En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 29Bannière 44Bannière 31Bannière 2

 TSD6 des Airelles

Font-Romeu - Pyrénées 2000

Poma

T3 ES
Description rapide :
Télésiège permettant d'accéder au sommet de la Gallinéra depuis le front de neige principal de la station.

Mise en service en : 2004

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 16/04/2012 et mise à jour le 07/09/2014
(Mise en cache le 14/09/2014)

Télésiège des Airelles
Font-Romeu / Pyrénées 2000 (66)


Image


Bienvenue à Font-Romeu / Pyrénées 2000

La station de ski de Font-Romeu / Pyrénées 2000 est située en Cerdagne, dans les Pyrénées-Orientales, à proximité de la frontière franco-espagnole. Cet espace de ski est le plus grand du département et fait parti intégrante du rassemblement de stations nommé « Les Neiges Catalanes » regroupant Formiguères, Les Angles, La Quillane, Puyvalador, l'Espace Cambre-d'Aze, Err-Puigmal (en ce moment plus en exploitation), Porté-Puymorens ainsi que Font-Romeu et Pyrénées 2000.

A noter que Font-Romeu / Pyrénées 2000 ainsi que sa région sont considérés comme l'un des endroits les plus ensoleillés de France avec pas plus de 325 jours d'ensoleillement par an. C'est pour cela que l'on retrouve à Odeillo, situé un peu plus en contrebas de Font-Romeu, un four solaire captant l'énergie solaire construit en 1968 et appartenant au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique).

Le four solaire d'Odeillo
Image

Le domaine skiable est implanté sur le sommet de Gallinéra (2127 mètres d'altitude) ainsi que sur le Roc de la Calme (2213 mètres d'altitude). En haut de ces dernières montagnes, on peut apercevoir toute la chaîne du Carlit composé des étangs éponymes, du lac des Bouillouses (site très réputée été comme hiver) ainsi que du plus haut sommet des Pyrénées-Orientales, le Pic Carlit culminant à 2921 mètres d'altitude. De plus, il est possible d'observer toute la Cerdagne avec les stations de l'Espace Cambre-d'Aze et d'Err-Puigmal ainsi que l'Espagne avec la Sierra del Cadi (2660 mètres d'altitude) et les stations de ski de La Molina et de Masella.

L'accès aux pistes peut s'effectuer depuis quatre endroits : le village de Font-Romeu via la télécabine des Airelles, le front de neige des Airelles, celui de la Calme ou encore celui de Bolquère - Pyrénées 2000. Le ski se pratique entre 1777 (front de neige de Pyrénées 2000) et 2213 mètres d'altitude (sommet du télésiège du Roc de la Calme). Le domaine est divisé en quatre secteurs : la Calme, les Airelles, le secteur Nord des Aveillans, et Pyrénées 2000. Ces derniers sont composés de 20 remontées mécaniques (1 télécabine, 8 télésièges dont 4 débrayables, 11 téléskis) et desservent un total de 43 pistes (9 pistes noires, 9 pistes rouges, 10 pistes bleues, 15 pistes vertes) représentant 43 kilomètres. Enfin le centre de ski de Font-Romeu / Pyrénées 2000 est la station possédant le plus grand parc d'enneigement artificiel de France par rapport au nombre de pistes. En effet, on retrouve environs 500 canons à neige disposés sur 85 % du domaine.

La piste noire de la « Record », mythique piste du domaine skiable situé sur le secteur Nord
Image

L'aménagement du secteur des Airelles

Les débuts du ski à Font-Romeu ont commencé aux Airelles dans les années 1950 par un téléski Poma de première génération tout en treillis. Il se dénommait « Sud 1 » et permettait l'accès au sommet de la Gallinéra. Par ailleurs il desservait la piste de la « Poule au Pot », aujourd'hui mythique.

La gare aval du premier téléski Sud 1
Image

Le début de la ligne avec le mythique restaurant de la Poule au Pot, aujourd'hui utilisé comme local du ski club
Image

Le domaine skiable de Font-Romeu est resté composé que de cette remontée mécanique durant une petite dizaine d'années. L'aménagement du secteur s'est suivi par la construction en 1967 de cinq nouvelles installations : le télésiège de l'Altiport ainsi que les téléskis Sud 3, Sud 4 (ou Baby) ainsi que les Clauss 1 et 2. L'Altiport reliait l'extrémité gauche du front de neige au sommet de la Gallinéra, le Sud 3 composé de sa gare Treillis est venu doubler le Sud 1 de 1950, le Baby (ou Sud 4) possédant une gare motrice B desservait un petit espace débutants et enfin les Clauss 1 et 2 sont venus compléter l'extrémité gauche du front de neige.

Le front de neige des Airelles en 1967 avec en 1 le Sud 1, en 2 le Sud 3 et en 3 le Baby (ou Sud 4)
Image

En 1968 fut construit le téléski du Tremplin doublant les Clauss 1 et 2 sur une plus grande longueur. De ce fait le secteur des Airelles était composé de sept remontées mécaniques à cette date. Un an après, en 1969 c'est le téléski historique de la station, le Sud 1, qui disparaît au profit de deux nouveaux téléskis débrayables de nouvelles générations et composés de gares tubulaires. Ils ont repris exactement le même tracé que l'ancien appareil.

Les nouveaux téléskis Sud 1 et 2 ainsi que le Sud 3 en arrière plan
Image

Peu de temps après, le téléski Sud 4 avec motrice au sol est déplacé au col del Pam et remplacé par un téléski à gares H ainsi que par un télésiège biplace sur un tracé plus long permettant un accès aisé au secteur cité dernièrement. Le téléporté se nommait « Les Airelles » et arrivait au sommet de la Gallinéra au contraire du « nouveau » téléski du Sud 4 qui lui finissait quelques mètres plus bas.

Le télésiège de l'Altiport en haut à gauche, les téléskis Sud 1, 2 et 3 au centre ainsi que le télésiège des Airelles à droite
Image

C'est en 1976 que le domaine skiable de Font-Romeu / Pyrénées 2000 a pris une nouvelle dimension. En effet depuis cette date le village de Font-Romeu et les pistes sont désormais reliés skis aux pieds grâce à la télécabine des Airelles à pinces S construite par Poma.
En 1983 le téléski Sud 3 à gare treillis fut démonté et les Sud 1 et 2 reçurent une rénovation. En effet les gares aval ont été remplacées par celles que l'on retrouve aujourd'hui, soit des gares H160. A cette même date un nouveau téléski a de plus fait son apparition. Il s'agit de celui du Plateau situé non loin des téléskis Clauss et permettant de desservir le nouveau Snow-Park du domaine skiable. En plus de tout cela on notera la construction de deux nouveaux télésièges : ceux de l'Altiport et des Airelles, construits en remplacement des anciennes installations.
Après dix ans sans investissements sur le secteur, le téléski Isard sera construit avec la récupération de matériaux des Clauss 1 et 2 démontés à l'occasion.

En 2004 les télésièges de l'Altiport et des Airelles ont été supprimés. Seul celui des Airelles a été remplacé par un nouveau télésiège débrayable six places Poma et portant le même nom. Par ailleurs les gares ont été conservées et déplacées deux ans plus tard sur les emplacements du Col Rouge ainsi que du Col del Pam.
Désormais le secteur des Airelles est composé des téléskis Tremplin, Isard, Sud 1 et 2, du télésiège des Airelles ainsi que de la télécabine reliant le centre ville au front de neige.

Début des années 70' : le télésiège biplace des Airelles ainsi que le téléski du Sud 4

Les premières remontées mécaniques à emprunter le tracé de l'actuel télésiège débrayable six places des Airelles furent le téléski débrayable du Sud 4 et le télésiège fixe biplace des Airelles, tous mis en place par la fabriquant isérois Pomagalski. Le téléski a été construit au début des années 1970, suivi par le téléporté éponyme quelques années après. Ces deux installations permettaient l'accès aux différents secteurs du domaine skiable. Par contre, le télésiège arrivait au sommet de la Gallinéra alors que le téléski arrivait une centaine de mètres plus bas pour pouvoir faciliter l'accès au col del Pam.

Le téléski du Sud 4 était composé en aval d'une gare H160. La ligne prenait la direction du sommet de Gallinéra depuis la droite du front de neige des Airelles. Enfin la gare amont était une classique poulie flottante s'occupant de la tension par contrepoids.

La gare aval de cette installation
Image

En ce qui concerne le télésiège fixe des Airelles, il possédait des équipements de première génération installés par Pomagalski à l'époque. On retrouvait en aval une station motrice – tension par contrepoids, la ligne était composée de pylônes sans potences et la montée s'effectuait à droite. La gare amont était une classique poulie retour fixe et les sièges étaient de type « carrés ».

La fin de la ligne du premier télésiège des Airelles
Image

Les télésièges fixe des Airelles et de l'Altiport version 1983

Le télésiège débrayable six places des Airelles a remplacé durant l'été 2004 un télésiège fixe quatre places ayant le même nom et construit en 1983 par Poma. Il a aussi engendré la suppression définitive du télésiège fixe deux places de l'Altiport construit la même année par le même fabriquant. « Les Airelles » empruntait exactement le même tracé que l'actuel téléporté. Son départ était donc situé sur une plate-forme aux dessus des caisses et l'arrivée était placée au sommet du Gallinéra. Tandis que « l'Altiport » démarrait tout à gauche du front de neige pour arriver au final au sommet cité dernièrement.

La situation du télésiège des Airelles (en rouge) et de l'Altiport (en bleu)
Image

Le télésiège des Airelles avait plusieurs fonctions : acheminer les skieurs depuis le parking « bas » des Airelles jusqu'au domaine skiable tout en étant aidé par les téléskis doubles Sud 1 et 2. Par ailleurs, il desservait aussi un espace débutants.
Le téléporté de l'Altiport avait la même utilité que l'autre appareil mais cette fois de transporter les clients depuis le parking « haut ».
Cette organisation des flux permettait de moins charger les différents appareils. Malheureusement, toutes ces installations commençaient à se faire vieilles et leurs performances ne répondaient plus aux normes actuelles. Il fut donc décidé de remplacer uniquement le télésiège fixe des Airelles par un appareil débrayable à haut débit de 3000 personnes par heure. Ce dernier étant déjà aidé par les téléskis doubles de Sud 1 et 2, il ne fut pas jugé utile de remplacer l'Altiport. Désormais pas plus de 4530 personnes peuvent être dirigé vers la Gallinéra en une heure !

Techniquement, l'ex-télésiège des Airelles était équipé en aval d'une station motrice – tension de type Alpha 210. La tension était effectuée par deux vérins hydrauliques situés sur les extrémités de la gare. La ligne se composait d'une dizaine de pylônes et la gare amont était une classique poulie retour fixe. Enfin, les sièges étaient des Arceaux quatre places de première génération reliés au câble par des mono-pinces fixes 2100.
A noter que la plupart de éléments de cette installation ont été déplacés sur le tracé du téléporté du Col Rouge situé dans le même domaine skiable.

La gare aval motrice – tension du télésiège lors de ces premières années d'exploitation
Image

La gare aval des Airelles lors de son démantèlement en 2004
Image

En ce qui concerne le télésiège de l'Altiport, il était aussi équipé en aval d'une station motrice – tension de type Alpha 210. La tension était effectuée par deux vérins hydrauliques situés sur les extrémités de la gare. La ligne était longue d'environ 1230 mètres, gravissait 186 mètres et était composée d'une quinzaine de pylônes. La gare amont était une classique poulie retour fixe. Il était équipé de sièges deux places de type Gouttes d'eau. Enfin, notons que beaucoup d'élements de cette installation sont partis sur le télésiège du Col del Pam, installé dans la même station.

La seconde version du télésiège de l'Altiport datant de 1983 avec les pylônes avec potences et les sièges Gouttes d'eaux très bien visibles sur cette photo
Image

Airelles : Un télésiège multifonctions

Le télésiège des Airelles est situé sur la droite du front de neige éponyme à proximité des téléskis doubles de Sud 1 et 2. Cet appareil a été construit en 2004 par Poma avec du matériel entièrement neuf.nstr
Cette installation est très importante au sein du domaine skiable. En effet, elle permet avec ses voisins, les téléskis de Sud 1 et 2, d'accéder au domaine skiable depuis le front de neige principal de la station ou depuis la télécabine des Airelles partant du centre-ville de Font-Romeu. Par conséquent, au sommet du télésiège, au Gallinéra, on a accès aux secteurs Nord des Aveillans, de la Calme, du Col del Pam ou de Pyrénées 2000.
Ce télésiège permet également de desservir tout l'espace débutants des Airelles, composé de pistes vertes et bleues ainsi que d'espaces ludiques.
A noter enfin que le téléporté débrayable des Airelles fut le premier appareil ayant une capacité de six personnes du domaine skiable, et fut suivi par un autre appareil du même type deux ans plus tard : le Belvédère sur le secteur de Pyrénées 2000.

Côté ski, le télésiège du Col del Pam dessert 11 pistes dont le choix de la couleur reste très varié :

  • La piste noire de la Record : Piste mythique et considérée comme la plus dure du domaine skiable étant donné sa longueur (la plus longue du domaine), son dénivelé (le plus important du domaine) ainsi que sa raideur. A noter qu'elle est située sur le versant Nord et rejoint donc les télésièges du Col-Rouge et des Aveillans.
  • La piste noire des Rhodos : Elle est parallèle à la piste de la Record sur sa première partie et rejoint les télésièges du Col-Rouge et des Aveillans.
  • La piste bleue Grand-Tétras haut : Elle rejoint le Col del Pam.
  • La piste bleue Belvédère haut : Elle permet d'accéder au Col del Pam.
  • La piste bleue des Sapinettes : Piste rejoignant le Col del Pam.
  • La piste bleue Tabaries : Rejoignant le front de neige des Airelles, elle est utilisée comme espace ludique tout au long de l'hiver avec des boarder-cross ainsi que des sauts installés sur cette dernière.
  • La piste verte Ski Plan Levant : Rejoignant le Col del Pam, cette piste est relativement plate et ne présente aucunes difficultés pour les débutants. Elle est en partie desservie par le téléski de la Levant.
  • La piste verte de la Poule au Pot : Piste historique de la station et rejoignant le front de neige des Airelles.
  • La piste verte du Tremplin : Elle permet d'accéder aux Airelles.
  • La piste verte Ceinture : On accède grâce à elle aux Airelles depuis le téléski de la Levant tout en partant du sommet de Gallinéra.
  • La piste verte des Mouillères : Piste très importante puisqu'il s'agit de la seule piste du domaine skiable permettant d'accéder au front de neige de la Calme.

A noter que les pistes Rhodos, Sapinettes et Ceinture ne sont pas équipées de canons à neige. Les huit autre le sont pour pouvoir garantir un enneigement de qualité tout au long de la saison.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

Image

Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : AIRELLES
Maître d’Œuvre : MDP
Montage / Génie Civil : NORISKO
Exploitant : Altiservice
Constructeur : Poma
Année de construction : 2004

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité à la montée : 6 personnes
Capacité à la descente : 3 personnes
Débit à la montée : 3000 p/h
Débit à la descente : 1500 p/h
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de trajet : 4 min 3 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1929 mètres
Altitude amont : 2128 mètres
Dénivelée : 199 mètres
Longueur développée : 1216 mètres
Pente maximale : 40 %
Pente moyenne : 17 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 14
Nombre de sièges : 71
Sens de montée : Droite
Type de gares : Satellit
Type de tension : Hydraulique
Puissance du moteur électrique : 469 kW
Type de motorisation : Courant continu
Type de sièges : Doudouk6
Type de pinces : Omega TL

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : REDAELLI
Date de pose : 2004
Type de câblage : Lang
Diamètre du câble : 40,5 mm
Composition du câble : 6*26 Fils
Âme : Compacte

Ligne et infrastructures du télésiège des Airelles

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation. Elle est située à 1929 mètres d'altitude au point le plus bas du front de neige des Airelles et à proximité des téléskis du Sud 1 et 2. L'infrastructure est de type Satellit provenant de chez Poma et dont la couverture est faite de bois et d'acier. Ceci s'intègre très bien dans son environnement très forestier. Par ailleurs la tension dynamique du câble est effectuée par un vérin hydraulique.

La gare aval depuis le fin de la piste bleue "Tabaries"
Image

Image

Image

La gare aval vue de profil
Image

La gare aval vue de trois-quarts
Image

La gare aval vue de face
Image

L'embarquement
Image

Un siège dans le contour
Image

La ligne :

La ligne est longue de 1216 mètres et se compose de 14 pylônes.

Caractéristiques de la ligne :


  • G1 : 8C/8C
  • P1 : 6S/6S
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 4S/6S
  • P8 : 6S/6S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 4S/6S
  • P13 : 4S/4S
  • P14 : 6S/6S

P0
Image

P1
Image

P2
Image

P3
Image

P4
Image

P5
Image

P6
Image

P7
Image

P8
Image

P9
Image

P10
Image

P11
Image

P12
Image

P13
Image

P14
Image

Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2128 mètres d'altitude au sommet de la Gallinéra et à proximité des stations sommitales des télésièges du Col del Pam ainsi que des Aveillans. On retrouve une infrastructure identique à celle que l'on a en aval, soit une Satellit Poma recouverte de bois et d'acier. Cette dernière est située sur une bute crée à l'occasion et renforcée par des pierres. Enfin, le câble est mis en mouvement par un moteur électrique à courant continu Sicmemotori développant 469 kW.

Image

Image

La gare amont vue de face
Image

La gare amont vue depuis les téléskis du Sud 1 et 2
Image

La gare amont vue de trois-quarts
Image

La gare amont vue de profil
Image

La gare amont vue en contre-plongée
Image

La gare amont vue en partant sur la piste bleue "Tabaries"
Image

Sièges et pinces

Le télésiège des Airelles est composé de 71 sièges de type Doudouk6 Poma et pouvant accueillir jusqu'à six personnes. Ces derniers sont très confortables.

Image

Les sièges sont reliés au câble par des pinces de type Omega TL. Ces dernières sont considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre. Par ailleurs l'embrayage et le débrayage s'effectue grâce à deux ressorts s'actionnant en entrée et sortie de gare au passage d'une came.

Image

Image

Au cœur du télésiège des Airelles

La station tension (1929 mètres d'altitude) :

La tension dynamique du câble est donc située à l'étage de la gare aval. On retrouve à l'intérieur la poulie retour tension montée sur un lorry et se déplaçant avec des roulettes. Un vérin hydraulique s'occupe de tendre le câble et est placé sur la poulie. Il y a par ailleurs une centrale hydraulique permettant le bon fonctionnement du système de tension.

Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare
Image

Le lorry de tension avec, le vérin hydraulique et la poulie retour
Image

Le vérin hydraulique
Image

Vue sur la poulie avec le lorry
Image

La centrale hydraulique
Image

Les ralentisseurs
Image

Les lanceurs
Image

Vue sur les pneus dans le contour
Image

La poulie retour - tension
Image

Les galets de déviation du câble vers la poulie
Image

Image

La station motrice (2128 mètres d'altitude) :

La mise en mouvement du câble est donc située à l'étage de la gare amont. On y retrouve un moteur électrique à courant continu Sicmemotori développant 469 kW et transmettant la vitesse au réducteur par un arbre rapide. Sur cet axe est situé un frein de service et mis en action par une centrale de freins. Ensuite le réducteur transmet la vitesse à la poulie motrice via un arbre lent.
En cas de panne de l'installation, un moteur thermique de secours peut être mis en service. Ce dernier est relié également au réducteur par un arbre rapide.

Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare
Image

Vue d'ensemble sur le treuil
Image

Le moteur électrique
Image

Image

Image

Le ventilateur du moteur électrique
Image

L'arbre rapide reliant le moteur électrique au réducteur
Image

Le frein de service
Image

Le réducteur Kissling
Image

Le moteur thermique de secours Cummins
Image

L'arbre rapide reliant le moteur thermique au réducteur
Image

Les lanceurs
Image

Vue sur une partie des pneus du lanceur avec le passage d'une pince
Image

Image

La poulie motrice
Image

Le frein de poulie
Image

Les galets permettant de dévier le câble vers la poulie
Image

Un investissement réussi

Le télésiège débrayable six places des Airelles remplace à merveille l'ancien télésiège fixe. Confort, rapidité et débit sont au rendez-vous sur cette installation signée Poma. Aidée par les téléskis doubles de Sud 1 et 2, elle remplit de plus parfaitement ses rôles qui sont d'accéder aux autres secteurs du domaine skiable ou encore de desservir du ski propre pour les débutants. On retrouve donc une remontée mécanique très fréquentée tout au long de la saison où il n'est pas rare de trouve une bonne dizaine de minutes d'attente.

La fin de la ligne du télésiège depuis la départ de la piste bleue « Tabaries » et avec en arrière plan le plateau de la Cerdagne ainsi que les stations de ski de Err-Puigmal et de La Molina/Masella
Image

Avant de finir ce reportage, je tiens à remercier le personnel de l'installation pour la visite des machineries, ainsi que Tourist66 pour ses quelques photos et Remontees pour son aide.

Tourist66 & J'ib, Septembre 2014

Photos : Tourist66 & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 19 Mai 2007, 6 Février 2011, 30 Janvier 2012, 28 Mars 2012 & 13 Février 2013



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09338 secondes. 35 requete(s).
102 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés