En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 1Bannière 38Bannière 32Bannière 17

 TSD4 Express des Mossettes

Avoriaz (Morzine-Avoriaz)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Très long télésiège faisant office de liaison entre les domaines d'Avoriaz/Châtel en France et des Crosets en Suisse. Une des rares remontées à avoir sa gare aval dans un pays et sa gare amont dans un autre !

Mise en service en : 1993

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 20/03/2015 et mise à jour le 23/04/2015
(Mise en cache le 23/04/2015)

LE TELESIEGE DE L’EXPRESS DES MOSSETTES
Avoriaz (Portes du Soleil)
Poma - 1993


Image


Les Portes du Soleil : 12 stations entre France et Suisse

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

Avoriaz : au cœur des Portes du Soleil

Avoriaz a vu le jour dans les années 1960. A l’époque, le domaine de Morzine était déjà bien développé, et on cherchait à l’étendre. Déjà, des compétitions de ski avaient lieu en juin et juillet, sur le névé d’Arare, sur la face nord des Hauts-Forts, au-dessus de l’Alpage d’Avoriaz. C’est cet emplacement qui sera repéré par Jean Vuarnet, né à Morzine, pour implanter une nouvelle station de ski. Il se voit confier l’ensemble des études d’aménagement du plateau à l’été 1960.
Ainsi naît Avoriaz. La station ouvre ses portes en 1966, bien que les premières remontées sont en place depuis 1962 : le télésiège des Follys, le téléski d’Arare et le télésiège de Plan Brasy.

Depuis, la station s’est considérablement agrandie, et le domaine aussi. On y skie entre 1160 et 2275 mètres d’altitude, sur un domaine d’une quarantaine de pistes desservies par un 3S, deux télécabines, quatorze télésièges débrayables, trois télésièges fixes et quinze téléskis.

La Vallée des Lindarets : histoire d’un secteur clé des Portes du Soleil

L’aménagement de la vallée des Lindarets, secteur clé entre les domaines de Châtel, des Crosets et d’Avoriaz, commence en 1970. Cette année-là, deux téléskis parallèles, les téléskis de la Lécherette, y sont construits : avec un départ au hameau des Lindarets et une arrivée sur la crête au-dessus d’Avoriaz, ils offrent d’immenses possibilités de ski dans la forêt et les alpages de l’ubac de la vallée.

En 1975 est construit le télésiège de Cuboré, qui a la particularité de desservir les deux versants du Pas de Cuboré. Il ouvre l’accès à une longue descente depuis le Pas de Cuboré jusqu’aux Lindarets, soit près de 800 mètres de dénivelé !

En 1980 est construit le télésiège des Brochaux. Situé bien plus en amont dans la vallée des Lindarets, il remonte les skieurs venant de la Pointe des Mossettes (accessible depuis la Suisse) sur Avoriaz, et permet par la même occasion de skier sur les pentes des Brochaux sans avoir à redescendre jusqu’aux téléskis de la Lécherette.

L’année suivante, la liaison avec Châtel est enfin réalisée, avec la construction du télésiège de la Chaux Fleurie.

En 1985, il est décidé de faciliter l’accès au secteur des Lindarets en offrant à Montriond son propre accès au domaine skiable. C’est dans cette optique que voit le jour la télécabine d’Ardent, partant du Lac de Montriond jusqu’au hameau des Lindarets.
La même année, un accès au télésiège des Brochaux depuis les Lindarets apparaît, avec le télésiège de la Léchère.

En 1991, le téléski des Barmettes voit le jour aux Lindarets, pour desservir un petit espace débutant.

C’est en 1993 que le secteur évolue vraiment, puisque Poma implante le très long télésiège des Mossettes : partant du même endroit que le télésiège des Brochaux, il rejoint le sommet de la Pointe des Mossettes et garantit ainsi un accès au domaine des Crosets et à la partie suisse des Portes du Soleil. Désormais, plus besoin de passer par le Pas de Chavanette ou le téléski de Cuboré !

En 1995, les téléskis de la Lécherette, régulièrement surchargés, furent doublés par un nouveau télésiège débrayable, le télésiège des Lindarets, afin de faciliter la liaison entre Châtel et Avoriaz et le retour sur Avoriaz.

Ces téléskis, s’ils ont été préservés en 1995, seront finalement démontés en 2001, avec la construction du télésiège débrayable des Prolays, qui double lui aussi les deux téléskis pour faciliter et fluidifier l’accès à Avoriaz.

En 2006, c’est l’accès à Châtel qui est enfin simplifié, avec le remplacement du télésiège de la Chaux Fleurie par un téléporté débrayable six places.

Derniers investissements en date dans la vallée, les remplacements de la télécabine d’Ardent en 2010 par une télécabine plus moderne, et du télésiège des Brochaux en 2015 par un télésiège débrayable six places.

Express des Mossettes : un télésiège central

Le télésiège des Mossettes a donc été construit en 1993 par le constructeur français Poma. D’une longueur de près de 2,4 kilomètres, c’est le deuxième télésiège le plus long des Portes du Soleil, le plus long étant celui des Chavannes aux Gets. Il a la particularité d’être à cheval entre la France et la Suisse, puisque l’on passe la frontière au niveau du dix-septième pylône !

Situé dans le vallon des Lindarets, il a un rôle absolument capital dans l’organisation des Portes du Soleil.
En effet : il assure la liaison entre les domaines d’Avoriaz, de Châtel et des Crosets. Ce rôle est d’autant plus important que c’est la seule liaison « facile », entre ces domaines, les autres points de liaison étant le Pas de Chavanette et son redoutable Mur Suisse, et le Col de Grand Conche avec le difficile téléski de Cuboré. Il dessert enfin de belles pistes très longues et agréables, qui bénéficient d’un très bon enneigement et d’une bonne qualité de neige du fait de leur altitude élevée.

Depuis son sommet, les pistes suivantes sont accessibles :
- La bleue « Abricotine », très longue piste qui descend jusqu’au hameau des Lindarets en passant par les départs du télésiège et du téléski de Cuboré. On peut également basculer sur les Crosets par la piste « Grand Conche », accessible à partir de l'arrivée du téléski de Cuboré
- La rouge « Les Cases », qui longe le téléski de Cuboré et rejoint l’Abricotine
- La noire « Snowcross Frontalière », très belle piste non damée qui longe la partie supérieure du télésiège
- Les rouges des Mossettes côté Suisse, qui permettent de basculer sur les Crosets en longeant le télésiège des Mossettes côté Suisse

Côté technique, c’est un télésiège de la gamme « Oméga », la seule qui figurait au catalogue de Poma à cette époque, et qui se déclinait en deux modèles, l’un à couverture basse, l’autre à couverture complète. Le télésiège des Mossettes est en l’occurrence doté d’une couverture basse. La tension du câble est effectuée en aval, et le moteur est situé en gare amont.

Situation sur le plan des pistes des Portes du Soleil :
Image

Situation sur le plan des pistes d’Avoriaz :
Image

D'un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e d’Avoriaz (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : EXPRESS MOSSETTES
  • Exploitant : SERMA
  • Constructeur : Poma
  • Maître d’œuvre : MDP
  • Maître d’ouvrage : Commune de Montriond
  • Année de construction : 1993

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 4 personnes
  • Débit à la montée : 2400 p/h
  • Débit à la descente : 720 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s
  • Temps de trajet : 8 mins

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1579 m
  • Altitude amont : 2260 m
  • Dénivelé : 669 m
  • Longueur développée : 2376 m
  • Longueur horizontale : 2279 m
  • Pente moyenne : 29,35 %
  • Pente maximale : 88 %

Caractéristiques techniques :

  • Type de gare aval : Oméga
  • Type de gare amont : Oméga
  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Sens de montée : Droit
  • Nombre de pylônes : 24
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable TB41
  • Nombre de sièges : 160
  • Type de sièges : Arceau 4 places
  • Espacement entre deux sièges : 6 secs
  • Puissance développée : 940 kWh
  • Moment de puissance : 1607
  • Diamètre poulie motrice : 3400 mm
  • Diamètre poulie retour : 3800 mm
  • Largeur de la voie : 4,90 m

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Diamètre du câble : 40,50 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Compacte
  • Revêtement : Clair
  • Composition : 6*17 fils

Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 6S/6S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 8S/6S
P7 : 6S/4S
P8 : 6S/6S
P9 : 6S/4S
P10 : 6S/4S
P11 : 12C/8C
P12 : 8S/6S
P13 : 4S/4S
P14 : 12C/8C
P15 : 8S/6S
P16 : 8S/6S
P17 : 8S/6S
P18 : 12C/8C
P19 : 4S/4S
P20 : 6S/4S
P21 : 6S/4S
P22 : 6S/4S
P23 : 8S/6S
P24 : 8S/8S

Ligne et infrastructures du télésiège Express des Mossettes :

La gare aval :

Située à 1579 mètres d’altitude, au hameau des Brochaux, la gare aval côtoie celle du télésiège des Brochaux, remplacé en été 2015 par un télésiège débrayable. C’est ici qu’est effectuée la tension de l’appareil, grâce à un vérin hyrdaulique. Les gares Oméga étant de petit gabarit, l’embarquement y est très brutal.

La gare aval et le chalet de commandes depuis la fin de la piste « Mossette » :
Image

Vue depuis la file d’attente :
Image

Vue de profil :
Image

Vue de trois quarts depuis l’avant, on remarquera l’embarquement très sportif que négocient les skieurs :
Image

Vue de derrière. On voit parfaitement que le siège accélère déjà dans le lanceur alors même que les skieurs ont à peine embarqué !
Image

L’embarquement :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège des Mossettes est très irrégulière et particulièrement accidentée. Après une forte montée en sortie de gare aval jusqu’au troisième pylône, elle évolue en dévers sur l’ubac de la Pointe de Chésery. Le onzième pylône imprime une nouvelle montée à la ligne, qui sera accentuée par le pylône quatorze permettant de franchir une petite falaise. Au sommet de celle-ci, la pente se radoucit et la ligne passe en Suisse, et continue en pente constante et modérée jusqu’en gare amont.

Le tracé de l’appareil dans sa globalité :
Image

En avant sur la ligne avec le premier pylône :
Image

Ce même pylône, de profil :
Image

Dernier regard en arrière, avec à gauche le télésiège des Brochaux :
Image

Première portée très raide entre le P1 et le P2 :
Image

Le P2, qui permet le franchissement de cette grosse côte :
Image

Courte portée entre P2 et P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4 et passage au-dessus de la piste « Abricotine » :
Image

P4 :
Image

Très longue portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Encore une longue portée entre P5 et P6 :
Image

P6 :
Image

Tête du pylône P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11, avec la piste « Abricotine » sur la droite :
Image

P11, deuxième compression de la ligne, augurant d’un nouveau passage accidenté :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12 :
Image

Assez longue portée P12-P13 :
Image

Le P13 ramène la ligne à l’horizontale, avec à droite le Snowcross de la Frontalière :
Image

Nouvelle compression imprimée par le P14 :
Image

Très raide portée P14-P15 :
Image

Franchissement de la falaise :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

Regard en arrière sur la vallée des Lindarets :
Image

P16 :
Image

Portée P16-P17 :
Image

P17 :
Image

Portée P17-P18, et passage en Suisse :
Image

P18, nouvelle compression :
Image

Tête du P18 :
Image

Portée P18-P19 :
Image

P19 :
Image

Très longue portée P19-P20 :
Image

P20. Nous longeons désormais le Snowcross de la Frontalière :
Image

Tête du pylône P20 :
Image

Portée P20-P21 :
Image

P21, la gare amont pointe enfin le bout de son nez :
Image

Portée P21-P22 :
Image

P22 :
Image

Portée P22-P23, on aperçoit à gauche la gare amont du télésiège des Mossettes venant des Crosets :
Image

Derniers pylônes de la ligne, les P23 et P24, très rapprochés :
Image

Ces mêmes pylônes vus depuis la piste :
Image

Dernière portée avant la gare amont :
Image


La gare amont :

La gare amont est située près de celle du télésiège des Mossettes-Suisse, en contrebas de la Pointe des Mossettes, à 2260 mètres d’altitude, qui n’est rien d’autre que le point culminant des Portes du Soleil ! C’est ici qu’est effectuée la mise en mouvement du câble.

La gare aval et l’aire de débarquement :
Image

Image

Depuis le sommet de la pointe des Mossettes, avec le chalet de commandes sur la gauche. En arrière-plan, de gauche à droite : la Pointe de Nantaux, la Pointe d’Entre-Deux-Pertuis et la Pointe de Chésery :
Image

Au fond à droite, les crêtes du Jura :
Image

De profil :
Image

Vue zoomée sur la gare amont depuis le Snowcross de la Frontalière :
Image

Avec les deux derniers pylônes :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège des Mossettes de 160 sièges Arceau quadriplaces, suspendus au câble par des pinces TB41.

Un siège en ligne :
Image

La pince depuis le siège :
Image

Une pince et la suspente :
Image


Mossettes : un appareil prochainement doublé ?

Ce télésiège, s’il remplit parfaitement son rôle sur le domaine, pose néanmoins quelques problèmes. La ligne, très exposée au vent, rend parfois la montée pénible, d’autant plus qu’elle excède les 2,3 kilomètres. Cette exposition contraint également la SERMA à fermer l’appareil en cas de vent trop fort. De plus, ce télésiège étant stratégique pour son rôle de liaison et sa dessert de ski propre, il est très utilisé et on y fait régulièrement la queue. Pour remédier à cela, la SERMA envisage de le doubler par deux télésièges débrayables six places d’ici 2020, afin de garantir un accès aux Crosets par le col de Grand Conche.

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Merci à remontees pour les caractéristiques complètes de l’appareil !

(c) - Mars 2015 – kilano18 et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs

Photos : kilano18
Photos prises le 6 mars 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10703 secondes. 36 requete(s).
99 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés