En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 2Bannière 3Bannière 21Bannière 36

 TSD6 de Pré la Joux

Châtel (Portes du Soleil)

Leitner

T1 ES
Mise en service en : 2004

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 01/06/2015 et mise à jour le 25/06/2015
(Mise en cache le 25/06/2015)

LE TELESIEGE DE PRE LA JOUX
Châtel (Portes du Soleil)
Leitner - 2004


Image


Les Portes du Soleil : 12 stations entre France et Suisse

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

Châtel :

La station de Châtel se trouve au coeur de ce domaine skiable, à 1200 mètres d'altitude, au pied du Mont de Grange et du Pas de Morgins. Traditionnel et charmant village préservé au fond du val d'Abondance, on y skie entre 1200 et 2200 mètres d'altitude, sur près de 130 kilomètres de pistes de tous niveaux, sur deux secteurs principaux : le Linga et Super-Châtel. Ces deux secteurs sont depuis l’hiver 2015 reliés skis aux pieds par deux télésièges débrayables.

La partie nord du village de Châtel vu depuis le télésiège des Portes du Soleil :
Image


Historique du secteur du Linga

En 1967, la station de Châtel se lance dans l’aménagement des pentes du Linga : situées en fond de vallées, celles-ci sont bien connues des Châtelans pour leur exposition très favorable et leur enneigement abondant. Une télécabine en deux tronçons est alors construite entre le fond de vallée, au niveau du hameau de Villapeyron, et le Pas de Vouerca, à 2050 mètres d’altitude, par le constructeur Weber.

Le second tronçon de la télécabine du Linga, avec Châtel en fond de vallée :
Image


Deux ans plus tard, le haut du premier tronçon de la télécabine du Linga est doublé par le téléski de la Leiche, du constructeur Montagner.

En 1978, le secteur du Linga est agrandi par le sud, avec l’implantation de deux remontées mécaniques sur l’autre versant du Pas de Vouerca, sur les contreforts de la Tête du Géant : le télésiège des Combes et le téléski du Queyset. L’année suivante, ce nouveau secteur est agrandi jusque dans la vallée, avec la construction du télésiège fixe biplace de Pré la Joux.

L’année 1981 est à marquer d’une croix blanche, puisque le domaine du Linga est relié avec celui d’Avoriaz, lui-même relié à Morzine, Champéry, les Crosets, Morgins et Champoussin, grâce à la construction du télésiège des Rochassons.
En 1982, le domaine du Linga connaît de nouvelles évolutions : le second tronçon de la télécabine du Linga est remplacé par un télésiège triplace, et le secteur des Rochassons est agrandi vers l’est avec l’arrivée du vertigineux télésiège de la Chaux des Rosées.

En 1983, la télécabine du Linga 1 est en partie doublée par le téléski de l’Aity, puis en 1985, l’accès à Avoriaz depuis Châtel est considérablement simplifié grâce à la construction du télésiège de Cornebois. Ce téléporté, particulièrement long, détenait le record de France du nombre de véhicules en service sur la ligne, puisqu’il était équipé de pas moins de 246 sièges ! Ce record n’a encore jamais été égalé, même sur les télésièges les plus longs. En 1986, la vieille télécabine du Linga 1 est à son tour doublée par une télécabine dix places moderne, puis démontée en 1987.

Les deux télécabines côte à côte, avant le démontage de l’antique télécabine de 1967 :
Image


Les années 1990 sont moins riches en investissement, puisque le parc de remontées mécaniques est moderne. En 1990, le téléski de la Forgne vient doubler le haut de la télécabine du Linga.

Mais en 1998 est construit le premier télésiège débrayable de la station, en retard par rapport aux autres domaines des Portes du Soleil (Avoriaz s’est équipée de son premier télésiège débrayable en 1986, les Gets dans les années 1960, et la Chapelle d’Abondance en 1973) : le télésiège de Pierre Longue, apportant un accès direct aux Rochassons depuis le parking au bout du Val d’Abondance.

Les années 2000 et 2010 voient une succession de gros investissements à Châtel, visant à remplacer toutes les installations vieillissantes. Ainsi, en douze ans, six télésièges sont remplacés, à savoir Cornebois en 2000, la Chaux des Rosées en 2002, Pré la Joux en 2004, Combes en 2006, le Linga 2 en 2009, et les Rochassons en 2011.

Pré la Joux : porte d’entrée du Linga

Le télésiège de Pré la Joux a donc été construit par Leitner durant l’été 2004, et remplace un télésiège fixe biplace sur un tracé différent.

En rouge : le télésiège débrayable construit en 2004, en bleu son prédécesseur :
Image


Il a pour principale fonction d’acheminer les skieurs désirant skier sur le secteur du Linga sur ce dernier, ce qui fait de lui une porte d’entrée sur le domaine, secondée par le télésiège de Pierre Longue, dont le départ se situe un peu plus haut.
Il est donc essentiellement utilisé pour accéder au domaine plutôt que de faire de longues descentes, la majorité des skieurs descendant dans la vallée remontant par le télésiège de Pierre Longue.
Depuis son sommet, un peut accéder au secteur de la Combe du Linga en empruntant le télésiège des Combes, ou bien encore au secteur de Plaine Dranse en prenant le télésiège de Cornebois ou le téléski du Queyset. Il est aussi possible de basculer, depuis le haut du télésiège de Pré la Joux, sur le domaine d’Avoriaz en passant par les télésièges de Cornebois puis des Rochassons, ou bien de basculer sur le secteur de Super Châtel en empruntant les télésièges des Combes et du Gabelou.

Côté technique, c’est un télésiège classique pour son constructeur. Les deux gares sont extérieurement identiques, seulement la tension et la mise en mouvement du câble sont toutes les deux effectuées en gare aval. On notera sur cet appareil la présence d’une très forte pente entre les pylônes 5 et 6, qui dépasse les 90%, ce qui fait de ce télésiège débrayable le 14ème le plus raide de France.

Depuis son sommet, 2 pistes sont accessibles, qui ne présentent pas de grand intérêt particulier :
- Le bas de la piste « Perdrix Blanche », qui redescend au Carrefour des Combes, d’où partent les télésièges des Combes et de Cornebois ainsi que le téléski du Queyset.
- Le bas de la piste de « l’Itinéraire », qui arrive au sommet du téléski du Queyset et continue en direction du hameau de Plaine Dranse

Situation sur le plan des pistes des Portes du Soleil :
Image

Situation sur le plan des pistes d’Avoriaz :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Châtel (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : PRE LA JOUX
  • Exploitant : SEM Sport et Tourisme
  • Constructeur : Leitner
  • Maître d’œuvre : CNA
  • Maître d’ouvrage : Mairie de Châtel
  • Année de construction : 2004

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2600 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1279 m
  • Altitude amont : 1774 m
  • Dénivelé : 495 m
  • Longueur développée : 1487 m
  • Longueur horizontale : 1383 m
  • Pente moyenne : 35,79 %
  • Pente maximale : 91 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Sens de montée : Droit
  • Nombre de pylônes : 17
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LA612
  • Nombre de sièges : 76
  • Espacement entre deux sièges : 8,3 secs
  • Puissance développée : 780 kW
  • Diamètre poulie motrice : 4760 mm
  • Diamètre poulie retour : 4760 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Année de pose : 2004
  • Diamètre du câble : 46 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Compacte
  • Revêtement : Zingue
  • Composition : 6*36 fils


Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 12S/12S
P4 : 12C/12C
P5 : 4SC/4SC
P6 : 6S/6S
P7 : 12S/12S
P8 : 10S/10S
P9 : 10S/10S
P10 : 12S/12S
P11 : 8S/8S
P12 : 4SC/4SC
P13 : 4SC/4SC
P14 : 4SC/4SC
P15 : 6S/6S
P16 : 12S/12S
P17 : 12S/12S

Ligne et infrastructures du télésiège de Pré la Joux :

La gare aval :

La gare aval du télésiège de Pré la Joux est située à une altitude de 1279 mètres, au fond du Val d’Abondance, à proximité du hameau de Pré la Joux. C’est la station motrice et tension de l’appareil. Un assez long rail de stockage permet de ranger un certain nombre de sièges lorsque le télésiège n’est pas exploité.

Premier aperçu de la gare aval :
Image

De derrière, avec le début de la ligne et le rail de stockage :
Image

De trois-quarts depuis l’autre côté :
Image

Vue d’ensemble depuis l’avant :
Image

Le chalet de commandes depuis la zone d’embarquement :
Image

Dans le lanceur :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de Pré la Joux est irrégulière. Sur la première partie de la ligne, en pleine forêt, la pente augmente progressivement pour atteindre la valeur de 91% peu avant le pylône 6. A partir de ce pylône, la ligne renoue avec une pente de moins en moins forte, à tel point que l’on évolue quasiment à l’horizontale pour survoler le Queyset, plaque tournante du secteur. On remonte ensuite modérément jusqu’en gare amnt.

En avant sur la ligne avec les pylônes 1, 2 et 3 en sortie de gare :
Image

Portée P3-P4 et passage au-dessus du parking de Pré-la-Joux :
Image

P4, la ligne prend de l’inclinaison et s’engouffre dans les bois:
Image

P5, la pente s’accentue encore :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6, la pente est à son maximum :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Tête du pylône P7 :
Image

Assez longue portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

P9 :
Image

Longue portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Tête du pylône P11. On aperçoit sur la droite les gares aval du télésiège de Cornebois et du téléski du Queyset, et à gauche celle du télésiège des Combes :
Image

Portée P11-P12, sur la droite la gare aval du télésiège de Cornebois :
Image

P12, la ligne reprend de l’inclinaison :
Image

Portée P12-P13 :
Image

P13 :
Image

Portée P13-P14 :
Image

Tête du pylône P14 :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

P16 depuis la piste :
Image

P17 :
Image


La gare amont :

Située à une altitude de 1774 mètres, la gare amont du télésiège de Pré la Joux est une gare retour fixe, seuls le débrayage et l’embrayage des pinces sur le câble y sont effectuées. Elle est située quelques centaines de mètres au-dessus des gares de départ des télésièges de Cornebois et des Combes et du téléski du Queyset.

La gare amont et la zone de débarquement :
Image

Vue de derrière :
Image

De trois-quarts :
Image

De profil avec le petit rail de stockage :
Image

En contre plongée depuis la piste rouge de la Perdrix Blanche :
Image

Sous un soleil de plomb :
Image


Véhicules et pinces :

Leitner a équipé le télésiège de Pré la Joux de 76 sièges six places. Ils sont suspendus au câble par des pinces débrayables LA612.

Une pince vue depuis un siège :
Image

Un siège en ligne :
Image


Pré la Joux : un appareil efficace

Appareil somme toute très classique, le télésiège de Pré la Joux remplit depuis sa construction parfaitement son rôle. Porte d’entrée idéale du secteur du Linga permettant d’éviter la télécabine très fréquentée, il assure également très efficacement la remontée des skieurs ayant continué la descente sans prendre le télésiège de Pierre Longue, bien que cela ne soit pas son rôle principal.

Le télésiège de Pré la Joux avec le Mont de Grange en arrière-plan :
Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Merci à Bovinant pour les caractéristiques complètes de l’appareil !

(c) – Juin 2015 – kilano18 et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : kilano18
Photos prises le 6 mars 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.08908 secondes. 34 requete(s).
76 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés