En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 20Bannière 24Bannière 6Bannière 31

 TSD6 du Cornu

Chamonix-Mont-Blanc - Brévent-Flégère (Vallée de Chamonix)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télésiège construit en 2006 en remplacement d'un télésiège fixe Montaz Mautino afin de faciliter l'accès au téléphérique de liaison Brévent-Flégère via la combe de Charlanon ainsi qu'aux autres belles pistes desservies.

Mise en service en : 2006

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 15/10/2013 et mise à jour le 29/10/2013
(Mise en cache le 06/11/2013)

    Image


Bienvenue à Chamonix

Chamonix – Mont-Blanc est une commune de Haute-Savoie enserrée entre les massifs montagneux du Mont Blanc et des Aiguilles Rouges. La commune s'est développée dans la vallée portant le même nom et est composée de seize villages ou hameaux. Surplombée par le toit de l'Europe, la commune s'est tout d'abord forgée une réputation avec l'alpinisme et ses remarquables courses comme l'ascension du Mont-Blanc, les Grandes Jorasses, l'Aiguille Verte ou encore les Drus. Au fil des années la commune a développé des infrastructures pour rendre accessible à tous certains sites qui ont acquis une renommée à travers le monde entier :

- L'Aiguille du Midi qui culmine à 3842 mètres est sans doute le plus réputé. Accessible par deux téléphériques, de là on peut observer par temps clair un magnifique panorama à 360° sur les nombreux sommets des Alpes françaises, italiennes, suisses et sur le Jura. A partir de ce point est accessible le fameux itinéraire de la Vallée Blanche, itinéraire hors-pistes permettant de rejoindre Chamonix. De l'Aiguille du Midi, on peut également poursuivre vers l'Italie via le téléphérique survolant le glacier de la Vallée Blanche afin de rejoindre la Pointe Helbronner.
- Le Chemin de fer du Montenvers qui amène sur un promontoire offrant un point de vue sur la fameuse mer de glace. De là les clients peuvent accéder à la grotte de glace via une télécabine pulsée. C'est également un point de départ pour nombreuses courses d'alpinisme.

    Vue sur la vallée de Chamonix depuis les Houches avec entre autre l'Aiguille du Midi et l'Aiguille Verte
    Image


Outre les sports habituels que l'on peut pratiquer en site de montagne durant l'été (randonnée, parapente, VTT …) Chamonix, offre également l'hiver, un domaine skiable qui s'étend sur plusieurs domaines non reliés. Ces domaines sont au nombre de cinq :

- Les Houches, station située en entrée de Vallée de Chamonix rendue célèbre pour l'organisation de l'épreuve du Coupe du Monde de Ski Alpin sur la piste de la Verte des Houches.
- Brévent – Flégère, le plus grand domaine de Chamonix. Il se situe en face Sud du massif montagneux des Aiguilles Rouges.
- Les Planards, petit domaine principalement réservé à la clientèle débutante
- Les Grands Montets, domaine situé au-dessus d'Argentière qui permet de skier en plein cœur de la haute montagne. Il est surplombé par l'Aiguille Verte.
- Balme / Vallorcine, domaine situé au-dessus du Tour et de Vallorcine en fond de Vallée de Chamonix. Ce secteur offre du ski sur deux versants distincts.

Le ski se pratique entre 1000 mètres d'altitude au pied des Houches et 3275 mètres d'altitude au sommet des Grands Montets. Au total 64 remontées mécaniques implantées sur les différents sites et pas moins de 163 kilomètres de pistes balisées sont disponibles sur cet espace de ski au cadre bien particulier.


Le premier télésiège du Cornu

A la fin des années 1970, le secteur du Brévent fait peau neuve. Le téléphérique de Planpraz datant de 1928 est remplacé par un télécabine six places Montaz Mautino. Le télésiège Altitude 2000 est quant à lui remplacé par un appareil biplace fourni également par Montaz Mautino. Toutefois l'offre de ski est encore quelque peu restreinte en altitude. Le téléphérique du Brévent offre un superbe panorama mais la piste de descente est assez difficile. Seuls les appareils comme Stade et Combe de Vioz, appareils évoluant sur la montagne de Parsa offrent des pistes plus accessibles. Afin d'étoffer l'offre de ski, une extension majeure sera effectuée depuis le pied de la montagne de Parsa. De ce point, de belles pentes situées sous l'Aiguille de Charlanon sont exploitables afin d'offrir aux skieurs un terrain de jeu plus étendu. En 1982, Chamonix lance le chantier du télésiège Col Cornu. La gare d'arrivée est implantée en contrebas du Col Cornu, col situé entre l'Aiguille de Charlanon et l'Aiguille Pourrie. Au sommet de cet appareil les clients ont accès à des pistes offrant un dénivelée de plus de quatre cents mètres. Vu les pentes où ont été tracées les pistes, ces dernières sont classées comme difficile. Malgré cela le succès est au rendez-vous.

    L'ancien télésiège Montaz Mautino du Cornu
    Image


Un succès qui sera renforcé trois ans après la mise en service de ce téléporté. Non loin de là gare amont de ce télésiège, un petit téléski est construit permettant aux clients d'accéder à la combe de Charlanon, combe jusqu' à présent vierge de tout aménagement. Deux belles pistes sont tracées dans cette combe et un autre téléski permet le retour vers la montagne de Parsa. Mais Cornu va jouer un rôle majeur à partir de 1996. En effet l'aménagement de la Combe de Charlanon a permis d'envisager la liaison par câble avec le domaine voisin de la Flégère. C'est donc en 1996 qu'est ouvert le téléphérique permettant la liaison avec la Flégère formant ainsi un domaine relié d'une belle taille. Cornu est le seul appareil qui permet depuis le Brévent de rejoindre cet appareil de liaison et l'accès à la combe de Charlanon tel qu'il était jusqu'à présent s'avère très vite peu pratique. Le télésiège est alors rallongé en 1997 afin d'offrir un accès direct à la Combe de Charlanon, simplifiant ainsi l'accès à cette dernière. Au fil des années, le télésiège devient complètement saturé de par les pistes qu'il dessert et de par le fait qu'il est un maillon indispensable pour les rotations sur le domaine Brévent – Flégère. Afin de soulager en partie cet appareil, l'exploitant des remontées mécaniques fait installer en 2002 le télésiège des Sources qui offre un second accès vers le téléphérique de liaison. Malgré la réalisation de ce télésiège, il y' a encore beaucoup de clients qui se bousculent devant les portillons de Cornu et les temps d'attente sont encore assez longs. Le renouvellement de cet appareil qui ne répond plus aux normes modernes en matière de confort de débit et de temps de montée est toutefois amorcé quelques années plus tard.


2006 : Le Cornu passe au débrayable

Les clients devront finalement attendre l'année 2006 afin de voir l'ancien télésiège Montaz Mautino démonté. Au cours de la saison estivale, le télésiège fixe cède sa place à un télésiège débrayable Pomagalski flambant neuf. La gare amont a été implantée à peu de choses près au même endroit que celle du télésiège fixe afin de conserver la liaison directe vers la combe de Charlanon. Par contre en aval, la gare a été reculée afin de permettre une meilleure circulation des skieurs sur les pistes. Elle se trouve désormais à quelques mètres de la gare aval du télésiège de la Parsa. Si le tracé n'a pas radicalement changé, les performances de cette nouvelle installation sont sans aucunes mesures oar rapport à l'ancien télésiège fixe. Malgré les trois cents mètres de ligne supplémentaires, en un peu moins de cinq minutes on se retrouve au sommet de cet appareil contre environ un peu plus de huit quand tout allait bien auparavant. Mais là où le télésiège Pomagalski apporte un vrais plus, c'est en terme de débit. Vu sa position stratégique sur le domaine, il a d'emblée été doté d'un débit de 2700 personnes par heure, doublant ainsi le débit théorique par rapport à l'ancien téléporté. Avec Sources d'un côté et désormais un télésiège moderne sur l'axe du Cornu, l'attente à quasiment disparue au pied de cet appareil. Celle-ci se limite à quelques minutes lors des périodes où l'affluence est forte.

Accessible directement comme son prédécesseur depuis le belvédère de Planpraz, Cornu garde une position importante au sein du domaine du Brévent. En effet il est toujours l'un des appareils permettant l'accès au téléphérique de liaison Brévent – Flégère via les deux pistes évoluant dans la combe de Charlanon. Cette voie reste toujours un accès plutôt réservé aux skieurs confirmés, l'une des pistes étant classée rouge alors que la seconde est classée noire. A ce titre il offre une certaine fiabilité de l'accès vers le téléphérique de liaison en cas de panne du télésiège voisin des Sources. Mais la grande force de cet appareil est d'accélérer les rotations sur les pistes qu'il dessert. En effet c'est un appareil qui dessert du ski propre avec deux belles pistes évoluant face au massif du Mont Blanc. Ces dernières autrefois pénalisées par l'attente au pied du télésiège sont désormais rapidement accessibles et les rotations sont aisées avec le débit important apporté par le Cornu version 2006. De ces pistes évoluant sous l'Aiguille Pourrie, les clients peuvent reprendre la direction du Belvédère de Planpraz grâce au télésiège de la Parsa et au téléski du Stade. Ils peuvent prendre la direction du bas de la combe de Charlanon via le télésiège. Mais le nec plus ultra est durant les périodes ou la piste des Nants est ouverte. Du haut du Cornu on peut ainsi enchainer une descente de plus de 1200 mètres de dénivelée qui finit sa course au pied du téléski du Savoy. Lorsque les clients prennent l'option de descendre la combe de Charlanon, ils ont accès en plus du téléphérique de liaison au télésiège de Charalon, appareil qui leur permettra de revenir rapidement au pied du Cornu.

Au sommet de cet appareil quatre pistes sont accessibles :
- La piste rouge Cornu qui permet de rejoindre le bas de cet appareil ainsi que le télésiège de la Parsa
- La piste rouge Chamois qui est une variante de la partie haute de la piste Cornu
- La piste rouge Charlanon qui rejoint le sommet du télésiège éponyme. Son tracé se poursuit pour rejoindre la piste Accès Flégère menant au téléphérique assurant la liaison entre les deux massifs
- La piste noire des Bouquetins qui débouche sur la piste Charlanon en amont de la gare sommitale du télésiège Charlanon.

    Situation sur le plan des pistes
    Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

  • TSD-Télésiège à attache débrayable : LE CORNU
  • Maître d’Ouvrage : COMPAGNIE DU MONT BLANC
  • Maître d’Œuvre : DCSA
  • Exploitant : COMPAGNIE DU MONT BLANC
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Installation Electrique : SEMER
  • Année de construction : 2006
  • Montant de l’investissement : 5.300.000 €


Caractéristiques d’Exploitation

  • Saison d'exploitation : Hiver
  • Capacité : 6 personne(s)
  • Débit à la montée : 2700 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s
  • Temps de Trajet : 4min43


Caractéristiques Géométriques

  • Altitude Aval : 1814 m
  • Altitude Amont : 2333 m
  • Dénivelée : 519 m
  • Longueur développée : 1415 m
  • Pente Maxi : 98 %
  • Pente Moyenne : 39 %


Caractéristiques Techniques

  • Tension : Aval
  • Type de Tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Type de motorisation : Courant Continu
  • Puissance Développée moteur principal : 692 kW
  • Sens de montée : Droite
  • Embarquement : Tangentiel
  • Nb Pylônes : 15
  • Largeur de la voie : 5.70 m
  • Dispositif d’accouplement : Pince Omega T
  • Nb Sièges : 76
  • Espacement : 40 m


Caractéristiques du Câble

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Type de Câblage : Lang à droite
  • Diamètre du câble : 47 mm
  • Composition du câble : 6*26 WS
  • Ame : Compacte



Ligne et Infrastructures du télésiège Le Cornu

Le marché pour ce télésiège a été attribué au constructeur français Pomagalski. Réalisé en 2006, nous trouvons donc ici un télésiège débrayable de la gamme Phœnix. Ces appareils sont notamment dotés des gares pour téléportés débrayables baptisées SATELLIT. Ce type de gare était à cette époque le standard pour les téléportés de ce genre chez le constructeur de Voreppe. Le télésiège adopte une configuration classique avec une gare aval de type retour-tension et une gare amont de type motrice fixe. L'installation offre à la vitesse de cinq mètres par secondes avec ses soixante-seize sièges un débit de 2700 personnes par heure.


  • La gare aval

La gare aval est située non loin de la gare aval du télésiège de la Parsa et du départ de la piste noire des Nants. La gare arbore un habillage mélangeant un joli bois et des parties métalliques peintes de couleur sombre. Ceci rend la gare très agréable au regard. Un grand garage à chaine permettant le stockage des véhicules est présent au niveau de cette gare. Il présente la particularité d'arborer une couverture comme la gare SATELLIT du télésiège en reprenant exactement les mêmes matériaux et schémas de couleur.

    La gare aval en arrivant de la piste Vioz
    Image

    Gare aval et le P1
    Image

    Gare aval
    Image

    La gare de profil
    Image

    Le garage
    Image

    L'embarquement dans le contour
    Image



  • La ligne

Au début, la ligne monte très doucement. Après avoir croisé deux fois le tracé de la piste Sources, la ligne s'apprête à aborder le passage d'une falaise. Un premier changement marqué est donné le quatrième ouvrage de ligne. L'impulsion finale pour passer cet obstacle est donnée par le P5. Dans les mètres qui suivent, la ligne va atteindre sa plus forte inclinaison. Placé au sommet de cette difficulté, le P7 va permettre de réduire l'angle de montée. Après le passage des P8 et P9, la ligne aborde un nouveau passage quasi plat. Un court répit puisque le P10 vient donner une nouvelle impulsion pour permettre à la ligne de gravir la montée finale. La pente reste quasi constante tout le long de cette partie. Les deux derniers pylônes de crête permettent de remettre le câble sur le bon plan avant l'arrivée en gare amont.

Les 1415 mètres de ligne sont portés par 15 pylônes fixés à des ancrages en béton. Dans l'ordre de la montée, nous trouvons :

    P1 :8C/8C
    P2 : 6S/4S
    P3 : 6S/4S
    P4 : 12C/12C
    P5 : 12C/12C
    P6 : 4S/4S
    P7 : 12S/12S
    P8 : 12S/12S
    P9 : 12S/12S
    P10 : 12C/12C
    P11 : 4S/4S
    P12 : 8S/6S
    P13 : 6S/6S
    P14 : 8S/8S
    P15 : 12S/12S


    La ligne depuis le bas
    Image

    Le P2 avec la piste menant au télésiège des Sources juste derrière
    Image

    On continue cette phase quasi plate
    Image

    P4, la falaise approche
    Image

    Le P5 au pied de la falaise
    Image

    La ligne monte fortement
    Image

    On poursuit notre ascension
    Image

    Le P7 qui marque le terme de cette forte montée
    Image

    Portée entre P7 et P8
    Image

    P8 et P9
    Image

    Replat avant d'aborder la montée finale
    Image

    P10
    Image

    On s'engage dans la dernière partie
    Image

    La piste Cornu sur la gauche
    Image

    Les deux derniers pylônes
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image



  • La gare amont

La gare amont est située à 2333 mètres d'altitude en contrebas du col Cornu qui donne nom à cet appareil. Cette gare est identique en tout point à la gare aval d'un point de vue couleurs et matériaux. Elle a été construite de façon à ce qu'elle soit légèrement inclinée profitant ainsi de la gravité pour accélérer et ralentir plus rapidement les sièges. Positionnée sur une petite plateforme, la partie avant de la gare est assez aérienne. Une plateforme en caillebotis ainsi que des filets empêchent une éventuelle chute de trop grande hauteur au moment du ralentissement du siège.

    Gare amont juste après avoir débarqué
    Image

    Gare amont
    Image

    Gare depuis le début de la piste Cornu
    Image

    Vue en contre plongée avec la partie avant de la gare
    Image



Véhicules et pinces

Les véhicules employés sur Cornu sont de type Doudouk6, sièges représentant la gamme en vigueur à l'époque.

    Sièges Doudouk6 en ligne
    Image

    Les véhicules sont accouplés grâce à une seule pince à ressorts de compression de type Omega T. Cette pince est considérée comme étant auto-dégivrante puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Pince OmegaT
    Image

    Passage de la pince sur un balancier de type support
    Image


Depuis les pistes

    Vers l'amont depuis la piste Cornu
    Image

    Ligne avec une partie du massif du Mont Blanc en arrière-plan
    Image

    Vers l'aval depuis le premier mur de la piste Cornu
    Image

    P11 et P10
    Image

    Passage de la falaise depuis les pistes
    Image

    Bas de la ligne
    Image


Cornu : le nouveau maillon fort du Brévent

A sa construction, le premier télésiège du Cornu a permis une extension importante du domaine du Brévent en rendant accessibles de nouvelles pentes. L'ouverture du téléphérique de liaison entre le Brévent et la Flégère aura eu cependant un impact important sur cet appareil qui soudainement est devenu la pièce centrale du Brévent au sein du domaine relié. Le remplacement en 2006 de cet appareil a permis d'effacer tous les défauts de l'ancien télésiège. Aujourd'hui avec un temps de montée réduit et un débit important, le télésiège Le Cornu est le nouveau maillon fort du domaine d'altitude du Brévent. Offrant plus de ski et des liaisons inter-domaines facilitées, cet appareil quasi incontournable est un investissement incontestablement réussi.

    Image





Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09653 secondes. 30 requete(s).
119 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés