En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 2Bannière 16Bannière 10Bannière 39

 TSD6 des Menuires

Les Menuires (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Unique télésiège de Poma à avoir été construit avec un dispositif de double embarquement dès l'origine, le télésiège des Menuires fait partie des rarissimes télésièges au monde à proposer un double embarquement.

Mise en service en : 2001
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 18/04/2016 et mise à jour le 26/06/2016
(Mise en cache le 01/07/2016)

LE TELESIEGE DES MENUIRES
Les Menuires (Les Trois Vallées)
Poma – 2001


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Belleville, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Les Menuires

La station des Menuires se situe en Savoie, dans la vallée des Belleville, à une altitude de 1800 mètres environ. Le domaine des Menuires se compose de deux secteurs principaux : la Masse, sur le versant Est de la vallée, et le Mont de la Chambre, sur le versant Ouest, où est implantée la station. Le domaine est exploité par la Sevabel, qui exploite aussi le domaine skiable de Saint Martin de Belleville, située en aval des Menuires. On y skie entre 1400 mètres et 2850 mètres, et les 85 pistes du domaine sont desservies par un téléphérique, un télébenne, six télécabines, dix télésièges débrayables, trois télésièges fixes et 6 téléskis.

Historique de l'aménagement du front de neige des Menuires

La construction de la station des Menuires débute en 1964. A l'origine ne s'y trouvaient que quelques téléskis : ceux des Menuires 1 et 2, et celui de Brelin. Le domaine skiable, dès les débuts de la stations, se développe sur les deux versants de la vallée des Belleville : à l'Ouest, sur les flancs de la Pointe de la Masse, et à l'Est, sur les flancs du Mont de la Chambre, au pied duquel la station est implantée.

Dès 1967, l'aménagement du versant Mont de la Chambre est lancé, avec la construction du télésiège des Combes (partant de la station) et du téléski des Combes A (situé dans le prolongement du télésiège). L'équipement se poursuit en 1969 avec la construction d'une longue télécabine en deux tronçons : la télécabine du Mont de la Chambre, qui partait du front de neige pour arriver au sommet du même nom. Dans le même temps, le téléski des Menuires 3 est construit en doublement de la partie inférieure des téléskis des Menuires 1 et 2.

Vue du front de neige dans les années 1970, avec de gauche à droite la télécabine du Mont de la Chambre 1, le télésiège des Combes et les téléskis des Menuires 1, 2 et 3 :
Image


En 1983, le vieux télésiège des Combes est remplacé par un télésiège débrayable quatre places sur le même tracé. L'ancien télésiège, quant à lui, est récupéré et installé au Bettex.

Vue aérienne du front de neige en 1983 :
Image


En 1988, suite à l'annonce de la tenue de certaines épreuves des Jeux Olympiques d'Hiver de 1992 aux Menuires, la station décide de se moderniser. C'est au tour des téléskis des Menuires 1, 2 et 3 d'être démontés pour être remplacés par deux téléportés : les télésièges des Menuires et de la Montagnette, qui avaient la particularité de posséder d'imposants pylônes communs aux deux lignes. La même année, un téléski à enrouleur est installé sur la gauche du front de neige pour desservir le stade de slalom.

Les télésièges de la Montagnette (dont on voit la gare amont à droite) et des Menuires en décembre 1988 :
Image

Vue aérienne du front de neige des Menuires en 1995 :

Image


En 2001, le télésiège des Menuires est démonté pour laisser place à un très imposant télésiège débrayable six places à double embarquement. Le télésiège de la Montagnette, quant à lui, est conservé, l'axe de la ligne est décalé de quelques dizaines de mètres sur la droite.

Malgré ce nouveau télésiège, le télésiège des Combes et la télécabine du Mont de la Chambre 1 commençaient également à se faire vieux, et ne débitaient plus assez, engendrant de fréquentes files d'attentes. Pour remédier à cela, la décision fut prise de les démonter en 2005, pour être remplacés par la télécabine du Roc des Trois Marches 1.

Enfin, en 2015, afin de nettoyer le paysage de ses pylônes, le télésiège de la Montagnette est démonté, 14 ans après son déplacement.

Le télésiège des Menuires : porte d'entrée du domaine skiable

Le télésiège des Menuires a donc été construit en 2001 par Poma. C'est un appareil absolument crucial pour la station des Menuires puisqu'il fait partie des deux remontées permettant d'accéder au domaine skiable du secteur du Mont de la Chambre depuis le quartier de la Croisette.

En effet : il est possible depuis son sommet d'enchaîner avec le long télésiège du Mont de la Chambre, et d'accéder à tous les secteurs des Menuires, ainsi qu'aux domaines de Méribel ou de Val Thorens. Le télésiège des Menuires permet aussi d'accéder aux secteurs des Bruyères et du Reberty, en partant sur la droite à l'arrivée. Il est donc aussi bien emprunté par les skieurs résidant dans les quartiers de la Croisette que par les skieurs arrivant des pistes du Mont de la Chambre, ou bien encore ceux arrivant de Saint Martin de Belleville, des Granges, de Tougnète ou du Roc de Tougne via les piste du Gros Tougne et de la Violette. Malgré la dessert de quelques pistes, cette installation n'a donc pas vocation à desservir du ski propre étant donné la très forte fréquentation des pistes desservies.

Côté technique, c'est un télésiège très particulier puisqu'il s'agit du seul télésiège débrayable de Poma construit avec un dispositif d'embarquement dès l'origine. Ainsi, la gare aval est dotée non pas d'un mais de deux contours (le contour intérieur et le contour extérieur). Lorsque les sièges arrivent en gare aval, un siège sur deux part dans le contour extérieur tandis que l'autre part dans le contour intérieur. On retrouve de ce fait beaucoup plus de sièges sur ce télésiège que sur les télésièges à contour. Malgré l'avantage d'offrir un débit élevé, un télésiège de ce type présente l'inconvénient de donner lieu à des embarquements assez brusques, en particulier dans le contour interne, puisque les sièges passant dans le contour interne se retrouvent devant les sièges passant dans le contour externe dans le lanceur. La tension du câble est faite en gare aval tandis que sa mise en mouvement est effectuée en gare amont.

Côté ski, ce télésiège dessert tout de même quatre pistes, toutes très fréquentées :
- La piste "Menuires", qui longe la ligne du télésiège dans son intégralité et rejoint sa gare aval.
- La piste "Montagnettes", qui rejoint également la gare aval mais en longeant les immeubles situés au bord de la piste. C'est, théoriquement, une piste réservée aux débutants.
- La piste "Boyes", qui part sur la droite en direction des secteurs du Reberty et des Bruyères. On accède depuis cette piste aux téléièges du Reberty et du Sunny Express, ainsi qu'à la télécabine des Bruyères 1.
- La piste "Gaston", parallèle à la piste "Boyes" mais réservée aux débutants.


Situation sur le plan des pistes des Menuires :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e des Menuires (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayabes
  • Nom de la remontée : MENUIRES
  • Exploitant : SEVABEL
  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 2001

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 4000 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1815 m
  • Altitude amont : 2084 m
  • Dénivelé : 269 m
  • Longueur développée : 1108 m
  • Longueur horizontale : 1075 m
  • Pente moyenne : 25,02 %
  • Pente maximale : 58 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Puissance développée : 820 kW
  • Sens de montée : Droite
  • Nombre de pylônes : 13
  • Dispositif d'accouplement : Pinces Oméga
  • Type de sièges : Doudouk 6
  • Espacement entre deux sièges : 5,4 secs
  • Nombre de sièges : 90
  • Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4900 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : Trefileurope
  • Année de pose : 2001
  • Revêtement : Zingue
  • Type de câble : Lang à droite
  • Composition : 6*26 fils
  • Âme : Textile compactée

Caractéristiques de la ligne:
P1 : 16C/16C
P2 : 12C/12C
P3 : 12S/12S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 8S/8S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 8S/8S
P9 : 12S/8S
P10 : 12S/8S
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/8S
P13 : 12S/12S

Ligne et infrastructures du télésiège des Menuires :


La gare aval :

La gare aval du télésiège des Menuires est située sur le front de neige de la Croisette, à une altitude de 1815 mètres. Jusqu'à l'été 2015, elle se situait à proximité immédiate du télésiège de la Montagnette. C'est la station tension de l'appareil. Comme expliqué plus haut, elle dispose de deux contours afin de permettre deux embarquements simultanés.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant depuis la piste des Menuires :
Image

De trois-quarts avant avec le deux pylônes de sortie de gare :
Image

De trois-quarts arrière. On distingue aussi le tracé de la télécabine du Roc des Trois Marches 1 en arrière plan :
Image

Le très imposant tympan arrière de la gare aval :
Image

De trois-quarts arrière depuis l'autre côté. L'embarquement du contour extérieur est bien visible, tandis qu'on distingue celui du contour intérieur sous la gare :
Image

Vue d'ensemble depuis le front de neige :
Image

En remontant sur la piste :
Image

De profil, les deux embarquements sont désormais bien visibles :
Image

Zoom sur le double embarquement :
Image

Le portique d'informations du télésiège :
Image

Les deux embarquements vus depuis la file d'attente. Lors de jours de faible affluence, seul un des deux contours est ouvert (souvent le contour extérieur en raison de la brutalité de l'embarquement dans le contour intérieur):
Image


La ligne :

En avant sur la ligne avec le premier pylône en sortie de gare, suivi de très près par le P2 :
Image

P3, qui adoucit la pente de la ligne après une forte mais très courte montée pour sortir du décaissement de la gare aval :
Image

P4, et passage sous la ligne de la télécabine du Roc des Trois Marches 1 :
Image

P5, on distingue à droite la ligne du télésiège du Doron :
Image

P6, on aperçoit en haut à gauche les virages du téléski du Stade :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

Longue portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11 :
Image

P11, avec à droite la gare aval et le début de la très longue ligne du télésiège du Mont de la Chambre :
Image

P12 :
Image

Portée P12-P13, on distingue également en arrière plan la ligne du télésiège du Sunny Express :
Image

P13, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège des Menuires se trouve à une altitude de 2084 mètres, un peu en amont de la gare aval du télésiège du Mont de la Chambre et de la gare amont du télésiège à double embarquement du Doron. A l'inverse de la gare aval qui impressionne par sa taille et son aspect massif, la gare amont est une classique gare Satellit. C'est la station motrice de l'installation.

Vue depuis la fin de la zone de débarquement :
Image

De profil en contre-plongée :
Image

Vue de trois-quarts avant avec le chalet de commandes :
Image

De profil :
Image

En contre-plongée :
Image

Vue éloignée en plongée depuis la piste des "Petits Creux" :
Image

De gauche à droite : la gare amont du télésiège des Menuires, la gare amont du télésiège du Doron et la gare aval du télésiège du Mont de la Chambre. En toile de fond, le domaine de Val Thorens, dominé par la Cime Caron :
Image

Vue plus éloignée de la gare aval, avec le début de la ligne du télésiège du Mont de la Chambre au premier plan et la ligne du télésiège du Sunny Express sur la crête :
Image


Véhicules et pinces :

Le télésiège des Menuires est équipé de 90 sièges de type Doudouk, pouvant accueillir jusqu'à six passagers. L'espacement entre les sièges est particulièrement petit pour un télésiège débrayable en raison du double-embarquement.

Un siège en ligne :
Image

Deux sièges venant de se croiser depuis la piste :
Image


Diverses vues de la ligne :



Le pylône 10 et les flancs du Mont de la Chambre en arrière-plan :
Image

Vue depuis le bord de la piste des "Menuires" :
Image

Vue du milieu de la ligne depuis le bas du stade de slalom des Menuires :
Image

Vue depuis la piste des Menuires :
Image

Le bas de la ligne avec les immeubles des Menuires et de Brelin en arrière-plan :
Image

La ligne lors de son passage sous la télécabine du Roc des Trois Marches 1 :
Image

En regardant vers l'amont :
Image


Menuires : un télésiège très chargé

Malgré un débit très élevé grâce à un dispositif de double-embarquement, le télésiège des Menuires reste très chargé, notamment aux heures de pointes, à savoir à l'ouverture des pistes le matin et en début d'après-midi. Le démontage du télésiège de la Montagnette en 2015, s'il enlève quelques pylônes de cet espace très encombré visuellement, n'a pas arrangé les choses puisque les skieurs qui l'empruntaient auparavant n'ont désormais d'autre choix que de prendre le télésiège des Menuires.

Malgré tout, si le télésiège est très fréquenté, les files d'attentes ne sont jamais très longues, et ce télésiège tient encore parfaitement sa place au sein du domaine skiable.

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Juin 2016 – Damien06, j'ib et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : Damien06 et j'ib
Photos prises les 28 février et 31 mars 2011, le 24 mars 2012, les 13 & 14 janvier 2014, et le 24 décembre 2015.
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10082 secondes. 40 requete(s).
71 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés