En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 4Bannière 40Bannière 17Bannière 24

 TSD4 des Combes

Les Menuires (Les Trois Vallées)

Montaz Mautino

T1 HS
Mise en service en : 1983
Fin de service en : 2005

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/04/2016 et mise à jour le 09/11/2016
(Mise en cache le 09/11/2016)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Les Menuires
  2. L’aménagement du front de neige de la Croisette
  3. Combes, l’un des trois ascenseurs du front de neige de la Croisette
  4. Ligne et infrastructures du télésiège des Combes
  5. Combes, le premier télésiège à grande vitesse de France


Les Menuires

Les Menuires est une station située dans la vallée des Belleville. Le centre principal se retrouve à environ 1850 mètres d'altitude sur les quartiers du Reberty et de la Croisette. La liaison avec le massif de la Masse, située en regard de la station principale, se fait par la cuvette située en aval des deux hameaux. On retrouve aussi les hameaux de Praranger et du Bettex, portes d'entrée de plus basse altitude (environ 1550 mètres d'altitude), reliés aux Menuires par le télésiège du Bettex.
Notons que le domaine des Menuires est relié à Val Thorens par le Mont de la Chambre, à Saint-Martin de Belleville par le Roc des Trois Marches et par ces deux derniers sommets à la vallée de Méribel.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L’aménagement du front de neige de la Croisette

La réalisation de la station des Menuires débute en 1964. On y trouvait alors les téléskis des Menuires 1 et 2 ainsi que celui de Brelin, sur l'actuel front de neige de la Croisette ainsi que le village de vacances du Solaret.
Dès 1967, l'aménagement du versant Mont de la Chambre est lancé avec la construction du télésiège fixe des Combes et du téléski des Combes A. Ils permettent l'ouverture de nombreuses pistes sur 880 mètres de dénivelé. Dans le même temps, le téléski des Menuires 3 est construit en doublement de la partie inférieure des téléskis des Menuires 1 et 2.

En 1969, le versant du Mont de la Chambre, composé jusqu'alors de 2 télésièges fixes et de 5 téléskis, est élargi avec la construction de la télécabine 4 places du même nom. De conception identique à celle de la Masse, elle permet un accès plus rapide au secteur de ski desservi par le téléski des Combes. L'année suivante, le second tronçon de la télécabine du Mont de la Chambre est mis en service à la suite de l'appareil existant. Avec ces deux tronçons de télécabines, le sommet du Mont de la Chambre était accessible en un quart d'heure de montée depuis la station. Etant exploitées ensemble grâce à l'installation d'un transfert entre l'arrivée et le départ des deux tronçons, les clients restaient dans les cabines en gare intermédiaire.

Image
Les gares aval du télésiège des Combes et de la télécabine du Mont de la Chambre (D.R).

Image
Le début des lignes de la télécabine du Mont de la Chambre (à gauche) et du télésiège des Combes (à droite). On remarque les départs des téléskis des Menuires sous le télésiège des Combes (D.R).

Image
Vue sur la ligne du télésiège des Combes (D.R).


En 1983, le télésiège des Combes est remplacé par un télésiège débrayable à quatre places. Celui-ci permet d'apporter plus de vitesse et de débit au départ du front de neige de la Croisette pour rejoindre le téléski des Combes ainsi qu'à la liaison avec Méribel Mottaret accessible par le sommet du Roc des 3 Marches.
Notons que le télésiège biplace du Bettex construit en 1988 pour accéder à la station des Menuires depuis le hameau du Bettex est directement issu de la récupération de l'ancien téléporté des Combes.

Image
Le télésiège du Bettex (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).


En 1988, les téléskis des Menuires 1,2 et 3 sont remplacés par deux télésièges 4 places parallèles. Le premier, le télésiège des Menuires, permet de rejoindre les fronts de neige des quartiers de Reberty et des Bruyères en remplacement des téléskis des Menuires 1 et 2. Le télésiège de la Montagnette, plus court, donne accès à une piste verte le long de son tracé et remplace uniquement le téléski des Menuires 3.

Image
Vue sur les télésièges des Menuires et de la Montagnette (D.R).



Combes, l’un des trois ascenseurs du front de neige de la Croisette

Le télésiège débrayable des Combes permettait l'accès rapide au secteur des Combes/Roc des 3 Marches depuis le front de neige de la Croisette. Ainsi, il desservait les téléskis des Combes A&B et de la Becca qui permettent d'emprunter plusieurs pistes rouges ainsi qu'un Snowcross (desservi uniquement par le téléski de la Becca).
Le télésiège des Combes permettait aussi de rallier d'autres stations des 3 Vallées telles que Saint Martin de Belleville (par le téléski de la Becca) et Méribel-Mottaret (par le télésiège des Allamands). Notons qu'Allamands permettait aussi aux clients de basculer sur Saint Martin de Belleville avec la piste du Grand Lac, accessible aussi par le Becca via une piste bleue de liaison.

En plus de ce rôle prépondérant de liaison, Combes desservait aussi du ski propre sur la moitié basse du secteur du Mont de la Chambre.

Le télésiège des Combes desservait les pistes suivantes :
  • La piste verte de la Violette. Longue piste facile qui permettait un retour sur la station accessible à une large clientèle de skieurs. Notons qu'elle devenait bleue au niveau du croisement avec la bleue du Gros Tougne.
  • La piste bleue des Petits Creux, rejoignant d'abord le télésiège de la Becca avant de se terminer à l'arrivée du télésiège du Doron.
  • La piste bleue du Boulevard Giraud qui rejoignait la fin de la piste bleue du Gros Tougne. Cette dernière piste rejoignait ensuite la verte de la Viollette. Le retour au départ des Combes s'effectuait par la piste bleue des Menuires.
  • La piste rouge des Grandes Combes. Partant du départ des feu téléskis des Combes, cette piste descendait perpendiculairement la ligne du télésiège et rejoignait la piste bleue de la Violette.

Image
Situation du télésiège des Combes sur le plan des pistes des Menuires (© Plan Atelier Pierre Novat).

Image
Situation plus générale du télésiège des Combes sur le plan des pistes des Trois Vallées (© Plan Atelier Pierre Novat).



Voici les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à attaches débrayables : COMBES
Maître d'œuvre : DCSA
Maître d'ouvrage : SODEVAB
Exploitant : SEVABEL
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1983
Année de démontage : 2005

Caractéristiques d'exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1815 m
Altitude amont : 2429 m
Dénivelée : 614 m
Longueur développée : 1930 m
Portée la plus longue : 155 m
Pente maximale : 95 %
Temps de trajet : 6 minutes 26 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Fonction de la gare amont : Motrice-fixe
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 146 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 22

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceau coudé Montaz-Mautino
Nombre de véhicules : 142
Masse à vide : 195 kg
Charge utile : 320 kg
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable Montaz-Mautino
Espacement : 6 secondes


Ligne et infrastructures du télésiège des Combes

La gare aval

La gare aval du télésiège des Combes était située à 1815 mètres d’altitude, juste à côté du départ de la télécabine du Mont de la Chambre 1.
Cette station effectuait le retour-tension du câble grâce à un vérin hydraulique.

Image
La gare aval dans son ensemble.

Image
Vue en plongée sur la gare aval depuis la piste verte de la Montagnette.

Image
Vue de trois quarts avant depuis la fin de la piste verte de la Montagnette.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de trois quarts arrière depuis la file d’attente pour la télécabine du Mont de la Chambre.

Image
L'entrée de la file d'attente.

Image
Laceur côté descente.

Image
Vue sur le contour de la gare aval.



La ligne

En sortie de gare aval, la ligne montait très rapidement pour survoler les lignes des télésièges des Menuires et de la Montagnette. Puis, le pylône 4 imprimait la première pente du tracé qui restait à peu près régulière jusqu'au pylône 8. La pente reprenait de l'importance après cet ouvrage puis était radoucie au passage du pylône 10. Notons que la ligne descendante du téléski du Stade longeait le télésiège des Combes entre les pylônes 4 et 11.
A partir du pylône 13, Combes longeait le début du télésiège de la Becca. Enfin, le pylône 15 imprimait la pente maximale du tracé, avec ses 95 % d'inclinaison. L'ensemble des pylônes 18 et 19 venait clore cette montée. Pour finir, l'enchaînement des pylônes 21 et 22 remettait le câble dans le plan horizontal pour l'entrée en gare amont.

Montaz-Mautino avait équipé la ligne du télésiège des Combes de 22 pylônes tubulaires classiques pour l’époque avec la potence intégrée au fût. Seul le pylône 2 a été remplacé en 2000 lors du démontage du télésiège 4 places des Menuires.

Image
Vue arrière du pylône 1.

Image
Le pylône 2, qui permettait de survoler les lignes des télésièges des Menuires et de la Montagnette.

Image
Vue sur la première montée de la ligne, débutant avec le pylône 5.

Image
Retour sur le pylône 5. Sur la gauche, le départ du téléski à enrouleurs du Stade.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
Portée vers le pylône 11. La ligne descendante du téléski du Stade s'écartait alors du télésiège des Combes.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14. Sur la droite, le télésiège débrayable de la Becca.

Image
P19 et P20.

Image
P21 et P22.



La gare amont

La gare amont était située à 2429 mètres d’altitude, au-dessus du départ du télésiège de la Becca.
C’était la station motrice-fixe du câble. Notons la présence d'un rail de service courbé afin de stocker un véhicule.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Zoom sur la gare amont.

Image
La gare amont dans son environnement.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Combes était équipé de 142 sièges 4 places Montaz-Mautino qui assuraient un débit de 2400 personnes par heure à la vitesse de 5 m/s. Notons que l’assise en plastique dur était peu confortable.
Le télésiège des Combes était aussi équipé d'un véhicule de service qui circulait en permanence sur la ligne.

Image
Un siège et le véhicule de service en ligne.

Image
Trois sièges en gare aval qui attendent leur retrait de la ligne lors du démontage complet de l’appareil.



Combes, le premier télésiège à grande vitesse de France

Le télésiège des Combes était un appareil important car il assurait la desserte du secteur des Combes/Roc des 3 Marches depuis la station des Menuires. A sa construction, il a entre autre permis un accès rapide et efficace au secteur au-dessus du front de neige de la Croisette, mais a aussi contribué à la renommée des Menuires grâce à sa vitesse très importante : il était même appelé le TGV « télésiège à grande vitesse » par les habitués.
Mais en 2005, SEVABEL, alors en plein programme de restructuration du domaine, entreprend le remplacement du télésiège des Combe et de la télécabine du Mont de la Chambre par l’unique télécabine 8 places du Roc des 3 Marches. Celle-ci emporte avec elle le premier télésiège débrayable mis en service par Montaz-Mautino.

Image
Combes, le premier télésiège débrayable Montaz-Mautino construit et le premier à être démonté, après seulement 22 ans de bons et loyaux services
rendus à la station des Menuires...


Je tiens à remercier vivement skifan et kaldini pour les photos, Bovinant pour la bannière ainsi que remontees pour sa présentation de la station des Menuires et sa relecture.

Bannière : Bovinant
Texte : remontees (présentation des Menuires) et Alspace
Mise en page : Alspace
Photos : skifan, kaldini
Date des photos : 3 avril 2002, 30 décembre 2004, 5 janvier 2005 9, 10, 11 février 2005, 13 mars, 27, 30 avril et 3 mai 2005.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09818 secondes. 39 requete(s).
89 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés