En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 35Bannière 40Bannière 3Bannière 19

 TSD6 des Tovets

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 05/08/2010 et mise à jour le 23/08/2010
(Mise en cache le 26/04/2015)

Image


Courchevel 1550 est une station située en Tarentaise dans la Vallée du Bozel. Cette station possède un caractère plus familial que sa grande sœur juste au dessus : Courchevel 1850. Courchevel 1550 fait donc partie de la vallée de Courchevel, vallée qui compose le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds les 3 Vallées. Le télésiège des Tovets installé en 2004 est venu remplacer deux installations devenues obsolètes.


Courchevel au temps des pionniers

L’installation de la première remontée mécanique a lieu en 1945 sur la commune de Moriond grâce au pionnier local : Jean Blanc. La station se développera petit à petit à partir de 1947 sur le plateau des Tovets avec notamment la réalisation du téléski de la Loze en 1947, du premier téléphérique de la Saulire en 1952 et du télébenne des Verdons en 1954. Cependant en plus du développement du plateau des Tovets, l’aménagement commence sur les villages en bas de ce plateau et plus particulièrement le village de Courchevel 1550 qui va entrer au sein du domaine de Courchevel.

Peu après l’implantation du téléski de la Loze, en 1947, Courchevel 1550 situé juste en dessous du plateau des Tovets où se trouve l’actuel Courchevel 1850 va être équipé par un téléski artisanal monté par une équipe de Pierre Montaz travaillant alors pour le compte de Poma. Ce téléski artisanal en bois rejoint donc le plateau des Tovets et créa ainsi la première liaison entre ces deux stations. Le téléski arrive juste avant la Croisette qui se formera bien plus tard.


Entre nouvelles installations et modifications

En 1958, le téléski des Tovets ne proposant un débit suffisant, Courchevel 1550 va être doté d’une télécabine biplace SACMI. Cette remontée longue d’à peine plus d’un kilomètre va donc servir de nouvel ascenseur vers le plateau des Tovets qui deviendra par la suite Courchevel 1850. Très vite, elle se révèlera bien plus qu’une simple installation permettant d’acheminer des skieurs en altitude. Arrivant au cœur de Courchevel 1850, elle servira rapidement de liaison « interurbaine » entre 1550 et 1850. De ce fait la télécabine à une plage d’ouverture large qui se termine bien au-delà de la fermeture du domaine skiable. Toutefois cette télécabine de part la capacité de ses véhicules ne possède par un fort débit. Au fil du temps sa capacité ne suffit plus à absorber tout le flux partant de Courchevel 1550.

Dans un premier temps est installé le télésiège du Dou du Midi en 1961 afin de soulager cette télécabine et le téléski des Tovets. Ce télésiège biplace a été construit par SACMI, constructeur ayant déjà réalisé la télécabine des Grangettes. Le télésiège part de l’autre extrémité de Courchevel 1550 non loin du hameau des Brigues. Son sommet se situe un peu en deçà de Courchevel 1850 dans le secteur du Plantrey. Il donne accès au téléski du Plantrey qui permettait de rejoindre le reste du domaine de Courchevel 1850. L’appareil SACMI fut modernisé en 1972 par Pomagalski avec du matériel plus fiable. Le télésiège mesurait 840 mètres de long et suite à sa modernisation débitait 550 personnes par heure à la vitesse de 2.2 mètres par secondes..

En 1970, c’est au tour du téléski des Tovets d’être modernisé avec un appareil métallique. Exit l’appareil artisanal place à du matériel éprouvé installé par Pomagalski. Le départ de cet appareil bien que proche de la télécabine arrivait quelques mètres en dessous de la Croisette. Il était donc plus commande pour rejoindre 1850 de descendre un bout de piste afin de rejoindre le téléski du Plantrey et par la suite de rejoindre le reste du domaine de Courchevel 1850. A partir de 1983, il donnera tout comme le télésiège du Dou du Midi un accès direct au télésiège débrayable du Plantrey qui permet de rejoindre rapidement le secteur des Chenus. Long de 1023 mètres, ce téléski pouvait transporter 850 personnes par heure à la vitesse de 3.50 mètres par seconde. .
Malgré l’adjonction de ces deux appareils, le débit trop peu important de la télécabine biplace SACMI contraint à la société en charge de l’aménagement de Courchevel 1550 de remplacer cette télécabine en 1975 par une nouvelle télécabine quadriplace.


La modernisation de 1550

En 2004, la S3V qui est devenue la société en charge de l’exploitation et de l’aménagement du domaine skiable va s’attaquer à la modernisation du domaine skiable de Courchevel 1550. Elle va décider d’implanter un télésiège débrayable six places afin d’offrir une réelle alternative performante à la télécabine quadriplace des Grangettes qui offre seulement un débit de 900 personnes par heure. Pour réaliser ce nouveau téléporté au départ de 1550, la S3V va mettre fin à l’exploitation des appareils Tovets et Dou du Midi qui commençaient à se faire vieux et qui ne débitaient pas beaucoup malgré leurs modernisations respectives.

Le nouveau télésiège va pratiquement suivre l’ancien tracé du téléski des Tovets. De ce fait le départ sera proche de la télécabine des Grangettes et il pourra donc facilement capter le surplus de clientèle de la télécabine. Tout comme le téléski des Tovets, le sommet du nouveau télésiège ne se situe pas sur la Croisette mais juste avant. Il est donc préférable de rejoindre le télésiège débrayable du Plantrey ou le téléski Épicéa pour rejoindre le domaine de Courchevel 1550. Cette arrivée juste avant la Croisette se révèlera vite un désavantage pour ce télésiège en comparaison de la télécabine des Grangettes.qui elle offre un accès direct à ce lieu de 1850. A moins de déchausser et de traverser la route à pied, on ne peut donc pas rejoindre les télécabines partant de la Croisette. Ceci fera que malgré le débit important offert par le télésiège et qui offre donc potentiellement une véritable bouffée d’air à la télécabine, c’est toujours la télécabine qui est plébiscitée par la clientèle. Tovets devient donc une remontée secondaire « de luxe » vu le débit qu’il offre et le cout de l’installation. Malgré la venue de ce nouveau Tovets, l’engouement que suscite toujours la télécabine contraindra la S3V à la moderniser en 2005.

Revenons-en à notre télésiège des Tovets. Il présente toutefois l’avantage de ne pas avoir à déchausser quand on vient sur 1550. On le rejoint facilement de 1850 et notamment de la piste Cospillot. Avant que le téléski de Cospillot ne soit rallongé par le bas, il pouvait être une bonne alternative pour ceux logent à proximité de cette piste de prendre cet appareil pour remonter sur 1850. On le rejoint également directement de la télécabine du Praz permettant aux clients arrivant de ce village de se faire une petite excursion jusqu’à 1550. Du sommet de cet appareil les clients pourront donc revenir sur le secteur des Chenus grâce au télésiège du Plantrey. Le téléski Épicéa est lui aussi directement accessible depuis ce télésiège et permet aux clients de rejoindre la Croisette facilement et par gravite. La descente sur le Praz est aussi directement joignable depuis le sommet de cet appareil et les clients pourront donc rejoindre les télécabines Praz et Forêt partant de ce village et profiter du ski en forêt. Au niveau du ski, il dessert uniquement des pistes faciles permettant à toutes les clientèles de l’emprunter.

Au sommet de cet appareil deux pistes sont accessibles
- La piste verte Plantrey qui donne accès au téléski Epicéa et au télésiège débrayable Plantrey. A la fin de son tracé on peut poursuivre sur le Praz via la piste rouge Brigues ou retourner sur 1550 via le bas de la piste Dou du Midi.
- La piste bleue Tovets, large piste bleue descendant au bas de cet appareil. Elle donne accès à une variante de même couleur baptisée stade. La piste bleue Provères descendant à la télécabine des Grangettes est accessible depuis cette piste.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : TOVETS
Maître d’Ouvrage : S3V
Maître d’Œuvre : DCSA
Exploitant : S3V
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2004
Montant de l’investissement : 4.600.000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personne(s)
Débit à la montée : 2700 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de Trajet : 3min26


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1475 m
Altitude Amont : 1746 m
Dénivelée : 271 m
Longueur développée : 1031 m
Pente Maxi : 53 %
Pente Moyenne : 26 %


Caractéristiques Techniques

Sens de montée : Droite
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 423 KW
Dispositif d'accouplement : Pince OmegaT
Nb Pylônes : 10
Nombre de véhicules : 55
Type de véhicules : Doudouk6
Espacement : 40 m


Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 43.5 mm
Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructures de du télésiège des Tovets

Le marché de cet appareil ayant été remporté par l’entreprise Pomagalski, le constructeur de Voreppe a donc fourni un télésiège débrayable de la gamme Phoenix. Cette gamme utilise les gares modulaires Satellit qui s’adaptent aussi bien sur télésiège débrayable que sur télécabine débrayable. Tovets vu son rôle de délestage de la télécabine des Grangettes a été équipé afin d’offrir un débit théorique de 2700 personnes par heure à la vitesse nominale de 5 mètres par seconde. D’un point de vue technique, ce télésiège possède une configuration tout à fait ordinaire pour ce type d’appareil avec la gare motrice en amont et la gare retour-tension en aval. Les deux gares sont bardées de bois et de vitres, un mélange très joli qui s’intègre parfaitement dans le cadre montagnard.


  • La Gare Aval

La gare aval est située sur le front de neige de Courchevel 1550 à 1475 mètres d’altitude non loin du téléski débutant des Roys. L’embarquement se fait dans le contour afin de gagner un peu de place. La tension est effectuée ici par un seul vérin hydraulique central. La gare possède un rail de service qui sert à stocker le véhicule de service en exploitation normale.

Vues sur la gare aval
Image

Image

Image

Image

Image

Image

L’embarquement
Image



  • La Ligne

La ligne monte rapidement pour passer au bas de la piste Dou du Midi qui passe au bord du P1. Ensuite elle conserve l’inclinaison imprimée par le P1 et entre dans une partie bordée par de la végétation. Le profil de ligne commence à se raplatir au niveau du P4. Le profil devient progressivement horizontal et le tracé se termine tranquillement jusqu’au sommet. La numérotation des ouvrages de ligne sur le tracé de cet appareil est inversée.

La ligne des Tovets est composée de 10 pylônes fixés à des ancrages en bétons. Dans l’ordre de la montée, nous trouvons :

P10 : 12C/12C
P9 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P7 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P5 : 8S/8S
P4 : 8S/8S
P3 : 8S/8S
P2 : 8S/8S
P1 : 6S/6S

Ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne des Tovets
Image

P9 avec à son pied le bas de la piste Dou du Midi
Image

On entre dans le layon
Image

Entre P7 et P6
Image

Zoom sur P6
Image

Une fois sorti du layon, on aperçoit la piste des Tovets sur la gauche
Image

On arrive à Courchevel 1850
Image

La Saulire en face et la Croix des Verdons
Image

Les derniers mètres
Image

Arrivée en gare amont
Image


  • La Gare Amont

La gare amont est située au bord de la route longeant le bâtiment de la Croisette à Courchevel 1850. Elle se trouve non loin du sommet du télépulsé Jardin d’Enfants. C’est à cet endroit que se trouve la chaine cinématique assurant la marche normale de l’installation. Elle est composée d’un moteur courant continu qui entraine la poulie motrice par l’intermédiaire d’un réducteur. La marche de secours est assurée par un moteur thermique qui entraine la poulie motrice via une seconde entrée sur le réducteur. Un petit rail de service latéral est également présent au niveau de cette gare.

Vues sur la gare amont
Image

Image

Image

Image


Véhicules et pinces

Pince OmegaT
Image

Passage de la pince sur un balancier support
Image

Siège Doudouk6
Image

Véhicule de service
Image


Diverses photos

Haut de la ligne depuis la piste des Tovets
Image

Ligne depuis la piste des Tovets
Image

Ligne avec la Roche de Mio (La Plagne) au fond
Image


Un double de luxe ?

Tovets a certes permis de moderniser le front de neige de Courchevel 1550 en supprimant deux appareils obsolètes. Cependant même s’il apporte un débit supplémentaire et une véritable alternative à la télécabine des Grangettes, le succès n’est pas vraiment au rendez-vous. En effet la télécabine des Grangettes reste privilégiée par les clients avec son accès direct à la Croisette tandis que le télésiège tourne largement en sous régime. Toutefois il se peut que la donne change si le départ de la télécabine des Grangettes est décalé plus à l'intérieur dans le village. Affaire à suivre ...

Image

Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09259 secondes. 37 requete(s).
127 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés