En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 34Bannière 26Bannière 25Bannière 7

 TSF2 des Brévières

Tignes (Espace Killy)

PHB

T1 HS
Description rapide :
Télésiège unique construit par PHB afin de relier les Brévières aux Boisses. Il a été remplacé par un appareil Skirail de récupération.

Mise en service en : 1968
Fin de service en : 2007

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 18/06/2014 et mise à jour le 18/12/2014
(Mise en cache le 20/12/2014)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Tignes
  2. Le début de l'aménagement des Brévières
  3. Brévières, un télésiège de liaison
  4. Ligne et infrastructures du télésiège fixe des Brévières
  5. Brévières, un appareil hors d'âge



Tignes

Tignes est une station de ski située en vallée de Haute-Tarentaise, entre 1550 m. aux Brévières et 3430 m au sommet du téléphérique de la Grande Motte. C'est donc un domaine très varié tant au niveau de l'altitude que des reliefs et des paysages (forêt, glacier, haute-montagne, lacs).

On y trouve 57 remontées mécaniques dont de nombreux appareils à particularités (le télésiège de Bollin-Fresse, les télécabines de la Sache et de Tovière pour ne citer que celles-ci). Elles desservent 64 pistes dont 10 noires, 18 rouges, 35 bleues et une verte. Grâce à l'Espace Killy, il est possible de rejoindre skis aux pieds le domaine voisin de Val d'Isère.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



Le début de l'aménagement des Brévières

Le ski en Haute-Tarentaise commence à se développer en 1942 dans la station naissante de Val d'Isère. En effet, il est décidé d'amménager le versant de Solaise avec un long téléphérique de 1715 mètres. Ce n'est qu'en 1955 que naît le domaine de Tignes grâce à la construction du télébenne des Brévières. Celle-ci dessert une zone d'environ 250 m de dénivelé difficile à skier : en effet, la seule piste disponible n'est en fait que la route de substitution au barage de Tignes en été.
Quelques photos de cet antique télébenne :

Image
La gare aval de l'ancien télébenne des Brévières (D.R. STGM 40 ans 1967-2007).

Image
Franchissement de la dernière falaise avant d'arriver aux Boisses (D.R. STGM 40 ans 1967-2007).


C'est réellement en 1961 que le domaine skiable s'agrandit avec la construction de la télécabine du Marais et le téléski de l'Aiguille Rouge. Il est en effet à présent possible de partir des Boisses et de basculer jusqu'à Tignes-Le Lac pour aller profiter des pistes du secteur de Tovière, accessible par une télécabine inaugurée quatre années plus tôt. En 1968, le télébenne des Brévières est remplacée par un télésiège fixe afin d'améliorer le retour vers les Boisses depuis les pistes évoluant dans le vallon de la Sache. C'est également le cas en 1976 pour la télécabine du Marais, remplacée par le télésiège fixe biplace des Boisses.
Ainsi, le nouveau télésiège des Brévières, signé P.H.B., permet le retour vers la station des Boisses depuis la piste du Vallon de la Sache. Il sert également à transporter les piétons entre cette station et les Brévières.

Image
Le front de neige des Brévières en 2007, avec le télésiège 2 places des Brévières.




Brévières, un télésiège de liaison

Le télésiège des Brévières a été construit en 1968 par P.H.B, groupement de Pohlig, Heckel et Bleichert. Il avait pour but de relier directement la station des Brévières à son homologue des Boisses, située en amont du majestueux barrage de Tignes. Outre son rôle de raccompagner les skieurs depuis les pistes rouges arrivant en bas de la télécabine de la Sache, il transportait aussi les piétons gratuitement entre les deux stations. Brévières pouvait donc être apparenté à une remontée mécanique « navette », un système pionnier des téléphériques appliqués au transport urbain. Preuve en est de son rôle la présence au pied de la gare amont d'un arrêt de la navette reliant les Boisses à Tignes-le Lac. Brévières jouait donc au-delà de son rôle de retour pour les skieurs un véritable axe de navette. Néanmoins, on pouvait regretter que le télésiège fixe biplace n'est pas vraiment l'appareil idéal pour ce type de fonctions.
En outre, il constituait un itinéraire bis vers le plateau de Marais en complément de la télécabine de la Sache via le télésiège des Boisses.

Image
Vue d'ensemble du télésiège des Brévières en été depuis la gare aval de la télécabine de la Sache.


Le télésiège des Brévières jouait donc un rôle de liaison plus que de desserte de pistes de ski. Néanmoins, il offrait l'accès en rotation directe à la piste bleue des Myrtilles, long chemin qui empruntait une route ouverte uniquement en été entre les Brévières et les Boisses.

Image
Situation du télésiège fixe des Brévières sur le plan des pistes de Tignes.

Contrairement à aujourd'hui, l'accès aux pistes des Boisses se faisait depuis la gare amont par une passerelle enjambant la route de Tignes-Les Boisses.

Image
La passerelle, aujourd'hui démontée.


On retrouvait donc un télésiège fixe P.H.B. à gare aval motrice-tension un peu spéciale. En effet, c'est la gare elle même qui coulissait sur des rails pour tendre en avançant ou reculant. Ce mouvement était réglé par un contrepoids situé à l'arrière de la gare et redirigé via un poussard en treillis assez impressionnant. Au niveau de la ligne, on notera la présence de deux pylônes compression de type portique avec supports en treillis. Également, certains pylônes seraient des supports compressions de type 2S+2C avec des galets de même diamètre et superposés, une première à la fin des années 1960 ! Ce système était encore en 2007 intact.

Récapitulons les caractéristiques techniques de ce télésiège fixe :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : BRÉVIÈRES
Exploitant : STGM (Société des Téléphériques de la Grande Motte)
Constructeur : P.H.B. (Pohlig - Heckel - Bleichert)
Année de construction : 1968
Année de démontage : 2007

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 720 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s (2,7 m/s dans de très rares cas tels qu'une très faible fréquentation)
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Tapis d'embarquement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1560 m
Altitude amont : 1830 m
Dénivelée : 270 m
Longueur développée : 1190 m
Pente maximale : 51 %
Pente moyenne : environ 24 %
Temps de trajet : 7 minutes 56 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 16
Nombre de véhicules : 74
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : Pince fixe


Image
Quelques caractéristiques techniques en gare aval.




Ligne et infrastructures du télésiège fixe des Brévières


La gare aval

La gare aval du télésiège fixe des Brévières était situé sur le front de neige éponyme à 1560 mètres d'altitude. Elle est légèrement en amont de la gare de la télécabine de la Sache, et à une dizaine de mètres du départ du téléski des Pitots. Il fallait ainsi traverser le front de neige pour accéder au télésiège.
On retrouvait en aval une gare motrice-tension imaginée par P.H.B. C'était une structure en treillis sur laquelle était montée un treuil relié à une poulie motrice encagée. Le tout était recouvert d'un toit en tôle ondulée. La gare était ensuite reliée depuis l'arrière à un contrepoids redirigé par un poussard.
Afin de guider les sièges, on remarquera qu'une grande tige gainée faisait le tour complet de la gare.

Image
Vue en plongée sur la gare aval en arrivant par la piste rouge des Pavots.

Image
Vue de face sur la gare aval.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue arrière avec la ligne de la télécabine de la Sache.

Image
Vue en plongée sur la gare aval depuis la télécabine de la Sache.

Image
Vue opposée.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue opposée depuis le centre de la voie.

Image
Vue d'ensemble du contrepoids et du poussard en treillis avec sa poulie de redirection.

Image
Vue rapprochée sur le gros bloc de béton jouant le rôle de contrepoids.

Image
Vue arrière. On visualise bien l'attache du câble de tension à la gare motrice, ainsi que le trajet croisé du câble du contrepoids.

Image
Liaison entre le contrepoids et la gare motrice.

Image
Les rails sur lesquels coulissent la gare motrice, équipée elle-même de petites roues !

Image
Vue d'ensemble sur le treuil et la poulie motrice depuis la zone d'embarquement.

Image
L'arrière de la gare avec le poste de commande.

Image
On embarque maintenant. Direction : les Boisses !



La ligne

La ligne du télésiège fixe des Brévières était longue de 1190 mètres. Jusqu'au deuxième pylône compression, la pente était très faible voire quasiment nulle à la fin de la section. Ensuite, la pente augmentait très fortement pour passer au-dessus du camping des Brévières avant une courte accalmie. S'en suivait la deuxième forte montée après le pylône 9 et ce jusqu'au pylône 11 où la pente était beaucoup moins importante. On arrivait ensuite rapidement en gare amont après le pylône 17 commun avec le télésiège des Boisses.
Notons que le pylône 2 a été ajouté lors de la construction du téléski des Pitots par Montaz-Mautino, ce qui explique la forme de la potence du pylône. Le pylône 15 a également été ajouté en 1982.

P.H.B. a ainsi équipé la ligne de seize pylônes dont 3 compressions, 2 supports-compressions et 12 supports :

  • P1 : 6C/6C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : C+2S+C/C+2S+C
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 8C/8C
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 4S/4S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8C/8C
  • P10 : 4S/4S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 6S/6S
  • P13 : 4S/4S
  • P14 : 2C+2S+2C/2S+2C+2S
  • P15 : 4S/4S
  • P16 : 8S/8S



Image
Ligne depuis l'aval avec le pylône commun au téléski des Pitots visible.

Image
Autre vue sur les premières portées, depuis l'ancien espace débutant situé à côté du parking skieurs.

Image
Vue depuis la télécabine de la Sache sur la ligne au niveau du pylône 3 de type support-compression. On peut apercevoir en arrière-plan le barrage de Tignes et sa fresque aujourd'hui totalement effacée.

Image
Le pylône 9 en treillis, amorçant la seconde forte montée.

Image
Vue depuis l'amont sur les deux montées avec au premier plan le pylône 10.

Image
Autre vue depuis la fin de la piste bleue des Mélèzes, avec les pylônes 11, 12 et 13.

Image
Le pylône 13, au terme de la deuxième forte montée.

Image
Le pylône 14, de type support-compression.

Image
Le pylône 15, commun avec le télésiège des Boisses.

Image
Vue de trois-quarts depuis la route du pylône commun avec le télésiège des Boisses.

Image
Portée vers le pylône 16 et la gare amont.

Image
Le pylône 16 à l'arrivée en gare amont.

Image
Le pylône 16 avec l'estacade de débarquement.



La gare amont

La gare amont était située à 1830 mètres, en amont du hameau des Boisses. En quelques mètres à pied, on pouvait accéder à un arrêt de la navette reliant Tignes-Les Boisses à Tignes-Le Lac, ce qui souligne une fois de plus le rôle d'ascenseur du télésiège des Brévières.
On retrouveait une gare retour-fixe assez haute en arrière de l'aire de débarquement. La poulie retour était équipée d'une joue afin de mieux guider les sièges, tout comme un profilé tubulaire le long des montants de la gare afin de permettre un passage parfait des véhicules. Notons la présence d'un galet support en entrée et sortie de poulie couvert.


Image
Vue en plongée de la gare amont en arrivant sur les Boisses. Cette vue permet également de repérer l'emplacement du télésiège des Brévières par rapport au départ de celui des Boisses.

Image
Gare amont vue de trois-quarts.

Image
Vue arrière, avec sur la droite la rampe d'accès pour les piétons voulant descendre.

Image
Autre vue.



Véhicules et pinces

Brévières était équipé de sièges 2 places fabriqués par P.H.B., que l'on retrouvait également sur le premier télésiège des Tufs aujourd'hui démonté.
Les véhicules étaient reliés au câble par des pinces fixes.

Image
Zoom sur un siège 2 places P.H.B. et sa pince fixe.


Brévières, un appareil hors d'âge

Depuis la construction du premier télébenne des Brévières, cet axe avait pour principal but d'effectuer une liaison piétonne entre les deux stations des Boisses et des Brévières. Néanmoins, il était très pratique pour remonter depuis la fin des pistes Pavot et Sache. Lors des fortes affluences en période de vacances, il permettait également de délester la télécabine de la Sache en ouvrant un itinéraire bis via le télésiège des Boisses en direction du plateau de Marais.
En 2007, la STGM a décidé de remplacer cet antique télésiège P.H.B. par un appareil du même type pouvant transporter 4 places. C'est ainsi du matériel Skirail issu de l'ancien télésiège du Grattalu qui a été utilisé pour créer un nouvel axe plus fiable et confortable.
Image
Brévières, un télésiège vétuste qui a rendu son tablier pour laisser place à un nouvel appareil plus performant.



Photos : bill, daphnis, groom39, kaldini et tricsli
Texte, bannière et mise en page : remontees
Date des photos : 7 avril 2004, 26 mars 2006, 9 mars 2007, 27 mars 2007, 14 avril 2007 et 9 mai 2007.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09436 secondes. 37 requete(s).
95 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés