En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 35Bannière 14Bannière 9Bannière 40

 TSD6 des Crêtes

Villard-de-Lans (Espace Villard-Corrençon)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Premier TSD6 de Villard de Lans

Mise en service en : 1996

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 29/08/2008 et mise à jour le 30/08/2008
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Villard de Lans station iséroise, est située dans le massif du Vercors. Son domaine skiable est relié à celui de Corrençon. Le domaine relié offre 125 kilomètres de pistes entre 1111 mètres d’altitude et 2050 mètres d’altitude. Le Télésiège Débrayable des Crêtes vient remplacer deux téléskis débrayable.

Villard de Lans est la plus grande station du massif de Vercors, massif chargé d’histoire et haut lieu de la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale. L’activité alpine commença au début du XXème siècle avec l’organisation de l’une de toutes premières courses de ski. Malgré les conséquences des deux guerres mondiales Villard de Lans, le village continue son expansion et en 1951 est réalisé la première télécabine construite par Pierre Mancini. La renommée de Villard de Lans, lui valu l’accueil de l’épreuve de luge durant les Jeux Olympiques d’hiver de 1968. Par la suite plusieurs téléskis furent réalisés ainsi que deux télécabines dont l’une fut en remplacement de la Télécabine construite par Mancini.

En 1976 Pomagalski installe entre autre le Téléski de l’Ours. Ce Téléski installé permettra d’agrandir le domaine de Villard de Lans ouvrant des pistes dans la foret de Villard. L’un des rôles de cet appareil était notamment de permettre aux clients de rejoindre le Téléski de l’Ourson qui à l’époque était l’appareil le plus excentré de domaine skiable de Villard de Lans. L’appareil était directement empruntable depuis le sommet de la Télécabine de la Cote 2000 ainsi que depuis le sommet du Téléski des Jaux. Un autre de ces rôles était de permettre le retour des clients sur le haut de Villard de Lans permettant ainsi aux clients d’éviter de repartir du bas de la station pour rejoindre le Pré des Prés.

1984 est une date importante pour Villard de Lans et Corrençon. Avant cette date, les deux proches communes avaient développées chacune de leur coté leur domaine skiable. Afin d’offrir un domaine plus attractif les communes se réunirent afin d’avoir une politique commune d’aménagement des pentes situées sur leurs communes. Cette liaison entre les deux domaines fut effective en 1984. Afin de garantir un accès optimal depuis Villard de Lans, la SEVL décida d’installer un deuxième téléski de L’Ours cette année là. Le deuxième téléski était un peu plus court que le premier appareil installé. Tous deux étaient des téléskis assez longs avec une longueur proche et même dépassant les 1800 mètres.

Voici les caractéristiques à la construction de cet appareil :

RDP-Téléski à perche débrayable : OURS 1 / OURS 2

Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1976 / 1984
Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Altitude Aval : 1470 m
Dénivelée : 506 / 480 m
Longueur développée : 1832 / 1787 m
Temps de trajet : 7min38 / 7 min 38
Pente Maxi : 45 / 38 %
Débit à la montée : 720 / 720 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 / 3.9 m/s
Nb Suspentes : 176 / 187

Toutefois les deux téléskis offraient un débit assez limité qui commençait à devenir insuffisant au fur et à mesure du développement des deux stations. C’est pour cette raison qu’en 1996 la SELVC, société issue du regroupement de la SATEC (Corrençon) et de la SEVL (Villard de Lans) décida de changer ces deux téléskis par un appareil beaucoup plus performant.

Le nouvel appareil fourni par Pomagalski prend un tracé totalement différent des deux téléskis. Le télésiège par de plus haut que les anciens téléskis. Cet appareil nous propulse à 2026 mètres d’altitude non loin des Rochers des Jaux. Cet appareil joue un rôle majeur au sein du domaine skiable. Directement accessible depuis la Télécabine de la Cote 2000 et le télésiège du Canyon cet appareil permet de prendre facilement la direction du secteur de Corrençon. A l’époque de sa construction, il était le seul appareil à permettre la liaison vers Corrençon. Une panne sur cet appareil pouvait être très pénalisante pour l’exploitation du domaine skiable car autant les clients venant de Corrençon peuvent facilement rejoindre Villard de Lans par les pistes, autant les clients résidant sur Corrençon ne peuvent rentrer par les pistes sans cet appareil. C’est pour cette raison et afin de soulager cet appareil qu’en 2006, la SELVC réalisa le TSF4 du Grand Buisson.
Le télésiège est également accessible depuis le sommet du Téléski de l’Ourson ainsi que depuis le sommet du Télésiège du Belvédère. L’un des autres rôles de cet appareil consiste a remonter les clients arrivant depuis ces appareils afin qu’ils puissent regagner le sommet des Jaux sans avoir à repasser par les télécabines du bas de Villard de Lans. Le soir, il est très prisé pour les derniers retours permettant d’effectuer une dernière et assez longue descente de plus de 850 mètres de dénivelée. En effet en passant par le sommet des Jaux on peut rejoindre aussi bien la porte d’entrée de la Cote 2000 où se situent les deux télécabines que celle des Glovettes, où se trouve l’appareil du même nom.

Au niveau des pistes desservies, deux pistes dont une rouge et une bleue sont accessibles depuis cet appareil :

- La piste noire Lièvre Blanc, qui au terme de son tracé débouche sur la piste verte Retour Station.
- La piste rouge Coq qui permet de revenir au bas de cet appareil. La piste poursuit son tracé jusqu’au bas du Télésiège du Grand Buisson.
- La piste bleue Perdrix Blanche, piste équipée d’enneigeurs, qui permet de revenir au bas de cet appareil. Cette piste donne accès à la piste bleue Narcisse, qui permet de rejoindre le sommet du Télésiège des Lattes. Dans sa partie basse, cette piste possède une variante noire appelée Escalier.
- La piste bleue Chevreuil, piste équipée d’enneigeurs qui permet de rejoindre le sommet des Jaux et donc d’accéder au secteur du Pré des Prés.

Cet appareil a été le tout premier Télésiège Débrayable six places du domaine skiable de Villard de Lans – Corrençon. De part sa position centrale et les différentes possibilités d’accès depuis le sommet de cet appareil notamment vers Corrençon, cet appareil a rencontré un large succès à sa réalisation. Initialement le débit installé sur cet appareil était de 2400 personnes par heure avec 83 véhicules en ligne. Par la suite, les queues pouvant se révéler très longues en périodes des vacances scolaires, la SELVC a procédé à une augmentation de débit par ajout de sièges. Le nombre de véhicules est passé de 83 à 97 permettant d’atteindre un débit de 2800 personnes par heure.

Cet appareil bénéficie des gares Omega T « Version 2 », version la plus connue. Pour rappel la première version des gares Omega T a été installé sur le TSD4 du Col de Joly (Hauteluce) et les TSD4 Proclou et Lindarets à Avoriaz. La différence principale vient de la manière dont est faite la tension. Sur la première version des Omega T la tension se faisait en avançant ou en reculant la gare toute entière tandis que sur cette deuxième version, il n’y a plus que la poulie montée sur lorry qui bouge. L’autre différence vient des massifs de gares, deux massifs en bétons pour la version 2 alors que l’on trouve deux fûts métalliques inclinés pour la version 1.
Par rapport aux gares précédentes (Omega et Omega T V1) ces nouvelles gares sont plus longues et permettent systématiquement d’exploiter à une vitesse de cinq mètres par seconde. Autre nouveauté apportée avec les gares Omega T, les pinces Omega T avec des ressorts au dessus du câble contrairement aux précédentes pinces de type « T ». Au niveau des véhicules six places on notera également une nouvelle liaison suspente/siège par rapport aux TSD6 à gares Omega.

Cet appareil est le premier Télésiège Débrayable Omega T avec le TSD6 de la Fée aux Deux Alpes à avoir bénéficie des ces gares Omega T Version 2. La motrice de l’appareil est située en aval de l’installation alors que la tension de l’appareil est située en amont ce qui est assez rare sur un appareil de ce type. Une petite différence avec les Omega T version 2 est que la poulie motrice comme sur le Télésiège Débrayable de la Fée est apparente. Ceci vient du fait d’une différence ai niveau de la pièce permettant la fixation de la poutre perpendiculaire arrière sur le massif en béton.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : CRETES
Maître d’Ouvrage : SELVC
Maître d’Oeuvre : ERIC
Exploitant : SELVC
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1996

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personne(s)
Débit à la montée : 2800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de Trajet : 5min40

Caractéristiques Géométriques :

Altitude Aval : 1514 m
Altitude Amont : 2026 m
Dénivelée : 512 m
Longueur développée : 1834 m
Pente Maxi : 61 %
Pente Moyenne : 29 %

Caractéristiques Techniques

Type de Gare : OMEGA T
Tension : Amont
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 690 KW
Sens de montée : Droite
Dispositif d’accouplement : Pince Omega T
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 22
Largeur de la voie : 5.7 m
Nb Sièges : 97
Espacement : 38.5 m

Caractéristiques du câble

Fabricant du Câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 40.5 mm
Type de Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Les photos de l’installation

La Gare Aval

La gare aval est donc située à 1515 mètres d’altitude. C’est dans cette gare que l’on va trouver toute la partie motrice et conduite de l’appareil. Le treuil de cet appareil est composé d’un moteur électrique courant continu de 690 KW. Ce moteur donne mouvement à un arbre rapide qui va venir rentrer dans un réducteur Poma-Kissling qui va donner mouvement à l’arbre lent sur lequel est monté la poulie motrice. La marche de secours est assurée par un moteur thermique qui donne mouvement au réducteur. L’accouplement de l’arbre venant du moteur thermique se fait grâce à un réducteur auxiliaire monté sur le réducteur principal

Gare Aval :
Image

Image

Suite à l’augmentation de débit de l’appareil, la SELVC a du installer un garage en gare aval. Des vents assez fort pouvant souffler sur la partie haute de la ligne. Ce garage permet de décycler plusieurs véhicules laissant le haut de la ligne sans véhicules.

Ce garage est un tunnel en béton qui est semi enterré ce qui le rend assez discret bien qu’on reconnaisse la forme de cet ouvrage en arrivant de la piste Salamandre :
Image

Le garage est en boucle fermée, on décycle/cycle dans le sens normal de la marche :
Image

Zoom sur l’ascenseur sur la voie accédant au lanceur :
Image

D’autres vues de la gare :
Image

Image

La poulie motrice et l’unique frein de poulie. Notez les supports permettant d’accueillir jusqu'à quatre freins de poulie :
Image

L’embarquement :
Image

La Ligne

La ligne prend rapidement de la hauteur au tout début afin de monter une cote située non loin de la gare aval. Par la suite après avoir survolé la piste du Canyon, la ligne va poursuivre son chemin en forêt. La ligne va passer un flanc de montagne. La montée n’est pas trop forte et va se raplatir après avoir passé les P7 et P8. Après avoir passe le P10, la ligne va quitter son tracé en foret et va survoler d’une portée dépassant les 190 mètres un vallon. Après avoir atteint l’autre bord de ce vallon, la ligne va remonter afin de franchir la crête formée par le bord de ce vallon. Par la suite la ligne continue à monter régulièrement pendant un petit moment. Après avoir passé le P16 qui est placé sur une petite bosse, le tracé de la ligne va redevenir quasiment plat. La ligne va remonter au niveau du P18 qui imprime la montée finale à la ligne. Entre le P18 et le P19, la ligne va longer la piste Coq et va finir tranquillement sont parcours jusqu’au sommet de l’installation. A noter qu’entrent les P16 et P19, les balanciers sont équipés de flasques anti-givre, le haut de la ligne étant exposé au vent.

Au total, la ligne comporte 22 pylônes réparis comme suivant : 4 compressions, 1 support-compression et 17 supports.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 16C/16C
P2 : 12C/12C
P3 : 8S/8S
P4 : 6S/4S
P5 : 8S/6S
P6 : 6S/4S
P7 : 4S/4S
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/8S
P10 : 4S/4S
P11 : 16C/16C
P12 : 4SC/4SC
P13 : 6S/6S
P14 : 8S/8S
P15 : 6S/4S
P16 : 8S/8S
P17 : 8S/8S
P18 : 12C/12C
P19 : 6S/4S
P20 : 6S/4S
P21 : 6S/6S
P22 : 8S/8S

La ligne depuis le bas des pistes :
Image

En avant sur la ligne :
Image

P3 et P4 :
Image

Longue portée et croisement avec la piste Canyon :
Image

On poursuit :
Image
:
P7 et P8 :
Image

Portée entre P8 et P9 :
Image

P10 :
Image

Dans la plus grande portée de la ligne :
Image

On remonte :
Image

P13 :
Image

Portée entre P13 et P14 :
Image

P15 :
Image

Portée entre P16 et P15 :
Image

P17 et P18 :
Image

Vue générale sur les pistes partant du haut de cet appareil :
Image

Croisement avec la piste Coq :
Image

On longe la piste Coq. On voit également le départ de la piste Narcisse sur la droite :
Image

Image

Les trois derniers pylônes et arrivée en gare amont :
Image


La Gare Amont

La gare amont est située au point culminant du domaine de Villard de Lans. Si on tient compte de tout le domaine c’est le second point le plus haut qui est atteint par cette remontée. Au sommet se trouve un joli point de vue sur entre autre le massif de l’Oisans. C’est donc dans cette gare qu’est effectuée la tension du câble de l’installation par un seul vérin hydraulique.

Gare Amont :
Image

Image

Gare amont avec vue sur le vérin hydraulique :
Image

D’autres vues de cette gare :
Image

Image


Véhicules et pinces

Pince Omega T:
Image

Passage d’un support :
Image

Passage d’un support-compression :
Image

Passage d’un compression :
Image

Siège Doudouk :
Image


Diverses Photos

La gare amont depuis la piste Perdrix Blanche :
Image

La ligne depuis le haut de la piste Coq :
Image

Ligne avec la vallée en toile de fond :
Image

Ligne depuis la piste Canyon :
Image

Ligne depuis la partie basse de la piste Canyon :
Image


En conclusion, un appareil indispensable sur le domaine skiable de part la position stratégique. Pomagalski signe ici une belle installation répondant à la nécessité de performance exigée sur cet appareil tout cela dans un confort optimal par rapport aux anciens Téléskis. Une belle réussite pour l’un des tout premier Télésiège Débrayable six places à gares Omega T.

Ainsi se termine le reportage sur cette installation. Merci à Rodo Af pour la mise à disposition de ses photos.
A Bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09871 secondes. 29 requete(s).
117 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés