En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 7Bannière 18Bannière 30Bannière 15

 TSD6 du Grand Serre

Chantemerle - Saint-Chaffrey (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T2 ES
Mise en service en : 2005

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 24/04/2016 et mise à jour le 25/05/2016
(Mise en cache le 29/05/2016)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège du Grand Serre
  • Le plateau du Grand Alpe : toute une histoire...
    Le Grand Serre : l'axe principal du plateau
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Vue depuis les pistes
  • Conclusion et remerciements


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Chantemerle depuis la piste noire Luc Alphand.

Le télésiège du Grand Serre

Le plateau du Grand Alpe : toute une histoire...

L'aménagement du plateau de Grand Alpe a commencé dès la mise en service du téléphérique de Serre Chevalier, en 1941. En effet, celui-ci attend le sommet de Serre Chevalier (2491 mètres d'altitude) où est implantée la gare amont de l'appareil. Les alpages du plateau de Grand Alpe sont plébiscités par les skieurs en raison de l'enneigement abondant de ceux-ci, mais aussi parce que le plateau propose beaucoup de décors et de pentes variés. On peut trouver des pentes soutenues (sous la gare amont du téléphérique), comme des espaces propices à l'apprentissage du ski (alpages). Tout de suite après, le skieur s'engage dans une forêt de mélèzes qui plonge sur Serre Ratier.

En 1955, le téléski de l'Orée du Bois est construit : il prend son départ dans le layon du téléphérique pour arriver à l'orée du bois en aval du plateau de Grand Alpe.

En 1961, la SESATSC a équipé les alpages de Grand Alpe avec le téléski du même nom (Grand Alpe) : l'appareil prend son départ au bas du plateau, à la limite de la forêt. La ligne se compose de deux parties : une première partie très facile, évoluant sur le plateau, puis, après un virage à gauche, la pente devient plus prononcée. Elle attend un pourcentage de 55%. La gare amont est une poulie flottante classique, positionnée sur un flanc du col de la Ricelle. A cette époque, quatre pistes ont été tracées sur le plateau : la piste rouge des Trois Croix (rejoint le téléski de Serre Ratier pour descendre sur la gare intermédiaire du téléphérique), la piste rouge de Grand Alpe (longe le téléski éponyme), la piste bleue du Vallon (qui fait une boucle par les Trois Croix avant de se diriger vers le plateau de Serre Ratier) et la piste bleue du Petit Alpe (passe sous le sommet du Rocher Blanc).

En 1973, une importante télécabine est mis en service : la télécabine de Grand Alpe. Partant de Chantemerle, l'appareil dispose d'une gare intermédiaire sur le plateau de Serre Ratier. Le second tronçon arrive à Grand Alpe. La gare amont est implantée sous le départ du téléski de Grand Alpe. Ce nouvel équipement va rester la colonne vertébrale secondaire de Chantemerle (la première étant le téléphérique) pendant beaucoup de temps. La même année que celle de la construction de Grand Alpe, trois téléskis voient le jour sur sur le plateau du même nom :
- Le téléski de la Combe : il permet de basculer sur Villeneuve sans avoir à prendre le second tronçon du téléphérique. A noter que la ligne possède un angle à gauche. Il sera doublé en 1977 par le téléski de la Combe 2.
- Le téléski Exercice : très court téléski à perches fixes prenant son départ à côté de la gare aval du téléski de la Combe.
- Le téléski du Replat : double le téléski de Grand Alpe jusqu'au virage de celui-ci. Permet la desserte de pistes faciles sur les alpages de Grand Alpe.

En 1983, la gare intermédiaire du téléphérique est victime d'un terrible incendie : la gare est totalement détruite et les cabines ont été broyées lors de leur chute. Heureusement, le télésiège débrayable trois places du Blétonet (qui seconde entièrement le premier tronçon du téléphérique) n'a eu que peu de dommages. Cependant, le sommet de Serre Chevalier devient inaccessible (du fait que le téléphérique soit hors service). La commune construit alors le télésiège fixe deux places du Grand Serre : le départ est situé juste à côté de l'arrivée de la télécabine de Grand Alpe. La ligne monte vers le sommet de Serre Chevalier en passant sous les câbles du téléphérique. La gare amont est positionnée juste à côté de celle du téléphérique. La gare aval (Delta) ainsi que les sièges sont récupérés de l'ancien télésiège des Souliers (remplacé par le Blétonet). Ainsi est né le télésiège fixe du Grand Serre. Cet appareil a l'avantage de pouvoir atteindre le sommet de Serre Chevalier sans déchausser et sans devoir descendre jusqu'à Serre-Ratier pour emprunter le téléphérique.

Voici quelques photos du télésiège fixe du Grand Serre (scorp1350) :

Image
La gare aval.

Image
La gare amont.

Pour la saison 1984/1985, un nouveau téléphérique est construit : le télésiège du Grand Serre perd donc de sa fréquentation mais reste très emprunté du fait des avantages cités un peu plus haut dans le texte. De plus, l'appareil est accessible directement depuis l'arrivée de la télécabine de Grand Alpe. En 2005, après 21 années sans investissements sur le plateau de Grand Alpe, le réaménagement de celui-ci est devenu urgent. La CDA (Compagnie Des Alpes) ayant pris les reines de Serre Chevalier Vallée à 99%, investit dans trois télésièges débrayables six places : la Forêt (qui remplace les téléskis de la Rouge et de la Forêt 1&2), le Clot Gauthier (qui remplace le télésiège triplaces de Clot Gauthier, les téléskis de l'Echaillon et de la Bergerie) ainsi que le Grand Serre. Cet appareil remplace sur un tracé légèrement plus court (la gare aval est positionnée au bord des Eftanis) le télésiège fixe deux places du Grand Serre. Le téléski fixe Exercice et déplacé à Serre-Ratier avant d'être déposé en 2006. Les téléskis de la Combe 1&2 perdent de leur importance et ne sont ouverts qu'en cas de forte affluence. La télécabine de Grand Alpe perd aussi de son affluence du fait que depuis 1994, le télésiège de L'Orée du Bois permet d'atteindre le plateau sans déchausser depuis le bas de Chantemerle. Ce rôle est d'ailleurs renforcé en 2003 avec le remplacement du télésiège du Blétonet par un appareil six places débrayable.

En 2008, le télésiège des Combes est construit : les téléskis de la Combe sont déposés, de même que le second tronçon de la télécabine de Grand Alpe et d'autres téléskis. Les Combes permet de soulager largement le télésiège de L'Orée du Bois, et donne accès aux plateaux de Grand Alpe et de le Rouge depuis sa gare amont ! Dans une moindre mesure, ce nouvel appareil permet de diminuer la fréquentation du télésiège du Grand Serre, qui était utilisé pour rejoindre Villeneuve depuis la gare amont de l'ancienne télécabine de Grand Alpe.

Pour finir cet historique, je vous propose deux captures d'écrans montrant le plateau de Grand Alpe avant 2005 et de nos jours (le téléphérique est volontairement absent afin de garder une certaine lisibilité des tracés) :

Image
Légende :
- 1 : TSF2 Grand Serre
- 2 : TKD Grand Alpe
- 3 : TKD Replat
- 4 : TKD Combes 1 & 2
- 5 : TSD4 Orée du Bois
- 6 : TKD Rouge


Image
Légende :
- 1 : TSD6 Grand Serre
- 2 : TKD Grand Alpe
- 3 : TKD Replat
- 4 : TSD6 Combes
- 5 : TSD4 Orée du Bois
- 6 : TSD6 Forêt


Le Grand Serre : l'axe principal du plateau

Le télésiège débrayable du Grand Serre est donc implanté sur le plateau de Grand Alpe, à proximité du restaurant de Grand Alpe. L'appareil a pour but de donner un accès skis aux pieds au sommet historique de Serre Chevalier (2491 mètres d'altitude). Depuis la gare amont, un magnifique panorama à 360° est visible.

Le Grand Serre est l'axe principal du plateau dans la mesure où toutes les pistes du secteur de Grand Alpe sont accessibles depuis l'arrivée. Une liaison vers Villeneuve a été créé depuis la gare amont. Depuis 2008, la fréquentation du télésiège a cependant chuté, du fait de l'ouverture du télésiège des Combes. Celui-ci permet, via la piste Génépi, de rejoindre directement Villeneuve et le départ du télésiège de Clot Gauthier. Chose également possible avec le télésiège du Grand Serre. Mais, comme dit dans le paragraphe historique, la fermeture de la télécabine de Grand Alpe et l'ouverture du télésiège des Combes ont fait que le Grand Serre est utilisé pour d'autres raisons. Le plateau de Grand Alpe présentant des pentes très contrastées les unes des autres, il est tout de même assez fréquenté. En effet, la piste noire du Mur Chevalier ainsi que de nombreux hors-pistes sont accessibles depuis l'arrivée. Le télésiège permet d'effectuer des rotations rapides sur les pistes de Grand Alpe, ce qui est très important car les pistes sont intéressantes pour tous.

Notons qu'en 2008, le téléski de Grand Alpe a été raccourci juste après son virage. Ceci est du au télésiège du Grand Serre assurant une bonne desserte des pistes vers le Bois des Coqs. En 2014, la gare amont a été descendue aux 2/3 de la ligne du téléski du Replat.

Le télésiège du Grand Serre dessert de multiples pistes et hors-pistes donnant accès à Grand Alpe, bien évidemment, mais aussi à Villeneuve (plateau de la Rouge) ainsi que vers le Bois des Coqs, d'où l'on peut rejoindre Briançon en empruntant le télésiège du Prorel.
On peut considérer cet appareil comme le troisième maillon d'une chaîne de trois appareils montant de Chantemerle jusqu'au sommet de Serre Chevalier (les deux premiers étant les télésièges du Blétonet, des Combes ou de L'Orée du Bois).

Le télésiège débrayable du Grand Serre dessert quatre pistes :
- Eftanis : la piste des Eftanis prend son départ en haut du Grand Serre pour se diriger vers Villeneuve. Puis, après avoir laissé la piste Echaillon partir vers ce secteur, la Eftanis rejoint la gare amont du télésiège des Combes. Enfin, la piste descend tranquillement vers le restaurant de Grand Alpe et le départ du télésiège qui fait l'objet de cette refonte.
- Vallons : la piste des Vallons est l'une des pistes historiques de la vallée. En effet, elle fut tracée à l'époque du premier téléphérique de Serre Chevalier. La piste part depuis le sommet de Serre Chevalier vers le Bois des Coqs. Après être passée en surplomb de la gare aval du télésiège du Prorel, la piste descend jusqu'à Serre Ratier.
- Draye : Anciennement appelée Draye des Brebis, cette longue piste rouge descend du sommet de Serre Chevalier jusqu'à Serre Ratier en empruntant un tracé qui reste proche du télésiège des Combes.
- Mur Chevalier : Très courte piste noire difficile, le Mur des Combes descend tout droit depuis la gare amont du télésiège du Grand Serre jusqu'à la piste bleue Combes.
- Rocher de l’Enfer : Longue piste noire qui, à l’origine, partait du sommet de Serre Chevalier. Pendant dix ans ensuite (environ entre 2005/2006 jusqu’à 2016), elle partait du sommet du télésiège de Côte Chevalier. Aujourd’hui, elle a retrouvé sa couleur noire d’origine et elle emprunte le tracé historique, technique et très intéressant car bosselé.

Image
Vue sur la zone de la gare aval. Le restaurant derrière, les téléskis de Replat et de Grand Alpe à droite. On peut apercevoir le télésiège du Prorel au fond de la photo.

Situation du télésiège sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur le plateau de Grand Alpe.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayable : GRAND SERRE
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 2005

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit : 2400 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis d'embarquement : Non

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 2200 m
Altitude gare amont : 2490 m
Dénivelé : 290 m
Longueur développée : 1023 m
Pente moyenne : 28 %
Pente maximale : 90 %
Temps de Trajet : 4 min

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : SATTELIT
Type de gare amont : SATTELIT
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Sans tapis
Nombre de pylônes : 12
Largeur de la voie : 5,70 m
Dispositif d'accouplement : Pinces OMEGA T
Espacement : 36 m

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la gare retour tension de l'installation. Elle est implantée à Grand Alpe, près du restaurant du même nom et des téléskis Replat et Grand Alpe. La gare est construite sur le bas de l'alpage, au croisement entre les pistes Grand Serre, Eftanis et Vallons. La station aval a été remontée par rapport à l'ancien télésiège fixe. En effet, une position si rapprochée du restaurant n'était plus nécessaire du fait de la fermeture du second tronçon de la télécabine de Grand Alpe. La gare adopte une couverture acier noir qui tranche l'hiver avec le manteau blanc de neige. L'ensemble comporte un rail de service servant au stockage du véhicule de service en dehors des périodes d'utilisation de celui-ci.

Image
L'approche de la gare par la piste des Eftanis.

Image
La gare aval avec le Rocher Blanc derrière et les téléskis Bois des Coqs 1&2.

Image
Zoom sur la gare et le pylône 1.

Image
La gare à la sortie du boardercross.

Image
De côté.

Image
La gare aval depuis le téléski du Replat.

Image
La gare aval depuis la piste du Grand Serre.

Image
Zoom sur la gare et le pylône 1.

Image
La gare de trois quarts avant.

Image
La gare de côté.

Image
La gare aval avec l'accès à l'appareil à gauche.

Image
L'entrée avec le portique de présentation et les bornes de contrôle des forfaits.

Image
Le tympan arrière de la gare.

Image
La zone d'embarquement.

Image
Le lanceur.

Image
La gare depuis la ligne.

La ligne

La ligne se décompose en deux parties : du premier pylône au pylône sept avec une montée presque plate sur le plateau de Grand Alpe, et du septième ouvrage à l'arrivée, une forte pente pour escalader le sommet de Serre Chevalier.
Le premier pylône de type compression fait sortir la ligne de la zone de la gare aval. A notre gauche, on longe la piste du Grand Serre, les téléskis de Replat et de Grand Alpe et le col de la Ricelle est présent en toile de fond. A droite, le télésiège des Combes, le téléphérique et le boardercross sont présents. La ligne progresse ensuite entre la piste verte Grand Serre et le boardercross. Le pylône sept annonce la fin de la partie facile. A partir de ce point, nous pouvons admirer la gare amont du téléphérique. Le pylône neuf accentue encore plus la pente. Il est doté d'un important rattrape câble. La ligne passe sous le téléphérique. On remarque que les sièges balancent beaucoup dans cette partie de la ligne du fait de la forte inclinaison du câble. Les pylônes dix, onze et douze remettent celui-ci à l'horizontale.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 4S/4S
P9 : 8C/8C
P10 : 8S/8S
P11 : 12S/12S
P12 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support-compression


Image
Le P2.

Image
Première portée en bordure de la piste verte du Grand Serre.

Image
Le P3.

Image
Le télésiège des Combes à droite.

Image
Le P4.

Image
On continue sur les alpages de Grand Alpe.

Image
Le P5, la gare amont du télésiège des Combes est visible à droite.

Image
Passage au-dessus de la fin de la piste bleue des Combes.

Image
Le P6, l'entrée du boardercross à droite.

Image
On observe la forte montée devant nous.

Image
Le P7, dernier passage au-dessus de la piste des Combes avant d'attaquer la vraie montée.

Image
Le Mur Chevalier à gauche ainsi que la gare amont du téléphérique.

Image
Le P8.

Image
Le P9, équipé d'un rattrape câble, on passe sous les câbles du téléphérique.

Image
La portée la plus pentue.

Image
Les trois pylônes d'arrivée : P10, 11 et 12.

La gare amont

La gare amont est la station motrice de l'appareil. Elle est implantée au sommet de Serre Chevalier, presque accolée à la gare d'arrivée du téléphérique. De là, le skieur a une vue imprenable sur le massif du Pelvoux, le Chaberton, le Pic de Rochebrune et plein d'autres sommets. Il peut se diriger soit vers Villeneuve, soit vers le col de la Ricelle d'où il peut basculer sur le Bois des Coqs ou revenir vers Grand Alpe. De nombreux hors-pistes sont accessibles depuis la crête où est tracée la piste bleue Vallons. La gare amont adopte, comme pour la gare aval, une couverture acier complète de couleur noir. La gare est placée au même endroit que celle de l'ancien télésiège à pinces fixes.

Image
La fin du ralentisseur.

Image
L'arrière de la gare amont.

Image
La gare amont de trois quarts.

Image
Avec les trois pylônes d'arrivée.

Image
De côté.

Image
La gare de trois quarts avant.

Image
La gare en partant par la piste bleue des Vallons.

Image
En s'éloignant.

Sièges et pinces

Les sièges sont des Doudouk 6. Ils sièges sont reliés au câble par une pince OMEGA T. Depuis la saison 2015/16, les assises sont bicolores (vertes pomme et noires) afin de faciliter le positionnement des skieurs.

Image
Un siège.

Image
Une pince OMEGA T.

Vue depuis les pistes

Voici quelques vues du télésiège depuis les pistes Combes et Grand Serre.

Image
La partie raide de la ligne.

Image
La ligne en évoluant dans les alpages de Grand Alpe.

Image
D'un peu plus bas.

Image
En approche de la gare aval.

Conclusion

Le télésiège du Grand Serre est un appareil très réussi : il apporte débit, confort et rapidité d'accès au sommet de Serre Chevalier. Grâce à ce nouvel appareil, le plateau de Grand Alpe est doté d'une remontée mécanique pouvant supporter tous les rôles : desserte de pistes tous niveaux, accès à Villeneuve et au sommet historique de la station. Un appareil qui a encore de beaux jours devant lui...
Cependant, afin de décharger le plateau de Serre Ratier, il serait intéressant de prolonger cet appareil jusqu’en bas du télésiège du Prorel : en effet, il est actuellement sous-utilisé la majorité du temps et les appareils de Serre Ratier saturent régulièrement. Un prolongement par l’aval permettrait de récupérer les skieurs de Briançon afin qu’ils ne gonflent pas les flux vers Serre Ratier déjà très importants.

Image
Un siège en sortie de gare amont avec le col du Prorel (2400m), le Mont Prorel (2566m) et le Pic de Rochebrune (3320m) en arrière plan.

Texte&bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 30 décembre 2012, 18 février 2013, 20 février 2013 et le 29 décembre 2014)

A bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09577 secondes. 36 requete(s).
126 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés