En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 2Bannière 41Bannière 23

 TSD4 des Deux Lacs

Val Thorens (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télésiège permettant la desserte d'un espace débutants mais aussi du skicross de la station. D'autres utilités font également de lui un appareil vital. Construit en 2013 par Poma, il est équipé de gares Satellit.

Mise en service en : 2013

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 03/07/2015 et mise à jour le 06/07/2015
(Mise en cache le 06/07/2015)

Télésiège des 2 Lacs
Val Thorens (73)


Image


Bienvenue à Val Thorens

La station de ski de Val Thorens est située dans le département de la Savoie dans la vallée de la Tarentaise. Elle est placée à 2300 mètres d'altitude et est la station la plus haute d'Europe. Val Thorens a la réputation de recevoir tous les ans, un enneigement exceptionnel. La station ouvre habituellement de mi-Novembre à début Mai.

La station de Val Thorens fut créée en 1972. Le début de l'aménagement a commencé un an plus tôt par la commune de Saint Martin de Belleville, se concentre sur le bas de la future station, sur le secteur de Péclet avec la réalisation de la Télécabine de Péclet et le versant sud avec la réalisation du Télésiège Mont de Péclet. Après ces aménagements, le secteur de la Moraine et du Fond en seront équipé. Par la suite, le glacier de Chavière sera aménagé. Dans les débuts des années 1980 la SETAM, société crée en 1972, commence à équiper le secteur du virage de Caron avec la réalisation d'une Télécabine en deux tronçons et la construction en 1982 du plus gros téléphérique du monde pour cette date. Ce sera durant l'été 1984 que sera construit le premier télésiège de la Moutière. Réalisé par le constructeur français Skirail, cet appareil est avec le Télésiège des 3 Vallées 1 construit la même année, le premier télésiège fixe quadriplace de la station. Cet appareil partait en contrebas des télécabines de Caron-Cairn et permettait de revenir sur Val Thorens sans avoir à déchausser pour prendre une télécabine. Il permettait également de rejoindre directement les téléskis du Plateau. Cet appareil avait la particularité d'avoir un pylône commun avec la télécabine de Caron.

Le domaine skiable actuel de Val Thorens est relié à Orelle. Cet ensemble regroupe 29 remontées mécaniques qui sont, dans la majorité récentes, et performantes. Ils possèdent le premier appareil à être équiper d'un dispositif de double embarquement (DLS), le premier funitel du monde et le premier funitel BMF du monde à avoir été construit. Ces remontées mécaniques desservent un total de 150 kilomètres de pistes pour 70 pistes qui partent de 1500 mètres d'altitude jusqu'au sommet des 3 Vallées à 3230 mètres d'altitude sur le versant d'Orelle.

De plus, la station dispose de la plus longue piste de luge de France. Le départ est au sommet du funitel de Péclet et l'arrivée à Val Thorens pour un dénivelé de presque 700 mètres ! Elle possède aussi un snow-park de 70 000 m² avec boarder-cross, air bag, half pipes, tables, handrails … A découvrir aux téléskis du Plateau.

    La station de Val Thorens
    Image


L'aménagement du secteur de Péclet

L'aménagement du secteur de Péclet remonte au tout début de la station de Val Thorens, c'est-à-dire en 1971. Cette dernière fut impulsée durant sa première année grâce à la construction de quatre téléskis : celui de la Montée-du-Fond, dans le secteur de Thorens, du Retour, côté Sud, ou encore ceux du Lac et du Golf dans le secteur de Péclet. Lac, installé par Montaz-Mautino, permettait l'accès à la Montée-du-Fond ou desservait un espace débutants tout comme le téléski du Golf. Cependant, il était souvent soumis au vent puisqu'il passait sur une crête et se retrouvait rapidement enseveli sous la neige. Ces installations avaient été financées par la commune de Saint-Martin-de-Belleville, car à cette date, la SETAM, société exploitant le domaine skiable de Val Thorens, n'était toujours pas constituée. Il a fallu attendre 1972 pour qu'elle rembourse l'emprunt contracté à la commune et récupère également l'exploitation de ces téléskis. Cette même année, le premier téléporté de la station fut construit : la télécabine de Péclet par PHB (Pohlig Heckel Bleichert). Elle avait pour but de donner accès au glacier de Péclet qui fut équipé la même année en téléskis et télésiège pour l'exploitation estivale du ski. Par ailleurs, cette installation devait également desservir des pistes de grands dénivelés. 1973 est marqué par la construction du téléski du Roc servant majoritairement aux débutants sur le front de neige de la station. En 1976, Montaz-Mautino installe le télésiège du Stade, desservant premièrement comme son nom l'indique le stade et permettant également la desserte d'un espace de ski proche de la station et susceptible d'être ouvert lors des jours de mauvais temps. Il sera renommé les « Cascades » en 1981 avec la construction par Poma du téléski du Stade. Cette même année est également mis en service le télésiège du Sentier dans les environs de ce dernier.

    La télécabine PHB de Péclet, le téléski du Roc et le téléski du Stade au premier plan et la station de Val Thorens en arrière plan
    Image


En 1990 est construit le premier funitel du monde par Réel, une entreprise réputée pour ses ponts roulants et machines spéciales dans l'industrie nuléaire, ainsi que par Creissels. Il s'agit de celui de Péclet venu remplacer la vieillissante télécabine de 1972. Cependant cette dernière ne fut supprimée qu'en 1993. Poma installe en 1991 le télésiège débrayable des 2 Lacs en remplacement du téléski du Lac. 1995 est marquée par le remplacement des télésièges du Sentier et des Cascades ainsi que du téléski du Golf par un téléporté six places débrayable mettant en œuvre pour la première fois au monde le système de double embarquement. Enfin, le dernier aménagement de ce secteur date de 2013 avec le remplacement du télésiège débrayable des 2 Lacs par un autre téléporté identique.

1991 – 2013 : 2 Lacs en version Oméga

Le télésiège débrayable quatre places des 2 Lacs, construit en 1991 par Poma, a remplacé un vieillissant téléski Montaz-Mautino datant de l'origine de la station. Il partait plus haut que ce dernier, c'est-à-dire dans les environs dans l'actuelle gare aval du funitel de Péclet et arrivait dans les environs de la gare amont actuelle. On retrouvait un classique téléski, long de 1200 mètres et équipé d'un moteur électrique de 75 kW. C'est après vingt années d'exploitation et plus de 3 millions de passages, qu'il fut remplacé en 1991 par un appareil bien plus performant. Cette année là, pas plus de trois nouvelles remontées mécaniques ont pris place dans la station : les télésièges de la Moraine, de la Portette et celui-ci.

    Le téléski du Lac (DR – Coll. SETAM – Livre : Val Thorens – 1969-2009 – 60 remontées mécaniques en 40 ans)
    Image


Le successeur de cette installation, le télésiège des 2 Lacs, a comme déjà dit emprunté un tracé différent. C'est-à-dire que la gare aval était placée entre le village de Val Thorens et le virage de Caron, juste en contrebas du télésiège de Plein Sud. La ligne a ensuite pris un axe à l'abri du vent dominant, la lombarde, qui soufflait en travers de cette dernière. La gare amont a été située dans les environs de la dernière.
Cet appareil permettait la desserte d'un espace débutants ou encore du snow-park durant quelques années ainsi que du skicross du domaine skiable. Il était dotée en aval et amont d'infrastructures de type Oméga à couverture basse. Ces dernières, très peu volumineuses et très courtes, avaient pour but de réduire les coûts d'investissements et d'entretiens en installant des gares courtes protégées par de simples capotages amovibles. Ce système, très peu protecteur et n'ayant que très peu plu à la SETAM, les a poussé à installer sur la gare amont un bâtiment en bois protégeant la station motrice ainsi que les sièges lors des jours de mauvaises météo et de vent. La ligne était composée de 13 pylônes. A noter également que ce télésiège était composé de sièges de type Arceaux4 reliés au câble par des pinces TB.

    La gare aval et le début de la ligne
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Sur la ligne au niveau du P4
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


Cette installation n'avait pas spécialement besoin d'un remplacement puisque le débit de 2420 personnes par heure, la vitesse de 4 mètres par seconde et le temps de montée convenaient bien. Cependant 2 Lacs était un appareil à vocation débutantes et était équipé paradoxalement de gares courtes de type Oméga, c'est-à-dire avec un embarquement et un débarquement très rapide ne facilitant aucunement la tâche aux skieurs débutants. Ainsi, la SETAM a remplacé ce téléporté par un autre débrayable quatre places, mais équipé de gares Satellit, offrant une vitesse de 5 mètres par seconde et des durées d'embarquement et de débarquement plus conséquents, donc mieux adaptés à ces types de skieurs. Une partie de la ligne fut également récupérée sur la nouvelle installation pour des raisons économiques, et les infrastructures, certains pylônes, et les pinces sont partis sur la ligne du télésiège des 3 Vallées 2, dans la même station mais plus en hauteur. Ce dernier avait besoin d'un axe un peu plus performant car il permet en effet la liaison avec les autres stations des 3 Vallées.

2013 : 2 Lacs en mode Satellit

La construction du télésiège débrayable quatre places des 2 Lacs, équipé de gares Satellit, s'est faite grâce aux entreprises de la Comag pour le montage et de Poma pour la livraison des matériaux. Elle a été effectuée durant la même année que celle du téléporté mixte des Pionniers et de la transformation en débrayable du télésiège des 3 Vallées 2, situé sur le même domaine skiable. L'exploitant a décidé de faire emprunter a son nouvel appareil un tracé complètement identique. Les infrastructures, les sièges, certains fûts et certaines potences sont neufs tandis que les massifs en béton des pylônes, et les fûts du P3 au P13 ainsi que le P1 et les potences du P4 au P13 sont d'origine de 1991. A noter également le remplacement de tous les galets de la remontée et de la majorité des balanciers.

Le télésiège des 2 Lacs a pu être livré en temps et en heure pour le début de la saison de ski 2013-2014. L'ancien téléporté a été démonté proprement courant juillet pour une réutilisation sur le feu télésiège des 3 Vallées 2, dans la même station. Les massifs en béton ainsi que les fondations des gares ont été coulés fin juillet, début août. Les deux infrastructures ont ensuite été montées durant septembre et octobre pour être finalisées à la fin de ce mois. Le câble a été tendu dans la foulée et les sièges ont également été posés. La SETAM a pu ensuite effectuées les tests de rodage pour une ouverture au public à la mi-décembre 2013.

    Les massifs en béton de la gare aval avec certains fûts de la ligne encore en place
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont a moitié montée début octobre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare aval et les pylônes avec leurs potences d'ores et déjà en place mi-octobre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


2 Lacs : Un télésiège multifonctions

Le télésiège des 2 Lacs est situé sur la piste bleue du Cairn à mi-chemin entre le village de Val Thorens et le virage de Caron. Cette piste est le seul accès à l'installation et reste très emprunté du fait de sa situation et de ses débouchés. Construit en 2013 par Poma, ce téléporté porte son nom des deux lacs de Thorens situés à proximité et servant aujourd'hui pour la neige de culture.
Cette installation permet avant tout de desservir un espace débutants très prisé et très apprécié par la clientèle sur de longues pistes, larges, en altitude, et très adaptées à ces clients. Mais elle sert aussi aux résidents logeant à l'entrée du village afin qu'ils puissent remonter et accéder par gravité au front de neige principal de la station. 2 Lacs permet en outre de desservir le mythique skicross de Val Thorens accueillant chaque année une épreuve de coupe du monde. En effet, son départ est situé directement à la sortie de la gare amont et son arrivée est située quelques centaines de mètres au dessus. Également, le télésiège des 2 Lacs se retrouve comme une alternative au télésiège des Cascades, souvent très fréquenté, pour rejoindre les télésièges de la Moraine et de Portette. Enfin, notons la dernière utilité de cette remontée : elle peut servir d'alternative à la piste bleue du Cairn afin d'accéder au virage de Caron. En effet, cette dernière étant très empruntée et s'avérant assez dangereuse à cause de cela, le fait de prendre 2 Lacs et ensuite la piste bleue de l'Hermine est une autre solution pour rejoindre cet espace tout en profitant encore plus du ski, toujours sur des pentes relativement plates.
Au sommet beaucoup d'installations sont donc accessibles : les télésièges de Boismint, de la Moutière, du Plan de l'Eau, de la Portette, de la Moraine, des Cascades, du Plein Sud, les télécabines de Cairn et de Caron, le funitel de Péclet, le téléporté mixte des Pionniers, ou encore les téléskis du Stade et du Roc.

Côté ski, le télésiège des 2 Lacs dessert cinq pistes :

  • La piste bleue de l'Hermine : Piste rejoignant le virage de Caron et donc les télécabines de Cairn et de Caron ainsi que les télésièges de Boismint, de la Moutière ou encore du Plan de l'Eau.
  • La piste bleue des Chalets : Piste pourvue d'un dispositif d'enneigement artificiel donnant accès au funitel de Péclet, au télésiège du Plein-Sud et ensuite à ce télésiège. En poursuivant la piste, on accède au virage de Caron.
  • Le skicross : Piste ouvert parfois au public et équipée de canons à neige. Elle est également utilisée pour une épreuve de coupe du monde de skicross se déroulant chaque année dans la station de Val Thorens.
  • La piste verte Traversée des 2 Lacs : Piste large et plate utilisée par les débutants ou par les skieurs désirant rejoindre les télésièges de la Moraine et de la Portette, ou encore par la suite le front de neige principal de la station. Elle est équipée de canons à neige.
  • L'espace junior : Espace réservé aux débutants et aux cours ESF. Il prend son départ sur la piste verte citée dernièrement.

Voici sa situation sur le plan des pistes des 3 Vallées et de Val Thorens :

    Image

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : 2 LACS
Maître d'Ouvrage : SETAM
Maître d’Œuvre : DCSA
Montage : Comag
Exploitant : SETAM
Constructeur : Poma
Année d'origine de la ligne : 1991
Année de construction : 2013
Montant de l’investissement : 4 350 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2450 p/h
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de trajet : 3 min 40 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2195 mètres
Altitude amont : 2461 mètres
Dénivelée : 266 mètres
Longueur développée : 1098 mètres
Longueur horizontale : 1072 mètres
Pente maximale : 80 %
Pente moyenne : 25 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 13
Nombre de sièges : 82
Sens de montée : Gauche
Type de gares : Satellit
Type d'embarquement : Sens de la ligne
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance électrique du moteur principal : 320 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 26 000 daN
Type de sièges : LPA-4-OC
Type de pinces : Oméga TL D40
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Diamètre de la poulie retour : 4900 mm
Espacement des véhicules : 5,9 secondes
Largeur de la voie : 6,1 mètres

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Date de pose : 2013
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 40,5 mm
Composition du câble : 6×17 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 113 800 daN
Pas de câblage : 292 mm
Pas de toronage : 118 mm
Section du câble : 647 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège des 2 Lacs

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation. Elle est située à 2195 mètres d'altitude en contrebas de la station inférieure du télésiège du Plein-Sud et juste à côté du circuit de voiture sur glace. On retrouve une infrastructure de type Satellit installée en 2013 par Poma et arborant un schéma de couleur blanc. Sur ce dernier est placé une plaque avec marqué le nom de l'installation accompagné d'un logo de la station. L'infrastructure s'intègre très bien dans son environnement hivernal.
La tension dynamique du câble est effectuée par un vérin hydraulique. Enfin, notons que pour l'embarquement, la place d'à gauche est surélevée pour faciliter l'assise sur le siège des enfants de petite taille.

    La gare aval vue depuis la piste bleue du Cairn
    Image

    Vue rapprochée de la gare aval
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts
    Image

    La gare aval vue en contre-plongée
    Image

    Image

    La gare aval vue en partant vers le virage de Caron
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue depuis la file d'attente
    Image

    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    Un siège dans le contour
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 1098 mètres, est composée de 13 pylônes de couleur blanche. La plus longue portée mesure 177 mètres, tandis que la hauteur de survol atteint les 17 mètres au maximum. Comme déjà dit, certains ouvrages proviennent de l'ancienne installation et d'autres sont neufs.
La ligne traverse dès sa sortie de la gare la piste bleue du Cairn sans surélever le câble car cette dernière est située en hauteur. Ce n'est qu'à partir du pylône 2 que la ligne prend de la hauteur afin de gravir la plus grosse pente et des petits massifs rocailleux. Les pylônes 4, 5 et 6 permettent de redresser la ligne pour qu'elle puisse descendre par la suite au dessus de pentes en dévers. Ce sera le neuvième ouvrage qui amorcera une nouvelle remontée avant la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 4S/4S
  • P2 : 10C/10C
  • P3 : 6S/4S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 8S/6S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8C/8C
  • P10 : 4S/4S
  • P11 : 8S/4S
  • P12 : 6S/4S
  • P13 : 8S/8S

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P1 en sortie de gare
    Image

    P2
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    Portée P2 - P3
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5, on aperçoit la Cime Caron (3195 mètres d'altitude) à droite
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    Portée P7 - P8
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    P10
    Image

    P11 et les premiers "whoops" du skicross à gauche
    Image

    Portée P11 - P12
    Image

    P12
    Image

    P13
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2461 mètres d'altitude en contrebas de la station supérieure du télésiège de la Moutière. Comme en aval, on retrouve une infrastructure de type Satellit installée en 2013 par Poma et arborant un schéma de couleur blanc. La particularité de cette dernière est que la forme des faces gauche et droite sont différentes contrairement aux autres installations de ce type et ceci afin qu'elle rentre parfaitement dans le bâtiment en bois dans lequel elle est intégrée pour être protéger du vent ou encore du mauvais temps.
Enfin, notons qu'un moteur électrique asynchrone développant 320 kW met en mouvement le câble. Le treuil a été totalement remplacé lors de la mise en neuf de cet appareil en 2013.

    Arrivée en gare
    Image

    Image

    Le contour et la zone de débarquement
    Image

    Le bâtiment de la gare amont vu de face avec les deux sorties de l'intérieur de chaque côté
    Image

    Le bâtiment de la gare amont vu de trois-quarts
    Image

    La gare Satellit vue en contre-plongée
    Image

    La gare Satellit vue de face
    Image

    La gare Satellit dans son bâtiment ; on remarque bien la forme inhabituelle sur les côtés de l'infrastructure
    Image

    Le bâtiment de la gare amont avec sa gare Satellit vus depuis le départ du skicross
    Image

    Le bâtiment de la gare amont avec sa gare Satellit vus de profil en partant sur la piste verte de la Traversée des 2 Lacs
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège des 2 Lacs est équipé de 82 sièges de type LPA-4-OC et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes. Ils sont de couleur blanche. Par ailleurs l'assise ainsi que le dossier sont en cuir et se révèlent comme plutôt confortables. A noter également que ces derniers sont équipés sur les deux places centrales de "Kid-Stop" évitant de glisser sous le garde-corps pour les personnes de petits gabarits. Ce système est compensé sur les places des extrémités par un repose pied individuel.

    Image


Les sièges sont reliés au câble par des pinces de type Oméga TL D40 dont le débrayage et l'embrayage sur le câble s'effectuent grâce à deux ressorts s'actionnant en entrée et en sortie de gare au passage d'une came. À noter aussi que ces pinces peuvent être considérées d'auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Image


Un investissement réussi

Le télésiège des 2 Lacs est issu d'une grosse modernisation visant à faciliter le transport des skieurs débutants sur ce secteur, mais aussi de récupérer l'ancien appareil et de l'installer sur un nouvel emplacement dans la station. Cette remontée permet en outre la desserte d'un espace débutants, mais aussi du skicross accueillant chaque année une épreuve de coupe du monde. En plus de tout cela, elle peut s'avérer comme être une alternative au télésiège des Cascades afin d'accéder aux télésièges de la Portette et de la Moraine.
Poma a ici mis en service des infrastructures de type Satellit, sorties du catalogue depuis 2006 et très peu commercialisées par la suite, seulement sur des transformations en appareil débrayable comme cela a pu être le cas dernièrement sur le télésiège du Golf à Méribel en 2009. Combien de temps Poma Services continuera-t-il à vendre des modèles neufs de ces gares alors que le développement de la gamme a été abandonné ?

    Le télésiège des 2 Lacs : un axe vital pour le domaine skiable …
    Image


Avant de terminer ce reportage, je tiens à remercier Skifan et KoUiToU pour leurs photos du chantier.

J'ib, Juillet 2015

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 13 avril 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10188 secondes. 37 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés