En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 25Bannière 36Bannière 1Bannière 41

 TSD6 des Combes

Chantemerle - Saint-Chaffrey (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège des Combes a été mis en service durant la saison 2007/2008 afin de remplacer le deuxième tronçon de la télécabine de Grand Alpe, les téléskis de La Combe et de L'Orée du Bois. Appareil essentiel dans le domaine de Chantemerle, ce télésiège permet de rejoindre rapidement tous les secteurs du domaine. Il dessert par ailleurs un grand nombre de pistes tous niveaux.

Mise en service en : 2007

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 26/10/2014 et mise à jour le 14/04/2016
(Mise en cache le 14/04/2016)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège des Combes
  • L'évolution du plateau de Serre – Ratier
    Les Combes : un nouvel ascenseur pratique et rapide
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Au cœur du télésiège des Combes
  • Conclusion et remerciements


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Le dernier investissement est en date de 2013 avec le remplacement du premier tronçon du téléphérique et de la télécabine de Grand Alpe par la nouvelle télécabine de Ratier.

Image
Chantemerle et sa nouvelle télécabine.

Le télésiège des Combes

L'évolution du plateau de Serre – Ratier

Les premiers aménagements sur le plateau de Serre – Ratier remontent à 1941 avec l'installation du téléphérique à deux tronçons de Serre Chevalier. La gare intermédiaire est implantée à Serre – Ratier, où est bâti pour la saison 1942/43 un restaurant. Le téléphérique dessert alors une multitude de pistes : Marteau, Draye des Brebis, Trois Croix... En 1948, le premier téléski du domaine voit le jour à Serre – Ratier. Il permet de desservir une courte piste avec une pente assez soutenue. En 1950, le téléski de L'Orée du Bois est construit. Accessible par le téléski de Serre – Ratier, cet appareil dessert les pistes en forêt sous les alpages de Grand Alpe. Dix ans après le téléski de Serre - Ratier, un téléski école est implanté près de la gare intermédiaire du téléphérique. En 1963, les téléskis du plateau sont modifiés : le téléski de l'Ecole est déplacé dans le layon du téléphérique, près de l'emplacement actuel de la gare aval du télésiège de L'Orée du Bois. Le second téléski a eu droit à un changement de sa gare aval. Enfin, les pylônes du téléski de Serre – Ratier sont remplacés par des ouvrages tubulaires et la gare aval est changée. Le téléski de Pré Ratier est ensuite construit, au niveau des emplacements actuels des téléskis de Pré Ratier 1&2 mais la date de sa construction n'est pas connue précisément.

En 1973, la télécabine de Grand Alpe est construite. Cette remontée permet de presque doubler entièrement le téléphérique de Serre Chevalier, en deux tronçons elle aussi. La première partie monte de Chantemerle à Serre – Ratier tandis que la suite de la télécabine permet d’accéder au bas du plateau de Grand Alpe. En 1977, les remontées sont à nouveau réorganisées au niveau de Serre – Ratier mais aussi à Grand Alpe (cependant, nous n'évoquerons que Serre – Ratier, Grand Alpe ne nous intéressant guère dans ce reportage). Le téléski de Ratier est démonté et la gare aval du téléski de L'Orée du Bois est descendue au niveau du plateau pour être plus accessible. Le téléski Ecole est encore déplacé dans le layon du téléphérique et est remplacé pour l'occasion par un téléski à perches fixes de chez Poma. Le téléski du Stade est construit en parallèle du téléski de Pré Ratier.

Le 4 Octobre 1983, tragédie à Serre – Ratier : la cabane du télésiège du Blétonet, nouvellement construit, prend feu et détruit entièrement la gare intermédiaire du téléphérique. Câbles des deux tronçons, cabines ainsi que toute la mécanique ont brûlé lors de cet incendie. Le restaurant attenant est détruit lui aussi. Le conducteur du téléphérique, qui avait un appartement de fonction à Serre – Ratier, perd tout ce qu'il possédait.

En 1984, un nouveau téléphérique voit le jour, sur le tracé de l'ancien appareil : la gare de Serre – Ratier est reconstruite, mais sans son chalet en bois. Dix ans après, le télésiège débrayable quatre places de L'Orée du Bois est installé : il permet un accès rapide et efficace au plateau de Grand Alpe ainsi qu'aux secteurs de Briançon et de Villeneuve. Mais la construction de cet appareil est endeuillée par un accident avec l'hélicoptère qui devait procéder aux coulages des bétons, celui-ci heurtant les câbles du téléphérique (les lignes sont très proches). Le téléski Ecole est déplacé et est renommé Pré Ratier 1. Il sera doublé par le téléski de Pré Ratier 2. Les appareils du Stade et Pré Ratier (anciennement, Serre – Ratier) sont démontés. En 2005, lors de la construction du télésiège du Grand Serre, le téléski Exercice de Grand Alpe est ramené à Serre – Ratier sous le nom de téléski de Pré Ratier 3. Lors des saisons qui suivent, le télésiège de L'Orée du Bois et les appareils qui permettent l'accès à Grand Alpe (téléski de L'Orée du Bois où l'attente atteignait parfois 1h30 ainsi que le deuxième tronçon du téléphérique) sont complètement dépassés par la tâche. Afin de palier le manque de débit dans ce secteur, le télésiège des Combes est mis en service pendant la saison 2007/2008. Il permet un net soulagement du télésiège de L'Orée du Bois. D'un débit de 2800 personnes par heure, cet appareil permet aux skieurs de grimper d'une traite à Grand Alpe et d'accéder au Monêtier, à Villeneuve (par la nouvelle piste bleue Génépi) ou à Briançon mais aussi de skier sur les pistes agréables de Grand Alpe et de Serre – Ratier. L'implantation de cet appareil s'accompagne de la dépose de quatre téléskis : Pré Ratier 3, L'Orée du Bois et les téléskis de La Combe 1&2.

Lien vers le sujet relatant la construction de ce télésiège : http://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=2560&st=0

Les Combes : un nouvel ascenseur pratique et rapide

Le télésiège des Combes et un appareil construit en 2008 par l'entreprise française Pomagalski. Situé à Serre – Ratier, cet appareil a permis de désengorger le télésiège de L'Orée du Bois. Celui-ci avait déjà été bien soulagé lors de la mise en service du télésiège de la Forêt en 2005, sur le plateau de l'Aravet. Le télésiège est situé en bas du plateau de Serre – Ratier, à proximité des téléskis de Pré Ratier 1&2. L'appareil est directement accessible par la piste bleue des Vallons (qui descend du télésiège du Prorel et de Briançon), par la piste verte du Lièvre Blanc (qui vient de Villeneuve) ainsi que depuis la télécabine de Ratier et le télésiège du Blétonet.

Cependant, l'installation du télésiège des Combes a condamné l'exploitation du téléski de L'Orée Du Bois, les lignes étant trop proches. Ce téléski a été démantelé à l'été 2008, en même temps que le téléski de Pré Ratier 3. Par ailleurs, le téléphérique de Serre Chevalier 2 ne fonctionne maintenant plus qu'à la belle saison. Ceci est dû au fait que le sommet de Serre Chevalier est accessible très rapidement et facilement l'hiver par les télésièges des Combes et du Grand Serre. L'exploitation du second tronçon du téléphérique n'était donc plus justifiée. Le deuxième tronçon de la télécabine de Grand Alpe a d’ailleurs lui aussi été supprimé, laissant aux skieurs le choix entre les télésièges des Combes et de L’Orée du Bois pour monter en altitude.

Le télésiège des Combes est très fréquenté car il dessert des pistes stratégiques qui permettent d'accéder à Villeneuve (plateau de la Rouge et de Fréjus), à Briançon et aux téléskis du Bois des Coqs. Le télésiège permet aussi d'accéder au Monêtier-Les-Bains sans perdre beaucoup de temps. En effet, depuis le haut du télésiège des Combes, les skieurs n'ont plus qu'à prendre le télésiège des Vallons !
Les Combes est un ascenseur très pratique pour arriver très rapidement au col de l’Alpage et accéder à la majorité des secteurs de Serre Chevalier très rapidement et sans trop attendre. En effet, depuis son sommet, on peut accéder directement, en plus des secteurs de Villeneuve et de Monêtier, aux secteurs de Grand Alpe avec ses pistes variées, du Prorel avec la liaison vers Briançon et aux fabuleuses pentes de l’Aiguillette. On peut aussi se diriger vers le bas de Chantemerle tout simplement. Sur Villeneuve, le télésiège des Combes donne accès à l’Aravet avec des pentes intéressantes et boisées, au grand secteur de Fréjus, avec encore une fois une fourchette de pistes tous niveaux (du petit chemin tranquille vers le hameau de Fréjus au larges espaces free-ride du sommet de l’Eychauda) et enfin, par le télésiège des Vallons, au secteur du Mônetier-les-Bains.

Image
Le plateau de Serre Ratier depuis le télésiège des Combes : on peut distinguer les téléskis de Pré Ratier 1&2 (en bas à droite), les arrivées de la télécabine de Ratier et du télésiège du Blétonet (au fond) et le départ du télésiège de l’Orée du Bois (en bas à gauche).

De multiples pistes sont accessibles depuis le télésiège des Combes :

- Combes : Cette piste bleue rejoint la piste verte du Grand Serre pour se finir en bas de du télésiège du Grand Serre.
- Eftanis : La piste des Eftanis descend à droite du télésiège des Combes pour rejoindre le chalet de Grand Alpe où elle se termine.
- Génépi : Piste créé en même temps que le télésiège qui la dessert, cette piste part vers le plateau de la Rouge pour desservir l'accès à la Casse du Boeuf (piste et télésiège) et au secteur de Clot Gauthier. La piste du Génépi permet aussi l’accès aux pistes de l’Aravet, et notamment au snowpark.
- Draye : Piste historique de Serre Chevalier, seule la partie basse de cette piste est desservie par Les Combes. Cette piste est certainement l’une des plus intéressantes du secteur…
- Le Boarder-Cross

Situation sur le plan des pistes :

Image

Zoom sur l’appareil :

Image

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayable : COMBES
Maître d’œuvre : DCSA
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 2007
Montant de l’investissement : 5 300 000€

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit : 2800 personnes par heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis d'embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 1879 m
Altitude gare amont : 2380 m
Dénivelé : 499 m
Longueur développée : 2071 m
Pente moyenne : 24,09 %
Pente maximale : 56 %
Temps de trajet : 7 min 20 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : Multix
Type de gare amont : Multix
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Electrique à courant continu
Puissance développée : 673 kW
Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 16
Largeur de la voie : 6,10 m
Dispositif d'accouplement : Pinces LPA - M
Nombre de véhicules : 113
Espacement : 38,5 m

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval effectue la tension du câble de l'installation. Elle est de type Multix. La gare adopte une couverture complète avec du plastique noir sur sa partie inférieure. La station aval est située en bas du plateau de Serre – Ratier, au niveau du départ de la piste verte de la Briance. La gare est accessible par gravité depuis la télécabine de Ratier, les pistes descendant de l'Aravet, du télésiège du Prorel (et donc de Briançon) ainsi que depuis la piste rouge de la Draye.

Image
La gare aval depuis le début de la piste de la Briance. On devine à gauche l'arrivée de la télécabine de Ratier et le départ du téléphérique de Serre Chevalier.

Image
Vue globale sur la zone de la gare aval. L'espace débutants de Serre Ratier est visible à gauche.

Image
La gare aval, son rail de stockage à droite et le P1.

Image
La gare aval et le P1 côté file d'attente avec le Signal de Saint Chaffrey au fond (2558 m).

Image
Vue d'ensemble sur la gare.

Image
La zone d'embarquement depuis la file d'attente.

Image
L'arrière de la gare depuis les bornes de contrôle des forfaits.

Image
Le lanceur.

Image
Vue arrière sur la gare aval, le premier pylône ainsi que la file d'attente à gauche et la piste verte Briance au fond.

La ligne

La ligne du télésiège des Combes est composée de 16 pylônes tubulaires.
Le premier pylône, de type compression, permet d'élever la ligne assez haut pour pouvoir passer au-dessus des pistes débutantes. Le pylône deux radoucit la ligne. Il est situé au niveau des départs des deux téléskis de Pré Ratier. L'ouvrage qui suit est au bord de la piste des Vallons. Ensuite la ligne passe au-dessus de la piste de la Draye pour aller traverser le Stade. Le pylône six est situé sur le Stade. L'ouvrage sept est juste à côté de l'ancienne ligne du téléski de L'Orée Du Bois. Puis, la ligne longe la trace de l'ancien téléski jusqu'au pylône neuf, qui permet de sortir de la zone forestière. Le pylône dix est au niveau de l'ancienne arrivée du téléski mais aussi au départ de la piste noire des Pylônes. Le pylône suivant est au beau milieu de la piste rouge de la Draye. L'ouvrage douze est surplombé par le dernier pylône du deuxième tronçon du téléphérique. Les deux portées d'après passent sous les câbles de la vénérable remontée. Le pylône quatorze donne la dernière pente de cette ligne. Les deux derniers ouvrages (quinze et seize) remettent le câble à l'horizontale pour l'entrée en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 10C/10C
P2 : 8S/8S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 8S/6S
P5 : 8S/6S
P6 : 6S/4S
P7 : 6S/4S
P8 : 6S/4S
P9 : 12S/10S
P10 : 10S/8S
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/6S
P13 : 6S/4S
P14 : 4SC/4SC
P15 : 8S/6S
P16 : 8S/6S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support/compression


Image
Vers P2.

Image
La portée de P2 à P3. On survole l’espace débutants.

Image
Le P3, croisement avec la piste des Vallons.

Image
On monte dans la forêt au-dessus du plateau de Serre Ratier.

Image
Le P4, avec la piste rouge de la Draye en arrière-plan.

Image
Passage au-dessus de cette dernière.

Image
Le P5, au bord du stade de slalom.

Image
On commence à survoler le stade.

Image
Le P6, chargé de neige.

Image
Passage au-dessus de la piste rouge du Stade.

Image
P7, on arrive au niveau de l’ancien tracé du téléski de l’Orée du Bois.

Image
Portée entre les arbres…

Image
Le P8, on arrive à la sortie des arbres.

Image
Le P9, on sort de la forêt.

Image
Portée exposée au vent.

Image
Le P10, on survole le début de la piste noire des Pylônes.

Image
Le paysage se dégage. A gauche du télésiège nous pouvons voir les pistes de Grand Alpe. A droite, nous pouvons observer le téléphérique et l’arrivée du télésiège de L’Orée du Bois.

Image
Le P12, à côté du dernier pylône du téléphérique.

Image
P13, passage sous les câbles du téléphérique.

Image
Portée en surplomb de la piste bleue des Eftanis.

Image
P14, dernière ascension…

Image
La dernière portée avec le télésiège du Grand Serre à gauche.

Image
Les deux derniers pylônes : les 15 et 16.

La gare amont

La gare amont occupe la fonction motrice de l'appareil. Elle arbore le même schéma de la couleur que la gare aval. Placée en lieu et place des anciennes arrivées des téléskis de la Combe, l'emplacement de la gare permet aisément de rejoindre le télésiège du Grand Serre, mais aussi le secteur Villeneuve, par la piste bleue du Génépi. Les skieurs peuvent aussi se diriger vers le Bois de Coqs ou encore vers Briançon en empruntant le télésiège du Prorel.

Image
La gare amont depuis un siège.

Image
La zone de débarquement.

Image
L’arrière de la gare.

Image
La gare de côté.

Image
La gare amont de devant.

Image
Avec les deux derniers pylônes.

Image
La gare amont en arrivant par les pistes descendant du sommet de Serre Chevalier.

Image
La gare en partant par la piste bleue des Combes.

Image
La gare en contre-plongée.

Sièges et pinces

Les sièges sont de type LPA6 – OC. Ils sont équipés de kid stop sur les places situées aux extrémités ainsi que de lanières sur le garde-corps. Ces deux équipements permettent d’améliorer la sécurité et le confort des enfants sur le télésiège. Ces sièges sont au nombre de 113. Ils sont reliés au câble par des pinces LPA – M.

Image
Un siège six places LPA 6 OC

Image
Une pince LPA-M.

Au cœur du télésiège des Combes

Rentrons maintenant dans les entrailles de ce télésiège…

La partie motrice de ce télésiège est située dans la gare amont.
Le télésiège est entraîné par un moteur électrique à courant continu de marque TT-Electric. Celui-ci est relié à un réducteur Poma Kissling par deux volants d’inertie. La poulie motrice est située sous ce réducteur. En cas de panne, le télésiège des Combes possède un groupe thermique de secours. Ce groupe est composé d’une réserve de gasoil, d’un alternateur et d’un ventilateur. L’ensemble a été livré par Cummins.

Les sièges sont désaccouplés et accouplés au câble grâce à deux cames qui effectuent une pression sur le levier qui fait s’ouvrir la pince. Le câble est ensuite dévié vers la poulie motrice par des bananes de galets fixes. Les véhicules sont ensuite pris en charge par des pneus qui ont pour mission d’entrainer le siège en gare (et évidemment de le faire accélérer et ralentir). La bonne vitesse des pneus pour la décélération et l’accélération est donnée par des prises de mouvement effectuées sur le câble. A noter que la gare amont du télésiège des Combes effectue le cadencement : cette gare permet de corriger un éventuel problème d’espacement entre les sièges. Le cadencement est effectué au niveau de la fin du contour. Le pesage des pinces est vérifié grâce à un automate Siemens S7-300 et la géométrie de la picne par des pièces rouges pouvant déclencher des sécurités si une pince n’adopte pas la bonne forme.

Image
Vue générale sur l’intérieur de la gare amont.

Image
Vue sur le treuil. Du premier-plan au dernier plan : le réducteur, les volants d’inertie, le moteur électrique, et caché derrière, le groupe thermique.

Image
De l’autre côté.

Image
Le moteur TT-Electric.

Image
Sous un autre angle.

Image
Le réducteur Poma Kissling.

Image

Image
Les volants d’inertie entre le moteur électrique et le réducteur.

Image
Le frein 1 de ce dispositif. Il agit sur un des volants d’inertie de l’arbre rapide.

Image
Le groupe thermique de secours.

Image
De l’autre côté.

Image
La poulie motrice.

Image
Un frein de poulie (on le voit à peine).

Image
Le dispositif permettant à la gare de rattraper un allongement du câble.

Image
Une came vue du dessus.

Image
Sous un autre angle.

Image
Une prise de mouvement.

Image
La ligne de vie et le bouton coup de poing d’arrêt de l’appareil.

Image
Les pièces rouges servent à vérifier la géométrie de la pince.

Image
Zoom sur un gabarit et un galet.

Image
Le cadenceur.

Image
Vue générale sur le ralentisseur.

Image
Vue générale sur le lanceur.

Image
La vue depuis la passerelle de la gare amont.

Image
Une des deux trompettes de la gare.

Les commandes de l’appareil sont situées dans un chalet placé juste à côté de la zone de débarquement. Ces commandes ont été livrées par l’entreprise Semer. La gare amont possède les commandes de secours afin de pouvoir évacuer la ligne s’il y a besoin.

Image
Vue générale sur le tableau de commandes.

Image
Zoom sur les boutons.

Conclusion et remerciements

Le télésiège des Combes remplit parfaitement sa fonction d'ascenseur vers Grand Alpe depuis le plateau de Serre – Ratier. Les Combes est devenu l’ascenseur par excellence pour les skieurs arrivant de Briançon et du secteur du Prorel. Appareil confortable, plutôt rapide, desservant la majorité des secteurs de Serre Chevalier, ce télésiège fait partit de la colonne vertébrale de Serre Chevalier (avec les télésièges de L’Orée du Bois et du Blétonet ainsi qu’avec la télécabine de Ratier). Un appareil permettant de rendre beaucoup de services très appréciés par les skieurs. On peut juste souligner le fait que le débit peut être juste aux heures de pointe (9h, 13h et 15h30) et cela se ressent beaucoup lorsque le télésiège de L’Orée du Bois est fermé (voyez les premières photos de la gare aval).

Je remercie SCV Domaine Skiable pour la visite de la gare amont (Martin de l’équipe des mécanos de Chantemerle en particulier !).

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 29 Décembre 2013, le 30 Décembre 2013, le 22 Janvier 2014, 5 mars 2014 et le 8 février 2016)

A bientôt.

© - 2014 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09725 secondes. 37 requete(s).
147 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés