En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 23Bannière 2Bannière 27Bannière 11

 TSD8 des Colosses

La Plagne (Paradiski)

Poma

T3 ES
Mise en service en : 2014

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 14/03/2015 et mise à jour le 05/06/2015
(Mise en cache le 07/06/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. Historique : le secteur stratégique de Plagne Bellecôte
  3. 2014 : Un été pour refondre le secteur intermédiaire des Colosses
  4. Colosses, un appareil stratégique à plus d'un titre
  5. Ligne et infrastructures du télésiège des Colosses
  6. Colosses, un axe rationnalisé pour une liaison à très fort débit



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 et 3120 mètres d'altitude en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



Historique : le secteur stratégique de Plagne Bellecôte

Dès le début des années 1962, Plagne Centre voit le jour avec les appareils phares de la Lovatière, du Cabri et du Z. L'essor de cette station nouvelle génération a été très rapide, notamment grâce aux stars de l'époque qui sont venues y séjourner et apporter une notoriété au domaine skiable. En 1963, l'axe des Aollets voit ainsi le jour ; celui-ci dessert une nouvelle piste nommée « La Vallée de l'Ours ». Cette longue piste menait dans un vallon très fréquenté par les Ours. Cette piste a été prolongée jusqu'au niveau du Pont de l'Arc, entre les hameaux du Crête-Côte et de la Roche. Une navette remontait ensuite les skieurs jusqu'au front de neige principal, à Plagne Centre. Ainsi, les yeux sont de plus en plus braqués vers un emplacement propice dans ce vallon pour la création d'une nouvelle station à haut potentiel : Plagne Bellecôte. Dès l'année suivante, le 2S de Bell et Krens en direction de la Grande Rochette a confirmé cet objectif. En 1971, le téléski des Colosses a été logiquement installé afin de permettre un retour vers Plagne Centre depuis le vallon des Ours. Et en 1974, Plagne Bellecôte ouvrait enfin officiellement avec ses premières résidences : le destin de la Plagne est scellé.

Image
Départ du téléski des Colosses à Plagne Bellecôte (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Pour compléter le téléski des Colosses dans le rôle de liaison avec Plagne Centre, la SAP décide de consolider cet axe structurant en construisant en 1975 un télésiège 2 places. Il est issu de la gamme Delta de Pomagalski et équipé de sièges 2 places de type "goutte d'eau" à lattes métalliques. Il permet en environ douze minutes d'accéder à un grand nombre de pistes bleues ensoleillées sur le plan Leychoum et de basculer vers les stations de Plagne Villages et Plagne Centre en venant de Plagne Bellecôte et des stations de Montchavin-Les Coches. Avec l'ouverture des Quillis la même année, Colosses est aussi la liaison facile entre Champagny-en-Vanoise et Plagne Centre, permettant d'éviter la montée très difficile du téléski des Verdons.

Image
Première montée vue depuis la piste noire des Colosses (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Ligne face au Plan Leychoum et à la Grande Rochette (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Mais le télésiège fixe des Colosses est rapidement victime de son succès. Il est donc remplacé en 1991 par un télésiège débrayable 4 places de type "Oméga" à couverture basse. Il a été installé sur un tracé identique à l'ancien téléporté fixe mais propose un débit bien plus conséquent (2400 personnes/heure). Ce nouvel appareil a ainsi contribué à fluidifier grandement la liaison entre Plagne Bellecôte et les autres stations d'altitude tout en desservant enfin convenablement le ski propre facile du Plan Leychoum. Preuve en est de l'urgence qui était à installer ce nouveau téléporté, il s'agissait du second télésiège débrayable de la Plagne.

Voici quelques photos du télésiège débrayable des Colosses pour mémoire :

Image
Survol du Plan Leychoum (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
La gare amont (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

En 1994, trois ans après le démontage du télésiège fixe des Colosses, la gare aval de type Delta HEA 260 a été remontée au télésiège des Glaciers des Bossons sous la maîtrise d'œuvre de DCSA. Les sièges Goutte d'eau de Colosses ont également été réutilisés pour rénover le télésiège.

Image
La gare Delta HEA 260 aujourd'hui en place sur le télésiège du Glacier des Bossons à Chamonix Mont-Blanc (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
Siège "Goutte d'eau" réutilisé sur le télésiège du Glacier des Bossons à Chamonix Mont-Blanc (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).


2014 : Un été pour refondre le secteur intermédiaire des Colosses

Initialement, il était prévu que la SAP investisse en 2014 pour construire la télécabine de Montalbert en remplacement des télésièges Montalbert, Fornelet et du téléski du Fornelet afin de moderniser la desserte de cette station-village. À cause de problèmes liés à l'obtention des permis de déforestation ce projet a été retardé d'une année. Ainsi, seuls deux pylônes ont pu être installés à l'automne 2014.
À la place, la SAP a programmé le remplacement des téléskis des Leitchoums, des Colosses et du télésiège débrayable éponyme. À la place, il a été décidé d'y installer un seul télésiège 8 places entre Plagne Bellecôte avec une arrivée sensiblement identique à celle de l'ancien télésiège des Colosses. Cela a permis d'augmenter de 2000 personnes/heure le débit de l'axe des Colosses au départ de Plagne Bellecôte, et ce en dépit des axes secondaires des téléskis Colosses et Leitchoums. D'ailleurs, le téléski des Leitchoums a été déplacé pour relier Plagne Soleil au Dou du Praz afin de garder la desserte de ce sommet qui menaçait d'être perdue avec le démontage du téléski des Colosses.
Au total, ce sont une vingtaine de pylônes qui ont pu être éliminés du paysage pour un impact environnemental limité.

Le démontage du télésiège débrayable a été réalisé au cours du mois de juillet 2014, juste après celui du téléski des Colosses. La gare aval a été montée en partie au sol et les pylônes de la ligne ont été mis en place au mois d'Août. La gare aval a été levée en double coquille le 17 septembre 2014 (vidéo du levage réalisée par le Dauphiné Libéré). La gare amont a été montée « à l'ancienne » sur la fin du mois de septembre. Le câble a ensuite été déroulé, les sièges montés avant les tests conduisant à l'obtention du droit d'exploiter le télésiège au public par le STRMTG.

Quelques photos retraçant les phases majeures du chantier :

Image
Montage de la gare aval fin août 2014.

Image
La structure supportrice de la gare aval composée d'un massif béton et de deux fûts, comme sur les gares Multix de télécabines 10 places assises.

Image
La coquille basse de la gare aval pré-montée avant le levage début septembre 2014. On distingue bien le contour tronqué.

Image
Les têtes des pylônes 1 et 2 étaient entreposées à côté de la gare aval du télésiège des Blanchets début septembre 2014.

Image
Les derniers pylônes de ligne montés, attendant le déroulement du câble.

Image
Montage de la gare amont début septembre 2014.

Image
La gare amont a été montée « à l'ancienne ». Ici, on voit bien le contour et l'aiguillage vers le rail de maintenance qui a été monté par la suite.


→ Retour en images sur le chantier avec la vidéo éditée par la SAP : Nouveauté : Télésiége des Colosses tout neuf.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TSD8 Colosses & TKE1 Dou du Praz (2014).


Colosses : un appareil stratégique à plus d'un titre

Le télésiège des Colosses est situé sur le front de neige de Plagne Bellecôte, entre la télécabine de Belle Plagne et le télésiège des Blanchets. Le front de neige de Plagne Bellecôte est un point de passage quasi-obligé vers le reste des stations d'altitude plagnardes en arrivant depuis le secteur de Montchavin-Les Coches via les télésièges de la Salla et des Crozats, même s'il est également possible de passer par Belle Plagne et la télécabine de la Roche de Mio pour basculer vers Champagny-en-Vanoise, et pourquoi pas emprunter le télésiège des Verdons Sud.

Image
Le front de neige de Plagne Bellecôte vu depuis la piste noire des Colosses.

Colosses est ainsi l'axe principal de liaison entre le front de neige de Plagne Bellecôte et les stations d'altitude gravitant autour de Plagne Centre (à savoir Plagne Soleil, Plagne Villages et Plagne 1800). Il est possible d'accéder depuis le sommet du télésiège des Colosses aux télésièges du Bécoin et de 1800 qui permettent tous deux de rejoindre par gravité Aime 2000, la Roche et Plagne Montalbert. Il peut également permettre de basculer vers Champagny-en-Vanoise via le funitel de la Grande Rochette ou via le sommet des Verdons (télésièges du Colorado et des Verdons Nord). En plus, le télésiège des Colosses dessert les téléskis du Col de Forcle via la piste bleue des Arolles, et donc un itinéraire bis pour rejoindre tranquillement le versant ensoleillé de Champagny-en-Vanoise en continuant sur la piste bleue Geisha. Ce téléski du Col de Forcle permet également la liaison avec Belle Plagne en empruntant au sommet les pistes Ours puis Belle Plagne.

Autrement, le télésiège des Colosses dessert une large offre de ski propre facile, notamment sur les pistes de la Trieuse ou des Arolles vers Plagne Bellecôte et l'Écartée vers Plagne Centre. Il permet aussi d'accéder au téléski à enrouleurs du Dou du Praz desservant notamment la piste bleue Bretelle Trieuse et la piste noire des Colosses vers Plagne Bellecôte, et la piste bleue du Dou du Praz vers Plagne Centre.

Enfin, il dessert aussi l'espace ludique du snowpark de Plagne Bellecôte composé de deux half-pipes dont un adapté à la clientèle de niveau moyen et un autre aux rebords plus marqués pour les experts. Ce second module est également utilisé pour les compétitions et bénéficie d'une tribune pour les juges.

Image
Situation de l'appareil sur le plan des pistes.

Rentrons à présent dans les aspects plus techniques de l'appareil. Sa réalisation a été confiée au constructeur français Poma qui a déjà officié sur le domaine pour la livraison des télésièges Verdons Sud et Bergerie récemment.
Néanmoins, les gares livrées sont issues d'un développement commun avec Leitner : ce sont des Multix XXL habituellement installées pour les télécabines 10 places assises. La gare aval bénéficie alors d'un contour haut débit, c'est-à-dire à grand rayon sur la portion d'embarquement afin de faire arriver les sièges dans une position qui permet de diminuer le temps entre chaque véhicule et donc faire embarquer plus de monde. Cette technique a rendu nécessaire l'installation d'un tapis de positionnement fourni par Emmegi avec les portillons de cadencement. Cette entreprise est une habituée de la station et a notamment déjà fourni des tapis de positionnement pour les télésièges de l'Arpette et de la Bergerie.
Après avoir installé son premier moteur « DirectDrive » sur la télécabine du Pléney à Morzine-Les Gets (Portes du Soleil), Poma a fourni sur demande à la Plagne une motorisation similaire sur les Colosses. C'est une technologie encore peu répandue dans le domaine des remontées mécaniques mais qui permet de réduire les nuisances sonores et la consommation d'électricité en ayant un moteur qui tourne tout de suite à la même vitesse que la poulie. Nous reviendrons bien entendu plus en détail sur cette particularité du télésiège des Colosses dans la partie « Au cœur du télésiège des Colosses ».
Classiquement, la tension est effectuée en aval sur le front de neige de Plagne Bellecôte, et la motrice en amont. Ceci pour le plus grand bonheur des riverains : les nuisances sonores sont fortement réduites par rapport aux anciennes installations des Colosses qui avaient leurs motrices en aval, et ce malgré la fréquentation soutenue du front de neige pendant les vacances scolaires.
Afin de fiabiliser au maximum la liaison, ce télésiège est capable de résister jusqu'à des vents de 25 m/s (c'est-à-dire 90 km/h).


Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayable : COLOSSES
Maître d’œuvre : SAP
Maître d'ouvrage : DCSA
Études topographiques : Mesur'Alpes
Terrassement : Boch&Frères
Génie civil : COMAG
Montage : SAP
Exploitant : SAP
Installation électrique : SEMER
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2014
Montant de l'investissement : 8 000 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Été
Capacité : 8 personnes
Débit à la montée : 4000 personnes/heure (4400 personnes/heure)*
Vitesse d'exploitation : 6 m/s
Tapis de positionnement : Oui

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1934 m
Altitude gare amont : 2252 m
Dénivelé : 318 m
Longueur développée : 1596 m
Longueur horizontale : 1546 m
Portée la plus longue : 170 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 20,47 %
Pente maximale : 66 %
Temps de trajet : 4 minutes 26 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement gare de tension : Aval
Type de gare aval : MULTIX XXL
Longueur de la gare aval : 28,70 m
Largeur de la gare aval : 10
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 41 000 daN
Pression nominale : 108 bars
Emplacement gare motrice : Amont
Type de gare amont : MULTIX XL
Type de motorisation : DirectDrive LD9
Masse du dispositif DirectDrive : 16 tonnes
Puissance développée : 794 kW
Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 14
Largeur de la voie : 7,30 m
Diamètre des poulies motrice et retour : 5300 mm
Type de véhicules : LPA OCC
Dispositif d'accouplement : LPA-M
Nombre de véhicules : 80
Espacement : 6,55 sec

Caractéristiques du câble

Fabriquant du câble : FATZER
Diamètre du câble : 50 mm
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Plastique solide STABILO
Composition : 6×31 fils
Résistance à la rupture : 181 800 daN
Section du câble : 1027 mm²
Pas de câblage : 344 mm


Ligne et infrastructures du télésiège des Colosses


La gare aval

La gare aval du télésiège des Colosses est située sur le front de neige de Plagne Bellecôte à 1934 mètres d'altitude juste à côté de celle du télésiège des Blanchets, et en amont de la station aval de la télécabine de Belle Plagne. Le démontage du téléski des Colosses a permis de libérer un maximum de place pour faciliter la circulation autour de la gare aval et la mise en place d'une longue file d'attente rectiligne.
Elle reprend un schéma de couleurs identique aux télésièges Leitner de l'Arpette (autre télésiège présent sur le front de neige de Plagne Bellecôte) et de la Roche, c'est-à-dire avec une gare aval de couleur marron. C'est ainsi le premier appareil Poma de la station à l'avoir adopté. On y retrouve aussi les logos de Poma, la Plagne et Paradiski sur les différentes faces. C'est une longue gare de type Multix XXL que l'on retrouve habituellement sur les télécabines Poma 10 places assises (par exemple la télécabine des Plattières à Méribel-Mottaret ou Plan Joran à Chamonix-Mont-Blanc/Domaine des Grands-Montets). Elle est donc équipée de trois pieds au lieu de deux sur les gares Multix et Multix XL. Cette gare allongée a été rendue nécessaire par l'installation d'un contour tronqué et l'exploitation à une vitesse maximale de 6 m/s en ligne.
L'embarquement s'effectue grâce à un tapis de positionnement bicolore alternant le rouge et le noir. Cela permet aux skieurs de mieux visualiser les places et de s'installer correctement sur les sièges. Ce dispositif limite les incidents de départ, ce qui évite d'avoir à arrêter le télésiège. Pour compléter ce dispositif, les sièges sont également bicolores afin de faire correspondre les places avec les files du tapis. Les skieurs se trompent moins et s'installent correctement, ce qui fluidifie l'embarquement et optimise le débit.

Image
Vue en plongée de la gare aval depuis la piste bleue des Laines.

Image
Vue en plongée depuis le bas de la piste bleue de l'Arpette.

Image
Vue en plongée depuis le télésiège des Blanchets. On peut voir sur la droite la gare aval de la télécabine de Belle Plagne.

Image
Vue zoomée depuis le télésiège des Blanchets.

Image
Vue rapprochée en arrivant depuis un chemin dérivé de la piste bleue de la Trieuse passant entre les gares des télésièges des Colosses et des Blanchets.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts depuis la file d'attente du télésiège des Blanchets.

Image
Vue en plongée de la gare aval et du pylône 1 depuis la fin de la piste noire des Colosses.

Image
Vue de trois-quarts sous le soleil.

Image
L'embarquement sur tapis roulant bicolore.



La ligne

La ligne du nouveau télésiège des Colosses est identique à son prédécesseur. Elle débute donc par une section très pentue. Les pylônes 1 et 2 impriment une montée à plus de 60 % de pente, maintenue par la suite grâce aux pylônes 3 et 4. On franchit ainsi rapidement un petit bois clairsemé sur les pentes du Dou du Praz. Les pylônes 5 et 6 rendent la ligne quasiment horizontale, notamment au niveau de la portée qui longe le restaurant du chalet de Trieuse. Le pylône 7 amorce même une courte descente avant que le pylône 8 réamorce une légère montée au-dessus de Dollines. La montée reprend au niveau du passage au-dessus de la piste de ski de fond du Dou du Praz. La pente avoisine alors les 40 %. Puis, elle faiblit progressivement jusqu'en gare amont. On retiendra surtout que la ligne du télésiège est assez irrégulière.

Pomagalski a équipé la ligne de 14 pylônes, dont 10 supports, 3 supports-compressions et 1 compression, comme ceci :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 4SC/4SC
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 8S/6S
  • P5 : 12S/10S
  • P6 : 8S/6S
  • P7 : 12S/8S
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 10S/6S
  • P10 : 4SC/4SC
  • P11 : 6S/4S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 10S/6S
  • P14 : 8S/8S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Vue de profil du pylône 1.

Image
P1.

Image
Le pylône 2 à la sortie de la gare aval vu depuis la piste noire des Colosses.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6 et survol de la piste bleue de la bretelle Trieuse.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8 et survol de la piste bleue de la Trieuse.

Image
P8.

Image
Partie supérieure du pylône 8 et tête du pylône de type support-compression.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10. On arrive non loin du départ de l'ancien téléski à enrouleurs des Leitchoums.

Image
P10. Sur notre droite, on peut voir la gare amont du télésiège de la Bergerie.

Image
Début de la longue portée vers le pylône 11 et survol de la piste de ski de fond du Dou du Praz.

Image
Fin de la portée. On survole des pentes hors-pistes très fréquentées, notamment accessibles depuis l'arrivée du télésiège de la Bergerie, et qui empruntent le tracé de l'ancien téléski des Leitchoums.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.



La gare amont

La gare amont est située à 2252 mètres d'altitude sous la crête de la Grande Forcle, en aval du sommet de la Grande Rochette. Elle est nettement plus volumineuse que celle de l'ancien télésiège débrayable 4 places. Ainsi, on ne circule plus du côté "ouest" de la gare mais via un chemin créé au cours de l'été 2014. Celui-ci continue dans le sens de la ligne avant d'effectuer une épingle pour rejoindre notamment les pistes bleues de l'Écartée et de la Trieuse. De l'autre côté de la gare, on peut toujours accéder très facilement et comme avant aux pistes bleues Écartée, Arolles et Trieuse.
Elle reprend un schéma de couleurs identique aux télésièges Leitner de l'Arpette et de la Roche, c'est-à-dire avec une gare amont de couleur blanche. On y retrouve aussi les logos de Poma, la Plagne et Paradiski sur les différentes faces et la mention du nom du télésiège.
On retrouve en amont une gare Multix XL à deux pieds, plus courte qu'en aval. L'allongement de la gare est rendu nécessaire par l'exploitation du télésiège à 6 m/s : les lanceurs/ralentisseurs devaient être suffisamment longs pour le débrayage avant la zone de débarquement. L'utilisation d'une motorisation DirectDrive a permis entre autres de limiter les nuisances sonores (réduction de 15 à 20 dB par rapport à un moteur standard) et a rendu la plate-forme d'arrivée plus silencieuse, en dépit de sa fréquentation soutenue.

Image
Vue de la gare amont depuis la ligne.

Image
Vue en plongée de la plate-forme où est implantée la gare amont.

Image
Zoom sur l'arrivée du télésiège des Colosses depuis la gare amont du téléski des Aollets.

Image
Gare amont vue de face.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Zoom sur la gare amont depuis la piste bleue de la Trieuse.

Image
Zoom sur la gare amont.

Image
Vue en contre-plongée de la gare amont depuis la piste bleue de l'Écartée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue en contre-plongée de l'avant de la gare.

Image
Vue de trois-quarts. Au-dessus de la gare, on peut voir le huitième pylône du funitel de la Grande Rochette.

Image
Plan plus large avec le pylône 14.



Véhicules et pinces

Les sièges installés sur Colosses sont de type LPA OCC avec des dossiers hauts et larges comme sur le télésiège Verdons Sud. Ils offrent un grand confort à la clientèle ainsi qu'une sécurité accrue grâce aux dispositifs d'anti-sous-marinage « U-Block » développés par Poma et installés de série depuis 2014 sur chaque place de chaque siège. Ce sont des pièces en plastiques installées sur le garde-corps et qui viennent se placer entre les cuisses des passagers pour les empêcher de glisser. Pour compléter cet équipement de sécurité, on retrouve des assises bicolores rouge/noir (thème de couleur assorti au logo de la Plagne) afin de faciliter le repérage des places à l'embarquement et pendant le trajet.

Image
Croisement de deux sièges.

Image
Siège en ligne avec un enfant tout à gauche. On visualise bien sur cette photo l'utilité du système « U-Block ».

Image
Un siège en ligne, garde-corps ouvert.

Image
Un siège dans le contour.

Image
Le système d'anti-sous-marinage « U-Block ».

Les sièges sont reliés au câble par des pinces débrayable LPA-M, couramment utilisée sur les télésièges débrayable de la gamme commune aux constructeurs Leitner et Poma.

Image
Zoom sur une pince LPA-M.

Image
Vue par-dessous avec les ressorts et le mors.



Au cœur du télésiège des Colosses

Traînage des véhicules en gare

Les sièges sont entraînés en gare par des poutres à pneus reliés entre eux par des courroies. La vitesse des pneus en sortie de gare est synchronisée avec la vitesse du câble grâce à une prise de mouvement. Un cadenceur de type « +/- vite » permet également de maintenir un écart temporel constant entre chaque véhicule.
En fin de rampes à pneus, des trompettes permettent de stabiliser les véhicules lors de leurs entrées et sorties de gare.

Image
Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare amont avec les voies.

Image
Côté lanceur dans le sens descente.

Image
Vue d'ensemble de la prise de mouvement.

Image
Vue rapprochée de la prise de mouvement.

Image
Le contour.

Image
Prise de mouvement en gare aval.

Image
L'autre prise de mouvement en gare aval.

Image
Le cadenceur en gare aval.

Image
Vue rapprochée du moteur du cadenceur en gare aval.


Mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble est réalisée en gare amont grâce à un moteur DirectDrive LD9 livré par Leitner et développant 794 kW. Il n'y a pas de réducteur : la poulie motrice est entraînée directement par un moteur qui tourne directement à la bonne vitesse. Cela permet d'avoir une meilleure efficacité énergétique et des nuisances sonores moindres (- 15 dB d'après Leitner). Au niveau de la maintenance, cette technologie limite l'utilisation d'huile puisqu'il n'y a plus de réducteur.
On trouve quatre moteurs tout autour du DirectDrive : ils servent au refroidissement des enroulements du moteur (8 segments de 3 enroulements chacun). D'ailleurs, le télésiège peut tourner en exploitation avec seulement trois moteurs de refroidissement sur quatre, mais dans ce cas à vitesse réduite et au maximum six personnes par siège.
La marche de secours est assurée via deux moteurs de secours qui sont accouplés à la poulie motrice via des engrenages. Ceux-ci sont alimentés en électricité soit par le réseau EDF en cas de panne moteur, soit par un groupe électrogène dont le carburant est maintenu tout le temps à une température précise afin de pouvoir produire de l'électricité à plein régime à tout moment.

Image
Le moteur électrique DirectDrive LD9 avec ses quatre moto-ventilateurs tout autour.

Image
L'arrière du DirectDrive avec les branchements et les deux moteurs de secours au premier plan.

Image
La poulie motrice et ses quatre freins pouvant se refermer sur les pistes de la poulie.

Image
Centrales hydrauliques de contrôle des freins de poulie livrées par Aix-Hydro.

Image
Vue de dos de ces mêmes centrales avec leurs pompes électriques respectives.

Image
Armoires de convertisseurs de fréquence (250 kW sont développés par armoire au maximum).

Image
Armoire électrique d'un convertisseur de fréquence en particulier.

Image
Système de refroidissement des variateurs de fréquence des quatre enroulements du DirectDrive. L'eau Glycolée (antigel) permet le refroidissement des IGBT des variateurs de fréquence.

Image
Armoire abritant les variateurs de fréquence des deux moteurs de secours.


Tension du câble

La tension du câble porteur-tracteur de l'installation est effectuée en gare aval par un unique vérin hydraulique. Ce vérin est contrôlé par une centrale hydraulique signée « Aix-Hydro ».

Image
L'intérieur de la gare aval.

Image
La poulie retour-tension.

Image
Le lorry de tension.

Image
Roue permettant au lorry de se déplacer. Un curseur permet de lire la tension appliquée au câble.

Image
Le vérin de tension.

Image
La centrale de tension.


Le contour tronqué

Le contour tronqué du télésiège des Colosses installé en gare aval est un dispositif d'accostage à l'embarquement permettant d'accroître le débit théorique de l'installation. En effet, les skieurs se présentent sur un tapis de positionnement qui optimise le cadencement tout en les acheminant jusqu'à la zone d'embarquement. En parallèle, le contour tronqué permet aux sièges d'arriver de côté légèrement plus tard. Ainsi, l'embarquement est facilité et les flux peuvent être davantage rapprochés.
Sur le télésiège des Colosses, on arrive de cette manière à atteindre un débit théorique en exploitation de 4400 personnes/heure à terme, contre 4000 personnes/heure au maximum en temps normal sans ce type d'installation. L'usage du contour tronqué permet en outre d'avoir un débit très élevé sur les télésièges débrayable 8 places, sans avoir à utiliser un double-contour (DLS) qui, déjà volumineux sur un appareil à 6 places, est difficilement imaginable pour des sièges plus larges.
Le contour tronqué fonctionne en marche normale indépendamment du reste des voies de la gare aval, grâce à deux moteurs indépendants afin de soulager les prises de mouvement. En marche de secours, le contour tronqué est relié par un pignon à embrayer au reste des voies. Ces pneus sont alors entraînés par le câble via les prises de mouvement.

Image
Vue d'ensemble du contour en gare aval.

Image
Partie du contour à grand rayon.

Image
Partie du contour à petit rayon vue depuis l'intérieur de la gare aval.

Image
Vue opposée du côté du contour à grand rayon.

Image
L'un des deux moteurs entraînant le contour tronqué en marche normale.

Image
L'autre moteur du contour tronqué.

Image
Pignon permettant de relier le contour au reste des lanceurs en marche de secours.


Voie de stockage - véhicule de service

On retrouve en gare amont une voie de stockage qui peut permettre d'isoler un siège en cas de besoin. En fin de ce rail, on trouve un véhicule de service signé Poma et une plate-forme de maintenance permettant aux employés d'intervenir aisément sur les pinces.

Image
Aiguillage entre le contour de la gare amont et la voie de stockage.

Image
Le véhicule de service en fin de voie de stockage.


Installation électrique et ligne de secours

Les armoires de conduite en gares aval et amont permettent de contrôler entièrement le télésiège, tant en marche normale qu'en marche dégradée mais aussi de contrôler l'appareil en temps réel grâce aux différents capteurs (vent, vitesse des pneus, …) et autres sécurités.

Image
Armoire de conduite en gare aval.

Image
Écran de l'armoire de conduite en gare aval.

Image
Armoire de conduite en gare amont.

Image
Intérieur de l'armoire de commande de la gare amont.

Image
Vue d'ensemble des outils du pupitre en gare amont.

Image
Écran de contrôle Siemens en gare amont.

Image
L'équipement électrique caché dans ce pupitre.

On retrouve également une ligne de sécurité SEMER Safeline 1.1 et reliée à des coffrets installés sur les pylônes de la ligne. Elle permet ainsi de contrôler certains indicateurs des différents pylônes en gare et prévenir d'éventuels incidents.

Image
Pupitre de contrôle de la ligne de sécurité en gare aval.

Image
Automate déporté afin d'éviter les vibrations qui pourraient dévisser les borniers.



Vues depuis les abords du télésiège…


Image
Vue en plongée de la fin de la ligne du télésiège des Colosses depuis la piste bleue de la Mira. On peut voir également du plus proche au plus lointain l'arrivée du téléski des Aollets, l'arrivée du télésiège de la Bergerie, Belle Plagne (sur la droite) et au loin le télésiège de l'Arpette.

Image
Vue de la majorité de la ligne depuis la piste bleue de l'Écartée.

Image
Vue opposée.

Image
Vue en plongée sur la ligne depuis l'arrivée du télésiège de la Bergerie.

Image
Ligne au niveau du pylône 11 depuis le croisement avec la piste de ski de fond du Dou du Praz. En arrière-plan, on peut voir le sommet du Mont Saint-Jacques.

Image
Les pylônes 7, 8 et 9 vus depuis la piste bleue des Leitchoums.

Image
Vue vers l'amont depuis la piste bleue des Leitchoums. On peut voir l'arrivée du télésiège de la Bergerie sur la droite.

Image
Zoom sur la section entre les pylônes 5 et 7 depuis la piste bleue des Leitchoums. Admirez les quelques sapins qui tiennent sur les dollines !

Image
Vue opposée depuis la piste de la Trieuse.

Image
Vue depuis la piste de la Trieuse.

Image
Le pylône 6 vu depuis la piste bleue de la Trieuse.

Image
Vue du pylône 5 depuis la piste bleue de la bretelle Trieuse.

Image
Première section pentue en forêt vue depuis le télésiège des Blanchets.

Image
Début de la ligne vu depuis la piste noire des Colosses.



Colosses, un axe rationalisé pour une liaison à très fort débit

Colosses par son nom, par son rôle, par les flux qui y transitent, par l'offre ski desservie et par ses caractéristiques techniques, ce nouveau fleuron de Poma a aujourd'hui pris ses marques à la Plagne. Avec un débit de 4400 personnes/heure à terme, une vitesse de 6 m/s et des sièges de 8 places, c'est un téléporté inédit en France. Pour couronner le tout, il est même équipé d'une motorisation de type "DirectDrive", système d'un nouveau genre qui vise à limiter la consommation énergétique. Colosses s'inscrit donc aussi dans une stratégie de développement durable, tant sur le plan économique qu'environnemental, car n'oublions pas qu'une vingtaine de pylônes ont pu être supprimés.
Colosses est donc un télésiège qui n'usurpe vraiment pas son nom, et tout simplement une vraie réussite !

Image
Colosses, un télésiège 8 places à la pointe de la modernité pour une liaison des stations d'altitude toujours plus efficace…

Image
… et discret, ayant contribué à la suppression de 21 pylônes pour revaloriser le paysage de haute-montagne splendide offert par les dollines, le Roc des Blanchets (sur la gauche) et la crête de la Grande Forcle entre autres. La photo est prise ici depuis le Dou du Praz (piste bleue de la Bretelle Trieuse).


Je tiens à remercier la Plagne 78 et les équipes du télésiège du Colosses, en particulier Fabrice Sorrel pour la visite de la gare aval et Sébastien Dhérin pour la gare amont. Merci aussi au webmaster du site http://www.perso-laplagne.fr et à monchu pour la mise à disposition des clichés historiques.

Bannière : Bovinant
Photos : Adrien74, la Plagne 78 et remontees.
Texte et mise en page : remontees
Date des photos (hors chantier et historique) : 26 décembre 2014, 16 février 2015, 17 février 2015, 18 février 2015, 20 février 2015 et 2 juin 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11668 secondes. 39 requete(s).
143 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés