 m
  • Pente moyenne : 37,69 %
  • Pente maximale : 74 %

Caractéristiques techniques :

  • Type de gare aval : UNI
  • Type de gare amont : UNI
  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Sens de montée : Gauche
  • Nombre de pylônes : 15
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable ET106
  • Nombre de sièges : 75
  • Type de sièges : 4E95
  • Puissance développée : 490 kWh

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : Trefileurope
  • Diamètre du câble : 40 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Compacte

Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/6S
P7 : 8C/8C
P8 : 4S/4S
P9 : 6S/4S
P10 : 6S/4S
P11 : 4SC/4SC
P12 : 8S/6S
P13 : 8S/6S
P14 : 8S/6S
P15 : 8S/6S

Ligne et infrastructures du télésiège des Combes :

La gare aval :

La gare aval est située sur le front de neige de Mottaret, à proximité du départ de la télécabine du Pas du Lac. C’est ici que se trouve la mise en tension de l’installation.

Situation de la gare aval sur le front de neige de Mottaret :
Image

Depuis le dernier « mur » de la piste « Martre » :
Image

Depuis l’arrivée de la piste « Martre » :
Image

De profil :
Image

Depuis derrière, avec le chalet de commandes :
Image

L’entrée du télésiège :
Image

La gare depuis la zone d’accès au télésiège :
Image

L’embarquement :
Image



La ligne :

La ligne du télésiège des Combes ne présente pas de difficultés particulières : elle monte régulièrement de la gare aval jusqu’au cinquième pylône. S’ensuit ensuite une courte partie quasiment à l’horizontale, avant une nouvelle montée amorcée par le pylône 7, qui se prolonge jusqu’en gare amont après le passage de la crête avec les pylônes 12 et 13.

En avant sur la ligne avec le premier pylône en sortie de gare :
Image

Portée P1-P2, et passage au-dessus du bas de la piste bleue « Martre » :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4, et nouveau passage au-dessus de la piste « Martre » :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5, et passage au-dessus de la piste rouge « Fouine » :
Image

P5, au-dessus des Chalets du Mottaret :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 et passage au-dessus d’une bretelle de la piste « Martre » menant à certains immeubles de Mottaret :
Image

P7, deuxième compression de la ligne :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8, qui a la particularité de disposer de galets compression ne touchant pas le câble :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10, avec la piste « Fouine » sur la gauche :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

Le P12 et le P13 permettent à la ligne de franchir la crête :
Image

Portée P13-P14, on distingue plus haut la ligne des téléskis du Roc de Tougne :
Image

Troisième passage au-dessus de la piste « Martre » :
Image

P14 :
Image

P15, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

C’est ici qu’est effectuée la mise en mouvement du câble. Elle est située un peu en amont du départ des téléskis du Roc de Tougne 1 & 2, situé en contrebas vers la droite.

Entrée en gare amont :
Image

Depuis l’aire de débarquement :
Image

De trois quarts :
Image

De profil :
Image

Au lever du soleil :
Image


Véhicules et pinces :

Le télésiège des Combes est équipé de 76 sièges 4E95, mais le numéro 76 est stocké en gare aval sur un petit rail de service.

Un siège en ligne :
Image

La pince, la suspente et la protection des câbles alimentant le système Magnestick :
Image

Les dossiers « Magnestick » :
Image

Un siège en gare :
Image

Quelques photos de la ligne depuis les pistes :

Les pylônes 12 et 13 :
Image

Les deux derniers pylônes, avec en toile de fond la Dent de Burgin, la Saulire et l’Aiguille du Fruit :
Image

Depuis le deuxième croisement avec la piste « Martre » :
Image


Combes : un appareil à remplacer ?

Malgré sa fréquentation élevée, on y fait très rarement la queue, la majorité des skieurs préférant emprunter la télécabine des Plattières pour accéder au domaine d’altitude, ou la piste verte de la Truite pour accéder aux secteurs de Tougnète et de l’Arpasson, ou bien encore le télésiège des Arolles afin de regagner leurs hébergements dans Mottaret.
Malgré tout, ce télésiège sera démonté à l’été 2015 en même temps que ses voisins des Arolles et de la Table Verte, afin d’être remplacé par un télésiège débrayable à six places doté d’une gare intermédiaire. Si l’accès aux secteurs du Roc de Tougne, du Châtelet et de Tougnète seront facilités, on peut toutefois se demander si confier tant de tâches importantes à un seul télésiège est bien raisonnable, et s’il ne vaudrait pas mieux préserver un des trois télésièges démontés afin de le seconder dans sa tâche… De même, cela engendrerait une augmentation de la fréquentation des téléskis du Roc de Tougne, qui devraient être remplacés d’ici 2022 : les pistes qu’ils desservent pourront-elles alors absorber le flux d’un télésiège débrayable ?

Deux pylônes du futur télésiège des Combes déjà montés, le 1er janvier 2015 :
Image

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Chaleureux remerciements à monchu et Bouctou pour leurs plans et photos historiques de la station.

(c) - Janvier 2015 – remontees, monchu, Bouctou et collonges74 - Tous droits réservés

Photos : collonges74 et remontees
Photos prises les 29 et 30 décembre 2014, 1er janvier et 19 février 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10416 secondes. 36 requete(s).
65 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés