En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 28Bannière 17Bannière 10

 TSD6 Bois de l'Ours

Les Arcs (Paradiski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Premier télésiège débrayable six places Pomagalski des Arcs. Permet un accès au sommet de l'Arpette depuis le secteur d'Arc 2000.

Mise en service en : 2003
FE Ce reportage possède 2 fonds d'écrans

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 24/02/2009 et mise à jour le 21/11/2009
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Le domaine skiable des Arcs est situé en tarentaise au dessus de la commune de Bourg Saint Maurice. Ce domaine comprend six stations et s’étend de 1200 mètres jusqu’à 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge. Ce domaine offre 200 kilomètres de pistes desservies par 54 remontées mécaniques allant du petit téléski au Funiculaire d’une capacité de 270 personnes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à celui de la Plagne formant ainsi l'espace de ski dénommé Paradiski. Le télésiège six places du Bois de l’Ours est l’un des quatre télésièges débrayable en service sur le secteur d’Arc 2000.


Les débuts des Arcs et de l’aménagement de la vallée de l’Arc

Les premiers aménagements des pentes situées au dessus de Bourg Saint Maurice commencent en 1961. L’ouverture officielle des Arcs se fera en 1968 avec l’ouverture d’Arc 1600. La station possédait déjà huit remontées mécaniques avant son lancement officiel. Auparavant le domaine a été principalement développé au dessus de cette station. Toutefois la construction en 1968 du premier téléski de la Vagère laisse entrevoir le développement d’une nouvelle station non loin du lieu-dit des Pierres Blanches. Un autre signe de développement futur est l’installation toujours en 1968 du téléski de Comborcière qui est situé dans la vallée de l’Arc, vallée se trouvant derrière Arc 1600.

Même si pour le moment la réalisation de logements dans la vallée de l’Arc n’est pas encore prévue pour tout de suite, cette dernière continue à être aménagée. Un an après la réalisation du téléski de Comborcière ce sont deux autres appareils baptisés Grand Col et Plan Vert qui verront le jour sur cette partie du domaine. Deux autres téléskis baptisés Plagnettes seront mis en service1972. Cette même année l’installation du téléski de la Cote 3000 permet à la station des Arcs de passer cette altitude symbolique. Le développement se poursuit en 1974 avec la construction du téléski double des Marmottes .


Le premier téléporté de la vallée de l’Arc

Suite à la naissance de la station d’Arc 1800 en 1974, le téléski de Comborcière qui assurait une partie des retours sur Arc 1600/1800 ne pouvait rester seul dans le bas de la vallée de l’Arc. Il fallait donc le doubler ou le remplacer pour apporter plus de débit et de fluidité dans les liaisons. En 1978 parallèlement au doublement du téléski du Plan Vert qui rejoint le Col de la chal et la liaison vers Arc 1800, fut installé le premier télésiège de la vallée de l’Arc. Il s’agit du télésiège triplace du Bois de l’Ours construit par Pomagalski. Il part à mi chemin entre le départ des installations Plan Vert et Comborcière. L’avantage de cet appareil est qu’il rejoint un sommet déjà important à l’époque à savoir l’Arpette. D’une longueur à peine supérieure à 1000 mètres, en 7 minutes les clients rejoignaient ce point de liaison avec Arc 1600 et Arc 1800.

Image
Organisation des remontées mécaniques lors de la construction du TS Bois de l’Ours

De ce fait, Bois de l’Ours est devenu l’axe principal pour basculer sur Arc 1600 et Arc 1800. Ceci fut confirmé une fois la station d’Arc 2000 sortie de terre dans le début des années 1980. En effet Bois de l’Ours étant situé en contrebas de cette station, on le rejoignait directement. Ainsi les clients n’étaient pas obligés de faire un détour par le col de la chal pour rejoindre les stations d’Arc 1600 et d’Arc 1800. Son rôle de retour a été accentué à partir de 1981 où les clients du domaine ont pu partir à la conquête du sommet des Arcs à savoir l’Aiguille Rouge qui toise la station d’Arc 2000 de ses 3226 mètres d’altitude. Rôle d’accès/retour vers Arc 1600 et Arc 1800 qui deviendra encore une fois plus important avec l’ouverture de la liaison avec Villaroger en 1982.

Avec son débit limité de 1200 personnes par heure cet appareil commençait à souffrir de sa facilité d’accès qui lui apportait bon nombre de clients à son départ. Malgré l’amélioration des liaisons avec Arc 1600 et Arc 1800 depuis la vallée de l’Arc avec la réalisation en 1985 du télésiège de Comborcière et celle en 1990 du télésiège des Plagnettes cet appareil au fil du temps était devenu un goulot d’étranglement. Il était pratiquement saturé tout le long de la journée durant les périodes de fortes fréquentations. La situation ne pouvant durer ainsi avec les nouveautés à venir de début 2000, le remplacement de cet appareil situé sur un axe ô combien stratégique devenait de plus en plus inéluctable.


Le nouveau Bois de l’Ours

Le remplacement du télésiège du Bois de l’Ours est intervenu durant l’été 2003. La nouvelle installation qui est un télésiège débrayable six places a été implantée sur le même tracé que l’ancien appareil. Outre le fait que cet appareil était saturé d’autres raisons ont guidé la SMA pour choisir cette date de remplacement. La première d’entre elle est l’ouverture de la liaison Paradiski avec la mise en service du téléphérique du Vanoise Express. En effet depuis le sommet de l’Arpette, les clients peuvent directement rejoindre le domaine skiable de Peisey-Vallandry qui est voisin de celui d’Arc 1800. Ainsi en enchainant différentes pistes, les clients vont pouvoir accéder à Plan Peisey où se situe le départ du Vanoise Express. Bois de l’Ours va donc permettre d’offrir directement depuis la vallée de l’Arc un accès vers la liaison Paradiski. Ceci est très important aussi bien pour les clients partant d Arc 2000, Arc 1950 ou Villaroger qui veulent aller skier à la Plagne que pour les clients arrivant de la Plagne pour leur retour sur leur domaine d’origine.

L’autre raison de l’installation en 2003 de ce télésiège est l’ouverture de la nouvelle station d’Arc 1950. Construite en contrebas d’Arc 2000 cette station destinée à la clientèle haut de gamme est venue apporter 3500 lits supplémentaires à l’offre déjà conséquente des Arcs en globalité. Le départ de Bois de l’Ours étant situé tout près du bas de cette nouvelle station, cet appareil va servir de point de départ pour de nombreux clients. Toutefois dans ce rôle d’accès en altitude, il a été secondé par le télésiège des Marmottes réalisé la même année et qui part à coté de lui.

Image
Vue sur le départ de l’appareil par rapport au télésiège des Marmottes

Le nouveau Bois de l’Ours reste donc directement accessible depuis le front de neige d’Arc 2000. Il est devenu également directement joignable depuis le haut du secteur de Villaroger suite à la construction du télésiège du Droset. Cet appareil a donc conservé son rôle d’accès vers Arc 1600 et Arc 1800 avec un temps de montée de seulement trois minutes trente pour rejoindre le sommet de l’Arpette. Il reste donc la voie la plus rapide pour rejoindre cette partie du domaine skiable depuis la vallée de l’Arc. La venue du télésiège Arcabulle qui offre une alternative intéressante pour rejoindre Arc 1800 et Peisey-Vallandry a fait fléchir un peu la fréquentation de cet appareil, même s’il reste toujours bien emprunté. Cependant plus de queues de 30 min à son départ, le débit installé fait que l’attente n’excède guère 10 minutes lors des périodes de pointe. Même si son rôle de liaison inter-secteur est indéniable, Bois de l’Ours propose une large gamme de ski à son sommet. De la bleue à la noire laissée vierge d’entretien en passant par la rouge, tous les clients y trouveront leur compte. En tout cas la liaison avec les secteurs desservis depuis son sommet est accessible à tous puisqu’on peut les rejoindre par des pistes bleues. A cela s’ajoute que cet appareil est très vite au soleil même au début de l’hiver et il offre une jolie vue sur les pistes partant du col de la Chal.

Au sommet de cet appareil, on compte six pistes accessibles : deux bleues, deux rouges, et deux noires :
- La piste bleue Arpette qui rejoint la piste du Boulevard en passant par le sommet du télésiège de la Vagère.
- La piste de l’Edelweiss qui rejoint le bas de cet appareil. Elle permet de basculer sur Arc 2000 via la piste du Plan.
- La piste rouge du Lac qui retombe sur la piste de l’Edelweiss
- La haut de la piste Clair Blanc qui est classé rouge
- La piste noire Fond Blanc qui débouche sur le bas de la piste Clair Blanc qui est classé bleu.
- La piste noire Bois de l’Ours. Cette piste qui redescend au pied de cet appareil à la particularité d’être laissée vierge d’entretien tout en étant sécurisée

Situation sur le plan des pistes
Image

Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : BOIS DE L’OURS
Maître d’Ouvrage : SMA
Maître d’Œuvre : DCSA
Exploitant : SMA
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2003


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personne(s)
Débit : 3000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de Trajet : 3min26
Tapis d’Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2017 m
Altitude Amont : 2413 m
Dénivelée : 396 m
Longueur développée : 1032 m
Pente Maxi : 89 %
Pente Moyenne : 38 %


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : SATELLIT / Couverture tôles
Sens de montée : Droite
Embarquement : Axe de la ligne
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 534 KW
Dispositif d'accouplement : Pince OmegaT
Nb Pylônes : 12
Nombre de véhicules : 63
Espacement : 36 m


Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 42,5 mm
Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructures du télésiège Bois de l’Ours

Pour cet appareil, la SMA suite à un appel d’offres a confié la réalisation de ce télésiège débrayable au constructeur Français Pomagalski. Réalisé en 2003, le constructeur de Voreppe a fourni un télésiège débrayable six places pour répondre à l’exigence d’un fort débit. Les gares sont de type SATELLIT, gares au catalogue de Pomagalski de 2000 à 2006. L’appareil possède une configuration classique pour un appareil de ce type à savoir que la motrice est en amont et que la tension du câble est effectuée en aval. Bois de l’Ours a été mis en service avec un débit théorique de 3000 personnes par heure à la vitesse nominale de cinq mètres par seconde ce qui est entièrement justifié par sa fréquentation et son rôle stratégique.


  • La Gare Aval

La gare aval est située à 2017 mètres d’altitude non loin de celle du télésiège des Marmottes au pied de la station d’Arc 1950. La couverture de la gare est blanche avec un dégradé du jaune vers le rouge en passant par l’orange sur sa partie basse. C’est dans cette gare qu’est effectuée la tension dynamique du câble grâce à un vérin hydraulique. Elle intègre un petit rail pour stocker le véhicule de service.

Vues sur la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

L’embarquement :
Image


  • La Ligne

La ligne de l’appareil monte rapidement pour passer au dessus de la piste de la Cascade qui a son tracé tout proche de la gare aval. Après avoir franchi cette portée on va attaquer les pentes du sommet de l’Arpette. Le P10 donne une inclinaison supplémentaire à la ligne pour monter le long du bas de la piste Bois de l’Ours. La ligne suit ensuite une pente en dévers avant d’enchainer une partie faiblement montante. Après une longue portée qui coupe le tracé de la piste Bois de l’Ours, on arrive au P5. Ce pylône de compression imprime la pente de la dernière montée prononcée. La ligne rejoint de nouveau une pente en dévers. Elle est remise sur un plan horizontal suite au passage successif sur les quatre derniers pylônes du tracé. Comme sur de nombreuses installations aux Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne est inversée.

La ligne de cet appareil comporte 12 pylônes répartis comme suivant : 2 compressions 1 support-compression et 9 supports.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P12 : 8C/8C
P11 : 6S/6S
P10 : 4SC/4SC
P9 : 12S/12S
P8 : 8S/8S
P7 : 8S/8S
P6 : 8S/8S
P5 : 12C/12C
P4 : 8S/8S
P3 : 8S/6S
P2 : 8S/6S
P1 : 8S/8S

La ligne depuis le bas :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Le P2 :
Image

On passe au dessus du tracé de la piste du Bois de l’Ours :
Image

En approche sur le P9 :
Image

Première partie en dévers :
Image

Le P8 :
Image

Portée entre P8 et P7 :
Image

La Pointe de l'Arpette sur la gauche :
Image

Le P6 :
Image

On recroise le trace de la piste Bois de l’Ours
Image

Au pied de la montée finale :
Image

Dans la partie la plus raide de cette dernière montée :
Image

Passage en dévers :
Image

Le sommet est en vue :
Image

Le P2 :
Image

Dernier pylône :
Image

Arrivée en gare amont :
Image




  • La Gare Amont

La gare amont est située au sommet de l’Arpette non loin de la station supérieure du télésiège du même nom que ce sommet. Cette gare quelque peu aérienne assure les différentes marches de l’appareil. C’est donc à ce niveau, que nous allons trouver le poste de conduite de l’appareil. Elle reprend le même schéma de couleurs que la gare aval.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Image

Image

Vue depuis la piste Bois de l’Ours :
Image


Véhicules et pinces

Pince OmegaT :
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support :
Image

Passage de la pince sous un balancier de type compression :
Image

Siège Doudouk 6 :
Image

Véhicule de service :
Image


Diverses photos

Haut de la ligne avec l'Aiguille Rouge au fond :
Image

Haut de la ligne depuis la piste Bois de l’Ours :
Image

Vue sur la ligne avec la station d’Arc 2000 et une partie d’Arc 1950 sur la gauche :
Image

Ligne avec les sommets qui délimitent le frontière avec l'Italie :
Image

P9 avec le sommet de la pointe du Petit Fond Blanc au fond :
Image

P10 et P9 depuis la piste Bois de l’Ours :
Image

Arc 1950 et le départ de cet appareil :
Image

Le bas du tracé avec les stations d’Arc 1950 et Arc 2000 :
Image


Pour conclure

Le télésiège débrayable du Bois de l’Ours a permis à la SMA de corriger le point noir qu’était la liaison entre Arc 2000 et Arcs 1600/1800 depuis la partie basse de la Vallée de l’Arc. Fini les longues attentes, place au débit et au confort avec ce premier appareil six places Pomagalski du domaine. Au final un investissement réussi et un appareil qui assure pleinement son rôle en attendant le remplacement du télésiège de Comborcière par un appareil plus performant pour parachever l’optimisation des liaisons depuis la vallée de l’Arc.

Image

Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt

Sources Historique www.espace-arcadien.fr



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09841 secondes. 40 requete(s).
92 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés