En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 24Bannière 7Bannière 3Bannière 6

 TSD4 de la Casse du Bœuf

Villeneuve - La Salle-les-Alpes (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Ascenseur principal pour le domaine d'altitude depuis Villeneuve, le télésiège de la Casse du Boeuf a des caractéristiques exceptionnelles : longueur, dénivelé et double motorisation (2ème télésiège le plus long de France).

Mise en service en : 1998

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 16/08/2016 et mise à jour le 24/11/2016
(Mise en cache le 24/11/2016)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de la Casse du Boeuf
  • Un nouvel ascenseur vers le domaine d’altitude recherché
    Un télésiège parmi les plus longs de France…
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion

Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Villeneuve depuis le télésiège de la Casse du Boeuf.

Le télésiège de la Casse du Boeuf

Un nouvel ascenseur vers le domaine d’altitude recherché

Le télésiège de la Casse du Boeuf se situe entre le front de neige et le plateau de la Rouge.

Dans les années 1980, la commune de la Salle cherchait un nouvel accès rapide et efficace au plateau depuis le Chazelay. A cette époque, le domaine n’était en effet arrosé que par les télécabines de Fréjus et de l’Aravet. L’une donnait accès à Fréjus, au Clot Gauthier et à Méa tandis que l’autre était dirigée vers Chantemerle, le Clos de l’Aravet et le plateau de la Rouge. Villeneuve manquait d’un ascenseur central entre ces deux appareils pour desservir à la fois Fréjus par le replat de l’Echaillon et l’Aravet. C’est ainsi qu’en 1978 la commune étudia la possibilité d’installer une chaîne de télésièges entre le Chazelay, Gratar et le Marteau (plateau de la Rouge). En 1979, du fait du relief compliqué des deux tracés et du défrichage important qu’entraînerait ces deux appareils, le projet est modifié : seul le télésiège du Gratar serait construit tandis qu’un chemin relierait son arrivée au départ du téléski du Tremplin, qui est parallèle à la fin de la télécabine de l’Aravet. Les projets pour cet ascenseur sont mis en sommeil par l’aménagement conséquent de Fréjus et de la liaison avec Monêtier (création du DMC Pontillas et d’une nouvelle porte d’entrée) au milieu des années 1980.

Ces idées ressortent à la fin des années 90 lorsque les deux télécabines deviennent dépassées et qu’un nouvel appareil devient nécessaire au front de neige. Les projets de la fin des années 70 sont alors ressortis pour étudier les anciennes idées. Le nouveau tracé suivrait le tracé de la piste noire de la Casse du Boeuf, limitant ainsi le déboisement. La gare amont devait être installée à l’origine au col de l’Alpage pour offrir une bascule directe vers Chantemerle. Elle est cependant ramenée au Marteau pour que le télésiège soit protégé des intempéries. Au départ ce devait être le plus long télésiège d’Europe avec ses 3302 mètres de long, ce ne sera que l’un des plus longs (2760 m de long au final). Les travaux d’installation du télésiège de la Casse du Boeuf s’accompagnent d’un terrassement de la piste de Fangeas qui passe du rouge au bleu. Les oeufs de la télécabine de Fréjus, qui étaient de couleur bleue ciel en référence au ciel briançonnais s’offrent une cure de jouvence et virent au jaune, comme le soleil qui brille souvent dans cette région. Un an après la construction de la Casse du Boeuf, le téléski de l’Aïche est remplacé par un téléski à perches fixes Doppelmayr et est repositionné sur le front de neige afin de lier le front de neige de la Casse du Boeuf à celui de l’Aravet. Une télécorde est aussi installée afin de faciliter l’accès au télésiège de la Casse du Boeuf depuis les parkings.

Voici la synthèse des projets pour le tracé de la Casse du Boeuf sur une image aérienne Géoportail :

Image
Légende :
En rouge : les remontées actuelles
*1 : TSD4 Casse du Boeuf
*2 : TCD4 Aravet
*3 : TSD6 Forêt
*4 : TCD4 Fréjus
*5 : TSD4 Orée du Bois
*6 : TSD6 Combes
En vert : La chaîne de télésièges projetée en 1978 (Chazelay > Gratar > Marteau).
En bleu : Le téléski du Tremplin (second projet avec le télésiège de Gratar et liaison avec le téléski par un chemin).


Un télésiège parmi les plus longs de France…

Le télésiège débrayable de la Casse du Boeuf se situe entre les secteurs de Fréjus et de l’Aravet.

Placé entre le front de neige et le Plateau de la Rouge, cet appareil a pour but de propulser les skieurs sur le domaine d’altitude rapidement et efficacement grâce à son emplacement central sur le secteur de Villeneuve.
Idéalement installé sur le front de neige, on peut rejoindre ce télésiège depuis les pistes techniques de Fréjus (Lacets, Bez, Bois) par la fin de la Route de Fréjus qui sert de piste l’hiver (la piste du Marteau débouche sur l’Aravet). Du bas de la piste de la Cucumelle, le skieur emprunte les pistes Bez puis Route de Fréjus afin d’accéder au front de neige de Villeneuve. Cet accès depuis Fréjus permet de rejoindre le plateau de Grand Alpe à Chantemerle sans passer par le haut du secteur (télésièges de Fréjus et de Côte Chevalier et téléski des Crêtes). Le télésiège de la Casse du Boeuf permet aussi d’éviter le téléski du Pré du Bois (enchaînement Pré du Bois - télésiège de la Forêt) en venant de la Cucumelle et de Monêtier pour rejoindre Chantemerle. Depuis l’arrivée on peut en effet rejoindre ce secteur directement (Serre-Ratier) en passant par l’Aravet (pistes Marteau puis Mélèzes ou Lièvre Blanc), ou Grand Alpe (télésiège de la Forêt). On peut aussi se diriger vers Fréjus et le Clot Gauthier ainsi que plus loin le Monêtier-les-Bains par le télésiège des Vallons.

Voici une photo montrant l’environnement de la gare du télésiège de la Casse du Boeuf depuis la piste verte de la Route de Fréjus :

Image
Vue large sur le front de neige de Villeneuve côté Casse du Boeuf : on peut distinguer les téléskis Chazelay et Aiche ainsi que le télésiège débrayable de la Casse du Boeuf avec la zone de luge derrière la gare. La télécabine de Fréjus est dans notre dos.

En été, le télésiège de la Casse du Boeuf tourne toute la semaine pour desservir les principales pistes du bike park : en effet, elles sont presque toutes accessibles depuis son sommet (sauf Ricelle, Alpage et le début de la Soupline). On peut aussi accéder à de deux itinéraires de VTT Enduro (l’Intense, n°35 et l’Enduro des Crêtes, n°33 qui rejoignent le Monêtier-les-Bains) et à des sentiers de randonnées très faciles (sentier botanique, sommet de Serre Chevalier).

Ce télésiège est un appareil exceptionnel grâce à des caractéristiques hors du commun : son rôle a imposé une grande longueur de ligne (2760 m) ce qui en fait le deuxième télésiège le plus long de France (le premier est, pour 91 m, le télésiège du Sairon à Morillon). Cette importante longueur implique un dénivelé important, de l’ordre de 870 mètres, le tout pour 28 pylônes (4 pylônes compression, 2 support-compression et 22 de support). Ces caractéristiques hors du commun ont induit une double motorisation pour entraîner pas moins de 5520 mètres de câble et 143 sièges ! Le moteur a été installé sous la gare faute de place dans celle-ci. Il est composé de 2 moteurs à courant continu en plus du moteur thermique de secours réglementaire.

Le télésiège débrayable de la Casse du Boeuf dessert 4 pistes :
- Casse du Boeuf : Piste technique très intéressante descendant le long du télésiège du même nom.
- Bois : Piste non damée et non terrassée sur ses ⅔ la rendant très sympathique à skier.
- Fangeas : Piste bleue assez fréquentée rejoignant le télésiège de Clot Gauthier.
- Marteau : Longue piste bleue technique à certains endroits rejoignant Villeneuve par le Clos de l’Aravet.

Côté VTT :
- Intense (n°35) : Itinéraire enduro passant par les cols de Serre Chevalier, de Balme et de la Cucumelle. Il comporte beaucoup de dénivelé et est long, il est donc très exigeant physiquement parlant.
- Enduro des Crêtes (n°33) : Chemin enduro suivant à peu de choses près l’Intense mais dans l’autre sens (le dénivelé positif est moindre).
- Ecoutes : Piste de descente assez technique dans le Bois de Goudissard.
- Orée du Bois : Piste sympathique rejoignant Chantemerle.
- Soupline : Piste pour débutants avec modules faciles partant du sommet de Serre Chevalier. La partie basse est accessible depuis le télésiège de la Casse du Boeuf.


Situation sur les plans des pistes :

Image
Vue générale. Plan Atelier Pierre Novat

Image
Zoom sur le secteur. Plan Atelier Pierre Novat

Image
Situation sur le plan de VTT.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : CASSE DU BOEUF
Maître d’ouvrage : Commune de la Salle-les-Alpes
Maître d’œuvre : CNA
Montage / génie civil : COMAG
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1998

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1800 personnes/heure (2400 personnes/heure*)
Débit à la descente : 900 personnes/heure (1200 personnes/heure* - 50%)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1452 m
Altitude amont : 2322 m
Dénivelé : 870 m
Longueur développée : 2760 m
Pente maximale : 63 %
Pente moyenne : 33 %
Temps de trajet : 9 min 20 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : OmegaT V3
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Continue
Puissance développée : 827 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : Dans l’axe de la ligne
Nombre de pylônes : 28
Largeur de la voie : 4 m 70
Dispositif d’accouplement : Pinces Omega T
Nombre de véhicules/suspentes : 143 (env. 190*)

* : Caractéristiques à débit maximal


Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station tension de l’appareil. Celle-ci est effectuée à l’aide d’un vérin hydraulique d’une pression nominale de 120 bars. La gare est placée sur le front de neige de Villeneuve, très facilement accessible depuis les parkings de la télécabine de Fréjus ainsi que depuis les pistes Route de Fréjus (qui vient du secteur de Fréjus et de la piste rouge du Bez) et Casse du Boeuf. Cet emplacement en fait un appareil de prédilection pour monter ou remonter en altitude. La gare est de type OmegaT V3 et arbore une couleur crème qui s’intègre très facilement dans le paysage hivernal.

Image
La gare aval en arrivant par la piste noire de la Casse du Boeuf.

Image
La gare aval presque de face avec le P1.

Image
De trois quarts.

Image
La gare aval de côté.

Image
Vue sur la file d’attente, très longue pour canaliser le flux de skieurs.

Image
La gare aval de trois quarts arrière.

Image
Vue sur le tympan arrière avec à gauche un petit rail permettent d’isoler deux sièges.

Image
La zone d’embarquement avec à droite un espace pour qu’un préposé surveille l’embarquement (cet espace est équipé de commandes afin d’arrêter le télésiège, de le redémarrer, de le faire ralentir ou accélérer).

Image
Le lanceur.

Image
Vue arrière sur la gare depuis la ligne.

La ligne

La ligne se compose de 28 pylônes tubulaires et est longue de 2760 mètres.

Le début est le long de la piste de la Casse du Boeuf. Après l’avoir franchie deux fois, la ligne s’engage dans le lit d’un affluent au torrent des Ecoutes. La ligne passe ensuite au-dessus de la jonction entre les pistes Marteau et Casse du Boeuf pour franchir une quatrième fois la piste noire. Après un cinquième franchissement, le P19 donne le départ d’une nouvelle montée qui franchira une falaise après le P22. Les dernières portées sont moins pentues et parallèles au téléski du Pré du Bois.

Caractéristiques de la ligne :

P1 : 12C/12C
P2 : 8S/6S
P3 : 4S/4S
P4 : 8C/8C
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/6S
P7 : 6S/4S
P8 : 6S/4S
P9 : 6S/4S
P10 : 8S/8S
P11 : 6S/4S
P12 : 12C/12C
P13 : 8S/6S
P14 : 4SC/4SC
P15 : 8S/8S
P16 : 8S/6S
P17 : 8S/6S
P18 : 8S/6S
P19 : 8C/8C
P20 : 6S/4S
P21 : 6S/4S
P22 : 4SC/4SC
P23 : 8S/6S
P24 : 8S/6S
P25 : 8S/6S
P26 : 6S/6S
P27 : 8S/6S
P28 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support-compression


Image
Vue sur la ligne depuis la gare aval.

Image
Le P2.

Image
Le premier franchissement de la piste noire, avec le téléski du Chazelay à droite.

Image
Le P3.

Image
Le P4, première rupture de pente.

Image
La ligne s’apprête à franchir la piste de la Casse du Boeuf.

Image
Le P5, au bord de la piste.

Image
On passe au-dessus de la piste.

Image
Le P6. Le chemin en arrière-plan est la piste bleue du Marteau qui part vers l’Aravet.

Image
La noire de la Casse du Boeuf est cette fois à droite de la ligne.

Image
Le P7.

Image
Survol de la piste noire.

Image
Le P8, la ligne commence à se redresser.

Image
L’inclinaison est moins forte.

Image
Le P9, la Crête du Châtelas à droite.

Image
La portée de P9 à P10.

Image
Le P10, la partie commune entre la Casse du Boeuf et la Marteau à droite.

Image
On se dirige vers le torrent.

Image
Le P11, avant d’entamer un premier survol assez haut.

Image
Le survol du torrent.

Image
Le P12, reprise de la montée.

Image
Le chemin à gauche est le GR50 en été.

Image
Le P13.

Image
On arrive à la jonction Casse du Boeuf - Marteau, cette dernière étant visible grâce aux filets en bord de piste.

Image
Le P14, on s’apprête à franchir une nouvelle fois la piste de la Casse du Boeuf.

Image
Une longue portée au-dessus de la piste.

Image
Le P15, de l’autre côté de la piste.

Image
La portée de P15 à P16.

Image
Le P16, assez haut.

Image
Encore une longue portée, sur un terrain rocailleux.

Image
Le P17, la montée se poursuit...

Image
Le survol de la falaise devient visible en arrière-plan.

Image
Le P18, nouveau croisement avec la piste noire.

Image
Au-dessus de la piste, encore et toujours...

Image
Le P19, dernier pylône compression.

Image
La dernière montée s’amorce.

Image
Le P20.

Image
L’avant-dernier croisement avec la piste noire de la Casse du Boeuf.

Image
A ce moment, certains vous diront que ce télésiège est interminable… Le P21.

Image
La portée qui suit ce P21.

Image
Le P22, et le survol de la barre rocheuse.

Image
Dans le survol.

Image
Le P23 redresse le câble...

Image
... tout comme le P24...

Image
... et le P25.

Image
Oui, c’est l’arrivée au fond !

Image
Le P26, le téléski du Pré du Bois à droite.

Image
L’ultime survol de la noire de la Casse du Boeuf.

Image
Et voilà c’est au terme de presque 3 kilomètres de montée et de 9 minutes et 20 secondes environ que s’achève la montée !

La gare amont

La gare amont est la station motrice de l’installation. La grande longueur de l’appareil a induit l’installation d’une double-motorisation en sous-sol afin d’entraîner les 143 sièges disposés sur 5520 m de câble. L’arrivée a été installée juste à côté de l’arrivée du téléski du Pré du Bois afin de donner accès aux secteurs de l’Aravet et de Fréjus avec plus loin Monêtier par le télésiège des Vallons. La station est du même type que la gare aval : OmegaT V3 couleur crème.

Image
La gare amont depuis la ligne. On remarque la nacelle de service contre le pied avant de la gare ainsi que l’arbre lent jaune provenant de la motorisation en sous-sol près du pied arrière de la station.

Image
La zone de débarquement et celle d’embarquement pour la descente à droite.

Image
La gare amont en partant vers la piste noire de la Casse du Boeuf.

Image
L’entrée du local où se trouve la chaîne cinématique.

Image
La gare amont et le dernier pylône.

Image
Zoom sur la gare.

Image
La gare amont et les deux derniers pylônes.

Image
L’arrivée depuis le téléski du Pré du Bois.

Image

Sièges et pinces

Le télésiège est équipé de 143 sièges Arceaux V2 d’une capacité de quatre personnes. Ils sont reliés au câble par des pinces OmegaT. Les garde-corps sont équipés de kidstop sur les places extérieures afin d’éviter que les enfants de petit gabarit ne soient sous-marinés.

Image
Un siège quadriplaces.

Image
Une pince OmegaT.

Image
Une assise extérieure équipée d’un kidstop.

Autres vues

Voici quelques photos depuis la piste noire de la Casse du Boeuf :

Image
La fin de la ligne, parallèle au téléski du Pré du Bois.

Image
Vue vers l’aval.

Image
Le télésiège au niveau du premier croisement avec la piste Marteau.

Image
Le bas de la ligne avec le dernier mur de la Casse du Boeuf.

Image
Les premières portées depuis le bas du mur.

Image
Vue vers l’amont.

Conclusion

Le télésiège de la Casse du Boeuf est un appareil structurant de Villeneuve : rapide, confortable, efficace, il envoie les skieurs au coeur du domaine skiable, entre les plateaux de la Rouge et de Grand Alpe. Cet appareil est aussi particulier avec ses caractéristiques exceptionnelles (longueur, dénivelé, double motorisation) et son classement de deuxième télésiège le plus long de France. La Casse, comme appelé plus rapidement, en desservant une multitude de pistes, est devenu l’ascenseur parfait pour tous les skieurs. Il est passé d’un rôle complémentaire pour épauler les deux télécabines à une position d’ascenseur plébiscité, le rendant assez fréquenté tout au long de la journée. Cependant, les files d’attente ne sont jamais très longues (15 à 20 minutes pour les plus longues) et le télésiège n’est même pas à son débit maximal. Un appareil qui a de beaux jours devant lui…

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 6 mars 2015)

A bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09523 secondes. 37 requete(s).
141 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés