En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 34Bannière 39Bannière 24Bannière 30

 TSD6 de Peisey

Peisey-Vallandry (Paradiski)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Le premier télésiège débrayable Leitner du domaine de Peisey-Vallandry

Mise en service en : 2000

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 23/03/2011 et mise à jour le 08/04/2011
(Mise en cache le 08/07/2014)

Image


Le domaine skiable de Peisey-Vallandry est situé en Tarentaise juste en face de la station de Montchavin. Ce domaine qui possède 11 remontées mécaniques exploitées par la STAG est relié au domaine des Arcs. Il s’étend de 1200 mètres jusqu’à 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge. Ce domaine offre 200 kilomètres de pistes desservies par 54 remontées mécaniques allant du petit téléski au Funiculaire d’une capacité de 270 personnes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à celui de la Plagne via Peisey-Vallandry formant ainsi l'espace de ski dénommé Paradiski. Le télésiège débrayable de Peisey est le premier téléporté débrayable Leitner installé sur le domaine skiable de la station.


Les débuts de Peisey-Vallandry

Le tourisme commence à pointer le bout de son nez dans les années 1900 au village de Peisey Nancroix amenant par la même occasion les premiers skieurs. La première école de skis voit le jour en 1937 mais ce n’est que onze ans plus tard que verra le jour la première remontée mécanique. Il s’agit d’un appareil privé qui est utilisé en temps que télésiège ou téléski à archets suivant la hauteur du manteau neigeux. Cet appareil emmène les clients du village de Peisey Nancroix au hameau de Plan Peisey. Peu de temps après l’installation de cet appareil, un petit téléski sera installé près de son sommet. Vers 1963 deux appareil seront installés ; l’un baptisé Rey qui part de Plan Peisey et le second Plan de l’Ours qui part du sommet du téléski du Rey. Les clients vont pouvoir désormais accéder au plateau du Rey et admirer la vue sur le massif de l’Aiguille Grive. La commune passe un cap en 1966 et décide d’autoriser des constructions sur le hameau de Plan Peisey qui commenceront à sortir de terre cette même année. Parallèlement, la mairie qui gère le domaine skiable continue l’aménagement du Plateau du Rey avec la réalisation de plusieurs téléskis. Le développement de la station étant lancé et les constructions se succédant la station va planifier la modernisation de son front de neige. Entre 1970 et 1980 la station franchit un cap en installant ses deux premiers téléportés modernes.


Les télésièges du Parcher & de Pra Lombard

Parcher a été le premier télésiège moderne de la station à avoir été réalisé. Placé sur la partie Sud de Plan Peisey et situé plus en amont que le téléski du Rey, il servait d’ascenseur pour les logements les plus hauts de la station. Construit par Montaz Mautino, il s’agissait d’un télésiège biplace développant 110 kW. Long de 1336 mètres, il gravissait 416 mètres de dénivelée afin de rejoindre l’aval du plateau du Rey. De son sommet, il donnait accès aux téléskis de la Cote 2300 qui rejoignaient la partie la plus élevée du plateau du Rey. De son sommet, les clients pouvaient également rejoindre les téléskis du Grand Renard, appareils qui ont permis plus tard de permettre la liaison avec la station voisine des Arcs. Il offrait de même, un accès vers le domaine débutant d’altitude sur le plateau du Rey. En effet, le front de neige de Plan Peisey n’offrant pas énormément de place, un espace débutant a vite été aménagé sur le plateau du Rey qui offre quand à lui, une plus vaste surface pour accueillir une zone adaptée à cette clientèle.

Seule véritable remontée accessible à tous depuis Plan Peisey, il fut rejoint dix ans plus tard par le télésiège de Pra Lombard qui supplanta totalement le téléski du Rey quelques années après sa mise en service. Il représentait alors la seule alternative facile depuis la partie Nord de Plan Peisey pour rejoindre le domaine d'altitude Tout comme le télésiège du Parcher, cet appareil rejoint l'aval du plateau du Rey. De même ce télésiège permettait à ses clients de rejoindre les remontées d'altitude du domaine de Peisey. Long de 1538 mètres, il ne fallait pas moins de douze minutes pour rejoindre l'aval du plateau du Rey avec cet appareil triplace fourni par Montaz Mautino.

La commune de Landry ouvre sa station en 1986. Malgré la réalisation d'un télésiège au départ de ce nouvel ensemble, Plan Peisey se développe et les appareils en place commencent à atteindre régulièrement leur point de saturation. A cela s'ajoute que les pistes exposées de la station font qu'il faut souvent recourir à une exploitation simultanée à la montée et à la descente pénalisant le débit réel. De même le domaine voisin des Arcs se développe et se modernise rajoutant encore un peu plus de monde au départ des appareils de Plan Peisey. Décision fut prise par la STAG, société qui s'occupe depuis 1989 de l'aménagement et de l'exploitation du domaine skiable, de remplacer les appareils partant de Plan Peisey durant l'été 2000.


Peisey : le renouveau de Plan Peisey

Remplaçant deux téléportés, la STAG s'est orientée vers la solution du télésiège débrayable pour son nouvel ascenseur depuis Plan Peisey. Afin de capter le plus de monde possible, le départ de ce nouvel appareil se trouve en plein centre de ce hameau. Ainsi les accès depuis les divers quartiers sont assez aisés tout en restant à une distance raisonnable pour les logements les plus éloignés. Ce nouveau point de départ va également faciliter l'accès aux personnes arrivant de Peisey-Nancroix via le télébenne de Lonzagne qui a remplacé en 1989 la toute première remontée mécanique de la commune. En effet le sommet de cette remontée de liaison se trouve désormais juste en contrebas de la gare aval du nouveau télésiège débrayable.

La technologie du télésiège débrayable permettant d'atteindre des vitesses en ligne élevées, ceci a permis aux aménageurs de Peisey-Vallandry de réaliser un tracé légèrement plus long que les anciens appareils afin de fluidifier les flux sur la partie aval du plateau du Rey. Même avec un tracé plus long, les clients y gagnent au change puisqu'il faut désormais un peu moins de six minutes pour gagner le plateau du Rey le tout avec un débit nettement amélioré. Fini les longues queues et la montée interminable avec les anciens téléportés, ce télésiège va donc entièrement redynamiser le hameau de Plan Peisey. Malgré tout, la station va conserver encore deux ans ses premier téléportés modernes sans doute pour pallier à une défaillance importante du télésiège débrayable. Après cette période, ils seront finalement démontés.


Peisey : Un axe fort au sein du domaine de Peisey – Vallandry et de Paradiski

Désormais étant la seule remontée permettant de rejoindre le domaine d'altitude depuis Plan Peisey, ce nouvel appareil joue donc un rôle capital au sein du domaine skiable. En effet sans lui, il n'a guère d'autre option que de rejoindre Vallandry pour gagner les autres remontées du domaine skiable de Peisey et des Arcs. Emmenant au plateau du Rey, il va offrir l'accès aux remontées partant du front de neige d'Arc 1800: les appareils Charmettoger, Transarc, Villards, Vagère et Chantel. Si on se recentre sur le domaine de Peisey-Vallandry, toutes les remontées mécaniques de la station sont accessibles. Ainsi, il permet un accès rapide à l'espace débutant du Plateau du Rey composé du téléski du Cabri et du télésiège des 2300. Avec son fort débit, sa venue aura permis de redonner de l'intérêt aux pistes descendant au pied de cet appareil. Désormais les rotations sur ces pistes sont nettement plus fluides avec le temps de trajet en ligne rapide et le temps d'attente réduit. Depuis l'hiver 2010, le télésiège récupère un flux supplémentaire. En effet afin de dynamiser le quartier des Aiguilles, la station a investit dans un petit télésiège : le télésiège du Parchey. Ce court appareil ne permet pas aux clients de monter suffisamment haut pour gagner d'autres remontées mécaniques. Leur seule option est donc de gagner le domaine d'altitude via le télésiège de Peisey.

Outre son rôle d'ascenseur pour les clients partant de Peisey-Vallandry, sa venue sera très utile pour le futur domaine relié en cours de construction depuis 1998. En effet depuis cette année les stations de la Plagne, des Arcs et de Peisey-Vallandry travaillent de concert afin de créer un nouveau domaine skiable relié. Séparés par la vallée du Ponthurin, les deux stations rivales autrefois décident de réaliser un imposant téléphérique de liaison afin de rejoindre d'un coté Plan Peisey et de l'autre la station de Montchavin – Les Coches. Inauguré en 2003, ce téléphérique crée un nouveau domaine skiable relié de 425 kilomètres de pistes : Paradiski. Sur le versant des Arcs, l'une des gares est donc construite à Plan Peisey à proximité immédiate de la gare aval du télésiège de Peisey. Ce télésiège débrayable devient donc un axe majeur de Paradiski puisque le seul appareil qui sera capable de propulser les clients arrivant du téléphérique vers le domaine d'altitude afin que ces derniers puissent rejoindre le reste du domaine skiable des Arcs – Peisey.

Au sommet de cet appareil trois pistes sont accessibles :
- La piste noire Ecureuils qui rejoint le bas du télésiège du Parchey. Elle donne accès au bas de la piste Retour Plan Peisey qui rejoint le départ du télésiège débrayable de Peisey
- La piste rouge Combe qui permet de rejoindre le téléski du même nom ainsi que la piste retour Combe qui rejoint le télésiège du Parchey
- La piste bleue Cabri qui donne accès à la piste bleue de la forêt et à la piste rouge de l'Ours. Elle donne accès à son pied au télésiège des 2300 et au téléski du Cabri.

Situation sur le plan des pistes
Image

La station de Peisey-Vallandry étant assez exposée, le télésiège peut être exploité à la descente afin d’assurer un retour en toute sécurité aux clients quand la neige est transformée. Cela permet également à la station de rester ouverte si la neige venait à faire défaut malgré les nombreux canons à neige qui sont présents sur les pistes principales desservant Vallandry et Plan Peisey. Pour les débutants montant sur le plateau du Rey et notamment les plus petit, c'est également un moyen pour les parents de les redescendre tranquillement sur la station.

Les Caractéristiques de l’installation

TSD-Télésiège à attache débrayable PEISEY
Maître d’Ouvrage : SAS
Maître d’Œuvre : CETARM73
Exploitant : STAG
Constructeur : LEITNER
Année de construction : 2000

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personne(s)
Débit à la montée : 3000 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 1000 personnes/heure (33%)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de Trajet : 5min32
Tapis d’Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1612 m
Altitude Amont : 2085 m
Dénivelée : 473 m
Longueur développée : 1662 m
Pente Maxi : 58 %
Pente Moyenne : 30 %


Caractéristiques Techniques

Sens de montée : Droite
Embarquement : Axe de la ligne
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 780 kW
Dispositif d'accouplement : Pince LA612
Nb Pylônes : 18
Nombre de véhicules : 97
Espacement : 36 m

Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 46 mm
Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructures du télésiège de Peisey

Après avoir fait appel à Pomagalski pour le premier télésiège du domaine de Peisey-Vallandry, la STAG cette fois-ci, a choisie l'offre formulée par le constructeur Italien Leitner. Le constructeur de Vipiteno a fourni une gare standard pour appareil six places à l'époque. Il s'agit du premier télésiège de ce type à être installé dans les Alpes Françaises. Classiquement pour un téléporté de ce type la motrice se trouve en amont et la tension du câble est effectuée en aval. Vue l'importance stratégique de cet appareil, il a été dimensionné d'office pour un débit théorique de 3000 personnes par heure. A la descente le débit offert est réduit de deux tiers.


  • La gare aval

La gare aval est située pratiquement au centre de Plan Peisey dans le quartier dit du "Télépôle". Non loin de son emplacement se trouve donc l'un des deux gares du Vanoise Express ainsi que la gare amont du télébenne de Lonzagne. La gare abrite sous sa couverture le dispositif hydraulique servant à tendre le câble. Elle intègre également une petite voie de maintenance qui est abritée à son extrémité. Elle permet en temps normal de stocker le véhicule de service.

Vues sur la gare aval en arrivant sur Plan Peisey depuis le pistes
Image

Image

Vues avec la gare du Vanoise Express juste derrière
Image

Image

L'embarquement se fait dans le contour
Image



  • La ligne

La ligne prend rapidement de la hauteur afin de sortir du trou dans lequel se trouve la gare aval. Une fois, sortie la pente se calme et la montée devient régulière. Après un bref survol de la piste Retour Plan Peisey on entre dans la forêt où la ligne va évoluer sur un terrain en dévers jusqu’au P10. La ligne va reprendre un peu d’inclinaison pour gagner l’aval du plateau du Rey. Une fois atteint, ce plateau l’inclinaison diminué légèrement et le parcours se poursuit tranquillement jusqu’au sommet de l’appareil.

Le tracé de cet appareil comporte 18 pylônes ancrés sur des massifs en béton.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 10C/10C
P2 : 10C/10C
P3 : 8S/8S
P4 : 6S/6S
P5 : 8S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 8S/6S
P8 : 8S/6S
P9 : 10S/8S
P10 : 6S/6S
P11 : 10C/10C
P12 : 12S/10S
P13 : 6S/6S
P14 : 8S/6S
P15 : 8S/6S
P16 : 8S/6S
P17 : 8S/6S
P18 : 8S/8S


La ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne
Image

En approche sur P3 au bord du trou dans lequel se trouve la gare aval
Image

On survole la piste Retour Plan Peisey
Image

On arrive au niveau du P5
Image

On entre dans le layon crée pour faire passer la ligne
Image

On évolue sur un terrain en dévers
Image

On continue
Image

On arrive au niveau du P10
Image

P11 au pied de la piste Retour Plan Peisey
Image

La ligne reprend de l'inclinaison
Image

On arrive bientôt sur le plateau du Rey
Image

On sort de la forêt
Image

L'aiguille Grive sur la gauche
Image

Zone débutante du plateau du Rey et le sommet du téléski du Cabri sur la gauche
Image

Le sommet du télésiège Le Grizzly au fond
Image

Entrée en gare amont
Image


  • La gare amont

La gare amont est située sur l'extrémité sud du plateau du Rey non loin du sommet du téléski du Cabri et du téléski de la Combe. La gare amont est donc la gare motrice en charge d'assureur les différentes marches de l'installation. Elle arbore la même sérigraphie que la gare aval avec une couleur blanche et un liséré bleu qui s'efface pour laisser place au nom de l'appareil et de la station.

Vues sur la gare amont
Image

Image

Image

Image


Véhicules et pinces

Siège en ligne
Image

Les sièges sont équipés de portes-skis pour l’exploitation à la descente
Image

Véhicule de service sur la voie de service en gare aval
Image

Pince LA612
Image

Passage de la pince sur un balancier support
Image


Peisey, le trait d’union vers les grands espaces

Ayant la lourde tache de suppléer au deux anciens téléportés partant de Plan Peisey, le télésiège débrayable de Peisey a relevé le défi avec brio. Rapidité et performance sont au rendez vous avec ce télésiège débrayable signé Leitner. Appareil indispensable sur le domaine de Peisey Vallandry, il l’est également au sein du domaine relié Paradiski en assurant l’accès vers le domaine d’altitudes et vers les Arcs. Un investissement pleinement réussi pour la plus grande joie des différents skieurs amenés à découvrir le domaine skiable de cette charmante station de Savoie.

Image


Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09808 secondes. 39 requete(s).
159 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés