En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 12Bannière 36Bannière 1Bannière 16

 TSD6B Tougnète 2

Méribel (Les Trois Vallées)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Premier télésiège débrayable à Bulles de la Vallée de Méribel. Télésiège Débrayable Multix 6 XL dimensionné pour un débit de 3300 personnes/heure

Mise en service en : 2007

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 24/08/2008 et mise à jour le 26/08/2008
(Mise en cache le 09/07/2014)

Image


Méribel, station très connue aussi bien en France qu’à l’étranger possède un domaine skiable compris entre 1400 et 2691 mètres d’altitude. Ce domaine skiable compose le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds, les Trois Vallées. Le Télésiège Débrayable de Tougnète 2, réalisé en 2007 vient remplacer le second tronçon de la Télécabine du même nom.

Méribel débute son activité ski dans le milieu des années trente avec la réalisation d’une remontée artisanale. Cependant l’exploitation de cette première remontée est stoppée par la seconde guerre mondiale. Après la fin de la guerre, en 1950 sont réalisés trois télébennes permettant l’accès à la Saulire et à la station voisine de Courchevel depuis La Chaudanne. Dix ans plus tard, en 1960, verra le jour la première télécabine de Tougnète. Cette première Télécabine était du constructeur BRECO-STIME qui fournissait des appareils sous licence GIOVANELA. Au fur et à mesure de l’extension du domaine et de la clientèle grandissante cette Télécabine sera remplacée par une Télécabine six places Pomagalski, garantissant un débit plus important pour rejoindre le sommet de Tougnète et la Vallée des Belleville.

Malgré des caractéristiques honorables pour son époque, La Télécabine de Tougnète n’offrait plus un débit suffisant pour garantir un accès de qualité au sommet de Tougnète surtout après la réalisation en 2004 du Télésiège Débrayable du Plan de l’Homme. Il devenait difficile d’embarquer en gare intermédiaire pour rejoindre le sommet de Tougnète. De plus l’accès à la gare intermédiaire était parfois périlleux car la piste coupait le tracé du Téléski de Tougnète. Après trente saisons d’exploitation, le second tronçon de cette télécabine sera remplacé par un appareil plus performant. Au cours de ce remplacement, un autre appareil va être démonté, il s’agit du Téléski de Tougnète. Ce téléski réalisé là même année que la Télécabine de Tougnète partait au niveau de la gare intermédiaire sur sa droite. Il permettait de seconder le second tronçon et de rejoindre la piste Bleue des Crêtes en contrebas de l’arrivée du sommet de la Télécabine. Il permettait tout comme la télécabine de rejoindre la Vallée des Belleville mais à contrario de la Télécabine, il ne permettait pas un accès direct à la station des Menuires.

Voici les caractéristiques de cet appareil :

RDP-Téléski à perche débrayable : TOUGNETE

Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1977
Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Altitude Aval : 1900 m
Dénivelée : 460 m
Longueur développée : 1544 m
Temps de trajet : 6min26
Pente Maxi : 55 %
Débit à la montée : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Nb Suspentes : 171
Puissance développée : 110 KW

Le nouvel appareil devait répondre à deux attentes formulées par les clients de Méribel. Le nouvel appareil devait permettre une liaison sans avoir à déchausser et être aussi confortable qu’une télécabine lors des intempéries. La réponse fut trouvée par la réalisation d’un Télésiège Débrayable six places, équipés de bulles panoramique de protection.

Le nouvel appareil fourni par Pomagalski, suit un tracé très légèrement différent par rapport à l’ancien appareil, la gare aval de l’ancien appareil étant plus a droite par rapport au départ de la télécabine. Directement accessible par le Télésiège du Plan de l’Homme, le télésiège de Tougnète 2 permet de rejoindre sans avoir à déchausser, le sommet de Tougnète depuis La Chaudanne. Bien entendu l’appareil reste accessible depuis le premier tronçon de la Télécabine de Tougnète. Desservant, le sommet de Tougnète cet appareil est donc stratégique puisque le seul à rejoindre ce point de liaison important entre la Vallée de Méribel et la Vallée des Belleville. Après avoir emprunté cet appareil les clients arrivant depuis La Chaudanne vont donc pouvoir rejoindre très facilement les domaines skiables des Menuires et de Saint Martin de Belleville. Le point de liaison de Tougnète est l’accès principal depuis le domaine de Méribel Alpina pour rejoindre, la Vallée des Belleville, les autres points de liaison ne permettant pas un accès direct à la station des Menuires et donnant sur des pistes assez régulièrement déneigées du fait de leur exposition.

La réalisation de ce nouvel appareil aura engendré peu de travaux de pistes à l’exception de l’une d’entre elle afin de la rendre plus attirante auprès de la clientèle de Méribel. L’appareil dessert différentes pistes de tout niveau qui contenteront toutes les clientèles qui emprunteront cet appareil. Rejoindre le sommet de Tougnète permet également de rejoindre sans peine le secteur du Roc de Fer et notamment le Télésiège Olympic Express qui donne accès à la célèbre piste noire de la Face, théâtre de l’épreuve olympique de descente féminine lors de Jeux Olympique d’Hiver 1992. L’accès à ce secteur permet également de rejoindre différentes pistes de faible difficulté qui sont desservies par d'autres appareil ou qui permettent de rejoindre le bas de Méribel.

Au niveau des pistes, six pistes dont une noire, deux rouges et trois bleues sont accessibles depuis le sommet de cet appareil :

Sur le versant Méribel :

- La piste noire Ecureuil, piste qui permet de rejoindre le bas du Télésiège. Cette piste était rouge avant et depuis la réalisation du Télésiège a été reclassée en piste très difficile.
- La piste rouge Combe Tougnète, piste qui permet de rejoindre le bas de cet appareil. Cette piste avant la réalisation du Télésiège Débrayable était de couleur noire. Elle a été déclassée suite à d’importants travaux sur le premier mur de cette piste afin que plus de clients l’empruntent. Elle donne accès à la piste rouge Dahu qui permet de rejoindre Méribel-Mottaret.
- La piste bleue Faon qui permet elle aussi de rejoindre le bas de cet appareil
- La piste bleue Crêtes qui donne accès aux pistes Blaireau, Buse et Choucas du coté de Méribel. De cette piste, les pistes Chat Frère et Jérusalem sur le versant Menuires - St Martin de Belleville sont également accessibles.

Sur le versant Menuires :

- La piste rouge Pramint, piste qui redescend au bas du Télésiège de Saint Martin 2.
- La piste bleue Gros Tougne, piste qui permet de rejoindre directement le bas de la station des Menuires. Cette piste donne accès au Télésiège des Granges.

Ce télésiège remplaçant le second tronçon de la télécabine est donc également ouvert à la clientèle piétonne. Cet appareil permet donc à ces clients de profiter du panorama offert au sommet de cet appareil sur la vallée des Belleville et la Vallée de Méribel. Il permet également aux clients de se restaurer en altitude, un restaurant étant situé non loin de là. De ce fait une exploitation à la descente est donc prévue sur cet appareil.
L’appareil est prévu aussi de fonctionner l’été afin de garantir la liaison vers la vallée des Belleville pour les vététistes et les randonneurs. Ce sont seulement les appareil de Méribel qui l’été, assurent cette liaison. Cependant l’exploitation cet été n’a pas été rendue possible à cause des travaux entamés sur le tronçon restant de la télécabine de Tougnète et sur cet appareil.


L’appareil installé par Pomagalski est de type Mutltix, gares issues du développement commun entre Pomagalski et Leitner. Nous avons plus précisément ici un Télésiège Multix XL. Qu’est ce que cela veut dire ? Cela signifie que cet appareil est équipé d’un embarquement haut-débit. En effet Méribel Alpina de part l’importance de cet appareil au sein de son domaine skiable a souhaité avoir un appareil étant capable d’atteindre le débit de 3300 personnes par heure. Ce débit n'est pas atteignable sans ce type d’embarquement. Cet appareil est le seul appareil des 3 Vallées à bénéficier d'un embarquement haut-débit sans avoir recours à l’ajout d’un second contour. Cet appareil est également équipé de bulles, ce qui est assez rare en France. Cet appareil est le second télésiège de type Multix à être équipé de bulles de protection. C’est le seul appareil Pomagalski de la Vallée de Méribel à être équipé de bulles. Au niveau des 3 Vallées c'est le deuxième Télésiège à bulles fourni par Pomagalski. Pour sa première année de mise en service le télésiège était en débit provisoire à 3000 personnes par heure. Dès la saison 2008/2009, ce télésiège sera passé en débit définitif par ajout de sièges. Cet appareil est dimensionné pour être exploité à 5.5 mètres par seconde. Cependant en réalité durant cette première saison, il fut exploité aux alentours de 4.5 mètres par seconde, la plateforme d’arrivée ne présentant pas assez de pente pour que les clients libèrent cet espace assez rapidement. Ceci sera réglé durant l’été 2008 par des travaux sur cette zone d’arrivée.
Classiquement pour ce type d’appareil la gare aval est la gare où se situe le système de tension du câble. En gare amont se trouve donc la motrice de l’appareil. Depuis la réalisation du Télésiège de l’Adret en 1998 tous les télésièges débrayable ont eu une motrice enterrée. Le Télésiège Débrayable de Tougnète 2 ne déroge pas à la règle. Autre règle à laquelle Tougnète 2 ne déroge pas depuis la réalisation du Télésiège de l’Adret, la numérotation de la ligne est inversée.
A noter que le chantier de cet appareil c’est déroulé sur deux ans, la première année seulement quelques massifs de ligne furent réalisés. L’une des raisons de l’étalement de chantier est que Méribel Alpina est l’un des rares exploitant qui en plus de la maintenance estivale procède lui-même à la réalisation des appareils de son domaine.


Situation sur le plan des pistes
Image

Vue Globale du tracé
Image


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : TOUGNETE 2
Maître d’Ouvrage : MERIBEL ALPINA
Maître d’Oeuvre : ERIC
Génie Civil : MERIBEL ALPINA (Gare Aval et Ligne) ; JOLY & PHILIPPE (Gare Amont)
Montage : MERIBEL ALPINA
Exploitant : MERIBEL ALPINA
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2007
Montant de l’Investissement : 5.500.000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Eté
Capacité des véhicules : 6 personne(s)
Débit à la montée : 3000 (3300*) personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 1500 (1650*) personnes/heure (50%)
Temps de Trajet : 4min42
Vitesse d'exploitation : 5.5 m/s
Tapis de Positionnement : Oui


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1909 m
Altitude Amont : 2400 m
Dénivelée : 491 m
Longueur Développée : 1549 m
Pente Maxi : 60 %
Pente Moyenne : 31 %

Caractéristiques techniques

Type de Gare : MULTIX 6 XL / Couverture Tôles et Bois
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Axe de la signe
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 700 KW
Réducteur : PK
Rapport de Réduction : 48.16 : 1
Dispositif d'accouplement : Pince LPA
Nombre de Pylônes : 15
Largeur de la voie : 6m10
Nombre de Sièges : 81 (91*)
Espacement : 39.6 (36.8) m

Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du Câble : 46 mm
Câblage : Lang à Droite
Âme : Compacte

* Chiffres à terme


Les photos de l’installation

La Gare Aval

La gare aval est donc située sur la droite de la gare intermédiaire de l’ancienne télécabine. La couverture est réalisée en bois et en tôles peintes en noir ce qui rend la gare discrète dans le paysage montagnard. C’est ici qu’est effectuée la tension du câble par un vérin hydraulique central. On va également trouver le garage des véhicules qui se fait dans l’ancienne gare de départ du second tronçon, cette partie de la gare ayant été réaménagée pour l’occasion.

La gare depuis l’extérieur :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

A l’intérieur de cette gare aval, la centrale hydraulique du vérin de tension :
Image

Vue générale de la gare aval avec la poulie de retour et le vérin de tension :
Image

Descendons de la gare et jetons un coup d’œil sur les voies de garage à l’intérieur de l’ancienne gare aval du second tronçon de la télécabine. Le garage est manuel. Des travaux durant l’été 2008 seront réalisée afin de le rendre automatique :
Image

Le rail d’accès entre la gare et le garage :
Image

Le moteur et la chaine qui permettent de cycler/décycler les véhicules. Le décyclage s’effectue en marche arrière :
Image

Comme dit plus haut cet appareil bénéficie d’un embarquement haut-débit. Cet type d’embarquement nécessite l’usage d’un tapis de positionnement fourni par la société Emmegi que voici :
Image

Le contour en gare aval est dit tronqué. La première courbe que va passer le siège est à petit rayon, ce qui permet de faire rapidement pivoter le siège à 90° hors de la zone d’évolution des clients sur le tapis:
Image

Par la suite le siège va passer dans une deuxième courbe cette fois à grand rayon, ce qui a pour résultat, que le siège se présente sous un angle de 45° par rapport à l’axe de l'installation permettant aux passagers d’avoir plus de temps dans chaque phase de déplacements.
Image

Un cadenceur est situé dans cette partie du contour permettant d’avoir une parfaite synchronisation entre le véhicule et le déplacement des clients sur le tapis. Tout ceci étant géré par l’automate de l’appareil. Voici le pupitre présent en gare aval :
Image


La Ligne

La ligne monte rapidement le long du décaissement de la gare aval à une hauteur assez faible ce qui offre une agréable sensation de vitesse. Par la suite la ligne va monter moins fortement pendant un petit moment. Au niveau du P11, la ligne va monter un peu plus fortement afin de passer un flanc de montagne. Le terme de ce flanc de montagne se fait au niveau du P8. Le profil se raplatit quelques instants avant de reprendre de l’inclinaison au niveau du P7. Après ce pylône la ligne longe le premier mur de la piste Combe Tougnète. La ligne entamera une portée assez grande entre le P7 et le P6. Durant cette ascension la pente est peu prononcée et régulière et la ligne rejoint sans peine la gare amont après avoir franchie encore une assez grande portée entre le P4 et le P3.

Au total, la ligne comporte 15 pylônes qui sont répartis comme suivant : 1 compression, 3 supports-compression, 11 supports.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P15 : 12C/12C
P14 : 10S/10S
P13 : 8S/8S
P12 : 8S/8S
P11 : 4SC/4SC
P10 : 4SC/4SC
P9 : 8S/8S
P8 : 10S/10S
P7 : 4SC/4SC
P6 : 8S/6S
P5 : 6S/6S
P4 : 8S/6S
P3 : 6S/6S
P2 : 10S/10S
P1 : 10S/10S

La ligne depuis le bas de cet appareil :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Sortie du décaissement :
Image

Arrivée de la piste noire Ecureil sur la droite :
Image

Croisement avec la piste Combe Tougnete :
Image

Image

On monte de façon un peu plus prononcée :
Image

Image

On arrive au sommet du premier flanc de montagne ;
Image

Image

On recroise la piste Combe Tougnète :
Image

On longe la piste Combe Tougnète :
Image

Image

Le début de la piste Dahu sur la gauche :
Image

Image

Les deux derniers pylônes :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


La Gare Amont

La gare amont est située au sommet de Tougnète. Elle a été un peu décalée vers l’arrière par rapport à l’ancienne gare de la Télécabine, ce qui a permis de retravailler le mur de la piste Combe Tougnète. Elle est donc située à proximité de la gare sommitale du Télésiège Débrayable de Saint Martin 2. La gare reprend le même schéma de couleurs et de matériaux que la gare aval. C’est donc ici que l’on va trouver la partie motrice et conduite de l’appareil.

La gare amont depuis l’extérieur :
Image

Image

Image

Image

Image

Une autre particularité de cet appareil est que le débarquement s’effectue dans le contour, c’est le deuxième appareil qui possède un tel débarquement sur le domaine skiable de Méribel :
Image


Technique en gare amont

A l’intérieur du treuil enterré qui garantit donc silence à l’extérieur et plus de place pour les opérations de maintenance, on trouve un moteur électrique à courant continu qui développe 700 KW :
Image

Nombreux éléments de la chaine cinématique ont été récupérés de la chaine cinématique du second tronçon de la Télécabine qui a été rénové en 2000. Ainsi le moteur thermique de secours a été récupéré. Ce qui fait que l’on a une marche de secours classique de chez Pomagalski qui passe par le réducteur alors que la tendance sur les Multix est une marche de secours par des moteurs électriques alimentés par un groupe électrogène qui font tourner une couronne dentée installée sur la poulie motrice :
Image

Volant d’inertie et accouplement dans le réducteur auxiliaire de l’arbre venant du thermique :
Image

Le réducteur Poma-Kissling a lui aussi été récupéré du treuil de l’ancienne télécabine :
Image

Maintenant rentrons à l’intérieur de la gare et voici une vue générale de celle-ci :
Image

Le ralentisseur avec la prise de mouvement sur le câble :
Image

Vue sur le contour :
Image

Vue générale depuis le contour :
Image

En fin de lanceur un tunnel permet d’éviter qu’un siège mal embrayé parte en ligne :
Image

Les centrales pour les deux freins de poulie. Vous aurez noté qu’aucun frein de service n’est présent sur l’arbre rapide provenant du moteur principal :
Image

Il n’y a donc que deux freins qui sont présents sur cet appareil. Ces freins sont placés sur la poulie motrice,elle aussi récupérée de l'ancienne télécabine. Lorsque un opérateur tape un Arrêt Électrique, alternativement l’un des deux freins va venir jouer le rôle de frein de parking. Par contre lorsque l’opérateur ou une sécurité déclenche un arrêt d’urgence, ce sont les deux freins qui vont simultanément freiner l’appareil. Sur la photo vous voyez en plus l’accouplement entre la poulie motrice et le cardan venant de la salle des machines :
Image

Une banane de déviation du câble :
Image

L’embarquement piétons en gare amont. Chaque fois que des piétons embarquent, ils passent devant deux cellules photoélectriques. Ces cellules commandent en gare la non fermeture automatique des bulles :
Image

Voici la centrale qui grâce à un petit vérin met le rail en position haute, afin que le mécanisme présent sur le siège ne viennent fermer la bulle :
Image

Une vue sur ce rail. Coté lanceur il est présent de façon fixe afin que la bulle s’ouvre en cas d’oubli des occupants. Il en est de même sur le ralentisseur en gare aval vu que les véhicules qui ne transportent pas de passagers sur le brin descendant circulent avec les bulles fermées :
Image

L’installation électrique a été fournie par la société Semer. Nous trouvons ici des armoires classiques fournies de nos jours par cette société. La plupart des fonctions sont regroupées sur l’écran tactile. Quand un piéton embarque, l’opérateur pourra déclencher depuis cet écran ou depuis la télécommande un suivi véhicule avec ou sans ralentissement automatique de l’appareil. Quand le siège mis en suivi arrivera à proximité, une sonnerie préviendra l’opérateur de l’arrivera de ce siège en gare aval.
Image


Véhicules et pinces

Pince LPA:
Image

Passage d’un support :
Image

Passage d’un support compression :
Image

Siège 6 places Poma :
Image

Vue de profil du siège :
Image

Vue de dos :
Image

Détails sur le mécanisme Poma des bulles :
Image

Image

Le véhicule de service remisé dans le garage :
Image


Diverses photos

Vue en direction de la Vallée des Belleville depuis le sommet de cet appareil
Image

Vue depuis le sommet de cet appareil sur la ligne :
Image

La ligne avec la Dent de Burgin et la Saulire en toile de fond :
Image

Le haut de la ligne depuis la piste Combe Tougnete :
Image

Vue sur la ligne et une partie de Méribel depuis la piste Combe Tougnète :
Image

Image

Le bas de la ligne depuis la piste Combe Tougnète :
Image

Image



Pour conclure, si on devait trouver un défaut à cet appareil, on pourrait déplorer que la ligne soit relativement visible de loin du fait du nombre de véhicules en ligne et de la couleur des nacelles. Toutefois l’appareil livré est une réussite tant sur le plan de l’esthétisme du confort et de la performance. Toutefois avec l’augmentation de débit qui sera portée sur la télécabine de Tougnète on peut se demander si le risque de queue ne sera pas accru sur cet appareil et si Méribel Alpina ne devrait pas trouver une solution pour décharger ce point de passage stratégique.

Ainsi se termine le reportage sur cette installation. Je tiens à vivement remercier toute l’équipe fort sympathique en charge de cet appareil, pour la mise à disposition de photos et pour la visite de l’appareil.
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09971 secondes. 41 requete(s).
105 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés