En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 25Bannière 40Bannière 41Bannière 6

 TSD6B Alm

Haus im Ennstal (4 Berge)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Installation pour familles et débutants, équipée de bulles orange. Nouveauté 2011.

Mise en service en : 2011



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 12/03/2012 et mise à jour le 09/04/2012
(Mise en cache le 24/08/2013)

Image



La station autrichienne de Haus im Ennstal, en Styrie, vient de démonter deux téléskis à enrouleurs situés sur un secteur débutant d’altitude, et de les remplacer par un unique télésiège débrayable, le TSD6BC Alm muni pour le confort des clients de sièges en cuir, de bulles de protection orange et d’assises chauffantes. Avec un investissement de près de 10 millions d’euros, l’exploitant termine la rénovation d’un domaine skiable qui sera mis sous les feux de la rampe en 2013 lorsque le voisin Schladming accueillera les Championnats du Monde de ski alpin.

Avec cet appareil très visible et le coup de projecteur apporté par Schladming 2013, l’exploitant compte bien redynamiser le secteur du Kaiblingalm un peu excentré, et amortir rapidement son investissement.




Sommaire :
1. Une vitrine avant Schladming/Haus 2013
2. Historique de l’équipement
3. Caractéristiques techniques
4. Station inférieure ″Zwergeland″ (G1)
5. En ligne
6. Station supérieure ″Kaiblingalm″ (G2)
7. Véhicules
8. Autour de la ligne…




1. Une vitrine avant Schladming/Haus 2013


Haus im Ennstal et le Hauser Kaibling

Affluent du Danube, l’Enns prend sa source au centre de l’Autriche, dans le pays de Salzburg, puis traverse la Styrie d’ouest en est, traçant une large vallée qui sépare le massif calcaire du Dachstein, au nord, de la chaîne cristalline des Basses Tauern au sud. Les deux versants présentent des visages très différents : si les sévères falaises du Dachstein sont appréciées pour l’escalade, le pied du massif des Tauern aux pentes modérées et boisées a donné naissance aux deux plus grands domaines skiables de Styrie, au-dessus des stations de Schladming et de Haus im Ennstal, reliées depuis 1998. Ils bénéficient d’une orientation nord permettant de skier jusque dans la vallée malgré la faible altitude du village, à 840 mètres.

Image
Situation de Haus im Ennstal, en vert.


Haus fait partie intégrante du groupement Ski Amadé. Elle n’est toutefois reliée qu’à trois de ses voisines, formant le domaine des « 4 montagnes de Schladming » : Kaibling, Planai, Hochwurzen, Reiteralm. Les pistes de difficulté moyenne s’adressent avant tout aux skieurs intermédiaires et à une clientèle familiale. Néanmoins, la présence de plusieurs pistes homologuées FIS, dont le célèbre stade de slalom de Schladming, complète l’offre en direction des clients plus sportifs, tout comme l’itinéraire Osthang à Haus.

Image
Situation de Haus im Ennstal, en vert.


La faible altitude moyenne n’exclut pas un enneigement important, complété par un réseau de neige de culture couvrant presque la totalité du domaine. Le point culminant du domaine est situé au-dessus de la station de Haus, à 2015 mètres d’altitude : un des derniers contreforts du massif des Tauern, le Hauser Kaibling vient protéger une petit plateau à partir duquel le domaine skiable s’est progressivement étendu. La situation en balcon du Kaibling permet à la clientèle de profiter été comme hiver d’un panorama étendu sur le massif voisin du Dachstein.

Image
Le domaine skiable du Hauser Kaibling s’étend face au spectaculaire massif du Dachstein. Le relais de télévision de l’ORF est devenu le symbole marquant du plateau.



Situation de l’appareil

Le TSD6BC Alm est situé sur l’alpage du Kaiblinger Alm, une zone de pâturages faiblement pentue, établie vers 1800 mètres d’altitude moyenne. Elle s’étire sur plusieurs dizaines d’hectares au pied de la sévère chaîne de sommets qui s’étendent entre le Hauser Kaibling et le Höchstein.

Image
Le TSD6, en jaune, est l’appareil le plus éloigné du front de neige de Haus im Ennstal.


Installé sur ces pentes modérées, le télésiège dessert une très large piste bleue avec quelques variantes, qui s’adressent toutes à un public familial ou débutant. Revers de la médaille, pour gagner ou quitter ce secteur préservé mais excentré, la clientèle doit emprunter la longue piste bleue de liaison depuis le Hauser Kaibling jusqu’au pied du TSD4B Senderbahn.


Image
Tracé de l’appareil, en jaune, non loin du sommet du Hauser Kaibling (tour de télécommunications sur le plan).



Schladming/Haus 2013

La construction du TSD6BC n’est pas directement liée à l’organisation des Championnats du Monde de ski alpin à Schladming en 2013. Haus im Ennstal accueillera en effet uniquement des entraînements sur le bas du domaine, dont la rénovation est déjà achevée depuis plusieurs années.

Image


Mais la station a souhaité offrir un visage complètement modernisé avant ce grand événement. Avec le remplacement du TKE2 Alm, Haus im Ennstal peut afficher avant les Championnats du Monde un réseau de remontées mécaniques complètement modernisé, à l’exception de l’antique téléphérique partant du village mais inutilisé par les skieurs. Le village s’enorgueillit désormais de posséder un des domaines les plus modernes et confortables de Styrie, avec notamment 7 télésièges, tous débrayables et munis de bulles, et seulement 2 téléskis.

Par ailleurs, pendant les Championnats du Monde de 2013, ce télésiège accueillera peut-être en altitude un afflux de clients venus de Schladming pour y trouver des pistes faciles et à l’écart du secteur Planai dont une partie significative des pistes sera fermée au public.

Image
Le TSD6BC Alm6er, en jaune, est situé loin des secteurs fermés au public pendant les Championnats du Monde (en rouge).


Image
Le lapin géant Hopsi, symbole des Championnats de 1982, est devenu la mascotte officielle de l’équipe d’Autriche. Il trône toujours dans l’aire d’arrivée de Schladming.




2. Historique de l’équipement


50 ans de ski alpin au Hauser Kaibling

Les débuts de l’équipement touristique de Haus remontent à 1908, lorsqu’un refuge est construit sur le Kaibling : la Krummholzhütte. Victime d’un incendie en 1921, elle fut reconstruite peu de temps après : le bâtiment accueille depuis sans discontinuer les randonneurs et les skieurs. Depuis l’arrivée du chemin de fer à Haus en 1911, le tourisme estival d’abord puis hivernal ensuite n’a jamais faibli.

Image
Premier téléphérique de Haus vers le Kaibling.


Premier équipement mécanique de la station, un téléphérique en 2 tronçons relia le village au Hauser Kaibling dès 1947. En 1961, le premier téléski fut implanté près du sommet du téléphérique, marquant le début de l’équipement du domaine de ski alpin. Haus im Ennstal poursuivit son équipement et orgnaisa au Hauser Kaibling les championnats d’Autriche de ski alpin en 1963, avant de moderniser sa piste F.I.S. en 1967.

Le domaine continua sa transformation en préparation des Championnats du Monde de Ski Alpin de 1982. Un nouvel exploitant, la Société du téléphérique et des téléskis du Kaibling (Hauser Kaibling Seilbahn- und Liftgeselleschaft), investit massivement pour adapter le domaine à ce grand rendez-vous. Il construisit en 1980 le TKE2 Ennslingalm, puis les 2 tronçons de TCD4 Hauser Kaiblingbahn en 1981. Pour se rôder, le domaine organisa pour la première fois une épreuve de la Coupe du Monde dames un an avant les Championnats. Depuis cette date, Haus im Ennstal est devenu une étape régulière du circuit féminin.

Image
Télécabine du Hauser Kaibling construite en préparation des Championnats du Monde de ski alpin de 1982 .


L’année suivante, les Championnats du Monde se déroulèrent sans anicroche : Haus im Ennstal organisa les épreuves dames, tandis que la station voisine de Schladming fut le théâtre des épreuves masculines. La Suissesse Erika Hess enlève à Haus le titre en combiné, en géant et en slalom. Les Championnats mirent Haus im Ennstal sous les feux de la rampe, tout comme les exploits du descendeur Helmut Höflehner, originaire de la station, vainqueur de la Coupe du Monde de descente en 1985 et 1990.

Image
Erika Hess sur le podium de Haus im Ennstal en 1982.


En 1998, les domaines de Schladming/Planai et Haus/Kaibling se relièrent, grâce au TSD4B Senderbahn sur le versant Kaibling, et au TSF4 Sonneckbahn côté Planai. La clientèle de Haus pouvait désormais relier skis aux pieds le domaine de Reiteralm via Schladming et Hochwurzen.

Palmarès de Coupe du Monde à Haus :
Descente : Lindsey Vonn (2010 2x), Isolde Kostner (2004), Maria Riesch (2004), Renate Götschl (2001), Chantal Bournissen (1993), Maria Walliser (1990), Hanni Wenzel (1983), Gerry Sörensen (1981)
Combiné Janica Kostelic (2001), Petra Kronberger (1990)
Super-G : Lindsey Vonn (2010), Carole Montillet (2010), Maria Riesch (2010), Régine Cavagnoud (2001), Deborah Compagnoni (1995)
Géant : : Anita Wachter (1995), Hanni Wenzel (1983)
Slalom :: Patricia Chauvet (1993), Veronica Sarec (1990)



Les anciens téléskis du Kaiblinger Alm

Le Kaiblingeralm est un alpage situé entre le sommet du Hauser Kaibling et celui du Höchstein, point culminant du massif à 2543 m. La majeure partie du secteur est un plateau dont l’altitude moyenne avoisinne 1800 m.

Image
Situation des anciens téléskis du Kaiblinger Alm.


Idéal pour la pratique du ski bien qu’éloigné du hauser Kaibling, il fut équipé d’un téléski à enrouleur livré par De Pretis, puis rapidement doublé, en raison de la fréquentation, par un second appareil sur un tracé différent.

Image
Un des anciens téléskis du Kaiblinger Alm.



Le projet de nouvel appareil

Après avoir mené la rénovation des autres secteurs du domaine skiable, l’exploitant s’est attelé à la restructuration du secteur Kaiblingalm. Les anciens TKE2 ne répondaient plus aux attentes de la clientèle en termes de confort et de dénivelée. L’exploitant a planché sur un projet complet prévoyant non seulement le remplacement des 2 anciens TKE2 par un appareil unique, mais aussi un doublement de la longueur de la remontée afin de favoriser le ski propre. Par ailleurs, l’équipement en neige de culture des pistes du Kaiblingalm a été complété, afin d’offrir aux clients un domaine enneigé à 100% jusque dans la vallée.

Les négociations en vue de l’obtention du permis de construire ont tenu compte du caractère préservé du secteur en été. Le Refuge des Amis de la Nature du Kaiblingalm est en effet une étape de randonnée très prisée parmi les itinéraires et circuits à travers le massif des Tauern. L’extension du réseau de neige de culture, la création d’une retenue collinaire de 40 000 m3, le reprofilage et l’élargissement des pistes sur près de 4 hectares et la construction d’un garage ont été autorisés à condition d’être menés de manière discrète, surtout dans la partie supérieure du tracé.

Le projet global représente le plus lourd investissement de l’histoire du hauser Kaibling. Le montant total atteint près de 10 millions d’euros, dont environ 7,5 millions pour le seul TSD6BC, et 2,5 millions pour la construction de la retenue, de l’usine à neige et le reprofilage des pistes.


Le chantier

Le chantier s’est déroulé dans un délai plutôt court, en raison de la délivrance tardive du permis de construire, le 23 août 2011. Les travaux se sont achevés 104 jours plus tard seulement. Certes, la ligne du télésiège est assez courte, implantée sur de la prairie, sans obstacle majeur susceptible de rallonger le chantier. Mais il a fallu aussi achever dans les temps la construction de la retenue collinaire et de l’usine à neige, tout comme les travaux d’élargissement et de reprofilage des pistes.

L’appareil n’a pu toutefois être offert comme prévu à la clientèle le 2 décembre 2011, pour le week-end d’ouverture du domaine. Il a cependant été réceptionné juste après, le 5 décembre 2011.

L’exploitant a consacré une page richement documentée au suivi du chantier durant l’été et l’automne 2011.



3. Caractéristiques techniques



  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 2011
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Altitude Aval : 1 606 m
  • Altitude Amont : 1 945 m
  • Dénivelée : 339 m
  • Longueur développée : 1 492 m
  • Débit maximum : 2400 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s
  • Emplacement motrice : amont
  • Emplacement tension : aval
  • Temps de trajet minimum : 5 min 33 s
  • Nombre de Véhicules : 71




4. Station inférieure ″Zwergeland″ (G1)


Situation

La gare de départ est située largement plus en aval que les départs des anciens TKE2. L’exploitant a souhaité rallonger la ligne le plus possible, jusqu’à la rupture de pente, afin d’augmenter l’attractivité de la piste auprès de la clientèle familiale. La dénivelée a ainsi être plus que doublée, passant d’environ 150 m à 339 m, sans augmenter la difficulté de la piste.

Image
La G1 est implantée à la limite du plateau, juste avant une rupture de pente marquée. Après avoir skié sur le secteur « Alm », les clients doivent regagner par une noire ou une bleue la Gföhlalm en contrebas de la G1, d’où les TSD4B Senderbahn et TSF4 Sonneckbahn les ramènent respectivement au Kaibling (Haus) et au Planai (Schladming).


Image
Le toit du garage en G1 arbore certes une couleur jaune, mais il s’intègre plutôt discrètement dans une foret de mélèzes et de sapins.



Gare de départ

La station est une gare classique UNI-G retour tension. Un garage lui est accolé au nord. En raison de la configuration du terrain au bord de la rupture de pente, l’embarquement se fait dans le contour. Pour la même raison, le sens de montée a été imposé à gauche. Cependant, le garage ne pouvant être implanté du côté du brin descendant, sauf à empiéter sur la piste, il a été installé du côté du brin montant. Contrairement à la majeure partie des appareils, le cylcage s’effectue donc en marche arrière et le décyclage en marche avant.

Image
Le toit du garage accolé à la G1 rattrape la hauteur du sol naturel en amont.


Image
Malgré la faible pente moyenne de la ligne, un double pylône imprime une forte pente à la ligne en sortie de G1 pour rattraper la hauteur du sol naturel.


Image
Véhicule dans le ralentisseur.


Image
La G1 étant implantée au bord d’une rupture de pente importante, l’embarquement des clients s’effectue latéralement. Au-dessus des portillons, quelques logos rappellent la présence du groupement Ski Amadé sur les réseaux sociaux, ainsi que la mise à disposition de Wifi gratuit pour la clientèle.


Image
L’embarquement se fait dans le contour. En l’absence de marquage au sol, le contraste entre les places de couleur noire et orange permet aux clients de se positionner facilement.


Image
Mise dans l’axe de la ligne après embarquement dans le contour.


Image
Le garage est situé dans l’axe de l’embarquement. Le cyclage s’effectue donc exceptionnellement en marche arrière.




5. En ligne


Comme c’est la règle en Autriche, cette installation dispose d’une ligne de sécurité enterrée, et de haut-parleurs bidirectionnels installées sous les potences, destinés à informer la clientèle en temps réel en cas d’exploitation perturbée.

Le tracteur de 45 mm a été livré par la câblier autrichien Teufelberger.

L’équipement des pylônes est le suivant :

P1a-b : 8C/8C + 10C/10C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/4S
P4 : 8S/6S
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/4S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 6S/4S
P9 : 8S/6S
P10 : 6S/4S
P11 : 12S/10S

La ligne suit le tracé de la piste bleue et ne présente pas de difficulté notable.

Image
Du P1 au P2, la ligne émerge rapidement de la plate-forme de départ.


Image
Après le P2, la ligne retrouve une pente modérée qu’elle conservera jusqu’au sommet.


Image
La pente est régulière. Les pylônes suivent cette pente régulière, à l’exception d’un support-compression. En l’absence de rupture de pente majeure, la ligne est asymétrique, à l’image du P3 (6S/4S).


Image
Après le P4, la pente s’adoucit encore. La ligne survole l’ancien départ du TKE2.


Image
Les travaux de pistes ont permis d’élargir significativement la surface skiable dans ce secteur.


Image
La forêt clairsemée annonce les premières pentes de la Kühofenspitze, à 2250 m, à droite.


Image
La ligne se redresse légèrement au P7, à proximité d’un des mazots de l’alpage de Kaibling.


Image
Le P7 4SC/4SC vient rompre la monotonie de la ligne.


Image
La hauteur de survol diminue lors de la traversée de la forêt de plus en plus clairsemée.


Image
La ligne retrouve la piste bleue, qu’elle survolera jusqu’au sommet.


Image
La ligne évolue du P10 au sommet dans un terrain plus dégagé et austère, marqué en été par de nombreux éboulis se détachant des sommets voisins.


Image
En entrée de G2, un unique pylône suffit à redresser cette ligne faiblement pentue. Comme l’impose la règlementation autrichienne, un panneau lumineux placé sur les deux derniers pylônes rappelle aux clients de maintenir le garde corps baissé jusqu’à l’entrée du ralentisseur.



Vues de la ligne depuis le sol

La ligne est visible en tout point de la piste bleue qu’elle dessert. La clientèle avait coutume d’admirer le paysage, en particulier la chaîne du Dachstein en arrière-plan. Désormais, ce sont les bulles orange qui attirent leur regard.

Image
Depuis la G1, la vue porte sur la haute vallée de l’Enns, de Schladming à Pichl.


Image
P4 non loin du départ de l’ancien TKE2.


Image
Derrière le P4, à l’arrière-plan, se dessine le massif du Planai, au-dessus de Schladming, relié au domaine du Hauser Kaibling par le TSF4 Sonneckbahn, dont on aperçoit le tracé bien visible dans la forêt, au centre de l’image.


Image
Au sommet, les clients bénéficient d’une vue encore plus dégagée qu’en G1 sur la vallée de l’Enns et le massif de Dachstein (invisible sur ce cliché).




6. Station supérieure ″Kaiblingalm″ (G2)


Environnement

La gare d’arrivée est implantée au bout de l’alpage, à 1945 m d’altitude, au pied des contreforts du Höchstein, sous la Bärfallspitze depuis laquelle s’abattent en été de spectaculaires éboulis.

Image
Les pentes modérées du Kaiblinger Alm s’arrêtent au pied de la Bärfallspitze (2150 m). C’est à la limite de ce plateau qu’est posée la G2 de l’appareil.


Image
La G2 est implantée sur un replat naturel. A sa gauche, contre la vigie, l’exploitant a installé des toilettes pour la clientèle.



Gare d’arrivée

La gare d’arrivée est une UNI-G classique motrice fixe. Afin de minimiser l’effet du foehn qui peut être violent dans la région, les bulles sont refermées dès le milieu du contour.

Image
Vue d’ensemble de la G2.


Image
Vue latérale de la G2.


Image
Débarquement en ligne.


Image
Came de fermeture des bulles dans le contour.




7. Véhicules


Le télésiège est équipé de sieges 6 places dont les assises en cuir sont munies de résistances chauffées lors du passage en gare aval. Comme le TSD4B Gipfellift voisin, cet appareil est équipé de bulles orange destinées à améliorer la visibilité de l’appareil comme celle des clients. Les assises arborent alternativement une couleur noire et orange, comme sur le TSD4B.

Image
Véhicule bulle fermée.


Image
Comme sur TSD4B Gipfelbahn, l’exploitant a choisi un contraste noir/orange pour ses assises.


Image
Assise noir et orange sous une bulle fermée.


Image
Les bulles orange augmentent les contrastes et offrent une ambiance lumineuse même par jour blanc.


Image
Quand les conditions météorologiques ne sont pas tranchées, en l’absence de plein soleil ou de fortes averses de neige, la clientèle est divisée sur la fermeture des bulles pendant le trajet.


Image
Pince DT-108. Le galet noir trahit la présence du système de fermeture des bulles, tandis que les 2 contacts au sommet de la pince traduisent la présence du système de chauffage des sièges en gare.




8. Autour de la ligne…


Pistes

L’investissement dans ce nouvel appareil s’est accompagné nécessairement de travaux de pistes et d’enneigement artificiel afin de garantir l’exploitation. Une retenue collinaire et une usine à neige ont été construites à proximité de la piste de liaison menant au secteur du TSD6B depuis le Hauser Kaibling

Image
La piste bleue ne présente pas de difficulté notable.


Image
Deux restaurants d’altitude sont implantés le long de la piste.


Image
La piste de liaison passe sous l’usine à neige et la nouvelle retenue collinaire, presqu’invisible aux regards.



Modèles réduits

L’exploitant a commandé auprès de Jaegendorfer une série de modèles réduits. Les modèles de maquettes standard ont été personnalisés aux couleurs du nouveau TSD6B et de la TCD8 Kaiblinger Jet et sont en vente aux caisses.

Image
Maquettes personnalisées aux couleurs de l’installation.





Prêt pour 2013…


Le TSD6BC Alm a été inauguré pour la saison 2011/12, qui marque le cinquantenaire du premier téléski installé sur le plateau du Hauser Kaibling. Avec cette réalisation, l’exploitant achève presque intégralement le renouvellement de son parc de remontées, qui est désormais l’un des plus modernes du groupement Ski Amadé. Le domaine Hauser Kaibling est équipé de 10 installations : un téléphérique, de 2 TSD6B, de 5 TSD4B et de 2 TKE2.

L’exploitant communique avec fierté sur ses investissements récents. Il s’enorgueillit de ne proposer à sa clientèle aucun télésiège sans bulles de protection. Dans la course aux équipements que se mènent les stations du groupement, il a certainement pris une longueur d’avance sur ses voisins, et peut aborder sereinement les prochains Championnats du Monde…





Informations pratiques

Site Internet de l’Office de Tourisme de Haus : www.haus.at

Site Internet de la région Schladming-Dachstein : http://www.schladming-dachstein.at/de/haus-aich-goessenberg

Site Internet de l’exploitant : http://www.hauser-kaibling.at

Accès :
Par la route, à 1 heure de Salzburg par l’autoroute A10
Par le rail : trains régionaux à Haus, trains de grandes lignes à Schladming.


Photos : Rodo_Af & Monchu

Remerciements chaleureux au personnel.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09427 secondes. 30 requete(s).
140 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés