En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 41Bannière 14Bannière 15

 TSD4 du Gabelou

Châtel (Portes du Soleil)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Une des deux nouveautés 2014 à Châtel : ce TSD permet, avec son voisin le télésiège des Portes du Soleil, d'enfin relier skis aux pieds les deux domaines de Châtel que sont le Linga et Super-Châtel, en amenant les skieurs de Vonnes au Linga.

Mise en service en : 2014

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 14/04/2015 et mise à jour le 02/05/2015
(Mise en cache le 12/05/2015)

LE TELESIEGE DU GABELOU
Châtel (Portes du Soleil)
Poma – 2014


Image


Châtel et les Portes du Soleil

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

La station de Châtel se trouve au coeur de ce domaine skiable, à 1200 mètres d'altitude, au pied du Mont de Grange et du Pas de Morgins. Traditionnel et charmant village préservé au fond du val d'Abondance, on y skie entre 1200 et 2200 mètres d'altitude, sur près de 130 kilomètres de pistes de tous niveaux, sur deux secteurs principaux : le Linga et Super-Châtel.

Les Portes du Soleil : histoire d’un domaine hors-normes

La Haute Route des Familles

Très tôt, dès le début du vingtième siècle, le Chablais attire les populations du bassin lémanique, des vallées de l’Arve et du Rhône et d’ailleurs pour la beauté de ses paysages et son air pur. Le tourisme commence à se développer dans les années 30, notamment dans quatre villages du Chablais : Champéry, en Suisse, au fond du Val d’Illiez, Abondance, en France, au carrefour de la Vallée de la Dranse et du Val d’Abondance, au pied du Mont de Grange, Morzine, au fond de la Vallée de la Dranse, et les Gets, sur le col du même nom, faisant office de frontière naturelle entre les vallées de la Dranse et du Giffre. Les années 30 voient aussi l’apparition des premières remontées mécaniques dans le massif, comme le téléphérique du Pleney à Morzine en 1934, le téléski de la Boule de Gomme aux Gets en 1937, le télétraineau d’Abondance en 1938, et le téléphérique de la Croix de Culet à Champéry en 1939.

Le téléski de la Boule de Gomme aux Gets dans les années 40, premier téléski des Portes du Soleil :
Image

Le téléphérique de la Croix de Culet, construit en 1939 à Champéry :

Image


La Seconde Guerre Mondiale porte malheureusement un coup d’arrêt à ce développement. Mais ce dernier reprend de plus belle dès la Libération de la France, puisque de nouvelles remontées mécaniques voient le jour : le téléski de la Turche en 1945, le téléski de Planachaux-Croix de Culet à Champéry en 1947
Les années 50 sont véritablement le lancement du ski dans le massif. Tous les villages s’équipent progressivement : les Gets installe six téléskis, Morzine aménage l’adret de la vallée avec un télébenne en 1953 et réfléchit à l’implantation d’une station au sommet de la falaise des Prodains, Châtel et Morgins installent leurs premiers télésièges respectivement en 1953 et en 1958. Enfin, 1959, les Crosets s’équipent de leur premières « arbalètes », sur les pentes de Marcheuson.

Il faut toutefois attendre les années 60 pour que les villages émettent la volonté de se relier l’un à l’autre, menés en particulier par Jean Vuarnet : c’est au début de cette décennie qu’est construit le téléphérique des Prodains, qui relie la vallée des Ardoisières à Morzine au plateau qui accueillera la future station d’Avoriaz.

En 1964, une gigantesque maquette est présentée à l’Exposition de Lausanne : représentant le massif du Chablais dans son ensemble, on y voit les premières esquisses d’un immense domaine skiable à cheval sur la France et sur la Suisse, s’étendant de Champéry aux Gets d’est en ouest, et de la Chapelle d’Abondance aux Hauts-Forts au sud. Le projet est d’abord appelé « la Haute Route des Familles », mais dès 1965, il prend le nom de « Portes du Soleil », en référence au nom du col situé en plein cœur du massif, au-dessus de Morgins.

Les Portes du Soleil

Les Portes du Soleil sont alors lancées. Dès décembre 1966, avec la construction du téléski de Chalet-Neuf en Suisse, on peut skier dans les deux pays : les stations de Châtel et Morgins sont désormais reliées, une révolution pour l’époque !

En 1968, c’est au tour de la liaison entre la nouvelle station d’Avoriaz de voir le jour, avec l’inauguration du téléski de Chavanette côté Français et du télésiège du même nom en Suisse. Ces deux remontées montent les skieurs au sommet du Pas de Chavanette, à près de 2150 mètres d’altitude, et sont inaugurées en 1969 : c’est alors qu’est créé le premier forfait international des Portes du Soleil, et, par extension, du monde, comprenant les stations de Champéry, des Crosets, et d’Avoriaz.

Le Pas de Chavanette peu après son équipement en 1968. On y distingue la ligne du télésiège biplace de Chavanette (du constructeur WSO) et la poulie flottante du premier téléski de Chavanette côté Avoriaz :
Image


Après une pause d’une petite dizaine d’années, les travaux reprennent à la fin des années 1970 : en 1976 naît la station de Champoussin, au sud des Crosets, et des remontées sont installées sur les flancs de la Pointe de l’Au, et les liaisons avec les Crosets et Morgins voient le jour en 1976 et en 1977.

Entre 1975 et 1978, grâce à la construction des téléskis de la liaison entre Châtel et Torgon voit le jour, avec la construction du télésiège du Tronchey, et des téléskis des Contrebandiers, de Chaux Longe et de la Tour de Don.

L’année 1981 marque une nouvelle extension de l’espace accessible skis aux pieds, puisque cette année sont construits les télésièges des Rochassons et de Chaux Fleurie afin de relier Avoriaz à Châtel, par le Linga. Il est désormais possible d’aller du bas de la télécabine du Linga 1 au bas du téléphérique de la Croix de Culet en passant par le sommet des Lacs Intrets à Avoriaz ou la Foilleuse à Morgins sans déchausser !

En 1984, les Portes du Soleil innovent. Le domaine étant géré par une multitude d’exploitants différents et la répartition des bénéfices étant très délicate, la décision est prise d’installer des tourniquets à chaque remontée, afin de comptabiliser le nombre de passages et de mieux répartir les bénéfices entre les différents exploitants.

En 1987, la Chapelle d’Abondance, qui dispose déjà de deux petits domaines (Richebourg et Crêt-Béni) au pied du Mont de Grange, se lance dans l’aménagement du versant sud de sa vallée, et y installe une télécabine et deux télésièges, constituant ainsi le domaine de la Panthiaz. Ce petit domaine est toutefois très important, puisqu’il permet désormais au village de la Chapelle d’Abondance de bénéficier d’un accès direct au domaine des Portes du Soleil, puisque la Panthiaz est directement relié au domaine skiable de Torgon et de Super-Châtel.
Cette même année, la liaison entre Avoriaz et Morzine est considérablement simplifiée avec l’aménagement du domaine de Super-Morzine, avec la construction de trois télésièges, deux téléskis et une télécabine.

Jusqu’en 2014, les domaines se modernisent chacun de leur côté. Les années 2002 et 2003 voient par exemple la construction de cinq télésièges débrayables sur le seul domaine des Gets-Morzine, Avoriaz s’équipe de treize télésièges débrayables entre 1990 et 2014, Châtel en construit sept, les Crosets construisent le premier télésiège débrayable à huit places de Suisse romande… On assiste également, dans les années 1990, à la disparition de certains domaines, comme celui de Richebourg à la Chapelle d’Abondance, ou de Vonnes à Châtel.

En 2012, la station d’Avoriaz frappe un grand coup : le téléphérique des Prodains, qui avait lancé la construction de la station, est démonté pour laisser place à un très moderne téléphérique débrayable de type 3S, le 3S des Prodains Express.

Châtel : de 1947 à nos jours

Intéressons-nous à présent à l’histoire de Châtel. Charmant village de chalets traditionnels niché au fond du Val d’Abondance, la station de Châtel s’est aujourd’hui imposée comme une station majeure de Haute Savoie. Il présente deux domaines qui étaient séparés jusqu’en 2014. Partons à la découverte de leur histoire…

L’histoire du ski à Châtel commence dès le lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. En 1947, la station s’équipe de sa première remontée mécanique, sur des pentes en ubac à l’écart du village : le téléski de Vonnes. Mais le village ne se lance véritablement dans des projets ambitieux qu’en 1953, lorsqu’il inaugure son premier téléporté : le télésiège de Châtel-Conches, à embarquement latéral.

Le premier télésiège de Châtel-Conches, à embarquement latéral :
Image


L’année suivante, en 1954, l’expansion du domaine se poursuit avec l’implantation d’un téléski à enrouleurs biplaces en direction du sommet surplombant la station de Châtel et culminant à 1970 mètres d’altitude : le téléski du Morclan, qui est transformé en télésiège chaque été.
Cet aménagement se poursuit avec la construction des téléskis des Coqs et du Corbeau en 1956.

L’année 1963 est elle aussi riche en investissements, puisque pas moins de deux nouvelles remontées mécaniques voient le jour. Le téléski du Morclan est remplacé par de nouvelles « arbalètes », le télésiège de Châtel-Conches est remplacé par une télécabine biplaces. Quelques années plus tard, un télésiège très particulier est construit afin de doubler la télécabine : en effet, les brins descendant et montant n’étaient pas parallèles, la ligne possédant un virage sur le brin montant, qui faisait office de gare intermédiaire. Il ne sera toutefois jamais exploité.

La nouvelle télécabine de Super-Châtel :
Image

Le haut de la ligne avec les pylônes monovoies du télésiège à virage :
Image

La ligne doublée par le télésiège :
Image


En décembre 1966, comme dit précédemment, une page se tourne : les domaines de Morgins et de Châtel sont reliés skis aux pieds, grâce à la construction du téléski du Chalet Neuf : le premier domaine transfrontalier des Portes du Soleil est né.

En 1967, la station se lance dans l’aménagement des pentes du Linga : situées en fond de vallées, celles-ci sont bien connues des Châtelans pour leur exposition très favorable et leur enneigement abondant. Une télécabine en deux tronçons est alors construite entre le fond de vallée, au niveau du hameau de Villapeyron, et le Pas de Vouerca, à 2050 mètres d’altitude, par le constructeur Weber.

Le second tronçon de la télécabine du Linga, avec Châtel en fond de vallée :
Image


En 1969, c’est au tour du petit domaine historique de Vonnes d’être agrandi, par la construction du très raide téléski de la Pointe du Midi : avec un départ à proximité du Lac de Vonnes et une arrivée quelque 150 mètres plus haut en direction du Pas de Morgins, il dessert une belle piste rouge et redonne un nouveau souffle à ce secteur quelque peu délaissé.

Deux ans plus tard, le haut du premier tronçon de la télécabine du Linga est doublé par le téléski de la Leiche, du constructeur Montagner. Et en 1974, le premier téléski des Coqs est remplacé par un téléski débrayable plus moderne, et en 1975 vient le tour du téléski du Corbeau.

En 1978, le secteur du Linga est agrandi par le sud, avec l’implantation de deux remontées mécaniques sur l’autre versant du Pas de Vouerca, sur les contreforts de la Tête du Géant : le télésiège des Combes et le téléski du Keyset. L’année suivante, ce nouveau secteur est agrandi jusque dans la vallée, avec la construction du télésiège fixe biplace de Pré la Joux. Cette même année et l’année suivante, l’accès au secteur d’altitude de Super-Châtel est facilité, grâce à la réalisation des télésièges du Crêt et de Conches, et du téléski des Combes.

L’année 1981 est à marquer d’une croix blanche, puisque le domaine du Linga est relié avec celui d’Avoriaz, lui-même relié à Morzine, Champéry, les Crosets, Morgins et Champoussin, grâce à la construction du télésiège des Rochassons. Les Portes du Soleil s’agrandissent encore !
En 1982, le domaine du Linga connaît de nouvelles évolutions : le second tronçon de la télécabine du Linga est remplacé par un télésiège triplace, et le secteur des Rochassons est agrandi vers l’est avec l’arrivée du vertigineux télésiège de la Chaux des Rosées.

En 1983, la télécabine du Linga 1 est en partie doublée par le téléski de l’Aity, et le vétuste téléski du Morclan est démonté pour laisser place à un flambant neuf télésiège triplace de Montaz-Mautino.

En 1985, l’accès à Avoriaz depuis Châtel est considérablement simplifié grâce à la construction du télésiège de Cornebois. Ce téléporté, particulièrement long, détenait le record de France du nombre de véhicules en service sur la ligne, puisqu’il était équipé de pas moins de 246 sièges ! Ce record n’a encore jamais été égalé, même sur les télésièges les plus longs. Cette même année, la télécabine de Super-Châtel est démontée pour laisser place à une télécabine dix places plus moderne.

En 1986, la vieille télécabine du Linga 1 est à son tour doublée par une télécabine dix places moderne, puis démontée en 1987. Cette même année, l’antique téléski du Chalet Neuf est remplacé par un téléski débrayable, qui sera lui-même doublé en 1988.

Les deux télécabines côte à côte, avant le démontage de l’antique télécabine de 1967 :
Image


En 1988, le domaine de Châtel est étendu par le nord, avec la création d’un nouveau secteur relié aux stations de Torgon et de la Chapelle d’Abondance. Pour ce faire, deux télésièges voient le jour : Barbossine et Petit Châtel. Cette même année, le télésiège des Rochassons est secondé dans ses fonctions de liaison avec Avoriaz par le télésiège de Plaine Dranse, et le télésiège des Combes est remplacé par un télésiège fixe quadriplace.

Les années 1990 sont moins riches en investissement, puisque le parc de remontées mécaniques est moderne. En 1990, le téléski de la Forgne vient doubler le haut de la télécabine du Linga, et le téléski des Coqs est doublé.
En 1998 est construit le premier télésiège débrayable de la station, en retard par rapport aux autres domaines des Portes du Soleil (Avoriaz s’est équipée de son premier télésiège débrayable en 1986, les Gets dans les années 1960, et la Chapelle d’Abondance en 1973) : le télésiège de Pierre Longue, apportant un accès direct aux Rochassons depuis le parking au bout du Val d’Abondance.

Les années 2000 et 2010 voient une succession de gros investissements à Châtel, visant à remplacer toutes les installations vieillissantes. Ainsi, en douze ans, six télésièges sont remplacés, à savoir Cornebois en 2000, la Chaux des Rosées en 2002, Pré la Joux en 2004, Combes en 2006, le Linga 2 en 2009, et les Rochassons en 2011.

C’est en 2014 que tout est chamboulé…

Portes du Soleil et Gabelou : un long chantier

Image
^^Cliquez sur la bannière pour accéder au suivi de chantier complet sur le forum^^


Avec la notoriété croissante de la station de Châtel, la liaison par navettes entre les deux domaines du Linga et de Super-Châtel devenait totalement obsolète et inadaptée. Déjà dans les années 1990, un projet de liaison entre les deux domaines en passant par le Lac de Vonnes ou le Pas de Morgins avait été évoqué, mais il n’avait jamais été concrétisé.

La donne change radicalement en 2014, puisque la mairie de Châtel annonce durant l’hiver l’officialisation de la liaison entre les deux domaines. Le projet initial prévoyait un télésiège fixe à 4 places dans le sens Vonnes → Linga (récupération du télésiège de Plaine Dranse), et un télésiège débrayable à 4 places dans le sens Vonnes → Super-Châtel (récupération du télésiège du Proclou à Avoriaz, afin de limiter au maximum les coûts).

Durant l’été 2014, toutefois, le projet est modifié, puisqu’il est finalement décidé d’implanter l’ancien Proclou dans le sens Vonnes → Châtel, et d’installer un télésiège neuf dans le sens Vonnes → Super-Châtel.

Les travaux ont débuté au cours du mois de juillet avec le déboisement des lignes des deux télésièges. Celui-ci s’est prolongé au long du mois d’août.

La ligne du télésiège du Gabelou défrichée en septembre 2014 :
Image

Les terrassements de la future gare aval du télésiège du Gabelou :
Image


Au début du mois d’octobre ont été coulés les massifs en béton sur lesquels seront fixés les pylônes.

Les ferraillages de la gare aval du télésiège du Gabelou en attente :
Image


A la fin du mois d’octobre, les massifs sont prêts à accueillir les gares et les pylônes.

Le massif en béton de la gare aval du télésiège du Gabelou, le premier novembre 2014 :
Image


Les pylônes furent montés au cours de la première quinzaine du mois de novembre.

Image


Fin novembre, la ligne était montée, et le multipaire et le câble étaient déroulés.

Image

Image


L’épissure du câble a été réalisée lors de la première semaine des vacances de Noël.

Image


La construction se termine au début du mois de janvier, puis viennent les tests, l’installation des sièges.

Enfin, ce télésiège est inauguré en grande pompe par M. Gérard Larcher, Président du Sénat, le 31 janvier 2015. Ce fut également l’occasion de fêter les 50 ans des Portes du Soleil. Voici quelques photos de l’inauguration des installations et des évènements qui y étaient associés :

Il y avait foule :
Image

La scène montée spécialement pour l’occasion :
Image

Une cinquantaine de musiciens de la Garde Républicaine étaient présents :
Image

Poma était également présent lors de l’inauguration :
Image


Gabelou : un télésiège de liaison

Le télésiège du Gabelou a donc comme principal et unique rôle d’effectuer la liaison entre le Linga et Super-Châtel en transportant les skieurs de Vonnes au Linga et vice-versa. Pour ce faire, il a la particularité d’être empruntable dans les deux sens.
Lorsque les skieurs l’empruntent afin d’accéder au secteur de Super-Châtel, ils doivent enchaîner avec le télésiège des Portes du Soleil afin d’accéder à Super-Châtel. Lorsqu’ils l’empruntent dans l’autre sens, afin d’accéder au secteur du Linga, il leur faut, depuis le sommet du télésiège du Gabelou, encore embarquer à bord de la télécabine du Linga et du télésiège de l’Echo Alpin.
A l’arrivée à Vonnes, aucune piste n’est accessible, la seule remontée empruntable étant le télésiège des Portes du Soleil. A l’arrivée côté Linga, seule une piste bleue est accessible : la piste de la Leiche, qui descend jusqu’au front de neige du Linga, où les skieurs pourront rejoindre la télécabine du Linga ou le téléski du Stade.


Au-delà de cette liaison inter-domaines de Châtel, ce télésiège relie deux grandes parties du domaine des Portes du Soleil, à savoir le bloc Avoriaz/Linga/Champéry/Les Crosets/Champoussin/Morgins-Foilleuse et le bloc Super-Châtel/Torgon/Morgins-Corbeau/La Chapelle d’Abondance. Désormais, ce sont plus de 350 kilomètres de pistes qui sont reliés skis aux pieds dans les Portes du Soleil !

Côté technique, c’est un télésiège possédant des gares peu communes, puisqu’il s’agit de gares de Poma of America, que l’on retrouve par exemple sur le télésiège des Lindarets dans la station voisine d’Avoriaz. Elles sont reconnaissables par leurs deux pieds inclinés et en métal. La ligne, quant à elle, est classique et composée de matériel Poma ordinaire.
Il est toutefois à noter que la totalité des éléments de ce télésiège proviennent de l’ancien télésiège du Proclou à Avoriaz, démonté pendant l’été 2014 pour laisser place à un télésiège débrayable 6 places. Les gares ont subi une redécoration pour assurer un maximum d’unité avec celles du télésiège voisin des Portes du Soleil.

Situation sur le plan des pistes des Portes du Soleil :
Image

Situation sur le plan des pistes de Châtel :
Image

D'un peu plus près :
Image



Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : GABELOU
  • Exploitant : SAEM Sport et Tourisme
  • Constructeur : Poma
  • Maître d’œuvre : CNA
  • Maître d’ouvrage : Mairie de Châtel
  • Montage : COMAG
  • Génie civil : COMAG
  • Installation électrique : Poma / SEMER
  • Année de construction : 1996
  • Année de réimplantation : 2014
  • Coût de l’investissement : 5 157 000 €

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 4 personnes
  • Débit à la montée : 1800 p/h
  • Débit à la descente : 1800 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 4,6 m/s
  • Temps de trajet : 3 mins 30 secs

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1264 m
  • Altitude amont : 1270 m
  • Dénivelé : 6 m
  • Longueur développée : 992 m
  • Longueur horizontale : 953 m
  • Pente maximale : 78%
  • Pente moyenne : 0,63%

Caractéristiques techniques :

  • Type de gare aval : Oméga TV1 (Poma of America)
  • Type de gare amont : Oméga TV1 (Poma of America)
  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 12
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable Oméga T
  • Nombre de sièges : 57
  • Type de sièges : Arceau 4 places
  • Espacement entre deux sièges : 8 secondes
  • Puissance développée : 530 kW
  • Largeur de la voie : 5 m
  • Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4100 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant : FATZER
  • Type de câble : Lang à droite
  • Ame : Compacte
  • Diamètre du câble : 40,50 mm
  • Composition : 6*25 fils



Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 4S/4S
P3 : 8C/8C
P4 : 8S/8S
P5 : 8S/8S
P6 : 12S/12S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P9 : 6S/6S
P10 : 4S/4S
P11 : 6S/6S
P12 : 12C/12C

Ligne et infrastructures du télésiège du Gabelou :

La gare amont :

Située à 1269 mètres à proximité de celle du télésiège des Portes du Soleil, c’est la station motrice de l’appareil. Elle reprend la même décoration que les télésièges de gamme « Eezii », afin d’avoir un maximum d’unité entre les deux téléportés.

Premier aperçu de la gare amont :
Image

Avec au premier plan le premier pylône de la ligne :
Image

Idem depuis l’autre côté :
Image

La gare amont dans son environnement :
Image

Approchons-nous à présent de l’appareil, avec ici le portique d’informations :
Image

La gare de derrière, depuis la file d’attente :
Image

L’embarquement :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège du Gabelou est singulière, en ce qu’elle franchit un dénivelé de seulement 5 mètres ! Une fois sortis de la gare amont, nous montons fortement jusqu’aux pylônes 4, 5 et 6 qui permettent le franchissement d’une petite ligne de crête. Ensuite, la ligne descend modérément jusqu’en gare aval.

En avant sur la ligne avec la portée P1-P2 :
Image

Puis vient la portée P2-P3, par laquelle la ligne s’engouffre en forêt :
Image

P3, la ligne prend de l’inclinaison :
Image

Tête du pylône P3 :
Image

Très raide portée P3-P4 :
Image

Au sommet de celle-ci, le P4 permet le franchissement d’une petite ligne de crête :
Image

Il est suivi de près par les pylônes P5 et P6 :
Image

A partir de ce moment-là, la ligne descend en pente douce vers la gare aval. Ici, portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Tête du pylône P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

Tête du pylône P8 :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 :
Image

P10, la gare amont est désormais visible :
Image

P11, qui permet à la ligne de plonger dans le décaissement de la gare amont :
Image

Dernière portée, P11-P12 :
Image

P12 :
Image


La gare aval :

Située à 1264 mètres d’altitude, c’est la station motrice de l’appareil. Elle est située en bordure de la piste de la Leiche, et reprend les mêmes motifs et couleurs que la gare amont.

Vue de la gare aval en contre-plongée :
Image

De profil :
Image

De trois quarts, avec l’aire de débarquement des skieurs arrivant de Vonnes :
Image

L’accès à la gare pour les skieurs se rendant à Vonnes et à Super-Châtel :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège du Gabelou de 57 sièges « Arceau » à quatre places, récupérés de l’ancien télésiège du Proclou à Avoriaz. Toutefois, ils devraient être remplacés prochainement par des sièges « Eezii 4 », semblables à ceux du télésiège des Portes du Soleil. Afin de faciliter le placement des skieurs et donc le débit de l’appareil, les sièges comportent chacun trois assises rouges et une assise noire. Les sièges sont suspendus au câble par des pinces Oméga T.

Un siège en ligne :
Image

La pince depuis le siège :
Image

L’assise et le garde-corps :
Image


Gabelou : une réussite totale !

Après plus de vingt ans de rebondissements, la liaison entre le Linga et Super-Châtel a enfin vu le jour, preuve qu’au début du XXIème siècle, les liaisons entre les domaines sont encore possibles lorsqu’ils sont suffisamment proches. Avec 126 058 passages pour les trois premières semaines d’exploitation du télésiège du Gabelou, la liaison s’avère être un succès retentissant, et le télésiège du Gabelou est ainsi devenu un exemple parfait de la réutilisation efficace d’anciens appareils. Les longs trajets pénibles en navette ne deviendront bientôt plus qu’un mauvais souvenir, et la liaison deviendra pleinement efficace avec l’ouverture des pistes d’accès à Vonnes depuis le Linga et Super-Châtel.

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Remerciements tout particuliers à Cookie, le Châtelan et Papimoteur pour les photos du chantier, et à Monchu, Nanouk et à l’Office du Tourisme des Gets pour les photos historiques des Portes du Soleil !

(c) - Avril 2015 – kilano18, collonges74, Nanouk, Cookie, Sébastien, Papimoteur, le Châtelan et monchu - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs

Photos : kilano18
Photos prises le 6 mars 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11213 secondes. 29 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés