En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 2Bannière 41Bannière 39

 TSD6 du Stade

Avoriaz (Morzine-Avoriaz)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Court télésiège débrayable sur le front de neige d'Avoriaz, doublant la partie inférieure du télésiège du Lac Intrets et donnant accès aux secteurs d'Arare, de Chavanette et des Grandes Combes.

Mise en service en : 1998

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 24/06/2015 et mise à jour le 27/10/2015
(Mise en cache le 27/10/2015)

LE TELESIEGE DU STADE
Avoriaz (Portes du Soleil)
Poma - 1998


Image


Les Portes du Soleil : 12 stations entre France et Suisse

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 kilomètres de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.

Avoriaz : au cœur des Portes du Soleil

Avoriaz a vu le jour dans les années 1960. A l’époque, le domaine de Morzine était déjà bien développé, et on cherchait à l’étendre. Déjà, des compétitions de ski avaient lieu en juin et juillet, sur le névé d’Arare, sur la face nord des Hauts-Forts, au-dessus de l’Alpage d’Avoriaz. C’est cet emplacement qui sera repéré par Jean Vuarnet, né à Morzine, pour implanter une nouvelle station de ski. Il se voit confier l’ensemble des études d’aménagement du plateau à l’été 1960.
Ainsi naît Avoriaz. La station ouvre ses portes en 1966, bien que les premières remontées soient en place depuis 1962 : le télésiège des Follys, le téléski d’Arare et le télésiège de Plan Brasy.

Depuis, la station s’est considérablement agrandie, et le domaine aussi. On y skie entre 1160 et 2275 mètres d’altitude, sur un domaine d’une quarantaine de pistes desservies par un 3S, deux télécabines, quatorze télésièges débrayables, trois télésièges fixes et quinze téléskis.

Le secteur d’Arare : cœur historique du domaine skiable

L’aménagement de la face Nord des Hauts-Forts débute en 1962 : à cette époque, la station d’Avoriaz n’a pas encore vu le jour, elle est seulement en construction. Une route reliant Morzine au plateau d’Avoriaz vient d’ouvrir, et trois remontées mécaniques ont été implantées : le télésiège des Follys, le télésiège du Plan Brasy et le téléski d’Arare.

Le secteur d'Arare à sa création. En vert, le télésiège du Plan Brasy, en jaune le téléski d'Arare, en bleu le télésiège des Follys :
Image


En 1970, le téléski d’Arare est doublé par un second téléski sur un tracé plus long, avec une arrivée quasiment au même endroit que celle du télésiège du Plan Brasy.

Deux ans plus tard, un petit téléski est construit sur le front de neige de la station, doublant, en quelque sorte, la partie inférieure du télésiège des Follys.

En 1975, la station frappe un grand coup : l’accès au sommet du secteur, qui était jusqu’alors assez fastidieux en raison du nombre de remontées à emprunter, est considérablement facilité par la construction d’un long téléporté : le télésiège triplace fixe du Lac Intrets, du constructeur Poma, et doté d’une gare aval de type Delta. Ce télésiège avait par ailleurs la particularité de posséder quelques pylônes qui n’étaient propres qu’au brin montant, tandis que le brin descendant volait quelques mètres au-dessus.

Dans le même temps sont construits deux téléskis parallèles, partant du même endroit que le télésiège du Lac Intrets et arrivant au niveau du départ des téléskis d’Arare. Ils secondent le télésiège des Follys, et permettent d’accéder aux téléskis d’Arare sans forcément emprunter celui-ci ou le télésiège du Lac Intrets, qui s’avère rapidement être très emprunté. Ces téléskis, au départ peints en vert turquoise, furent repeints en gris quelques années plus tard.

Le secteur d'Arare au début des années 1980. En rouge le télésiège du Lac Intrets, en blanc les téléskis du Stade, en rose le téléski du Surf, en bleu le télésiège des Follys, en vert le télésiège du Plan Brasy et en jaune les téléskis d'Arare :
Image

Les téléskis du Stade et le télésiège du Lac Intrets au début des années 1980 :
Image


C’est pourquoi il est décidé en 1986 de remplacer le télésiège du Lac Intrets par un télésiège débrayable, le premier de la station, en 1986. Le nouveau téléporté emprunte exactement le même tracé de l’ancien, et réutilise la majorité des fûts de l’ancien télésiège. Les gares et les véhicules de ce dernier, quant à eux, sont réimplantés sur un nouvel appareil dans la combe voisine, le télésiège de la Combe du Machon.

Le secteur d'Arare jusqu'en 2008. En rouge le télésiège du Lac Intrets, en rose le téléski du Surf, en bleu ciel le télésiège du Stade, en jaune les téléskis d'Arare et en violet le téléski du Snowpark :
Image


En 1998, c’est au tour des téléskis du Stade 1 & 2 d’être remplacés par un télésiège six places débrayables, facilitant encore plus l’accès aux téléskis d’Arare et au secteur de Chavanette. De ce fait, le télésiège des Follys, perdant de son utilité puisqu’exerçant quasiment les mêmes tâches que le nouveau télésiège, est démonté. La gare amont du télésiège du Stade devant être implantée au même endroit que la gare aval du télésiège du Plan Brasy, celui-ci est démonté sans être remplacé. Par la même occasion, le téléski d’Arare 2 est raccourci par le haut et voit sa gare amont remplacée par un LSP.
Cette même année, un téléski est implanté le long de la piste de la Bleue du Lac, située à gauche des téléskis d’Arare : le téléski du Snowpark, desservant, comme son nom l’indique, le snowpark du secteur. Il sera toutefois démonté en 2008, sans être remplacé.

Stade : un ascenseur multitâches

Le télésiège du Stade est donc venu remplacer les téléskis du Stade en 1998, de même que le télésiège des Follys, qui était situé plus à l’ouest.
Plusieurs tâches lui sont assignées, mais c’est essentiellement un ascenseur de liaison, puisque les pistes qu’il dessert ne sont pas particulièrement intéressantes, exception faite de celles descendant en direction des Prodains et de la Vallée des Ardoisières.
Il permet aux skieurs le désirant d’accéder au secteur de Chavanette, et ainsi de dévaler les pistes qui y sont desservies par les téléskis de Chavanette et les télésièges des Choucas et du Fornet. Il est à noter que depuis le sommet des téléskis de Chavanette, il est possible de basculer en Suisse sur le domaine des Crosets en empruntant le redouté Mur Suisse. Il permet aussi d’enchaîner avec les téléskis d’Arare 1 & 2, dont le départ se situe juste à côté de la gare amont du télésiège du Stade, et ainsi d’accéder à la partie supérieure du secteur d’Arare. Il permet enfin d’accéder aux raides pistes du secteur des Grandes Combes, desservies par le télésiège éponyme du même nom.

Côté technique, c’est un télésiège très classique pour son époque et son constructeur. Il est doté de gares « Oméga T », la gare aval étant la station motrice et la gare amont étant la station de tension. Il dispose de sièges Doudouk pouvant accueillir jusqu’à six personnes, portés au nombre de 49 afin d’assurer un débit de 3000 personnes par heure, débit nécessaire étant donné l’importance de l’appareil au sein du domaine.

Depuis son sommet, pas moins de 4 pistes sont accessibles :

  • La bleue « Aller Chavanette », qui permet d’accéder au secteur éponyme, et ainsi aux téléskis de Chavanette et aux télésièges des Choucas et du Fornet ;
  • La partie inférieure de la « Bleue d’Arare », longue piste arrivant du sommet du secteur d’Arare et redescendant au front de neige de la station ;
  • La rouge du « Stade de la Tête au Bœuf », courte piste rouge longeant la quasi-totalité de la ligne du télésiège et redescendant au pied de celui-ci ;
  • La rouge de la « Vaineuve », qui plonge dans la vallée des Ardoisières vers le télésiège des Grandes Combes et le 3S des Prodains.

  • Situation sur le plan des pistes d’Avoriaz :
    Image

    D'un peu plus près :
    Image

    Situation sur la carte IGN au 1/25000e d’Avoriaz (Géoportail – Droits réservés) :
    Image


    Caractéristiques de l'appareil

    Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : STADE
  • Exploitant : SERMA
  • Constructeur : Poma
  • Maître d’œuvre : CNA
  • Maître d’ouvrage : SERMA
  • Année de construction : 1998

Caractéristiques d’exploitation :


  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 3000 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude aval : 1738 m
  • Altitude amont : 1935 m
  • Dénivelé : 197 m
  • Longueur développée : 772 m
  • Longueur horizontale : 746 m
  • Pente moyenne : 26,41 %
  • Pente maximale : 57,8 %

Caractéristiques techniques :


  • Type de gare aval : Oméga T
  • Type de gare amont : Oméga T
  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Sens de montée : Gauche
  • Nombre de pylônes : 10
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable Oméga TL
  • Nombre de sièges : 49
  • Type de sièges : Doudouk 6
  • Espacement entre deux sièges : 7,2 secondes
  • Puissance développée : 409 kW
  • Diamètre poulie motrice : 4000 mm
  • Diamètre poulie retour : 4900 mm

Caractéristiques du câble :


  • Fabricant du câble : Trefileurope
  • Année de pose : 1998
  • Diamètre du câble : 40,5 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Compacte
  • Revêtement : Clair
  • Composition : 6*17 fils

Caractéristiques de la ligne:

P1 : 12C/12C
P2 : 8C/8C
P3 : 8S/8S
P4 : 4SC/4SC
P5 : 4SC/4SC
P6 : 8S/8S
P7 : 6S/6S
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/6S
P10 : 6S/6S

Ligne et infrastructures du télésiège du Stade :

La gare aval :

Située à 1738 mètres d’altitude à proximité du Lac d’Avoriaz, elle côtoie celle du télésiège du Lac Intrets. C’est une gare Oméga T somme toute classique, que l’on retrouve par exemple sur le télésiège des Choucas, lui aussi à Avoriaz. C’est la station motrice de l’appareil.

Premier aperçu de la gare aval avec son emplacement sur le front de neige d'Avoriaz :
Image

La gare à côté de celle du télésiège du Lac Intrets :
Image

En plongée depuis le même endroit :
Image

En arrivant depuis la fin de la piste du Stade de la Tête au Bœuf :
Image

De trois-quarts depuis cette même piste :
Image

Depuis la file d’attente du télésiège du Lac Intrets :
Image

Le portique d’informations du télésiège, semblable à ceux que l’on retrouve sur quasiment toutes les remontées françaises des Portes du Soleil :
Image

L’embarquement :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège du Stade est très courte pour un télésiège débrayable, à tel point qu’il s’agit du huitième télésiège débrayable le plus court de France ! Elle monte donc régulièrement de la gare aval au pylône 7, à partir duquel la pente se radoucit peu à peu avant l’arrivée en gare aval. La portée maximale est de 176 mètres, et la hauteur de survol maximale est quant à elle de 16 mètres.

En avant sur la ligne avec la portée P2-P3 :
Image

Dernier regard en arrière sur la gare aval :
Image

P3 :
Image

P3-P4, nous sommes de plus en plus proches de la ligne du télésiège du Lac Intrets :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5, et passage en-dessous de la ligne du télésiège du Lac Intrets :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Le haut du pylône P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

P8. A droite derrière le siège, le sommet des Hauts-Forts (2466 m) :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10, et passage au-dessus de la partie inférieure de la Bleue du Lac :
Image

P10. A droite, les gares aval des téléskis d’Arare 1 & 2 :
Image

Dernière portée P10-G2 :
Image



La gare amont :

La gare amont se situe à une altitude de 1935 mètres, à proximité immédiate du départ des téléskis d’Arare 1 & 2. Extérieurement, elle est identique à la gare aval, avec les mêmes couleurs et formes. En revanche, c’est dans cette gare qu’est effectuée la mise en tension du câble à l’aide de deux vérins hydrauliques.

Entrée en gare, avec à droite les gares aval des téléskis d’Arare :
Image

L’aire de débarquement :
Image

Le tympan arrière de la gare :
Image

De trois-quarts en se dirigeant vers les téléskis d’Arare :
Image

Idem :
Image

Depuis les pistes :
Image

Avec le télésiège du Lac Intrets et le sommet des Hauts Forts en arrière-plan :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège du Stade de 49 sièges Doudouk 6 places. Chacun des sièges est suspendu au câble par une pince débrayable Oméga T.

Une pince Oméga T :
Image

Un siège Doudouk 6 en ligne :
Image

Un siège s’apprêtant à entrer dans le contour de la gare aval :
Image


Quelques vues de la ligne depuis les pistes :

La portée entre les pylônes 10 et 9, avec la Pointe de Nantaux tout à gauche :
Image

La portée P9-P10 à droite, avec le télésiège du Lac Intrets à gauche, lors du passage au-dessus de la Bleue d’Arare :
Image

Avec la station d’Avoriaz en arrière-plan :
Image

Lors de son passage sous le télésiège du Lac Intrets :
Image

Forêt de câbles et de pylônes :
Image


Stade : un appareil peu discret mais efficace

Le télésiège du Stade remplit aujourd’hui parfaitement son rôle et n’est que rarement surchargé, contrairement à ses voisins du Tour et du Lac Intrets. Si le remplacement des téléskis du Stade et du télésiège des Follys s’avérait nécessaire en raison de leur lenteur et de leur fréquentation élevée, le télésiège du Stade n’en reste pas néanmoins un appareil imposant, notamment à cause du croisement avec la ligne du télésiège du Lac Intrets, qui confère à cette zone des airs de forêt de pylônes. On pourrait dès lors peut-être regretter que le télésiège du Stade n’ait pas directement remplacé celui des Follys, mais si cette option avait été retenue, il aurait été bien plus difficile d’accéder à ce télésiège, ce qui aurait eu comme conséquence d’accroître encore la fréquentation des télésièges du Tour et du Lac Intrets.

Le télésiège du Stade, remontée majeure du domaine d’Avoriaz
Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Merci à Bovinant pour les caractéristiques complètes de l’appareil !

(c) – Juin 2015 – kilano18 et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : kilano18
Photos prises le 6 avril 2015
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11377 secondes. 38 requete(s).
121 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés