En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 27Bannière 37Bannière 32Bannière 1

 TSD4 de la Cachette

Les Arcs (Paradiski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Second télésiège débrayable installé sur le domaine skiable des Arcs.

Mise en service en : 1989
FE Ce reportage possède 3 fonds d'écrans

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 05/01/2010 et mise à jour le 30/01/2010
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Le domaine skiable des Arcs est situé en tarentaise au dessus de la commune de Bourg Saint Maurice. Ce domaine comprend six stations et s’étend de 1200 mètres jusqu’à 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge. Il offre un total de 200 kilomètres de pistes desservies par 54 remontées mécaniques allant du petit téléski au funiculaire d’une capacité de 270 personnes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à celui de la Plagne formant ainsi l'espace de ski dénommé Paradiski. Le télésiège débrayable de la Cachette construit par Pomagalski est le second télésiège débrayable installé sur le domaine skiable des Arcs.


Le début des Arcs et de l’aménagement d’Arc 1600

Les premiers aménagements des pentes situées au dessus de Bourg Saint Maurice commencent en 1961. L’ouverture officielle des Arcs se fera en 1968 avec l’ouverture d’Arc 1600. La station possédait déjà huit remontées mécaniques avant son lancement officiel. Parmi ces remontées, on va trouver les téléskis Charmettes 1 et Cachette 1. Ces deux installations ont été mises en service en 1967 préparant ainsi l’ouverture de la station d’Arc 1600 puisque ces deux appareils partent du bas de la future station. Séparés d’une centaine de mètres, le téléski des Charmettes permet de rejoindre le bas du téléski de la Cachette ou du téléski des Têtes. Cet appareil monte donc relativement peu en altitude contrairement à Cachette qui lui monte assez haut sur le plateau de l’Arpette pour rejoindre le télésiège biplace du même nom.

Image
Implantation des remontées mécaniques suite à la mise en service des appareils Cachette et Charmettes

Les téléskis de la Cachette, des appareils déjà important

L’année de la naissance officielle de la station des Arcs, est installé entre autre le téléski de la Vagère 1. Cet appareil placé plus au sud d’Arc 1600 laisse entrevoir l’aménagement d’une future station à proximité de l’endroit où se situent les premières infrastructures touristique des Arcs. Cachette 1 permet déjà de rejoindre directement l’appareil de la Vagère lui présageant déjà un rôle futur de liaison assez important. Cette même année, la vallée de l’Arc, vallée située derrière le Col de l’Arpette commence également à être aménagée avec le téléski de Comborcière. Cette vallée où un fort développement est possible est joignable depuis le sommet du télésiège de l’Arpette. Là encore notre appareil de la Cachette va encore se révéler important puisqu’il permet de rejoindre directement le télésiège de l’Arpette depuis son sommet.

L’importance de ce téléski est vite comprise par les aménageurs des Arcs puisqu’en 1970 ce téléski est doublé. Une chaine d’accès secondaire au domaine d’altitude sera réalisée au départ d’Arc 1600. Cette chaine est composée du téléski Pierre Blanche qui part au même niveau que les téléskis de la Cachette et du télésiège biplace du Gollet. Peu de temps après s’ouvre la station d’Arc 1800. Les appareils de la Cachette vont donc assurer un accès direct vers ce nouveau secteur du domaine skiable depuis Arc 1600, d’où un rôle majeur. Les téléskis assureront donc également le retour des clients d’Arc 1800 venus skier sur le secteur d’Arc 1600. Afin d’offrir une alternative aux clients d’Arc 1600 pour prendre de l’altitude, est réalisé le télésiège du Mont Blanc en 1976. Cet appareil formera deux ans plus tard avec la réalisation du téléski des Deux Têtes, une autre chaine d’accès permettant de rejoindre le plateau de l’Arpette et la vallée de l’Arc afin de soulager les appareils de la Cachette.

Image
Vue sur Cachette 1&2 avec leur départ depuis le bas d'Arc 1600

Malgré tout cela, les deux téléskis de la Cachette au fil du temps vu leur postions centrale sur le secteur d’Arc 1600 n’assurent plus un débit suffisant pour monter suffisamment de personnes en un minimum de temps depuis l'endroit où ils sont placés. Afin de remédier à cela, la SMA fait installer en 1980 le télésiège triplace des Combettes afin d’avoir plus de débit pour monter les clients au départ d’Arc 1600. Avec cet appareil, les responsables du domaine cherchaient certainement à inciter les clients à également utiliser les accès secondaire avec les appareils Mont Blanc ou Gollet pour rejoindre le plateau de l’Arpette. Les téléskis de la Cachette seront quand à eux raccourci par le bas. Pour les rejoindre il fallait donc emprunter ce télésiège où l’appareil qui le double à savoir le téléski Pierre Blanche. Les deux appareils de la Cachette restent qiand à eux joignables depuis le sommet des appareils Charmettes, téléski doublé en 1970.

Image
Implantation des remontées suite aux modifications de 1980

Malgré cela la montée au plateau de l’Arpette par ces appareil restait longue, difficile et offrait peu de débit. Neuf ans plus tard, le sort en est jeté, ces appareils seront démontés pour être remplacés.


La nouvelle Cachette : l’accès rapide au domaine depuis Arc 1600

La SMA va donc décider en 1989 de supprimer le téléski double de la Cachette. En effet à cette date, va être mis en service le funiculaire Arc en Ciel reliant la ville de Bourg Saint Maurice à la station des Arcs. Ce nouvel accès en remplacement du vieux téléphérique Ceretti & Tanfani installé en 1974 va permettre d’attirer des clients à la journée et de développer les capacités hôtelières de la ville de Bourg Saint Maurice. Au sommet du funiculaire, il n’était donc pas question d’avoir une installation offrant un faible débit. Le nouvel appareil de la Cachette a donc été dimensionné pour pouvoir accueillir la clientèle arrivant du funiculaire en plus de celle partant d’Arc 1600. Il fut donc naturellement pris le parti d’installer un télésiège débrayable, type d’appareil pouvant offrir un fort débit le tout avec un temps de montée réduit. Le tracé de cette nouvelle installation a donc été adapté pour que le départ soit situé non loin du sommet du funiculaire permettant par la même occasion la suppression des téléskis des Charmettes puisque le sommet du funiculaire se situe au Nord-est d’Arc 1600. Pour ceux habitant dans les résidences situées au sud ouest de son départ, ils devront passer par le télésiège des Combettes ou le téléski Pierre Blanche pour rejoindre la nouvelle Cachette.

Cachette trouvant son sommet quasiment au même endroit que les anciens téléskis du même nom va donc devenir la remontée assurant un accès rapide au plateau de l’Arpette depuis Arc 1600. Il permet en six petites minutes de rejoindre la piste de liaison qui mène à Arc 1800. De nos jours les appareils Vagère, Villards et Transarc se retrouvent directement accessible pour les clients arrivant d’Arc 1600 par cet appareil. En ce laps de temps réduit les clients vont également rejoindre les appareils menant à la Vallée de l’Arc à savoir Clocheret et Arpette. Cachette avec l’installation du télésiège débrayable de l’Arpette en 2009 fait désormais partie d’une chaine performante menant au domaine d’Arc 2000. Il va permettre également l’accès au télésiège Clair Blanc lui aussi situé sur le secteur d'Arc 1600. Véritable colonne vertébrale au sein d’Arc 1600, ce télésiège débrayable est essentiel au sein de ce secteur. Sans lui le secteur d’Arc 1600 serait comme paralysé surtout depuis le démontage du télésiège du Gollet. En cas de panne, les clients seraient dans l’obligation de passer par la chaine Mont Blanc et Deux Têtes pour accéder au reste du domaine, chaine nettement moins directe et performante.

L’installation de ce télésiège débrayable aura permis également à la SMA de redynamiser les pistes du bas d’Arc 1600 qui offrent des pentes intéressantes pour toutes les clientèles mais qui étaient auparavant sous exploitées vu la difficulté des téléskis de la Cachette et le peu de débit offert. Maintenant plus de problèmes puisque la montée s’effectue en total confort et les attentes sont très réduites au départ de cet appareil. Ce ne sont pas moins de cinq pistes qui sont accessibles à sommet sur le secteur d’Arc 1600.

- La piste bleue Belvédère qui se termine à Arc 1800. Elle dessert au passage, les appareils Clair Blanc et Arpette sur le secteur d’Arc 1600. Elle donne également accès à la piste bleue Sources et à la piste noire Rouelles.
- La piste rouge Cachette qui débouche sur la partie basse de la piste bleue Mont Blanc.
- La piste rouge Arolles piste dont une bonne partie du tracé se trouve en forêt. Elle débouche sur la piste bleue Mont blanc.

Situation sur le plan des pistes
Image

L'été, la station des Arcs possède une forte arctivité VTT. Le télésiège de la Cachette est donc exploiter durant la période estivale afin de mener les vététistes partant d'Arc 1600 ou arrivant de Bourg Saint Maurice via le funiculaire de monter en altitude. Ils pourront rejoindre la télécabine du Transarc qui est également ouverte et qui assure, l'été l'accès à la vallée de l'Arc. Cachette accueille également les randonneurs l'été à la montée ou à la descente.


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : CACHETTE
Maître d’Ouvrage : SMA
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Exploitant : SMA
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1989

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité des véhicules : 4 personne(s)
Débit à la montée : 2500 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 1250 personnes/heure (50%)
Temps de Trajet : 6min02
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis d’Embarquement : Non

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1622 m
Altitude Amont : 2172 m
Dénivelée : 550 m
Longueur développée : 1813 m
Pente Maxi : 61 %
Pente Moyenne : 30 %

Caractéristiques techniques

Type de Gare : Performant
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Axe de la ligne
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 650 KW
Dispositif d'accouplement : Pince TB
Nombre de Pylônes : 18
Nombre de Sièges : 131
Type de Sièges : Arceau
Espacement : 28.75 m

Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 40 mm
Câblage : Lang à Droite
Âme : Compacte


Ligne et Infrastructures du télésiège de la Cachette

Construit en 1989, Cachette est le second télésiège débrayable installé sur le domaine des Arcs. La construction de cet appareil a été confiée à Pomagalski, constructeur français de remontées mécaniques ayant déjà fourni un certain nombre d’appareils à cette station. Le télésiège débrayable installé est de type Performant. Cette gamme d’appareils a été commercialisée entre 1989 et 1993. Il a été le tout premier appareil de cette gamme à avoir été installé par Pomagalski. C’est avec les gares de type Compétition, la première gare compacte où toute la mécanique est abritée à l’intérieur de la couverture. De plus cette gare est d’un point de vue esthétique assez jolie. Niveau performance, le télésiège affiche de nos jours un débit de 2500 personnes par heure à la vitesse nominale de cinq mètres par seconde ce qui assure fluidité au départ de cet appareil mis à part quelques jours lors des périodes de vacances scolaires.


  • La Gare Aval

La gare aval est située non loin de la gare amont du funiculaire Arc en Ciel. Elle est accolée à la station de départ du télésiège Mont Blanc sur le front de neige le plus au nord-est d’Arc 1600. Dans cette gare se trouve le dispositif assurant la tension du câble. Le cadencement des véhicules est effectué à ce niveau par une chaine.

Vues sur la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Image

L’arrière de la gare avec le rail de service et l’embarquement :
Image


  • La Ligne

La ligne prend de la hauteur rapidement afin de passer au dessus des premières pentes qui s’opposent à elle. Le début monte régulièrement le long de la partie basse de la piste Mont Blanc. Une fois atteint le pied du dernier mur de la piste de la Cachette, la ligne va remonter plus fortement suite au passage du P11. Cette inclinaison assez forte va durer quelque temps puis s’estompe un peu au passage du P8. Le reste de la montée est régulière et comporte quelques portées assez longues. L’inclinaison diminue petit à petit après le passage du P4 et les deux derniers pylônes remettent la ligne sut un plan horizontal avant l’arrivée au sommet. Comme sur la plupart des installations aux Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne de Cachette est inversée.

Au total le tracé de ce télésiège comporte 17 pylônes répartis comme suivant : 2 compressions, et 15 supports.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P17 : 12C/12C
P16 : 8S/6S
P15 : 6S/6S
P14 : 6S/6S
P13 : 6S/6S
P12 : 6S/4S
P11 : 8C/8C
P10 : 4S/4S
P9 : 8S/8S
P8 : 4S/4S
P7 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P4 : 8S/6S
P3 : 8S/6S
P2 : 6S/6S
P1 : 6S/6S

Le début du tracé :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Le bas de la piste Mont Blanc sur la gauche :
Image

Le signal des têtes en haut à gauche :
Image

On continue :
Image

Les sommets des appareils Pierre Blanche et Combette sur la droite :
Image

Le haut du stade de slalom d’Arc 1600 sur la gauche :
Image

On s’apprête à remonter :
Image

On longe le bas du tracé de la piste Cachette :
Image

Passage bordé par de la végétation :
Image

Croisement avec la piste Sources :
Image

Le P7 :
Image

De nouveau la piste Cachette sur la gauche :
Image

Une portée assez longue :
Image

Croisement avec la piste Cachette :
Image

La pointe du Petit Fond Blanc en arrière plan :
Image

Les deux derniers pylônes avec une partie du tracé du télésiège du Clocheret au fond :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


  • La Gare Amont

La gare amont se trouve au pied du Signal des Têtes à 2172 mètres d’altitude en bordure de la piste Belvédère. C’est ici que se trouve les chaines cinématiques assurant les différentes marches de l’installation. On trouvera également au niveau de cette gare le poste de conduite de l’appareil.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Les deux freins de poulie sont situés dans les cercles métalliques entre les deux massifs en béton de la gare :
Image

D’autres vues sur la gare :
Image

Image


Véhicules et pinces

Pince TB :
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support :
Image

Passage de la pince sous un balancier de type compression :
Image

Siège Arceau quadriplace Poma :
Image


Diverses Photos

L’arrivée depuis la piste Cachette :
Image

Le haut de la ligne avec le Mont Blanc au fond :
Image

Le Beaufortain au fond :
Image

Longue portée depuis la piste Cachette :
Image

La ligne et la ville de Bourg Saint Maurice :
Image

Ligne avec une partie d’Arc 1600 au fond :
Image


Pour Conclure

Pour conclure le remplacement des appareils de la Cachette par ce télésiège débrayable à apporté un plus significatif au secteur d’Arc 1600. Désormais performance confort et fluidité sont au rendez vous sur cet axe ô combien important de ce secteur. De nos jours ce télésiège joue parfaitement son rôle et absorbe bien le flux qu’il est amené à transporter. Malgré quelques rares moments où il est bien fréquenté son remplacement n’est donc pas à l’ordre du jour.

Image

Ainsi se termine le reportage sur cette installation
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09465 secondes. 32 requete(s).
127 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés