En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 24Bannière 13Bannière 33Bannière 28

 TSD6 de Cornafond

Valloire (Galibier Thabor)

Doppelmayr

T1 ES
Mise en service en : 2012

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 04/08/2015 et mise à jour le 06/08/2015
(Mise en cache le 06/08/2015)

Image



Au sommaire de ce reportage :

  1. Valloire
  2. Historique : le massif de la Sétaz
  3. Cornafond, entre ski propre et liaisons
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Cornafond
  5. Cornafond, une installation indispensable


Valloire

Valloire est une station de ski située en vallée de la Maurienne, entre 1430 et 2535 mètres d'altitude. Elle a la particularité d'être étalée sur deux massifs : le Crey du Quart et la Sétaz.

Grâce au Galibier Thabor, il est possible de rejoindre skis aux pieds le domaine voisin de Valmeinier. L'ensemble est composé de 29 remontées mécaniques (dont 2 télécabines, 16 télésièges et 11 téléskis), qui desservent 85 pistes totalisant 150 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : l’aménagement du massif de la Sétaz

1937-1950 : Les pionniers

La première remontée mécanique de Valloire fut le téléski de l’Epinette, construit en 1937 à proximité du hameau des Granges. L’année suivante, le téléski débrayable du Grand Hôtel sorti de terre au pied du village sur le massif du Crey du Quart.
Après la fin de la seconde guerre mondiale, Gabriel Juillard mit au point un système de télébenne, qui permit d'équiper le télébenne de la Setaz. Celui-ci desservait alors quelques courtes descentes en forêt sur la massif éponyme. Tout de suite très prisé par la clientèle de la station, ce petit télébenne avec des pylônes en bois se révéla très rapidement sous-dimensionné.
C’est pourquoi en 1950, les pylônes furent remplacés par des ouvrages métalliques en treillis et la ligne largement allongée vers l’amont afin de rejoindre le plateau du Thimel. Pour l’occasion, le débit fut lui aussi augmenté.


Du télébenne du Lac Thimel au télésiège de la Sétaz 2

En 1951, soit un an après la rénovation du télébenne de la Sétaz, Gabriel Juillard décida d’installer un deuxième appareil. Le télébenne du Lac Thimel formait avec celui de la Sétaz une chaîne de deux téléportés desservant une vaste offre de champs de neige, tant en forêt qu’en haute altitude.

Image
Vue sur la ligne du télébenne du Lac Thimel (D.R).


Néanmoins, ces deux télébennes furent rapidement victimes de leur propre succès. C’est pourquoi en 1960, la télébenne de la Sétaz fut doublée par un télésiège biplace afin d’améliorer tant le débit que le confort sur cet axe.
Deux ans plus tard, SACMI vint remplacer le télébenne du Lac Thimel par un télésiège fixe monoplace en réutilisant de nombreux éléments de l’ancien appareil tels que la gare aval et les pylônes.

Image
Vue sur la ligne du télésiège monoplace de la Sétaz 2 (D.R).


Cette installation fut, elle aussi, rapidement modernisée suite à une tempête en 1974 qui coucha plusieurs pylônes. Pour l’occasion, la totalité des pylônes ont été remplacés par Poma, afin de pouvoir exploiter des véhicules biplaces sur cette ligne. En effet, la largeur de la voie de l'ancienne installation ne correspondait pas à celle de sièges biplaces. Le débit fut alors augmenté, en passant de 550 (avec les véhicules monoplaces) à 900 personnes par heure avec les nouveaux véhicules biplace.

Image
La gare aval (cliquez sur la photo pour afficher le reportage de Dj jean jean).

Image
Ligne depuis la gare aval (cliquez sur la photo pour afficher le reportage de Dj jean jean).

Image
La gare amont (cliquez sur la photo pour afficher le reportage de Dj jean jean).



Les téléskis des Diseurs, de la Sétaz 3 et de Cornafond

Le téléski des Diseurs fut construit en 1965 par Poma et permit d’ouvrir un nouveau versant de ski sur la Sétaz. Il partait un peu plus haut que l’actuel télésiège de Cornafond et rejoignait le sommet de l’actuel télésiège de Thimel.

Image
Situation du téléski des Diseurs par rapport à celui de Cornafond construit quelques années après (ski-valloire.net).


En 1972, ce fut au tour du téléski de la Sétaz 3 (ou Sétaz des Prés) d'être installé. Il desservait les crêtes de la Sétaz depuis l’arrivée du télésiège de la Sétaz 2. Il donnait accès à de nombreux hors-pistes ainsi qu'à une piste rouge le long de son tracé.

Image
La gare aval et le début de la ligne (cliquez sur la photo pour accéder au reportage de Dj jean jean).


Et enfin en 1978, le téléski de Cornafond fut construit sur le versant du téléski débrayable des Diseurs mais il prenait un tracé plus long. En effet, Cornafond partait de plus bas et montait quelques centaines de mètres au-dessus de l’arrivée du téléski des Diseurs.
En 1982, le massif du Crey du Quart fut relié à celui de la Sétaz avec l'installation de deux télésièges sur le versant du Crey du Quart. Ainsi, le retour à la Sétaz s'effectuait seulement par le téléski de Cornafond, car czelui des Diseurs n'était pas accessible depuis les pistes du Crey du Quart. C'est pourquoi le téléski des Diseurs fut démonté en 1989, car était devenu inutile.

Image
La gare aval depuis le télésiège de Montissot (cliquez sur la photo pour afficher le reportage de Dj jean jean).

Image
Vue sur la ligne du téléski de Cornafond (cliquez sur la photo pour afficher le reportage de Dj jean jean).


En 2011, la SEM de Valloire décida de moderniser d'un coup le massif de la Sétaz. Pour se faire, toutes les remontées mécaniques du haut du secteur furent démontées pour être remplacé par un unique télésiège débrayable permettant ainsi que créer un nouveau circuit pour les skieurs.


Cornafond, entre ski propre et liaisons

Le nouveau télésiège débrayable de Cornafond présente une ligne totalement inédite, en fusionnant les rôles des anciens appareils. En effet, il prend le départ de l'ancien téléski de Cornafond et monte juste en dessous du virage de l'ancien téléski de la Sétaz 3. Il facilite l'accès au massif de la Sétaz depuis le Crey du Quart pour éviter de redescendre sur Valloire pour prendre la télécabine de la Sétaz. Il dessert l’intégralité des pistes du massif par gravité, un véritable renouveau car il fallait à l’époque du téléski emprunter deux autres installations pour rejoindre le sommet de la Sétaz.
Au-delà de ce rôle de liaison, Cornafond donne accès à un nombre étoffée de pistes difficiles avec pas moins de deux rouges et deux noires. Pour les skieurs moyens, seule une piste bleue est desservie. Cet appareil permet aujourd'hui de faire de longues descentes et des rotations rapides.

Le télésiège de Cornafond dessert les pistes suivantes :

  • La piste bleue de la Sétaz bleue. Chemin pas très large permettant de rejoindre le plateau de Thimel depuis le sommet de Cornafond. Croisant de nombreuses pistes difficiles, elle possède un panorama très joli tout le long du parcours.
  • La piste rouge du Bouquetin. Tracée sur les crêtes de la Sétaz, elle est très agréable à skier malgré la fréquentation qui peut être très importante. Le retour au départ de Cornafond s'effectue via la piste rouge du Blaireau.
  • La piste rouge du Tétras, qui est une variante plus facile à la piste du Bouquetin. La neige est souvent de bonne qualité et elle n'est pas très fréquentée.
  • La piste noire de la Cascade.
  • La piste noire du Dahu. Piste naturelle non damée qui alterne passages raides, murs avec des bosses et passages plus plats en dévers.

Image
Situation du télésiège de Cornafond sur le plan des pistes de Valloire.


Rentrons à présent dans les aspects plus techniques de l'appareil. Sa réalisation a été confiée au constructeur autrichien Doppelmayr qui officiait la même année sur le domaine pour la livraison du télésiège des Verneys. Ce choix entre tout de même dans une rupture après plusieurs années de collaboration entre la SEM de Valloire et Pomagalski, qui ont vu la réalisation du télésiège de la Brive 2, ou encore de la télécabine du Crêt de la Brive.
Classiquement, la tension est effectuée en aval, et la motrice en amont.


Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : CORNAFOND
Maître d'œuvre : ERIC
Maître d'ouvrage : SEM DE VALLOIRE
Exploitant : SEM DE VALLOIRE
Constructeur : DOPPELMAYR
Génie civil/montage : SOMERM
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2012
Montant de l'investissement : 5 750 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver (Eté : autorisée depuis 2014, mais n'est pour l'instant pas ouvert)
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 3000 personnes/heure
Débit à la descente : 600 personnes/heure (20 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5,25 m/s
Embarquement : Tangentiel
Equipement d’aide à l’embarquement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1734 m
Altitude amont : 2317 m
Dénivelée : 582,61 m
Longueur développée : 1741 m
Longueur horizontale : 1627 m
Portée la plus longue : 140,7 m
Hauteur de survol maximale : 18 m
Pente moyenne : 35,81 %
Pente maximale : 80,54 %
Temps de trajet : 5 minutes 32 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : Uni-G bois
Diamètre des poulies motrice et tension : 6100 mm
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance développée : 2x530 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 33 000 daN
Pression nominale : 139 bars
Nombre de pylônes : 15
Largeur de la voie : 6,10 m
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : 6E98FMV
Nombre de véhicules : 98
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable A108C
Masse à vide : 564 kg
Espacement : 7,2 secondes

Caractéristiques du câble (2012)

Fabricant : ARCELOR MITTAL
Diamètre : 45,70 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x31 fils
Type d'âme : Compacte
Section du câble : 924 mm²
Section du toron : 154 mm²
Pas de câblage : 329 mm
Pas de toronage : 125 mm
Résistance à la rupture : 1 757 daN


Ligne et infrastructures du télésiège de Cornafond

La gare aval

La gare aval du télésiège de Cornafond est située à 1734 mètres d’altitude dans le fond d’une petite vallée, sur la rive gauche de la Neuvachette, à proximité du départ du télésiège de Montissot. Elle est donc très facilement accessible tant depuis le massif de la Sétaz que depuis celui du Crey du Quart.
Au niveau technique, c’est une gare Uni-G bois assurant la tension du câble grâce à un unique vérin hydraulique. Compte tenu du peu de place disponible, l'embarquement est tangentiel.

Image
La gare aval vue depuis la piste verte de Myosotis.

Image
Vue de trois-quarts avant.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue opposée en descendant sur la piste verte de la Myosotis.

Image
Vue arrière.



La ligne

La ligne est assez mouvementée avec de nombreuses pentes puis replats. Dès la sortie de la gare aval, les deux premiers pylônes impriment la sortie du décaissement où se trouve cette dernière. Le pylône 3 redresse la ligne afin de survoler sur la gauche la piste rouge du Blaireau. Le pylône 4 imprime une nouvelle pente, affaiblie par l’ouvrage suivant, où elle est presque à l’horizontale. Le pylône 6 impulse une courte pente affaiblie par le pylône 7. La ligne survole alors la piste noire de la Cascade puis reprend une inclinaison après le pylône 8, avant d’être clôturée par les pylônes 10 et 11. Un replat est alors imprimé. Le pylône 12 clôt cette accalmie et augmente une dernière fois l’inclinaison du câble. La pente est alors décroissante du pylône 13 à l’arrivée.

Doppelmayr a équipé la ligne de 15 pylônes, dont 9 supports, 3 compressions et 3 supports-compressions :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8C/8C
  • P3 : 12S/12S
  • P4 : 4SC/4SC
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 12S/8S
  • P8 : 12C/8C
  • P9 : 4S/4S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 8S/6S
  • P12 : 4SC/4SC
  • P13 : 12S/10S
  • P14 : 6S/6S
  • P15 : 12S/12S


Image
P1.

Image
P2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
P9.

Image
P10.

Image
P11.

Image
P12.

Image
P13.

Image
P14.

Image
P15.



La gare amont

La gare amont est située à 2317 mètres d’altitude, au point le plus haut du secteur de la Sétaz. De ce point, nous pouvons rejoindre les différentes pistes de ce secteur ainsi que regagner le départ de cette installation.
C’est une station Uni-G bois assurant le mouvement du câble. On y retrouve un rail de maintenance pour stocker le véhicule de service et pouvoir retirer un véhicule en cas de besoin.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
D’un peu plus bas.

Image
Vue de profil.

Image
Vue en contre-plongée.

Image
Vue opposée.

Image
Vue éloignée.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Cornafond est équipé de 98 sièges 6E98FMV 6 places Doppelmayr, possédant un système de verrouillage semi-automatique des garde-corps. En effet, les garde-corps sont verrouillés dès que l'utilisateur abaisse ce dernier. Le déverrouillage s'effectue à l'entrée de la gare amont, mais le relevage du garde-corps se fait manuellement par les passagers.
Ils sont reliés au câble par une pince débrayable A108 Doppelmayr. Notez que les garde-corps possèdent des repose-skis individuels.

Image
Un siège en ligne.

Image
Croisement entre deux sièges.

Image
Vue de profil d’une pince A108C.

Image
Vue de dessous. Nous remarquons ainsi le système de verrouillage du garde-corps.



Autres vues…

Image
La ligne depuis la piste bleue Sétaz Bleue.

Image
Zoom sur la partie supérieure de la ligne vue depuis le télésiège de Montissot.

Image
Vue sur la partie basse de la ligne depuis la piste noire de la Cascade.



Cornafond, une installation indispensable

Grâce au nouveau télésiège débrayable de Cornafond, les skieurs peuvent profiter de ce secteur historique de la station, ô combien attractif et apprécié. Aujourd’hui, les rotations sur les pistes desservies sont rendues faciles sans perdre beaucoup de temps, et la liaison vers la Sétaz est bien plus rapide.
Maintenant, grâce au nouveau télésiège des Verneys construit la même année que Cornafond, le secteur est à présent bien modernisé. Néanmoins, on peut regretter la disparition du téléski de la Sétaz 3, qui permettait de desservir une piste rouge supplémentaire...

Image
L'ancienne ligne de la Sétaz a laissé sa place à un nouveau tracé pour une desserte optimale, rationnalisant le domaine skiable de Valloire.



Je tiens à remercier j’ib et Vicenzo pour les photos et Bovinant pour la bannière.


Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : Vicenzo, j’ib
Date des photos : 12, 14 janvier 2013 et 24 mars 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1065 secondes. 38 requete(s).
64 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés