En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 12Bannière 2Bannière 4Bannière 33

 TSF2 des Trois Vallées

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Un télésiège atypique, témoin d'une époque où la montée nous laissait le temps d'admirer le paysage...

Mise en service en : 1961/1983



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Bouctou
Section écrite le 03/05/2010 et mise à jour le 15/05/2010
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


3 Mai 1946. Francis Eugène Mugnier, maire de Saint Bon, signe, avec l’accord de son conseil municipal, la cession de terrains communaux au département de la Savoie qui projette la création d’une station de sports d’hiver au Plateau des Tovets à 1750 mètres d’altitude. Courchevel est née. Ce sera la première et unique station dite de 2ème génération et la première créée ex-nihilo sur un concept skis aux pieds. L’idée est de créer une station sociale, permettant l’accès au ski au plus grand nombre. Mais le développement de la station au cours des décennies qui vont suivre, va se faire à l’opposé du projet initial, et aboutir au Courchevel d’aujourd’hui, station internationale réputée pour ses prestations très haut de gamme qui font trop souvent oublier la qualité exceptionnelle de son domaine skiable.

Durant de nombreuses années, plusieurs sociétés de remontées mécaniques vont se partager le domaine, dont :
- Les SPTV (Services Publics des Trois Vallées) appartenant au département et gérant la majeure partie des remontées mécaniques du Plateau des Tovets (Courchevel 1850) ainsi que du Praz
- La société des Téléskis de Pralong qui gère le secteur Pralong/Super Pralong ainsi que le téléski des Creux
- La société du Lac Bleu qui gère le secteur Bouc Blanc
- La société de Mr Obert gérant la TC Grangettes, le TK des Tovets et le TK des Roy à 1550
- La société du Dou du Midi qui gère le TSF2 du Dou du Midi ainsi qu’un TK école situé à côté du TS
- La STM (Société des Téléskis de Moriond) gérant l’ensemble du domaine de 1650

Petit à petit, les sociétés privées se font racheter par les SPTV jusqu’au rachat de la STM en 2000 et la création d’une seule entité gérant l’intégralité du domaine de la vallée de Courchevel : la SEM « Société des 3 Vallées » ou S3V.

Courchevel 1650, dit « Moriond l"ensoleillée », s’est développée de façon indépendante par rapport au reste de la vallée. En effet, le département n’avait aucun droit de regard sur ce territoire et c’est la commune de Saint Bon qui s’est chargée du développement de l’urbanisme à une époque où les relations entre le département et la commune étaient plutôt tendues. Côté remontées mécaniques, c’est la STM crée notamment par Laurent Boix Vives (PDG de Rossignol) qui gère cette partie du domaine. Il faut attendre 1962 pour avoir une liaison skis aux pieds entre 1650 et le reste du domaine grâce à l’aménagement du site de Praméruel avec le tk de Praméruel en direction de 1650, et le tk des Creux en direction de 1850.


Le télésiège de l'Ariondaz


C'est en 1961 qu'est construit le télésiège 2 places à pince fixe de l'Ariondaz reliant 1650 au replat des Marquis, la même année que feu le TSF2 du Dou du Midi à Courchevel 1550. Il semble que ces 2 télésièges soient les tous premiers de la vallée, sauf si la date de construction du TSF2 de la Vizelle est antérieure, ce que je ne suis pas arrivé à déterminer avec certitude. Je n'ai malheureusement que très peu d'information concernant ce TSF2 de l'Ariondaz qui paraît avoir été construit par Poma. On peut cependant aisément penser qu'il a été construit afin de desservir le "Domaine de l'Ariondaz", ensemble immobilier excentré du front de neige de 1650, ainsi que toute la zone le long de la route qui mène à 1850 et qui verra dans les années qui suivent, la construction de plusieurs résidences parmi les moins réussies de la station, en raison de l'absence d'une véritable réflexion de la part de la municipalité concernant l'urbanisme de ce secteur.

Voici un plan de la station datant de 1971 :

Image

Il semblerait que ce télésiège comportait une station amont de type poulie flottante avec tension par contrepoids et donc une motrice aval fixe, même si cela n'est pas très visible sur la photo suivante issue d'une carte postale de l'époque :

Image

Voici une autre photo d'une carte postale avec le TSF de l'Ariondaz, les 2 TK des Grandes Bosses (aujourd'hui disparus au profit du TSD6 du Signal sur un autre tracé) ainsi que le premier Tk de la petite Bosse sur la droite de l'image (installation remplacée en 1970 par un téléski plus moderne):

Image


Le télésiège des 3 Vallées

Durant l'hiver 1983/1984, la brochure de l'office du tourisme annonce fièrement le remplacement du télésiège des Marquis par le télésiège des 3 Vallées. Ce qui est amusant, c'est que cette appellation de "télésiège des Marquis" n'est retrouvée sur aucun autre document, pas même sur le plan de la station figurant sur la même brochure. Quant au terme de "remplacement", il semble un peu excessif, étant donné, comme nous allons le voir, qu'il s'agit plus d'une grosse rénovation. Il est à noter que l'été 1983 fut riche en travaux, puisqu'il vit la construction de 3 télésièges (TSD3 Aiguille du Fruit, TSD4 de Plantrey et TSF3 des Creux Noirs, raccourci depuis), d'un téléski (doublement du tk de Super Pralong aujourd'hui disparu) ainsi que le déplacement de la gare d'arrivée du TSF3 des Crêtes à son emplacement actuelle tout comme celle du tk de Praz Juget (à l'époque tk du Bouc Blanc).

Le TSF2 des 3 Vallées n'a conservé de son prédécesseur que la ligne. Les gares ont été changées et remplacées par une motrice amont de type "Junior" et une gare aval tension. Les sièges ont eux cédé la place à des sièges 2 places de type "goutte d'eau". La ligne n'a subit que quelques modifications dont le remplacement de quelques têtes de pylônes, ainsi que la disparition de 2 pylônes (le n°1 et le n°15).

Notons enfin que ce TSF est également ouvert aux piétons et peut donc également être utiliser à la descente.

Voici les caratéristiques techniques de cet appareil :


  • Nom de l'installation : TSF2 3 Vallées

  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 1961/1983
  • Saison d'exploitation : Hiver
  • Capacité : 2 personne(s)
  • Altitude Aval : 1590 m
  • Altitude Amont : 1895 m
  • Dénivelée : 305 m
  • Longueur développée : 1650 m
  • Débit : 760 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
  • Emplacement Motrice Amont
  • Emplacement Tension Aval
  • Sens de montée : gauche
  • Temps de Trajet : 11 minutes 57 secondes
  • Nb Véhicules : 146


Situation sur le plan des pistes
Image


La gare aval

La gare aval se compose de 2 futs métalliques supportant 2 poutres sur lesquelles roule un lorry comportant la poulie retour ainsi que 2 galets guides. La tension est assurée par 2 vérins hydrauliques, mais je ne suis pas certain qu'ils soient d'origine. Je pencherais pour une tension réalisée initialement par un contrepoids.

Situation générale avec la route menant à Courchevel 1850 juste en arrière de la gare, ainsi que le bâtiment datant de 1983 et comportant une salle hors-sac ainsi que des caisses pour prendre les forfaits.
Image

Un petit zoom
Image

Image

Image

De profil avec le P1 dont le fût date du P2 de 1961 et la tête de 1983.
Image

Détail sur le système de tension
Image

De plus près
Image

Et maintenant, passons les portiques Skidata et embarquons...
Image

Un petit coup d'oeil au passage sur l'armoire de commande
Image

Et c'est parti
Image


La ligne

Vue sur le début de ligne avec le P1 (ou 2 ?) et directement le P3
Image

P3
Image

Un regard en arrière
Image

P4
Image

Entre le P4 et le P5, on passe au dessus de l'ancienne "Piste Bleue"
Image

P5 avec une double tête support-compression typique des premiers TSF Poma
Image

Un dernier regard vers l'aval
Image

P6
Image

P7
Image

P8
Image

Passage au dessus de la piste des Indiens
Image

P9
Image

P10
Image

Nous quittons la forêt
Image

P11
Image

P12
Image

P13
Image

P14
Image

P16, le P15 n'existant plus
Image

P17
Image

P18
Image

Une petite vue sur le Roc Mugnier
Image

P19
Image

Entre le P19 et le P20, la hauteur de survol devient importante...
Image

...vue depuis l'amont...
Image

...et depuis le début de la piste des Indiens
Image

Image

Image

P20, dont la tête date de 1983
Image

Arrivée en G2
Image


La gare amont

La gare amont est une gare monofût classique pour l'époque.

Situation générale
Image

De plus près
Image

Vue d'en bas
Image

Image

De profil
Image

De l'arrière
Image

De trois quarts
Image

L'autre profil
Image


Pinces et véhicules

Les sièges sont de type "goutte d'eau"
Image

La pince
Image

Image

Image

Passage sur un support...
Image

...et sous une compression
Image


Conclusion

Un télésiège bien sympathique pour ceux qui apprécient de prendre le temps, avec en prime, une vue sur Courchevel 1850 et le massif de la Saulire absolument magnifique. Mais il semble que les jours de cet appareil soient comptés, et que la prochaine réhabilitation du front de neige de Courchevel 1650 sonne le glas de ce témoin d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître....

Je tiens également à remercier Persil et Monchu pour leurs précisions historiques concernant le TSF de l'Ariondaz





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09728 secondes. 38 requete(s).
94 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés