En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 36Bannière 5Bannière 28

 TSD6 de Planachaux

Champéry - Les Crosets (Portes du Soleil)

Garaventa

T1 ES
Description rapide :
Court télésiège desservant de courtes mais agréables pistes au soleil. Deuxième maillon de la chaîne Grand Paradis - Planachaux, qui permet de rejoindre les Crosets depuis Champéry.

Mise en service en : 2004
FE Ce reportage possède 2 fonds d'écrans
Video Ce reportage possède 1 video

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 30/07/2015 et mise à jour le 19/04/2016
(Mise en cache le 23/04/2016)

LE TELESIEGE DE PLANACHAUX
Champéry (Portes du Soleil)
Garaventa - 2004


Image


Les Portes du Soleil : 12 stations entre France et Suisse

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

Champéry : au bout du Val d’Illiez

Image

^^^ Cliquez sur le logo pour obtenir une présentation détaillée ^^^

Planachaux : un secteur chargé d’histoire

Le secteur de Planachaux est le premier de la station de Champéry à avoir été aménagé.
Dès 1939 est construit un téléphérique reliant le village de Champéry, à 1000 mètres d’altitude, à la Croix de Culet, culminant à 1962 mètres d’altitude. C’est le coup d’envoi du développement touristique de la vallée.

Le téléphérique de la Croix de Culet, avec les Dents du Midi en arrière-plan :
Image


Puis, en 1947, c’est au tour du téléski de Planachaux de voir le jour. Celui-ci arrive à peu près au même endroit que le téléphérique, mais dessert l’adret de la Croix de Culet, sur un dénivelé d’environ 200 mètres.

Les « arbalètes » de Planachaux :
Image

La ligne de ce même téléski :
Image


En 1953 est construit le téléski débrayable de Louis, premier appareil de ce type de la station. Situé quelques centaines de mètres à gauche du téléski de Planachaux, il double ce dernier sur un tracé sensiblement aussi long.

En 1966 est construit un nouveau téléski débrayable, doublant le téléski du Louis sur un tracé bien plus long : le téléski des Traverses. Il dessert des pistes bien plus longues que les deux téléskis qui étaient présents sur ce secteur jusqu’à présent, secteur par ailleurs très prisé en raison de son ensoleillement. Toutefois, le manque de neige dû à cette exposition se fait de plus en plus sentir, si bien qu’une gare intermédiaire de fortune était aménagée à mi-parcours pour permettre aux skieurs d’emprunter le téléski sur de la neige

Le secteur de Planachaux entre 1966 et 1987. De bas en haut : le téléski de Louis, le téléski des Traverses et le téléski de Planachaux :
Image


En 1987, le vieux téléski de Planachaux est enfin démonté pour être remplacé par un télésiège fixe triplace plus moderne, du constructeur Garaventa. Il reprend sensiblement le même tracé que son prédécesseur.

Le nouveau télésiège de Planachaux :
Image


En 2004, le secteur est totalement refondu : le téléski des Traverses et le télésiège de Planachaux sont démontés afin d’être remplacés par un télésiège débrayable six places.
Puis, en 2010, le téléski de Louis est à son tour démonté, laissant ainsi au télésiège de Planachaux le monopole de la desserte du secteur éponyme.

Le télésiège de Planachaux : second maillon de la chaîne Grand Paradis – Planachaux

Le télésiège de Planachaux a été construit à l’été 2004 par Garaventa.
D’une longueur de moins de 800 mètres, il fait partie des plus courts télésièges débrayables des Portes du Soleil.

Deux fonctions principales lui sont assignées. La première est un rôle de desserte de ski propre, sur les courtes pistes auxquelles il donne accès et qui longent son tracé. Ces dernières sont accessibles par le téléphérique de la Croix de Culet ainsi que le télésiège des Crosets. Ces pistes, assez courtes et peu raides, sont très appréciées des skieurs, notamment en raison de leur exposition qui leur confère un excellent ensoleillement. Ces pistes sont éclairées, et exploitées pour du ski de nuit les mercredi et samedi soirs.
Deuxièmement, ce téléporté est situé dans la continuité du télésiège du Grand Paradis : ainsi, l’enchaînement des deux remontées permet d’accéder au sommet de la Croix de Culet depuis le village de Champéry sans avoir à emprunter le téléphérique, et ainsi basculer sur le reste du domaine des Crosets.

Côté technique, c’est un télésiège très classique pour son constructeur. Il est doté de deux gares MCS, qui arborent toutes les deux les mêmes couleurs. C’est en gare amont que se situe la partie motrice de l’installation, et en gare aval que le câble est mis en tension.

Malgré ces rôles importants, seules 2 pistes sont accessibles depuis son sommet :

  • Une piste bleue longeant l’intégralité de la ligne du télésiège et redescendant jusqu’en gare aval, piste assez fréquentée et ensoleillée ;
  • Une piste bleue tirant jusqu’au sommet du téléski de Léchereuse (depuis lequel on peut directement rejoindre les secteurs de Chavanette, de Ripaille et de Pauvre Conche), puis descendant jusqu’à la station des Crosets, permettant ainsi aux skieurs d’emprunter les télésièges des Crosets, de Grande Conche ou des Mossettes-Suisse.

  • Situation sur le plan des pistes de Champéry :
    Image

    D'un peu plus près :
    Image

    Situation sur la carte topographique de Champéry :
    Image


    Caractéristiques de l’appareil :

    Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : PLANACHAUX
  • Exploitant : Télé-Champéry
  • Constructeur : Garaventa
  • Année de construction : 2004

Caractéristiques d’exploitation :


  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2400 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s
  • Temps de trajet : 2 min 45

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude aval : 1685 m
  • Altitude amont : 1938 m
  • Dénivelé : 253 m
  • Longueur développée : 756 m

Caractéristiques techniques :


  • Type de gare aval : MCS
  • Type de gare amont : MCS
  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Sens de montée : Droite
  • Nombre de pylônes : 8
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable AK 460
  • Nombre de sièges : 38
  • Type de sièges : SK6

Caractéristiques de la ligne:

P1 : 16C/16C
P2 : 6S/6S
P3 : 8S/10S
P4 : 4S/6S
P5 : 4S/6S
P6 : 4SC/4SC
P7 : 8S/10S
P8 : 8S/8S

Ligne et infrastructures du télésiège de Planachaux :

La gare aval :

La gare aval du télésiège de Planachaux est située à 1685 mètres d’altitude, non loin de la gare amont du télésiège du Grand Paradis. C’est la station tension de l’installation, et l’emplacement assez étroit de la gare aval nécessite un embarquement latéral, chose somme toute assez fréquente dans les Portes du Soleil.

Premier aperçu de la gare aval, avec à gauche l’arrivée du télésiège du Grand Paradis :
Image

Vue en plongée sur la gare aval:
Image

Depuis l’autre côté, avec le premier pylône :
Image

Vue de profil :
Image

De trois-quarts depuis l’avant :
Image

Vue de profil avec le télésiège du Grand Paradis en arrière-plan :
Image

Vue plus éloignée :
Image

Embarquement imminent :
Image

Dans le lanceur :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de Planachaux est très courte. Après une forte montée en sortie de gare aval, sa pente s’adoucit, et l’on évolue au-dessus des alpages de Planachaux. Le sixième pylône imprime une deuxième montée à la ligne, qui lui permet d'atteindre la gare amont, quelques dizaines de mètres plus haut.

En avant sur la ligne avec la portée P1-P2:
Image

P2 :
Image

Tête du pylône P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Assez longue portée P3-P4 :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image



La gare amont :

La gare amont est perchée à 1938 mètres d'altitude, non loin de celle du téléphérique de Champéry-Croix de Culet. C'est ici que le câble est mis en mouvement. En raison du manque de place au sommet de cet appareil, le débarquement s'effectue lui aussi latéralement : de ce fait, l'aire de débarquement est relativement restreinte.

Entrée en gare amont :
Image

La gare amont, le poste de commande et la zone de débarquement :
Image

Sous un soleil de plomb :
Image

De profil en se dirigeant vers la droite :
Image

De trois-quarts :
Image

Avec les deux derniers pylônes :
Image

Vue en plongée :
Image


Véhicules et pinces :

Garaventa a équipé le télésiège de Planachaux de sièges SK6, reliés au câble par des pinces AK 460. Ils ont la particularité de disposer d’assises bleues, chose assez rare dans les Portes du Soleil, bien que courante en Suisse.

Une pince AK 460:
Image

Un siège en ligne :
Image

Le véhicule de service, entreposé sous le poste de commande de la gare amont :
Image

Les assises d’un siège dans le contour de la gare aval :
Image


Quelques vues de la ligne depuis les pistes :

La partie supérieure de la ligne avec les Dents Blanches en toile de fond :
Image

Vue vers le haut cette fois-ci :
Image

Le bas de la ligne :
Image


Planachaux : la solution parfaite !

Avec ce télésiège débrayable, le téléphérique de Champéry-Croix de Culet est enfin secondé par des remontées performantes. Mariant rapidité et confort, ce télésiège a bien vite fait oublier le confort sommaire de l'ancien télésiège fixe, qui lui même avait relégué aux oubliettes de l'histoire les vétustes arbalètes. Toutefois, on pourrait regretter la suppression du téléski des Traverses, bien pratique lorsque le télésiège était trop encombré, et qui desservait des pistes plus longues que celles qui sont actuellement proposées.


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Juillet 2015 – kilano18 et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : kilano18
Photos prises le 6 mars 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09258 secondes. 32 requete(s).
144 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés