En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 6Bannière 29Bannière 21

 TSD4 des 3 Vallées

Val Thorens (Les Trois Vallées)

Poma - GMM

T2 ES
Description rapide :
Télésiège effectuant la liaison avec les autres stations des 3 Vallées depuis Val Thorens. A noter qu'il est doublé par le funitel des 3 Vallées sur un tracé quelque peu différent.

Mise en service en : 2013

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 06/07/2015 et mise à jour le 02/09/2015
(Mise en cache le 02/09/2015)

Télésiège des 3 Vallées
Val Thorens (73)


Image


Bienvenue à Val Thorens

La station de ski de Val Thorens est située dans le département de la Savoie dans la vallée de la Tarentaise. Elle est placée à 2300 mètres d'altitude et est la station la plus haute d'Europe. Val Thorens a la réputation de recevoir tous les ans, un enneigement exceptionnel. La station ouvre habituellement de mi-Novembre à début Mai.

La station de Val Thorens fut créée en 1972. Le début de l'aménagement a commencé un an plus tôt par la commune de Saint Martin de Belleville, se concentre sur le bas de la future station, sur le secteur de Péclet avec la réalisation de la Télécabine de Péclet et le versant sud avec la réalisation du Télésiège Mont de Péclet. Après ces aménagements, le secteur de la Moraine et du Fond en seront équipé. Par la suite, le glacier de Chavière sera aménagé. Dans les débuts des années 1980 la SETAM, société crée en 1972, commence à équiper le secteur du virage de Caron avec la réalisation d'une Télécabine en deux tronçons et la construction en 1982 du plus gros téléphérique du monde pour cette date. Ce sera durant l'été 1984 que sera construit le premier télésiège de la Moutière. Réalisé par le constructeur français Skirail, cet appareil est avec le Télésiège des 3 Vallées 1 construit la même année, le premier télésiège fixe quadriplace de la station. Cet appareil partait en contrebas des télécabines de Caron-Cairn et permettait de revenir sur Val Thorens sans avoir à déchausser pour prendre une télécabine. Il permettait également de rejoindre directement les téléskis du Plateau. Cet appareil avait la particularité d'avoir un pylône commun avec la télécabine de Caron.

Le domaine skiable actuel de Val Thorens est relié à Orelle. Cet ensemble regroupe 29 remontées mécaniques qui sont, dans la majorité récentes, et performantes. Ils possèdent le premier appareil à être équiper d'un dispositif de double embarquement (DLS), le premier funitel du monde et le premier funitel BMF du monde à avoir été construit. Ces remontées mécaniques desservent un total de 150 kilomètres de pistes pour 70 pistes qui partent de 1500 mètres d'altitude jusqu'au sommet des 3 Vallées à 3230 mètres d'altitude sur le versant d'Orelle.

De plus, la station dispose de la plus longue piste de luge de France. Le départ est au sommet du funitel de Péclet et l'arrivée à Val Thorens pour un dénivelé de presque 700 mètres ! Elle possède aussi un snow-park de 70 000 m² avec boarder-cross, air bag, half pipes, tables, handrails … A découvrir aux téléskis du Plateau.

    La station de Val Thorens
    Image


L'aménagement du secteur Plein Sud

L'aménagement du secteur Plein Sud remonte au tout début de la station de Val Thorens, c'est-à-dire en 1971. Cette dernière fut impulsée durant sa première année grâce à la construction de quatre téléskis : celui de la Montée-du-Fond, dans le secteur de Thorens, du Lac et du Golf dans le secteur de Péclet, ou encore du Retour, côté Sud. Retour était un appareil fixe installé par Duport et qui n'était pas fixé par des fondations en béton, mais tout simplement crayonnés dans le sol. Ces installations avaient été financées par la commune de Saint-Martin-de-Belleville, car à cette date, la SETAM, société exploitant le domaine skiable de Val Thorens, n'était toujours pas constituée. Il a fallu attendre 1972 pour qu'elle rembourse l'emprunt contracté à la commune et récupère également l'exploitation de ces téléskis. Cette même année, est installé le télésiège du Mont-de-Péclet permettant l'accès au col en contrebas de ce sommet cité dernièrement depuis le village et composé d'une gare intermédiaire. En 1978 est remplacé le petit téléski du Retour par un nouvel appareil à enrouleur signé Montaz-Mautino et qui sera également remplacé en 1986 par deux nouveaux téléskis Montagner. 1980 est marqué par la mise en service sur ce secteur de deux télésièges également par Montaz-Mautino, venus améliorer la liaison avec les autres domaines des 3 Vallées : celui des Bouquetins, parallèle à la partie haute du Mont-de-Péclet, et celui du Plein Sud, donnant un meilleur accès depuis le bas de la station.

    Le télésiège Plein Sud et en arrière plan celui du Mont-de-Péclet (DR – Coll. SETAM – Livre : Val Thorens – 1969-2009 – 60 remontées mécaniques en 40 ans)
    Image


L'aménagement de ce secteur reprend ensuite en 1984 avec le raccourcissement du télésiège du Mont-de-Péclet, devenant les « 3 Vallées 2 ». Sa gare aval fut déplacée au niveau de son ancienne gare intermédiaire et son ancien premier tronçon fut remplacé par un télésiège fixe quatre places Skirail et nommé les « 3 Vallées 1 ». Le second tronçon ne répondait plus aux attentes de la SETAM. C'est pour cela qu'il fut succédé par un télésiège quatre places Gimar Montaz-Mautino en 1993, neuf ans après la modernisation. 1998 est marqué par la destruction du téléporté fixe Plein Sud au profit d'un six places débrayable équipé du système de double embarquement, le tout par Doppelmayr. Nouveau changement en 2003 avec la suppression du télésiège des Bouquetins par un funitel à va-et-vient Poma. En 2009 deux tapis couverts prennent place sur le front de neige du secteur plaçant dans le passé les derniers téléskis du Retour 1 et 2, construits en 1986. Enfin, la dernière modernisation de ce secteur date de 2013 avec le remplacement des télésièges des 3 Vallées 1 et 2 par un téléporté mixte en premier tronçon, et par un télésiège débrayable quatre places en second tronçon, provenant du télésiège des 2 Lacs, mis en service en 1991 dans la même station.

1993 – 2013 : Le télésiège fixe quatre places des 3 Vallées 2

Le télésiège des 3 Vallées 2, construit en 1993 par Gimar Montaz-Mautino, a remplacé un télésiège fixe biplace Montaz-Mautino ayant eu une histoire un peu particulière. En effet au tout début de sa construction en 1972, il se nommait le Mont-de-Péclet, partait du village de Val Thorens et rejoignait les contreforts du sommet dont portait le nom de l'appareil, à 2872 mètres d'altitude. Ce dernier disposait d'une plateforme intermédiaire desservant la partie basse de la remontée. Cependant, ce télésiège était très exposé au vent du fait de sa haute altitude et malheureusement souvent fermé. Pour permette un meilleur accès à la face Sud et facilité la liaison avec les autres stations des 3 Vallées il a été procédé, en 1984, à son raccourcissement. La première partie de la ligne a été remplacée par un nouveau téléporté quatre places, nommé les « 3 Vallées 1 » et la seconde partie a été laissée en place. La station motrice, anciennement placée au village de Val Thorens, a été déplacée en aval de la nouvelle installation raccourcie, c'est-à-dire au niveau de l'ancienne estacade intermédiaire à 2550 mètres d'altitude. La ligne a perdue plus de 1200 mètres de longueur en passant de quasiment 2100 à 832 mètres et de 23 à 15 pylônes. Ainsi, à partir de 1984 deux télésièges parallèles permettaient cette liaison : celui des Bouquetins, installé quatre années plus tôt par Montaz-Mautino, et celui des 3 Vallées 2. Pour l'anecdote, le premier téléporté cité était plus rapide que son voisin, ce qui faisait un temps de montée moins long. Les gens avaient donc tendance a plus emprunté les Bouquetins, et avec les queues formées sur ce dernier, les 3 Vallées 2 devenait même plus rapide. Cependant l'ancienneté de cette installation thermique a poussé l'exploitant à remplacer 3 Vallées 2 neuf ans après sa modification. Un télésiège fixe quatre place a pris place avec des caractéristiques plus performantes, notamment au niveau du débit (2400 personnes par heure). La station voulait également un appareil qui soit fiable et qui garantissait son ouverture tous les jours, sauf en cas de météo extrême.

    Le télésiège du Mont-de-Péclet dans son emplacement de 1972 ; Cette station motrice a été déplacée en 1984 afin de créer le télésiège des 3 Vallées 2 (DR – Coll. SETAM – Livre : Val Thorens – 1969-2009 – 60 remontées mécaniques en 40 ans)
    Image


Les 3 Vallées 2 version 1993 a emprunté un tracé différent par rapport à l'ancienne installation. En effet, en ce qui concerne la gare aval ceci n'a pas changé, mais la station supérieure a été décalée plus contrebas vers l'Ouest afin de faciliter les opérations de sauvetage en cas de panne de l'appareil. Ce dernier survole donc directement les pistes desservies.
Desservant quelques pistes et donnant accès aux autres stations de ski des 3 Vallées, cette remontée disposait jusqu'à la construction du funitel des 3 Vallées (anciennement le Bouquetin) en 2003 d'un tapis d'embarquement. Cette réalisation a entraîné une forte augmentation du débit sur cet axe fort de la station, et le tapis nuisait beaucoup au confort au moment de l'embarquement des passagers. Il fut donc décidé de le supprimer. Par ailleurs, la lenteur de cette installation (2,5 mètres par seconde) et le faible confort ont mené la SETAM à le remplacer en 2013 par une installation d'occasion plus rapide (4 mètres par seconde) et avec un meilleur confort (sièges quatre places en cuir).

Techniquement, le télésiège fixe quatre places des 3 Vallées 2 possédait sa gare aval dans un bâtiment en bois placé juste à côté de celle du funitel des 3 Vallées. Il s'agissait de la station motrice – tension où un autovérin s'occupait de la tension dynamique du câble. Un moteur électrique à courant continu de 240 kW mettait lui le câble en mouvement. La ligne se composait de 11 pylônes et la gare amont était une classique poulie retour fixe.

    Le bâtiment de la gare aval avec l'autovérin qui dépasse
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    La ligne vue depuis l'aval avec les sièges typiques de chez GMM bien visibles
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


→ Vidéo du télésiège lors de sa dernière saison d'exploitation (Skifan) : https://www.youtube.com/watch?v=H6JazNNRo5w

2013 : 3 Vallées 2 passe au débrayable

La construction du télésiège débrayable des 3 Vallées équipé de gares Oméga s'est faite grâce aux entreprises de la Comag pour le montage et de Poma ainsi que de Gimar Montaz-Mautino pour la livraison des matériaux. Elle a été effectuée durant la même année que celle du télésiège débrayable des 2 Lacs et du téléporté mixte des Pionniers. L'exploitant a décidé de faire emprunter a son nouvel appareil un tracé identique. Pour ce dernier, la SETAM a récupéré une de ses anciennes installations : celle des 2 Lacs, construite en 1991 par Poma et démontée en 2013. Pour ce déplacement, l'exploitant a seulement récupéré les gares qui ont été intégrées dans des bâtiments et les pinces. La plupart des pylônes proviennent de l'ancien appareil des 3 Vallées 2, donc des ouvrages de chez Gimaz Montaz-Mautino. Ce constructeur a remis à neuf ses balanciers et les a adaptés afin que les pinces TB de chez Poma puissent convenir. Enfin, certaines potences ainsi que les sièges sont neufs, et proviennent de chez Poma. Sur cette réalisation Poma et Gimar Montaz-Mautino ont donc fortement collaborés afin de livrer à leur client une remontée quasiment neuve et qui repart pour un bon nombre d'années d'exploitation.

    Le télésiège des 3 Vallées dans son ancien emplacement aux 2 Lacs
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


Le télésiège débrayable des 3 Vallées a pu être livré en temps et en heure pour la saison de ski 2013-2014. L'ancien télésiège a été démonté courant juillet. La réception des matériaux du futur appareil s'est faite durant l'été et le montage de la gare amont a pu se faire courant septembre. Début octobre le massif en béton de la gare aval a été coulé. Durant le mois de novembre a été posé cette dernière, et a été monté la structure en bois de la station supérieure. Le câble a été tendu dans la foulée et les sièges ont également été posés à la fin de ce mois. La SETAM a pu ensuite effectuée les tests de rodage pour une ouverture au public pour les vacances de Noël 2013.

    Les pylônes de l'ancienne et de la future installation au mois de juillet
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Le massif en béton de la gare aval courant octobre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont avec sa structure en bois et le câble posé fin novembre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


3 Vallées : La liaison avec les autres stations

Le télésiège des 3 Vallées est situé dans la continuité du téléporté mixte des Pionniers ainsi que du télésiège Plein Sud. Construit en 2013 par Poma et Gimar Montaz-Mautino (GMM), il se situe précisément juste à côté du funitel des Bouquetins.

    Situation du télésiège des 3 Vallées dans son environnement : à gauche la fin de la ligne du télésiège Plein Sud, puis la gare amont du téléporté mixte des Pionniers, la gare aval du télésiège des 3 Vallées un peu plus à droite, et encore plus à droite celle du funitel des 3 Vallées
    Image


Cette installation a pour but principal d'effectuer la liaison avec les autres stations de ski du domaine skiable des 3 Vallées. Pour cela, l'accès depuis Val Thorens se fait soit par le téléporté mixte des Pionniers, partant du front de neige principal, ou soit par le télésiège Plein Sud, partant lui de l'entrée du village de Val Thorens. Doublé par le funitel des 3 Vallées, pas plus de 4400 personnes par heure peuvent être transportés vers les autres stations en une heure (2000 par le funitel et 2400 par le télésiège). Ainsi, au sommet l'accès au Menuires s'effectue par la piste bleue du Pluviomètre ou du Mont de la Chambre. De là on peut rejoindre sur cette station la plupart des installations et notamment le front de neige de la Croisette et de la Masse. De l'autre côté du versant, on rejoint directement les fronts de neige de Méribel-Mottaret et de Méribel avec tous leurs appareils uniquement via la piste rouge du Lac de la Chambre. De là on pourra ensuite accéder à la station de ski de Courchevel via les télécabines du Pas du Lac 1 et 2, ou celles de la Saulire Express 1 et 2 ou encore par celles des Rhodos 1 et 2 et ensuite par le télésiège de la Loze Express. Si non, les skieurs peuvent également choisir de redescendre sur Val Thorens car le télésiège des 3 Vallées dessert un espace de ski propre assez varié et permet aussi de rejoindre beaucoup de remontées mécaniques sur la station : le funitel de Péclet, les téléskis du Roc et du Stade, aux tapis Retour 1 et 2, les télésièges des Cascades, du Plein-Sud, des 2 Lacs, de la Moutière, du Boismint, du Plan de l'Eau, ou encore les télécabines du Cairn et de Caron.

Côté ski, cet appareil dessert donc un total de cinq pistes :

  • La piste noire Goitschel : Elle revient sur la gare aval du télésiège et du funitel des 3 Vallées et permet un accès par la suite aux autres installations de Val Thorens. A noter que cette piste dispose de canons à neige.
  • La piste rouge des Chardons : Piste rejoignant la gare aval du télésiège.
  • La piste rouge du Lac de la Chambre : Piste permettant la bascule sur les stations de Méribel-Mottaret et de Méribel. La télécabine du Mont du Vallon et le télésiège du Plan des Mains sont directement accessibles à la fin de cette dernière.
  • La piste bleue du Pluviomètre : Piste rejoignant soit la station de Val Thorens ou soit celle des Menuires via ensuite celle du Boulevard des Echauds qui débouche sur le téléski de Montaulever ou encore sur le front de neige de la Croisette et les télécabines des Bruyères 1 et 2. Elle dispose d'un dispositif d'enneigement artificiel.
  • La piste bleue du Mont de la Chambre : Accessible par un chemin passant en contrebas du télésiège de la Côte Brune, elle rejoint Les Menuires et la station intermédiaire des télécabines des Bruyères. Elle est également équipée d'enneigeurs.

Voici sa situation sur le plan des pistes des 3 Vallées et de Val Thorens :

    Image

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : 3 VALLÉES
Maître d'Ouvrage : SETAM
Maître d’Œuvre : DCSA
Montage / Génie Civil : Comag
Exploitant : SETAM
Constructeur : Poma / Gimar Montaz-Mautino (GMM)
Année d'origine des gares : 1991
Année d'origine de la ligne : 1993
Année de construction : 2013
Montant de l’investissement : 2 750 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2400 p/h
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Temps de trajet : 4 min 28 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2544 mètres
Altitude amont : 2831 mètres
Dénivelée : 276 mètres
Longueur développée : 856 mètres
Longueur horizontale : 806 mètres
Pente maximale : 68 %
Pente moyenne : 36 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 12
Nombre de sièges : 72
Sens de montée : Droite
Type de gares : Oméga
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance électrique du moteur principal : 424 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 23 000 daN
Type de sièges : Doudouk4
Type de pinces : TB
Diamètre de la poulie motrice : 3400 mm
Diamètre de la poulie retour : 3800 mm
Espacement des véhicules : 6 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Date de pose : 2013
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 40,5 mm
Composition du câble : 6×26 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 149 000 daN
Pas de câblage : 292 mm
Pas de toronage : 112 mm
Section du câble : 663 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège des 3 Vallées

Gare aval :

La gare aval, station tension de l'installation, est située à 2544 mètres d'altitude en contrebas des stations supérieures du téléporté mixte des Pionniers et juste à côté de la gare aval du funitel des 3 Vallées.
On retrouve une infrastructure de type Oméga de couleur blanche et intégrée dans un bâtiment en bois datant de la construction du premier télésiège de 1993. Ces dernières, très peu volumineuses et très courtes, ont pour but de réduire les coûts d'investissements et d'entretiens en installant des gares courtes protégées par de simples capotages amovibles. Elles permettent également le lancement des sièges à la vitesse de quatre mètres par seconde, c'est pour cela que la durée d'embarquement est très courte. A noter que la tension dynamique du câble est effectuée par deux vérins hydraulique.

    La gare amont du téléporté mixte des Pionniers à gauche, la gare aval du télésiège des 3 Vallées au centre et celle du funitel des 3 Vallées à droite
    Image

    La gare aval et le premier pylône
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts
    Image

    La gare aval vue depuis la file d'attente
    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    Détail sur la façade avec le panneau d'informations du télésiège
    Image

    Le contour de la gare Oméga
    Image

    Un siège dans le contour
    Image

    La zone d'embarquement
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 856 mètres, est composée de 12 pylônes de couleur blancs provenant de chez Gimar Montaz-Mautino pour certains et de chez Poma pour d'autres. La plus longue portée mesure 140 mètres, tandis que la hauteur de survol atteint les 21 mètres au maximum.
A sa sortie de la gare, le relief est très peu pentu jusqu'au troisième pylône de type support/compression qui amorce la première inclinaison de la ligne qui sera adoucit par les pylônes six et sept. La pente est de nouveau très faible jusqu'au neuvième ouvrage qui fait remonter la ligne une dernière qui sera mise à l'horizontale par le biais de trois pylônes.

Caractéristiques de la ligne :

  • P0 : 8C/8C
  • P1 : 4S/6S
  • P2 : 4SC/4SC
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 4S/6S
  • P6 : 4S/6S
  • P7 : 4S/4S
  • P8 : 8C/8C
  • P9 : 4S/4S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 8S/8S

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P0 en sortie de gare
    Image

    Retour sur la gare aval et le pylône 0 ; on aperçoit à gauche la fin de la ligne du téléporté mixte des Pionniers et une partie du bâtiment du funitel des 3 Vallées sur la droite
    Image

    P1
    Image

    Portée P1 - P2 avec la piste noire Goitschel sur la droite et la piste rouge des Chardons sur la gauche
    Image

    P2
    Image

    Détail de la tête de pylône mixte Poma/GMM de type support-compression
    Image

    Portée P2 - P3 au-dessus de la piste rouge des Chardons
    Image

    P3
    Image

    P4 en léger dévers
    Image

    Portée P4 - P5 au-dessus de la piste noire Goitschel
    Image

    P5 au niveau d'un petit col où passe la piste noire Goitschel
    Image

    P6
    Image

    Portée P6 - P7 au-dessus de la piste rouge des Chardons
    Image

    P7
    Image

    Portée P7 - P8 au-dessus de la piste rouge des Chardons
    Image

    P8
    Image

    Détail de la tête du pylône mixte Poma/GMM de type compression
    Image

    Portée P8 - P9 suivant la pente maximale de la ligne
    Image

    P9
    Image

    P10
    Image

    P11
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2831 mètres d'altitude sur des crêtes en contrebas du Mont-de-Péclet (3016 mètres d'altitude) et de l'arrivée du funitel des 3 Vallées.
Comme en aval on retrouve une infrastructure de couleur blanche de type Oméga et protégée par une structure en bois sur laquelle est posée une bâche blanche avec des logos en gros de Val Thorens. Ceci donne un aspect assez particulier et innovant à cette dernière. Le débarquement, du fait que les ralentisseurs sont très courts, est très rapide. Enfin, le câble est mis en mouvement grâce à un moteur électrique à courant continu de 424 kW.

    Arrivée en gare
    Image

    Image

    La zone de débarquement
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant sur la piste rouge des Chardons ; on remarque les pots d'échappement du moteur thermique
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant sur la piste noire Goitshel
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont vue en contre-plongée
    Image

    La gare amont vue depuis la piste noire Goitshel
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège des 3 Vallées est équipé de 76 sièges de type Doudouk4 et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes. Ils sont de couleur blancs. Par ailleurs l'assise ainsi que le dossier sont en cuir et se révèlent comme plutôt confortables. A noter également que ces derniers sont équipés sur les deux places centrales de "Kid-Stop" évitant de glisser sous le garde-corps pour les personnes de petits gabarits. Ce système est compensé sur les places des extrémités par un repose pied individuel.

    Image


Les sièges sont reliés au câble par des pinces de type TB dont le débrayage et l'embrayage sur le câble s'effectuent grâce à un ressort s'actionnant en entrée et en sortie de gare au passage d'une came. À noter aussi que ces pinces peuvent être considérées d'auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer le ressort suffit à casser le givre.

    Image

    Image


Le télésiège des 3 Vallées vu depuis les pistes

    Les trois derniers pylônes vus depuis le début du mur de la piste noire Goitschel
    Image

    Vue du replat et du début de la montée finale depuis le mur de la piste noire Goitschel ; on aperçoit aussi un pylône du funitel des 3 Vallées ainsi qu'une partie du village de Val Thorens
    Image

    La montée finale vue depuis la fin du mur de la piste noire Goitschel
    Image

    Le pylône 7 vu depuis la piste rouge des Chardons
    Image

    Vue vers les pylônes 5 et 6 depuis la piste noire Goitschel
    Image

    Portée entre les pylônes 4 et 5 vue depuis la piste noire Goitschel
    Image

    Les pylônes 3 et 4 vus depuis la piste rouge des Chardons
    Image

    Le début de la ligne vu depuis la fin de la piste rouge des Chardons ; on aperçoit aussi l'arrivée du téléporté des Pionniers et le départ du funitel des 3 Vallées
    Image


3 Vallées : Une réutilisation à la hauteur

La réutilisation du télésiège des 2 Lacs de 1991 sur l'emplacement des 3 Vallées 2 fut une très bonne initiative de la part de l'exploitant. En effet, ce dernier commençait à être lent et délaissé au profit du voisin le funitel des 3 Vallées, plus rapide et plus confortable. Cette nouvelle installation est très importante puisqu'elle permet la liaison avec les autres stations du domaine skiable comme Les Menuires, Méribel, Méribel-Mottaret ou encore Courchevel. Il est également possible au sommet de cet appareil de revenir sur Val Thorens, puisque ce dernier dessert un espace de ski propre pour tous types de skieurs.
A l'avenir avec la construction de la piste de la Chasse, il devrait y avoir de beaux itinéraires permettant la bascule directe sur Les Menuires depuis les secteurs du Plein Sud et de Caron. De quoi améliorer encore plus ces liaisons « inter 3 Vallées » déjà bien garnies sur Val Thorens avec ce télésiège et le funitel voisin.

    Le télésiège des 3 Vallées : un « nouvel » appareil réussi mélangeant performance et liaison
    Image


Avant de terminer ce reportage je tiens à remercier Bovinant et Skifan pour leurs photos.

J'ib, Juillet 2015

Photos : Bovinant & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 3 janvier & 13 avril 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11654 secondes. 39 requete(s).
91 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés