En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 35Bannière 14Bannière 27Bannière 41

 TSD6 de Fontfroide

Auris-en-Oisans (Alpe d'Huez Grand Domaine Ski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Reportage sur le premier TSD6 d\'Auris-en-Oisans qui a remplacé efficacement deux téléskis et un télésiège.

Mise en service en : 2011



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : benj
Section écrite le 02/12/2012 et mise à jour le 10/12/2012
(Mise en cache le 24/08/2013)

Image



Auris-en-Oisans : présentation

Le télésiège débrayable de Fontfroide se situe à Auris-en-Oisans, commune du département de l'Isère située au cœur de l'Oisans. C'est à 1550m d'altitude que la station de sports d'hiver et d'été d'Auris s'est installée en 1970. Elle est reliée à L'Alpe d'Huez et fait partie du domaine skiable Alpe d'Huez Grand Domaine Ski.
L'espace de ski d'Auris s'étend entre le hameau de Maronne à 1440m d'altitude, situé sur la commune de La Garde en Oisans, et le sommet du Signal de l'Homme à 2170m d'altitude, soit 730m de dénivelé qu'il est possible de descendre d'une traite, sans reprendre de remontée mécanique.

Depuis 2006, la SATA (la société exploitant le domaine skiable de la commune et le domaine relié) et la mairie d'Auris poursuivent ensemble un programme de modernisation du domaine skiable qui vise à rationnaliser les anciennes remontées mécaniques et à garantir les liaisons skis aux pieds grâce à l'équipement de certaines pistes en neige de culture.



1971 : les premiers aménagements du secteur de Fontfroide

La station d'Auris est ouverte depuis 1970, année où les premières remontées mécaniques font leur apparition. Néanmoins les pentes du Signal de l'Homme ont été fréquentées bien avant. En effet les premiers skieurs en peau de phoque s'aventuraient déjà sur le Signal de l'Homme dès le début des années 1950. Des avions ont même atterri à son sommet pour y déposer des skieurs attirés par des pentes techniques, orientées nord, qui conservent la neige longtemps et qui donnent aussi une vue imprenable sur L'Alpe d'Huez.

L'aménagement du secteur de Fontfroide débute la saison suivant l'ouverture de la station. Contrairement au reste du domaine skiable, cet espace du territoire de la commune a l'avantage de se situer à l'ombre presque tout l'hiver. C'est pour exploiter ces pentes sportives et conservant la neige longtemps que l'exploitant va commander à Montaz-Mautino, son principal actionnaire, la construction de deux nouveaux appareils en 1971 : le télésiège du Signal de l'Homme et le téléski de Fontfroide. Le premier permettait de rejoindre le Signal de l'Homme depuis la station via le col de Maronne et le deuxième permettait le retour à la station depuis Fontfroide.
Cette même année, la SATA, qui exploite le domaine skiable de L'Alpe d'Huez et qui sait que les pentes de Fontfroide ont toujours attiré ses skieurs les plus aventureux, va investir dans la liaison entre les deux domaines skiables voisins.

Pour bien comprendre l'organisation du domaine skiable d'Auris, voici une illustration de ce qu'il était à l'ouverture de la saison 1971-1972 :

Image


Le tracé du premier téléski de Fontfroide est purement pratique : puisque la liaison entre L'Alpe d'Huez et Auris est envisagée dès le départ, la zone d'embarquement du téléski est alors construite à proximité immédiate de l'arrivée de la liaison. Liaison dont le tracé était en quelque sorte imposé par la difficulté du terrain. L'arrivée du téléski quant à elle se situait au sommet du Signal de l'Homme en suivant la pente.
Ce choix fût déterminant puisque ce tracé originel est toujours le même aujourd'hui.

Le premier téléski de Fontfroide avait la particularité d'être équipé d'une gare de départ intermédiaire à la cote 1930, permettant une exploitation partielle de la ligne lorsque l'enneigement n'était pas suffisant en aval. Il était donc aménagé en gare intermédiaire une zone de stockage des perches que l'exploitant pouvait activer ou désactiver en fonction de l'usage qu'il souhaitait en faire.
Dans la pratique cette option a été très peu utilisée dans la mesure où son exploitation présentait plusieurs inconvénients : d'une part elle nécessitait du personnel supplémentaire puisqu'une personne devait être présente à l'embarquement des usagers à l'intermédiaire et une autre en station aval pour "envoyer" les perches ; d'autre part les périodes pendant lesquelles la neige faisait défaut sur la partie basse du téléski étaient en réalité plutôt rares et lorsqu'elles survenaient, cela voulait dire qu'il n'y avait pas de retour possible skis aux pieds jusqu'à la station. Des conditions donc peu propices à la pratique du ski.
Les éléments de stockage de la gare avaient d'ailleurs fini par être démontés bien longtemps avant le remplacement du téléski.

Le succès est immédiat pour ce téléski. Les skieurs d'Huizats trouvent sur le Signal de l'Homme des pentes offrant de nombreuses variantes et de difficulté intermédiaire entre les pistes faciles et difficiles de L'Alpe d'Huez.
Pour faire face à l'augmentation rapide de la fréquentation du Signal de l'Homme, la SATA, devenue entre temps l'exploitant du domaine skiable d'Auris, va assez rapidement doubler le premier téléski avec un nouveau téléski construit en parallèle en 1975. Pour ce nouvel appareil il n'y aura pas de station de départ intermédiaire comme sur le premier téléski.

Avec le développement des stations, les pentes de Fontfroide ont continué à attirer toujours plus de skieurs. Notamment à la suite de la construction du TSF4 Lombards en 1985 et la création de nouvelles pistes au départ du Signal de l'Homme.
En 1987 et 1988 avec l'ouverture des stations d'Oz et Vaujany, l'affluence risque d'augmenter encore plus sur les pistes d'Auris. Une modernisation des installations de la station est donc programmée et il est également prévu d'augmenter le débit sur Fontfroide par la construction d'un télésiège à pince fixe de dernière génération. Construit en 1988 par Poma, la ligne du télésiège est exactement parallèle à la ligne des deux téléskis existant et ce nouvel appareil se présente comme une alternative plus douce pour l'accès au Signal de l'Homme ou le retour à Auris.
A l'occasion de la construction du télésiège, les stations aval des téléskis sont déplacées légèrement vers l'amont.

Les remontées mécaniques de Fontfroide ne seront plus modifiées jusqu'en 2011 où l'heure de leur remplacement a sonné.

Image
Le bas de Fontfroide vu de loin, photo prise pendant les débuts de l'exploitation du premier téléski

Image
Les gares de départ des trois appareils en 2006

Image
Les lignes des trois appareils en 2006



Pour plus d'information sur les trois appareils de Fontfroide je vous invite à consulter les reportages de Julien via ces liens : TKD Fontfroide 1 et 2 et TSF4 Fontfroide.



2011 : le réaménagement de Fontfroide

Le remplacement des appareils de Fontfroide s'est inscrit dans le cadre d'un réaménagement global du secteur entrepris en 2006 avec la construction du télésiège des Louvets et poursuivi en 2010 avec le remplacement du vieillissant télésiège des Lombards. La construction du télésiège 6 places débrayable de Fontfroide met un point final à la modernisation de ce secteur.
Le but recherché pour la SATA est de rationaliser le nombre des remontées mécaniques équipant cet accès tout en répondant aux attentes de sa clientèle dans le choix du type d'appareil : rapidité d'accès et confort sont les deux attentes principales des clients.

Le chantier a démarré le 11 juillet 2011 par le démontage des éléments légers des anciens appareils (téléskis et gares du télésiège) puis s'est poursuivi par les fouilles pour l'implantation des massifs des gares et des futurs pylônes.

Image
Les fouilles de la G1 : photo de Julien (21 août 2011)

Image
Les fouilles du P6 à l'emplacement de l'ancienne station intermédiaire de Fontfroide 1 : photo de Julien (21 août 2011)

Image
Au deuxième plan, le massif du P9 est prêt à recevoir son pylône : le tracé du TSD est très proche de celui du TSF
photo de Julien (21 août 2011)


Image
Les fouilles de la G2 : photo de Julien (21 août 2011)



L'héliportage s'est déroulé le 16 septembre 2011. Lors de cette opération, les pylônes restant du TSF4 ont été héliportés vers la DZ.

Image
photo de Fabien05

Image
photo de Fabien05

Image
photo de Fabien05

Image
Pose d'un train de galets support/compression du P5 : photo de Fabien05

Image
Un ancien pylône prêt pour l'héliportage : photo de Fabien05

Image
photo de Fabien05

Image
photo de Fabien05

Image
La ligne après l'héliportage : photo de Julien (16 septembre 2011)

Image
Avancée des fouilles en G1 : photo de Julien (16 septembre 2011)

Image
Avancée des travaux en G2 : photo de Julien (16 septembre 2011)



Après l'héliportage, le montage des gares et du reste de la ligne (trains de galets et quelques potences) a pu se poursuivre.

Image
En G1 les travaux ont pris plus de temps à cause de la difficulté à trouver une assise solide aux fondations
photo de Julien (15 octobre 2011)


Image
La G1 dans l'axe de la ligne : photo de Julien (15 octobre 2011)

Image
La station motrice se trouvant en amont, il a fallu acheminer l'électricité en G2 (tranchée longeant la ligne)
photo de Julien (15 octobre 2011)


Image
Pendant ce temps la G2 est prête à recevoir le câble et les véhicules
photo de Julien (15 octobre 2011)



Dernière étape avant les essais, la pose du câble.

Image
La G1 n'attend plus que la livraison des sièges : photo de Thibaut (4 novembre 2011)

Image
L'intérieur de la G1 et la poulie : photo de Thibaut (4 novembre 2011)

Image
photo de Thibaut (4 novembre 2011)

Image
photo de Thibaut (4 novembre 2011)



D'autres photos de la construction sont consultables dans le sujet Construction TSD6 Fontfroide.



Le TSD6 Fontfroide : présentation et situation

Le nouveau télésiège de Fontfroide a permis de supprimer 3 anciens appareils du domaine skiable.
Il simplifie l'accès au Signal de l'Homme et apporte rapidité et confort aux usagers. Il apporte aussi une touche de modernité au domaine skiable d'Auris-en-Oisans.

Le télésiège débrayable de Fontfroide a été construit par Poma. Il fait partie de la gamme de TSD Multix commune à Poma et à Leitner.
La longueur de la ligne justifie tout à fait le choix du type d'appareil sur ce tracé. La fréquentation attendue restant cependant modeste pour ce type d'appareil, le TSD n'est pas équipé de tapis de positionnement.
Classiquement pour les TSD, la station motrice se situe en amont et la station de tension se situe en aval.

Image
La gare aval dans son environnement : TSD4 Louvets, TSD4 Alpauris, TSD6 Fontfroide


Le télésiège de Fontfroide dessert directement toutes les pistes au départ du Signal de l'Homme :
- la nouvelle piste pré-rond créée à la construction du télésiège et qui permet soit de revenir en bas de Fontfroide soit de rejoindre la station ; il s'agit de la seule piste bleue partant du Signal de l'Homme, elle reprend le nom du TSF4 devenu le TSD4 Auris Express en 1991 ;
- fontfroide, vernettes et tétras en direction du front de neige de Fontfroide ;
- bergeries et col de cluy en direction des gorges de Sarenne.

Le télésiège permet également de rejoindre le tracé des pistes suivantes :
- gua pour descendre en douceur dans les gorges de Sarenne ;
- escapade et col pour le retour à Auris station ;
- maronne en direction du hameau de Maronne.


La situation du TSD6 Fontfroide sur le plan des pistes saison 2012/2013 :

Image




Les caractéristiques de l'appareil en 2011

Caractéristiques administratives :
  • TSD - Télésiège à attache débrayable : FONTFROIDE
  • Exploitant : SATA
  • Constructeur d'origine : Poma
  • Année de construction : 2011
Caractéristiques d'exploitation :
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2700 personnes/heure
  • Vitesse maximale d'exploitation : 5 m/s
  • Temps de montée minimal : 4 min 20 environ
Caractéristiques géométriques :
  • Altitude gare aval : 1697m
  • Altitude gare amont : 2150m
  • Dénivellation : 453m
  • Longueur développée : 1291m
  • Pente moyenne : 37%
  • Pente maxi : 62%
Caractéristiques techniques :
  • Station motrice : amont
  • Station de tension : aval
  • Type de tension : hydraulique
  • Type de gare : Multix
  • Sens de montée : droite
  • Nombre de pylônes : 10
  • Nombre de véhicules : 70
  • Type de siège : LPA6 OC


La gare aval


La gare aval du télésiège de Fontfroide se situe à Auris au carrefour de Fontfroide, lieu de passage obligé pour la liaison avec L'Alpe d'Huez.
C'est dans cette gare que se trouve la fonction de tension de l'appareil.

A l'approche de la G1 depuis l'arrivée du TSD4 Alpauris :
Image

Image

Image

La zone d'embarquement :
Image

Prêt au départ :
Image




La ligne

La ligne du télésiège de Fontfroide n'est pas symétrique. La pente est moyenne en début de ligne et se renforce à partir de la mi-parcours. La pente la plus forte se trouve en fin de parcours, juste avant le P9.

Image
Profil en long de la ligne du télésiège de Fontfroide

Image
Vue sur la ligne depuis la G1


La ligne est équipée d'un pylône compression (P1), d'un pylône support-compression à mi-parcours (P5) et de 8 pylônes supports dont un seul symétrique (P10).

La configuration des pylônes est la suivante (montée/descente) :

P1 : 12C
P2 : 8S/6S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 4SC
P6 : 8S/6S
P7 : 8S/4S
P8 : 6S/4S
P9 : 12S/10S
P10 : 12S

En sortie de G1, la ligne est immédiatement comprimée :
Image

Image

La G1 prise depuis la ligne :
Image

Tout l'espace skiable de Fontfroide est désormais accessible au skieur :
Image

Image

Survol de la piste gua :
Image

A l'approche du P5, la pente se renforce :
Image

Détails du P5, seul support/compression de la ligne :
Image

Image

Juste après le P6, ancien emplacement de la station de départ intermédiaire du téléski :
Image

Image

Les deux derniers pylônes remettent la ligne à l'horizontal :
Image

La fin du voyage est proche :
Image

Image


Le télésiège de Fontfroide est équipé de sièges 6 places LPA6 OC (ou siège Multix à dossier bas) très confortables.

Un siège en ligne :
Image



La gare amont

La gare amont du télésiège de Fontfroide est chargée de la mise en mouvement du câble.

Image

La chaîne des Grandes Rousses en arrière-plan :
Image

Image

Image



Le télésiège de Fontfroide vu depuis les pistes

Image

Image

Image

Image

Image

Image



Conclusion

Le télésiège de Fontfroide met un joli point final à un programme d'investissement lancé en 2006 sur le secteur skiable de Fontfroide.

Grâce à cet investissement et à la rénovation/modification du tracé du télésiège des Lombards en 2010, Auris et la SATA ont réussi ensemble la modernisation et la rationalisation des remontées mécaniques du Signal de l'Homme en donnant plus de cohérence à la desserte de ce secteur.
La nouvelle organisation est désormais bien plus fonctionnelle et efficace : les accès sont plus rapides, plus confortables et certainement plus fluides et les pistes de tout niveau permettent des descentes sans peine à tous les skieurs.

Pas surprenant donc qu'Auris aie battu des records de passage sur ce TSD lors de sa première saison d'exploitation.
Une bien belle réalisation qui devrait permettre d'attirer toujours plus de skieurs sur les jolies pentes d'Auris.



Photos de la construction : Juli_1, Fabien05 et Thibaut
Texte et photos hiver (mars 2012) : Benjamin Cereghetti
Lien vers la discussion sur le forum : TSD6 Fontfroide - Auris-en-Oisans / Alpe d'Huez Grand Domaine
D'autres photos de cet appareil dans ma galerie : TSD6 Fontfroide
Site internet de la station : auris-en-oisans.fr
Site internet de l'exploitant : sataski.com





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09018 secondes. 36 requete(s).
130 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés