En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 35Bannière 32Bannière 15Bannière 31

 TSD4 de la Bergerie

Puy-Saint-Vincent

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de la Bergerie remplace une ancienne télécabine quadriplace Weber sur un tracé identique. Doté d'un meilleur débit que l'ancien appareil, la Bergerie permet une ascension rapide vers le plateau 2000.

Mise en service en : 2000

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 08/01/2016 et mise à jour le 17/01/2016
(Mise en cache le 18/01/2016)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Puy-Saint-Vincent
  • Le télésiège de la Bergerie : qualité et rapidité de montée en altitude
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Véhicules et pinces
  • Conclusion et remerciements


Puy-Saint-Vincent

Puy-Saint-Vincent est une station de taille moyenne des Hautes-Alpes (05). Implantée dans le briançonnais, la station est perchée au-dessus de la vallée de la Vallouise. Puy-Saint-Vincent s’étage sur quatre niveaux :
- 1400, la station 1400 regroupe des complexes hôteliers tels que les hôtels St Roche et de La Pendine. C'est un départ pour les skieurs de tous niveaux.
- Le village, c'est le cœur de la station. C'est le lieu où se trouvent les bâtiments administratifs.
- 1600, est composé d'un grand ouvrage blanc et carré qui se voit de la vallée. Cette barre d'immeubles est dénommée La Voile et comprend des logements ainsi qu'une galerie commerciale en sous-sol.
- 1800, est un quartier avec des immeubles plus traditionnels. Ceux-ci arborent un bardage de bois et une hauteur moins haute que les bâtiments de 1600. Le quartier est situé juste à côté de la piste retour-station Clos d'Aval, ce qui a permis le développement de parkings de stationnement.

La station de Puy-Saint-Vincent attire principalement des touristes provençaux et marseillais ainsi que des skieurs locaux. A taille humaine, le domaine n'est pas très grand. Le principal atout de la station est son exposition en versant nord. Ceci contribue beaucoup à la conservation de la neige en fin de saison. Les remontées mécaniques et les pistes sont implantées sur la Pendine, pointe dominant Vallouise et le village de Puy-Saint-Vincent du haut de ses 2750 mètres d’altitude. La station propose aussi un domaine de ski de fond composé d'une dizaine de pistes s'étendant entre les stations 1400, 1600 et le col de la Pousterle. La station est implantée dans le territoire du pays des Ecrins englobant la vallée de la Vallouise jusqu'à l'Argentière la Bessée. On surnomme Puy-Saint-Vincent « La protégée des vents » du fait que les sommets voisins bloquent le vent venant du Nord.

Le domaine skiable se compose de douze remontées qui desservent trente-deux pistes pour tous les niveaux. Cet espace de ski comporte trois télésièges débrayable, quatre télésièges fixes et quatre téléskis et un télécorde. Ces appareils desservent 2 pistes noires, 12 pistes rouges, 14 bleues et 6 pistes vertes. A noter qu’un snowpark et un boardercross sont aménagés sur le secteur 2000 afin de proposer des espaces nouvelles glisses.
Le domaine skiable propose aussi de magnifiques panoramas s’étendant de l’Embrunais au Mont Chaberton, à la frontière italienne.

Le télésiège de la Bergerie : qualité et rapidité de montée en altitude

Le télésiège de la Bergerie est situé sur le secteur 1600.

Ce dernier remplace une ancienne télécabine du constructeur Weber. Cet appareil empruntait le même tracé que l’actuel télésiège. Cet appareil a été bâti dans le cadre de la sortie de terre de la station 1600, entre 1975 et 1980. A l’époque, le domaine de Puy-Saint-Vincent n’était composé que des appareils de 1400 (télésiège des Prés et téléskis des Granges et de Prey Sabeyran) ainsi que du téléski de la Draille.
La construction de 1600 s’est donc accompagnée d’une extension considérable du domaine avec l’implantation de la télécabine de la Bergerie, des télésièges de la Pendine et de l’Escapade et des téléskis des Lauzes 1&2 et du Rocher Noir. La télécabine était l’épine dorsale du secteur car les skieurs préfèrent le confort des cabines quatre places au téléski de la Draille qui est classé « Difficile » et est long. De plus, la télécabine permettait un accès facile et direct au plateau 2000 depuis 1600.
Rapidement surchargé, l’appareil montre ses limites : faible débit (aux alentours de 1000 personnes par heure), confort des cabines spartiate, vitesse lente.

Voici quelques images de cet appareil :

Image
La gare aval. D.R.

Image
Son emplacement par rapport aux télésièges de l’Escapade et de la Crête des Bans.

Image
La forte pente avant l’arrivée.

Image
La fin de la ligne avec l'ancien téléski du Rocher Noir à droite et le télésiège de la Crête des Bans au fond. D.R.

Image
L'ancienne gare amont avec le premier téléski des Bruyères à droite et l'ancien télésiège de la Pendine. D.R.

Image
La gare amont depuis le restaurant « Les Bartavelles » (abords du départ du feu téléski du Rocher Noir).

La télécabine est donc remplacée en 2000 par un télésiège débrayable quadriplaces Doppelmayr. Le gros avantage du nouvel appareil et que les skieurs qui viennent de 1400 et du secteur 2000 n’ont plus à déchausser pour remonter en altitude. D’un débit sensiblement supérieur à l’ancien appareil, le nouveau télésiège permet aussi de libérer de la place car les gares sont beaucoup moins volumineuses par rapport à celles de l’ancienne télécabine.

Le nouvel appareil permet de relier en peu de temps le haut du secteur de 1600 au plateau de ski, à 2000 mètres d’altitude. C’est une pièce maitresse du domaine skiable puisqu’il permet de rejoindre la majorité des pistes depuis son arrivée. Il fait d’ailleurs partie des appareils permettant de finir la montée jusqu’au secteur 2000 lorsque l’on monte de 1400 (télésiège des Prés puis télésièges de la Bergerie ou de la Crête des Bans ou téléski de la Draille). Cela en fait un appareil très chargé tout au long de la journée malgré la présence de la Crête des Bans et de la Draille qui récupèrent une partie du flux.

Le principal défaut de cet appareil est l’emplacement problématique de la gare aval : en effet, celle-ci a été installée en amont des résidences de 1600, obligeant les skieurs à monter des escaliers ou à pied (chose qui peut vite devenir périlleuse lorsqu’il y a de la glace) depuis les parkings ou depuis les résidences. De ce fait, la clientèle de 1600 a tendance à privilégier le télésiège de la Crête des Bans ou alors à prendre le télésiège de l’Escapade pour ensuite atteindre le télésiège de la Bergerie.

Le télésiège de la Bergerie est équipé de gares dites « Etudes de Transports » fournies à l'époque par la filiale française de Doppelmayr à partir des éléments de la gamme UNI ainsi que de 15 pylônes tubulaires. Il faut noter que la ligne franchit une pente à 74% peu avant l’arrivée sur le plateau de 2000.

Cette remontée dessert trois pistes en plus des télésièges des Lauzes, des Bruyères et du Rocher Noir :
- Chemin : Piste verte permettant de redescendre à la station 1600 en passant par l’arrivée du télésiège des Prés. Prolongée par la piste Landes, le tout forme un itinéraire de descente pour débutants jusqu’à 1400.
- Bergerie : Piste sportive rejoignant le bas du télésiège de la Bergerie.
- Clot d’Aval : Autre itinéraire sportif. En prenant la piste verte de la Liaison Balme, on peut se diriger vers la piste bleue de la Balme qui redescend directement au départ du télésiège des Prés.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur le télésiège.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayable : BERGERIE
Maître d’œuvre : MTC
Maître d'ouvrage : SOCOTEC
Montage / génie civil : SOCOTEC
Exploitant : SEM Les Ecrins
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2000

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2122 personnes/heure (2400 personnes/heure*)
Débit à la descente : 1061 personnes/heure (50 %) (1200 personnes/heure*)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis d'embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 1680 m
Altitude gare amont : 2099 m
Dénivelé : 419 m
Longueur développée : 1493 m
Pente moyenne : 29,24 %
Pente maximale : 74 %
Temps de trajet : 5 min 37 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval :
Type de gare amont :
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 536 kW
Sens de montée : Gauche
Nombre de pylônes : 15
Largeur de la voie : 4,8 m
Dispositif d'accouplement : Pinces ET106
Nombre de véhicules : 92
Espacement : 6,8 s

La gare aval

La gare aval est la station tension de l’installation. Celle-ci est réalisée par deux vérins hydrauliques contrôlés à l’aide d’une centrale de tension. La station de départ du télésiège est positionnée au-dessus des immeubles de 1600, ce qui en complique l’accès. Elle est cependant directement accessible depuis l’arrivée du télésiège des Prés par la piste bleue des 4 Fontaines. La gare est constituée d’une couverture basse abritant les poutres à pneus de trainage des véhicules et les cames de débrayage et d’embrayage, la rendant assez discrète dans le paysage. La gare aval comporte un rail de stockage qui permet de ranger le véhicule de service quand il n’est pas en gare amont. Ce rail intègre aussi une zone de maintenance des pinces.

Image
La gare aval avec les immeubles de 1600 derrière.

Image
La gare aval et le P1 depuis la fin de la piste de la Bergerie.

Image
La gare aval depuis la file d’attente.

Image
En s’avançant. On remarque le rail de stockage à droite.

Image
L’arrière de la gare avec la ligne derrière.

Image
La zone d’embarquement.

Image
La poulie retour tension avec les deux vérins hydrauliques.

Image
La gare aval depuis la ligne.

La ligne

Portée max : 165 m, survol max : 18 m

La ligne du télésiège de la Bergerie se compose de 15 pylônes tubulaires. Elle monte agréablement dans les mélèzes entre 1600 et le plateau de 2000. Le tracé de l’appareil reprend en grande partie celui de l’ancienne télécabine (la gare aval du télésiège est plus à gauche que celle de l’ancienne télécabine).

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 14C/14C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/4S
P5 : 10S/8S
P6 : 4SC/4SC
P7 : 6S/6S
P8 : 8S/6S
P9 : 10S/8S
P10 : 6S/6S
P11 : 12C/12C
P12 : 12S/10S
P13 : 12S/10S
P14 : 8S/6S
P15 : 10S/10S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support compression


Image
Le P1 de compression.

Image
Le second ouvrage de la ligne.

Image
Le troisième pylône, la piste de la Bergerie à gauche.

Image
Le sommet de la Pendine en haut à droite.

Image
Le P4, au bord d’un ruisseau.

Image
Le passage au-dessus de celui-ci.

Image
Le P5, entre les pistes Bergerie et Clos d’Aval.

Image
Une portée au-dessus d’une petite jonction entre les deux pistes.

Image
Le P6, la pente commence à augmenter.

Image

Image
Le P7.

Image
La montée se poursuit.

Image
Le pylône 8.

Image

Image
Le P9, la pente la plus importante se profile.

Image
La portée entre les pylônes 9 et 10 est presque plate.

Image
Le P10.

Image
Au pied de la montée.

Image
Le P11, compression.

Image
Dans la forte pente.

Image
Le P12, la pente se redresse.

Image
Vue plongeante sur la ligne.

Image
Le P13, la ligne va survoler la piste verte de Chemin et arriver sur le plateau 2000.

Image
Ultimes portées.

Image
Les pylônes 14 et 15 remettent le câble à l’horizontale.

La gare amont

La gare amont est la station motrice de l’installation. Elle est située au cœur du secteur 2000, à un endroit stratégique du domaine : en effet, les appareils permettent d’accéder à tous les secteurs de la station sont accessibles (télésiège du Rocher Noir vers la Draille et télésièges des Bruyères et des Lauzes pour la desserte du secteur 2000). La gare arbore une couverture identique à la gare aval soit celle fournie par Etudes de Transports et de couleur blanche. Elle dispose aussi d’un rail de stockage.

Image
L’arrière de la gare amont.

Image
De côté.

Image
La gare de trois quarts avec la poulie motrice de couleur bleue.

Image
La station d’arrivée et les deux derniers pylônes.

Image
Zoom.

Image
En partant vers le télésiège des Bruyères.

Image
Depuis ce dernier.

Véhicules et pinces

Le télésiège de la Bergerie comporte 92 sièges 4E95 reliés au câble par des pinces ET106. Les véhicules comportent trois trous dans le dossier pour améliorer la résistance au vent. Depuis l’été 2015, les assises sont bicolores et les gardes-corps comportent des reposes-skis individuels.

Image
Un siège.

Image
Une pince ET106.

Conclusion et remerciements

Le télésiège de la Bergerie est un élément clé du domaine skiable de Puy-Saint-Vincent. Permettant un accès rapide et confortable au secteur 2000, il a avantageusement remplacé l’ancienne télécabine Weber. On pourrait juste lui reprocher d’avoir un débit assez juste pendant les vacances scolaires avec des files d’attente qui se forment assez rapidement à son pied. Aucun projet de remplacement n’est pour l’heure envisagé.

En complément du reportage, voici une photo de la fin de la ligne depuis la gare amont et deux vues en exploitation estivale :

Image
La fin de la ligne face à la Pointe de la Condamine.

Image
La gare aval en version estivale.

Image
L’arrivée.

Je remercie alspace et longue pour les photos de l'ancienne télécabine.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 1er Août 2014 et le 5 Mars 2015)

A bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09624 secondes. 38 requete(s).
62 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés