En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 1Bannière 10Bannière 23

 TSD6 de l'Arcelle

Val Cenis

Doppelmayr

T2 ES
Mise en service en : 2007

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 01/08/2015 et mise à jour le 05/01/2016
(Mise en cache le 05/01/2016)

TSD6 de l’Arcelle – Val Cenis
Doppelmayr - 2007


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique : les différents moyens d’accès au domaine skiable
3 → Le télésiège de l’Arcelle : troisième porte d’entrée du domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne du télésiège de l’Arcelle
5 → Arcelle, appareil idéal pour tracé idéal...


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point Culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique : les différents moyens d’accès au domaine skiable

Le domaine skiable de Val Cenis Vanoise étant particulièrement large du fait de la présence initiale de deux villages distants d’un bout à l’autre d’environ deux kilomètres, différentes remontées mécaniques ont permis sur un large panel de tracés possibles d’accéder au domaine skiable d’altitude depuis les villages, et ce depuis la création des premières remontées mécaniques.
Lanslebourg s’est équipé d’une remontée mécanique, un téléski débrayable nommé Ramasse, dès 1950. A sa mise en service, il s’agit du plus long téléski de France avec ses 1650 mètres de longueur qui permettent d’atteindre les 1950 mètres d’altitude. A l’époque, on peut parler de ski d’altitude ! Il est ensuite remplacé par un télésiège fixe triplace nommé Pont des Chèvres qui emprunte un tracé légèrement différent dès 1980, accompagné d’un téléski au-dessus qui permet de monter à 2030 mètres d’altitude, reprenant le nom de Ramasse. La porte d’entrée au domaine skiable d’altitude pour le village de Lanslebourg est alors véritablement née ! Il faut ensuite attendre 2003 pour que ces deux remontées mécaniques, Pont des Chèvres et Ramasse (version 2), soient remplacées au profit d’un téléski débrayable 6 places, toujours nommé Ramasse, utilisant un troisième tracé en pleine forêt et montant directement à 2000 mètres. Bien loin du téléski de 1950, ce télésiège est une petite révolution pour le village de Lanslebourg qui se voit équipé d’un appareil efficace et rapide pour monter dans le domaine.

Voici, sur cet extrait de plan des pistes, l’unique moyen d’accès au domaine skiable d’altitude depuis Lanslebourg (depuis 2003) :

Image

Au hameau d’Herbefin, situé entre Lanslebourg et Lanslevillard mais appartenant officiellement à Lanslebourg, une chaîne de deux remontées mécaniques a pris place par la construction de deux télésièges biplaces nommés Arcellins I et Arcellins II, respectivement en 1973 et en 1978.
Le télésiège des Arcellins I a été construit par Montaz-Mautino ; il permettait de relier l’actuel front de neige de Val Cenis les Champs non loin du départ du télésiège de Pré Novel jusqu’au bord la piste verte de l’Escargot dans sa première partie. A l’époque de son existence, il était le pIus long télésiège de la station avec ses 1490 mètres de longueur, ce qui rendait le temps de montée très long (10 minutes environ). Il a été démonté pendant l’été 2003 lors de la construction du télésiège débrayable de la Ramasse.
Le télésiège des Arcellins II a été construit par Poma ; il permettait de rattraper les skieurs venant du télésiège des Arcellins I pour monter plus haut dans le domaine, sous l’ouillon de la Tomba. Il a été démonté pendant l’été 2016 lors de la construction de son remplaçant, le télésiège débrayable des Arcellins.
Aujourd’hui et depuis 2005, seul le télésiège du Pré Novel permet d’accéder au domaine skiable depuis Val Cenis les Champs, en passant obligatoirement soit par le télésiège de la Ramasse à Lanslebourg, soit par la télécabine du Vieux Moulin / télésiège de la Colomba à Lanslevillard.

Voici, sur cet extrait de plan des pistes, la chaîne de remontées mécaniques des Arcellins (de 1978 à 2003) :

Image

Lanslevillard, village le plus haut, s’est équipé d’une remontée mécanique permettant d’accéder à 2100 mètres d’altitude dès 1968 grâce au mythique télésiège biplace de la Berche. Celui-ci prend alors son départ non loin du troisième virage de la route qui monte au col du Mont Cenis, départ qui est rendu accessible par l’intermédiaire du passage obligatoire de deux téléskis venant de Lanslevillard. Coupant à travers la forêt, ce télésiège s’est rapidement révélé comme impressionnant du fait du survol d’une dépression géographique assez impressionnante et de son arrivée sur une estacade en bois.
C’est en 1983 que d’importants renouvellements de remontées mécaniques sont réalisés, avec notamment la construction de la première télécabine du domaine skiable. Appelée Vieux Moulin, la nouvelle télécabine de 1983 permet de délester le télésiège biplace de la Berche e proposant un accès direct à 2100 mètres d’altitude avec un voyage rapide (5 mètres par seconde), confortable (cabines 6 places) et avec moins d’attente (1800 personnes par heure). Le télésiège de la Berche est cependant gardé et sert à seconder la télécabine, notamment pour ne pas avoir à redescendre en bas de la station si l’on veut réaliser du ski en forêt.

Voici, sur cet extrait de plan des pistes, les deux moyens d’accès au domaine skiable d’altitude depuis Lanslevillard (de 1983 à 2006) :

Image

3 → Le télésiège de l’Arcelle : troisième porte d’entrée du domaine skiable

Face au développement du secteur des Terres Grasses, qui a notamment vu son nombre de lit touristiques doubler, et également face au besoin de confort et de rapidité réclamé par la clientèle, la SIVOM de Val Cenis, à l’époque gérante du domaine skiable, a décidé de remplacer le téléski de l’Arcelle Neuve et le télésiège du Pré du Bois par une télécabine lors de l’été 2005. Permettant un accès beaucoup plus aisé aux pistes, cette télécabine possède alors une fonction limitée puisqu’elle ne permet que de se rabattre vers les autres remontées mécaniques principales permettant de monter dans le domaine skiable d’altitude. Le phénomène d’attente et d’inconfort ne fait que de se déplacer puisque l’accès au domaine skiable (à 2100 mètres d’altitude) est réalisé par l’intermédiaire soit d’une télécabine 6 places dont l’affluence se fait sentir, soit pas le passage de deux télésièges fixes (un biplace et un triplace) vieux et inadaptés, dont le mythique télésiège de la Berche. C’est justement ce dernier qui est dans le viseur à l’été 2007. Face aux problèmes de saturation de ce télésiège (permet de ne pas redescendre en bas de la télécabine du Vieux Moulin, donc éviter une belle attente) et face aux nouvelles remontées mécaniques du domaine skiable, le projet de remplacer cet antique télésiège est rapidement abordé alors même que le projet de remodelage du front de neige de Lanslevillard était d’actualité.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TSD6 Arcelle (2007).
Voici un plan des pistes montrant le tracé de l’appareil :

Image

Voici les caractéristiques techniques de cet appareil défunt depuis 2007 :

TSF2 de la Berche
Type d'installation : Télésiège fixe 2 places
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction: 1968
Débit : 700 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Dénivelé : 464 m
Longueur développée : 1456 m

Voici quelques clichés de cette ancienne installation :

Image
Ligne depuis la gare aval avec une dameuse RATRAC au premier plan (D.R).

Image
Vue sur la ligne (D.R).

Image
Multi-vue avec à gauche l'arrivée du télésiège de la Berche et le départ du téléski de la Tomba (D.R).

→ Reportage du télésiège de la Berche sur le site : TSF2 de la Berche – Val Cenis

Cet appareil est la suite logique de la télécabine de Val Cenis le Haut ainsi que du télésiège de la Colomba puisqu’il permet de monter en altitude après avoir été extrait des fronts de neige. Ainsi, une nouvelle porte d’entrée inédite au domaine skiable est ouverte. Cela permet notamment de soulager la télécabine du Vieux Moulin (débitant 1800 p/h) même si celle-ci reste très plébiscitée notamment en cas de mauvais temps.

Le télésiège de l’Arcelle est situé sur le côté gauche du domaine skiable. Il est situé au-dessus de la télécabine 10 places de Val Cenis le Haut (2005) ainsi que du télésiège 6 places de la Colomba (2010).
Il dessert :
- la piste bleue « Rhodos » qui permet de rejoindre le télésiège du Solert.
- la piste rouge « Arcelle » qui créée du ski propre sous l’appareil éponyme ainsi que de rejoindre le télésiège de Plan Cardinal.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image

4 → Infrastructures et ligne du télésiège de l’Arcelle

Lors de l’appel d’offre concernant le constructeur du télésiège de l’Arcelle, c’est Doppelmayr qui fut choisi, soit le quatrième appareil fourni par ce constructeur basé à Modane. Le constructeur autrichien a donc livré sur le domaine un télésiège débrayable utilisant la technologie UNI-G (existant depuis les années 2000) avec des gares de type Doppelmayr France. Possédant des sièges accueillant 6 personnes, ce télésiège possède un débit raisonnable et suffisant de 2000 personnes par heure (provisoire). Celui-ci est suffisant même si les appareils Colomba et Val Cenis le Haut à eux deux montent 4400 personnes par heure au plateau de Plan Champ (2400+2000) car beaucoup des débutants s’arrêtent pour enchaîner les pistes faciles.
Voici les principales caractéristiques techniques du télésiège de l’Arcelle :

Caractéristiques administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayable : ARCELLE
Maître d’œuvre : DCSA
Maître d’ouvrage : SIVOM de Val Cenis
Génie civil : MBTM
Montage : MBTM
Exploitant : SEM du Mont Cenis (SE2MC)
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2007
Mise en service : 10 décembre 2007
Montant de l'investissement : 4 800 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (2700 personnes/heure à terme)
Débit à la descente : 500 personnes/heure (675 personnes/heure à terme)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1622 m
Altitude gare amont : 2325 m
Dénivelé : 703 m
Longueur développée : 1903 m
Longueur horizontale : 1759 m
Pente moyenne : 39,97 %
Pente maximale : 73 %
Temps de trajet : 6 min 33 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : UNI-G M Bois
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 312 000 daN
Pression nominale : 135 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 6054 mm

Type de gare amont : UNI-G S Bois et Tôles
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 890 kW
Diamètre de poulie motrice : 5454 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Perpendiculairement à la ligne
Nombre de pylônes : 17 (13 supports - 1 compression - 3 supports/compressions)
Largeur de la voie : 6,1 m
Type de véhicules : Sièges 6E98
Dispositifs d'accouplement : Pinces débrayables A-108
Nombre de véhicules : 75

Caractéristiques du câble

Fabriquant du câble : Teufelberger
Date de pose : 2007 (raccourcis en 2013)
Diamètre du câble : 47 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×41 fils
Résistance à la rupture : 175 500 daN

La gare aval

La gare aval est située au lieu-dit Plan Champ où sont situées à proximité les gares amont du télésiège de la Colomba, de la télécabine de Val Cenis le Haut ainsi que du téléski du Saint Pierre.
L’embarquement est tangentiel et le sens de montée est à gauche, permettant de gagner le plus de place possible dans le secteur. La cabane d’exploitation est placée en face de l’embarquement.
Un rail de stockage est également situé en face du lanceur.
En 2010, avec la construction du télésiège de la Colomba avec sa gare amont de couleur sombre, la gare aval de l’Arcelle a été vernie en couleur sombre, tout comme celle de la télécabine de Val Cenis le Haut afin de réaliser une certaine harmonie entre les trois gares.

Image
La gare aval située dans un léger encaissement.

Image
La gare aval de l'Arcelle au premier plan et la gare amont de Val Cenis le Haut au second plan.

Image
La gare aval et le P1.

Image
La gare aval dans son ensemble.

Image
La gare aval vue du côté droit.

Image
La gare aval et la cabane d'exploitation.

Image
La gare aval vue du côté gauche.

Image
Un petit rail de stockage est présent à l'arrière de la gare afin de faciliter les opérations d'entretien avec le véhicule de service.

Image
La zone d'embarquement perpendiculaire à la ligne.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
L'accès à la gare aval avec trois bornes de contrôle des forfaits.

Image
Le ralentisseur et une grande partie de la ligne.

Image
Arrivée aux portillons avec un portique de présentation de la remontée mécanique.

Image
La zone d'embarquement.

Image
La cabane d'exploitation située dans l'alignement de la zone d'embarquement.

D’un point de vue technique, la gare aval est de type retour-tension, configuration très classique pour une gare aval de télésiège débrayable. Deux vérins assurent la tension sur la poulie retour qui est au diamètre de la voie, soit 6054 mm.

Image
Vue générale de l'intérieur de la gare aval.

Image
Vue sur la poulie de retour-tension.

Image
Les deux vérins de tension.

Image
La centrale de tension.

Image
L'aiguillage qui mène vers le rail de stockage.

Image
Une partie du contour.

Image
Le moteur réalisant le cadencement des véhicules.

La ligne

La ligne est située dans la forêt sur ses deux-tiers. Elle est particulièrement raide et régulière mais peu soumise au vent dans l’ensemble.
Un seul pylône de type compression permet d’élever les sièges de la gare aval assez enclavée avec une bonne sensation de vitesse.

Doppelmayr a équipé la ligne de 17 pylônes, dont 13 supports, 1 compression et 3 supports/compressions comme ceci :
P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support/Compression
P5 : Support/Compression
P6 : Support
P7 : Support
P8 : Support/Compression
P9 : Support
P10 : Support
P11 : Support
P12 : Support
P13 : Support
P14 : Support
P15 : Support
P16 : Support

Image
La première partie de la ligne vue depuis la gare amont de la télécabine de Val Cenis le Haut.

Image
Le début de la ligne vue depuis la gare aval.

Image
P1 : Compression.

Image
Sortie de gare.

Image
Passage sous le P1.

Image
Vue de derrière...

Image
P2 : Support.

Image
P3 : Support.

Image
Portée P3-P4.

Image
P4 : Support / Compression.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support / Compression.

Image
Tête du P15.

Image
P6 : Support.

Image
P7 : Support.

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support / Compression.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support.

Image
P10 : Support.

Image
P11 : Support.

Image
Portée P11-P12.

Image
Entre le P11 et le P12, nous pouvons voir le télésiège du Plan Cardinal.

Image
P12 : Support.

Image
Portée P12-P13.

Image
P13 : Support.

Image
P14 : Support.

Image
Portée P14-P15.

Image
P15 : Support.

Image
Portée P15-P16.

Image
P16 et P17 : Supports.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
En phase de débrayage.

La gare amont

La gare amont est située sur le dos d’une moraine située sur le côté du cirque de l’Arcelle. Il s’agit d’une moraine glaciaire ; le glacier a disparu depuis très longtemps. L’emplacement de la gare amont peut être choquant puisqu’elle elle est située près de zones avalancheuses mais tout a été fait pour qu’elle n’y soit peu ou pas exposée. Elle est placée en dehors des couloirs d’avalanches répertoriés par les plans du PIDA.
La couverture est assez spéciale puisqu’elle est composée de bois recouvert de tôles blanches pour s’insérer au mieux dans l’environnement hivernal. Le bois étant présent pour limiter l’effet caisse à résonnement à cause des tôles.
C’est ici qu’est réalisée la mise en mouvement du câble grâce à un moteur électrique de 890 kW.
Pour information, le 15 décembre 2008, une coulée de neige a légèrement embouti la tôle arrière de la gare et quelques lettres de la sérigraphie. Elle a également tordue le bras manipulateur pour les essais en charge qui a été depuis condamné.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue de face.

Image
L'accès à la zone d'embarquement pour la descente.

Image
La gare amont dans son ensemble.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
Sous la gare amont...

Image
L'avant de la gare amont vu de dessous.

Image
La gare amont et les deux derniers pylônes.

Les véhicules et pinces

Les sièges sont de type 6E98, sièges utilisés également pour deux autres appareils du domaine skiable. Les dossiers sont ajourés afin d’accroître leurs résistance au vent, au détriment d’un peu de confort.
Les pinces sont de type A-108, pinces considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.
A noter que, depuis la saison 2015/2016, la place extérieure de chaque siège est équipée d’un dispositif pour empêcher les jeunes enfants de glisser sous le garde-corps.

Image
Un siège sur le brin descendant.

Image
Une assise, avec le dossier ajouré pour permettre au siège une meilleure tenue au vent.

Image
Une pince sur le brin descendant.

Image
Une pince vue de-dessous.

Exploitation estivale

Le télésiège est ouvert en été tant pour les piétons que pour les VTT. Il est accessible en empruntant la télécabine de Val Cenis le Haut située en-dessous et également ouverte en été.
De nombreux chemins de randonnées et des pistes de VTT sont accessibles à l’arrivée.

Image
La gare aval en été.

Image
Le P12 vu en été.

Image
La gare amont vue en été.

Vues depuis les abords du télésiège…

Quelques photos de ce télésiège vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
Le P16 et P17 vus depuis les pistes.

Image
La deuxième partie de la ligne vue depuis les pistes.

Image
Le P14, le restaurant de l'Arcelle et la dent Parrachée en toile de fond.

Image
Le P14 vu depuis les pistes.

Image
Le P13 vu depuis les pistes.

Image
La fin de la ligne vue depuis les pistes.

Image
Le lieu-dit Planchamp au carrefour des 3 appareils débrayables.

Image
Le P7 vu depuis les pistes.

Image
Le P5 vu depuis les pistes.

Image
Arrivée au lieu-dit Planchamp.

5 → Arcelle, appareil idéal pour tracé idéal...

Le télésiège de l’Arcelle a totalement redynamisé le secteur d’altitude de Lanslevillard tout en doublant efficacement et confortablement la télécabine du Vieux Moulin. Il a permis notamment de redonner au domaine skiable un réel effet de modernité pour permettre l’accès au domaine skiable en confort et sécurité.
Le confort précaire et les queues fréquentes du mythique télésiège de la Berche ne sont plus que des souvenirs lointains et l’avenir ne fera que de le confirmer !

Image
La deuxième partie de la ligne, la vallée au second plan, et la dent Parrachée à gauche.

Je tiens à remercier Bovinant pour la mise à disposition de ses clichés ainsi que le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Bannière : Jacky Carlingue
Photos : valcelouis et Bovinant
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 11 juin 2014, 12 février 2015, 26 février 2015 et 21 juillet 2015

© valcelouis 2016 – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.12821 secondes. 40 requete(s).
65 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés