En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 8Bannière 35Bannière 16Bannière 31

 TSD6 de Plan Bois

Montchavin - Les Coches (Paradiski)

Doppelmayr

T2 ES
Mise en service en : 2006

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 09/07/2016 et mise à jour le 31/07/2016
(Mise en cache le 31/07/2016)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. Historique : le télésiège fixe de Plan Bois
  3. Plan Bois, liaison avec le domaine d'altitude et ski en forêt
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Plan Bois
  5. Plan Bois, doublon de l'axe structurant des Coches



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 et 3120 mètres d'altitude en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : le télésiège fixe de Plan Bois

La station-village de Montchavin ouvre en 1972 avec la construction d'un télésiège fixe 2 places couplé au petit téléski débrayable débutant de l'École Montchavin. Sur les hauteurs, il est également construit le téléski des Pierres Blanches sur un tracé à virage reprenant le départ et l'arrivée de l'actuel télésiège débrayable. Ces deux remontées mécaniques permettent de desservir près de 1000 mètres de dénivelé de ski propre en forêt.
Dès l'année suivante, le téléski du Dos Rond est construit afin de permettre la liaison par gravité avec le téléski à enrouleurs de la Salla construit la même année et permettant l'accès au point de liaison de la tête des Arpettes. Depuis l'autre versant, le télésiège 2 places de l'Arpette assure le retour : Montchavin-les Coches intègre alors le domaine skiable de la Grande Plagne.

Cette liaison a tellement de succès que le téléski de la Salla est doublé en 1978, en même temps que la construction de l'axe Bauches-Carroley, offrant alors un vaste espace de ski propre d'altitude à la convergence entre les domaines d'altitude de la Plagne et la station-village de Montchavin-les Coches. Carroley offre alors aussi un meilleur retour par gravité vers Montchavin-les Coches en remontant les skieurs en provenance de la tête des Arpettes jusqu'au sommet du Dos Rond.

Le Dos Rond ayant assis sa vocation de point de passage structurant du domaine d'altitude de Montchavin-les Coches, la SAP double en 1979 le téléski du Dos Rond par un second appareil du même type mais beaucoup plus court, ne desservant que le plateau jusqu'au sommet du téléski des Pierres Blanches, et ne permettant que l'accès aux télésièges des Bauches et du Carroley. Ce téléski devient rapidement un itinéraire bis permettant d'éviter le très fréquenté téléski du Dos Rond. En effet, le télésiège du Carroley permet par la suite d'atteindre le Dos Rond puis les téléskis de la Salla 1 & 2 afin de rejoindre le versant principal de la Plagne.

Dans le même temps, la station des Coches se développe et installe le télésiège fixe 2 places de Plan Bois en 1981. L'axe est prolongé l'année suivante avec le télésiège 3 places du Bijolin qui arrive directement au sommet du téléski de Plan Leschaux. Ce nouvel axe permet depuis les Coches d'atteindre le domaine d'altitude tout en évitant les très fréquentés téléskis des Pierres Blanches et du Dos Rond.
Néanmoins, ce nouveau télésiège présente un problème majeur : il ne permet pas d'accéder par gravité aux téléskis de la Salla, seuls moyens pour effectuer la liaison avec les stations d'altitude de la Plagne. L'installation du télésiège fixe 4 places des Crozats en 1986 vient résoudre ce problème en permettant d'avoir un axe confortable et à haut débit desservant la piste des Barrières en direction de Belle Plagne et Plagne Bellecôte.

Revenons-en à l'aménagement du front de neige des Coches en 1981. En parallèle du télésiège fixe de Plan Bois, la SAP a également décidé de construire le court téléski de l'Orgère afin de desservir les pentes assez raides et intéressantes situées au-dessus du front de neige des Coches. Il permet aussi de rejoindre le téléski du Grand Sauget, construit en 1977, et permettant de rejoindre l'axe des Pierres Blanches, ainsi que la station de Montchavin.

Voici les caractéristiques de ce téléski :

TKD – Téléski débrayable : ORGÈRE
Maître d'ouvrage : SAP
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1981
Année de démontage : 2006
Débit : 900 personnes/heure
Altitude gare aval : 1380 m
Altitude gare amont : 1495 m
Longueur développée : 430 m
Vitesse d'exploitation : 3 m/s
Temps de montée : 2 minutes 24 secondes
Pente maximale : 43 %
Nombre de pylônes : 10
Nombre de perches : 77

Voici quelques photos de ce défunt téléski :

Image
Le front de neige inférieur des Coches en 1985 avec le télésiège fixe de Plan Bois et le téléski de l'Orgère (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Le front de neige inférieur des Coches en 1996 avec les départs du télésiège de Plan Bois et du téléski de l'Orgère (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Le départ du téléski de l'Orgère en 2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La gare aval du téléski de l'Orgère en fin de saison 2005/2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La ligne en forêt du téléski de l'Orgère vue pendant l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Virage vers la fin de la ligne vu depuis le télésiège fixe de Plan Bois à l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue en plongée de la gare amont depuis le télésiège fixe de Plan Bois à l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

La même année, en 1981, Poma a également construit le long télésiège fixe de Plan Bois, permettant l'accès au plateau éponyme et desservant un grand nombre de pistes en forêt du domaine de Montchavin-Les Coches. Il est aussi construit en prévision de l'installation du télésiège fixe 3 places du Bijolin l'année suivante, facilitant grandement l'accès au domaine d'altitude et à la liaison vers les stations principales de la Plagne par la combe de la Salla.

Parmi les particularités de ce télésiège, il est à remarquer que la gare aval a été couverte à l'aide d'un toit en bois bien après sa mise en service dans les années 1980. De plus, Plan Bois était exploité en été à la montée comme à la descente pour accéder au plateau de Plan Bois.
C'était un télésiège fixe Poma 2 places très long, pourtant équipé d'une gare aval motrice-fixe très compacte, héritée des gares retour-fixes classiques de Poma. Le moteur était directement logé à l'arrière du montant soutenant le retour-fixe. En amont, le télésiège était équipé d'une imposante gare retour-fixe par contrepoids assez originale puisque la poulie retour-tension coulissait sur les montants de la gare à l'aide d'un lorry, dispositif très rare chez Poma. Les sièges étaient de type Goutte d'eau 2 places.

Voici les caractéristiques de ce télésiège :

TSF – Télésiège à pinces fixes : PLAN BOIS
Maître d'œuvre : DDE 73
Maître d'ouvrage : SAP
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1981
Année de démontage : 2006
Débit à la montée : 1200 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 600 personnes/heure (50 %)
Altitude gare aval : 1400 m
Altitude gare amont : 1906 m
Longueur développée : 1813 m
Portée la plus longue : 180 m
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Temps de montée : 13 minutes 9 secondes
Pente maximale : 55 %
Puissance développée : 250 kW
Nombre de pylônes : 20
Nombre de véhicules : 262
Espacement : 6 s

Voici quelques photos de cet appareil aujourd'hui démonté :

Image
Vue de côté de la gare aval au cours de l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de trois-quarts de la gare aval en 2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de dos du début de la ligne au cours de l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
P12 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Demi-tour sur le pylône 12 qui marque la fin de la première grande montée depuis les Coches. La vue date de 2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Demi-tour sur le pylône 13 en hiver, dans la section en forêt (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La montée finale vers le plateau de Plan Bois vue en 2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de côté de la gare amont en 2006 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de trois-quarts au cours de l'été 2005 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Avec la construction de nouveaux logements dans la station des Coches, un nouveau point de départ de la station se dessine plus en amont du front de neige historique. En 1991, la SAP décide de construire la télécabine du Lac Noir afin de créer un axe direct, confortable, et rapide vers le plateau de Plan Bois. À terme, et pour éviter le long télésiège fixe du Bijolin, il était prévu de construire un second tronçon arrivant au sommet du Dos Rond. Ce second tronçon n'a jamais été réalisé, et il aura fallu attendre 2004, après l'ouverture du téléphérique Vanoise-Express, pour que soit construit le télésiège débrayable 6 places du Bijolin.

Jusqu'à 2006, le tandem Orgère / Plan Bois assurait l'accès au domaine skiable depuis le front de neige inférieur des Coches. Mais il était très inconfortable, vieillissant, sans compter que le télésiège fixe de Plan Bois devenait surchargé et beaucoup trop long pour la clientèle voulant rejoindre le domaine skiable de la Plagne depuis le téléphérique du Vanoise-Express. C'est pourquoi la SAP a décidé de démonter ces deux appareils en 2006 au profit d'un unique télésiège débrayable 6 places Doppelmayr sur le tracé de l'ancien télésiège fixe.
Orgère a été ensuite remplacé virtuellement en 2008 par la télécabine à va-et-vient de la Télébuffette dans son rôle d'accès au front de neige supérieur des Coches et à la télécabine du Lac Noir. Un an plus tôt, le téléski du Grand Sauget avait été démonté, victime de son inutilité et du manque d'enneigement récurrent sur sa piste de montée.


Plan Bois, liaison avec le domaine d'altitude et ski en forêt

Le télésiège débrayable de Plan Bois double la télécabine du Lac Noir dans son rôle d'ascenseur de la station des Coches. Il assure l'accès au plateau de Plan Bois, d'où l'on peut ensuite rejoindre les télésièges du Bijolin et des Pierres Blanches en direction de l'espace d'altitude de Montchavin-les Coches, le téléphérique du Vanoise-Express en direction des Arcs. Via le télésiège des Pierres Blanches, il est ensuite possible de rejoindre le versant principal de la Plagne en empruntant le téléski de Plan Leschaux ou le télésiège du Dos Rond, puis les télésièges Salla ou Crozats. Via Bijolin, il est directement possible d'atteindre les télésièges de la Salla et des Crozats : la liaison est donc beaucoup plus rapide et facile par ce biais.
Le télésiège débrayable de Plan Bois assure aussi l'accès à l'espace débutant du plateau de Plan Bois, situé à la droite de l'arrivée au cœur d'une clairière préservée du reste de flux de skieurs.
Enfin, Plan Bois dessert aussi de nombreuses pistes en forêt de toutes difficultés (de bleu à rouge) ainsi que le stade de descente de la Buffette.

Il est également accessible aux piétons afin de se promener en altitude face au Mont-Blanc. La descente pour les skieurs est également possible, en particulier pour les plus jeunes ou en fin de saison lorsque l'enneigement devient insuffisant. Dans le second cas, la télécabine du Lac Noir est plutôt mise à contribution.

Le télésiège débrayable de Plan Bois dessert donc une large offre de ski destinée à toute la clientèle :

  • L'espace débutant de Plan Bois, piste verte en forêt desservie par un téléski à enrouleurs et un tapis roulant.
  • La deuxième moitié de la piste bleue du Mont-Blanc, long corridor évoluant dans la forêt de Montchavin-Les Coches, permettant notamment un retour facile au téléphérique Vanoise-Express (assurant la liaison avec les domaines skiables
  • La piste rouge de la Duy, itinéraire bis plus difficile que la piste rouge du Mont-Blanc permettant de rejoindre le départ du télésiège débrayable du Bijolin, puis la piste bleue du Mont-Blanc. Le télésiège débrayable du Bijolin permet ensuite de rejoindre le plateau situé sous le sommet du Dos Rond, d'où l'on peut rejoindre l'espace d'altitude de Montchavin-Les Coches ou le reste du domaine grâce aux télésièges fixes Crozats et Salla.
  • La piste rouge des Coches, accessible rapidement après avoir emprunté sur quelques centaines de mètres la piste bleue du Mont-Blanc. Elle évolue à l'écart du reste du secteur, en forêt, et se termine au niveau du hameau de l'Orgère avant de rejoindre les départs du télésiège débrayable de Plan Bois et de la télécabine à va-et-vient Télébuffette.
  • La piste rouge du Lac Noir, démarrant au même endroit que celle des Coches, mais bien moins souvent ouverte en raison de l'enneigement qui manque souvent. Elle évolue en forêt à proximité directe de la ligne du télésiège de Plan Bois avant de passer sous le début de la ligne de la télécabine du Lac Noir. Elle se termine au niveau supérieur du front de neige des Coches, à l'arrivée de la télécabine à va-et-vient Télébuffette et de la gare aval de la télécabine débrayable du Lac Noir.


Image
Situation du télésiège de Plan Bois sur le plan des pistes de la Plagne.


Le télésiège débrayable de Plan Bois est l'un des trois télésièges du domaine de la Plagne à être équipé de gares UNI-G à couverture bois. Il possède une configuration classique à savoir un retour-tension en aval et une motrice-fixe en amont.
Notons que 41 des 63 sièges proviennent des deux premiers télésièges débrayables Doppelmayr construits à la Plagne. Parmi ceux-ci, 25 viennent donc du télésiège de la Carella, et 16 viennent du télésiège des Blanchets.

Voici les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayables : PLAN BOIS
Maître d'ouvrage : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Constructeur : DOPPELMAYR
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2006
Montant de l'investissement : 4 000 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 1890 personnes/heure (100 %) (2300 personnes/heure *)
Débit à la descente : 945 personnes/heure (50 %) (1150 personnes/heure *)
Vitesse d'exploitation maximale : 5,25 m/s
Sens de la montée : Par la droite
Type d'embarquement : Tangentiel
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1376 m
Altitude amont : 1881 m
Dénivelée : 505 m
Longueur développée : 1763 m
Longueur horizontale : 1681 m
Pente maximale : 70,09 %
Pente moyenne : 30,04 %
Temps de trajet : 5 minutes 36 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : UNI-G Bois
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 700 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 122 bars
Tension nominale : 28 200 daN
Nombre de pylônes : 16
Nombre de véhicules : 63
Espacement : 11,43 s
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable A108-C

Caractéristiques du câble (2012)

Fabricant : ARCELOR MITTAL (TRÉFILEUROPE *)
Diamètre : 40,5 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6×26 fils
Âme : Compacte
Section du câble : 663 mm²
Section du toron : 110 mm²
Pas de câblage : 295 mm
Pas de toronage : 112 mm

* Valeurs à terme.

Image
Panneau présentant les caractéristiques techniques générales du télésiège en gare aval (aujourd'hui enlevé).



Ligne et infrastructures du télésiège de Plan Bois


La gare aval

La gare aval du télésiège de Plan Bois est située à 1376 mètres d'altitude, sur le front de neige inférieur des Coches, à la perpendiculaire de la gare aval de la télécabine à va-et-vient Télébuffette. Elle est ainsi directement accessible par la piste bleue depuis la portion de la piste bleue Mont-Blanc passant sous la ligne du Télébuffette en provenance de la gare aval de la télécabine du Lac Noir. On y accède aussi facilement par la fin de la piste rouge des Coches en contournant la gare aval de la télécabine à va-et-vient du Télébuffette.
On retrouve une gare retour-tension de type UNI-G à couverture bois. On y trouve un cadenceur de type +/- vite.

Image
Vue en plongée du front de neige inférieur des Coches depuis la piste rouge éponyme.

Image
Vue en plongée zoomée de la gare aval depuis la même piste. On aperçoit la poulie retour de la télécabine à va-et-vient Télébuffette sur la droite.

Image
Vue de trois-quarts avec la télécabine à va-et-vient Télébuffette au premier-plan.

Image
Vue de face de la gare aval depuis la piste bleue Mont-Blanc.

Image
Vue de face en partant vers la télécabine à va-et-vient Télébuffette.

Image
Accès à la zone d'embarquement tangentielle.

Image
Vue d'ensemble du ralentisseur.

Image
La zone d'embarquement.

Image
Dans le lanceur.



La ligne

La ligne du télésiège débrayble de Plan Bois est assez longue avec plus de 1750 mètres développés, quasi-intégralement en forêt. Dès la sortie de gare aval, la pente augmente fortement afin de sortir du décaissement créé pour le front de neige inférieur des Coches, où l'on trouve sur une plate-forme de taille assez réduite le départ de la télécabine à va-et-vient Télébuffette et celui du télésiège débrayable de Plan Bois. La pente est ensuite très régulière et suit le profil de la fin de la piste rouge des Coches, que l'on survole puis longe. Le pylône 5 marque un léger replat au niveau du survol de quelques chalets. La montée reprend de plus belle au niveau du pylône 6 qui amorce la section à pente maximale au-dessus d'un goulet prisé pour le ski hors-pistes. La pente ne faiblit pas au niveau du pylône 7, alors que l'on s'apprête à survoler la piste rouge du Lac Noir. Les pylônes 8 et 9 continuent à nous faire longer la piste rouge du Lac Noir alors que la pente commence enfin à faiblir progressivement. Entre les pylônes 10 et 11, la pente est même très faible alors que la ligne survole un terrain accidenté et peu régulier, en forêt dense. Le pylône 12 amorce la montée finale, marquée par des survols encore plutôt impressionnants, notamment de la paroi rocheuse située sous le pylône 13 puis entre les pylônes 14 et 15. La pente recommence ensuite à faiblir pour marquer l'arrivée en gare amont.

Doppelmayr a donc équipé la ligne de 16 pylônes dont 1 compression, 2 supports-compressions et 13 supports :

  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 8S/8S
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 8S/8S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 8S/6S
  • P8 : 10S/8S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 8S/6S
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 4SC/4SC
  • P13 : 8S/6S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 8S/6S
  • P16 : 10S/10S


Image
Vue de la ligne depuis la gare aval.

Image
Demi-tour sur le pylône 1. On aperçoit la poulie retour du Télébuffette sur la droite.

Image
P2.

Image
P3.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
Demi-tour au bout de cette portée très pentue au-dessus d'un couloir hors-pistes très apprécié. On aperçoit la vallée de la Tarentaise et le bout de la ville de Bourg-Saint-Maurice en haut à droite de la photo.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.

Image
P16.



La gare amont

La gare amont est située à 1881 mètres d'altitude au niveau du plateau de Plan Bois, quelques dizaines de mètres sous la station d'arrivée de la télécabine du Lac Noir. À une centaine de mètres à droite de l'arrivée, on arrive rapidement sur la zone débutante de Plan Bois équipée d'un téléski à enrouleurs et d'un tapis roulant.
C'est une station motrice-fixe de type UNI-G à couverture bois. On y retrouve toute la partie commande de l'installation. Le contrôle et la correction des écarts entre les sièges se fait à l'aide de cadenceurs TOR (Tout-Ou-Rien).

Image
Gare amont vue depuis la ligne.

Image
Vue opposée.

Image
Vue d'ensemble de la plate-forme de la gare amont depuis la piste bleue du Mont-Blanc, face au sommet éponyme. Sur la droite de la piste, on aperçoit dépasser le bâtiment abritant le garage de la télécabine du Lac Noir.

Image
Vue zoomée en plongée de la gare amont.

Image
Vue de la plate-forme de la gare amont en sortant de la gare amont de la télécabine du Lac Noir.

Image
Vue zoomée de trois-quarts de la gare amont.

Image
Vue rapprochée de trois-quarts.

Image
Vue rapprochée.


Véhicules et pinces

Le télésiège débrayable de Plan Bois est équipé de sièges 6 places Doppelmayr à trous. Les sièges sont reliés au câble par des pinces débrayables A108-C.

Image
Un siège 6 places en ligne.

Image
Un siège vu depuis la piste rouge des Coches.

Image
Pince débrayable A108-C.


Vues depuis les pistes…

Image
Le pylône 12 vu depuis la piste rouge des Coches.

Image
Vue en contre-plongée du pylône 11.

Image
Vue de côté du pylône 5 depuis la piste rouge des Coches. En arrière-plan s'étalent les domaines skiables de Peisey-Vallandry, Arc 1600 et Arc 1800.

Image
Vue en contre-plongée depuis la piste rouge des Coches.

Image
Le pylône 4 vu depuis la piste rouge des Coches.

Image
Vue opposée depuis la même piste.

Image
Les trois premiers pylônes de la ligne. On aperçoit aussi la partie inférieure de la station des Coches ainsi qu'une partie de la vallée de la Tarentaise.


Plan Bois, doublon de l'axe structurant des Coches

Ouvert en 2006, le télésiège débrayable de Plan Bois s'inscrit dans le plan de modernisation du secteur village de Montchavin-Les Coches. Il a permis de remplacer un vieillissant télésiège fixe 2 places tout en augmentant sensiblement le débit au départ du front de neige des coches. Il double ainsi efficacement la télécabine du Lac Noir, victime de flux massifs de skieurs cherchant à rejoindre les stations d'altitude de la Plagne en arrivant depuis Les Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express.
En outre, le télésiège de Plan Bois donne accès à une offre de ski propre en foret assez réduite mais de qualité lorsque l'enneigement est suffisant. Il permet aussi de monter au niveau de la zone débutante de Plan Bois.
Depuis l'ouverture de la télécabine à va-et-vient Télébuffette en 2008 et le démontage du téléski du Grand Sauget, Plan Bois occupe le rôle de taille d'être l'unique ascenseur du front de neige inférieur des Coches, tandis que le Télébuffette assure une liaison piétonne et pour les débutants vers le front de neige supérieur des Coches, où se trouve aussi le départ de la télécabine du Lac Noir.
À plus ou moins court terme, la SAP souhaiterait démonter les axes Montchavin-Pierres Blanches et Montchavin-Les Coches-Plan Bois-Bijolin au profit d'une unique télécabine à gare intermédiaire au niveau du téléphérique Vanoise-Express et arrivant au niveau de l'actuelle gare amont du télésiège du Bijolin. Dans les précédents projets, une télécabine était envisagée en parallèle sur le tracé du télésiège de Plan Bois pour conserver l'accès à la zone débutante et au Vanoise-Express depuis la station des Coches.
Projet à suivre dans les années à venir… !

Image
Plan Bois, un télésiège qui devrait être déplacé sur un autre secteur du domaine skiable pour laisser place à une télécabine reliant Montchavin, le Vanoise-Express et le Dos Rond.


Je tiens à remercier tout particulièrement le webmestre du site http://www.perso-laplagne.fr pour la mise à disposition des photos historiques.

Bannière : Bovinant
Photos, texte et mise en page : remontees
Date des photos : 23 décembre 2012, 3 mars 2013, 21 février 2014, 20 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10332 secondes. 38 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés