En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 1Bannière 21Bannière 4Bannière 40

 TSD6 de la Roche

La Plagne (Paradiski)

Leitner

T3 ES
Description rapide :
Deuxième TSD Leitner de la Plagne. Appareil ayant remplacé trois téléskis.

Mise en service en : 2006

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/05/2015 et mise à jour le 23/05/2015
(Mise en cache le 25/05/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. Historique : les téléskis des Charmettes et des Bouclets
  3. La Roche : un télésiège aux rôles multiples
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de la Roche
  5. La Roche, un succès total



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 m et 3120 m en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les téléskis des Charmettes et des Bouclets

Dès l'ouverture des téléskis du Biolley, il devient possible d'accéder à un nouveau versant surplombant Plagne Centre et offrant des pistes assez pentues. Certaines permettent même d'accéder au Biolley d'Aime, lieu-dit qui deviendra plus tard Aime-La Plagne (aujourd'hui, Plagne Aime 2000). Cette dynamique permet l'ouverture de la piste noire de la Farandole, permettant l'accès au hameau de la Roche. En 1967, il est décidé de créer une seconde piste noire, descendant au niveau du hameau des Charmettes. Des navettes sont prévues pour remonter à Plagne Centre depuis laf in de ces deux pistes.

Afin de faciliter l'accès à ces deux pistes, il a été décidé de construire en 1967 le téléski des Bouclets. Celui-ci permettait ainsi de desservir les pistes noires Farandole et Émile Allais (ancienne piste des Charmettes). Deux ans après, le téléski des Charmettes est venu compléter la desserte de ce secteur en partant depuis le bas des pistes noires Farandole et Émile Allais, ainsi que la piste bleue du Vallon de l'Ours. Il a aussi permis de créer un nouveau départ de ski à la journée. Enfin, en 1970, le téléski des Bouclets a été doublé afin de renforcer le rôle de l'axe des Bouclets en tant que seul moyen de rejoindre les stations d'altitude de la Plagne depuis le domaine naissant de Montalbert.

Image
Situation des téléskis des Charmettes (en marron) et des Bouclets 1&2 (en orange) sur un plan des pistes de 2005.


Voici les caractéristiques techniques du téléski des Charmettes :

Année de construction : 1969
Constructeur : MONTAZ MAUTINO
Altitude aval : 1418 m
Altitude amont : 1700 m
Longueur développée : 924 m
Pente maximale : 56 %
Débit : 605 personnes/heure
Puissance développée : 55 kW

Image
La gare aval avec le pylône précédant la poulie flottante de tension (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Début de la ligne (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Gare amont motrice-fixe (cliché http://www.perso-laplagne.fr).


Voici les caractéristiques techniques des téléskis des Bouclets 1 & 2 :

Année de construction : 1967 | 1970
Constructeur : MONTAZ MAUTINO
Altitude aval : 1670 m
Altitude amont : 2100 m
Longueur développée : 1523 m
Pente maximale : 52 % | 58 %
Débit : 666 personnes/heure | 655 personnes/heure
Puissance développée : 92 kW

Image
Gares aval des téléskis des Bouclets 1 & 2 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La ligne (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Les trois gares amont des téléskis Bouclets 1, 2 & 3, avant la modification du tracé de l'un d'entre eux pour créer le téléski du Dromadaire (cliché http://www.perso-laplagne.fr).


Pour délester les téléskis des Bouclets 1 & 2 dans le rôle de liaison entre Montalbert et les stations d'altitude, la SAP a décidé de construire en 1990 le télésiège fixe des Coqs. Celui-ci avait pour but de créer un nouvel axe plus facile d'accès et plus confortable, le tout en permettant d'accéder par gravité à Aime 2000, Plagne 1800 et Plagne Centre.
Néanmoins, les téléskis des Charmettes et des Bouclets n'étaient plus suffisants pour assurer la desserte de cet espace en forêt. De plus, Charmettes partait de trop bas et souffrait tant du manque de neige que de la difficulté d'accès depuis la route de la Plagne. Il a donc été décidé de le démonter et de construire un nouveau télésiège débrayable direct entre le hameau de la Roche et Aime 2000. La Roche présentait l'avantage d'être plus en altitude et d'offrir un large parking pour le ski-journée.

La Roche : un télésiège aux rôles multiples

Le télésiège débrayable de la Roche a remplacé les téléskis des Charmettes et des Bouclets 1&2 sur un tracé totalement inédit. Au lieu de partir du hameau des Charmettes, la gare aval a été implantée une centaine de mètres plus haut, au hameau de la Roche, à proximité de Plangagnant et de l'arrivée de la piste Olympique de bobsleigh et de luge. Ce nouvel emplacement a permis d'aménager un véritable départ de ski avec un grand parking et un restaurant. De plus, l'accès y est facilité par la piste bleue de la Cornegidouille qui a été rallongée, contre une piste noire avant. Par sa situation en forêt et légèrement plus en altitude, on notera que le retour à la Roche n'est plus soumis au manque de neige.
La construction de ce nouveau télésiège débrayable a donc permis d'aménager une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable de la Plagne, bien plus pratique que l'ancien départ du téléski des Charmettes.

Image
Le hameau de la Roche, porte d'entrée du domaine skaible de la Plagne.

Le télésiège débrayable de la Roche est donc un appareil qui concentre de nombreux rôles et recueille beaucoup de flux.
Tout d'abord, il dessert une large offre de ski propre de grande qualité en forêt. Pour les skieurs de niveau moyen, la piste bleue de la Cornegidouille est une longue et belle descente en forêt, offrant un grand dénivelé. Pour les skieurs ayant un niveau meilleur, les deux pistes rouges André Martzolf et Émile Allais offrent des itinéraires plus directs en forêt et souvent bien enneigés à l'aide de canons à neige. Enfin, il est également possible d'assurer des rotations sur la très raide piste noire de la Palsembleu, d'où l'on revient ensuite au télésiège de la Roche par la partie basse de la piste bleue de la Cornegidouille.
Le télésiège débrayable de la Roche a aussi un important rôle de liaison. Depuis le démontage du télésiège fixe des Coqs à l'été 2013, il est le seul à assurer la liaison entre le domaine de Plagne Montalbert et les stations d'altitude. En tant que départ de ski à la journée, le télésiège de la Roche permet un accès rapide à Montalbert, comme plus largement à Plagne 1800 et Plagne Centre.
Notons aussi qu'il peut être exploité à la descente pour faciliter le retour des skieurs débutants ou lorsque l'enneigement devient trop faible en bas des pistes pour permettre un retour correct.
Le télésiège de la Roche est donc un ascenseur très important, il n'est pas rare d'y faire la queue, et ce en dépit des récentes augmentations de débit successives.

Le télésiège débrayable de la Roche dessert donc les pistes suivantes :

  • La piste bleue de la Pavane, qui permet de rejoindre par gravité le téléphérique du Télémétro, l'espace débutant de Plagne Aime 2000, puis Plagne 1800 via les pistes Jean-Marie et Lovatière. Sinon, on peut continuer jusqu'au front de neige de Plagne Centre où sont accessibles par gravité les télésièges du Bécoin et du Colorado. Le funitel de la Grande Rochette et le reste des appareils peuvent être empruntés en poussant sur les bâtons, voire en marchant quelques mètres.
  • La piste bleue de la Cornegidouille, véritable boyau véhiculant les flux de liaison entre Plagne Montalbert et Plagne Aime 2000. À tel point qu'elle a fait l'objet d'un vaste élargissement sur sa partie basse afin d'éviter les accidents liés à des flux trop importants. Il n'en reste pas moins qu'un nouveau télésiège devrait être reconstruit rapidement afin de limiter la fréquentation de la partie basse de la piste afin de lui rendre son rôle de ski propre en forêt. Notons que cette piste permet un retour direct à Montalbert en continuant par la piste bleue de la Pravendue, évitant ainsi d'emprunter le télésiège des Adrets. Sur sa partie haute, la piste bleue de la Cornegidouille permet aussi d'accéder aux appareils débutants du Golf et du Dromadaire, ainsi que de descendre à Plagne 1800 par la piste noire du Crête-Côte.
  • La piste rouge André Martzolf, qui est en fait l'ancienne piste rouge de la Farandole, remaniée et renommée en l'honneur d'un ancien directeur des pistes de la Plagne.
  • La piste rouge Émile Allais, longue piste rouge qui revient en bas du télésiège débrayable de la Roche. Elle commence à droite de l'arrivée du télésiège, longe le téléski du Dromadaire, puis continue ensuite dans la forêt afin de rejoindre la piste rouge André Martzolf. Notons la présence d'une petite variante accessible juste avant de rejoindre la gare aval du téléski du Dromadaire, qui est un mur assez court, raide et très bosselé.
  • La piste noire Palsembleu, très raide mur en partie en forêt qui rejoint le chemin final des pistes Coqs, Morbleu et Étroits pour se terminer au niveau de la gare aval du télésiège des Adrets. Pour revenir au télésiège de la Roche, il faut ensuite obligatoirement emprunter la partie basse de la piste bleue de la Cornegidouille.


Image
Situation du télésiège de la Roche sur le plan des pistes de la Plagne.

Le télésiège de la Roche a subi de nombreuses augmentations de débit : en effet, la SAP n'avait pas du tout prévu que son nouveau téléporté polariserait autant les flux sur cette zone à cheval entre Plagne Montalbert et les stations d'altitude. Dès 2007, 13 sièges ont été rajoutés pour passer de 1500 à 1860 personnes/heure. Mais cette augmentation n'a pas suffit car de nombreux skieurs empruntaient à présent le télésiège de la Roche afin d'éviter le long télésiège fixe des Coqs. En 2013, la SAP a donc décidé de déplacer le télésiège des Coqs sur le domaine de Montchavin-les Coches, et de porter le débit du télésiège de la Roche à 2800 personnes/heure par l'ajout de 35 nouveaux sièges. Par le même temps, la motorisation a été changée pour monter en puissance. De même, les freins laminaires des voies ont été remplacés par des RTR, nous y reviendrons dans la partie détaillant les différents aspects techniques du télésiège.

Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :


Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayable : LA ROCHE
Maître d'œuvre : DCSA
Maître d'ouvrage : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Constructeur : LEITNER
Année de construction : 2006
Montant de l'investissement : 6 219 200 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2800 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 924 personnes/heure (33 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1523 m
Altitude amont : 2120 m
Dénivelée : 597 m
Longueur développée : 1867 m
Longueur horizontale : 1760 m
Portée la plus longue : 179 m
Hauteur de survol maximale : 24 m
Pente maximale : 66 %
Pente moyenne : 33,92 %
Temps de trajet : 6 minutes 14 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 33 000 daN
Pression nominale : 133 bars
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 725 kW
Nombre de pylônes : 15
Nombre de véhicules : 102
Espacement : 6,84 s
Dispositif d'accouplement : Pince LPA

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : REDAELLI
Diamètre : 46 mm
Âme : Compacte
Composition : 6×36 fils
Résistance à la rupture : 172 000 daN



Ligne et infrastructures du télésiège de la Roche


La gare aval

La gare aval du télésiège de la Roche était située à 1523 mètres d'altitude, à l'extrémité du hameau de la Roche, non loin du parking. On y accède à pied par une petite passerelle enjambant la rivière de l'Arc.
On retrouve une station tension Leitner. Celle-ci reprend le thème de couleurs mis en place en 2005 sur le télésiège de l'Arpette. La structure basse est donc de couleur marron, des logos de la Plagne sont apposés sur toutes les faces et encadrent le nom de l'appareil écrit en lettres majuscules rouges entourrées de blanc.
Notons que l'on retrouve en gare aval un petit rail permettant d'isoler le véhicule de service ainsi qu'un véhicule si besoin.

Image
Vue d'ensemble de l'emplacement de la gare aval depuis la piste bleue de la Cornegidouille.

Image
Zoom sur la gare aval.

Image
Vue en plongée depuis la fin de la piste rouge André Martzolf.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois-quarts depuis la file d'attente.

Image
Vue arrière depuis le parking de la Roche.

Image
Vue de trois-quarts depuis le parking de la Roche.

Image
L'embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège débrayable de la Roche prend tout de suite beaucoup d'inclinaison pour traverser une section forestière dense. Le pylône 5 vient amorcer un petit replat tandis qu'on survole par la suite la piste rouge Émile Allais. La montée ne s'est tout de même pas vraiment arrêtée et reprend aussitôt passés les pylônes 8 et 9, une section où la pente est très prononcée. Mais les pylônes 10 et 11 viennent au terme de cette rude section, alors que l'on survole par la suite la piste bleue de la Cornegidouille. La pente faiblit une nouvelle fois après les pylônes 12 et 13, et l'on survole tranquillement l'espace débutants d'Aime 2000 avant d'arriver en gare amont.

Leitner a donc équipé la ligne de 15 pylônes dont 1 compression, 3 supports-compressions et 11 supports comme ceci :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 4SC/4SC
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 10S/8S
  • P5 : 10S/8S
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 4SC/4SC
  • P10 : 10S/10S
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 8S/6S
  • P13 : 12S/10S
  • P14 : 12S/10S
  • P15 : 12S/12S


Image
Ligne depuis l'aval.

Image
P1.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6 au-dessus de la piste rouge Émile Allais. Sur notre gauche, la tranchée des anciens téléskis des Bouclets.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
P8.

Image
P9.

Image
Tête du pylône 9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12 au-dessus de la piste bleue de la Cornegidouille. Sur la gauche, le mur de la piste rouge Variante Émile Allais.

Image
P12.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14. On survole le stade d'entraînement des écoles de ski, avec sur la droite la ligne du téléski du Dromadaire. Sur notre gauche, le télésiège du Golf et la gare amont du téléphérique Télémétro.

Image
Le pylône 14 dans son format original (avant 2013).

Image
P14 réhaussé après l'augmentation de débit de 2013.

Image
P15.



La gare amont

La gare amont est située à 2120 mètres d'altitude au sommet du front de neige d'Aime 2000, entre les gares amont du téléski du Dromadaire et du télésiège du Golf. Elle n'est pas très loin non plus de l'arrivée du téléphérique du Télémétro et du téléski du Stade, à proximité du « Paquebot des neiges ».
Cette situation permet d'accéder par gravité à l'ensemble des espaces débutants à proximité d'Aime 2000 ainsi qu'aux pistes permettant la liaison avec Plagne 1800 et Plagne Centre.
Au niveau technique, on retrouve une gare motrice Leitner arborant le même thème graphique que le télésiège de l'Arpette, à savoir en amont une couverture blanche avec le nom de l'appareil écrit en lettres majuscules rouges. Des logos de la Plagne, Paradiski et Leitner viennent compléter la couverture.

Image
Vue zoomée de la plate-forme d'arrivée de Plagne Aime 2000 depuis le télésiège fixe des Adrets. De gauche à droite, on aperçoit la gare amont du téléski du Dromadaire, puis celle du télésiège de la Roche, et enfin celle du télésiège du Golf.

Image
Gare amont vue depuis la ligne.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de côté en contre-plongée depuis la sortie de la gare amont du téléphérique Télémétro et du « Paquebot des Neiges ».

Image
Vue en contre-plongée de l'avant de la gare.

Image
Vue de trois-quarts en partant sur la piste rouge Émile Allais.

Image
Vue en contre-plongée.

Image
Vue de côté.

Image
L'avant de la gare.

Image
Vue plus lointaine depuis le télésiège fixe des Adrets.


Véhicules et pinces

Le télésiège de la Roche est équipé de 102 sièges Leitner prévus pour être exploités à la descente été comme hiver.
Ils sont reliés au câble par des pinces débrayable LPA.

Image
Siège 6 places Leitner.

Image
Pince débrayable LPA.


Au cœur du télésiège de la Roche

Tension du câble

La tension du câble du télésiège de la Roche est réalisée en gare aval via un vérin hydraulique relié au lorry où est installé la poulie retour. Ce vérin est contrôlé via une centrale hydraulique qui permet de bouger le lorry sur les rails et donc déplacer la poulie retour suivant les besoins.

Image
La centrale de tension.

Image
Moteur et circuits hydrauliques de la centrale.

Image
L'intérieur de la gare aval avec la poulie motrice et le vérin de tension.

Image
Vue opposée avec le vérin et la centrale au fond de la gare.


Traînage des véhicules en gare

Les sièges sont entraînés en gare par des poutres à pneus reliés entre eux par des courroies. La vitesse des pneus en sortie de gare est synchronisée avec la vitesse du câble grâce à une prise de mouvement. Un cadenceur de type « +/- vite » permet également de maintenir un écart temporel constant entre chaque véhicule.
En fin de rampes à pneus, des trompettes permettent de stabiliser les véhicules lors de leurs entrées et sorties de gare.

Image
Entrée en gare amont. On aperçoit le début de la came de débrayage à gauche en rouge.

Image
Le ralentisseur de la gare amont.

Image
Échantillon d'une poutre à pneus. Ceux-si sont reliés de proche en proche par des courroies.

Image
Intérieur de la gare aval avec le contour.

Image
Une pince dans le contour en gare aval. On remarque que la transmission entre les pneus se fait par engrenages.

Image
La prise de mouvement en gare aval.

Image
L'autre partie de la prise de mouvement.

Image
Prise de mouvement en gare amont.

Image
Le RTR/cadenceur de la gare aval.

Image
RTR/cadenceur en gare amont.

Image
Dispositif RTR (ralentisseur très rapide) permettant la détection de défauts de cheminement et aidant au ralentissement des sièges avant l'arrivée dans le contour en gare aval.

Image
Dispositif RTR en gare amont.


Mise en mouvement du câble

Avant 2013, le câble était mis en mouvement par un moteur électrique à courant continu Sicmemotori développant 650 kW. Afin de pouvoir augmenter le débit théorique du télésiège, ce moteur a été remplacé par un nouveau modèle Nidec développant 725 kW. En effet, avant cette modification, le télésiège tournait à 1860 personnes/heure pour un débit théorique maximal de 2200 personnes/heure. Aujourd'hui, ce sont 2800 personnes/heure qui peuvent emprunter le télésiège de la Roche.
Le mouvement est ensuite transmis à un réducteur à train épicycloïdal et met ensuite la poulie motrice en marche.
En marche de secours, un moteur thermique alimente une pompe hydraulique qui par sa pression fait tourner un moteur hydraulique. Ce moteur transmet le mouvement par un pignon cranté sur la couronne dentée de la poulie motrice.
Afin de récupérer l'allongement du câble, le treuil est monté sur un lorry : on appelle cette configuration « motrice déplaçable ».

Image
Intérieur de la gare amont. Le treuil est situé au centre des voies.

Image
Vue d'ensemble du treuil.

Image
Le nouveau moteur électrique équipant le télésiège.

Image
Vue opposée.

Image
Plaque des caractéristiques du moteur.

Image
Le collecteur avec les balais (charbons) du moteur.

Image
Le volant d'inertie avec le frein de service et le réducteur en rouge.

Image
Lubrificateur du réducteur.

Image
Frein de service.

Image
Centrale des freins.

Image
Vue de face de la poulie motrice avec les deux moteurs de secours et le réducteur principal.

Image
La couronne de la poulie motrice.

Image
Frein de poulie.

Image
Le moteur thermique pour la marche de secours.

Image
Vue arrière du moteur thermique. On aperçoit également les chaînes qui permettent de déplacer le treuil pour récupérer l'allongement du câble.

Image
Pompe du moteur thermique.


Voie de stockage - véhicule de service

En gare aval, une voie de stockage permet d'isoler un siège en cas de besoin. En fin de ce rail, on trouve un véhicule de service signé Leitner et une plate-forme de maintenance permettant aux employés d'intervenir aisément sur les pinces.

Image
Vue d'ensemble de ce rail de stockage avec l'aiguillage vers le contour.

Image
Le véhicule de service en fin de voie de stockage.


Installation électrique et ligne de secours

L'armoire de conduite en gare amont permet de contrôler entièrement le télésiège, tant en marche normale qu'en marche dégradée. Elle remonte aussi en temps réel de nombreuses informations de sécurité renvoyées par différents capteurs (vent, vitesse des pneus, …).
Le télésiège peut également être contrôlé depuis la gare aval.

Image
Pupitre en gare aval.

Image
Poste de maintenance à l'intérieur de la gare aval. On y retrouve quelques équipements électriques.

Image
Pupitre en gare amont.

Image
Les câblages électriques à l'intérieur de ces armoires.

Image
Deuxième volet de l'armoire.

Image
Armoire électrique permettant de contrôler le courant transmis au moteur principal du télésiège.

Image
Le hacheur du moteur permettant de contrôler la vitesse. Il convertit du courant alternatif de 400 V en courant continu de 500 V.


Autres vues…

Image
Vue de la fin de la ligne au niveau de l'arrivée du téléski du Dromadaire.

Image
Le pylône 13 vu depuis le téléski du Dromadaire.

Image
Portée entre les pylônes 12 et 13 vue depuis la piste rouge Émile Allais.

Image
Vue en plongée de la ligne au niveau des pylônes 11 et 12 depuis la piste bleue de la Cornegidouille.

Image
Vue aux alentours du pylône 6 depuis la fin de la piste rouge Émile Allais. En arrière-plan, on admire le Mont Saint-Jacques.

Image
Vue vers le pylône 5 depuis la piste rouge Émile Allais. En arrière-plan, la chaîne du Mont Blanc.

Image
Le début de la ligne vu depuis la piste bleue de la Cornegidouille.



La Roche, un succès total

Le télésiège de la Roche a su s'imposer au fil des saisons comme un appareil majeur du domaine skiable de la Plagne. Un succès imprévu : qui aurait pu imaginer que la Roche deviendrait l'axe privilégié de liaison entre Montalbert et les stations d'altitude ? En plus, il a largement augmenté la fréquentation des trois pistes qu'il dessert par rotation et en a largement augmenté l'attractivité, rendant le secteur forestier de la Roche un véritable appareil de ski propre à faire.
Enfin, le nouveau télésiège de la Roche a permis de créer un nouveau départ de ski à la journée facilement accessible depuis la vallée et amenant directement aux stations d'altitude en moins de dix minutes.
Afin de délester le télésiège de la Roche, et surtout limiter les risques d'accidents sur la partie basse de la piste bleue de la Cornegidouille, le télésiège de Montalbert devrait être remonté dans les années à venir sur le tracé du télésiège des Coqs. Le télésiège de la Roche retrouvera alors une fréquentation plus « normale » et conforme aux objectifs initiaux. Reste à voir s'il ne sera pas surdimensionné.

Image
La Roche, un ascenseur du domaine skiable de la Plagne qui a parfaitement trouvé son rôle.


Je tiens à remercier le webmaster du site http://www.perso-laplagne.fr pour l'autorisation de réutilisation des photos historiques.

Bannière : Bovinant
Photos : la Plagne 78 et remontees
Texte et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09632 secondes. 41 requete(s).
150 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés