En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 31Bannière 38Bannière 24Bannière 30

 TSD8B Aualm

Scheffau (Ski Welt)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Télésiège équipé des nouvelles suspentes pour sièges 8 places.

Mise en service en : 2014

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 31/07/2015 et mise à jour le 01/08/2015
(Mise en cache le 01/08/2015)



Image



La course aux équipements qui fait rage actuellement en Autriche n'est plus l'apanage des grands domaines. Même les stations-villages n'hésitent pas à investir près de 10 millions d'euros par appareil, pour remplacer des installations pas forcément vétustes par des remontées bénéficiant de nombreuses options de confort et de sécurité. L'enjeu : fidéliser une clientèle à fort pouvoir d'achat, augmenter le nombre de journées-skieurs grâce aux bulles et aux sièges chauffants qui dopent la fréquentation par mauvais temps, et offrir de meilleures conditions aux débutants et aux écoles de ski.

Voici le dernier pari de la petite station de Scheffau : reconstruire le télésiège Aualmbahn, un débrayable à bulles datant de 1988, mais cette fois-ci avec des sièges 8 places à bulles et des assises chauffantes...





Sommaire :

1. De Scheffau vers Brixen
2. Historique succinct
3. Caractéristiques techniques
4. G1
5. Ligne
6. G2
7. Véhicules
8. Vues depuis les pistes




1. De Scheffau vers Brixen


Scheffau, le Wilder Kaiser et le domaine SkiWelt

A l'est du Land du Tyrol, les Montagnes de l'Empereur ou Kaisergebirge constituent un massif montagneux calcaire présentant, malgré son altitude modérée, un relief ciselé, apprécié pour son paysage comme pour ses nombreuses voies d'escalade. Il est constitué de deux chaînes parallèles, dites de l'Empereur Apaisé ou Zahmer Kaiser au nord et de l'Empereur Sauvage ou Wilder Kaiser au sud, la plus haute et la plus spectaculaire.

Image
La chaîne du Wilder Kaiser et les alpages du SkiWelt.


Le Wilder Kaiser se termine de manière abrupte au dessus de la vallée de Söll, offrant un contraste saisissant entre une chaîne d'aiguilles déchiquetées au nord et des alpages de moyenne montagne au sud. Les villages de cette vallée, Going, Ellmau, Scheffau et Söll, ont su profiter de cette situation géographique avantageuse pour créer un vaste massif dédié aux randonnées faciles et au ski familial dans un décor de haute montagne. En liaison avec la vallée voisine du Brixental, le domaine relie les villages de Brixen im Thale ou Hopfgarten, constituant depuis une quarantaine d'années un ensemble commun appelé « SkiWelt », c’est-à-dire le « monde du ski », regroupant 91 remontées et environ 280 kilomètres de pistes.

Une présentation des remontées de la station est disponible à cette adresse :

Image
^ Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station.^



Le télésiège de l'Aualm

Le TSD8 Aualm est l'un des 2 appareils permettant d'accéder au Zinsberg, point de passage obligé pour la clientèle provenant de Scheffau, d'Ellmau ou de Going, et désirant basculer sur le domaine de Brixen im Thale et Söll. Le télésiège dessert aussi une piste rouge intéressante bénéficiant d'une exposition nord. Cet appareil enregistre ainsi le plus grand nombre de passages parmi les installations de Scheffau, avec plus d'un million de montées chaque année.

Image
Au centre du SkiWelt.


Image
Le télésiège permet de basculer rapidement sur Brixen depuis le sommet des télécabines de Scheffau.




2. Historique succinct


Les débuts du SkiWelt

Blotti au pied de la muraille du Wilder Kaiser, Scheffau était resté tourné vers le tourisme d'été et l'alpinisme jusqu'au début des années 60, avant qu'une poignée de commerçants locaux ne se lancent dans la construction de 2 téléskis à enrouleurs au-dessus du village en 1962. Les projets d'équipement du plateau de Brandstadl, bénéficiant d'une altitude plus élevée et d'un meilleur ensoleillement, mirent dix ans supplémentaires à se concrétiser, en raison des contraintes financières, de la rivalité entre communes et des problèmes fonciers : la station finit par mettre en service en décembre 1972 une chaîne de 2 télésièges biplaces du village vers le plateau, ainsi que les téléskis à enrouleurs de l'Osthang et de l'Eiberg qui constituaient l'embryon du domaine d'altitude, complété en décembre 1973 par le téléski de l'Aualm. Tous ces appareils avaient été livrés par Swododa.

La proximité géographique entre les remontées de Scheffau et d'Ellmau a rendu possible l'expérimentation de forfaits communs dès 1973. Initialement limitée à la reconnaissance mutuelle des forfaits semaine, l'expérience fut étendue en 1974 à Brixen im Thale, puis en 1975 à Going, Söll et Hopfgarten, formant les débuts d'une coopération tarifaire qui aboutira à la marque « SkiWelt Wilder Kaiser - Brixental ». Le dynamisme commercial de ce nouveau domaine relié entraîna des besoins de renforcement des liaisons de Scheffau vers Brixen et Söll au fil des ans : le téléski Eiberg fut doublé en 1980, avant d'être remplacé en 1992 par deux TSF4 parallèles surnommés « Octopussy », tandis que le téléski de l'Aualm fut remplacé en 1988 par un TSD4 à bulles. Cet appareil était le premier d'une nouvelle gammes de télésièges débrayables Doppelmayr, caractérisée par des stations aériennes, alors que la mécanique était abritée jusqu'alors dans des bâtiments. Sur le plan technique, le TSD4 Aualm était le premier télésiège du constructeur à bénéficier d'un traînage par pneus. Il présentait également une disposition atypique du treuil, avec un moteur enterré et un réducteur aérien placé sous la poulie, sans renvoi d'angle. Enfin, la présence de bulles, encore marginale sur les télésièges à cette époque, apportait un réel surcroît de confort et valut à cette installation le surnom officiel de « SkiCabrio Scheffau » sérigraphié sur les bulles.

Le reportage sur le TSD4 de 1988 est disponible à cette adresse : http://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-2731.html

Image
TSD4 Skicabrio Scheffau.



Le projet de nouveau télésiège

La seconde vague de remplacement des appareils du domaine a été initiée dans les années 2000 et s'est concentrée sur les ascenseurs et les remontées de liaison. Ainsi, le TSF4 Osthang a cédé la place à un TSD8 à bulles en 2010, améliorant le retour de Brixen vers Scheffau. Dans l'autre sens, le TSD4 Aualm ne répondait plus aux critères de débit et de confort, et fut remplacé en 2014 par un autre TSD8 équipé de nombreuses options. Le nouvel appareil permit d'augmenter le débit théorique de 2 880 à 3 700 personnes/heure, et d'améliorer sensiblement le remplissage des sièges et le débit réel grâce à un cadencement plus grand et un tapis de positionnement.

Le chantier n'a nécessité ni déboisement ni terrassements importants, malgré le passage à une voie de 7,30 m. L'alpage étant bien desservi par des chemins carrossables, la moitié des 9 pylônes étaient accessibles par camion et ont pu être levés à la grue. Le reste a été héliporté.

Proposé sur le marché de l'occasion, l'ancien télésiège n'a pas trouvé preneur. Seules les bulles ont été acquises par la station tchèque de Karlov pod Pradědem, pour équiper le TSD4 Karlovsky Express, issu de la récupération du TSD4 Gampebahn de Sölden.

Image
Chantier de la gare aval et du garage.


Image
Héliportage de la moitié de la ligne.




3. Caractéristiques techniques



  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 2014
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 8 personnes
  • Altitude Aval : 1 386 m
  • Altitude Amont : 1 676 m
  • Dénivelée : 290 m
  • Longueur développée : 1 038 m
  • Pente moyenne : 29 %
  • Débit maximum : 3 700 personnes/heure
  • Vitesse maximale d'exploitation : 5,0 m/s
  • Emplacement motrice : amont
  • Emplacement tension : aval
  • Nombre de sièges : 60
  • Durée minimale de trajet : env. 3 min 50 s





4. Station inférieure


La gare aval est implantée sur un terrain en pente marquée, à proximité de la ferme-auberge de l'Aualm qui donne son nom à l'appareil. L'ancienne gare aval a été totalement rasée, et la nouvelle a été légèrement déplacée de près de 6 m en direction du sud-ouest, de manière à laisser de la place pour le garage à véhicules. Celui-ci a été dimensionné au plus court pour limiter les terrassements dans ce secteur pentu. Il a fallu notamment renoncer à une voie en boucle, afin de limiter l'extension du bâtiment vers l'amont. Le garage présente ainsi une disposition en peigne avec deux voies en cul-de-sac d'une capacité de 30 véhicules chacune, ainsi que d'une courte voie pour la maintenance des pinces.

La station se présente sous la forme d'une construction étagée, avec la gare retour-tension et le garage en surface, des locaux techniques et une station de pompage pour l'enneigement artificiel en sous-sol.


Image
Gare aval et télésiège Südhang assurant le retour vers le Brandstadl et les télécabines.


Image
La ferme-auberge de l'Aualm, la gare aval et la basse vallée de l'Inn tout au fond.


Image
Implantation en pleine pente.


Image
La longueur du garage était limitée par la pente naturelle.


Image
Grenouillère d'arrivée.


Image
Portiques Skidata.


Image
Local opérateur dans l'axe de la ligne.


Image
L'accès au garage se fait par un rail unique depuis le milieu du contour. A gauche, le véhicule de service est rangé dans un rail en cul-de-sac servant aussi à la révision des pinces.


Image
Au début du ralentisseur, la came métallique déverrouille le garde-corps, mais ne le relève pas.


Image
Tapis de positionnement et embarquement dans le contour.


Image
Avant le lanceur, une came, ici repliée, provoque la fermeture des garde-corps et des bulles sur les sièges non occupés.




5. Ligne


Généralités

La courte ligne d'un kilomètre est implantée sur de la prairie, sur un tracé sans difficulté notable, qui reprend à 3 mètres près celui de l'ancien appareil. Comme pour la majeure partie du domaine de Scheffau, l'appareil est installé sur la commune de Söll, à l'exception de la gare amont construite sur le territoire de Brixen im Thale.

Comme presque partout en Autriche, la ligne de sécurité est enterrée : ici, la fouille a aussi servi à la pose de l'alimentation BT de la gare aval depuis le poste implanté en amont. Les têtes de pylônes disposent de hauts-parleurs afin de diffuser les informations et consignes du personnel en cas d'arrêt de l'appareil.

Détail de l'équipement des pylônes :

P1A et P1B : 12C/12C
P2 : 10S/10S
P3 et P4 : 6S/6S
P5 à P8 : 8S/8S
P9A: 10S/10S
P9B : 8S/8S

Image
Profil de la ligne.



En ligne

Image
Doubles pylônes compression en sortie de gare, solidarisés mécaniquement.


Image
P3.


Image
P4.


Image
P5.


Image
P6.


Image
P7.


Image
P8.


Image
Doubles pylônes de crête avec chaussettes thermiques.




6. Station supérieure


La gare amont motrice fixe est implantée à proximité du Zinsberg et des télésièges Muldenbahn et Jochbahn. Son emplacement permet aux clients de basculer par gravité sur le domaine de Brixen im Thale, de Hopfgarten de Söll. La nouvelle gare amont a été déplacée d'un mètre environ vers le sud-ouest et rehaussée à la cote 1 676 pour améliorer le débarquement et la répartition des skieurs à l'arrivée.

La station est construite sur 2 niveaux, avec en surface la gare motrice UNI-G à couverture Vision et le local opérateur. Au sous-sol, l'architecte a repris une partie du bâtiment existant pour y intégrer des locaux de stockage, le poste de transformation et les locaux électriques avec les convertisseurs de fréquence.

Image
La gare est construite sur un soubassement adapté de l'ancien appareil, qui abrite notamment le poste électrique.


Image
Aire d'arrivée et local opérateur.


Image
Tympan aval.


Image
La dalle d'arrivée a été fortement rehaussée.


Image
La suspente vient de passer contre la courte came de déverrouillage du garde-corps, relevé manuellement par les clients.


Image
Le siège passe sous la came d'ouverture des bulles et des garde-corps, relevée ici car elle n'opère que sur les sièges vides. Après le débarquement des clients, le mécanisme de verrouillage du garde-corps est réarmé par la came présente juste avant le contour.


Image
Débarquement.


Image
Cames de fermeture des garde-corps et des bulles en fin de contour. A droite, détecteur optique de non-débarquement.





7. Véhicules


Les sièges de l'installation offrent aux clients un haut niveau de confort et de sécurité. Malgré un temps de trajet de moins de 4 minutes, l'appareil dispose de bulles, de garde-corps verrouillables automatiquement, de repose-pieds individuels et d'assises chauffantes. Ce modèle de sièges CS10 procure certes un surcroît de sécurité pour les jeunes clients, mais sa masse trop élevée empêche l'utilisation des pinces à barres de torsion DT 108 : Doppelmayr a utilisé ici les pinces A 108 C monostables à ressorts issues de la lignée Agamatic.

Doppelmayr a modifié en 2014 les suspentes de télésièges 8 places, avec un modèle dérivé des télécabines. La liaison avec le siège s'effectue au moyen de deux ressorts, en livrée rouge ici, au lieu des tampons en caoutchouc utilisés jusque là. Les clients ressentent une réelle amélioration de confort au passage des pylônes, notamment les compressions. De plus, l'extrémité de la suspente et le centre de la pièce de liaison au siège sont reliées par un amortisseur censé atténuer les oscillations latérales en entrée et en sortie de gare.

L'exploitant a apporté un soin particulier à la livrée des sièges. Reprenant la charte graphique du SkiWelt, ils rappellent certaines installations récentes d'Ischgl avec des suspentes et des dossiers noirs, des repose-tête et des ressorts rouges.

Image
Vue d'ensemble d'un siège, avec de haut en bas, les pinces A 108 C, l'alimentation des assises chauffantes sur l'axe du galet de stabilisation, les galets et flexibles de verrouillage du garde-corps (côté intérieur) et d'ouverture de la bulle et du garde-corps (côté extérieur).


Image
Le câble d'alimentation des assises chauffantes passe de la suspente à l'arceau, de même que les câblettes de mise à la terre.


Image
Détail d'une pince A108 avec tampons à l'avant et à l'arrière pour respecter l'espacement entre 2 sièges dans le garage et ne pas endommager les bulles, du capteur d'alimentation pour le chauffage de l'assise, et des leviers de manœuvre de la bulles et du garde-corps (côté extérieur) et de verrouillage du garde-corps (côté intérieur).


Image
Nouvelle liaison suspente – siège. Les principales nouveautés sont les deux ressorts de part et d'autre de la pièce de liaison, et l'amortisseur au centre, derrière le numéro du siège.


Image
Amortisseur d'oscillations latérales.


Image
Siège 8 places avec délimitation d'assises.


Image
Bulle grise.


Image
Dossiers hauts et sérigraphie.


Image
Garde-corps à verrouillage automatique, délimitation des places, repose-skis individuels.




8. Vues depuis les pistes


L'appareil ne dessert qu'une piste rouge bien exposée nord-ouest. Elle réserve de belles échappées sur la basse vallée de l'Inn et le massif du Wilder Kaiser.

Image
Au fond à gauche, basse vallée de l'Inn et massif des Karwendel.


Image
Sur le versant opposé, les télésièges Südhang, à gauche, et Osthang, à droite, ramènent au plateau de Brandstadl, point d'arrivée des télécabines de Scheffau. Au fond, à droite, apparaît la chaîne du Wilder Kaiser.







Et maintenant, le télésiège Jochbahn...


Pour le remplacement des premières générations d'appareils, les exploitants du domaine SkiWelt avaient souvent fait le choix de télésièges simples sans options, comme sur les domaines français : télésièges 4 places à pinces fixes, télésièges débrayables 6 places sans bulles ni chauffage. La course à la qualité que se livrent les stations autrichiennes aura eu raison de cette politique d'investissements prudents. Le bon enneigement du SkiWelt et sa bonne desserte routière à une heure de Munich ne suffisent plus pour fidéliser la clientèle des skieurs à la journée : désormais les villages du Wilder Kaiser investissent lourdement dans les infrastructures : télésièges à bulles, parkings couverts, restaurants d'altitude de grande capacité, parcs à thème pour enfants...

Voilà pourquoi les Bergbahnen Scheffau viennent d'investir 10 millions d'euros dans le nouveau télésiège de l'Aualm, avec ses bulles, ses assises chauffantes et des garde-corps verrouillables, tandis que l'exploitant de Brixen im Thale, détenu par la société des remontées de Scheffau, s'apprête à remplacer pour l'hiver 2015/16 le TSF4 Poma Jochbahn par un modèle identique au TSD8 Aualm. La vitesse maximale de l'appareil sera même portée pour la première fois en Autriche à 6 m/s. Le Skiwelt est vraiment passé à la vitesse supérieure.




Image





Photos

Les photos de cet appareil ont été prises par Autriche.


Informations pratiques

Exploitant :
Bergbahn Scheffau am Wilden Kaiser Ges.m.b.H & Co.KG
Schwarzach 2
AT-6351 Scheffau

Sites Internet :
Exploitants : www.skiwelt.at
Station : www.wilderkaiser.info

Accès :
Par la route : A 80 km de Salzburg et 100 km de Munich.
Par le rail : Gare ÖBB/DB/Meridian de Kufstein à 20 km et transfert skibus.
Par les airs : Aéroports de Salzburg à 80 kilomètres et de Munich à 120 km.

Ouverture :
Saison d’hiver : de début décembre à début avril selon enneigement.

Tarification :
Forfait journée adulte hiver : 46 euros (2015)
Alliances tarifaires :
Kitzbüheler Alpen - AllStarCard, abonnement 1 jour à saison, valable sur le domaine SkiWelt et les régions Skicircus (Saalbach-Hinterglemm, Leogang), SkiJuwel (Wildschönau, Alpbachtal), Kitzbühel et la région Schneewinkel de St Johann à Fieberbrunn ;
Tirol Snow Card, abonnement saison, valable dans presque tout le Tyrol.


Remerciements

Remerciements chaleureux au personnel.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11134 secondes. 37 requete(s).
155 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés