En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 5Bannière 23Bannière 28Bannière 2

 TSD6 du Bécoin

La Plagne (Paradiski)

Leitner

T3 ES


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 25/02/2015 et mise à jour le 28/02/2015
(Mise en cache le 13/03/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la station en onze stations !
  2. Historique : le secteur stratégique du Bécoin
  3. 2012 : Un été tout en chantiers à la Plagne
  4. Le stade Jean-Luc Crétier, un terrain d'entraînement essentiel pour la Plagne
  5. Bécoin : entre ski propre et liaisons
  6. Ligne et infrastructures du télésiège du Bécoin
  7. Bécoin, un axe structurant remis à niveau pour une desserte optimale



La Plagne : toute la station en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 m et 3120 m en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



Historique : le secteur stratégique du Bécoin

Depuis l'ouverture de la station de la Plagne en 1961, le secteur du Bécoin/Biolley est un point clé du domaine skiable. C'est ici que le premier téléski de la station a été mis en place, puis a été doublé vers 1965 afin d'accroître la capacité de desserte de ce secteur à fort potentiel de ski. Un troisième téléski parallèle plus court a enfin été ajouté afin de desservir le stade de slalom baptisé plusieurs décennies plus tard Jean-Luc Crétier en référence au champion qui s'illustra aux Jeux Olympiques de Nagano.

En 1986, la SAP a décidé de remplacer les vieillissants téléskis du Biolley 1&2 par un seul télésiège fixe tout confort et à la pointe de la modernité : le Bécoin. Les skieurs pouvaient ainsi accéder plus facilement à ce secteur riche en ski propre, tout en mettant en valeur un point de liaison de la Plagne. C'est à travers le reportage du télésiège fixe du Bécoin que nous vous proposons de revivre cette aventure.

Quelques photos de l'ancien appareil :

Image
La gare aval (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Image
Ligne entre les pylônes n°10 et 11 (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Image
La gare amont (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Avec le temps et les développements successifs de Plagne Aime 2000, puis Plagne Montalbert et plus récemment de la Roche, de nombreux appareils avaient été construits pour venir soulager l'axe du Bécoin. D'abord le télésiège fixe du Biolley en 2001 afin de permettre un accès facilité à la Roche et Montalbert tout en évitant d'engorger le télésiège du Bécoin, mais aussi le télésiège de 1800 afin de créer une nouvelle solution de liaison tout en aval vers Montalbert tout en développant une nouvelle station.

Ces substituts ne suffisaient plus aujourd'hui : il était devenu nécessaire de construire un nouvel appareil structurant à très haut débit. En effet, le télésiège de 1800, difficilement accessible depuis Plagne Centre puisqu'il faut traverser tout le front de neige en poussant avec les bâtons et emprunter des pistes pentues et étroites, n'était pas apte à assurer cette liaison. Seul le télésiège du Biolley était vraiment utile car permettait des rotations rapides sur les pistes Coqs, Palsembleu et Mont Saint-Sauveur pour les bons skieurs. Néanmoins, ces appareils n'étaient pas efficaces pour absorber les flux de retours en fin de journée.


2012 : Un été tout en chantiers à la Plagne

Étant donnée l'importance des travaux à prévoir sur le front de neige de Plagne Centre, les premières études ont été réalisées au cours de l'hiver 2011/2012 par plusieurs cabinets dont DCSA. Ainsi, les premiers panneaux annonçant les travaux ont été installés en fin de saison au funitel Grande Rochette et conjointement au téléski du Cabri.

Image
Le panneau informatif des travaux installé en fin de saison 2011/2012 sur le front de neige de Plagne Centre.

Les équipes de la SAP ont par ailleurs démonté le téléski du Biolley 3 alors même que le télésiège du Bécoin était encore en exploitation. Ces travaux précoces ont permis de reprofiler au plus vite le stade de slalom et de libérer l'espace pour les terrassements des pylônes du télésiège du Bécoin.

Image
Le démontage pylône par pylône du téléski du Biolley 3.

Il a donc ensuite été réalisé :

  • La suppression des téléskis Z et Cabri, et ce dès le 1er Mai 2012 afin de libérer de l'espace pour l'emplacement de la gare aval du nouveau télésiège du Bécoin et pour agrandir l'arrivée de la piste bleue Marie-Chantal.
  • Le démontage minutieux du télésiège fixe du Biolley afin de pouvoir rejoindre le glacier de Bellecôte. Une fois la route du glacier dégagée, les équipes ont transporté sa gare jusqu'au glacier, traversée de la station avec la gare motrice très spectaculaire…
  • Le démontage du télésiège fixe du Bécoin. Le télésiège a été revendu à l'autre bout du monde à Ushuaïa. Les équipes de la Comag ont ensuite monté le nouvel appareil Leitner pendant l'été pour une livraison début Décembre avec les premières neiges.
  • Le rallongement par le bas du télésiège débrayable du Colorado. Au programme, terrassements quelques mètres plus en aval, coulage d'un nouveau massif en béton, déplacement de la gare, et montage de trois nouveaux pylônes. L'appareil a également reçu aussi un nouveau câble à cette occasion.

→ Retour sur les événements principaux de ces chantiers sur le sujet suivant : Construction TSD6 Bécoin et TSF4 Traversée (2012).

Le stade Jean-Luc Crétier, un terrain d'entraînement essentiel pour la Plagne

Le stade de slalom de Plagne Centre est depuis la création de la station un terrain incontournable. Avec de plus de 990 mètres de long, un dénivelé de 350 mètres et une pente moyenne à près de 25 %, il permet d'accueillir tous types de compétitions : du slalom au ski de bosses en passant par le géant. Pour l'anecdote, un mélèze est resté non coupé sur le stade pendant plusieurs années afin de respecter la volonté d'André Martzolf, homme qui a joué un rôle prépondérant dans le développement de la station plagnarde.
En 1965, l'exploitant a ainsi lancé la construction du téléski du Biolley 3 afin de desservir le stade. Cet appareil construit par Montaz-Mautino est resté pendant plus de 40 ans la remontée mécanique du stade, empruntée par tous ceux qui voulaient venir essayer leur niveau de ski.
Nous vous proposons de revenir sur cet appareil dans le reportage suivant : http://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-5309.html.

Pour répondre aux nouveaux besoins de la clientèle et de l'ESF, le Syndicat Intercommunal de la Grande Plagne a ordonné pour l'été 2012 de nouveaux travaux sur le stade afin de le moderniser. D'abord grâce à un élargissement de l'aire d'arrivée du stade, puis par la construction d'une nouvelle tour de chronométrage en remplacement de celle qui était avant accolée à la gare aval du téléski débrayable Biolley 3.

Image
Tour de chronométrage du stade Jean-Luc Crétier.


De même, l'arrivée des pistes Verdons et Java ont été détournées et canalisées afin de permettre aux skieurs de rejoindre facilement le télésiège débrayable du Bécoin. C'est aussi un avantage non négligeable pour l'organisation de compétitions puisqu'une esplanade accueille maintenant les concurrents en fin de descente. De même, de nombreuses animations sont maintenant organisées grâce à la Tour de chronométrage, et la radio de la station, r' La Plagne est maintenant diffusée aux skieurs.
Le stade de slalom Jean-Luc Crétier est maintenant plus que jamais intégré et indispensable à la station, avec de nouveaux équipements modernes qui lui permettent de rester dans l'air du temps. C'est aujourd'hui un stade de ski parmi les plus modernes de France (citons aussi pour être complets l'Émile Allais à Courchevel, la Raye à Val-d'Isère, ou encore celui de Christine Bonis à Font Romeu). On notera notamment que des courses y sont même organisées de nuit grâce à l'installation d'un important dispositif d'éclairage.


Bécoin : entre ski propre et liaisons

Le télésiège débrayable du Bécoin version 2012 vient remplacer un télésiège fixe Pomagalski assez lent et qui n'arrivait plus à assurer la liaison autant vers Plagne Aime 2000, Montalbert et la Roche. En effet comme évoqué un peu plus haut, les skieurs se prenaient régulièrement à emprunter soit le télésiège fixe du Biolley lorsqu'ils venaient d'Aime 2000, ou à faire un détour par Plagne 1800 qui proposait un appareil nettement moins encombré. C'est dans ce contexte que la SAP a décidé de construire ce nouveau télésiège à très haut débit (3600 personnes par heure) afin de résorber définitivement les queues récurrentes sur l'extrémité gauche du front de neige.

Image
Vue d'ensemble du secteur desservi par le télésiège du Bécoin depuis le sommet du téléski des Crêtes.

De plus, au delà de sa vocation de liaison, l'axe du Bécoin permet surtout l'accès à des pistes de grande qualité telles que la noire de Morbleu ou la rouge de Java. Par sa position stratégique, c'est également la seule remontée mécanique qui donne accès au téléski des Crêtes, qui quand il est ouvert donne accès à trois grandes pistes d'exception : la rouge de Gavotte qui permet d'évoluer dans un cadre de rêve assez loin de l'effervescence de la Plagne, ou pour les plus courageux les non-damées « Natur' » de la Grande Pente et des Étroits. À titre indicatif, cette dernière était classée comme l'une des « sept merveilles de Paradiski ». Elle offre en effet un magnifique panorama dans le secteur sauvage de la Combe des Envers face au sommet du Fornelet.
Revenons-en au Bécoin, qui dessert aussi des pistes bleues plus accessibles aux skieurs « lambdas » avec la piste Mont-Saint-Sauveur, qui couplée à la Jean-Marie offre une descente assez longue face au téléphérique du Télémétro vers Plagne 1800. Les skieurs désireux de découvrir les secteurs plus tranquilles en forêt de la Roche et de Montalbert suivent quant à eux la piste bleue de la Pavane, piste qui débouche sur Plagne Aime 2000.

Image
Situation de l'appareil sur le plan des pistes.

Rentrons à présent dans les aspects plus techniques de l'appareil. Sa réalisation a été confiée au constructeur italien Leitner qui a déjà officié sur le domaine pour la livraison des télésièges Arpette et Roche. Ce choix entre tout de même dans une rupture après plusieurs années de collaboration entre la SAP et Pomagalski, qui ont vu la réalisation des télésièges de la Bergerie et des Verdons Sud..
Néanmoins, les gares livrées sont issues d'un développement commun entre les deux firmes mais restent des Leitner. La gare aval bénéficie d'un contour haut débit, permettant d'atteindre 3600 personnes/heure. Cette technique a rendu nécessaire l'installation d'un tapis de positionnement fourni par Emmegi avec les portillons de cadencement. Cette entreprise est une habituée de la station et a notamment déjà fourni des tapis de positionnement pour les télésièges de l'Arpette et de la Bergerie.
Classiquement, la tension est effectuée en aval sur le front de neige de Plagne Centre, et la motrice en amont. Ceci pour le plus grand bonheur des riverains qui n'ont plus à supporter les bruits du moteur du télésiège du Bécoin comme auparavant.

Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :


Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayable : BÉCOIN
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Maître d'ouvrage : SAP
Maître d'œuvre : DCSA
Constructeur : Pomagalski
Études topographiques : Mesur'Alpes
Études géotechniques : SAGE
Terrassement : Bouzon Barral/Boch TP/STR
Montage / Génie civil : COMAG
Installation électrique : SEMER
Bureau central de tarification : TRANSCÂBLE
Année de construction : 2012
Montant de l’investissement : 6.200.000 € HT

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 3600 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 0 personne/heure (0 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 6 m/s
Sens de la montée : Par la gauche
Tapis de positionnement : Oui

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1994 m
Altitude amont : 2345 m
Dénivelée : 351 m
Longueur développée : 1078 m
Longueur horizontale : 1045 m
Pente maximale : 65 %
Pente moyenne : 33,59 %
Temps de trajet théorique : 3 minutes

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 340 000 daN
Pression nominale : 134 bars
Emplacement motrice : Amont
Type de réducteur : LP200 (Planétaire)
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 710 kW
Nombre de pylônes : 11
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LPA-M
Type de véhicules : Sièges LPA OCR
Nombre de véhicules : 68
Espacement : 6 s
Largeur de voie : 6,10 m

Caractéristiques du câble

Constructeur du câble : REDAELLI
Diamètre du câble : 46 mm
Âme : Textile
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 7×31 fils
Résistance à la rupture : 147 000 daN
Section du câble : 936 mm²

Image
Plaque des caractéristiques techniques livrée par Leitner et visible sur le massif en béton de la gare aval.



Ligne et infrastructures du télésiège du Bécoin


La gare aval

La plate-forme de la gare aval du télésiège est située à l'extrémité Ouest du front de neige de Plagne Centre dans l'espace qu'occupaient les téléskis du Cabri et du Z ainsi que le télésiège du Bécoin. Les terrassements effectués permettent à présent aux skieurs arrivant depuis toutes les pistes d'accéder à la file d'attente du télésiège sans pousser sur les bâtons, que l'on vienne de Plagne Village ou de Plagne Aime 2000.
Située à 1990 mètres d'altitude, la gare aval arbore un schéma de couleurs sobre, comme le télésiège des Verdons Sud. Elle abandonne le liseré rouge, présent sur de nombreuses remontées mécaniques construites ces dernières années.
Il s'agit d'une gare longue assurant un temps d'embarquement allongé et permettant d'avoir des lanceurs/ralentisseurs suffisamment longs pour un débrayage en douceur à la vitesse nominale de 6 m/s.
Elle assure la tension dynamique du câble à l'aide d'un vérin hydraulique. Nous y reviendrons plus en détail dans la partie « Au cœur du télésiège du Bécoin ».

Image
Vue de trois-quarts de la gare aval en arrivant depuis la piste rouge de la Java.

Image
Gare aval et pylône 1.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue en plongée depuis la piste bleue Marie-Chantal.

Image
Vue de côté en plongée depuis la piste bleue Marie-Chantal.

Image
L'embarquement avec le tapis de positionnement Emmegi.

Image
Sortie de gare aval.



La ligne

La ligne prend rapidement de la hauteur au-dessus de la raquette d'arrivée du stade grâce aux pylônes 1 et 2. On peut alors facilement observer les compétitions ou la nouvelle tour de chronométrage. Après le pylône 3, la ligne retrouve une hauteur de survol plus modérée et une pente relativement constante avant de s'accentuer après le pylône 6. Peu après, une suite de trois pylônes supports-compressions vient soutenir le câble dans une pente marquée jusqu'à atteindre 65 %, à savoir la pente maximale, avant les deux derniers pylônes qui précèdent la gare amont. Le câble retrouve son horizontalité au passage des deux derniers pylônes, situés en bord de la crête.

Leitner a équipé la ligne de 11 pylônes, dont 6 supports, 4 supports-compressions et 1 compression, comme ceci :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 12S/12S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P4 : 10S/8S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 4SC/4SC
  • P10 : 12S/12S
  • P11 : 12S/12S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Tête du pylône 3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
Partie supérieure du pylône 10.

Image
P11.



La gare amont

La gare amont est située à 2341 mètres d'altitude sous le Dos de la Vellière et le Roc du Bécoin : c'est ce sommet qui a donné le nom au présent télésiège. Les nombreux terrassements effectués sur cette plate-forme permettent un accès plus aisé qu'auparavant aux nombreuses pistes et au téléski des Crêtes.
La gare amont est la station motrice, nous y reviendrons plus en détail dans la partie « Au cœur du télésiège du Bécoin ». C'est également une gare longue, assurant un temps de débarquement plus conséquent.
Pour l'anecdote, c'est la Menuiserie des Arolles qui a été chargée de l'élaboration du chalet de vigie. Avec son architecture montagnarde et l'utilisation de bois locaux, elle s'intègre particulièrement bien.

Image
Vue de face de la gare amont.

Image
Aire de débarquement face au téléski des Crêtes.

Image
Vue opposée.

Image
Vue rapprochée en partant vers la piste rouge de la Java.

Image
Vue de trois-quarts en partant vers la piste rouge de la Java.

Image
Vue en contre-plongée depuis le départ de la piste noire Grande Pente.

Image
Vue de côté en contre-plongée de l'avant de la gare depuis la piste rouge de la Java.

Image
Vue en contre-plongée de la gare amont et des deux derniers pylônes depuis la piste rouge de la Gavotte.

Image
Vue de trois-quarts en partant sur la piste bleue Pavane.

Image
Vue d'ensemble de la gare amont depuis la piste bleue Pavane.

Image
Vue en contre-plongée de la gare amont et des deux derniers pylônes depuis la gare aval du téléski du Stade (secteur Plagne Aime 2000).



Véhicules et pinces

Les sièges installés sur Bécoin sont de type LPA OCR avec des dossiers hauts et larges comme sur le télésiège Verdons Sud. Ils offrent un grand confort à la clientèle ainsi qu'une sécurité accrue grâce aux bavettes d'anti-sous-marinage. Celles-ci sont en plastique souple et viennent bloquer les cuisses des enfants.
Avec les accidents de ces dernières années sur quelques télésièges des stations alpines, les exploitants commencent à mettre systématiquement ce type de dispositifs afin de prévenir les chutes des enfants les plus jeunes.
On peut regretter l'absence d'un garde-corps automatique comme sur les derniers appareils construits sur l'hexagone par Leitner (TSD6A Les Jeux à Valmeinier ou le TSD6A Plan du Moulin Express à Saint-Sorlin d'Arves).

Image
Siège 6 places LPA OCR en ligne.

Image
Vue de dos.

Image
Zoom sur le garde-corps.

Image
Le dispositif d'anti-sous-marinage.

Image
La pince débrayable LPA-M.



Au cœur du télésiège du Bécoin

Tension du câble

La tension du câble du télésiège du Bécoin est réalisée en gare aval via un vérin hydraulique relié au lorry où est installé la poulie retour. Ce vérin est contrôlé via une centrale hydraulique qui permet de bouger le lorry sur les rails et donc déplacer la poulie retour suivant les besoins.

Image
La centrale de tension.

Image
Le moteur de la pompe de la centrale hydraulique.

Image
Le vérin de tension vu depuis la centrale de tension.

Image
Vue opposée avec la centrale de tension à l'arrière du vérin.

Image
La poulie retour-tension avec le lorry.

Image
La poulie tension.


Traînage des véhicules en gare

Les sièges sont entraînés en gare par des poutres à pneus reliés entre eux par des courroies. La vitesse des pneus en sortie de gare est synchronisée avec la vitesse du câble grâce à une prise de mouvement. Un cadenceur de type « +/- vite » permet également de maintenir un écart temporel constant entre chaque véhicule.
En fin de rampes à pneus, des trompettes permettent de stabiliser les véhicules lors de leurs entrées et sorties de gare. Des balais sont placés au-dessus de ces trompettes et contribuent au déneigement des pinces.

Image
L'entrée en gare aval. En rouge, la came de débrayage.

Image
Ralentisseur en gare aval.

Image
La prise de mouvement.

Image
Lanceur en gare aval.

Image
Banane de déviation du câble entre la largeur de la poulie tension (4,90 m) et la largeur de voie (6,10 m).

Image
Prise de mouvement côté montée.

Image
Sortie de gare.

Image
Le cadenceur de la gare aval.

Image
Dispositif RTR (ralentisseur très rapide) permettant la détection de défauts de cheminement et aidant au ralentissement des sièges avant l'arrivée dans le contour.


Mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble est réalisée en gare amont grâce à un moteur électrique asynchrone Siemens développant 710 kW, fonctionnant sous un courant électrique de 400 V, 1200 A et 50 Hz. Celui-ci est relié à un volant d'inertie où agit le frein de service. Enfin, le réducteur assure ensuite l'augmentation du couple et la déviation à 90 degrés vers la poulie motrice.

Image
Le moteur électrique asynchrone.

Image
Le volant d'inertie, le frein de service et le réducteur en rouge.

En cas d'avarie sur le moteur principal, un entraînement de secours est assuré comme pour le télésiège de la Roche grâce à un moteur thermique qui entraîne une pompe puis un ou deux moteurs hydrauliques.

Le contour tronqué

Le contour tronqué du télésiège du Bécoin installé en gare aval est un dispositif d'accostage à l'embarquement permettant d'accroître le débit théorique de l'installation. En effet, les skieurs se présentent sur un tapis de positionnement qui optimise le cadencement tout en les acheminant jusqu'à la zone d'embarquement. En parallèle, le contour tronqué permet aux sièges d'arriver de côté légèrement plus tard. Ainsi, l'embarquement est facilité et les flux peuvent être davantage rapprochés.
Sur le télésiège du Bécoin, on arrive de cette manière à atteindre un débit théorique en exploitation de 3600 personnes/heure, contre 3000 personnes/heure au maximum en temps normal sans ce type d'installation. L'usage du contour tronqué permet en outre d'avoir un débit proche du double-contour (DLS) tout en s'affranchissant des difficultés techniques qui y sont liées (notamment les aiguillages).

Image
Arrivée d'un siège dans le quart de contour à petit rayon.

Image
Transition entre le contour à petit rayon et la partie à rayon plus important.

Image
L'ensemble du contour depuis l'intérieur de la gare.

Image
Le contour à grand rayon (dit tronqué) depuis l'intérieur de la gare.


Voie de stockage - véhicule de service

En gare amont, une voie de stockage permet d'isoler un siège en cas de besoin. En fin de ce rail, on trouve un véhicule de service signé Leitner et une plate-forme de maintenance permettant aux employés d'intervenir aisément sur les pinces.

Image
Aiguillage entre le contour de la gare amont et la voie de stockage.

Image
Le véhicule de service en fin de voie de stockage.


Installation électrique et ligne de secours

L'armoire de conduite en gare aval permet de contrôler entièrement le télésiège, tant en marche normale qu'en marche dégradée. Elle remonte aussi en temps réel de nombreuses informations de sécurité renvoyées par différents capteurs (vent, vitesse des pneus, …).

Image
Pupitre en gare aval.

Image
L'équipement électrique caché dans ce pupitre.

La ligne de sécurité est une SEMER Safeline 1.1. Elle assure le contrôle du bon fonctionnement des balanciers grâce aux coffrets installés sur les onze pylônes.

Image
Le pupitre de la ligne de sécurité.

Image
Arrière de la porte de l'armoire abritant l'équipement électrique de la ligne de sécurité.

Image
Équipement électrique à l'intérieur de l'armoire.

Image
Vue zoomée.

On trouve également des automates déportés à l'intérieur de la gare aval qui ont été fixés sur les poutres à pneus. Ce sont des modules d'entrée et sortie qui communiquent avec l'automate principal, limitant ainsi le nombre de câbles dans la gare et l'encombrement des armoires électriques dans les locaux techniques.

Image
Automate déporté au niveau des poutres à pneus.

Image
Automate déporté au niveau des poutres à pneus.



Vues depuis les pistes…


Image
Gare amont avec les deux derniers pylônes vus depuis l'arrivée du téléski des Crêtes.

Image
Les deux derniers pylônes vus depuis la piste rouge de la Java.

Image
Vue opposée depuis le début de la piste bleue Mont Saint-Sauveur.

Image
Vue sur une très grande partie de la ligne depuis la piste rouge de la Java. En arrière-plan, on aperçoit successivement Plagne Centre, Plagne Soleil et le Mont Saint-Jacques.

Image
Vue d'ensemble de la dernière montée depuis la piste rouge de la Java.

Image
Ligne au niveau des pylônes 6 et 7 depuis la piste rouge de la Java.

Image
Les pylônes 4 et 5 vus depuis la piste rouge de la Java.

Image
Entre les pylônes 1 et 4.

Image
Vue sur la ligne depuis la fin de la piste rouge de la Java.

Image
Les pylônes 1 et 2 vus depuis la fin de la piste de la Java.



Bécoin, un axe structurant remis à niveau pour une desserte optimale

Avec cette refonte ô combien importante, la Plagne tourne une page de son histoire. Par le démontage de nombreuses anciennes remontées mécaniques dont le plus vieux téléski de la station encore en service (le Z) et le reprofilage des pistes autour du front de neige, la SAP a réussi à redorer l'image de Plagne Centre. Ce nouvel appareil a permis une réorganisation complète du front de neige du site en captant plus facilement les flux vers ce secteur ensoleillé offrant une importante offre de ski propre et de liaison. Cette remise à niveau du front de neige a également été complétée par l'allongement par le bas du télésiège du Colorado afin de lui permettre de capter les flux venant du secteur du Bécoin pour redistribuer les skieurs vers Champagny-en-Vanoise ou vers les autres stations d'altitude par gravité.
Quiconque n'est pas venu à Plagne Centre, le cœur historique de la station, depuis de nombreuses années ne reconnaîtra pas l'endroit. La touche finale a été donnée en 2014 avec la rénovation du téléphérique du Télémétro. Reste toujours le télésiège fixe des Verdons Nord qui, lorsqu'il sera rénové ou remplacé, permettra d'avoir un secteur parfaitement modernisé.

Image
Bécoin, un long télésiège remplacé par un débrayable 6 places Leitner haut-débit.


Je tiens à remercier la Plagne 78 et les équipes du télésiège du Bécoin pour la visite technique de la gare aval. Merci aussi aux différents membres qui ont participé à la relecture et à l'ajout/correction d'informations.

Photos : remontees et la Plagne 78.
Texte, bannière et mise en page : remontees
Date des photos : 21 avril 2012, 22 avril 2012, 23 avril 2012, 3 mars 2013, Juillet 2013, 15 février 2015, 18 février 2015 et 20 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10261 secondes. 39 requete(s).
89 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés