En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 42Bannière 15Bannière 2

 TSD4 de l'Orée du Bois

Chantemerle - Saint-Chaffrey (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de l'Orée du Bois était l'appareil le plus fréquenté de la station jusqu'en 2008 : en effet, cet équipement avait une place centrale dans la montée vers le domaine d'altitude puisque c'était l'appareil débitant le plus et permettant l'accès au plateau de Grand Alpe et à Villeneuve. Depuis 2008 et la construction du télésiège des Combes, le rôle de cet appareil est secondaire puisque les Combes arrive plus haut et débite plus.

Mise en service en : 1994

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 21/03/2015 et mise à jour le 02/04/2015
(Mise en cache le 03/04/2015)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de l’Orée du Bois : un des ascenseurs essentiels de Chantemerle
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Véhicules et pinces
  • Autres vues
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Chantemerle depuis la piste noire Luc Alphand.

Le télésiège de l’Orée du Bois : un des ascenseurs essentiels de Chantemerle

Le télésiège débrayable de l’Orée du Bois est situé sur le secteur de Serre Ratier.

Cet appareil est le premier télésiège débrayable quatre places de la station. Il est venu en 1994 fluidifier la montée des flux depuis Serre Ratier vers le plateau de Grand Alpe.

A l’époque, le plateau de Serre Ratier était composé de cinq remontées mécaniques : le téléphérique de Serre Chevalier ainsi que les téléskis de l’Orée du Bois, du Stade, de Ratier et Ecole. Cependant le plateau de Serre Ratier est le lieu d’arrivée d’énormes flux de skieurs en provenance de Briançon, de Chantemerle et de Villeneuve. L’installation du télésiège débrayable du Blétonet en 1982 et l’ouverture du secteur de Briançon en 1989 viendront gonfler les flux et par conséquent, les files d’attente au plateau de Serre Ratier. C’est pour résoudre ce problème que l’appareil de l’Orée du Bois a été construit. Il a cependant été rapidement victime de son succès : en effet, c’est le moyen le plus rapide et confortable d’accéder au domaine d’altitude ainsi que de se diriger vers le Monêtier-les-Bains à partir de 1994.

Avec la rénovation des axes d’altitude, le plateau de Serre Ratier est à nouveau devenu un endroit sensiblement encombré. En 2005, les téléskis de la Forêt et de la Rouge sont remplacés par le télésiège débrayable six places de la Forêt qui a permis de soulager un peu le télésiège de l’Orée du Bois : les skieurs en provenance du télésiège de la Casse du Bœuf et de la télécabine de l’Aravet emprunteront plus le nouvel appareil. En 2008 est mis en service le télésiège des Combes : il permet de grandement soulager le télésiège de l’Orée du Bois en répartissant les flux entre les deux appareils : au fil des années, le télésiège des Combes est d’ailleurs devenu le plus fréquenté des deux car il donne accès à plus de pistes et surtout à la liaison Villeneuve – Monêtier très simplement. Depuis l’installation de la télécabine de Ratier, le plateau de Serre Ratier est de nouveau très fréquenté, des solutions sont actuellement à l’étude pour le désengorger.

Revenons au télésiège de l’Orée du Bois : celui-ci est situé en aval des arrivées de la télécabine de Ratier et du télésiège du Blétonet. L’accès à l’appareil est très aisé depuis ces appareils (Chantemerle) ainsi que depuis les pistes Vallons (Briançon) et Marteau (Villeneuve). Il permet d’accéder au plateau de Grand Alpe (télésiège du Grand Serre), au plateau de la Rouge (télésiège de la Forêt et snowpark) ainsi que de se diriger vers Briançon (télésiège du Prorel). L’arrivée du télésiège de l’Orée du Bois n’est cependant pas bien placée pour rejoindre le secteur de Monêtier aisément puisqu’il faut nécessairement emprunter le téléski de l’Alpage pour accéder à la piste bleue Fangeas (vers le secteur de Fréjus et le télésiège des Vallons), c’est d’ailleurs cela qui a entrainé la hausse de la fréquentation au télésiège des Combes.

Le télésiège de l’Orée du Bois dessert quatre pistes tous niveaux :
- Trois Croix : Piste verte tranquille qui donne accès à la cuvette des Trois Croix. Prolongée par les pistes Celvan et Briance, les Trois Croix permet un retour à Chantemerle pour les skieurs les moins aguerris.
- Eftanis : Sympathique piste bleue donnant accès au télésiège du Grand Serre et permettant de se diriger vers le secteur du Prorel.
- Forêt : Piste bleue permettant de basculer sur le plateau de la Rouge à Villeneuve.
- Draye : C’est l’une des pistes les plus prestigieuses de Chantemerle. Elle descend à Serre Ratier par l’intermédiaire de murs techniques.
- Pylônes : Piste noire tracée dans le layon du téléphérique : composée d’un grand mur sans répit, elle longe dans toute sa longueur le télésiège de l’Orée du Bois.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur le télésiège.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayables : OREE DU BOIS
Maître d’œuvre : ERIC
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1994

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2100 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4,5 m/s
Tapis d'embarquement : Non

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 1900 m
Altitude gare amont : 2304 m
Dénivelé : 404 m
Longueur développée : 1433 m
Pente moyenne : 29 %
Pente maximale : 57 %
Temps de trajet : 5 min 30 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : Oméga
Type de gare amont : Oméga
Emplacement gare de tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 435 kW
Sens de montée : Gauche
Nombre de pylônes : 13
Largeur de la voie : 4,90 m
Dispositif d'accouplement : Pinces TB50
Nombre de véhicules : 100
Espacement : 6,8 sec

La gare aval

La gare aval est la station motrice de l’installation. Implantée sur le plateau de Serre Ratier, la gare est facilement accessible depuis la piste bleue des Vallons (en provenance du secteur du Prorel et de Briançon), de la piste bleue Luc Alphand et de la verte du Lièvre Blanc (Villeneuve) ainsi que depuis l’arrivée de la télécabine de Ratier et du télésiège du Blétonet. La gare arbore une couverture complète Oméga montée sur un unique support en béton incliné.

Image
La gare aval en arrivant par la piste verte du Lièvre Blanc. On peut voir en arrière plan l’arrivée du télésiège du Blétonet, l’arrivée de la télécabine de Ratier ainsi que le départ du téléphérique de Serre Chevalier.

Image
La gare Oméga dans son ensemble. On repère l’unique support incliné.

Image
La station aval de trois-quarts.

Image
La gare de derrière.

Image
La gare aval en arrivant par la piste bleue Luc Alphand.

Image
Zoom.

Image
L’arrière de la station aval avec un petit rail permettant le stockage d’un siège.

Image
L’embarquement. On distingue les freins de poulie qui dépassent sur la droite.

Image
Le lanceur.

Image
Vue sur la gare aval depuis la ligne.

La ligne

La ligne est longue de 1433 mètres, la hauteur de survol maximale s’établit à 19m. La portée la plus longue mesure 194 mètres.

Les deux premiers pylônes permettent de sortir de la zone de la gare aval. Les pylônes trois, quatre et cinq sont situés au bord de la piste noire des Pylônes. Les ouvrages six et sept permettent le passage d’une petite butte. Après de longues portées et deux passages au-dessus de la piste verte des Trois Croix, la ligne émerge peu à peu de la forêt à partir du onzième pylône. Les pylônes douze et treize remettent le câble à l’horizontale pour l’entrée en gare amont.
Dans son ensemble, la ligne longe le téléphérique de Serre Chevalier ainsi que la piste noire des Pylônes.

Voici les caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 8S/8S
P4 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/4S
P7 : 4S/4S
P8 : 6S/6S
P9 : 6S/4S
P10 : 8S/6S
P11 : 8S/6S
P12 : 8S/8S
P13 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
La ligne depuis la gare aval.

Image
Les pylônes compression un et deux.

Image
La sortie de la zone de la gare aval.

Image
Nous longeons la piste noire des Pylônes.

Image
Le P4.

Image

Image
Le P5, sans sa numérotation.

Image
La première longue portée.

Image
Le P6, situé aux abords du premier pylône du téléphérique de Serre Chevalier.

Image
Pylône qui est rapidement suivi du P7.

Image
Une deuxième grande portée longée d’un mur de la piste des Pylônes.

Image
Le P8 avec le deuxième pylône du téléphérique sur notre gauche.

Image
La portée de P8 à P9, avec le pylône du téléphérique de plus près.

Image
Le P9.

Image
La portée qui franchit deux fois la piste verte des Trois Croix.

Image
Le P10, les pylônes trois et quatre du téléphérique sont en vue.

Image
Passage au-dessus de la piste noire des Pylônes.

Image
Le P11, le télésiège des Combes sur notre gauche.

Image
La portée de P11 à P12.

Image
Le P12, la pente se redresse.

Image
L’arrivée sur le plateau de Grand Alpe. De gauche à droite : le télésiège des Combes, le téléphérique de Serre Chevalier, la gare amont du télésiège du Grand Serre, le télésiège de l’Orée du Bois et le télésiège de la Forêt, situé sur Villeneuve.

Image
Le P13, dernier pylône.

Image
La dernière portée vers la gare amont, parfaitement horizontale.

La gare amont

La gare amont est la station tension de l’installation. Celle-ci est effectuée à l’aide d’un vérin hydraulique qui fait coulisser la gare sur son unique support identique à celui de la gare aval. La gare amont est placée à proximité du téléphérique de Serre Chevalier et du télésiège des Combes, sous le col de l’Alpage. De cet endroit, le skieur peut rejoindre différents secteurs (Aravet, front de neige de Villeneuve, Grand Alpe, Prorel et Serre Ratier).

Image
L’arrière de la gare amont.

Image
La gare amont en partant vers la piste bleue de la Forêt.

Image
De plus loin avec l’avant dernier pylône du téléphérique et le télésiège des Combes en arrière-plan.

Image
Zoom sur la gare.

Image
La gare amont en arrivant par la piste rouge de la Draye.

Image
De trois quarts.

Image
La gare de côté toujours depuis la piste rouge.

Image
En contre plongée…

Image
… et avec le dernier pylône.

Véhicules et pinces

Le télésiège de l’Orée du Bois est équipé de 100 sièges de type Arceaux. Il faut noter que 9 ont été retirés en 2008 afin d’augmenter le cadencement et donc le confort des clients à l’embarquement (plus de temps entre deux sièges), suite à la construction du télésiège des Combes ayant entrainée une baisse de la fréquentation à l’Orée du Bois. Ces véhicules sont reliés au câble par des pinces TB50. Ils sont aussi équipés du système anti-soumarinage « kid stop » sur les places extérieures.

Image
Un siège dans son ensemble équipé d’une pince TB50.

Image

Image
L’assise extérieure équipée du « kid stop ».

Autres vues

Voici maintenant quelques vues du télésiège depuis les pistes de la Draye et des Pylônes.

Image
Le haut de la ligne, à la sortie de la forêt.

Image
Les derniers mètres de la ligne.

Image
Les trois appareils quasiment parallèles : le télésiège des Combes à gauche, le téléphérique au milieu et l’appareil quadriplaces de l’Orée du Bois à droite.

Image
Vue vers l’aval avec un pylône du téléphérique.

Image
La même vue mais jusqu’à la gare aval.

Conclusion

Le télésiège de l’Orée du Bois est le maillon fort du plateau de Serre Ratier : pratique et efficace, il permet de rejoindre dans les plus brefs délais Villeneuve ou Briançon (via le télésiège du Prorel). L’ouverture du télésiège des Combes en 2008 a permis de répartir les flux même si l’appareil le plus récent (Les Combes) est le plus fréquenté des deux. De plus, le télésiège de l’Orée du Bois propose une offre de ski propre intéressante, même si sa fréquentation à nouveau en hausse laisse penser qu’un nouveau réaménagement des axes permettant l’accès au domaine d’altitude est nécessaire. Aucun projet de remplacement n’est pour l’instant à l’ordre du jour.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 29 Décembre 2013 et le 30 Décembre 2014)

A bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09705 secondes. 37 requete(s).
138 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés