En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 6Bannière 4Bannière 10Bannière 39

 TSD6 de Pertuis

Combloux (Portes du Mont Blanc)

Poma

T2 ES
Mise en service en : 2007

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : evasion ski
Section écrite le 07/03/2008 et mise à jour le 15/05/2013
(Mise en cache le 23/08/2013)


Nouveauté de la saison 2007 2008, je vous propose un reportage du...:

Image



Au sommaire:


- Combloux et Les Portes du Mont-Blanc
- Pertuis: le second maillon vital du massif combloran
- En mémoire des anciennes installations...
- La construction du télésiège
- Caractéristiques générales de l'appareil
- Les photos



La station de Combloux et Les Portes du Mont-Blanc

Rappelons tout d'abord que Combloux fait également parti du domaine Evasion Mont-Blanc, regroupant également les stations des Contamines Montjoie Hauteluce, Saint Nicolas de Véroce, Saint Gervais, Megève, Cordon et La Giettaz.

Combloux fait partie du domaine des Portes du Mont-Blanc qui regroupe trois autres stations : Megève-Jaillet, La Giettaz, et Cordon. Ce domaine qui forme 100 kilomètres de pistes est lui-même situé dans l'Evasion Mont-Blanc. Le village de Combloux est situé à environ 900 mètres d'altitude.

Nous sommes à environ 30 kilomètres de Chamonix, 50 kilomètres de Genève.

Le ski est la principale activité en hiver dans cette petite station. Le point culminant en est le sommet des Salles à 1757 mètres d'altitude. Celui-ci accueille les gares amont de trois remontées-mécaniques : le télésiège du Jouty, le télésiège débrayable du Pertuis, et le télésiège des Près (qui permet un retour rapide depuis le Christomet).
La station se compose de 9 remontées-mécaniques (3 télésièges dont 2 sont débrayables et 6 téléskis).



Pertuis: le second maillon vital du massif combloran

Le télésiège débrayable 6 places du Pertuis est situé sur le massif combloran du domaine des Portes du Mont-Blanc. Il constitue le second tronçon du secteur puisque c'est ce téléporté qui va nous permettre l'accès à toutes les pistes de Combloux. Construit pendant l'été et l'automne 2007, l'arrivée de ce télésiège provoqua une importante modernisation d'une partie du massif que nous évoquerons plus en détail dans la partie historique de notre reportage.
Par ailleurs, il s'agit de l'appareil possédant le débit le plus important du domaine des Portes du Mont-Blanc, à savoir 3000 p/h.

Contrairement au télésiège de Beauregard, le Pertuis n'est pas la seule possibilité d'entrée dans le domaine: il est également possible d'emprunter le TKD1 de Crève Coeur qui permet peut-être un accès plus rapide au secteur du même nom. En effet, l'accès au Pertuis depuis le sommet de Beauregard implique de passer par la bleue de la Papa ou la rouge des Mélèzes. La descente est donc plus longue. Néanmoins, le télésiège de Pertuis possède un débit bien supérieur à celui du téléski et sa vitesse maximale de 5 m/s permet aux skieurs de pouvoir accéder au sommet des Salles en un temps record (environ 8 minutes) pour ses 2 kilomètres de longueur.

Ce téléporté donne accès à de très nombreuses pistes toutes aussi variées, de la verte jusqu'à la noire! Il est en effet possible de descendre côté Megève vers le Christomet ou bien vers le secteur du Jaillet; côté Combloux, étant donné que nous sommes au sommet des pistes, toutes sont accessibles depuis la gare amont, même le versant du télésiège du Jouty. Si l'on se focalise sur les pistes directement desservies, on peut se rendre compte qu'il y en a pour tous les niveaux:
La bleue de la Croix effectue un grand tour et est idéale pour les skieurs débutants. Plus bas, vous trouverez également la Papa, une piste uniquement accessible par les pistes rouges ou noires depuis le sommet du TSD.
La majorité des pistes sont rouges: les Ambourzalles, les Mélèzes, les Rhodos ou les Bouquetins sauront satisfaire les skieurs plus confirmés.
L'unique noire de ce secteur se nomme le Blaireau, une descente souvent non damée, à faire d'urgence en cas de chutes de neige!
Et tout cela sans compter les nombreuses variantes...

Il est à signaler de plus son exploitation estivale, décidée à partir de l'été 2009: le télésiège donne en effet accès à un bon nombre de pistes de VTT, et comme pour le ski, il y en a pour tous les niveaux, de la bleue à la noire. Il peut s'agir de chemins spéciaux pour les VTT, comme la bleue de Beauregard qui descend un peu à gauche du TSF Ravine, serpente ensuite au dessus de l'amont puis sous le TSD de Beauregard, et débouche ensuite sur la piste Papa hivernale pour arriver enfin en aval de Pertuis. Cependant le coin VTT le plus intéressant est sans doute du côté du TSF4 des Prés. Bien entendu, l'ouverture estivale concerne également les piétons qui peuvent emprunter le télésiège à la montée comme à la descente (il en est de même en hiver). Il peut raccourcir notamment la montée du Croisse Baulet (2236 m).

Ce TSD6 fait parti de la génération des Multix du constructeur français Pomagalski. Le Pertuis a la particularité de posséder des couvertures de gares en bois, ce qui nous donne une esthétique très agréable, en accord avec le paysage environnant. Les sièges sont des 6 places multix et sont dotés de pinces LPA (Leitner Poma Automatic), exactement comme son frère jumeau le TSD6 du Crêt du Midi à Praz sur Arly, construit la même année.


Voici donc sa situation sur le plan des pistes:

1) Le télésiège dans l'ensemble du domaine des Portes du Mont-Blanc :
Image


2) Le télésiège au cœur du secteur combloran :
Image




En mémoire des anciennes installations...

La construction du TSD6 de Pertuis a engendré de nombreux changements sur le domaine, voyons cela plus en détails:
Tout d'abord, le nouveau téléporté a remplacé deux télésièges fixes 3 places, le Bachais et le Perthuis. Il faut d'ailleurs savoir que le tracé de l'actuel Pertuis était totalement nouveau, ce qui a donc nécessité un important déboisement.


Voici un ancien plan des pistes (saison 2004-2005) qui témoigne de « l'ancien domaine ». Le télésiège de Pertuis est situé en bas du plan et le Bachais en haut, tous deux sont surlignés en rouge:


Image


Le télésiège du Bachais prenait son départ un peu plus haut que l'actuel appareil, plus précisément en dessous du lac artificiel. Son ancien chalet est d'ailleurs toujours présent, on distingue également encore la ligne. C'était un très long appareil, la montée était interminable!


L'ancien chalet:
Image


Il en est de même pour le télésiège du Perthuis qui lui prenait son départ à peu près au même endroit que le TSD. Il était plus âgé que le Bachais, sa construction doit dater de 1976 alors que le précédent a du être construit en 1981 (date à confirmer) . Le Perthuis arrivait quant à lui au niveau du restaurant des Bachais, soit donc un peu plus en aval par rapport au sommet des Salles. Il permettait par conséquent un accès plus restreint dans le domaine, on pouvait basculer uniquement sur le Jouty ou rester sur les pistes desservies directement par le télésiège (Ambourzalles, Mélèzes, ou La Croix). L'accès à Megève se réalisait par le télésiège des Bachais et les deux téléskis de Crève Coeur. Dans les deux cas, il s'agissait de deux télésièges fixes trois places à gare delta.


Voici le télésiège de Perthuis en image. Il était équipé de sièges gouttes d'eau, classiques pour l'époque. Le télésiège des Bachais est visible en arrière plan, plus précisément en bas de la photo. Il était quant à lui équipé de sièges gouttes d'eau plus récents :
Image


J'ajouterai maintenant quelques mots sur les TKD1 de Crève Coeur qui étaient au nombre de deux avant la restructuration du domaine en 2007. Le second téléski arrivait au sommet des Salles juste à côté du TSF3 des Bachais. La gare amont de cet ancien téléski a été réutilisé sur le téléski de Plaine Joux, sur le même domaine. Il s'agissait d'un accès au sommet du domaine beaucoup plus rapide que le télésiège. La gare amont du téléski démonté arrivait juste à côté de l'amont du télésiège des Bachais.


Voici deux photos d'époque des deux téléskis :

Image


Il me semble que l'on peut distinguer entre les sapins la gare aval du télésiège des Bachais :Image


Les terrassements du domaine skiable ont été relativement importants, ce qui a engendré également des modifications dans les pistes, notamment sur la Papa, qui est depuis 2007 beaucoup plus large. Il en est de même pour la rouge des Mélèzes.


J'évoquerai enfin la disparition en 2007 du télésiège fixe du Chable, le frère jumeau du Perthuis, qui possédait sa gare aval côte à côte avec celle du TSD de Beauregard et arrivait au niveau de l'aval du TSD actuel pour effectuer la liaison avec le TSF3 de Perthuis. Ce télésiège permettait notamment d'accéder à la verte des Roitelets pour les débutants, mais ne présentait pas un grand interêt à part justement cet accès au second TSF. Il était prévu au départ de le remplacer par un TSD6 avec lequel on aurait supprimé le Beauregard. Cela ne s'est jamais fait pour des raisons de budget.


Un cliché de la gare aval du Chable durant sa dernière saison d'exploitation:
Image


Vous pouvez donc constater à travers ces explications que le massif de Combloux était totalement distinct de l'actuel, l'arrivée du télésiège débrayable de Pertuis constitua un véritable bouleversement, tant dans le débit, le confort, la vitesse de montée ou même la qualité de certaines pistes considérablement améliorée grâce aux terrassements.


La construction du télésiège

La construction du télésiège eut lieu pendant l'année 2007 et commença assez tardivement : les trois télésièges fixes furent démontés à la fin du mois de juillet et les terrassements débutèrent seulement dans le courant du mois d'août. Ceux-ci, aujourd'hui beaucoup moins visibles, furent relativement importants : des zones entières avaient du être déboisées pour permettre l'installation du nouveau télésiège sur un tracé inédit. La gare aval actuelle est située a l'emplacement des anciennes stations amont de Chable et aval de Perthuis. Les lignes de ces anciens appareils sont d'ailleurs encore visibles.

Pour plus d'informations concernant la construction de ce télésiège, notamment des images, voici le topic ouvert dans le forum pour cette occasion :
http://www.remontees-mecaniques.net/forums...c=1208&st=0




Caractéristiques générales de l'appareil

- Géographie
Altitude départ : 1342 m
Dénivelé : 413 m
Altitude arrivée : 1755 m
Pente moyenne : 21 %
Pente maxi : 50 %
Longueur du télésiège : 2014 m

- Technique
Type d'appareil : Télésiège débrayable POMA Multix6
Sens de la montée : Gauche
Vitesse maximale d'exploitation : 5 m/s
Station motrice : Amont
Station tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 19
Nombre de véhicules : 118
Type de pince : LPA
Sens de la montée : gauche
Débit opéré : 3000 p/h
Capacité des véhicules : 6 personnes
Fabricant du câble: Treufileurope
Type d'embarquement : dans le sens de la montée
Tapis d'embarquement : oui


- Administratif
Constructeur : POMA
Saison d'exploitation : Hiver et été
Année de construction et de mise en service : 2007
Commune : Combloux
Exploitant : SEM du Jaillet
Ouverture : 9H00
Fermeture : 16H35 jusqu'au 10 février environ - 17H05 ensuite




Les photos

La gare aval (plus les 3 premiers pylônes de la ligne) :

Elle possède une couverture intégrale en bois, un design que l'on retrouve sur le télésiège du Crêt du midi à Praz-sur-Arly, construit la même année. L'embarquement s'effectue à l'aide d'un tapis.


L'accès au télésiège s'opère sur un seul côté, en l’occurrence ici à gauche. Trois pistes se rejoignent à cet endroit, le flux de skieurs y est donc très important.
Image


P1 (12C / 12C) ; P2 (12C / 12C)
Image


P3 (10S / 10S)
Image


Ensemble G1 + P1 et P2 :
Image


La G1 est relativement sobre dans son design :
Image


Le rail et la nacelle de service  sur la droite de la gare :
Image


Les portillons et le panneau d'informations relatives à la remontée et aux pistes du secteur :
Image



La ligne :

La configuration de la ligne, d'une longueur totale de 2014 mètres, reflète un terrain très régulier : 2 pylônes compression (P1, P2), 3 pylônes support-compression (P10, P15, P16) et 14 pylônes support (P3 à P9, P11 à P14, P17 à P19). La pente la plus importante se situe entre les P16 et 17, soit en fin de parcours.


P4 (4S / 4S)
Image


P5 (8S / 8S) :
Image


P6 (8S / 6S) :
Image


P7 (8S / 6S) :
Image


P8 (8S / 6S) :
Image


P9 (8S / 6S) :
Image


P10 (8 S/C / 8 S/C) :
Image


P11 (8S / 6S) :
Image


P12 (8S / 8S) :
Image


P13 (8S / 8S) :
Image


P14 (8S / 6S) :
Image


P15 (8 S/C / 8 S/C) :
Image


P16 (8 S/C / 8 S/C) :
Image


Portée entre P16 et P17, qui marque la plus forte déclivité de la ligne:
Image


P17 (10S / 10S), vue d'ensemble du replat final :
Image


P18 (8S / 8S) :
Image

P19 (8S / 8S) :
Image


La gare amont :

Elle se situe à une altitude de 1755 m dans un carrefour très important du domaine. Son design est parfaitement identique à celui de l'aval et on observera qu'elle est équipée également d'un rail de service.
On remarquera par ailleurs l'ouverture exceptionnelle sur la vallée et la chaîne du Mont-Blanc.


L'arrivée en gare : le débarquement s'effectue tout comme l'embarquement dans le sens de la montée :
Image


La large aire d'arrivée du Sommet des Salles :
Image


Image


Image


Image


Zoom sur la zone de débarquement, un siège entame le contour :
Image


Vue de profil :
Image


Image


Image


Diverses vues de la ligne depuis les pistes :

A proximité de la gare amont, les trois derniers pylônes avec en toile de fond la chaîne des Fiz :
Image


Fin de la ligne vue depuis le sommet de la piste des Choucas :
Image


Sur le début de la piste bleue de La Croix :
Image


P17 et P18 avec en arrière plan le massif du Mont-Blanc :
Image


Nous allons maintenant descendre progressivement la piste rouge des Mélèzes, qui nous permet d'avoir le plus grand nombre de vues de l'appareil :
Image


P16 à P18 au fond :
Image


La ligne passe juste au dessus de la piste à ce moment là sur un endroit relativement plat. Dans les fond, les P15 à 13 :
Image


Un aperçu de ce replat vu de plus bas. Cette photo nous montre bien l'inclinaison progressive de la pente se répercutant sur le profil de la ligne :
Image


P11 vu de profil : c'est en son pied que la piste des Mélèzes revient à passer sous le télésiège puis à le longer :
Image


On distingue ici le champ de bosses entre les P11 et P12, hors piste, que la piste vient à contourner :
Image


Image


Image


Plus bas, arrivée de la piste des Mélèzes avec une vue d'ensemble sur la gare aval et les deux premiers pylônes :
Image


Sièges et pinces :

Un siège :
Image


La pince LPA :
Image


Et pour terminer en beauté...

Image



Conclusion

Cette restructuration du massif fut donc la suite logique à la création de la liaison avec La Giettaz en 2004. L'accès depuis Combloux à ce domaine agrandi se devait d'être le plus confortable possible, et cette transformation du secteur a su répondre aux nécessités du domaine, à savoir un débit très honorable, un temps de montée record, et des pistes plus larges pour un accès optimal et plus de sécurité.



Je tiens à remercier Monchu et J'ib pour leur contribution à l'élaboration du reportage.


Evasion ski, Mai 2013




Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09351 secondes. 38 requete(s).
118 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés