En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 4Bannière 21Bannière 10Bannière 44

 TSD6 de la Forêt

St-Luc (Val Anniviers)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Un télésiège 6 places qui a remplacé un téléski débrayable ! Il s'agit de la première installation Poma de la gamme Eezii en Suisse.

Mise en service en : 2015

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Partie 1
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 18/02/2016 et mise à jour le 28/03/2016
(Mise en cache le 28/03/2016)

Je vous propose de partir à la découverte du


Image




Sommaire

Un reportage hivernal :

- La station de Saint-Luc
- Bref historique et construction
- Situation du télésiège sur le domaine skiable
- Caractéristiques principales de l'installation
- La station aval - La Forêt
- La ligne
- La station amont - Le Rotsé
- Vues depuis la station amont
- Les véhicules
- Le télésiège vu depuis les pistes,

suivi d'une partie technique :

- La station tension en aval
- Commandes en aval
- La station motrice en amont
- Commandes en amont
- Cabine d'alimentation électrique



La station de Saint-Luc


Le village de Saint-Luc est situé à 1.650 mètres d'altitude sur un balcon ensoleillé du versant oriental du Val d'Anniviers. Il jouit d'un cadre unique avec une vue splendide sur de nombreux sommets des Alpes valaisannes.
Saint-Luc porte souvent le nom de "station des étoiles" car la station vibre sur le thème de l'astronomie avec son Observatoire et son Chemin des Planètes


Image
Photo Anniviers Tourisme


Le domaine skiable de Saint-Luc est directement relié à celui du village voisin de Chandolin avec lequel il partage la même société de remontées mécaniques.
Le domaine commun propose 65 km de pistes de ski alpin qui s'étendent entre 1.650 mètres et près de 3.000 mètres (téléski de la Bella Tola). Il est desservi par une quinzaine de remontées mécaniques dont le funiculaire, 2 télésièges débrayables et un télésiège fixe.

Les stations du Val d'Anniviers, à savoir Grimentz/Zinal, Saint-Luc/Chandolin et Vercorin, collaborent au sein des RMA (Remontées Mécaniques d'Anniviers) et proposent un forfait commun pour l'ensemble de la vallée.


Bref historique et construction

C'est en 1964 que se situe réellement l'entrée de Saint-Luc dans le monde des stations de sport d'hiver avec la construction d'un télésiège Müller 2 places reliant le quartier Combettaz à l'alpage de Tignousa. Celui-ci remplace le premier téléski du village construit 4 ans auparavant au même endroit mais sur une tracé plus court, téléski Müller à arbalètes qui sera récupéré et installé en 1965 dans le prolongement du télésiège pour devenir le téléski de Tignousa toujours en exploitation actuellement.

Un autre téléski Müller, plus court, est construit en 1965 : le téléski Par di Motzes (enrouleurs à sellettes), lui aussi toujours en activité.

L'année suivante voit la construction du premier téléski débrayable Poma de la station (la station voisine Chandolin en avait un depuis 1962) : c'est en effet en 1966 qu'est construit le téléski de la Forêt qui est le prédécesseur du télésiège qui fait l'objet du présent reportage. A l'origine ce téléski ne faisait qu'environ 700 mètres de long pour une dénivellation de 200 mètres. C'est dans les années '70 qu'il a connu deux extensions successives qui l'ont porté d'abord à une longueur d'environ 1200 mètres et ensuite à sa longueur définitive d'environ 1600 mètres pour une dénivellation de 550 mètres.

Entre 1968 et 1985, 5 autres téléskis seront construits sur le domaine de Saint-Luc, 2 Müller et 3 Poma.
L'année 1986 marque une étape importante avec la construction du télésiège fixe 3 places du Rotsé qui établit la liaison entre les domaines skiables de Saint-Luc et Chandolin (mais ce n'est qu'en 1999 que les sociétés de remontées des 2 stations fusionneront).
Un autre moment important dans la vie de Saint-Luc est le remplacement en 1994 du télésiège de Tignousa par le funiculaire qui est devenu un symbole de la station.

Mais revenons à la ligne de la Forêt ou plutôt d'abord à l'ensemble Forêt et télésiège de liaison du Rotsé. En effet c'est vers 2010/2011 que les remontées mécaniques de S-Luc/Chandolin ont envisagé un remplacement simultané du téléski de la Forêt et du télésiège du Rotsé. Une étude a été confiée à Garaventa dont les résultats ont été rendus publics à l'été 2012. Deux nouveaux télésièges seraient construits : un débrayable 4 places pour la Forêt (avec station intermédiaire à la cabane Bella Tola) et un fixe 4 places pour le Rotsé sur un trajet raccourci, les 2 installations aboutissant au point culminant du Rotsé.
Mais dès 2013 le projet est ramené au remplacement du seul téléski de la Forêt, toujours par un télésiège débrayable 4 places d'un débit de 1600 P/h, sur une ligne directe depuis la Forêt jusqu'au sommet du Rotsé, sans détour par la cabane Bella Tola.

Après les appels d'offres, le choix s'est finalement porté sur un débrayable 6 places de la société Poma (représentée par sa filiale Baco en Suisse), d'un débit identique de 1600P/h par rapport au télésiège 4 places envisagé auparavant. Il s'agira du premier télésiège de la nouvelle gamme Eezii de ce constructeur à être installé en Suisse (les 3 premières installations Eezii ont été réalisées en France en 2013 et 2014). Les produits de la gamme Eezii sont standardisés, ce qui permet à Poma d'offrir des installations efficaces à des prix attractifs, élément qui a sûrement influencé le choix à St-Luc/Chandolin.

Le nouveau télésiège est partiellement financé par une augmentation de capital de la SA Funiculaire St-Luc/Chandolin.


Image


Pour avoir plus d'informations sur le téléski de la Forêt, remplacé par le nouveau télésiège, vous pouvez consulter le petit reportage réalisé à titre posthume sur cette remontée :


Image
^^^ Cliquez sur la photo pour accéder au reportage ^^^^



Voici une vue Google Earth permettant de comparer le tracé du téléski à celui du nouveau télésiège :


Image
^^ En jaune l'ancien téléski aux 3 virages et en rouge le nouveau télésiège.



Comme indiqué dans le reportage sur le téléski, c'est en fin de saison hivernale 2014-2015 qu'a été célébrée la "déforestation" pour marquer la fin de l'exploitation de cette remontée après 49 saisons d'activité.


Outre le constructeur de l'installation, Baco-Poma AG, et les autres fournisseurs repris plus loin dans les caractéristiques comme Fatzer et SEMER, voici les principaux intervenants dans la construction du nouveau télésiège :

- Montage : von Rotz Seilbahnen AG (Kerns - OW)
- Direction des travaux : Patrick Epiney Ingénieur Sàrl (Vissoie - Anniviers)
- Géomètre : Rudaz + Partner SA (Sierre)
- Bureau d'ingénieurs : Cordonier & Rey SA (Sierre)
- Bureau étude électrique : DPE Electrotechnique SA (Sierre)
- Entreprise terrassement et génie civil : Melly Construction SA (Sierre + Anniviers)
- Electricité : consortium anniviard : Zufferey Electricité SA (Vissoie) et Gaby Solioz Electricité SA (Grimentz)


De nombreuses photos relatives au chantier du nouveau télésiège sont disponibles d'une part dans le sujet de RM.net sur cette construction (voir ICI), et d'autre part dans l'abum photo de Sierre-Anniviers consacré à ces travaux (voir ICI).
J'en reprends une petite sélection ci-après pour être sûr de les conserver en cas de rupture des autres liens. Il s'agit de photos personnelles et de photos de Sierre-Anniviers -souvent prises par Romain Daniel- que je remercie pour l'autorisation de publication.


Image
^^ Les travaux débutent en mai 2015 avec le démontage du téléski. Ici des pylônes démontés en attente d'écacuation



Image
^^ De gros travaux de terrassement sont nécessaires en aval. Ici la situation vers la fin mai. (Photo Sierre-Anniviers)


Image
^^ Travaux de bétonnage de la gare aval et des pylônes 1 et 2 (4 juin)


Image
^^ Les coffrages et ferraillages des massifs de pylônes sont livrés préfabriqués. Ici ceux des P14 et P15.


Image
^^ Le socle du P10 à la mi-juillet


Image
^^ A la même date le massif du P5 est déjà remblayé. On peut remarquer le défrichement nécessaire au passage du télésiège en forêt dans sa partie inférieure car le télésiège n'emprunte pas la même ligne que l'ancien téléski.


Image
^^ En aval, les socles et massifs sont prêts à recevoir la gare et les premiers pylônes.


Image
^^ Toujours à la mi-juillet, on prépare le bétonnage en gare amont. Sur la gauche la gare elle-même, au centre dans le fond le local pour le transformateur et les armoires électriques, et sur la droite le local de commande et de surveillance.


Image
^^ Montage de la gare aval (13 août)


Image
^^ L'héliportage des pylônes a lieu le 20 août.


Image
^^ Gros plan sur le Super Puma exploité par SAF International


Image
^^ Le beau temps était au rendez-vous


Image
^^ Le même jour, les travaux de bétonnage en gare amont.


Image
^^ Montage de la gare amont (15 septembre)


Image
^^ Le câble a été tiré le 17 septembre


Image
^^ Fin du tirage le 18 à l'aide de 3 treuils pour positionner les extrémités à l'emplacement de la réalisation de l'épissure


Image
^^ L'épissure a été réalisée les 24 et 25 septembre


Image
^^ Recâblage après l'épissure


Image
^^ Poursuite du montage de la gare amont


Image
^^ Les sièges ont été livrés


Image
^^ En novembre le télésiège est prêt à fonctionner (photo 22/11) mais il faut attendre l'ouverture de la station le 19 décembre pour sa mise en service.
(Photo Sierre-Anniviers)


L'inauguration officielle a eu lieu le 16 janvier 2016 et, après avoir célébré en 2015 la déforestation pour la fin de carrière du téléski, ce fut l'occasion de fêter la "reforêtstation" :


Image



La situation du télésiège au sein du domaine skiable


Image
^^ Le plan général des pistes de St-Luc/Chandolin de la saison 2015-16 avec le nouveau télésiège en rouge.


Image
^^ Gros plan sur la partie centrale.


Le premier rôle du télésiège est de donner accès au domaine skiable de Saint-Luc. Il partage ce rôle avec deux autres remontées que j'ai surlignées en bleu sur les plans ci-dessus : du côté droit, le funiculaire qui relie Saint-Luc à Tignousa et, sur la gauche, le télésiège de liaison qui part de la route peu avant l'entrée de Chandolin en direction du Rotsé.

Contrairement aux 2 autres remontées desservies par des navettes ou transports en commun, le télésiège de la Forêt est réservé dans ce rôle d'ascenseur aux clients motorisés puisque qu'il faut prendre une petite route forestière d'environ 3 km pour rejoindre le parking situé à proximité de sa station aval, petite route qui n'est pas desservie par des navettes.

Le télésiège est aussi utilisé en dehors de son rôle d'ascenseur. Deux pistes sont disponibles depuis la station amont du Rotsé.
D'une part une piste rouge qui permet de rejoindre directement l'ensemble du domaine skiable de Saint-Luc et doncTignousa. Depuis Tignousa deux pistes, l'une rouge et l'autre bleue, mènent à la station aval de la Forêt.
D'autre part une piste bleue qui offre plusieurs possibiltés.Comme la rouge elle permet de rejoindre le domaine skiable de Saint-Luc et Tignousa (et permet de redescendre sur la Forêt uniquement par des pistes bleues). Elle donne aussi accès à une piste rouge qui permet de rejoindre la station aval de la Forêt par le côté nord, trajet qui se termine par la bleue. Enfin elle permet de rejoindre une piste rouge pour basculer sur le secteur de Chandolin et accéder aux stations aval du télésiège du Tsapé et du télésiège de liaison du Rotsé.

Suite à la construction de ce nouveau télésiège, certaines extensions de pistes ont été réalisées ou sont prévues pour le futur. Ainsi, pour compenser la perte de la piste bleue qui partait de l'arrêt intermédiaire de l'ancien téléski, une nouvelle piste pourrait être créée à Par di Modzes mais elle nécessiterait un défrichement d'environ 7000 m² et fera donc l'objet d'une étude d'impact et de négociations avec les organismes de défense de l'environnement.


Les caractéristiques principales de l'installation


Caractéristiques administratives

Station : Saint-Luc - Val d'Anniviers
Type d'installation : télésiège débrayable
Nom de l'installation : La Forêt
Exploitant : Funiculaire Saint-Luc / Chandolin SA
Constructeur : Poma (Gamme Eezii), représenté par Baco-Poma AG
Année de mise en service : 2015 (ouverture au public le 19 décembre)

Caractéristiques d’exploitation

Saisons d'exploitation : hiver
Capacité des sièges : 6 places
Vitesse maximale d'exploitation : 5 m/s
Durée de trajet minimale : 6 min
Débit maximal : 1600 personnes/heure à la montée, non exploité à la descente

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1969 m
Altitude amont : 2601 m
Dénivellation : 632 m
Longueur horizontale : 1678 m
Longueur développée : 1793 m
Pente moyenne : 37%

Caractéristiques techniques

Type des stations : Eezii 6

Station motrice : amont
Moteur principal : moteur AC asynchrone T-T Electric
Puissance : 530 kW

Station tension : aval
Type de tension : hydraulique

Nombre de pylônes : 15
Largeur de voie : 6,1 m
Fabricant du câble : Fatzer AG
Type de câble : câble à torons non compactés 6 x 25, âme plastique Stabilo
Diamètre du câble : 42 mm

Sens de montée : du côté gauche
Embarquement aval : tangentiel 90°
Débarquement amont : tangentiel 90°

Modèle des sièges : Eezii 6 (assises bicolores rouge/noir)
Nombre de sièges : 56
Type de pince : pince débrayable Eezii 6 LPA-N

Commande et télésurveillance : SEMER (Groupe Poma)


La station aval - La Forêt

La station aval est la station retour tension de l'installation.
Il s'agit ici d'une version à couverture métallique avec un décor imitation bois. La couverture inférieure est un véritable plancher en bois.
Elle dispose ici d'un petit rail de garage qui permet de stocker la nacelle de service et éventuellement quelques sièges. Il n'y a toutefois pas d'aiguillage motorisé. Il faut déplacer manuellement le rail d'accès.

L'installation est utilisée uniquement à la montée et l'embarquement se fait dans le contour.

La cabine de commande située dans le contour, qui sert aussi accessoirement de caisse, est un bâtiment préfabriqué. Ce sont des raisons de coût et de délais de construction qui ont guidé ce choix.


Image
^^ Vue générale de la station encore couverte de givre en début de matinée


Image
^^ Vue rapprochée avec les bornes d'accès à l'avant-plan, après que le généreux soleil ait eu raison du givre.


Image
^^ Le côté sud-est de la station en direction de la ligne


Image
^^ L'angle ouest. On peut remarquer que les panneaux des extrémités de la station sont standardisés quel que soit le côté (aval ou amont), d'où l'usage de modules particuliers dans les angles.


Image
^^ La zone d'embarquement avec à l'arrière les portillons de cadencement et plus loin les bornes d'accès.
Le décor en damier de la zone d'embarquement n'est pas idéal pour le postionnement des usagers et sera modifié pour la prochaine saison.
On peut aussi remarquer dans la partie supérieure le rail qui mène au petit rail de garage.


Image
^^ Le côté nord-ouest de la station en direction de la ligne


Image
^^ La nacelle de service sur le rail de garage


Image
^^ Vue en contre-plongée du rail de garage depuis la route d'accés


Image
^^ Vue de la station depuis la piste rouge qui y descend


Image
^^ Vue rapprochée


Image
^^ L'accès vers la station depuis le parking.


Image
^^ Vue en direction du parking. L'accès en voiture se fait depuis la droite. On peut également accéder au "haut" du parking depuis les pistes et un chemin/piste sur la gauche permet de longer le parking à skis.
La station aval de l'ancien téléski était située immédiatement en deçà la cabine électrique en béton à l'avant gauche.


Image
^^ La piste rouge qui rejoint la station aval (notamment depuis Tignousa) descend depuis le côté droit.
L'ancien téléski montait sur la droite pour ensuite se diriger vers la trouée dans la forêt située au centre de la photo.



La ligne



Image



D'une longueur selon la pente d'un peu moins de 1800 mètres pour une dénivellation d'environ 630 mètres, la ligne composée de 15 pylônes ne connait pas de rupture de pente importante, ce qui ne veut pas dire que celle-ci ne connait pas certaines variations. Alors que la pente moyenne est de 37% sur l'ensemble de la ligne, celle-ci débute avec une pente moyenne de 45% dans la partie boisée (jusqu'au P6). La pente s'affaiblit sur le plateau en sortie de forêt (environ 30%) pour reprendre ensuite et connaître sa portion la plus marquée (entre 50 et 55%) entre les P10-P11 et P13. Elle est ensuite plus faible jusqu'à la station amont avec une moyenne de 23%.


Caractéristiques des pylônes

Tous les pylônes sont tubulaires. Comme la ligne n'est exploitée qu'à la montée certains balanciers comptent moins de galets sur le brin descendant. A l'exception des 2 pylônes compression en sortie de station aval et des 2 pylônes support-compression avant la pente plus marquée, tous les pylônes sont de type support.

P1 8C / 8C
P2 8C / 8C
P3 6S / 6S
P4 6S / 6S
P5 4S / 4S
P6 6S / 4S
P7 4S / 4S
P8 6S / 4S
P9 4S / 4S
P10 4S4C / 4S4C
P11 4S4C / 4S4C
P12 6S / 6S
P13 12S / 10S
P14 4S / 4S
P15 8S / 8S



Image
^^ Embarquons pour une description de la totalité de la ligne


Image
^^ Sortie de la station aval


Image
^^ Une vue partielle du P1 mais la proximité des P1 et P2 en sortie de station empêche une vue correcte depuis le siège


Image
^^ C'est pourquoi on préfèrera une prise de vue latérale des 2 premiers pylônes compression


Image
^^ Portée vers P3. On notera l'importance de la tranchée pour sortir de la station aval


Image
^^ P3


Image
^^ En direction du P4


Image
^^ P4


Image
^^ La ligne se poursuit en forêt vers le P5


Image
^^ P5


Image
^^ Une vue vers l'ouest en direction de la vallée du Rhône


Image
^^ P6


Image
^^ Tête du P6


Image
^^ Survol du chemin/ piste bleue qui rejoint la station aval


Image
^^ P7 en sortie de forêt


Image
^^ Portée vers P8 avec une pente qui s'est adoucie


Image
^^ P8


Image
^^ Vue vers l'est en direction du Meidzänd et sur la gauche un pylône du téléski Par di Modzes


Image
^^ Vers l'ouest : au centre le balcon de Vercorin qui surplombe la vallée du Rhône et dans le fond, sur la gauche Anzère et sur la droite Crans-Montana


Image
^^ Approche du P9


Image
^^ En direction du sud-est, la "Couronne Impériale" des 4000 et Tignousa en contrebas à droite


Image
^^ Le télésiège croise un chemin de promenade avec une vue vers l'est en direction de la cabane Bella Tola et sur la droite la station amont du téléski Par di Modzes


Image
^^ P10 , le premier des 2 pylônes support-compression


Image
^^ Tête du P10


Image
^^ P11 support-compression. C'est ici que commence la portion de pente la plus marquée de la ligne jusqu'au P13.


Image
^^ Portée vers P12


Image
^^ P12


Image
^^ Portée assez aérienne vers P13


Image
^^ P13 avec la piste bleue sur la gauche et la piste rouge sur la droite


Image
^^ Tête du P13 avec ses longs balanciers


Image
^ Immédiatement après le P13 la ligne passe à hauteur de la station amont du TSF3 Rotsé montant de Chandolin


Image
^^ Une autre vue


Image
^^ Portée vers le P14 avec une pente beaucoup plus faible


Image
^^ P14


Image
^^ En direction du P15 avec la piste bleue sur la gauche et la rouge sur la droite, toutes deux dotées d'enneigeurs.


Image
^^ P15 peu avant la station amont


Image
^^ Approche de la station amont avec sur la gauche le local électrique


Image
^^ Arrivée en station où le débarquement se fait dans le contour, face au local de commande



La station amont - Le Rotsé

La station amont est la station motrice de l'installation. Il s'agit d'une station courte puisque la longueur standard des stations motrices Eezii est de 18 mètres. La station est légèrement inclinée pour optimiser la décélération et l'accélération des véhicules.

Il s'agit ici d'une version avec couverture métallique de couleur grise. La couverture inférieure est un véritable plancher en bois.
Le débarquement se fait dans le contour et il n'y a pas d'embarquement puisque le télésiège n'est pas exploité à la descente.

La cabine électrique (alimentation et armoire de puissance) et la cabine de commande située dans le contour, sont des bâtiments préfabriqués.


Image
^^ Vue générale de la station depuis l'est avec le local de commande sur la droite


Image
^^ Vue rapprochée avec un siège au niveau du débarquement


Image
^^ Vue de trois quarts


Image


Image
^^ Bonne vue sur le plancher en bois. A l'avant une trappe donnant accès à proximité de la poulie motrice, l'échelle pour accéder à la partie supérieure se trouvant immédiatement derrière le support en béton.


Image
^^ Skieurs au débarquement


Image
^^ Vue en contre-plongée depuis l'ouest. Sur la gauche le local électrique.



Vues depuis la station amont

On ne peut quitter la station amont sans s'intéresser au splendide paysage qui s'offre à nous. Nous allons en faire le tour dans le sens horlogique en commençant par le nord-ouest vu depuis l'arrière de la station.


Image
^^ Quelques sommets qui surplombent Crans-Montana. Nous verrons la station à la fin de notre tour. Sur la droite les pentes de l'Illhorn où le téléski se fraie un chemin parmi les pare-avalanches.


Image
^^ Vers le nord, le domaine skiable de Chandolin avec au centre de la photo la station amont du télésiège du Tsapé.
Les sommets au centre de la photo sont situés de l'autre côté de la vallée du Rhône, près de Loèche-les-Bains et du col du Lötschberg.


Image
^^ Le téléski du Col des Ombrintzes permet de skier sur Saint-Luc mais aussi de basculer sur le domaine de Chandolin par une belle piste rouge qui part derrière le col.


Image
^^ Vers le sud-est, la partie supérieure du domaine skiable de Saint-Luc avec notamment la Bella Tola dont on peut approcher le sommet grâce au téléski éponyme.


Image
^^ Vers le sud, avant d'aborder la Couronne Impériale, on peut distinguer 5 sommets de plus de 4000 mètres situés entre Zermatt et Saas-Fee. Outre Le Dom et le Täschhorn indiqués, il y a le Dirruhorn (4035 m), le Nadelhorn (4327 m) et le Stecknadelhorn (4219 m). Sur la droite le Bisshorn et le Weisshorn annoncent la Couronne Impériale.


Image
^^ La célèbre Couronne Impériale est composée du Weisshorn, du Zinalrothorn, de l'Obergabelhorn, du Cervin et de la Dent Blanche.


Image
^^ Vers le sud-ouest, en direction de Saint-Jean et Grimentz, avec de nombreux sommets. Au centre les sommets de plus de 3500 mètres non cités comprennent la Pointe de Bertol (3500 m), l'Aiguille de la Tsa (3668 m), la Dent de Tsalion (3589 m) et la Dent de Perroc (3676 m).


Image
^^ Toujours le sud-ouest avec le versant opposé du Val d'Anniviers.


Image
^^ Vers l'ouest avec le domaine skiable de Vercorin autour du Crêt du Midi et à l'arrière-plan la vallée du Rhône.
A l'avant-plan la piste qui descend du Rotsé en direction de Chandolin.


Image
^^ Au centre, le balcon de Vercorin surplombe la vallée du Rhône avec à l'arrière-plan les stations d'Anzère et Crans-Montana. Sur la droite le village de Chandolin.


Image
^^ Au nord-ouest, Chandolin à l'avant et Crans-Montana à l'arrière. On retrouve sur la moitié droite de l'arrière-plan les sommets de la première photo.



Les véhicules : sièges et pinces

Conformément aux normes de la gamme Eezii 6, les 56 sièges sont bicolores. Ils sont ici dotés d'un système anti sous-marinage à toutes les places avec repose-pied individuel et barre de retenue. Seuls 4 sièges (n° 14, 28, 42 et 56) ont une configuration différente pour permettre une prise en charge de passagers particuliers, comme les moins valides ; ces sièges n'ont un système anti sous-marinage que sur les 2 places extérieures, les 4 places centrales étant "traditionnelles".


Image
^^ Siège en ligne


Image
^^ Vue en légère contre-plongée


Image
^^ Gros plan sur l'assise et le dossier


Image
^^ Siège en position fermée illustrant bien le dispositif anti sous-marinage


Image
^^ Vue arrière qui permet de distinguer les ressorts du garde-corps


Image
^^ Un des 4 sièges avec la configuration particulière expliquée plus haut. On notera aussi la répartition différente des couleurs des assises qui permet de reconnaître aisément ces sièges.



Les pinces de la gamme Eezii 6 sont des LPA type N.


Image
^^ Pince vue depuis le siège en ligne


Image
^^ Pince vue du côté intérieur de la ligne


Image
^^ Pince vue du côté extérieur avec dans la partie supérieure la ligne de sécurité dotée de petits disques pour prévenir les collisions d'oiseaux



Le télésiège vu depuis les pistes


Image
^^ La fin de la ligne depuis le départ des pistes, la bleue vers la droite, la rouge vers la gauche.


Image
^^ La piste bleue contourne le P15


Image
^^ P14 et P13 avec toujours la piste bleue sur la droite en direction de la station amont du TSF3 Rotsé, qui permet de rester sur le secteur St-Luc mais aussi de rejoindre la descente sur Chandolin, et sur la gauche la piste rouge qui descend directement sur le secteur St-Luc.


Image
^^ P13


Image
^^ P12


Image
^^ P11 et la ligne depuis la sortie de la forêt


Image
^^ P9


Image
^^ Ligne en forêt depuis la piste bleue à hauteur du P6


Image
^^ P3 et la station aval toujours depuis le chemin/piste bleue


Image
^^ Il s'agit bien d'une vue depuis les pistes... mais depuis celles de Vercorin, du côté opposé du Val d'Anniviers. En rouge la ligne du télésiège. En bleu, sur la gauche le TSF3 Rotsé et à droite le funiculaire de Tignousa.



Ceci termine la première partie du reportage et nous passons maintenant à la partie technique.

Partie 2
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 18/02/2016 et mise à jour le 28/03/2016
(Mise en cache le 28/03/2016)

Reportage technique

Comme il s'agit, sauf erreur, du premier reportage technique d'une installation Poma Eezii 6 publié sur le site, j'ai essayé d'être assez complet.


Station tension en aval


Image
^^ Vue générale de l'intérieur de la station depuis le côté amont. On distingue le lorry sous lequel est fixée la poulie retour.


Image
^^ Gros plan sur la poulie


Image
^^ L'unique vérin hydraulique central (Hydrotech Provence) qui assure la tension du câble par déplacement du lorry.


Image
^^ La centrale hydraulique (Ethywag) qui assure le fonctionnement du vérin


Image
^^ Armoire de commande de la tension (avec une option auto/manuel et une possibilité d'augmenter ou réduire la tension)


Image
^^ La came de débrayage et une poutre à pneus avec transmission par courroies


Image
^^ Un petit engin de levage situé après la came de débrayage, qui permet de retirer un siège de l'installation (un équipement identique existe en station amont, non illustré)


Image
^^ Dans la petite partie droite centrale du contour, la transmission se fait aussi par courroies alors que, comme d'habitude chez Poma, elle est assurée par des pignons dans les courbes


Image
^^ Contour


Image
^^ Un gabarit de contrôle des pinces avant l'embrayage


Image
^^ La came d'embrayage. On peut distinguer sur la droite les galets horizontaux de guidage du câble pour le mettre à la largeur de voie.


Image
^^ Dynamomètre (AEP Transducers), un outillage qui permet de mesurer le non-glissement des pinces sur le câble avec, à proximité, des boutons permettant de déplacer le lorry et ainsi de mettre la pince en appui contre le dynamomètre



Commandes en aval


L'ensemble des équipements électr(on)iques, commandes et surveillance ont été fournis par la société SEMER, filiale de Poma.


Image
^^ L'armoire de commande située dans le local qui fait face au contour. Sur la droite un écran transmettant l'image d'une webcam située face au débarquement amont, l'indicateur de pression hydraulique (ici 190,5 bars) et l'interphone avec la station amont.


Image
^^ Dans la partie supérieure gauche, un traditionnel écran tactile Siemens qui donne accès à l'ensemble des informations et commandes.
A noter la vitesse affichée de 4,5 m/s qui est la vitesse à laquelle tourne habituellement l'installation en dehors des périodes d'affluence lors desquelles la vitesse maximale de 5 m/s est utilisée.


Image
^^ Dans la partie inférieure gauche, le panneau de commande avec les commandes principales habituelles. A noter le compteur de skieurs.



Station motrice en amont


Etant donné l'occupation de l'espace il n'est pas possible de donner une vue globale de l'ensemble de l'intérieur de la station en un seul cliché.
Voici d'abord quelques vues générales.


Image
^^ Une vue depuis l'extrémité amont


Image
^^ Vue depuis l'autre côté de l'extrémité amont


Image
^^ Vue depuis l'aval


Analysons maintenant les différents éléments en commençant par l'entraînement principal.


Image
^^ Le moteur principal est un moteur asynchrone T-T Electric d'une puissance de 530 kW, alimenté par un convertisseur de fréquences que nous verrons plus tard.


Image
^^ Autre face du moteur avec une génératrice tachymètrique en bout d'axe. Il est surmonté par une ventilation forcée avec son moteur sur la gauche.


Image
^^ Pour les spécialistes, la plaquette signalétique du moteur.


Image
^^ L'arbre rapide avec sur la droite un volant servant de disque pour le frein de service.


Image
^^ Le frein de service électromagnétique avec une bonne vue sur le disque, un patin et le ressort qui assure la pression des freins sur le disque


Image
^^ Le réducteur Poma-Kissling qui surmonte la poulie motrice. Il s'agit d'un réducteur à train épicycloïdal avec un rapport de réduction de 60,2 / 1. Il pèse 2900 kg et contient 135 litres d'huile dont on voit l'unité de refroidissement (radiateur) sur la gauche. Un élément auxilaire est situé entre l'arbre rapide et le réducteur principal. Nous y reviendrons ci-dessous car il est lié à l'entraînement de secours.


Image
^^ Autre vue sur le réducteur



Passons maintenant à l'entraînement de secours qui semble être fourni par Leitner car la majorité des éléments qui le composent en porte la marque.


Image
^^ Le moteur Diesel FPT Industrial (groupe Fiat) d'une puissance de 129 kW avec son panneau de commande sur la droite.


Image
^^ L'autre face du moteur de secours.


Image
^^ Ce moteur actionne une pompe hydraulique dont voici un gros plan


Image
^^ La pompe hydraulique actionne un moteur hydraulique (Brevini) qu'on voit ici à l'avant-plan. Ce moteur agit sur un réducteur auxiliaire placé entre l'arbre rapide de l'entraînement principal et le réducteur principal.


Quelques autres éléments présents dans la station motrice :


Image
^^ Armoire électrique située du côté aval de la station. Elle contient un affichage de plusieurs paramètres du groupe de secours. Egalement un voltmètre et des interrupteurs relatifs au réchauffage du moteur de secours, au chauffage du réducteur et à une résistance anticondensation.


Image
^^ La centrale hydraulique (Ethywag) pour le fonctionnement des freins de secours situés sur la poulie motrice


Image
^^ Une des rares vues réduites qu'on peut avoir de la poulie depuis le niveau supérieur de la station


Image
^^ J'ai dès lors choisi d'insérer une photo prise pendant les travaux pour illustrer les freins de sécurité.



Les trains de pneus ont été illustrés en station aval. Je n'y reviens pas si ce n'est pour trois éléments, le premier non présent en aval, les deux autres non photographiés.


Image
^^ Le cadenceur et son moteur ABB


Image
^^ Une prise de mouvement d'un train de pneu sur le câble


Image
^^ Train de galets horizontaux assurant le guidage du câble entre le diamètre de la poulie et la largeur de voie.




Commandes en amont


Image
^^ L'armoire de commande située dans le local qui fait face au contour.avec dans la partie supérieure gauche un écran tactile semblable à celui vu en aval.


Image
^^ Dans la partie supérieure droite, l'affichage des éventuels défauts transmis par la ligne de sécurité


Image
^^ Dans la partie inférieure gauche des commandes semblables à celles vues en aval. A noter ici les compteurs du nombre d'heures de fonctionnement de chaque entraînement.
Dans la partie droite, on trouve notamment l'affichage des informations fournies par les anémomètres situés sur le P13 et en station amont.



Cabine d'alimentation électrique


J'ai déjà mentionné précédemment dans le reportage l'existence et l'emplacement de cette cabine à côté de la station amont.


Image
^^ La cabine préfabriquée abritant l'armoire d'alimentation et l'armoire de puissance. Le niveau inférieur en béton contient le transformateur.


Image
^^ L'armoire d'alimentation (il y a peu de recul pour prendre la photo)


Image
^^ Sur la porte de gauche, la façade et les commandes du disjoncteur de puissance général TemPower 2 qui protège l'ensemble des équipements électriques de la station amont.


Image
^^ L'armoire de puissance contenant le convertisseur ( = variateur) de fréquence. (Elle est située devant la porte, ce qui permet le recul nécessaire pour la photographier !).
Il s'agit d'un équipement Sinamics de Siemens. Sur la porte de droite, un petit panneau de commande.


Pour rappel, un variateur (ou convertisseur) de fréquence est pourvu d'une part d'un ou plusieurs redresseurs qui transforment le courant alternatif du réseau (AC) en courant continu (DC) et d'autre part d'un ou plusieurs onduleurs alimentés par le circuit en courant continu, qui génèrent du courant alternatif de fréquence variable alimentant le moteur (la vitesse du moteur AC étant liée à la fréquence du courant).
Un variateur de fréquence génératif, ce qui doit être le cas ici, permet la récupération de l'énergie de freinage en fonctionnant "en sens inverse" (pour le dire en termes simples). De ce fait les modules utilisés du côté réseau et du côté moteur sont souvent en grande partie identiques au niveau hardware.


Image
^^ On trouve sur la porte de gauche l'interrupteur général du convertisseur et derrière cette porte, dans la partie supérieure le disjoncteur général de l'entraînement. La partie inférieure contient divers disjoncteurs, relais et contacteurs.


Image
^^ Derrière la 2ème porte à partir de la gauche, dont on voit ici la partie supérieure, se trouvent notamment des filtres réseau.


Image
^^ Enfin les 4 autres petites portes renferment les modules du convertisseur de fréquence. Sur la gauche les 3 modules réseau et sur la droite les 3 modules moteur.



Ceci termine la partie technique du reportage.


Conclusion

Le remplacement du téléski (1 place) de la Forêt par un télésiège débrayable 6 places est presque aussi marquant que le remplacement il y a un peu plus de 20 ans du télésiège biplace de Tignousa par un funiculaire.

Nous avons ici une très belle installation qui est sûrement appelée à jouer un rôle important comme ascenseur vers le secteur Saint-Luc du domaine skiable de Saint-Luc/Chandolin ainsi que pour renforcer l'attrait de la partie nord de ce secteur et sa communication avec le secteur Chandolin.


Liens utiles

Site des remontées : http://www.rma.ch/

Site touristique : http://www.valdanniviers.ch/tourisme/saint-luc.html



Remerciements

Je tiens à remercier vivement Bruno Chailley, Responsable Technique de la SA Funiculaire St-Luc/Chandolin, pour sa collaboration.

Tous mes remerciements aussi à l'ensemble des préposés au télésiège pour leur coopération.


Image



Ainsi se termine ce reportage.

Photos prises le 21 janvier 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10128 secondes. 36 requete(s).
137 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés