En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 4Bannière 5Bannière 31Bannière 19

 TSF2 de la Croix-Fry

Manigod (La Clusaz-Manigod)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Un télésiège permettant d’assurer la liaison entre la Clusaz et Manigod.

Mise en service en : 1985
Fin de service en : 2010

Remplacé par l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : GPS-74
Section écrite le 18/04/2009 et mise à jour le 14/09/2014
(Mise en cache le 14/09/2014)

Je vous présente un reportage sur le télésiège biplace fixe de la Croix-Fry à Manigod dans le massif des Aravis.


Manigod est une station de sport d’hiver située en Haute-Savoie. Avec les stations de la Clusaz, du Grand-Bornand et de Saint-Jean-de-Sixt, elle forme le massif des Aravis.

La commune se compose de deux grandes zones habitables :

  • le centre du village de Manigod : situé au-dessus de Thônes, il est le centre administratif de la commune.
  • les cols de la Croix-Fry et de Merdassier : ces deux cols situés de chaque côté de la Tête de Cabeau (1680m) concentrent la majorité des activités touristiques notamment avec le ski alpin dont le domaine skiable occupe depuis la fin des années 60/début des années 70 la Tête de Cabeau et l’Etale.

Actuellement, le domaine skiable comporte une vingtaine de remontées mécaniques pour 25 kilomètres de pistes réparties sur deux secteurs : le secteur de la Croix-Fry et le secteur de Merdassier/Etale.


Image


Au sommaire :

  • Le télésiège de la Croix-Fry : création d'une nouvelle liaison entre la Clusaz et Manigod
  • Une réimplantation à moindres coûts
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion et remerciements


Le télésiège de la Croix-Fry : création d'une nouvelle liaison entre la Clusaz et Manigod

C'est vers la fin des années 1960 que le secteur de la Croix-Fry, qui était à l'époque l'unique domaine skiable de la station, commença à bien se développer avec entre autre les téléskis du Grand-Crêt (1968) et de la Tête de Cabeau (1969). Ce dernier fut rapidement doublé en 1972, soit l'année suivant la création du secteur de Merdassier. Dans les années qui suivirent, alors que Merdassier se développait, la Croix-Fry ne réalisa aucun investissement. Ce ne sera qu'en 1981 qu'un nouvel appareil verra le jour et non les moindres puisqu'il s'agit du premier télésiège de la station de Manigod.

La société Pomagalski réalisa en 1971 pour la Clusaz un téléporté permettant d'accéder facilement au secteur du Crêt du Merle. Ce télésiège de la Patinoire avait la particularité de mixer des sièges monoplace et des sièges biplace sur une même ligne. Mais, une dizaine d'année plus tard, il ne correspondait plus à la demande grandissante sur le secteur. Il fut donc remplacé par une télécabine en 1984. La société des "téléskis de la Croix-Fry" profita de cette occasion pour racheter le télésiège qu'ils réimplantèrent en 1985 de part et d'autre de la route du col. Ce choix permit de créer une liaison avec la Clusaz à moindre coût puisque cet appareil d'occasion n'avait pour but que de traverser la route du col et ne pas offrir de ski propre.

Image
Le télésiège de la Patinoire, qui a permis à la Clusaz l'accès au Crêt du Merle pendant 13 ans avant d'être remplacé


Le départ du nouveau télésiège de la Croix-Fry fut implanté au bord de la piste d'accès au massif de l'Etale afin de permettre aux skieurs d'y accéder facilement. De même la gare amont fut implantée au cœur du domaine, dans un endroit permettant aux skieurs de gagner sans difficultés à la fois le téléski du Grand Crêt, le télésiège de la Crête Blanche et les téléskis de la Tête de Cabeau. Par sa position, il a également permit de désenclaver le téléski du Baby construit en 1975 en contrebas de la route du col, en le rapprochant désormais du téléski débutant des Rosières, construit en 1969.

En 2003, la Société des téléskis de la Croix-Fry mit sur pied un projet de restructuration globale du secteur afin de l'adapter à la demande grandissante. Ce programme comprenait divers travaux notamment la rénovation du télésiège de la Crête Blanche afin d'en augmenter le débit (2006) et l'allongement du téléski du Grand Crêt (2007). Dès 2006, le premier projet de modernisation du télésiège de la Croix-Fry sortit de terre. Il pour but d'améliorer les performances de l'installation (voir ci-dessous) et donc de satisfaire les clients mécontenté du télésiège existant, notamment pour retourner sur la Clusaz en devant traversant la route à pied. Cette rénovation doit également permettre d'améliorer l'accès à la Croix-Fry qui se verra équiper prochainement d'un troisième télésiège remplaçant les téléskis de la Tête de Cabeau.

Les travaux furent ainsi réalisé durant l'été 2010 par l'entreprise Altim, qui remplacèrent notamment la gare amont et les sièges de cet appareil.

Image
^^Cliquez sur l'image pour accéder au suivi du chantier de cette rénovation importante pour la Croix-Fry^^


L'installation rénové fut mis en service en décembre 2010. Reprenant bon nombre d'anciennes caractéristique mais améliorant les points faibles du télésiège réimplanté en 1985, il est désormais encore plus apte à transporter les skieurs de part et d'autre de la route du col.


Situation du télésiège sur le plan des pistes :

Image

Principalement utilisé pour servir de liaison avec la Clusaz, ce télésiège ne permet l'accès qu'à une seule piste, celle de la Croix-Fry (12). Seulement, elle n'est pas d'utilité de servir de piste à proprement parler car elle traverse la route du col, où il faut donc déchausser étant donné l'absence d'un pont ou tunnel. Toutefois, depuis son sommet, ce télésiège permet l'accès à tous les autres appareils du secteur.



Une réimplantation à moindre coûts

Le télésiège de la Croix-Fry fut donc réimplanté durant l'été 1985, c'est à dire un an après son démantèlement dans la station voisine. Tous les éléments de l'ancien appareil furent conservés (gares, lignes) sauf les sièges monoplace. D'autres sièges biplaces furent récupérés ailleurs pour compléter ceux qui provenaient de la Patinoire. Tout comme son prédécesseur, la gare motrice fut placée en amont, probablement pour des raisons de place tandis que la poulie fixe, élément très compacte, fut positionnée en aval. La gare motrice était quant à elle pour le moins particulière : en effet, même si dans la majorité des cas d'utilisation elle est motrice fixe, elle était équipée d'un système permettant de lui faire jouer également son rôle de station de tension par contrepoids, que vous verrez plus en détail dans la dernière partie de ce reportage.

Le télésiège de la Croix-Fry possédait un débit insuffisant lors de forte affluence. Mais ce sont plus particulièrement ses performances et la difficulté de descendre par la piste qui l'on entraîné vers une nouvelle phase de son développement : la modernisation de cette engin qui demeurait le plus vieux téléporté du massif des Aravis.



Les caractéristiques du télésiège de la Croix-Fry avant sa modernisation :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'appareil : la Croix-Fry
  • Type d'appareil : télésiège à pinces fixes
  • Secteur : Croix-Fry
  • Commune : Manigod
  • Exploitant : S.A "les téléskis de la Croix-Fry"
  • Ouverture : 9H00
  • Fermeture : 16H45
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année d'origine : 1971
  • Année de déplacement : 1985

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1420 m
  • Altitude de la gare amont : 1492 m
  • Longueur : 385 m
  • Dénivelé : 72 m
  • Pente moyenne : 19%
  • Pente maximale : 47%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : amont
  • Type de gare motrice : gare 15-80
  • Type de motorisation principal : moteur asynchrone
  • Puissance du moteur principal : 22 kW
  • Type de motorisation de secours : moteur thermique
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : contrepoids
  • Diamètre de la poulie retour : 3.5 m
  • Diamètre du câble : 26 mm
  • Capacité des sièges : 2 personnes
  • Nombre de sièges : 35
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe
  • Embarquement : de face
  • Aide à l'embarquement : non

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 5
  • Nombre de virages : 0
  • Largeur de la voie : 3.5 m
  • Sens de montée : gauche
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 1.5 m/s
  • Temps de montée : 4mn 26s
  • Vitesse en marche de secours : 1 m/s
  • Débit : 470 p/h



La gare aval

La gare était située en contrebas du col de la Croix-Fry en bordure de la piste d'accès à l'Etale depuis le plateau de Beauregard, à 1420 mètres d'altitude. Cette gare est la plus simple que l'on pouvait trouver car elle n'était constituée que d'une poulie de retour fixe.

La gare aval vue en arrivant de la piste d'accès à l'Etale. A sa droite se trouve la piste de la Croix-Fry qui permet de reprendre le télésiège ou de retourner à la Clusaz :
Image

Vue sur la gare :
Image

Vue sur la poulie retour depuis la piste de la Croix-Fry :
Image

L'embarquement :
Image



La ligne

La ligne de cette installation était relativement courte pour un téléporté étant donné qu'elle ne faisait que 385 mètres de longueur. Au départ du télésiège, la ligne montait tranquillement vers la route du col. Après son franchissement au niveau du pylône 3, la pente devenait très faible jusqu'à l'arrivée.

La ligne comportait 5 pylônes numérotés de 1 à 5. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 12S/12S
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 8S/8S
  • P5 : 12S/12S


Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :
Image

Le début de la ligne vue depuis la piste de la Croix-Fry :
Image

Le pylône 3 et la traversée de la route du col :
Image

La fin de la ligne au cœur du domaine de la Croix-Fry :
Image

La ligne avec le plateau de Beauregard au fond à gauche :
Image

La seconde partie de la ligne vue de la piste de la Croix-Fry :
Image

Pylône 1, seule compression de la ligne :
Image

Pylône 2 :
Image

Portée entre les pylônes 2 et 3, avec la piste de la Croix-Fry à droite :
Image

L'un des 35 sièges de l'installation. Ils étaient typiquement de l'époque du télésiège de la Patinoire avec leurs arceaux carré et les assisses en bois :
Image

Pylône 3, après lequel on survole la route de la Croix-Fry :
Image

Pylône 4 :
Image

Image

Portée entre les pylônes 4 et 5, avec la piste des Vrailles à gauche :
Image

Pylône 5 d'arrivée :
Image



La gare amont

La gare amont était située à 1492 mètres d'altitude dans les alpages de la Croix-Fry. C'est dans cette gare que se trouvait la partie motrice du télésiège. Faisant partie du matériel récupéré en l'état à la Clusaz, elle possédait également un système de tension par contrepoids, ce qui reste une utilisation rare sur ce type de gare.

Vue d'ensemble de la gare, avec le col de la Croix-Fry juste derrière :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Le débarquement, où il fallait se déporter sur la gauche :
Image

Le système d'entrainement électrique, qui se composait d'un moteur électrique (en bas à droite) relié à un réducteur par l'intermédiaire de courroies. C'est ce réducteur qui va entrainer la poulie motrice situé juste au-dessus :
Image

L'installation possédait également un moteur thermique qui pouvait être accouplé au réducteur pour évacuer la ligne en cas de nécessité.

Comme indiqué précédemment, cette gare effectuait aussi la tension du câble. En effet, elle est montée sur des roues positionnées entre deux rails, ce système lui permettant d'avoir une mobilité dans le sens de ligne. Un contrepoids était ainsi fixé à l'arrière de la gare, sur un pylône fixe. C'est ce dernier qui ajustait le positionnement de la gare pour avoir la meilleure adhérence du câble sur la poulie motrice.

Vue sur le rail situé au pied de la gare :
Image

Le contrepoids positionné à l'arrière de la gare :
Image



Conclusion et remerciements

La création de cette installation avait permis de rapprocher la Croix-Fry et la Clusaz, notamment en offrant la possibilité de s'échanger les skieurs. Devenu au fil du temps un passage stratégique, ces performances ne convenait plus à la clientèle toujours plus nombreuse à l'utiliser. En 2010, la modernisation de cette installation permit de le rajeunir à moindre coûts, tout en améliorant ses anciens points faibles qui étaient largement boudés par ses utilisateurs...

Je remercie la société des téléskis de la Croix-Fry pour des infos concernant cet appareil.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09359 secondes. 39 requete(s).
75 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés