En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 16Bannière 21Bannière 26Bannière 13

 TSD6 des Merles

Tignes (Espace Killy)

Doppelmayr

T3 ES
Mise en service en : 2004

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Partie 1
Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 28/11/2013 et mise à jour le 22/12/2013
(Mise en cache le 25/06/2014)

    Image


Durant l'année 2004 la station de Tignes a procédé au remplacement du télésiège du Replat et du Merle Blanc dans le cadre de sa politique de modernisation du domaine skiable engagée en 1997. Axe essentiel afin d'assurer la liaison entre Tignes Le Lac et Val Claret depuis la montagne de Palafour, partez à la découverte du télésiège des Merles ainsi que de l'histoire de cette ligne.


Au sommaire :

  • Bienvenue à Tignes
  • Le premier trait d'union entre Le Lac et Val Claret depuis la montagne de Palafour
  • La modernisation de l'accès à Val Claret depuis la montagne de Palafour
  • 2004 : Un tout nouveau tracé pour Les Merles
  • Merles : Entre lien express et voie alternative
  • Ligne et Infrastructures du télésiège des Merles
  • Véhicules et pinces
  • Merles: l'appareil polyvalent entre Tignes-Le-Lac et Val Claret



    Bienvenue à Tignes


La station de Tignes est située dans le département de la Savoie en Haute-Tarentaise à une trentaine de kilomètres de Bourg Saint Maurice. Ce village composé de plusieurs hameaux est l'une des stations française les plus connues des Alpes. Quatre de ces hameaux permettent d'accéder directement au domaine skiable :
- En altitude on trouve Tignes-Le-Lac et Tignes Val Claret situés respectivement à 2100 et 2127 mètres d'altitude. Ce sont eux qui permettent d'accueillir la majeure partie des clients séjournant à Tignes.
- Plus bas on trouve deux autres hameaux plus petits à savoir Tignes Les Brévières et Tignes Les Boisses. En plus de leurs capacités d'accueil, ils font également office de porte d'entrée sur le domaine pour les clients venant à la journée.
Tignes s'est forgée une image sportive en accueillant plusieurs évènements comme les Winter X Games et en proposant diverses activités sportives autre que le ski aussi bien en hiver qu'en été. Une image récompensée en 2009 par l'élection de Tignes comme la ville la plus sportive de France

Mais la plus belle image sportive que possède Tignes, c'est son vaste domaine skiable évoluant dans le cadre remarquable qu'offre la haute-tarentaise et la proximité du Parc de la Vanoise. Le domaine s'étend de 1550 mètres d'altitude à 3456 mètres d'altitude au sommet du téléphérique de la Grande Motte. Les quarante remontées mécaniques qui le composent desservent 150 kilomètres de pistes balisées de différents niveaux. Relié à la station voisine de Val d'Isère, ce dernier compose donc l'Espace Killy, espace regroupant les domaines skiables des deux stations voisines. Le ski à Tignes ce n'est pas que l'hiver. En effet le glacier de la Grande Motte et les différentes remontées installées sur ce dernier permettent d'offrir une vingtaine de kilomètres de pistes en période estivale.

    Le secteur de la Grande Motte depuis la piste Merles
    Image



    Le premier trait d'union entre Le Lac et Val Claret depuis la montagne de Palafour


Le développement de Tignes commencera véritablement dans le début des années 1950 grâce au courage de quelques tignards qui n'ont pas baissé les bras suite à la seconde guerre mondiale et à la destruction du village de Tignes pour réaliser le barrage du Chevril. En 1953, dix-sept ans après la réalisation de la toute première remontée mécanique de Tignes, est créé le téléski du Chardonnet. Cette remontée est une grande source d'espoir pour les tignards restés sur place de voir enfin décoller le projet d'une station de ski à Tignes. La tâche à accomplir est immense et un homme viendra porter l'impulsion nécessaire au réel décollage du projet. Cet homme, c'est Raymond Pantz, un entrepreneur qui va créer en premier la toute première résidence à Tignes Le Lac permettant de loger les expulsés du village désormais sous les eaux. Une dynamique se crée et la première société des remontées mécaniques de Tignes voit le jour en 1955. Afin d'accompagner la dynamique lancée, Raymond Pantz porte de nouveau son concours en créant l'année suivante la toute première résidence à Tignes-Le-Lac destinée à une clientèle touristique. On y est enfin, le projet de station de ski à Tignes est véritablement lancé.

A l'époque seul le téléski du Chardonnet permet vraiment de gagner de l'altitude sur la montagne de Palafour. C'est d'ailleurs depuis cet appareil qu'on rejoint le téléski de l'Aiguille Percée qui en 1963 permet un accès aux pentes des Boisses et des Brévières. Durant la même période deux autres téléskis sont construits dans une direction opposée au téléski de l'Aiguille Percée. Dans un premier temps on trouve le téléski du Replat, appareil qui permet de traverser une longue zone relativement plate pour accéder aux lacs du Chardonnet. Une fois au niveau des Lacs, un téléski Merle Blanc prend le relais et permet de prendre de la hauteur en direction de la pointe du Chardonnet. Le téléski ne grimpe pas jusqu'au sommet de cette pointe rocheuse mais trouve son sommet en contrebas du sommet. Les clients s'approchent avec cet appareil la ligne de crête qui fait office de frontière avec la zone du Parc National de la Vanoise. De là, les clients peuvent redescendre en direction de Tignes Le Lac en passant par ce qui deviendra plus tard Val Claret. Sinon le retour vers Tignes-Le-Lac depuis les lacs du Chardonnet est assuré par un téléski baptisé Grand Huit.

Si à l'époque de leur réalisation, les téléskis Replat et Merle Blanc constituent une simple extension du domaine skiable, ils feront partie plus tard d'une chaîne de remontées mécaniques importante. En effet en 1968, le site de Val Claret ouvre ses portes. De ce fait les téléskis du Replat et du Merle Blanc forment désormais un lien mécanisé permettant la liaison vers ce nouveau site de la station de Tignes depuis la montagne de Palafour. Les deux appareils sont à l'époque joignables par le téléski du Chardonnet et le télésiège biplace de Palafour qui a ouvert une nouvelle voie sur ce secteur depuis Tignes-Le-Lac en 1964. Au sommet de cette chaîne d'appareils, les clients arrivant de Tignes-Le-Lac pourront rejoindre les remontées qui ont été construites au départ de Val Claret. Ils pourront notamment prendre la direction du glacier de la Grande Motte avec la télécabine PHB éponyme. Plus proche du sommet du téléski du Merle Blanc, ce sont les téléskis du Col du Palet et de Grattalu qui sont joignables. Ce nouvel accès à Val Claret depuis Tignes-Le-Lac est toutefois secondaire par rapport à celui proposé via Tovière car moins direct. Toutefois cette chaîne de remontées devient l'un des axes structurant sur ce flanc de montagne


    La modernisation de l'accès à Val Claret depuis la montagne de Palafour


L'accès à Val Claret par le Merle Blanc est certes pratique, mais il n'est pas à la portée de tout le monde. En effet le téléski est difficile car sa ligne emprunte un parcours assez raide. A cela s'ajoute que cette voie secondaire pour rejoindre Val Claret doit absorber en quelque sorte le trop-plein de la télécabine de Tovière qui présente un débit limité. Le téléski ne pouvant pas avoir un fort débit, l'axe du Merle Blanc va par conséquent être amélioré. En 1975 un télésiège baptisé Merle Blanc sort de terre. L'installation de ce téléporté n’entraînera pas tout de suite le démontage du téléski puisque les deux appareils fonctionneront ensemble pendant quelques temps. Le télésiège du Merle Blanc construit par Pomagalski suit à peu près un axe légèrement différent par rapport au téléski éponyme. Son tracé est plus long et son arrivée se fait en contrebas de l'aiguille du Chardonnet en amont du sommet du téléski double de Grattalu. Avec ce nouvel appareil, l'accès à Val Claret par cette partie du domaine skiable devient aisé et peut jouer pleinement son rôle d'itinéraire de délestage depuis Tignes-Le-Lac.

    Vue sur les lignes des appareils du Merle Blanc
    Image


Les principales caractéristiques du télésiège du Merle Blanc

TSF-Télésiège à attaches fixe : MERLE BLANC
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1975

Débit à la montée : 1350 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.5 m/s
Temps de trajet : 10min16

Altitude aval : 2391 m
Altitude amont : 2744 m
Dénivelée : 353 m
Longueur développée : 1540 m
Pente maxi : 61 %
Pente moyenne : 23 %

Type de gare : DELTA
Puissance développée : 251 kW
Nb sièges : 158
Diamètre du câble : 33 mm


L'accès à la chaîne de remontées permettant de basculer sur Val Claret depuis la montagne de Palafour va au fil des années se moderniser. Dans un premier temps c'est le télésiège de la Tourne qui dès 1976 offre un accès supplémentaire à cette chaîne d'appareils. Dans un second temps c'est le télésiège biplace de Palafour qui est remplacé par deux appareils parallèles installés en 1982 et 1983. Une nouvelle voie permet également depuis 1981 de rejoindre ces appareils; il s'agit du télésiège du Marais qui arrive au sommet de l'aiguille percée depuis le plateau du Marais, plateau situé sur le secteur des Boisses. Avec ces nouveaux appareils, le téléski du Replat commence à avoir du mal à absorber le flux souhaitant rejoindre Val Claret ainsi que les pentes agréables desservies par les téléskis Grattalu et Col du Palet. Son remplacement n'aura pas lieu tout de suite. En effet en 1986, l'antique télécabine de Tovière est démontée et remplacée par une nouvelle télécabine plus performante. L'axe principal permettant de rejoindre Val Claret ainsi que Val d'Isère depuis la création de l'Espace Killy en 1972 est donc remis au premier plan permettant ainsi d'accorder un sursis au téléski du Replat. Ce sursis ne va durer que trois ans car en 1989, le téléski du Replat est démonté et remplacé par un téléporté. C'est précisément un télésiège quadriplace qui prend le relais du téléski et qui permet dorénavant l'accès au télésiège du Merle Blanc. Cet appareil a permis nettement d'améliorer le débit par rapport au téléski. Cette amélioration a même peut-être été trop franche car en 1997 lorsque le télésiège du Grand Huit est réalisé, une partie des sièges quadriplace de Replat sont transférés sur Grand Huit et les autres purement et simplement démontés. En remplacement ce sont des sièges triplaces qui viennent équiper Replat.

Les principales caractéristiques du télésiège du Replat

TSF-Télésiège à attaches fixe : REPLAT
Constructeur : SKIRAIL
Année de construction : 1989

Débit à la montée : 1370 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
Temps de trajet : 6min53

Altitude aval : 2384 m
Altitude amont : 2493 m
Dénivelée : 109 m
Longueur développée : 951 m
Pente maxi : 38 %
Pente moyenne : 11 %

Type de gare : TRIPODE
Puissance développée : 251 kW
Nb sièges : 105
Diamètre du câble : 40.5 mm


    2004 : Un tout nouveau tracé pour Les Merles


L'année 1997 marque également le lancement d'une grande vague de modernisation sur le domaine de Tignes. Si à cette date la chaine d'appareils Replat – Merle Blanc est ajustée avec la transformation de Replat en télésiège triplace, elle ne va pas encore bénéficier de la dynamique lancée. Dans un premier temps ce sont certains départs stations qui sont améliorés avec la création dans l'ordre des télésièges Bollin – Fresse, Chaudannes et Pâquis. En 2002 c'est l'accès à Tignes depuis Val d'Isère qui est amélioré avec la mise en place du télésiège débrayable huit places des Tommeuses. Deux ans plus tard, le télésiège fixe du Grattalu installé en 1990 est remplacé par un télésiège débrayable six places. Ajustée dans un premier temps, la chaîne Replat – Merle Blanc ne va pas échapper à cette vague de modernisation. La même année que le remplacement du télésiège fixe Grattalu, décision est prise par la STGM de remplacer les télésièges Replat et Merle Blanc. En effet la gare amont du nouveau télésiège Grattalu doit prendre la place de celle du télésiège Merle Blanc. Afin d'optimiser le parc, c'est un seul et unique téléporté débrayable qui va remplacer les deux téléportés fixe. Pour assurer la même desserte qu'auparavant, le tout nouveau télésiège des Merles va emprunter un tracé totalement inédit. L'autre but recherché avec ce nouvel appareil des Merles est également d'accélérer le temps de parcours pour rejoindre Val Claret en passant par la montagne de Palafour. En décembre 2004, c'est donc une liaison avec Val Claret depuis la montagne de Palafour complètement retravaillée qui est proposée à la clientèle de Tignes.

Les caractéristiques actuelles du télésiège des Merles

    Caractéristiques Administratives

    TSD-Télésiège à attache débrayable : MERLES
    Maître d’ouvrage : STGM
    Maître d’œuvre : DCSA
    Montage / Génie Civil : SOMERM
    Exploitant : STGM
    Constructeur : DOPPELMAYR
    Année de construction : 2004
    Montant de l’investissement : 3.800.000 €


    Caractéristiques d’Exploitation

    Saison d'exploitation : Hiver
    Capacité : 6 personne(s)
    Débit à la montée : 1936 (3000*) personnes/heure
    Débit à la descente : 0 (510*) personnes/heure
    Vitesse d'exploitation : 5 m/s
    Tapis d'Embarquement : Non


    Caractéristiques Géométriques

    Altitude aval : 2382 m
    Altitude amont : 2668 m
    Dénivelée : 286 m
    Longueur développée : 1314 m
    Pente maxi : 96 %
    Pente moyenne : 23 %
    Temps de trajet : 4min22


    Caractéristiques Techniques

    Type de gare aval : UniG-M
    Type de gare amont : UniG-S
    Tension : Aval
    Type de tension : Hydraulique
    Motrice : Aval
    Type de motorisation : Courant Continu
    Puissance développée : 600 kW
    Embarquement : Axe de la ligne
    Sens de montée : Gauche
    Nb pylônes : 15
    Largeur de la voie : 6.10 m
    Dispositif d’accouplement : A108-97
    Type de véhicules : 6E98
    Nombre de véhicules : 51 (79*)
    Espacement : 55.8 (36*) m


    Caractéristiques du Câble

    Fabricant du câble : TREFILEUROPE
    Type de câblage : Lang à droite
    Diamètre du câble : 45 mm
    Composition du Câble : 6X31 WS
    Ame : Compacte
    Galvanisation : Oui

    * Chiffres à terme


    Merles : Entre lien express et voie alternative


La gare aval du nouveau télésiège des Merles a été positionnée environ deux cents mètres avant les lacs du Chardonnet. Grâce à quelques travaux de pistes, ce positionnement permet à la fois de capter les clients arrivant du téléski du Chardonnet ainsi que ceux arrivant des sommets des télésièges Palafour et Marais. L'emplacement de la gare amont a été complètement changé. En effet ce dernier a été décalé et se trouve plus en aval par rapport à celui de Merle Blanc. Malgré cela, ce nouveau positionnement permet toujours la bascule vers les pistes rejoignant Val Claret. Cela a d'ailleurs permis de mieux séparer les flux entre les clients arrivant de Merles pour rejoindre Val Claret et ceux voulant rejoindre l'aiguille percée ou Tignes Le Lac via le télésiège du Grand Huit. Grâce à ce nouveau tracé, Merles se positionne maintenant en un véritable lien express entre Tignes le Lac et Val Claret depuis la montagne de Palafour. Avec seulement deux appareils à emprunter, les clients peuvent désormais rejoindre facilement les belles pistes du secteur du Palet. La chaîne formée permet également à la station de proposer une alternative à la télécabine de Tovière ou au télésiège du Pâquis pour rejoindre Val Claret. Les clients arrivant des Boisses par le télésiège du Marais profitent également de cet accès plus rapide vers Val Claret leur évitant de passer par le centre de Tignes le Lac pour rejoindre ce point du domaine skiable. Toutefois ce télésiège étant assez peu fréquenté, ce n'est pas le plus gros pourvoyeur de clients pour le télésiège des Merles.

La voie alternative au télésiège du Pâquis ou de Tovière depuis Tignes le Lac va être complètement opérationnelle en 2006 suite à la mise en service du télésiège débrayable de Palafour. Désormais en deux coups de télésiège débrayable, les clients arrivent pratiquement en plein cœur du secteur du Palet. Grâce à ces deux appareils, ce dernier est à moins de quinze minutes du centre de Tignes le Lac alors que du temps où tout se faisait en télésiège fixe, il fallait bien compter une bonne demi-heure pour atteindre cette partie du domaine skiable. Cette chaîne Palafour – Merles forme également un moyen d'assurer un retour performant sur Val Claret en cas de grosse panne sur la télécabine de Tovière surtout qu'entre-temps le débit du télésiège Pâquis a été nettement diminué. Au sommet de Merles, les clients vont pouvoir rapidement accéder aux remontées d'altitude du secteur du Palet avec le téléski du Col du Palet, le télésiège du Col des Vés et le télésiège débrayable Grattalu. Pratiquement toutes les remontées partant de Val Claret sont également accessibles une fois au sommet de cet appareil. Les clients pourront prendre la direction du glacier de la Grande Motte avec le funiculaire ou le télésiège des Lanches. Ceux voulant prendre la direction de Val d'Isère pourront emprunter le télésiège débrayable de Fresse ou la chaîne d'accès formée par les appareils Bollin et Tufs. Le télésiège débrayable Tichot qui permet de rejoindre les appareils d'altitude du secteur du Palet est également joignable. Merles est avant tout un appareil de liaison et n'a pas vraiment vocation à desservir du ski propre. Les pistes qu'il dessert jouent également plutôt un rôle de pistes de liaison. Une raison qui a sans doute conduit, la STGM à diminuer le débit de cet appareil dès l'année suivant sa mise en service. Livré avec un débit de 2468 personnes par heure, le débit a été amputé d'environ vingt pourcent vu la fréquentation assez faible de cet appareil. Quatorze sièges de cet appareil sont partis sur Grattalu, appareil qui est nettement plus fréquenté que Merles.


Au sommet de cet appareil trois pistes dont trois bleues deux rouges et une piste naturide sont accessibles :
- La piste bleue Lac qui permet de rejoindre le pied de cet appareil ou d'accéder au télésiège du Grand Huit.
- La piste bleue Prémou qui permet de prendre la direction de Val Claret et au passage des appareils Col des Vés, Col du Palet et Grattalu.
- La piste rouge Merles qui débouche sur la piste bleue Lac. Elle donne accès à une piste naturide baptisée Golf qui emprunte la Combe des Militaires.

    Situation sur le plan des pistes
    Image



    Ligne et Infrastructures du télésiège des Merles


La réalisation de cet appareil a été confiée au constructeur autrichien Doppelmayr par le biais de sa filiale française basée à Modane. Le télésiège possède une configuration motrice-tension en aval et retour fixe en amont. Le constructeur de Wolfurt a fourni des gares modulaires UniG qui représentent le standard de la gamme actuelle Doppelmayr pour ses téléportés type télécabine ou télésiège débrayable. Avec ses 51 sièges six places, il offre à l'heure actuelle un débit théorique de 1936 personnes par heure à la vitesse de 5 mètres par secondes. Si le besoin se fait sentir, le débit théorique pourra être poussé jusqu'à 3000 personnes par heure par ajout de sièges.


  • La gare aval

La gare aval se trouve à quelques centaines de mètres des Lacs du Chardonnet et de la gare aval du télésiège Grand Huit. Elle se trouve au point de jonction entre la piste du Lac et les pistes d'accès en provenance de Palafour et de Chardonnet. Sous la couverture complète "Autriche" se trouve notamment le système de tension permettant de réaliser la tension dynamique du câble de l'installation ainsi que tous les systèmes assurant l''entrainement du câble de l'appareil. C'est donc au niveau de cette gare que se trouve le poste de conduite principal.

    Gare aval en arrivant par la piste d'accès depuis Palafour
    Image

    Gare aval avec le sommet de la Grande Motte au fond
    Image

    Gare aval
    Image

    Gare aval
    Image

    Gare aval avec le massif de l'aiguille du Chardonnet
    Image

    Gare aval depuis la piste du Lac
    Image




  • La ligne

Après être sortie de la zone de la gare aval, la ligne va évoluer sur un terrain quasi plat. Pendant les cinq cents premiers mètres la ligne ne va que très peu monter. Au terme de cette partie, la ligne va arriver au pied d'une falaise. Pas moins de deux pylônes de compression vont permettre de donner à la ligne l'inclinaison nécessaire pour passer cette difficulté. D'une longue portée, la ligne atteint le sommet de cette falaise en atteignant dans ce passage sa plus forte inclinaison. Au sommet de cette difficulté trois pylônes permettent de remettre le câble pratiquement à plat. La ligne va garder ce rythme pendant quelques centaines de mètres avant de reprendre de l'inclinaison pour passer une bosse. Au sommet de celle-ci deux pylônes permettent de nouveau à la ligne d'avoir une inclinaison quasi plate. Les derniers mètres montent très légèrement avant que le P15 ne prépare l'arrivée en gare amont.

La ligne est composée de 15 ouvrages de ligne ancrés sur des massifs en béton. Dans l’ordre de la montée, nous trouvons :

    P1 : 12C/12C
    P2 : 10S/10S
    P3 : 8S/6S
    P4 : 8S/6S
    P5 : 16C/16C
    P6 : 16C/16C
    P7 : 12S/12S
    P8 : 12S/12S
    P9 : 10S/10S
    P10 : 8S/6S
    P11 : 8S/6S
    P12 : 16C/16C
    P13 : 12S/12S
    P14 : 12S/12S
    P15 : 10S/10S



    La ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    P2 avec la gare aval du télésiège Grand Huit sur la droite
    Image

    Le tracé de la piste du Lac sur la gauche
    Image

    Croisement avec la piste d'accès au télésiège Grand Huit
    Image

    L'importante falaise à passer est en vue
    Image

    En approche des deux pylônes compression au pied de cette falaise
    Image

    Dans l'ascension de cette falaise
    Image

    Vue en se retournant
    Image

    Les trois pylônes de crête au sommet de cet obstacle
    Image

    P10 avec la gare amont du télésiège Grattalu sur la droite
    Image

    Croisement avec la piste du Lac
    Image

    P12
    Image

    Passage de la dernière difficulté
    Image

    P13 et P14 au sommet de cette bosse
    Image

    Les derniers mètres de ligne
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image



  • La gare amont

La gare amont est située à 2668 mètres d'altitude à environ deux cents mètres de la piste Grattalu. La gare installée en amont est une gare de type Short. Elle arbore une couverture complète Autrichienne tout en reprenant le schéma de couleurs utilisé sur les autres télésièges débrayable UniG à Tignes.

    Gare amont depuis la piste du Lac
    Image

    Gare de profil depuis la piste du Lac
    Image

    Vue de face
    Image

    Gare amont
    Image

    Gare amont en s'éloignant par la piste Prémou
    Image



    Véhicules et Pinces


Les véhicules du télésiège des Merles sont les classiques sièges six places de type 6E98 qui possèdent une assise ajourée afin d'augmenter la résistance au vent des véhicules.

    Sièges en ligne
    Image

    Siège 6E98 vu de dos
    Image


Chaque véhicule de l’installation est relié au câble par une pince de type A108-97. La force de serrage sur le câble est obtenue par des ressorts de compression. Cette pince est considérée comme auto-dégivrante puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Pince A108-97
    Image

    Passage de la pince dans un balancier support -compression
    Image



    Merles: l'appareil polyvalent entre Tignes-Le-Lac et Val Claret


Simple extension du domaine skiable à la base, l'axe Replat – Merle Blanc est vite devenu un axe structurant entre Tignes-Le-Lac et Val Claret depuis la montagne de Palafour. Voie alternative pour rejoindre Val Claret, cet axe a permis de désengorger dans un premier temps l'antique télécabine de Tovière avant de devenir plutôt un axe de de desserte rapide du secteur du Palet. Aujourd'hui, le télésiège des Merles a avantageusement remplacé les deux anciens télésièges fixe avec son tracé inédit. A la fois voie alternative pour rejoindre Val Claret et véritable lien express vers le secteur du Palet depuis Tignes-Le-Lac, Merles joue avec brio son rôle d'appareil polyvalent sur cette partie du domaine skiable faisant de cet investissement une réussite.

    Image





  • Texte & Photos : Geoffroy DELABRE
  • Date des photos : Mai 2008
  • Site internet de la station : http://www.tignes.net

Partie 2
Auteur de ce reportage : Lacpse°
Section écrite le 22/06/2006 et mise à jour le 22/06/2006
(Mise en cache le 25/06/2014)

Photos ;
- la gare aval :
Image

Image

- la superbe cabane en pierre et le panier de service à gauche :
Image

- la gare aval :
Image

Image

- la trompette d?entrée de gare :
Image

- le lanceur :
Image

Image

- l?embarquement :
Image

Image

- vue générale de l?intérieur de la gare :
Image

- le moteur électrique en haut, la poulie motrice en bas monté sur lorry :
Image

- frein de poulie 1 :
Image

- frein de poulie 2 :
Image

- le moteur électrique :
Image

- le ventilateur du moteur :
Image

- les 2 freins de service entre moteur et réducteur (on remarquera au passage que l?axe du moteur et du réducteur ne sont pas au même niveau) :
Image

- le réducteur :
Image

- le moteur hydraulique pour la marche de secours directement accouplé sur le réducteur :
Image

- en bas à droite, le radiateur de l?huile du réducteur :
Image

- le moteur thermique, entraînant une pompe (à droite) qui débite le fluide dans le moteur hydraulique) :
Image

Image

- la centrale hydraulique pour la tension du câble :
Image

- les 2 vérins de tension :
Image

Image

- une pince sous le pylône 1 compression, entrant en gare :
Image

- le ralentisseur :
Image

- le début du ralentisseur avec le rail d?ouverture de la pince en rouge en haut :
Image

- une pince ouverte :
Image

- la prise de mouvement du câble pour le cheminement des pneus :
Image

- le contour, équipé d?une passerelle pour passer de l?autre coté du contour :
Image

- une pince dans le contour :
Image

Image

- les courroies de transmission entre pneus dans le contour :
Image

Image

- le lanceur :
Image

- le rail d?ouverture de la pince :
Image

- la fin du lanceur :
Image

- pylône 1 vue depuis la gare :
Image

- début de la montée :
Image

- la ligne, avec un gros mur :
Image

Image

Image

- vue de la ligne en aval depuis le mur :
Image

- la ligne :
Image

Image

- Entrée en gare amont :
Image

- le débarquement en amont :
Image

- la gare amont :
Image

Image

Image

Voilà voiliii ...



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10981 secondes. 39 requete(s).
127 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés