En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 7Bannière 13Bannière 24Bannière 9

 TSD6 de la Chaux des Rosées

Châtel (Portes du Soleil)

Leitner

T1 ES
Description rapide :
Très raide télésiège sur le secteur de Plaine Dranse, desservant des pistes de tous niveaux.

Mise en service en : 2002

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 21/08/2016 et mise à jour le 12/10/2016
(Mise en cache le 24/10/2016)

LE TELESIEGE DE LA CHAUX DES ROSEES
Châtel (Portes du Soleil)
Leitner - 2002


Image


Les Portes du Soleil : 12 stations entre France et Suisse

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

Châtel

La station de Châtel se trouve au coeur de ce domaine skiable, à 1200 mètres d'altitude, au pied du Mont de Grange et du Pas de Morgins. Traditionnel et charmant village préservé au fond du val d'Abondance, on y skie entre 1200 et 2200 mètres d'altitude, sur près de 130 kilomètres de pistes de tous niveaux, sur deux secteurs principaux : le Linga et Super-Châtel. Ces deux secteurs sont depuis l’hiver 2015 reliés skis aux pieds par deux télésièges débrayables.

La partie nord du village de Châtel vu depuis le télésiège des Portes du Soleil :
Image


Historique du secteur du Linga

En 1967, la station de Châtel se lance dans l’aménagement des pentes du Linga : situées en fond de vallées, celles-ci sont bien connues des Châtelans pour leur exposition très favorable et leur enneigement abondant. Une télécabine en deux tronçons est alors construite entre le fond de vallée, au niveau du hameau de Villapeyron, et le Pas de Vouerca, à 2050 mètres d’altitude, par le constructeur Weber.

Le second tronçon de la télécabine du Linga, avec Châtel en fond de vallée :
Image


Deux ans plus tard, le haut du premier tronçon de la télécabine du Linga est doublé par le téléski de la Leiche, du constructeur Montagner.

En 1978, le secteur du Linga est agrandi par le sud, avec l’implantation de deux remontées mécaniques sur l’autre versant du Pas de Vouerca, sur les contreforts de la Tête du Géant : le télésiège des Combes et le téléski du Queyset. L’année suivante, ce nouveau secteur est agrandi jusque dans la vallée, avec la construction du télésiège fixe biplace de Pré la Joux.

L’année 1981 est à marquer d’une croix blanche, puisque le domaine du Linga est relié avec celui d’Avoriaz, lui-même relié à Morzine, Champéry, les Crosets, Morgins et Champoussin, grâce à la construction du télésiège des Rochassons.
En 1982, le domaine du Linga connaît de nouvelles évolutions : le second tronçon de la télécabine du Linga est remplacé par un télésiège triplace, et le secteur des Rochassons est agrandi vers l’est avec l’arrivée du vertigineux télésiège de la Chaux des Rosées.

En 1983, la télécabine du Linga 1 est en partie doublée par le téléski de l’Aity, puis en 1985, l’accès à Avoriaz depuis Châtel est considérablement simplifié grâce à la construction du télésiège de Cornebois. Ce téléporté, particulièrement long, détenait le record de France du nombre de véhicules en service sur la ligne, puisqu’il était équipé de pas moins de 246 sièges ! Ce record n’a encore jamais été égalé, même sur les télésièges les plus longs. En 1986, la vieille télécabine du Linga 1 est à son tour doublée par une télécabine dix places moderne, puis démontée en 1987.

Les deux télécabines côte à côte, avant le démontage de l’antique télécabine de 1967 :
Image


Les années 1990 sont moins riches en investissement, puisque le parc de remontées mécaniques est moderne. En 1990, le téléski de la Forgne vient doubler le haut de la télécabine du Linga.

Mais en 1998 est construit le premier télésiège débrayable de la station, en retard par rapport aux autres domaines des Portes du Soleil (Avoriaz s’est équipée de son premier télésiège débrayable en 1986, les Gets dans les années 1960, et la Chapelle d’Abondance en 1973) : le télésiège de Pierre Longue, apportant un accès direct aux Rochassons depuis le parking au bout du Val d’Abondance.

Les années 2000 et 2010 voient une succession de gros investissements à Châtel, visant à remplacer toutes les installations vieillissantes. Ainsi, en douze ans, six télésièges sont remplacés, à savoir Cornebois en 2000, la Chaux des Rosées en 2002, Pré la Joux en 2004, Combes en 2006, le Linga 2 en 2009, et les Rochassons en 2011. Enfin, à l’été 2014, le télésiège de Plaine Dranse est démonté.

Chaux des Rosées : entre ski propre de qualité et liaisons

Le télésiège de la Chaux des Rosées a été construit en 2002 par le constructeur italien Leitner, remplaçant ainsi le vétuste télésiège fixe qui n’arrivait plus à remplir parfaitement son rôle et montrait des signes de faiblesses.
C’est un appareil très important au sein du secteur du Linga. Tout d’abord, c’est un point de passage obligé pour de nombreuses liaisons. En effet : un skieur arrivant d’Avoriaz et désirant se rendre sur les secteurs de Cornebois, des Combes, de la Combe du Linga ou même de Super-Châtel, n’aura d’autre choix, s’il ne souhaite pas descendre jusqu’au fond de la vallée, que de prendre le télésiège de la Chaux des Rosées. Il en va de même pour des skieurs arrivant par le télésiège de Pierre Longue voulant également se rendre dans ces secteurs, ainsi que pour tout skieur évoluant sur les pistes d’altitude du secteur de Plaine Dranse.
Mais ce télésiège dessert également des pistes de tout niveau, bénéficiant notamment d’un enneigement de qualité du fait de leur altitude assez élevée, faisant de lui une remontée très prisée des skieurs.

Côté technique, le télésiège de la Chaux des Rosées est très classique. La tension et la mise en mouvement du câble se font dans la même gare (en aval), comme souvent sur les appareils Leitner de l’époque. Ce télésiège a toutefois la particularité de posséder une pente maximale de 95%, ce qui fait de lui le dixième plus raide télésiège de France.

Depuis son sommet, 3 pistes sont accessibles :
- La piste des « Blattins », longue piste bleue qui redescend à Plaine Dranse en passant à proximité des départs des télésièges de Cornebois et des Combes, permettant ainsi de skier sur ces secteurs ;
- La piste des « Rennes », belle piste rouge partant sur la droite du télésiège et menant au pied de celui-ci ;
- La piste des « Renards », piste noire assez technique mais non moins intéressante longeant une bonne partie de la ligne du télésiège de la Chaux des Rosées.

Situation sur le plan des pistes de Châtel :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Châtel (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : CHAUX DES ROSEES
  • Exploitant : SEM Sport et Tourisme
  • Constructeur : Leitner
  • Maître d’œuvre : CETARM 74
  • Maître d’ouvrage : Mairie de Châtel
  • Année de construction : 2002

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2600 p/h
  • Débit à la descente : 1300 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1641 m
  • Altitude amont : 2052 m
  • Dénivelé : 411 m
  • Longueur développée : 1175 m
  • Longueur horizontale : 1076 m
  • Pente moyenne : 38,2 %
  • Pente maximale : 95 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Sens de montée : Gauche
  • Nombre de pylônes : 12
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LA612
  • Nombre de sièges : 61
  • Type de sièges : SA6-97-2002
  • Espacement entre deux sièges : 8,31 secondes
  • Puissance développée : 587 kW
  • Diamètre poulie motrice : 4760 mm
  • Diamètre poulie retour : 4760 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Année de pose : 2002
  • Diamètre du câble : 46 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Compacte
  • Revêtement : Zingue
  • Composition : 6*31 fils


Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 6S/6S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 4SC/4SC
P5 : 4SC/4SC
P6 : 4SC/4SC
P7 : 8S/8S
P8 : 12S/12S
P9 : 12S/12S
P10 : 12S/12S
P11 : 12S/12S
P12 : 8S/8S

Ligne et infrastructures du télésiège de la Chaux des Rosées :

La gare aval :

Située à une altitude de 1641 mètres, la gare aval du télésiège de la Chaux des Rosées est située au coeur du hameau de Plaine Dranse, à proximité de la gare aval du télésiège des Rochassons et de la gare amont du télésiège de Pierre Longue. C’est la station motrice-tension du téléporté. On notera également qu’un petit rail de maintenance y est installé, sur lequel est stocké le véhicule de service de l’appareil.

Situation de la gare aval dans son environnement :
Image

Avec le Mont de Grange en arrière-plan :
Image

D’un peu plus près, avec le premier pylône :
Image

La gare aval seule cette fois-ci :
Image

De trois-quarts depuis l’arrière :
Image

La gare aval et la file d’attente vues depuis le télésiège des Rochassons :
Image

Le tympan arrière, avec en arrière-plan l’impressionnante montée de la ligne :
Image

Le véhicule de service :
Image

Le tympan arrière de la gare :
Image

L’embarquement :
Image

Dans le lanceur, c’est parti !
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de la Chaux des Rosées est assez impressionnante. Dès la sortie de gare aval, la pente augmente progressivement et sans discontinuer, pour atteindre la valeur de 95% entre les pylônes 6 et 7. Une fois ce dernier passé, la ligne évolue sur une ligne de crête assez vertigineuse, avant d’atteindre la gare amont située au bout de celle-ci. La portée la plus longue est de 161 mètres, tandis que la hauteur de survol maximale de la ligne est de 20 mètres.

Le premier pylône vu depuis le bord de piste :
Image

En avant sur la ligne avec la portée P1-P2:
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3, premier d’une série de 4 pylônes support/compression :
Image

Tête du pylône P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

Regard en arrière sur le hameau de Plaine Dranse :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5, la pente ne cesse de s’accroître :
Image

Longue portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Tête du pylône P6 :
Image

Portée P6-P7, dans la pente maximale de la ligne :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

Regard en arrière :
Image

P8 :
Image

Suivi de près par le P9, au sommet de l’arête :
Image

Assez longue portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

P11, la gare amont est désormais visible :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12, dernier pylône :
Image

Dernière portée P12-G2 :
Image


La gare amont :

Située à une altitude de 2052 mètres, la gare amont du télésiège de la Chaux des Rosées est une station retour fixe. Elle se situe quelques dizaines de mètres en contrebas de la gare amont du télésiège de Cornebois.

Arrivée en gare amont :
Image

Dans le ralentisseur :
Image

Le tympan arrière de la gare et l’aire de débarquement :
Image

De trois-quarts :
Image

Vue de profil :
Image

En allant vers l’avant :
Image

Vue en contre-plongée :
Image

En partant sur la piste des « Blattins » :
Image

En arrivant de la gare amont du télésiège de Cornebois :
Image


Véhicules et pinces :

Leitner a équipé le télésiège de la Chaux des Rosées de 61 sièges 6 places de type . Ils sont accrochés au câble par des pinces débrayables LA612.

Une pince vue depuis un siège :
Image

Un siège s’apprêtant à entrer dans le contour de la gare aval :
Image

Un siège en ligne :
Image


Quelques photos de la ligne depuis les pistes :

L’impressionnante montée du début vue depuis la gare aval :
Image

La partie haute de la ligne. On distingue à gauche la gare amont du télésiège de Cornebois :
Image

La gare amont et le dernier pylône vus de loin :
Image


Chaux des Rosées : un investissement nécessaire

Malgré une attente qui peut parfois s’avérer longue en raison de la place importante que ce télésiège tient au sein du domaine, le télésiège de la Chaux des Rosées a avantageusement remplacé le vétuste télésiège fixe. Remplissant parfaitement son rôle au sein du domaine skiable, il répond aux attentes de la clientèle en termes de confort comme de rapidité, ne laisse que peu de monde indifférent à sa forte pente, ce qui lui laisse supposer un avenir clair et dégagé.

Chaux des Rosées, une des remontées mécaniques majeures de Châtel :
Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Merci à Alspace pour les caractéristiques complètes de l’appareil !

(c) – Septembre 2015 – kilano18 et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : kilano18
Photos prises le 6 avril 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10156 secondes. 34 requete(s).
76 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés