En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 22Bannière 42Bannière 8

 TSD6B du Diable

Les Deux Alpes

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège débrayable six places du Diable est la principale nouveauté de la saison 2012/2013 des Deux-Alpes. Un nouvel appareil pour permettre un accès plus confortable au plateau des Crêtes ainsi qu'au domaine d'altitude. Cet appareil remplace la mythique télécabine quatre places du Diable, surnommée "Œufs Rouges".

Mise en service en : 2012

Remplace l'appareil suivant :


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 16/04/2013 et mise à jour le 23/04/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

En 2011, la station Deux Alpes souhaitait remplacer la vieille télécabine débrayable quatre places Pomagalski du Diable. L'exploitant a choisi, pour améliorer le débit et le confort de cet axe majeur du domaine, un télésiège débrayable six places avec coque pour un siège sur cinq. Présentation du nouvel appareil et de ses prédécesseurs au travers de ce reportage...

Au sommaire :


  • Les Deux Alpes
  • Le télésiège du Diable
  • Le Diable : une ligne historique et très importante
    Direction Les Crêtes et la Tourra
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Vue depuis les pistes
    Voie de garage
  • Conclusion et remerciements


Les Deux Alpes

La station de ski des Deux Alpes est située dans le département de l'Isère (38) en région Rhône-Alpes. La station est répartie sur trois villages : Vénosc (960 mètres d'altitude), Mont de Lans (1300 mètres d'altitude) et les Deux Alpes (1650 mètres d'altitude). La station de ski est gérée par l'exploitant, les Deux Alpes Loisirs racheté en 2009 par la Compagnie des Alpes (CDA).
Ce complexe touristique compte une grande capacité d'accueil de 30 000 lits.

C'est en 1938 que le premier appareil des Deux Alpes naquit. Il a été mis en exploitation durant le mois d'avril 1939. Suite à des problèmes techniques, l'appareil fût vite arrêté. Mais pendant l'été 1939, un nouveau téléski est mis en construction : le Pied-Moutet Bas. Dès l'automne, les pylônes sont en place, mais la guerre éclata et stoppa la construction durant six années consécutives. Finalement, il fut fin prêt pour Noël 1946.
En 1947, un second téléski est construit. Le prochain appareil sera construit en 1951.
Le télévoiture du Diable est construit en 1955 et permettra de faire installer une fameuse piste noire de 800 mètres. Entre 1970 et 1980, le réseau de remontées mécaniques de la station va se développer jusqu'au col du Jandri à 3160 mètres d'altitude. Dès la fin de l'année 1972, le glacier est désormais accessible grâce à la télécabine du Jandri 3. Une année plus tard, en 1973, la société italienne Ceretti-Tanfani est chargée de s'occuper des travaux du téléphérique du Jandri 2. En 1975, les premiers appareils du glacier de ski font leurs apparitions avec les télésièges du Signal et de Roche-Mantel ainsi qu'avec les téléskis de Puy-Salié. Durant cette période beaucoup d'autres remontées furent construites. En 1985, 120 millions de francs seront dépensés dans le cadre de la construction des mythiques DMC du Jandri Express 1 et 2. Ces derniers viendront désengorger la chaîne formée par les Jandri 1, 2 et 3.
Juillet 1989 est marqué par l'inauguration du funiculaire du Dôme Express, le plus haut de France. Il viendra doubler les téléskis de Puy-Salié. Durant l'été 2000, un incendie vient détruire le restaurant du Glacier et la gare amont du Jandri 3. Au final, cette télécabine sera démontée et serra remplacer par l'actuel télésiège débrayable 8 places des Glaciers.

Aujourd'hui, la station compte 223 kilomètres de pistes, étendues sur 417 hectares. On accède à ces pistes grâce à 53 remontées mécaniques (1 funiculaire, 1 ascenseur, 2 téléphériques débrayables (DMC), 1 téléphérique, 2 télécabines, 22 télésièges, 23 téléskis et 1 télécorde). Elles desservent 93 pistes de tous niveaux (11 pistes noires, 21 pistes rouges, 42 pistes bleues et 19 pistes vertes) partant de 1300 mètres d'altitude à 3600 mètres d'altitude.
En été, la station propose un grand domaine de VTT de descente partant du bas de la télécabine de Vénosc jusqu'au bas du glacier, à 3200 mètres d'altitude. Elle propose aussi du ski d'été sur le glacier du Mont de Lans qui est ouvert de juin à fin août puis durant toute la saison d'automne.

Image
Les Deux-Alpes.


Le télésiège du Diable

Le Diable : une ligne historique et très importante

En 1955, la station des Deux Alpes est en plein essor. Les téléskis sortent de terre les uns après les autres sur le versant Pied-Moûtet. La station cherche cependant à équiper de manière efficace le versant opposé. Elle commanda au constructeur Neyret Beylier une télécabine débrayable deux places. Cette remontée fut construite en 1955. L'appareil part du cœur de la station, emprunte par la suite une ligne de 2200 mètres de long, pour arriver en haut du plateau des Crêtes, à 2400 mètres d'altitude. La télécabine sera surnommée « télévoiture ». Par la suite, se construisit le petit téléski débutant du Petit Diable, à l'arrivée du télévoiture. Avec le développement du secteur, de nouvelles pistes sont tracées : Diable 1, Crêtes et d'autres pistes permettant l'accès au secteur du Jandri.

Image
La gare aval.

Image
Le bas de ligne avec le téléski des Rivets à gauche.

Image
Le haut de ligne avec la gare aval du téléski du Petit Diable.

Image
La gare amont, réutilisée pour la télécabine quatre places.

En 1973, la télécabine du Diable fut déposée au profit d'un appareil du même type, mais qui en doublait la capacité. La réalisation du nouvel appareil fut confiée à l'entreprise iséroise Pomagalski. Le tracé du télévoiture sera conservé ainsi que la gare amont, la nouvelle mécanique pouvant s'y insérer. Cependant, la gare aval fut reconstruite. La nouvelle télécabine entrera en service pour l'hiver 1973/1974.

Image
L'ancienne gare aval en été.

Image
Le début de ligne.

Image
La rupture de pente.

Image
La grande portée avant l'arrivée.

Image
L'ancienne gare amont, accolée au restaurant du Diable au cœur.

Cependant, les investissements ne s'arrêtent pas là. Avec la construction de la télécabine du Jandri 3, un téléphérique de 75 places sortira de terre pour permettre d'atteindre le troisième maillon d'accès au glacier de Mantel. La gare aval est idéalement positionnée aux Crêtes, tandis que la gare d'arrivée est construite à la Tourra (2600m). Pour permettre un accès skis aux pieds à la Tourra, la station des Deux-Alpes complète l'équipement du secteur du Diable par la construction d'un télésiège fixe deux places : le Grand Diable construit par Montaz-Mautino. Prenant son départ à l'arrivée de la télécabine du Diable, il arrive sous le sommet de Tête Moûte. Une piste bleue y est alors tracée pour rejoindre la Tourra.

En 1979, le télésiège fixe deux places des Vallons était construit en aval de la télécabine du Diable. Son rôle principal est de remonter les débutants arrivant de la piste verte « Vallons 1 » vers les pistes plus faciles du plateau des Crêtes, évitant alors la piste noire du « Diable 1 ». Il fut raccourci par la suite à cause d'un manque de neige sur les pistes desservies. Cette modification permet d'ouvrir l'appareil avec un enneigement faible en aval de la gare d'arrivée de la télécabine du Diable. Les débits des appareils du Jandri montrant par ailleurs leurs limites, l'exploitant DeuxAlpes Loisirs construit un gros porteur de type DMC (Double Monocâble Cresseils). Il sera nommé Jandri Express. C'est un véritable soulagement pour les touristes car ce nouveau téléphérique débrayable permet d'emmener les skieurs à la Tourra (gare intermédiaire), pour les déposer au pied du glacier de Mantel, à 3131m d'altitude. Tout cela en à peine 20 minutes ! La télécabine du Diable reste cependant le pilier sud vers les remontées plus élevées du domaine skiable. C'est un véritable ascenseur vers le domaine des Crêtes/Jandri/Diable. Lors de l'été 1998, Deux-Alpes Loisirs commande à Pomagalski un télésiège fixe quatre places pour remplacer le télésiège biplace du Grand Diable. Cet appareil a la même tâche que son prédécesseur. C'est à dire, de monter au sommet de Tête Moûte et de permettre un accès skis aux pieds à la Tourra. Au fur et à mesure des années, la télécabine du Diable vieillit et les files d'attente à son départ, deviennent de plus en plus longues. En effet, son faible débit (960p/h) fait qu'il faut souvent attendre plus de 30 minutes avant d'embarquer à bord d'une cabine quatre places. C'est pour cette raison que Deux Alpes Loisirs a décidé de démonter cet appareil mythique au profit d'un télésiège débrayable six places. Une partie du génie civil a été réalisée au cours de l'été 2011. Le montage a eu lieu en 2012. Le Diable fait peau neuve. Découvrons maintenant en détail le nouvel appareil...

Lien vers le sujet de construction du nouvel appareil :

Image

Direction Les Crêtes et la Tourra

Le télésiège débrayable six places du Diable est venu remplacer en 2012 la vieille télécabine débrayable quatre places. Cependant l'exploitant Deux Alpes Loisirs s'est heurté à un problème : l'appareil précédent étant une télécabine, comment garantir la sécurité et le confort du nouvel appareil en cas de mauvais temps ? Suite à cette question, l'exploitant a commandé à Pomagalski un appareil avec le maximum de confort sur les véhicules : dossiers hauts, gardes-corps automatiques, coques panoramiques pour un siège sur cinq, séparateurs de places en plastiques et repose-skis passant entre les jambes pour les débutants. Ce qui fait que l'exploitant s'est offert un appareil haut de gamme puisque le confort est assuré par tous les temps, ainsi que la sécurité du skieur. Le télésiège du Diable est avant tout un des plus importants ascenseurs du domaine (avec le DMC, les télésièges débrayables quatre places de la Belle Étoile et du Village 1800 ainsi que la télécabine des Oeufs Blancs). Car le Diable est un moyen de monter ou remonter les skieurs directement et rapidement (vitesse de 6m/s) vers le plateau des Crêtes et, via le télésiège de Super-Diable, vers le plateau de la Tourra (2600m). Après, il est possible de poursuivre son chemin jusqu'au plateau de la Tourra, voire jusqu'au glacier. C'est bien à cause de la densité et des possibilités de cet axe de desserte que l'ancienne télécabine était saturée et que son remplacement était inévitable. Le télésiège du Diable permet aussi l'accès à des pistes faciles (vertes et bleues) sur le plateau des Crêtes.

La gare aval est située à 1650 mètres d'altitude, au cœur de la station des Deux-Alpes. La gare est abritée dans un grand chalet à bardage de bois, la rendant très discrète parmi les bâtiments alentour. La station de départ est implantée à proximité du téléski des Rivets. La ligne, longue de 2028 mètres, peut se décomposer en deux parties distinctes :
- Du P1, au P6, montée plutôt faible depuis le front de neige. La ligne longe le téléski des Rivets et passe au-dessus des pistes Diable 1 et Vallons 4.
- Du P6 au P18, une montée plutôt soutenue avec le gravissement d'environ 720 mètres de dénivelé. A partir des pylônes quatorze et quinze, la pente s'adoucit car la ligne s'engage sur le haut du plateau des Crêtes.
La gare amont est la station motrice de l'appareil. Celle-ci est positionnée à côté de plusieurs infrastructures (trois télésièges, un restaurant et une antenne). Une zone d'embarquement à la descente a été installée afin de descendre les piétons qui souhaitent monter au restaurant d'altitude ainsi que redescendre les débutants évoluant sur le plateau des Crêtes.
Le télésiège débrayable du Diable dessert les pistes et remontées mécaniques suivantes :
- Diable 3 : Piste noire descendant tout droit vers la station des Deux-Alpes et le Diable.
- Diable 1 : La « Diable 1 » est l'une des pistes les plus difficiles des Deux-Alpes. Elle est équipée sur sa partie basse d'enneigeurs.
- Vallons 2 : Les « Vallons 2 » est une piste desservie indirectement par le télésiège du Diable. En effet, elle prend son départ depuis l'arrivée du télésiège des Vallons. La piste se prolonge ensuite par l'itinéraire des Vallons 4 descendant au front de neige de la station.
- Crêtes : Piste qui descend le plateau des Crêtes vers le téléphérique du Jandri 2, la gare aval du télésiège des Crêtes ainsi que les gares amonts de la télécabine des Oeufs Blancs et des télésièges de la Belle Étoile et du Village 1800.
- Petites Crêtes : Cette piste pour débutants traverse Les Crêtes de haut en bas : depuis la gare d'arrivée du télésiège du Diable à la gare aval du télésiège des Crêtes.
- Le télésiège de Super-Diable : Il permet aux skieurs qui le souhaitent de continuer leur montée vers la Tourra. Il prend son départ à proximité de l'arrivée du télésiège du Diable et dépose ses skieurs à la Tête Moûte, d'où une piste bleue les emmènent sur la Tourra.

Caractéristiques de la ligne :

P1 : 12C/12C
P2 : 12S/12S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 4SC/4SC
P5 : 8S/8S
P6 : 8C/8C
P7 : 10S/10S
P8 : 4SC/4SC
P9 : 6S/4S
P10 : 6S/4S
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/8S
P13 : 8S/8S
P14 : 6S/4S
P15 : 6S/6S
P16 : 6S/6S
P17 : 12S/12S
P18 : 12S/12S

Situation sur le plan des pistes :

Image

Capture du secteur « Diable » :

Image

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives :

TSD - Télésiège à pinces débrayables : DIABLE
Exploitant : Deux Alpes Loisirs
Constructeur : :Poma:/>/>/>
Année de construction : 2012

- Caractéristiques d’Exploitation :

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2200 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 1100 personnes/heure (50%)
Vitesse d'exploitation : 5,5 m/s
Tapis d'embarquement : Non

- Caractéristiques Géométriques :

Altitude gare aval : 1635 m
Altitude gare amont : 2402 m
Dénivelée : 767 m
Longueur développée : 2180 m
Pente maximale : 50 % approx.
Pente moyenne : 36 % approx.
Temps de montée : 7min 20sec

- Caractéristiques Techniques :

Type de gares : Multix 6
Emplacement de la gare tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement de la gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Linéaire
Nombre de pylônes : 18
Nombre de sièges : 86
Nombre de sièges équipés de coques : 17
Dispositif d’accouplement : Pinces LPA – M avec ressorts actionnées par came

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est construite en amont de l'ancienne gare de départ de la télécabine du Diable. Pour plus de discrétion, la partie mécanique ainsi que les lanceurs et ralentisseurs sont intégrés dans un bâtiment à bardage de bois. La gare dispose d'un petit rail de service permettant d'entreposer le véhicule de service ainsi que quelques sièges. La grande faiblesse de cette gare de départ est son manque de luminosité, malgré les deux grandes ouvertures percées dans ses parois, qui complique les opérations d'entretien dans sa partie mécanique . La gare aval assure la tension du câble. On y trouve les vérins de tension, la poulie de retour-tension, la centrale hydraulique de tension du câble ainsi que les autres composants nécessaires à ce type de gare. Autour de la gare aval, nous trouvons le départ du téléski des Rivets ainsi que des hôtels. Cette station aval est cependant moins facile d'accès que celle de l'ancienne télécabine. Il faut marcher sur un chemin qui relie la rue au télésiège pour y accéder.

Image
L'approche de la gare aval par la piste rouge « Vallons 4 ».

Image
La gare aval depuis la piste des « Rivets ».

Image
La sortie de gare et le premier pylône.

Image
L'approche de la gare par la rue.

Image
La façade arrière de la gare en arrivant par la piste.

Image

Image
La zone de débarquement pour les skieurs utilisant l'appareil à la descente.

Image
Le contour.

Image
Le lanceur.

La ligne

La ligne présente un replat au début, puis après P6, la pente s'accentue jusqu'au pylônes 14 et 15. La ligne de ce télésiège est assez basse, ce qui fait qu'elle suit le relief au plus près.
Voici un descriptif de la ligne :
Tout d'abord, le premier ouvrage produit le décaissement de la gare aval. La ligne prend de l'altitude doucement jusqu'au pylône numéro 2 qui adoucit la montée. Après un petit replat, le P3, de type support-compression accentue légèrement la pente. Le pylône suivant produit le même effet. Un pylône support guide le câble jusqu'au sixième pylône qui produit une rupture de pente. Après le P6, la ligne monte régulièrement jusqu'au plateau des Crêtes. Les pylônes 7 et 8 radoucissent (P7) puis ré-accentuent (P8) la pente. Les ouvrages 9, 10 et 11 sont tous de support et ne produisent pas de grosses déviations du câble. A partir du pylône 12, le profil commence à se redresser jusqu'aux pylônes d'arrivée. La ligne arrive sur le plateau des Crêtes à ce niveau. Le pylône 16 soutient le câble jusqu'au deux derniers ouvrages (P17 et P18) qui rétablissent le câble à l'horizontale pour l'entrée en gare amont.

Image
P1.

Image
Vue arrière sur la gare aval et le P1.

Image
P2.

Image
P3, support-compression.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6, rupture de pente.

Image
P7.

Image
Vue arrière.

Image
P8, à droite, la piste noire du « Diable 1 ».

Image
P9.

Image
P10.

Image
P11.

Image
P12.

Image
Retour sur la ligne avec la Vallée Blanche au fond.

Image
P13.

Image
P14, le télésiège des Vallons sur la droite.

Image
P15, le télésiège des Crêtes à gauche.

Image
P16.

Image
P17 et les pylônes d'arrivée (P17 et P18).

Image
P18.

Image
Le débarquement.

La gare amont

La gare amont est la station motrice du télésiège. On y trouve le moteur électrique, le moteur thermique, la poulie motrice... Celle-ci est placée en haut du plateau des Crêtes, à proximité de la gare d'arrivée du télésiège débrayable quatre places des Crêtes, de la gare amont su télésiège triplaces de Thuit, du départ du télésiège fixe de Super Diable ainsi que du restaurant « Le diable au Cœur ». La gare amont du petit télésiège deux places des Vallons est située à proximité. De la gare amont sont accessibles les pistes « Diable 1 », « Vallons 2 » et « Petites Crêtes ». La gare est de type Multix 6. La gare amont est équipée d'une pesée permettant la descente avec l'appareil. Le nombre maximal de personnes autorisé par siège à la descente est de trois. Du fait du décalage de la ligne légèrement à gauche, la gare est aussi un peu plus à gauche que l'ancienne télécabine débrayable quatre places.

Image
Le chalet de Vigie.

Image
Le tympan arrière et accès à la descente.

Image

Image
La gare amont depuis la piste « Diable 3 ».

Image
Les deux derniers pylônes et la gare depuis la « Diable 1 ».

Image
La gare depuis la « Diable 1 ».

Image

Image
La gare amont de plus loin.

Sièges et pinces

Le télésiège du Diable est équipé de 86 sièges six places équipés des options suivantes :
- Dossiers hauts
- Gardes-corps automatiques
- Reposes-skis passant entre les jambes
- Séparateurs de places en plastique
- Couleurs alternées entre le rouge et le noir
- Un siège sur cinq est équipé d'une coque de protection panoramique (20% au total). L'exploitant décidera s'il enlève ou rajoute des coques selon les résultats de la saison 2012/2013 (sièges à coques plus ou moins empruntés que les sièges sans coques).
Tout ceci permet d'améliorer le confort pour les débutants ainsi que la sécurité générale de l'appareil. Les sièges de l'appareil sont reliés au câbles grâce à des pinces LPA – M issues du développement conjoint entre Leitner et Poma. Notons la présence du mécanisme d'ouverture/fermeture du garde-corps en gare, sur la suspente.

Image
Un siège sans coque.

Image
Un siège équipé d'une coque.

Image
Le repose-skis passant entre les jambes.

Image
Un siège dans le contour de la gare aval. On remarque l'alternance de couleurs et les séparateurs de places jaunes.

Image
Vue sur le système de garde corps automatique et la pince.


Vue depuis les pistes

Pour terminer ce reportage, je vous propose des clichés de cet appareil depuis la piste Diable 1.

Image
Le haut de ligne.

Image
Vers la moitié de la ligne.

Image
Le bas de ligne.

Image
Le début de ligne.

Voie de garage

Le télésiège du Diable est équipé d'une voie de garage. Installé en gare aval, cet espace comporte un rail et une zone de maintenance des pinces. On peut imaginer que la voie de garage a été construite afin de protéger les sièges à coques hors saison d'exploitation.

Image
La voie de garage depuis l'extérieur.

Image
L'Aiguillage.

Image
En avançant.

Image
La zone de maintenance des pinces et véhicule de service.

Conclusion et remerciements

Le télésiège débrayable six places du Diable permet de finir la rénovation du secteur en beauté. Il remplace efficacement l'ancienne télécabine tout en étant le plus sécurisé possible pour les débutants souhaitant évoluer sur le plateau des Crêtes. Pratique, fiable, rapide, confortable, silencieux, discret, ce sont les mots qui résument bien ce télésiège. Un investissement réfléchi sur le long terme qui participe à la modernisation du domaine skiable des Deux-Alpes.

Image

Je remercie chaleureusement :
- monchu (photos du télévoiture)
- Juli_1 (photos de la télécabine quatre places)
- piedmoutet et Alpina pour leur apport photographique (une photo de la gare aval, une photo de la gare amont et un cliché depuis la piste).

Texte&bannière : Clément05
Photos : Clément05 (21 Février 2013), monchu, Juli_1 (anciennes télécabines), piedmoutet (9 Mars 2013) et Alpina (week-end de Pâques)

A bientôt

© - Clément05 – Touts droits réservés – Avril 2013





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1019 secondes. 40 requete(s).
72 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés