En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 19Bannière 23Bannière 24Bannière 40

 TSD6 du Roc Mugnier

Courchevel (Les Trois Vallées)

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
Télésiège débrayable ayant remplacé les télésièges fixe Roc Mugnier et Praméruel afin d'améliorer la liaison avec Courchevel 1650.

Mise en service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 26/09/2010 et mise à jour le 09/05/2011
(Mise en cache le 11/07/2014)

    Image


Accéder à Courchevel 1650 pouvait relever du parcours du combattant depuis le bas de la vallée des Creux. Le télésiège fixe du Roc Mugnier qui assurait l’essentiel des liaisons était le principal point noir pour rejoindre ce secteur du domaine skiable de la vallée de Courchevel. En cette saison 2009/2010, la S3V a engagé la refonte complète de cette liaison historique. A travers ce reportage (re)découvrez l’histoire de cette liaison et partez à la découverte du successeur de l’ancien télésiège.

Au sommaire :

  • Bienvenue à Courchevel
  • Praméruel : Première liaison avec Moriond
  • La modernisation de la liaison vers 1650
  • 2009 : Refonte complète de la liaison vers 1650 depuis Praméruel
  • Roc Mugnier : Redynamiser la liaison vers Courchevel 1650
  • Ligne et Infrastructures du Roc Mugnier
  • Au cœur du Roc Mugnier
  • Véhicules et pinces
  • Depuis les pistes
  • Une nouvelle liaison pour un nouveau départ



Bienvenue à Courchevel

Courchevel est une station savoyarde de Tarentaise située au dessus de la vallée du Bozel. La station est de nos jours très connue pour ses frasques et la jet-set qui fréquente palaces et luxueux chalets de Courchevel 1850. Elle attire donc de nombreux riches clients étrangers dont la venue est facilitée par la présence d'un altiport. Toutefois cette image est loin du projet d'origine voulu par le Conseil Général de la Savoie qui à lancé le projet Courchevel. En effet à la création des premiers lits touristiques sur les sites qui allaient abriter la station, le Conseil Général voulait rendre la montagne accessible à tous avec des prix abordables. Cependant cette réputation est due à un seul village et est contrastée par les autres qui composent le domaine, plus en accord avec le projet de base. La station est composée au total de cinq villages :

- Saint Bon Tarentaise : Petit village typique qui se trouve juste au dessus de la ville de Bozel. C'est sur cette commune que sont implantés les autres villages composant la station de Courchevel ainsi que la majeure partie du domaine skiable. La commune n'est pas reliée au domaine par des remontées mécaniques. Toutefois des bus gratuits partant de Bozel assurent la desserte des différents villages. Une piste permet de rejoindre à ski le village quand les conditions d'enneigement le permettent.
- Le Praz ou Courchevel 1300 : Petit village typiquement savoyard située au bas de la forêt du même nom. Au niveau de ce village a été réalisé les deux tremplins de saut qui ont notamment servis lors des Jeux Olympiques de 1992 et qui accueillent toujours aussi bien été comme hiver entrainements et compétitions internationales. L'accès au domaine skiable se fait par deux télécabines.
- Courchevel 1550 : Village à l'origine du nom de la station. Situé en contrebas de Courchevel 1850, cette station accueille une clientèle surtout familiale. On y retrouve une ambiance village très loin des festivités de sa sœur située juste au dessus. L'accès au domaine skiable se fait par une télécabine ainsi qu'un télésiège débrayable
- Moriond "l'ensoleillée" ou Courchevel 1650 : Cette station est située à mi chemin entre Courchevel 1550 et Courchevel 1850. Cette station possède un caractère relativement familial tout comme 1550. C'est la seule station de la vallée à proposer son propre forfait permettant à ses clients de ne pas avoir à acheter un forfait vallée. L'accès au domaine se fait principalement par une télécabine.
- Courchevel 1850 l'exubérante : c'est ce village qui a donné cette réputation de luxe à la station de Courchevel. En effet boutiques chics, hôtels luxueux, boites de nuit branchées se trouvent ici. Un golf l’été y est même présent. Plusieurs remontées situées au plus proche des différents quartiers assurent l’accès au domaine skiable.

    Front de neige de Courchevel 1650
    Image


Loin des frasques et de l’exubérance de Courchevel 1850, Courchevel c'est avant tout un domaine skiable d'exception offrant un espace de ski parmi les plus grands de France le tout dans un cadre remarquable. Plusieurs pistes ont d'ailleurs fait la réputation de Courchevel comme le Grand Couloir ou la piste Jean Blanc pour ne citer que celles là. Des couloirs raides de la Saulire, aux pentes douces de Courchevel 1650 et du bas de 1850 tout en passant par les descentes en Forêt sur le Praz, tout le monde trouvera son compte sur ce domaine qui comprend aussi celui de la petite station de la Tania. La station fait partie intégrante du domaine relié des 3 Vallées et se situe sur sa partie la plus septentrionale. Le domaine est situé entre 1100 mètres et 2738 mètres d'altitudes. Il offre 150 kilomètres de pistes variées desservies par 62 remontées mécaniques.

    Image



Praméruel : première liaison avec Moriond

La première remontée mécanique de Courchevel fut installée en 1945 sur le territoire de Moriond par le pionnier local Jean Blanc. Ce pionnier créa donc une petite société en charge de l’exploitation de ce téléski artisanal. Mai doté d’une mécanique rudimentaire et soumis à de nombreux aléas techniques sa petite société fit faillite. L’aménagement de Courchevel 1650 dit « Moriond l’ensoleillée » va dès lors être supervisé par la commune de Saint Bon. Au niveau des remontées mécaniques c’est la STM (Société des Téléskis de Moriond) dirigée par Laurent Boix-Vives qui est en charge de la gestion de cette partie du domaine skiable. Le premier téléski installé de Sainte Agathe fut dès lors modernisé en 1951 par un appareil en métal issu du constructeur français Montaz Mautino. Fort de cette modernisation, la STM va procéder rapidement à l’implantation de deux nouvelles remontées. Il s’agit des téléskis du Marquis et du Signal tout deux mis en service durant l'hiver 1953.

Parallèlement un peu plus haut, c’est le plateau des Tovets qui commence à être aménagé à partir de 1947 sous l’impulsion du Conseil Général de la Savoie. Le site qui deviendra plus tard Courchevel 1850 se vit doté dans un premier temps d’un téléski et quelques années plus tard d’un téléphérique et d’un télébenne. De petites sociétés privées en marge du Conseil Général équipent certaines parties du plateau des Tovets. Ainsi on retrouvera notamment Jean Blanc qui grâce à sa société des téléskis du Pralong exploite le secteur autour de l’altiport de Courchevel.

L’altiport de Courchevel est placé en bordure d’une petite vallée dénommée des Creux. Cette vallée fait office de frontière naturelle entre le plateau de Tovets et les pentes situées au dessus de Moriond. Les deux domaines n’étaient donc pas reliés et se développaient indépendamment. Toutefois afin d’assurer la pérennité économique de leurs sociétés, Jean Blanc et Laurent Boix-Vives décidèrent de réaliser la jonction entre leurs deux secteurs en aménageant le bas de cette vallée en 1962. Cette année là, Jean Blanc fait installer le téléski des Creux tandis que la STM de Laurent Boix-Vives fait construire le téléski de Praméruel. Ainsi est née la premier liaison entre ce qui allait devenir Courchevel 1850 et Courchevel 1650.


La modernisation de la liaison vers 1650

Une dizaine d’années après la réalisation de cette première liaison, la croissance de la station et la modernisation du domaine font qu’il faut songer à moderniser la liaison vers Moriond. Ce sera chose faite en 1976 avec la réalisation du télésiège biplace du Roc Mugnier venu en renfort du téléski de Praméruel.

    La gare amont du télésiège du Roc Mugnier
    Image


En 1979, un nouveau point de passage avec Moriond est crée grâce à l’implantation d’un télésiège fixe partant du haut de la vallée des Creux et menant au sommet du Col de Chanrossa. Malgré tout cela, la demande pour aller sur cette partie du domaine de Courchevel croit toujours et il y’a de plus en plus de monde à ramener en fin de journée sur leur secteur d’origine. A cela s’ajoute que le téléski de Praméruel commence à se faire vieux. En 1994, il est décidé de réaliser un télésiège débrayable en lieu et place du télésiège de Chanrossa. Toutefois le télésiège d’origine sera déplacé au bas de la vallée des Creux afin de remplacer le téléski de Praméruel et doubler plus efficacement le télésiège du Roc Mugnier.

    La gare aval du télésiège de Praméruel
    Image


2009 : Refonte complète de la liaison vers 1650 depuis Praméruel

Si la venue du télésiège de Praméruel a apporté un plus indéniable en terme dé débit, cela n’a pas empêché au télésiège du Roc Mugnier de garder son statut d’accès principal vers Courchevel 1650. En effet les possibilités offertes au sommet de cet appareil sont plus importantes que celle offertes au sommet du télésiège de Praméruel. Toutefois ce télésiège avait un énorme inconvénient avec un temps de montée relativement long et peu de capacité horaire. Malgré l’adjonction du télésiège de Praméruel, il n’était pas rare de voir les clients préférer le Roc Mugnier et du coup entretenir une certaine saturation de l’installation aux heures clés lors des périodes de fortes affluences.

Toutefois, la S3V semblait peu enclin à intervenir pour améliorer la situation dans le fond de la vallée des Creux. Lors de la publication en 2004 de son plan prévisionnel d’investissement, le remplacement de cet appareil était prévu en 2014 ce qui a évidement guère enchanter les clients résidant à 1650. Mais à force de mécontentements, leur appel au remplacement du Roc Mugnier a du être entendu durant l’année 2009 car la S3V en charge de l’aménagement du domaine de Courchevel a bouleversé ses plans en lançant hâtivement la refonte complète de la liaison vers 1650 depuis le lieu-dit de Praméruel.

La mise en œuvre de cette refonte va engendrer le démontage pur et simple des deux télésièges assurant la liaison depuis le bas de la vallée des Creux. Ces deux installations vont faire place à un télésiège débrayable six places qui va permettre d’accroitre le débit tout en procurant plus de confort et un temps de montée réduit.


Les caractéristiques du nouvel appareil

    Caractéristiques Administratives

    TSD-Télésiège à attache débrayable : ROC MUGNIER
    Maître d’Ouvrage : S3V
    Maître d’Œuvre : DCSA
    Montage : MBTM / SOMERM
    Génie Civil : MBTM
    Exploitant : S3V
    Constructeur : DOPPELMAYR
    Année de construction : 2009
    Montant de l’investissement : 5.000.000 €


    Caractéristiques d’Exploitation

    Saison d'exploitation : Hiver
    Capacité : 6 personne(s)
    Débit à la montée : 2700 personnes/heure (100%)
    Débit à la descente : 450 personnes/heure (16%)
    Vitesse d'exploitation : 5 m/s
    Tapis d'Embarquement : Non


    Caractéristiques Géométriques

    Altitude Aval : 1828 m
    Altitude Amont : 2188 m
    Dénivelée : 360 m
    Longueur développée : 1163 m
    Pente Maxi : 76 %
    Pente Moyenne : 33 %
    Temps de Trajet : 3min52


    Caractéristiques Techniques

    Type de Gare Aval : UniG-M
    Type de Gare Amont : UniG-S
    Tension : Aval
    Type de Tension : Hydraulique
    Motrice : Amont
    Type de motorisation : Courant Continu
    Puissance Développée : 467 kW
    Sens de montée : Gauche
    Embarquement : Tangentiel
    Nb Pylônes : 11
    Largeur de la voie : 6.10 m
    Dispositif d’accouplement : A108-C
    Nb Sièges : 64
    Espacement : 40 m


    Caractéristiques du Câble

    Fabricant du câble : ARCELOR MITTAL
    Composition du câble : 6X31 WS
    Type de Câblage : Lang à droite
    Diamètre du câble : 45 mm
    Ame : Compacte


Roc Mugnier : Redynamiser la liaison vers Courchevel 1650

Le nouveau télésiège reprend sur un tracé légèrement plus court et légèrement décalé sur la gauche celui de l’ancien Roc Mugnier reprenant ainsi les parcours le plus plébiscité par la clientèle car offrant le plus de possibilités. Avec cet appareil structurant, le but affiché est de rendre plus attractif le secteur de Courchevel 1650 qui est souvent méconnu des clients arrivant des autres vallées composant le domaine skiable des 3Vallées alors que le secteur offre du ski très agréable dans un cadre naturel remarquable.

Désormais avec ce nouvel appareil du Roc Mugnier, il est nettement plus facile pour les clients arrivant du circuit 3 Vallées par le point de liaison de la Saulire de rejoindre le secteur de Courchevel 1650. Il va entre autres décharger quelque peu le télésiège débrayable de Chanrossa qui est la première remontée se trouvant sur la route depuis la Saulire pour rejoindre ce secteur. Et même si la queue persiste à cet appareil, ils pourront tout naturellement glisser par gravité via la piste des Creux au départ de ce Roc Mugnier revisité avec son fort débit. A son sommet ces clients bénéficieront presque des mêmes possibilités de ski offertes qu’en passant par le Col de Chanrossa.

De Courchevel cet appareil est facilement accessible via les appareils Pralong ou Biollay par des pistes de faible difficulté. Ainsi toutes les clientèles de Courchevel pourront partir à la (re)découverte de Courchevel 1650 avec ses pistes douces larges et bien exposées. A cet occasion le carrefour au bas de Praméruel a été quelque peu revisité puisque la gare aval a été placée au plus proches des pentes que le télésiège doit gravir. Cela implique que les clients arrivant de 1850 via le boulevard de Praméruel doivent dorénavant couper le flux de skieurs arrivant de 1650 pour rejoindre le départ du télésiège débrayable. Ceci n’est certes pas l’idéal mais l’endroit étant relativement large cela se passe sans trop de problèmes. Quoiqu’il en soit les retours pour les clients logeant sur Courchevel 1650 seront largement plus aisés avec cette installation assurant plus de fluidité.

Dans l’optique de permettre un accès aisé et confortable a tous les clients même les plus jeunes, cet appareil a été doté du système Magnéstick. Ce système a vu le jour la saison 2007-2008 à Courchevel sur le télésiège du Pralong. Il consiste à équiper les enfants d’un gilet faisant office de dorsale et qui sécurise leur transport sur les remontées mécaniques. En effet la dorsale du gilet est pourvue d’une plaque métallique à l’arrière. Les remontées équipées du système Magnéstick possèdent une ou plusieurs places équipées d’aimants permanents sur chaque véhicule. Ainsi la personne porteuse du gilet est « scotchée » pendant tout le trajet l’empêchant de chuter. Un dispositif en gare amont permet de suspendre l’aimantation afin de laisser débarquer tranquillement le passager. Roc Mugnier est le cinquième appareil de la vallée à être équipé de ce système.

Au sommet de cet appareil les clients pourront donc rejoindre le télésiège du Signal lui aussi équipé du système Magnéstick afin de rejoindre l’endroit qui fût pendant longtemps le point culminant de Moriond. Le télésiège des Chapelets et son cadre remarquable sont également directement accessibles depuis le sommet du nouveau Roc Mugnier. Pour reprendre la direction de Courchevel 1850 via le Col de Chanrossa, les skieurs se rabattront sur les téléskis des Pyramides situés non loin du sommet de cet appareil. Pour les skieurs les moins aguerris les téléskis Granges et Petite Bosse sont aussi directement joignable ainsi que les larges et douces pistes descendant sur le front de neige de 1650. Roc Mugnier tout comme ses prédécesseurs est compris dans le forfait dédié uniquement au domaine de Courchevel 1650. En marge de la réalisation de cet appareil, des travaux de pistes ont été entrepris afin d’élargir le boulevard des gravelles qui donne accès au bas de cette vallée depuis 1650. D’autre part l’échappatoire au mur principal de la piste du Roc Mugnier a été également retravaillé.

Au sommet de cet appareil trois pistes sont accessibles :

- La piste rouge Roc Mugnier qui redescend au lieu-dit de Praméruel où se trouve le départ des appareils Roc Mugnier, Gravelles et Aiguille du Fruit
- La piste bleue Grandes Bosses qui redescend au bas des appareils Signal et Petite Bosse tout en donnant accès à la piste verte Praline.
- La piste bleue Ariondaz menant au téléski Petite Bosse et au télésiège du Signal tout en donnant accès aux pistes Indiens, Marquis, Praline et Granges qui redescendent sur Courchevel 1650 ainsi qu’aux pistes Rochers et Bel Air desservant le télésiège des Chapelets.

Situation sur le plan des pistes
    Image


Ligne et Infrastructures du Roc Mugnier

La réalisation de cet appareil a été confiée au constructeur Autrichien Doppelmayr par le biais de sa filiale Française. Le télésiège débrayable livré possède des gares UniG, gares apparues en France en 2001. Ces gares possèdent une couverture France qui contrairement aux couvertures Autrichiennes sont faites en bois. Roc Mugnier possède une configuration classique pour ce type d’appareil avec la gare motrice positionnée au sommet et la gare retour-tension située en aval. L’appareil avec ses 64 sièges possède un débit de 2700 personnes par heure à la vitesse nominale de 5 mètres par seconde débit maximal pour lequel l’installation est dimensionnée.


  • La gare aval

La gare aval du Roc Mugnier se trouve toujours à proximité des appareils Gravelles et Aiguille du Fruit. Avec sa couverture bois, la gare aval de type UniG-M s’intègre très bien dans l’environnement environnant qui est bordé par de la végétation. Elle incorpore une zone de maintenance l’allongeant quelque peu vers l’arrière. L’embarquement se faisant dans le contour, l’entrée de la remontée se situe sur le coté et est très pratique pour les clients arrivant de la piste des Creux.

    Vues générale de la gare aval
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    L’embarquement se fait dans le contour
    Image



  • La ligne

La gare aval étant placée assez près des premières pentes, la ligne monte rapidement au début du parcours. Une fois atteint, le P3, le profil se radoucit un petit peu. Après être passée au dessus de la piste Roc Mugnier, la ligne va longer un flanc de montagne puis va survoler l’échappatoire au mur principal de cette même piste. Une fois l’autre coté de cette dépression atteint, la ligne entame sa phase finale après être passée sur le P7. Le profil se radoucit de nouveau. La ligne va dès lors longer le haut de la piste Roc Mugnier puis passer au terme d’une longue portée au dessus du creux dans lequel se trouvent le départ des téléskis Pyramide. Une fois atteint le flanc opposé de cette dépression, la ligne atteint le sommet de cet appareil.

La ligne est composée de 11 ouvrages de ligne au lieu de 14 auparavant. Dans l’ordre de la montée, nous trouvons :

    P1 : 16C/16C
    P2 : 4SC/4SC
    P3 : 12S/10S
    P4 : 4SC/4SC
    P5 : 10S/8S
    P6 : 6S/4S
    P7 : 12S/10S
    P8 : 4SC/4SC
    P9 : 10S/8S
    P10 : 6S/6S
    P11 : 12S/12S


    La ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    Première forte montée de la ligne
    Image

    La pente maximale est atteinte dans cette portée
    Image

    On atteint le terme de cette portion fortement montante
    Image

    Croisement avec la piste Roc Mugnier, avec le P4 placé juste à son bord
    Image

    Passage le long d’un flanc de montagne
    Image

    Au dessus de l’échappatoire
    Image

    P7 et P8
    Image

    Au dessus de la piste Roc Mugnier
    Image

    On poursuit
    Image

    Le sommet est proche
    Image

    Longue portée afin de survoler les téléskis Pyramide
    Image

    Derniers mètres avant l’arrivée
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image



  • La gare amont

La gare amont est située à 2188 mètres d’altitude un peu plus à gauche par rapport à l’ancien télésiège. Non loin se trouvent le sommet du téléski de la Combe ainsi que le départ des téléskis Pyramide. De type short, elle est plus courte que la gare aval. Au niveau de cette gare est placé le poste de conduite de l’appareil ainsi que la chaine cinématiques. Un rail de stockage y est également présent permettant de ranger le véhicule de service ou de décycler en cas de besoin des sièges. Bardée de bois comme en aval, elle s’intègre très bien dans le paysage montagnard.

    Vues sur la gare amont
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image


Au cœur du Roc Mugnier


  • Tension du câble porteur-tracteur

Le câble porteur-tracteur est tendu en gare aval. La tension est réalisée grâce à un dispositif hydraulique composé d’une centrale hydraulique et de deux vérins hydraulique qui sont ancrés au massif arrière de la gare. D’une course de cinq mètres ces vérins sont reliés à la poulie de retour qui est montée sur lorry.


  • L’entrainement principal et de secours

La gare amont est la gare qui assure l’entrainement de toute l’installation que ce soit aussi bien pour la marche normale que pour la marche de secours. On retrouve une chaine cinématique couramment utilisée par Doppelmayr. La seule chose qui est étonnante sur cet appareil vient du type de motorisation qui a été choisie par l’exploitant. En effet c’est un moteur à courant continu qui a été mis en place alors que le moteur asynchrone semble s’imposer de plus en plus pour les installations récentes.

    Vue globale du treuil
    Image

    Le moteur électrique courant continu ABB développant 467 kW
    Image


Sur l’arbre rapide est monté un volant d’inertie faisant office de piste de freinage. Sur cette photo est également visible le frein de sécurité 1 hydraulique du télésiège

    Vue sur ces éléments
    Image


Cet arbre entre ensuite dans un réducteur Doppelmayr-Lohmann à train épicycloïdal. Il possède un rapport de réduction de 94.25

    Le réducteur
    Image

    L’huile servant à lubrifier les engrenages du réducteur est refroidie par un aéroréfrigérant
    Image


Pour évacuer l’installation en cas de panne ou de coupure du réseau électrique, c’est ce moteur thermique qui va permettre d’alimenter le système qui va mouvoir l’installation

    Moteur thermique
    Image


Le moteur thermique va faire tourner une pompe hydraulique qui va donner puissance à un moteur hydraulique. Ce moteur sera au préalable accouplé sur la poulie motrice qui présente une couronne dentée via un volant de manœuvre.

    Vue sur le volant de manœuvre
    Image


Les freins de sécurité 2 sont placés sur la poulie motrice sont au nombre de deux. A coté des ces freins, on va trouver la dynamo tachymétrique qui va donner une image de la vitesse du câble à l’électronique de commande ainsi qu’une génératrice d’impulsions qui va donner une base temporelle.

    Ensemble freins de sécurité 2, DT câble et Génératrice d’impulsion
    Image



  • Voies et cheminement

Les voies de l’installation sont sur une partie relevable. Ceci est rendu possible grâce à une petite centrale hydraulique contrôlée depuis le poste de conduite et des petits vérins placés sur les cols de cygne.

    Vérin servant à soulever les voies
    Image

    Centrale pilotant ces vérins
    Image


Dans les voies ce sont des pneus qui servent à déplacer les véhicules. Afin d’avoir une synchronisation parfaite de la vitesse des pneus, ils sont entrainés par une prise de mouvement sur le câble

    Prise de mouvement
    Image


Afin que le câble soit correctement placé dans la gorge de la poulie, ce dernier est dévié en gare par quelques galets.

    Déviation du câble en gare
    Image



  • Commande

L’installation électrique a été faite sur cet appareil par la société rhodanienne SEIREL. Dans le poste de conduite on va trouver les armoires de puissance ainsi que l’ armoire de commande. Sur un des panneaux de l’armoire de commande, on va trouver l’écran de supervision de l’appareil, le généphone et les fonctionnalités courantes de l’appareil (arrêts, réarmement, marche …). Sur un second panneau se trouvent les commandes lorsque la marche de secours est activée.

    Armoires Seirel
    Image


Dans le poste de conduite, on trouve aussi une commande manuelle de secours qui permet de faire tomber les freins de sécurité 2. Juste au dessus ce trouve un petit bloc de commande composés de 2 boutons permettant d’arrêter l’installation ou de passer l’installation en très petite vitesse.

Manette pour forcer le serrage des freins de sécurité 2 et le petit bloc de commande déporté
    Image


Véhicules et Pinces

    La pince employée est une pince Doppelmayr à ressorts de compression de type A108-C
    Image

    Passage de la pince sur un balancier support
    Image

    Passage de la pince dans un balancier support-compression
    Image


Les sièges installés sur Roc Mugnier sont ceux classiquement fournis en France. Ils sont munis d’un dossier ajouré afin de limiter la résistance au vent. On trouvera en plus l’équipement afin de faire fonctionner le système Magnéstick installé sur le dossier la plus à gauche.

    Sièges 6E98 avec assise ajourée
    Image

    Vue sur le dossier et la plaque d’aimants pour le système Magnéstick
    Image

    Véhicule de service
    Image


Depuis les pistes

    Haut de la ligne avec le départ des téléskis Pyramide
    Image

    Ligne vers l’amont depuis la piste Roc Mugnier
    Image

    Ligne avec Courchevel 1850 au fond
    Image

    Sous l’échappatoire du mur de la piste Roc Mugnier
    Image

    Depuis la partie basse de cette même piste
    Image

    Vers l’aval
    Image


Une nouvelle liaison pour un nouveau départ

Ce nouveau Roc Mugnier version 2009, est une mini révolution au sein du domaine de Courchevel. Avec ce nouvel appareil, il est loin le temps de la première liaison en téléski avec sa montée raide. Il est également loin le temps du vieux Roc Mugnier saturé et qui plus est avec un long temps de montée. Avec cette opération Courchevel, tourne une page de la liaison historique vers 1650 et nous propose désormais un appareil répondant aux derniers standards de confort et de rapidité. L’accès est dorénavant tout à fait optimal avec ce nouvel appareil et un peu plus haut le télésiège débrayable de Chanrossa. Une remise à plat de cette liaison réussie qui remet au gout du jour un secteur de Courchevel quelque peu méconnu mais qui offre un cadre de glisse des plus remarquables.

    Image






Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09639 secondes. 36 requete(s).
111 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés