En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 24Bannière 32Bannière 44

 TSD4 du Doron

Les Menuires (Les Trois Vallées)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le dernier télésiège débryable quadriplace installé sur le domaine des Menuires. Appareil possédant un système d'embarquement à double contour.

Mise en service en : 1998

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 03/08/2009 et mise à jour le 09/08/2009
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Les Menuires, station familiale située dans la Vallée des Belleville en Tarentaise se trouve à 1800 mètres d’altitude. Son domaine qui englobe celui de Saint Martin de Belleville est compris entre 1400 mètres d’altitude et 2850 mètres d’altitude au Mont de la Chambre compose le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds, les Trois Vallées. Le téléporté Le Doron construit en 1998 est le dernier télésiège débrayable quadriplace installé sur le domaine skiable.


Un tracé historique

La station des Menuires voit officiellement le jour en 1963. Cette année là trois téléskis seront réalisés sur les pentes de cette nouvelle station de Tarentaise. Au début la station peine à trouver son élan mais arrive à se développer petit à petit. L’année 1967 sera importante puisque la station équipe un tout nouveau secteur avec deux télécabines quadriplace Pomagalski. Le secteur équipé se trouve à l’Ouest de la station et porte le nom de son point culminant à savoir la Pointe de la Masse qui s’élève à plus de 2800 mètres au dessus du niveau de la mer.

La première télécabine qui permet l’accès au secteur de la Masse se trouve au point le plus bas de la station. Les skieurs qui vont venir sur ce secteur devront remonter pour rejoindre le centre de la station où se trouvent les premières résidences construites des Menuires. C’est pour cela que la même année, la société s’occupant de l’aménagement des remontées mécaniques des Menuires installe un télésiège biplace afin de remonter mécaniquement les clients sur la station qui est située sur le versant Mont de la Chambre.

Construit par Pomagalski, long de 1030 mètres et débitant 900 personnes par heure cet appareil suffisait amplement à remonter les clients à son époque. Mais l’ouverture en 1973 de la liaison 3 Vallées, le développement de la station et la modernisation du secteur de la Masse en 1989 et 1990 feront que ce télésiège se trouvera de plus en plus saturé lors des périodes de fortes fréquentation et ce malgré l’adjonction des Télébennes Croisette et Reberty pour tenter de le soulager d’une partie de sa clientèle.


Un axe stratégique

Vous l’aurez compris le Télésiège Débrayable Le Doron est une remontée importante au sein du domaine skiable des Menuires puisqu’il aura en charge la remontée sur la station d’une bonne partie des clients venu skier sur le secteur de la Masse. Il reprend l’axe de l’ancien télésiège. Toutefois le nouveau tracé sera plus long afin de permettre de meilleurs échanges entre les différents quartiers et remontées accessibles depuis son sommet.

Situation sur le plan des pistes
Image

De par sa situation cet appareil servira également d’ascenseur sur le domaine pour les clients résidant dans la partie basse de la station des Menuires. En effet plusieurs résidences sont situées non loin des pistes qui mènent par gravité au pied du secteur de la Masse. Doron offre l’avantage de ne pas avoir besoin de déchausser contrairement aux Télébennes qui eux aussi permettent de remonter sur la station. A son sommet les clients auront le choix entre plusieurs destinations.

Non loin du sommet se trouve le Télésiège Débrayable du Mont de la Chambre qui permet de rejoindre le plus important point de liaison avec le domaine des 3 Vallées puisqu’il permet aussi bien l’accès à la Vallée des Méribel qu’à la station de Val Thorens. Cette combinaison fait de Doron, l’un des maillons important pour l’accès au domaine relié.

Il dessert également deux axes majeurs que sont les pistes Menuires et Boyes. La première va permettre aux clients d’accéder au secteur de la Croisette où se trouvent les départs des appareils Roc des 3 Marches 1, Stade, Menuires et Montagnette. Grâce à la Télécabine du Roc des 3 marches les clients pourront prendre facilement la direction de Saint Martin de Belleville ou du point de liaison des 3 Vallées du Roc des 3 Marches.
La piste des Boyes permettra quant à elle de rejoindre le quartier de Reberty et le départ de la Télécabine des Bruyères qui tout comme le Télésiège du Mont de la Chambre permet de rejoindre le point de liaison 3 Vallées le plus important du domaine des Menuires. Au passage cette piste permettra de rejoindre le télésiège débrayable Sunny Express qui donnera un accès facile au Télésiège Débrayable de la Becca sans avoir à déchausser.

A cela s’ajoute que Doron aura également en charge de remonter les clients arrivant de Val Thorens par la piste Boulevard Cumin qui est un véritable trait d’union entre les deux stations. Doron permettra donc aux clients de Val Thorens de rejoindre rapidement les remontées stratégiques partant de la Croisette ou du quartier de Reberty afin qu’ils puissent profiter rapidement du domaine skiable des Menuires.


Une politique de modernisation importante

La Société d’Exploitation de la VAllée des BELleville qui exploite les remontées mécaniques des Menuires a mis en place dès la fin des années 90, une politique visant à moderniser un parc vieillissant de remontées avec des appareils plus performant tout en rationalisant le nombre d’installations. Doron a été le second appareil installé dans le cadre de cette politique de réaménagement du domaine skiable qui a commencée en 1997 avec la réalisation du Télésiège Débrayable Saint Martin 2. Cette politique ne s’est pas arrêtée à l’installation de Doron, elle continue encore de nos jours. De 1999 jusqu’en 2010, ce ne seront pas moins de neufs autres appareils dont six Télésièges Débrayable six places, deux Télécabines et un Télésiège Fixe quadriplace qui seront installés sur le domaine.

Le marché de Doron suite appel d’offres a été attribué par la SEVABEL au constructeur Français Pomagalski qui a déjà fourni un grand nombre d’appareils à la station des Menuires. Le constructeur de Voreppe a installé un Télésiège Débrayable quadriplace. L’installation a été conçue pour un débit de théorique de 2667 personnes par heure à la vitesse nominale de cinq mètres par seconde ce qui correspond pratiquement à un débit trois fois supérieur à l’ancien Doron. Le débit voulu par l’exploitant sur cet appareil est entièrement justifié vu la situation et le rôle de cet appareil.

Cet appareil a donc résolu une bonne partie des soucis d’attente mais a un tel débit l’espacement entre les sièges est faible ce qui laisse peu de temps aux clients pour embarquer. Les clients avaient un peu plus de cinq seconde pour embarquer. Il arrivait fréquemment que les opérateurs devaient arrêter l’installation suite à un embarquement laborieux de la part des clients. Concrètement l’appareil avait un débit réel très loin du débit théorique escompté. Ceci a poussé le constructeur suite au mécontentement de l’exploitant d’installer un équipement supplémentaire sur lequel nous nous attarderons plus tard afin que le débit réel soit plus proche du débit théorique.

Image


Les caractéristiques du Télésiège Le Doron

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : LE DORON
Maître d’Ouvrage : SEVABEL
Maître d’Œuvre : DCSA
Exploitant : SEVABEL
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1998 (2001 ajout DLS)

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité des véhicules : 4 personne(s)
Débit à la montée : 2667 personnes/heure
Temps de Trajet : 4min06
Vitesse d'exploitation : 5 m/s

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1725 m
Altitude Amont : 2064 m
Dénivelée : 339 m
Longueur Développée : 1231 m
Pente Maxi : 66 %
Pente Moyenne : 27 %

Caractéristiques techniques

Type de gare : OMEGA T4
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Double Loading System
Tension : Amont
Type deTension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 380 KW
Dispositif d'accouplement : Pince Omega T
Nombre de Pylônes : 10
Nombre de Sièges : 99
Espacement : 27 m

Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 40.5 mm
Câblage : Lang à Droite
Âme : Compacte


Ligne et Infrastructures du Télésiège Le Doron

Le Télésiège du Doron a été réalisé par le constructeur Français Pomagalski. Construit en 1998 ce Télésiège Débrayable quadriplace à donc été équipé de gares Omega T de deuxième génération qui est la version la plus répandue. Pour rappel la première version des gares Omega T a été installée sur le TSD4 du Col de Joly (Hauteluce) et les TSD4 Proclou et Lindarets à Avoriaz en 1996. Ces gares Omega T ont été au catalogue du constructeur entre 1996 et 2000. La deuxième génération de ces gares est portée par deux massifs en béton armé et elles permettent une exploitation systématique à cinq mètres par secondes contrairement à la gamme précédente de Télésiège Débrayable de chez Pomagalski.


  • La Gare Aval

La gare aval est située en contrebas de la station des Menuires au pied du secteur de la Masse. La gare de ce télésiège débrayable est placée à proximité immédiate des Télébennes Croisette et Reberty et de la Télécabine de la Masse 1. Un point d’accueil pour les clients avec des caisses se situe non loin de là également. C’est dans cette gare que se trouve toute la mécanique qui assure les différentes marches de l’appareil. On trouvera également le poste de conduite mais nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard dans ce reportage.

Vues générales de la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Image

L’embarquement contour interne :
Image

L’embarquement contour externe vu depuis le contour interne :
Image


  • La Ligne

La ligne monte rapidement car peu après la gare aval se trouve le lit du Torrent de Belleville qui coule dans le creux de la vallée. Le P1 est d’ailleurs incliné car son socle se trouve au bord du lit du cours d’eau. Après avoir passé le P2, la ligne va se radoucir un peu avant de rapidement reprendre de l’inclinaison pour passer au dessus d’une sapinière. Le reste du tracé se poursuit sans encombres jusqu’au terme du parcours.

La ligne comprend dix pylônes répartis comme suivant : 1 compression, 1 support-compression et 8 supports.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 12C/12C
P2 : 6S/6S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 8S/8S
P5 : 8S/6S
P6 : 6S/4S
P7 : 8S/6S
P8 : 8S/8S
P9 : 6S/4S
P10 : 8S/8S

En avant sur la ligne :
Image

Passage au dessus d’un itinéraire pour les piétons et fondeurs ainsi qu’au dessus de la piste menant depuis La Croisette aux appareils partant au pied du secteur de la masse.
Image

Le P2 qui est situé non loin de la route qui mène à la station de Val Thorens :
Image

Passage entre des résidences du quartier des Fontanettes :
Image

Passage au dessus d’une petite sapinière :
Image

Le sommet du téléski de la zone « piou-piou » de l’ESF sur la gauche :
Image

Le quartier de la Sapinière sur la gauche :
Image

On continue :
Image

Les résidences du quartier de Reberty sur la droite :
Image

Les Télésièges Menuires et Mont de la Chambre sur la gauche :
Image

Passage au dessus d’un espace débutant près du quartier de Reberty :
Image

Portée au dessus de la piste Menuires :
Image

Le dernier pylône :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


  • La Gare Amont

La gare amont est située à 2064 mètres d’altitude. Elle se trouve à quelques mètres du sommet du Télésièges des Menuires et du départ du Télésiège du Mont de la Chambre. Dans cette gare on va retrouver le dispositif hydraulique qui alimente un vérin hydraulique. C’est ce vérin qui sera en charge de la tension dynamique du câble. C’est également dans cette gare que se fera le cadencement de tous les véhicules présents sur la boucle de câble.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Image

Image

Image


Véhicules et Pinces

L’arrivée de la deuxième génération de gares Omega T s’est également accompagnée d’une nouvelle gamme de véhicules qui est apparue en 1998 sur les télésièges quadriplace. Cette gamme de sièges baptisée Doudouk est venue remplacer les sièges « Arceaux » :
Image

La nouvelle gamme de Télésiège Débrayable Omega T a été l’occasion pour Pomagalski de développer une nouvelle pince débrayable pour téléporté. Elle se nomme Omega T comme le modèle de la gare. Contrairement à l’ancienne pince TB, les ressorts de la pince sont situés au dessus du câble :
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support :
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support-compression :
Image


Fonctionnement de l'installation


  • Le Système DLS

Le DLS (Double Loading System) est un système de double embarquement breveté par Funitel Développement. Le principe développé est d’avoir au niveau de la gare aval un double contour afin d’accroitre le temps d’embarquement en gare tout en permettant d’accroitre le débit de l’installation. Grâce a cet équipement on a atteint des débits montant jusqu’à 4000 personnes par heure sur des télésièges débrayable six places. Pour en revenir à ce qui nous concerne, un télésiège débrayable quadriplace, ceux avec DLS ont des débits supérieurs à 2400 personnes par heure. Ces débits sont certes atteignables en simple contour mais le temps d’embarquement est assez réduit ce qui provoque souvent des arrêts d’exploitation comme c’était le cas sur Doron avant la mise en place de ce système. L’ajout d’un système DLS permet d’exploiter jusqu’à 2800 personnes par heure un télésiège débrayable quadriplace tout en laissant suffisamment de temps aux clients pour embarquer confortablement. Le système DLS de Doron n’est pas d’origine. Il a été mis en place en 2001 ce qui a donc nécessité de modifier la gare aval pour qu’elle puisse accueillir les éléments du système.

Voici le schéma de principe du DLS appliqué au Télésiège du Doron :
Image

Des capteurs de zones présents dans chaque contour permettent d’indiquer à l’automate si un véhicule est présent dans un contour ou non. Ainsi si un véhicule est présent dans le contour interne, l’automate va envoyer une commande de telle sorte que grâce à un système d’aiguillage le prochain véhicule passera dans le contour externe, le suivant dans le contour interne et ainsi de suite.

L’aiguillage coté descente permettant de faire basculer les sièges sur les différents contours :
Image

L’aiguillage coté descente en position contour externe fermé :
Image

Vue depuis le contour externe :
Image

Coté brin montant on trouve également un autre aiguillage. Celui-ci permet de faire passer les véhicules du contour externe au début du lanceur de la gare. Comme le second contour n’est pas dans l’axe de la gare afin d’éviter de trop fortes déviations, cet aiguillage aura aussi la charge de ramener les véhicules venant du second contour dans l’axe du lanceur de la gare. Quand cet aiguillage n’est pas en position pour laisser passer un véhicule du contour externe, il se met en position afin que le véhicule arrivant du contour interne puisse s’engager dans le lanceur

L’aiguillage coté brin montant vu depuis l’extérieur de la gare
Image

L’aiguillage depuis la gare :
Image

L’angle entre le second contour et le lanceur depuis les passerelles du second contour :
Image

A la différence des premiers systèmes DLS installés, ici, chaque contour est à pneus. Sur la photo qui suit, vous avez au premier plan le contour interne :
Image

Pour mouvoir ces pneus qui ne peuvent être entrainés par la prise de mouvement sur le câble à cause des aiguillages, on utilise un motoréducteur par contour comme celui-ci:
Image

On retrouve également un motoréducteur sur l’aiguillage coté brin montant pour pouvoir faire avancer un siège chargé, tandis que sur l’aiguillage coté descente rien de tout cela n’est présent. L’énergie cinétique des véhicules en gare et une légère inclinaison au niveau de l’aiguillage suffisent pour que le véhicule passe cette partie de voie.


  • Le Treuil

Le treuil positionné en aval reprend la configuration classique utilisée par Pomagalski sur ses appareils. Un moteur électrique courant continu entraine la poulie motrice par le biais d’un réducteur à train épicycloïdal Poma-Kissling. La marche de secours est effectuée par un moteur thermique. Ce moteur entraine la poulie motrice via le réducteur grâce à une seconde entrée sur ce dernier. En gare aval un vérin hydraulique est présent cependant il n’assure pas la tension du câble du télésiège. Ce dispositif permet de récupérer l’allongement naturel du câble. Ceci permet d’espacer les opérations de raccourcissements du câble.

Voici un schéma du treuil de ce téléporté :
Image

Vue sur le treuil avec un boitier Mécason pour l’analyse vibratoire a coté du moteur électrique :
Image

Le moteur électrique Thrige développant 380 KW :
Image

Volants d’inertie et le Frein 1 électromagnétique :
Image

Les deux freins de poulie :
Image

Vue sur le moteur thermique, le réducteur et la centrale hydraulique des freins de poulie :
Image

Boite d’accouplement sur le réducteur de l’arbre venant du moteur thermique :
Image

Le vérin permettant de rattraper l’allongement du câble
Image

Centrale hydraulique pilotant ce vérin :
Image

Prise de mouvement sur le câble servant à mettre en mouvement les pneus des lanceurs/ralentisseurs :
Image

Vue sur le ralentisseur avec les galets de déviation du câble :
Image


  • Le Poste de Conduite

Le poste de conduite du télésiège se trouve également au niveau de la gare aval
On trouve dans le poste de conduite deux armoires de contrôle de la marque Semer.
Sur l’armoire de commande principale on va trouver un écran qui va permettre d’afficher l’état de l’appareil, les défauts …
Image

Sur la partie basse de cette armoire on va trouver les différentes fonctions courantes de l’appareil (arrêts, réarmement, mise en route, vitesse… ) ainsi que le mode de marche (électrique/thermique) :
Image

Tout en bas de ce pupitre on va trouver la platine de shuntage :
Image

Sur le second pupitre on va trouver deux afficheurs indiquant la vitesse du vent qui est mesurée au P7 et au P10. Entre ces deux afficheurs on trouve un pavé qui indique la valeur du pesage des pinces. En dessous on va trouver deux afficheurs EGVA qui vont montrer le statut des deux lignes de sécurité:
Image

Dans une autre partie du poste de conduite se trouvent les armoires de puissance de l'installation:
Image


Pour Conclure

La SEVABEL a su parfaitement moderniser cet axe historique permettant la remontée depuis le secteur de la Masse jusqu’à la station des Menuires. L’ajout en 2001 du système de Double Embarquement à double contour aura permis au constructeur de répondre parfaitement au cahier des charges requis par l’exploitation. Désormais avec un débit de 2667 personnes par heure le tout avec un temps d’embarquement confortable fini les longues queues pour remonter sur les Menuires. A la fin le télésiège débrayable du Doron est un investissement cohérent et l’ensemble de l’appareil reste assez discret dans le cadre où il évolue.

Un grand merci à Arnaud pour les photos de la gare aval et l’aide fournie pour la réalisation de ce reportage. Un grand merci également à Laurent pour les schémas présents dans le reportage

Image


Ainsi se termine le reportage sur cette installation.
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09332 secondes. 37 requete(s).
98 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés