En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 43Bannière 2Bannière 15

 TSD8B Steinmähderbahn

Lech - Zürs (Ski Arlberg)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Premier TSD8 de l'Arblerg et d'Autriche à avoir été équipé du système de sièges chauffant.

Mise en service en : 2003

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 01/04/2012 et mise à jour le 15/05/2012
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image



Bienvenue à Lech - Zürs

Lech am Arlberg et Zürs sont deux stations de ski situées dans le Vorarlberg. Situées entre Warth et Stuben, les deux stations acquirent depuis les années 1900 une certaine renommée grâce à la qualité de la neige présente et au panorama offert depuis les pentes bordant les villages. Ce n'est pas un hasard si c'est à Zürs que Doppelmayr réalise sa toute première installation en 1937. Malgré l’expansion de l’industrie du ski, les deux villages ont volontairement gardé un développement limité de façon à conserver une atmosphère conviviale et une architecture typique du Voralberg. L'été la fréquentation des villages est moindre qu'en hiver mais reste un lieu prisé pour les balades et le VTT.

    Vue sur le village de Lech
    Image


Bien qu'ayant conservé leur charme authentique, les deux stations n'ont pas oublié pour autant la modernité. Les deux stations exploitent en 2012 un parc de 31 remontées mécaniques majoritairement composé de téléportés débrayables récents. Ces remontées desservent un domaine skiable compris entre 1450 mètres d’altitude et 2350 mètres d’altitude. Le domaine propose aussi bien des pistes damées que des itinéraires de ski hors-pistes contribuant à entretenir la réputation des deux stations. Depuis leur intégration dans le forfait commun Ski Arlberg les deux stations ont pris une dimension internationale. Bien que faisant partie de ce forfait commun, le domaine de Lech et Zürs n’est pas relié skis aux pieds aux autre stations composant cet espace de ski.


A la conquête du Zuger Hochlicht

La première remontée mécanique de Lech fut construite en 1939 soit deux ans après la première remontée installée dans le village voisin de Zürs. Toutefois le développement du domaine skiable à une échelle plus importante ne va réellement commencer qu' à partir de la fin des années 1950. En 1955 la station ouvre le téléphérique Rüfikopfbahn qui atteint le point culminant du domaine à 2337 mètres d’altitude. Cependant, les pentes abruptes de cette montagne qui surplombe le village de Lech ne sont pas propices à l’aménagement d’un vaste domaine skiable. Le développement va se poursuivre principalement sur le versant opposé au Rüfikopfbahn qui offre un terrain plus facile pour aménager des pistes praticables par toutes les clientèles. Ce versant se trouve à l’Ouest du village de Lech au-dessus des hameaux d’Oberlech et de Zug. En 1959 est ouvert un téléphérique reliant Lech à Oberlech. La station de Lech continue son expansion et met en service en 1967 un téléphérique trouvant son sommet au pied du sommet Mohnenfluh, sommet culminant à 2544 mètres d'altitude. La gare amont de cet appareil se trouve à 2365 mètres d’altitude et devient donc le nouveau point haut du domaine. Le hameau de Zug se développant, en 1968 un télésiège est créé pour permettre aux vacanciers résidant dans ce lieu excentré de rejoindre facilement le domaine de Lech. Ce télésiège permet également aux clients arrivant de Zürs d’accéder facilement au domaine de Lech.

Afin de faciliter l’accès aux itinéraires hors-pistes pour les clients en provenance de Zug, Lech réalise en 1977 le télésiège fixe biplace Steinmähderbahn. Construit par Girak, cette remontée mécanique est directement accessible depuis le sommet du télésiège Zugerbergbahn. Il n’est désormais plus obligatoire pour ces personnes de passer par le téléphérique Mohnenfluh qui possède un débit limité avec ces cabines de 50 personnes. En effet ce télésiège trouve son sommet en contrebas du Zuger Hochlicht à une altitude légèrement plus basse par rapport à la gare amont du téléphérique. La station de Lech va y voir également l’opportunité d’améliorer la desserte de ses itinéraires hors-pistes en proposant plus de débit. Le but est de répondre au mieux à la demande de la clientèle venant dans l’Arlberg pour profiter des nombreuses possibilités hors-pistes offertes par ce massif. Dans cet esprit, la station ouvre en 1978 un télésiège débrayable triplace qui rejoint le sommet du Kriegerhorn. Arrivant non loin du télésiège Zugerbergbahn, cette installation offre également un accès direct au télésiège Steinmähderbahn ouvrant donc l'itinéraire bis vers le second point haut de ce versant du domaine skiable.


Steinmähderbahn : un débrayable en chasse un autre

La situation sur le haut du versant Oberlech va rester figée un bon moment. Il faut attendre 1993 pour voir les choses évoluer. Cette année-là, la société exploitant les remontées mécaniques de Lech procède au remplacement du premier télésiège Steinmähderbahn. Le télésiège fixe âgé de 16 ans est remplacé par un télésiège débrayable quadriplace plus performant. Avec un débit de 2880 personnes par heure, le débit a été largement amélioré tout comme le temps de montée grâce à la vitesse d’exploitation de 5 mètres par seconde. Le remplacement de Steinmähderbahn va engendrer un changement dans les flux pour rejoindre le point culminant du versant sur lequel il est implanté. Le téléphérique autrefois au premier plan passe désormais au second plan et devient une voie secondaire pour rejoindre le spot hors-piste du versant Oberlech. Ce télésiège débrayable va même intégralement remplacer le téléphérique en 2001. En effet au cours de l’été 2001, le vieux téléphérique Mohnenfluh est définitivement stoppé. Steinmähderbahn qui dessert quasiment les mêmes pistes et itinéraires hors-pistes devient donc le seul moyen de rejoindre ces parcours. Par la même occasion, ce télésiège devient le nouveau point culminant de ce versant du domaine skiable.

Malheureusement pour le télésiège débrayable Girak, Lech continue la modernisation entamée en 1998 des axes structurants au-dessus d’Oberlech. En 2002, le télésiège Kriegerhornbahn est remplacé par un télésiège débrayable six places offrant un débit supérieur à l’ancien télésiège débrayable triplace. L’année suivante la station songe à remplacer le télésiège fixe biplace Hasenprugbahn par un télésiège débrayable six places. Cet appareil donnant également un accès direct au Steinmähderbahn, Lech va donc en profiter pour remplacer en 2003 le télésiège débrayable Girak par un télésiège débrayable huit places sur le même tracé afin de maintenir la qualité de son offre vers le spot hors-pistes de ce versant. Affichant au compteur un débit théorique de 4000 personnes par heure, ce télésiège est armé pour faire face au flux qu’il va devoir transporter vers le sommet du versant Oberlech. Avec ce téléporté Lech soigne également sa clientèle en proposant un voyage tout en confort puisque les véhicules sont équipes de bulles de protection et du système permettant de chauffer l’assise. Le rôle de ce Steinmähderbahn version huit places est identique à l’ancien téléporté débrayable. Il assure la desserte du point culminant du versant Oberlech. Bénéficiant d’une exposition Sud, les pistes desservies sont très prisées pour leur ensoleillement. Les pistes accessibles sont de difficulté variable permettant à toutes les clientèles de venir skier sur cette partie du domaine skiable. Tout comme les anciens appareils présents sur cette ligne, il donne accès à des skiroutes plus ou moins difficiles ainsi qu’aux itinéraires hors-pistes qui raviront les amateurs de ski nature puisqu'ils ne sont ni balisés ni entretenus.


A son sommet quatre pistes, deux skiroutes et deux itinéraires hors-pistes sont accessibles :
- La piste bleue 35 "Mohnenmähder" et sa variante rouge 35a "Mohnenmähder" qui permettent entre autre de revenir au bas du télésiège débrayable Hasensprungbahn.
- La piste rouge 46 "Speed Sulzen" qui rejoint le sommet du télésiège Hasensprungbahn.
- La piste rouge 45 "Steinmähder" qui retourne au bas du télésiège Steinmähderbahn
- La skiroute 45 "Stockmahd" et 63 "Geissrück" qui permettent de revenir au bas du télésiège Steinmähderbahn.
- L’itinéraire de haute altitude 36 "Jugenspitze" qui rejoint le bas du combi Weibermahdbahn.
- L’itinéraire de haute altitude 47 "Abendweide" qui rejoint le bas du télésiège Steinmähdernbahn.


Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

    Caractéristiques Administratives

    TSD-Télésiège à attache débrayable : STEINMÄHDERBAH N
    Exploitant SKILIFTE LECH ING. BILDSTEIN GMBH
    Constructeur : DOPPELMAYR
    Année de construction : 2003


    Caractéristiques d’Exploitation

    Saison d'exploitation : Hiver
    Capacité : 8 personne(s)
    Débit : 4000 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation : 5 m/s
    Temps de Trajet : 4min17
    Tapis : Oui / Positionnement


    Caractéristiques Géométriques

    Altitude Aval : 1822 m
    Altitude Amont : 2309 m
    Dénivelée : 487 m
    Longueur développée : 1288 m
    Pente Moyenne : 39 %


    Caractéristiques Techniques
    Type de Gare : UNI-G
    Sens de montée : Gauche
    Embarquement : Axe de la ligne
    Tension : Amont
    Type de Tension : Hydraulique
    Motrice : Aval
    Type de Motorisation : Asynchrone
    Dispositif d'accouplement : Pince DT108
    Nb Pylônes : 16
    Largeur de la voie : 7.30 m
    Nombre de véhicules : 81
    Type de véhicules : 8E98/B
    Espacement : 36 m

    Caractéristiques du Câble

    Fabricant du câble : ADUSTRIA DRAHT
    Diamètre du câble : 50 mm
    Câblage : Lang à droite



Ligne et Infrastructures du télésiège Steinmähderbahn

La société exploitant les remontées mécaniques de Lech a choisi Doppelmayr pour installer le seul et unique télésiège débrayable huit places présent à l'heure actuelle sur le domaine de Lech – Zürs. Ce télésiège de la série des Uni-G est le premier télésiège débrayable huit places de l'Arlberg et d'Autriche à avoir été équipé du système de sièges chauffant. Il possède une configuration peu courante : motrice fixe aval et retour-tension amont. Avec ses 81 sièges 8E98/B, il offre un débit théorique de 4000 personnes par heure à la vitesse de 5 mètres par seconde. Les sièges à bulle ayant une forte prise au vent, l'installation est équipée d'un garage pour pouvoir les stocker en cas d'avis de tempête ou tout simplement durant la saison estivale.


  • La gare aval

La gare aval est située à l’extrémité Ouest du domaine de Lech. Située pratiquement dans un cul de sac, la mécanique des voies est protégée par une structure mélangeant acier, béton et panneaux de verre. Le long de cette structure, se trouve le garage permettant de stocker l’intégralité des véhicules de la ligne. L’ensemble bien qu’imposant fait moderne et sobre de par le choix des matériaux et des couleurs. L’embarquement se fait dans l’axe de la ligne à l’aide d’un tapis de positionnement permettant ainsi de limiter au maximum les déplacements des clients. Une came présente au niveau du ralentisseur permet de relever automatiquement la bulle et le garde-corps des véhicules qui circulent avec ses éléments en position basse sur le brin descendant.

    Vues sur la gare aval
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Vue d’ensemble à l’intérieur de la structure
    Image

    Aiguillage menant vers le garage
    Image

    Voie menant au garage
    Image

    L’embarquement
    Image



  • La ligne

La ligne de ce télésiège monte rapidement pour pouvoir gravir les premières pentes qui s'opposent à elle. Le tracé dans cette première partie monte régulièrement tout en longeant le tracé de la skiroute 45a. Une fois le P6 attient, la ligne marque un cours replat signifiant la fin de cette première partie. La ligne va reprendre de l'inclinaison au niveau du P8 qui imprime l'inclinaison nécessaire pour aborder la seconde partie du tracé. L'inclinaison donnée reste quasi constante jusqu'au terme du tracé. La ligne passe sur trois pylônes situés à proximité de la gare amont afin que le câble soit sur un plan horizontal avant l'entrée en gare.

Le tracé de cet appareil comporte 16 ouvrages de ligne
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1A : 14C/14C
P1B : 12C/12C
P1C : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 10S/8S
P4 : 8SC/8SC
P5 : 8S/6S
P6 : 10S/10S
P7 : 2C6S/2C4S
P8 : 16C/16C
P9 : 6S/4S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/6S
P12 : 12S/12S
P13A : 10S/10S
P13B : 10S/10S


    Vue générale du tracé
    Image

    Ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    Les pylônes 1A, 1B et 1C
    Image

    Le P2 au bord de ski route 45a
    Image

    Portée P2 – P3
    Image

    Le tracé continue de longer la ski route 45a
    Image

    Image

    En approche sur P4
    Image

    Le profil de la ligne s’accentue un peu plus
    Image

    On arrive au P6 qui marque la fin de la première partie du tracé
    Image

    Passage au-dessus du croisement entre la piste 45 et sa variante 45a
    Image

    Une fois passé ce carrefour, on s’apprête à attaquer la partie finale du tracé
    Image

    Le pylône 8
    Image

    Portée P8 - P9
    Image

    Au niveau du P10, l’inclinaison diminue
    Image

    P11 et le début de la piste 45 juste derrière
    Image

    La gare amont pointe le bout de son nez
    Image

    P12…
    Image

    … suivi de très près par P13A et P13B
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image




  • La gare amont

La gare sommitale de cet appareil est située au point culminant de ce versant du domaine de Lech. Située en contrebas du Zuger Hochlict, elle assure la tension du câble de l’installation grâce à un dispositif hydraulique. Au plus près du flanc de montagne surplombant la gare, se trouve le local opérateur. Les bulles sont refermées mécaniquement par une came fixe présente en début de lanceur ou par une autre présente dans le contour.

    Débarquement
    Image

    Ce rail dans le contour permet de fermer la bulle avant la came fixe dans le lanceur
    Image

    Vues sur la gare amont
    Image

    Image

    On remarque sur la gauche, la came permettant la fermeture de la bulle vu que la fermeture dans le contour n'est pas active
    Image

    Vue de profil de la gare
    Image



Véhicules et pinces

Nous trouvons sur cet appareil des pinces à barres de torsion DT108, pince classiquement utilisée en Autriche sur les appareils du constructeur de Wolfurt. Chaque pince est équipée de deux frotteurs qui permettent par le biais de rails de contact, d’alimenter le système de chauffage.

    Zoom sur la pince
    Image


Les sièges huit places sont ceux communément utilisés par Doppelmayr sur leurs appareils de ce type. Ils bénéficient de dossiers non ajourés contrairement à ce que nous trouvons en France.

    Siège vu de face
    Image

    Siège de profil
    Image



Depuis les pistes

    Derniers pylônes depuis le début de la piste 45
    Image

    P12
    Image

    Haut de la ligne avec une partie du superbe panorama offert par l’Arlberg
    Image

    Début de la seconde partie du tracé
    Image

    Vers l’aval depuis la ski route 45a
    Image

    Bas de la ligne
    Image



Un accès cinq étoiles vers les sommets

Le télésiège débrayable Steinmähderbahn sous sa forme actuelle remplace avantageusement l'ancien téléporté présent sur cet axe en offrant plus de débit. Avec cette installation les grands espaces vierges sont accessibles en quelques minutes permettant à la station d'entretenir son caractère sportif acquis depuis les débuts du ski dans l'Arlberg. Accessible à tous, toutes les clientèles peuvent facilement accéder au sommet de ce versant du domaine skiable de Lech qui offre un panorama époustouflant sur les montagnes de l'Arlberg.

    Image



Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt




Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09577 secondes. 29 requete(s).
117 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés