En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 13Bannière 22Bannière 9Bannière 11

 TSD6 de l'Index

Chamonix-Mont-Blanc - Brévent-Flégère (Vallée de Chamonix)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télésiège six places construit en 2005 faisant office de second tronçon au téléphérique de la Flégère. Il remplace un télésiège triplace Transtélé construit en 1977 qui avait lui même remplacé une télécabine Câbles & Monorails - Mancini de 1956

Mise en service en : 2005
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 15/10/2013 et mise à jour le 11/11/2013
(Mise en cache le 11/11/2013)

    Image


Bienvenue à Chamonix

Chamonix – Mont-Blanc est une commune de Haute-Savoie enserrée entre les massifs montagneux du Mont Blanc et des Aiguilles Rouges. La commune s'est développée dans la vallée portant le même nom et est composée de seize villages ou hameaux. Surplombée par le toit de l'Europe, la commune s'est tout d'abord forgée une réputation avec l'alpinisme et ses remarquables courses comme l'ascension du Mont-Blanc, les Grandes Jorasses, l'Aiguille Verte ou encore les Drus. Au fil des années la commune a développé des infrastructures pour rendre accessible à tous certains sites qui ont acquis une renommée à travers le monde entier :

- L'Aiguille du Midi qui culmine à 3842 mètres est sans doute le plus réputé. Accessible par deux téléphériques, de là on peut observer par temps clair un magnifique panorama à 360° sur les nombreux sommets des Alpes françaises, italiennes, suisses et sur le Jura. A partir de ce point est accessible le fameux itinéraire de la Vallée Blanche, itinéraire hors-pistes permettant de rejoindre Chamonix. De l'Aiguille du Midi, on peut également poursuivre vers l'Italie via le téléphérique survolant le glacier de la Vallée Blanche afin de rejoindre la Pointe Helbronner.
- Le Chemin de fer du Montenvers qui amène sur un promontoire offrant un point de vue sur la fameuse mer de glace. De là les clients peuvent accéder à la grotte de glace via une télécabine pulsée. C'est également un point de départ pour nombreuses courses d'alpinisme.

    Vue sur la vallée de Chamonix depuis les Houches avec entre autre l'aiguille du Midi et l'aiguille Verte
    Image


Outre les sports habituels que l'on peut pratiquer en site de montagne durant l'été (randonnée, parapente, VTT …) Chamonix, offre également l'hiver, un domaine skiable qui s'étend sur plusieurs domaines non reliés. Ces domaines sont au nombre de cinq :

- Les Houches, station située en entrée de Vallée de Chamonix rendue célèbre pour l'organisation de l'épreuve du Coupe du Monde de Ski Alpin sur la piste de la Verte des Houches.
- Brévent – Flégère, le plus grand domaine de Chamonix. Il se situe en face Sud du massif montagneux des aiguilles Rouges.
- Les Planards, petit domaine principalement réservé à la clientèle débutante
- Les Grands Montets, domaine situé au-dessus d'Argentière qui permet de skier en plein cœur de la haute montagne. Il est surplombé par l'aiguille Verte.
- Balme / Vallorcine, domaine situé au-dessus du Tour et de Vallorcine en fond de Vallée de Chamonix. Ce secteur offre du ski sur deux versants distincts.

Le ski se pratique entre 1000 mètres d'altitude au pied des Houches et 3275 mètres d'altitude au sommet des Grands Montets. Au total 64 remontées mécaniques implantées sur les différents sites et pas moins de 163 kilomètres de pistes balisées sont disponibles sur cet espace de ski au cadre bien particulier.


Au temps de Super Chamonix

Apparu pour rentabiliser l'exploitation du téléférique des Glaciers, l'activité ski alpin débute timidement en 1927 à Chamonix. L'ouverture successive des téléfériques de Planpraz et du Brévent viendra développer l'activité tout en concurrençant à l'époque la compagnie exploitant le téléférique des Glaciers. Alors que la mécanisation de la montagne pour la pratique du ski se développe avec, notamment, les premiers remonte-pentes conçus spécialement pour la pratique du ski, la commune prend du retard par rapport à ses concurrentes directes comme les Houches et Megève. Un vaste plan d'aménagement est alors lancé par la municipalité pour combler son retard. Des pistes sont tracées et des remonte-pentes viennent équiper la station, notamment sur la montagne de Planpraz. Malheureusement, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Chamonix doit affronter un coup dur. Le téléférique des Glaciers, devenu obsolète, est interdit au public en 1951. Désormais, l'offre de ski est principalement réduite au secteur de Planpraz et du Brévent. Cependant après la guerre, les loisirs se démocratisent avec les congés payés. La montagne n'y échappe pas et la course à l'or blanc est lancée dans tous les massifs montagneux. Pour ne pas se laisser distancer dans cette course, la commune de Chamonix projette la création d'un nouveau domaine skiable pour compenser la perte de celui des Glaciers. Au-dessus des Praz de Chamonix, la montagne de la Flégère offre de vastes champs de neige qui peuvent être aménagés. Tout comme la montagne de Planpraz, elle est située dans le massif des Aiguilles Rouges et offre un beau panorama sur le massif du Mont-Blanc. Le projet d'aménagement démarre en 1953 avec la création d'un téléphérique qui comme Planpraz va jouer le rôle de remontée d'accès à ce balcon. L'appareil ouvre ses portes à la clientèle le 25 mars 1956 donnant ainsi naissance au deuxième grand domaine de ski alpin suite à la fermeture de celui des Glaciers : Super Chamonix.

L'offre de ski ne se contente pas seulement au téléphérique. Au sommet de ce dernier les clients vont pouvoir partir à la découverte des vastes champs de neige grâce à une télécabine construite également ouverte en 1956. Réalisée par le constructeur français Câbles et Monorails Mancini & Cie sous licence Carlevaro & Savio, elle parcourt quelque un kilomètre et demi pour atteindre environ 2400 mètres d'altitude. Les voyageurs effectuent le parcours à l'abri des éléments grâce à cinquante-trois cabines biplaces multicolores. Son arrivée étant surplombée par la montagne de l'Index de la Glière ainsi que par le col de l'Index, la remontée est baptisée L'Index. Au sommet les clients bénéficient d'une belle vue sur plusieurs aiguilles qui surplombent, pour certaines quasi directement, la gare amont. En dévalant les belles pistes desservies par cette télécabine, ces derniers apprécient notamment la belle vue sur l'aiguille Verte et les Drus.

    La gare aval accolée à la gare amont du téléphérique
    Image

    Début de ligne avec l'aiguille du Midi et la ville de Chamonix
    Image

    Vue en noir et blanc sur le tracé
    Image

    Ligne
    Image

    Pylône avec l'aiguille Verte
    Image

    Le haut de la ligne toujours avec l'aiguille Verte
    Image

    Arrivée au pied des aiguilles
    Image

    Zoom sur deux cabines
    Image


Véritable second tronçon du téléphérique, la télécabine de l'Index est l'appareil majeur du secteur d'altitude. Le téléporté traverse le temps et reste bien accroché sur ses pylônes. D'autres remontées voient le jour en altitude mais n'ont pas la même envergure que la télécabine. Il s'agit surtout de téléskis plutôt à vocation débutante. Malgré l'ouverture du domaine du Tour dès 1957 et des Grands Montets en 1961, le domaine de La Flégère continue à attirer bon nombre de clients. Un attrait renforcé également par l'exploitation estivale qui permet à l'image de Planpraz d'offrir aux touristes un aperçu de la haute montagne en les emmenant au plus près de certains hauts sommets. Les randonneurs peuvent également partir à la découverte des lacs du massif des aiguilles Rouge comme le Lac Blanc, situé à environ deux heures de marche du sommet de la télécabine. Toutefois les technologies évoluent et au cours des années les progrès dans le secteur des remontées mécaniques sont importants notamment dans la technologie des téléportés débrayable. Au bout de vingt et un ans, la télécabine Mancini de l'Index effectue ses derniers tours de roues pour laisser place à une installation plus moderne.


1977 : L’index passe au télésiège débrayable

Si la télécabine tire sa révérence à la fin de la saison 1976/1977, tout ne va pas partir à la ferraille. En effet l'installation qui la remplace va reprendre intégralement le tracé de la télécabine. Les gares de départ et d'arrivée vont subir quelques transformations pour accueillir le télésiège débrayable triplace qui va être construit à la place. Ce téléporté débrayable est un appareil Doppelmayr fourni via sa filiale Transtélé. Du côté de la ligne, plusieurs pylônes de la télécabine de 1956 vont être réutilisés, avec toutefois une modification des têtes. A la place de ceux ne pouvant être repris, ce sont des pylônes caissonnés qui seront érigés. Au total la ligne est longue d'environ 1500 mètres et compte quinze ouvrages de ligne. Afin de protéger les clients des éléments et du froid sévère qui peut régner en altitude, les sièges sont équipés de coques en aluminium qui seront changées plus tard par des coques en résine de couleur verte. Au final les clients ont donc un tout nouveau télésiège mais qui leur procure pratiquement le même confort que l'ancienne télécabine. En outre, ce nouvel appareil présente deux nouveaux intérêts : les clients ne sont plus dans l'obligation de déchausser pour reprendre cette installation et surtout le débit est amélioré afin de limiter l'attente au départ.

    La gare aval en été et un pylône de 1956 adapté au télésiège
    Image

    La gare amont. On note le déplacement du local opérateur pour pouvoir accueillir le gabarit du télésiège débrayable
    Image


En 1979, le domaine est modernisé avec la mise en place du premier télésiège de la Trappe en remplacement d'un téléski. Cela permet de faciliter les rotations sur cette descente qui fait plus de six cents mètres de dénivelée depuis le sommet de l'Index. Depuis le sommet de ce téléporté il est également possible de descendre au pied de la Flégère quand les conditions le permettent. Une belle descente de plus de 1400 mètres de dénivelée qui commence avec les paysages bruts de haute montagne et qui se finit dans les bois après avoir passé la gare amont du téléphérique. L'attrait du secteur va être de nouveau renforcé quelques années plus tard avec la mise en service du télésiège des Evettes en 1981. Ce dernier va permettre l'ouverture d'une combe jusqu'alors inexploitée : la combe Lachenal. Dans cette combe accessible depuis le sommet du télésiège de l'Index est tracée une piste qui évolue dans un cadre quasi sauvage puisqu'à l'écart du tracé du téléporté. Cette piste va vite devenir l'un des incontournables du secteur vu la qualité de neige et le sentiment d'éloignement qu'elle procure. Mais l'évènement le plus marquant va être l'ouverture du téléférique de liaison entre le Brévent et la Flégère en 1996.

Brévent et Flégère formant désormais un grand domaine relié, L'Index voit dès lors une nouvelle clientèle arrivée à ses portillons via le télésiège des Evettes. Cette dernière s'ajoute à celle amenée par l'augmentation de débit du téléférique de la Flégère conséquence de la modernisation de 1983 effectuée sur cet appareil. Si jusqu'à présent la clientèle de ce domaine était avant tout contenue par le débit de Flégère, avec l'ouverture du téléférique de Liaison la capacité d'acheminement vers ce domaine a été doublée. Avec ses 1350 personnes par heure de débit théorique, la saturation à plus ou moins long terme de l'Index est prévisible. En effet avec Flégère d'un côté et Liaison de l'autre, ce sont au total 1600 personnes par heure qui en théorie peuvent accéder au départ de ce téléporté. Bien qu'une partie de la clientèle se reporte sur les autres installations accessibles depuis le sommet des Evettes, comme Trappe et Chavanne, l'installation clé reste l'Index. Du coup lors des périodes les plus fréquentées les temps d'attente explosent au fil des années. Le dernier coup de grâce va être l'ouverture en 2001 du téléski de la Floria, appareil uniquement accessible depuis l'Index qui donne accès à deux pistes dans un cadre sauvage en bordure de la réserve naturelle des aiguilles Rouges. Un nouveau point d'intérêt pour ce domaine mais qui va être pénalisé par le manque de performance de l'Index. Avec des temps d'attente atteignant facilement les trente minutes, il devient urgent pour Chamonix de résoudre le problème de cette ligne qui ne donne plus satisfaction. Le télésiège effectue ses derniers voyages à la fin de la saison 2004/2005 pour être remplacé par un appareil plus performant. Il est à noter que de nos jours, la gare amont de ce télésiège est toujours en place. Cette gare sert de dépôt de matériel pour le service des pistes et de poste de secours mais à l'intérieur, la mécanique de la gare amont est toujours en place.

    Photo prise à travers la porte ouverte avec la mécanique de l'ancien télésiège
    Image



2005 : L’index selon Pomagalski

Cette fois-ci avec l'Index de 2005 presque toute trace de l'ancienne ligne de l'Index est partie à la ferraille. En effet au cours de l'été 2005, c'est sur un tout nouveau tracé que va être construit le télésiège débrayable six places de l'Index par Pomagalski. Le téléporté qui remplace l'appareil Transtélé évolue sur un parcours plus à gauche en regardant vers l'amont occupant. Ceci a permis un nouveau positionnement de la gare aval pour séparer les clients de l'Index de ceux du téléférique limitant la cohue au niveau de la gare du téléférique. Cette dernière se trouve désormais à quelques mètres de la gare amont de Flégère, le long de la piste des Evettes ou une plateforme permet d'accueillir les personnes en attente d'embarquement. Outre le nouveau tracé, le télésiège Pomagalski va apporter une amélioration importante au niveau du débit. Vue l'attente importante qu'il y avait auparavant, la nouvelle installation a été d'emblée livrée avec un débit théorique de 2600 personnes par heure. Avec un débit quasiment doublé par rapport à l'ancien appareil, les temps d'attente sont devenus nettement plus raisonnable au pied de l'Index lors des périodes les plus fréquentées. Le temps de trajet a lui aussi été amélioré même si ce gain est de moindre importance par rapport au débit théorique. A la vitesse de cinq mètres par seconde il faut désormais un peu moins de cinq minutes pour atteindre le sommet de cette installation.

Grâce à la nouvelle installation, les atouts du domaine de la Flégère ont été remis en valeur. En effet désormais les rotations en altitude sont rapide grâce à la vitesse d'exploitation du télésiège et à son fort débit qui a éliminé une grosse partie de l'attente. L'accès à la combe Lachenal est ainsi aisé et les rotations sur cette belle peuvent être enchainées facilement avec le télésiège des Evettes. Un accès aisé qui procure aussi une belle descente vers le téléférique de liaison Brévent – Flégère au lieu de se contenter de la piste-chemin des Evettes. Il est à noter que contrairement à son homologue Cornu positionné sur domaine du Brévent, cet appareil n'est pas une pièce maitresse dans l'accès à ce téléphérique de liaison inter-domaines. Ce dernier est directement accessible depuis le sommet du téléférique de la Flégère via la piste Evettes. Quant aux clients qui arrivent du Brévent par l'installation de liaison, ils pourront désormais profiter pleinement des belles pistes desservies par l'Index troisième du nom. L'accès au téléski de la Floria ainsi que les pistes qu'il dessert a été également largement amélioré avec la venue de ce nouveau téléporté de l'Index. Depuis ces pistes, le retour à la gare de départ du télésiège débrayable est principalement assuré par le télésiège fixe quadriplace de la Trappe qui a été installé en 1999. Les pistes accessibles directement depuis l'Index ainsi que celles desservies par le téléski de la Floria restent plutôt à destination d'une clientèle confirmée. En effet le niveau des pistes desservies va de difficile à très difficile. Malgré tout, c'est ce qui fait le charme de ces vastes champ de neige qui offrent une belle vue sur le massif du Mont-Blanc et notamment l'Aiguille Verte. Bien évidement la longue descente menant jusqu'au bas de la Flégère reste accessible depuis le sommet de cet appareil quand la piste noire des Praz est ouverte.

Au sommet de cet appareil quatre pistes sont accessibles :
- La piste rouge Lachenal qui évolue dans la combe éponyme. Elle permet d'accéder au télésiège des Evettes et au téléphérique de liaison Brévent – Flégère. On peut également poursuivre vers le bas de la Flégère via la piste noire Les Praz
- La piste rouge Pylônes qui offre un retour direct au bas de l'Index. Elle donne accès à une variante nommée Index qui débouche sur la piste bleue Chavanne tout en croisant la piste bleue Retour Flégère.
- La piste noire Pic Janvier qui débouche sur la piste bleue Evettes au sommet du télésiège éponyme.

    Situation sur le plan des pistes
    Image


Tout comme l'ancien téléporté, le télésiège est ouvert aux piétons. L'hiver il permet à cette clientèle d'accéder à un sentier raquettes sous l'aiguille de la Floria. L'été tout comme les anciens appareils
Le télésiège est également exploité offrant la possibilité aux randonneurs d'aller se balader dans la zone protégée des aiguilles Rouges ou alors prendre la direction du Col Cornu. Ce télésiège sert également à accéder aux voies d'escalade aménagées en aval de l'aiguille de la Glière et de l'aiguille Pourrie.

Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

  • TSD-Télésiège à attache débrayable : INDEX
  • Maître d’Ouvrage : COMPAGNIE DU MONT BLANC
  • Maître d’Œuvre : DCSA
  • Exploitant : COMPAGNIE DU MONT BLANC
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Installation Electrique : SEMER
  • Année de construction : 2005
  • Montant de l’investissement : 5.300.000 €


Caractéristiques d’Exploitation

  • Saison d'exploitation : Hiver et Eté
  • Capacité : 6 personne(s)
  • Débit à la montée : 2600 personnes/heure (100%)
  • Débit à la descente : 780 personnes/heure (30%)
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s
  • Temps de Trajet : 4min55


Caractéristiques Géométriques

  • Altitude Aval : 1892 m
  • Altitude Amont : 2405 m
  • Dénivelée : 513 m
  • Longueur développée : 1476 m
  • Pente Maxi : 90 %
  • Pente Moyenne : 37 %


Caractéristiques Techniques

  • Tension : Aval
  • Type de Tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Type de motorisation : Courant Continu
  • Puissance Développée moteur principal : 692 kW
  • Sens de montée : Gauche
  • Embarquement : Tangentiel
  • Nb Pylônes : 14
  • Largeur de la voie : 5.70 m
  • Dispositif d’accouplement : Pince Omega T
  • Nb Sièges : 74
  • Espacement : 41.5 m


Caractéristiques du Câble

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Type de Câblage : Lang à droite
  • Diamètre du câble : 47 mm
  • Composition du câble : 6*31 WS
  • Ame : Compacte
  • Galvanisation : Oui



Ligne et Infrastructures du télésiège de l’Index

Le marché pour ce télésiège a été attribué au constructeur français Pomagalski. Réalisé en 2005, nous trouvons donc ici un télésiège débrayable de la gamme Phœnix. Ces appareils sont notamment dotés des gares pour téléportés débrayables baptisées SATELLIT. Ce type de gare était à cette époque le standard pour les téléportés de ce genre chez le constructeur de Voreppe. Le télésiège adopte une configuration classique avec une gare aval de type retour-tension et une gare amont de type motrice fixe. L'installation offre à la vitesse de cinq mètres par secondes avec ses soixante-quatorze sièges un débit de 2600 personnes par heure.


  • La gare aval

La gare aval est située non loin de la gare amont du téléphérique de la Flégère au bord de la piste des Evettes. La gare arbore un habillage mélangeant un joli bois et des parties métalliques peintes de couleur sombre. Ceci rend la gare très agréable au regard. La gare présente une légère inclinaison vers le haut, ceci afin de limiter les balancements du siège lors du ralentissement. Elle intègre un pylône suspendu équipé de balanciers de type compression à huit galets. Un grand garage à chaine permettant le stockage des véhicules est présent au niveau de cette gare. Il présente la particularité d'arborer une couverture comme la gare SATELLIT du télésiège en reprenant exactement les mêmes matériaux et schémas de couleur.

    Gare aval et le garage
    Image

    Zoom sur la gare aval
    Image

    La gare de profil
    Image

    L'embarquement dans le contour
    Image



  • La ligne

Au début, la ligne monte très rapidement, la gare étant positionné au plus près des premières pentes qu'elle doit gravir. Cette forte montée est estompée par le passage sur le P2. Après le P3 le profil de ligne devient quasi plat pendant un petit moment. La ligne va entamer une seconde phase fortement montante après le P6. Cette dernière se termine au P9 qui estompe de nouveau l'inclinaison de la ligne. Pendant un moment le profil quasi constant pour de nouveau revenir quasi plat après le passage successif sur le P12 et le P13. Une fois le P14 atteint, le câble est remis dans le bon plan avant l'arrivée en gare amont.

Les 1476 mètres de ligne sont portés par 14 pylônes fixés à des ancrages en béton. Dans l'ordre de la montée, nous trouvons :

    P0 : 8C/8C
    P1 :12C/12C
    P2 : 8S/8S
    P3 : 12S/12S
    P4 : 4S/4S
    P5 : 4S/4S
    P6 : 12C/12C
    P7 : 8S/8S
    P8 : 4SC/4SC
    P9 : 12S/8S
    P10 : 8S/6S
    P11 : 4SC/4SC
    P12 : 12S/12S
    P13 : 6S/6S
    P14 : 8S/8S


    La ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    Le P2 aux abords de la piste bleue Evettes
    Image

    En approche du P3
    Image

    Partie plate avec le tracé de la piste noire Pic Janvier
    Image

    On continue
    Image

    On arrive au P6 qui va marquer la deuxième grosse phase montante
    Image

    On longe la piste noire Pic Janvier…
    Image

    … avant de croiser quelques mètres plus loin son tracé.
    Image

    On arrive au terme de cette partie prononcée
    Image

    L'aiguille de la Floria sur la droite
    Image

    On croise la piste rouge Pylônes d'une longue portée
    Image

    Zoom sur P11
    Image

    Peu après nous arrivons au P12
    Image

    P13
    Image

    Les dernières mètres de ligne surplombés par les hauts sommets environnant
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image



  • La gare amont

La gare amont est située à 2405 mètres d'altitude au pied de l'aiguille de l'Index de la Glière. Cette gare est identique en tout point à la gare aval d'un point de vue couleurs et matériaux. Elle a été construite de façon à ce qu'elle soit légèrement inclinée profitant ainsi de la gravité pour accélérer et ralentir plus rapidement les sièges. C'est ici que l'on trouve tous les systèmes d'entrainement de l'installation ainsi que le poste de conduite principal de l'installation. Un petit rail de service est également présent.

    Gare amont avec les portillons pour l'embarquement à la descente
    Image

    Gare amont
    Image

    Gare de profil
    Image

    Vue depuis l'entame de la piste Pylônes
    Image



Véhicules et pinces

Les véhicules employés sur Index sont de type Doudouk6, sièges représentant la gamme en vigueur à l'époque.

    Sièges Doudouk6 en ligne
    Image

    Les véhicules sont accouplés grâce à une seule pince à ressorts de compression de type Omega T. Cette pince est considérée comme étant auto-dégivrante puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Pince OmegaT
    Image



Index : le maillon essentiel de la Flégère

Véritable second tronçon de la Flégère, l'Index est une ligne qui a marqué l'histoire de ce domaine. La télécabine Mancini de 1956 a ouvert la voie vers les vastes champs de neige offerts sur la montagne de la Flégère. Le télésiège triplace Transtélé a ensuite pris la relève en remployant avec brio une partie des éléments de la télécabine de 1956. Deux installations originales qui semblent bien loin du nouvel appareil plus aseptisé qui évolue depuis 2005 sur les hauteurs de la Flégère. Tel a été le prix pour offrir au plus grand nombre les belles descentes accessibles depuis l'Index. Apportant performance et rapidité le télésiège de l'Index version 2005 reste, un investissement largement réussi pour ce maillon essentiel du domaine ainsi qu'un atout de choix pour profiter pleinement de du cadre offert depuis les hauteurs de la Flégère.

    Image





Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09896 secondes. 28 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés