En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 15Bannière 8Bannière 29Bannière 28

 TSD6 des Leissières

Val-d'Isère (Espace Killy)

Garaventa

T1 ES
Description rapide :
Télésiège atypique permettant la liaison entre les secteurs haut de Solaise et du Vallon de l'Iseran, et vice versa. Pour cela, il franchit l'arrête des Leissières culminant à 2903 mètres d'altitude.

Mise en service en : 2003

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 15/06/2015 et mise à jour le 19/06/2015
(Mise en cache le 19/06/2015)

Télésiège des Leissières
Val-d'Isère (73)


Image


Bienvenue à Val-d'Isère

Val-d’Isère est une station de ski de Haute-Tarentaise située au pied du col de l’Iseran (2700 mètres d’altitude), à la limite entre Tarentaise et Maurienne, non loin de la source de l’Isère, à proximité du parc national de la Vanoise. Le village, au caractère authentique, est habité par quelque 1750 personnes à l’année.

    Vue sur le village de Val-d'Isère depuis le sommet du télésiège du Village
    Image


Val-d’Isère dispose de 49 remontées mécaniques (1 funiculaire, 3 téléphériques, 2 télécabines, 22 télésièges dont 12 débrayables, 18 téléskis et 2 télécordes) qui desservent 82 pistes (12 pistes noires, 22 pistes rouges, 34 pistes bleues et 14 pistes vertes). L’ensemble fait partie prenante de l’Espace Killy, un vaste domaine skiable relié à la station voisine de Tignes.

De juin à mi-juillet, on pratique également le ski d’été sur le glacier du Pissaillas. Les pistes d’été, desservies par deux remontées mécaniques dont un télésiège débrayable, évoluent entre 2725 mètres et 3197 mètres d’altitude.

L’une des particularité de Val-d’Isère est de disposer de son propre constructeur de remontées mécaniques : Montaval. Ce fabricant utilise en grande partie la technologie développée par Skirail. Montaval a construit de nombreux appareils sur ce domaine, comme le téléski biplace à enrouleurs des Montets, ou les télésièges du Village ou du Céma.

Côté événements sportifs : Val-d’Isère organise depuis 1955, le Critérium de la Première Neige, une course internationale qui se déroule sur la piste de coupe du monde Oreiller-Killy du site de la Daille. La station a également accueilli les épreuves hommes de descente, de slalom géant et de Super G des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. Plus récemment, Val-d’Isère a organisé les Championnats du Monde de ski alpin 2009 (FIS). Les épreuves, qui furent un vrai succès populaire, étaient réparties sur les deux versants principaux aboutissant au village : la face de Bellevarde, utilisée pour les épreuves masculines, et la face de Solaise, pour les épreuves féminines. L’événement a réuni 504 sportifs venus de 73 pays différents.

    La mythique Face de Bellevarde
    Image


L'aménagement du secteur haut de Solaise

Après la construction du téléphérique de Solaise en 1942, donnant lui accès au sommet de la Tête de Solaise, l'exploitant du domaine skiable de Val-d'Isère en collaboration avec Pierre Montaz décide de créer un nouveau secteur de ski au fond du cirque dominé par la Pointe des Leissières (3041 mètres d'altiude) et de l'Ouillette (3083 mètres d'altitude), situé au dessus de ce dernier appareil. Il s'agira du téléski du 3000, installé en 1962 sur des pentes abruptes. L'accès à ce dernier s'effectuera très difficilement durant les premières années de son exploitation puisqu'aucun appareil à l'époque ne permettait d'y accéder depuis Solaise. C'est pour cela qu'en 1963 et en 1965 seront mis en service les téléskis du Glacier, offrant un accès direct du sommet de Solaise jusqu'au pied du 3000. Durant la même décennie seront construits les téléskis doubles de la Madeleine, afin de desservir un espace débutants à proximité. Le premier téléski du Lac a aussi pris place à proximité afin de permettre le retour vers Val-d'Isère depuis ce secteur. Il sera doublé quelques années plus tard par une installation du même type.

    Le premier téléski du Glacier avec le téléski du 3000 et son espace de ski desservi
    Image


Les investissements sur le haut de Solaise se stopperont durant une dizaine d'années, et reprendront dès 1975 avec la construction par Yan-Lift du télésiège fixe biplace du Manchet, situé à droite de la Madeleine. Desservant de nouvelles pistes, sa construction a aussi permis de créer une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable depuis le lieu-dit éponyme. L'année suivante sera installé le télésiège de Cugnaï, placé à proximité du téléski du 3000. 1977 sera de nouveau marqué par le franchissement des crêtes des Leissières par le télésiège fixe biplace éponyme exploitable dans les deux sens, et qui permettra d'accéder dans de meilleures conditions au Vallon de l'Iseran ainsi qu'au glacier du Pissaillas. En 1980, les téléskis doubles du Glacier sont remplacés par un nouveau télésiège fixe trois places. Puis dans la même décennie, c'est au tour des téléskis de la Madeleine (1983) et du Lac (1986) de laisser place à des nouveaux télésièges fixes trois et quatre places. En 1992, le télésiège du Datcha est construit. Deux ans plus tard le ropetow de l'Ouillette vient faciliter le retour vers le télésiège du Lac, et le télésiège Yan-Lift du Manchet se voit être remplacé par un appareil débrayable quatre places. Le premier télésiège débrayable six places du domaine skiable fera son apparition en 1998 grâce au remplacement de la Madeleine. Garaventa viendra ensuite installer des appareils six places performants à la places des télésièges fixes du Glacier (2001) et des Leissières (2003). Enfin le dernier aménagement de ce secteur fut le télésiège de Cugnaï, remplacé par un téléporté fixe quatre places sur une plus courte longueur en 2006.

Le premier appareil des Leissières

Le Vallon de l'Iseran est un secteur de ski composé de pistes de niveau moyen et qui estdifficile d'accès en hiver puisque le col éponyme reste fermé durant toute la saison. De plus, le téléski du 3000 permettait auparavant à lui seul d'effectuer la liaison assez difficilement de Solaise jusqu'à ce dernier. Ainsi tous les skieurs ne pouvaient pas accéder à cet espace de ski plutôt facile et pourtant magnifique vu que nous sommes aux limites du Parc National de la Vanoise mais aussi en haute altitude au pied des montagnes avoisinant les 3000 mètres d'altitude comme la Pointe des Leissières (3043 mètres d'altitude), le Signal de l'Iseran (3237 mètres d'altitude), ou encore la Pointe des Montets (3428 mètres d'altitude). La seule manière pour les skieurs moyens de venir sur ce secteur était de prendre la voiture jusqu'au Fornet et d'y rester par la suite. Par ailleurs, il n'existait également pas de retour skis aux pieds du Vallon jusqu'au village à moins de passer par des chemins en forêt pour les connaisseurs, et ce pour n'importe quelle personne. Il fallait donc pour l'exploitant du domaine skiable un appareil qui effectue la liaison entre les deux secteurs et qui soit accessible par tous les clients, du débutants au confirmé. C'est donc en 1977 que la Société des Téléphériques de Val-d'Isère (STVI) décide de faire construire par Yan-Liftengineering le télésiège fixe deux places des Leissières sur les deux versants de l'arrête éponyme. Ce dernier était exploitable dans les deux sens afin que tout le monde puisse accéder et rentrer sur les deux secteurs sans aucun problème.

Depuis le secteur du Vallon de l'Iseran les accès se faisaient jusqu'en 2003 directement depuis le sommet des téléskis du Signal, de la Pyramide, et du Col, du télésiège de Céma, ou encore depuis la télécabine du Vallon de l'Iseran. Depuis Solaise, l'accès se faisait via le télésiège fixe du Glacier jusqu'en 2001 et ensuite via un appareil débrayable possédant un débit de 3000 personnes par heure, contre environ 1000 pour les Leissières. Ceci entraînait donc une surcharge constante de ce petit télésiège. C'est pour cela que l'exploitant a pris l'initiative de remplacer cette installation fixe par un nouveau débrayable sur un tracé identique en 2003 dans le cadre d'un plan d'investissements de près de 80 millions d'euros lancé en 2000 avec la construction du télésiège de la Cascade et de Céma sur le secteur du Glacier. La faible vitesse et le confort du téléporté fixe ont également motivés l'exploitant à le renouveler. Le choix fut porté sur un télésiège débrayable six places confortable (sièges et dossiers en cuir), rapide (5 mètres par seconde et environ 4 minutes) et performant (débit de 2400 personnes par heure).

Techniquement, la gare amont versant Solaise s'occupait de la mise en mouvement et de la tension dynamique du câble. La tension était effectuée par un contrepoids situé dans le fût arrière de l'infrastructure. L'originalité de cette gare motrice Yan-Liftengineering était qu'elle était réglable en hauteur afin de s'adapter aux enneigements aléatoires durant les saisons. La gare aval situé sur le versant du Vallon de l'Iseran s'occupait elle du retour du câble via une classique poulie retour fixe.

    La gare amont motrice – tension du télésiège des Leissières à droite et la fin de la ligne du télésiège du Glacier
    Image

    Le passage de l'arrête des Leissières en allant vers le Vallon de l'Iseran
    Image


Leissières : Un télésiège à double sens

Le télésiège des Leissières est situé à cheval sur les secteurs du Vallon de l'Iseran et de Solaise. Construit en 2003 par Garaventa, ceci fait de lui un appareil assez original. Pour se faire, ce dernier doit passer par un col situé sur l'arrête des Leissières. Le passage sur la crête est à chaque fois assez impressionnant car on se retrouve suspendu au dessus de pentes assez vertigineuses et rocailleuses : ceci peut être gênant pour les personnes qui ont une appréhension du vide.
Mis à part ceci, le constructeur helvétique Garaventa n'a pas tout fourni puisque les pylônes, les potences, les passerelles et les échelles ont été livrés par le constructeur local, Montaval. Ce fabricant a également mis en œuvre une méthode particulière lors du montage des pylônes puisqu'il a coulé les fûts directement dans le béton sans semelles d'ancrage, sauf pour les ouvrages placés dans des zones rocheuses.

Le télésiège des Leissières permet donc l'accès au secteur du Vallon de l'Iseran depuis Solaise et vice-versa. Accessible depuis Solaise par le téléporté débrayable du Glacier, cet appareil fait parti des remontées mécaniques permettant l'accès au glacier du Grand-Pissaillas. C'est pour cela qu'arrivé sur l'autre versant, les skieurs peuvent se diriger vers les téléskis du Col 1 et 2 et la télécabine du Vallon de l'Iseran, donnant accès au glacier, ou encore au télésiège des Pyramides, rejoignant lui les téléskis du Signal 1 et 2. Dans l'autre sens, on a accès au télésiège du Glacier, au télécorde de l'Ouillette et au télésiège de la Datcha, permettant à eux deux de revenir sur le télésiège de la Madeleine ou les tapis du Lac et donc, sur la télécabine de Solaise. A noter également que depuis la mise en service du télésiège du Laisinant en 2005, les Leissières a perdu un peu de son utilité puisqu'il s'agit là d'une autre alternative servant à accéder au Vallon de l'Iseran ou au glacier du Grand-Pissaillas. Désormais pour rejoindre ce secteur il est possible soit d'emprunter la chaîne de télésièges formée par le Glacier et les Leissières, ou soit par celui du Laisinant.

Côté ski, le téléporté débrayable des Leissières dessert une seule piste sur le versant du Vallon de l'Iseran :

  • La piste bleue du Pont-Abatte : Elle rejoint directement les téléskis du Col et donne par la suite accès à d'autres pistes reliant le télésiège des Pyramides et la télécabine du Vallon de l'Iseran.


Sur le versant de Solaise, ce dernier en dessert deux :

  • La piste bleue du Plan-Milet : Piste rejoignant le télésiège du Glacier et de la Datcha ainsi que le télécorde l'Ouillete. A noter qu'elle équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel.
  • La piste bleue des Leissières.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : LEISSIÈRES
Maître d'Ouvrage : STVI
Maître d’Œuvre : TIM
Montage / Génie Civil : Montaval
Exploitant : Val-d'Isère Téléphériques
Constructeur : Garaventa
Année de construction : 2003

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité à la montée : 6 personnes
Capacité à la descente : 6 personnes
Débit à la montée : 2400 p/h
Débit à la descente : 2400 p/h
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de trajet : 3 min 35 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2687 mètres
Altitude maximale en ligne : 2903 mètres
Altitude amont : 2718 mètres
Dénivelée : 31 mètres
Dénivelée positif : 216 mètres
Dénivelé négatif : 185 mètres
Longueur développée : 1075 mètres
Longueur horizontale : 973 mètres
Pente maximale : 82 %
Pente moyenne : 3 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Amont
Nombre de pylônes : 14
Nombre de sièges : 52
Sens de montée : Droite
Type de gares : MCS
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance électrique du moteur principal : 538 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 35 000 daN
Type de sièges : SK6
Type de pinces : AK 460
Diamètre de la poulie motrice : 4700 mm
Diamètre de la poulie retour : 5900 mm
Espacement des véhicules : 9 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : CAESA
Date de pose : 2001
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 42 mm
Composition du câble : 6×26 Fils
Âme : Textile
Résistance à la rupture : 128 230 daN
Pas de câblage : 315 mm
Section du câble : 726 mm²
Section du toron : 121 mm²

Lignes et infrastructures du télésiège des Leissières

Gare aval (Versant Vallon de l'Iseran) :

La gare aval est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2687 mètres d'altitude en contrebas d'un plan d'eau permettant l'alimentation des canons à neige et des gares amont des téléskis du Col et de la télécabine du Vallon de l'Iseran.
On retrouve une infrastructure de type MCS, provenant de chez Garaventa, arborant le même schéma de couleurs que les autres télésièges de la station ayant ce type de gare : une couverture blanche avec des liserets rouges. Le câble est mis en mouvement par un moteur électrique à courant continu développant 538 kW. A noter également la présence d'un espace de maintenance protégé par une cabane en bois suspendu et permettant de stocker le véhicule de service et d'intervenir sur un ou des siège(s) en cas d'incident technique.

    Vue en plongée sur la gare aval depuis le sommet de la télécabine du Vallon de l'Iseran
    Image

    La gare aval vue en contre-plongée depuis la piste bleue du Pont-Abatte
    Image

    La gare aval et le pylône 14
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts
    Image

    La gare aval et l'espace de maintenance
    Image

    La gare aval vue de face avec la zone de débarquement
    Image

    Les portillons de cadencement
    Image

    La zone d'embarquement
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne : Vallon de l'Iseran → Solaise :

La ligne, longue de 1075 mètres, est composée de 14 pylônes. La plus longue portée mesure 144 mètres tandis que la hauteur de survol atteint 20 mètres au maximum. Ce versant a un dénivelé positif de 216 mètres et négatif de 185 mètres.
Le pylône 14, placé en sortie de gare, permet d'amorcer la première montée de la ligne assez constante jusqu'au douxième ouvrage et de survoler la piste bleue du Pont-Abatte. Ce dernier augmente un peu plus le pourcentage de la pente afin de pouvoir passer une barre rocheuse. Les pylônes 11 et 10 remettent la ligne à plat, qui, redevient raide au niveau du pylône 9 jusqu'au passage de la crête. Puis, les supports 8, 7, 6, 5 et 4 permettent eux de passer sur le versant de Solaise. Nous sommes désormais en train de descendre dans une pente plutôt raide et qui s'applanira petit à petit jusqu'à l'arrivée en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :

  • P14 : 14C/14C
  • P13 : 6S/6S
  • P12 : 8C/8C
  • P11 : 12S/12S
  • P10 : 8S/8S
  • P9 : 14C/14C
  • P8 : 12S/12S
  • P7 : 12S/12S
  • P6 : 12S/12S
  • P5 : 12S/12S
  • P4 : 8S/8S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P2 : 4SC/4SC
  • P1 : 12C/12C

    La ligne vue depuis la gare aval
    Image

    P14 en sortie de gare
    Image

    P13
    Image

    P12
    Image

    Portée P12 - P11
    Image

    P11
    Image

    P10
    Image

    Portée P10 - P9 ; on remarque le passage de l'arrête
    Image

    P9
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    Portée P9 - P8
    Image

    P8 et passage sur l'arrête
    Image

    P7, P6, P5 et P4
    Image

    Descente sur la gare amont dans la portée entre le P4 et le P3
    Image

    P3
    Image

    P2
    Image

    P1
    Image


Gare amont (Versant Solaise) :

La gare amont est la station tension de l'installation. Elle est située à 2718 mètres d'altitude en contrebas de la gare amont du télésiège du Glacier et de la gare aval du téléski du 3000. Cette dernière fait face à différents sommet comme la Pointe des Leissières ou encore de l'Ouillette. Comme en aval, on retrouve une gare de type MCS avec les mêmes couleurs. Le câble est mis en tension par un vérin hydraulique situé à l'aval de la poulie retour. A noter également la présence d'un petit rail permettant de cycler ou de décycler certains sièges.

    Arrivée en gare
    Image

    Image

    La gare amont, le rail de stockage et la zone de débarquement
    Image

    La gare amont vue en contre-plongée depuis le télésiège du Glacier
    Image

    Situation de la gare amont sur la piste bleue Plan-Milet
    Image

    Zoom sur la gare
    Image

    La gare amont et le pylône 1
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts
    Image

    Vue en plongée sur la gare amont depuis le télésiège du Glacier
    Image

    La gare amont vue de face avec les portillons de cadencement
    Image

    Un siège dans le contour
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne : Solaise → Vallon de l'Iseran :

La ligne, longue de 1075 mètres, est composée de 14 pylônes. La plus longue portée mesure 144 mètres tandis que la hauteur de survol atteint 20 mètres au maximum. Ce versant a un dénivelé positif de 185 mètres et négatif de 216 mètres.
Le pylône 1, placé en sortie de gare, permet d'amorcer la première montée de la ligne avec sa pente qui augmente au fur et à mesure que l'on passe des pylônes. La portée entre le troisième et le quatrième ouvrage est la plus raide et permet l'arrivée sur l'arrête. Les supports 4, 5, 6, 7 et 8 permettent eux de passer sur le versant du Vallon de l'Iseran. Nous sommes désormais en train de descendre dans un pente raide et vertigineuse. Après une longue portée nous arrivons au pylône 9 qui aplanit la ligne jusqu'aux ouvrages 10 et 11. Ces derniers refont basculer le câble au dessus de barres rocheuses. Il va ensuite passer sous le douxième pylône qui rapproche le câble de la verticale au fur et à mesure qu'il passe des pylônes.

    La ligne vue depuis la gare amont
    Image

    P1
    Image

    P2
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P2 - P3
    Image

    P3
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P3 - P4 ; on remarque également le passage de l'arrête
    Image

    P4 et début du passage de l'arrête
    Image

    P5
    Image

    P6 et P7 ; on remarque à gauche le Signal de l'Iseran (3237 mètres d'altitude) et à droite le glacier du Grand-Pissaillas dominé par la Pointe des Montets (3428 mètres d'altitude)
    Image

    P8
    Image

    Descente sur la gare aval et portée entre le P8 et le P9
    Image

    P9
    Image

    P10
    Image

    P11
    Image

    Portée P11 - P12
    Image

    P12
    Image

    P13
    Image

    P14
    Image

    Arrivée en gare aval
    Image

    Image


Sièges et pinces

Le télésiège du Glacier est équipé de 52 sièges de type SK6 provenant de chez Garaventa et pouvant accueillir jusqu'à six personnes. L'assise, de couleur bleue, est en cuir et est assez confortable.

    Image


Les sièges sont reliés au câble par des pinces de type AK 460. L'embrayage et le débrayage sur le câble s'effectue grâce à deux ressorts bleus s'actionnant en entrée et en sortie de gare au passage d'une came. A noter également que les pinces sont considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Image


Le télésiège des Leissières vu depuis les pistes

    La ligne versant Solaise vue de profil depuis la gare aval du téléski du 3000, aujourd'hui inexploité
    Image

    Zoom sur l'arrête avec le passage des pylônes 4, 5 et 6
    Image

    L'enchaînement des cinq pylônes sur l'arrête des Leissières permettant le passage du côté du Vallon de l'Iseran depuis Solaise
    Image

    La gare aval depuis la piste bleue du Pont-Abatte avec le début de la ligne versant Vallon de l'Iseran
    Image


Leissières : Un télésiège hors du commun à hauteur des attentes

Le télésiège des Leissières permet donc l'accès au secteur du Vallon de l'Iseran depuis celui de Solaise et vice-versa. Depuis la construction du télésiège du Laisinant en 2005, ce dernier a perdu un peu de son utilité puisqu'il s'agissait d'une autre alternative donnant accès au Vallon de l'Iseran. Par ailleurs, l'arrêt d'exploitation du téléski du 3000 en 2012 a également pu renforcé le rôle de ces télésièges puisque ce dernier donnait également accès à ce versant. Construit en 2003 par Garaventa, il remplace à merveille son prédécesseur qui commençait à être vieux, lent, peu confortable et peu performant. L'exploitant a signé ici un télésiège original, pratique et indispensable qui a encore de belles saisons devant lui.

J'ib, Juin 2015

Photos : Remontees & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 4 mars 2013 & 1er mai 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1137 secondes. 38 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés