En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 2Bannière 3Bannière 37Bannière 11

 TSF2 du Refuge

Puyvalador

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège qui permettait l'accès au domaine d'altitude et qui a perdu toute son importance lors de la construction du télésiège du Bosc-Nègre.

Mise en service en : 1981
Fin de service en : 2008

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 07/01/2010 et mise à jour le 18/06/2014
(Mise en cache le 19/06/2014)

Télésiège du Refuge
Puyvalador (66)


Image


Bienvenue à Puyvalador

La station de ski de Puyvalador est situé en Capcir dans les Pyrénées-Orientales, à proximité des frontières de l'Aude et de l'Ariège. Cet espace de ski fait parti intégrante du rassemblement de stations nommé « Les Neiges Catalanes » et regroupant Formiguères, Les Angles, La Quillane, Font-Romeu, Pyrénées 2000, l'Espace Cambre-d'Aze, Err-Puigmal (en ce moment plus en exploitation), Porté-Puymorens ainsi que Puyvalador.

Le domaine skiable est implanté sur le Pic du Bosc-Nègre (2135 mètres d'altitude) ainsi que sur celui du Ginèvre (2382 mètres d'altitude). Au sommet de ce dernier sommet, on peut apercevoir lors des beaux jours le massif du Carlit composé de la plus haute montagne du département, le plateau de la Cerdagne, le Pic du Tarbesou (2364 mètres d'altitude) en Ariège avec les stations d'Ascou-Pailhères et de Mijanès-Donezan, ainsi que la plaine avec les villes de Toulouse et de Carcassonne. Enfin, le Pic de Nore (1211 mètres d'altitude) dans les Cévennes ainsi que la mer Méditerranée sont visible.

Le ski se pratique entre 1700 (front de neige de Puyvalador) et 2382 mètres d'altitude (sommet du téléski du Ginèvre 1) offrant quasiment 700 mètres de dénivelé. On retrouve deux secteurs nommés le Bosc-Nègre ainsi que le Ginèvre et composés de 8 remontées mécaniques (1 télésiège et 7 téléskis) desservant un total de 18 pistes (2 pistes noires, 6 pistes rouges, 3 pistes bleues, 6 pistes vertes et 1 boarder cross). L'exploitant a de plus su s'équiper d'un dispositif d'enneigement artificiel constitué de 65 canons à neige mis en place pour combler le manque d'enneigement.

Le secteur du Ginèvre
Image

L'aménagement de Puyvalador

Le ski alpin à Puyvalador a commencé dans les années 1950 avec la construction d'un petit téléski par un jeune du village. Cet appareil se situait non loin du hameau. Le projet fut très vite abandonné puisque l'époque ne se prêtait pas aux sports d'hiver.
C'est en 1981 que le ski commença à Puyvalador avec le démarrage définitif de la station. Pas moins de six remontées mécaniques ont pris place entre le front de neige et le pic du Ginèvre. Deux téléskis fixes se sont retrouvés sur le pied des pistes, nommés « Baby 1 & 2 ». Ces derniers ont permis la création d'un espace débutants. Ensuite, le téléski débrayable du Bosc-Nègre est devenu le premier accès au sommet du pic éponyme et les téléskis du Ginèvre 1 & 2 desservent eux le pic du même nom. Enfin, le télésiège biplace du Refuge a été construit à cette même date pour pouvoir rejoindre le domaine d'altitude depuis le front de neige. Le constructeur qui s'est occupé de tous ces appareils était Pomagalski.

L'aménagement de Puyvalador en 1981 avec les futurs aménagements qu'ils prévoyaient de faire
Image

Après sept années sans investissements, l'exploitant de Puyvalador construit deux nouveaux téléskis : celui de « l’Écureuil » qui est venu compléter l'espace débutants, ainsi que celui des « Genêts », petite remontée desservant des pistes de niveau moyen sur le front de neige. L'été 1989 est marqué par la plus grosse construction de la station. Il s'agit du télésiège fixe quatre places du Bosc-Nègre qui est arrivé sur un nouveau tracé pour relier le sommet éponyme au front de neige. Le tout a été fabriqué par le manufacturier isérois, Pomagalski. A partir de cette date plus aucun aménagements ne seront effectués sur la station. Enfin, notons l'arrêt d'exploitation en 2008 du télésiège du Refuge à cause de sa vétusté ; il sera démonté durant l'été 2014.

De 1981 à 1989, l'axe principal de Puyvalador

Le télésiège du Refuge, construit en 1981 par Poma, fut à cette date le seul accès au domaine d'altitude depuis le front de neige. Il faisait à lui tout seul l'acheminement des skieurs jusqu'au téléskis du Ginèvre, situés sur le secteur éponyme, ainsi qu'à celui du Bosc-Nègre. C'était donc une remontée très fréquentée à toutes les périodes. Son rôle était très important malgré le faible débit (610 personnes par heure) et l'augmentation conséquente du nombre de skieurs chaque saisons.
En 1989, la Régie Autonome Touristique de Puyvalador-Rieutort (RATPR) a décidé de seconder cette installation par l'actuel télésiège fixe quatre places du Bosc-Nègre. Ce dernier a pris un tracé totalement différent du Refuge étant donné qu'il permettait l'accès direct au pic du Bosc-Nègre, situé complètement à l'opposé de notre télésiège. On a retrouvé un appareil plus rapide, plus court, donc un temps de montée réduit par rapport à celui du Refuge, ainsi qu'un débit et un confort considérablement augmentés. A partir de cette date la vie du télésiège du Refuge a été complètement bouleversée.

De 1989 à 2008, un télésiège à importance décroissante

Comme déjà dit plus haut, c'est à partir de 1989 que la vie du télésiège du Refuge a été bouleversée à cause de la construction du téléporté fixe quatre places du Bosc-Nègre. En effet, l'arrivée de ce dernier plus performant a réduit considérablement le temps d'exploitation du Refuge jusqu'en 2008. L'installation du Refuge n'était utilisée que lors des fortes affluences, durant les vacances scolaires et les week-end. De plus, elle était parfois ouverte en pleine semaine quand les classes de neige venait ou encore quand le télésiège du Bosc-Nègre tombait en panne. On a aussi pu le voir en exploitation quand l'enneigement des pistes de retour-station était déficient alors que celui du secteur sommital était bon. En effet, le télésiège du Bosc-Nègre n'était pas exploité à la descente alors que le Refuge l'était, ce dernier était donc utilisé pour cette cause.

Pour essayer de le faire vivre toujours plus, le domaine skiable de Puyvalador a essayé l'exploitation estivale, aux alentours de 1999-2000 durant les mois de Juillet et d'Août. Cette activité n'a marché que deux ans et était aucunement rentable. Elle permettait l'accès au massif du Ginèvre, et plus particulièrement au sommet du pic éponyme à 2382 mètres d'altitude d'où l'on pouvait observer un panorama exceptionnel.

C'est en 2008 que le télésiège du Refuge a pris sa retraite après un arrêté préfectoral obligeant l'arrêt d'exploitation de cet appareil jugé trop dangereux. Le non entretien de l'installation dû aux faibles moyens financiers de la station l'a complètement détruit : certaines pièces importantes ont cédées et la rouille les a envahie. Un coup dur pour la station qui se servait de cet appareil comme « roue de secours » à celui du Bosc-Nègre.

De 2008 à 2014, un télésiège à la retraite

Entre 2008 et 2014 la Régie Autonome Touristique de Puyvalador-Rieutort a tenté de le remettre en service plusieurs fois, mais ceci n'a pas fonctionné. En 2010, il est décidé de le détruire complètement étant donné qu'il n'était plus utile. Encore une fois le manque de moyens financiers stoppa ce « projet », seuls les sièges furent enlevés durant l'été 2011 et revendus à une autre station.
En 2014, après une augmentation du chiffre d'affaires de 48 % et du nombre de clients de 72 %, la mairie de Puyvalador a sorti ce dernier projet des cartons pour l'approuver lors d'un conseil municipal. Il sera démonté durant l'été 2014 après avoir passé 33 ans debout.

Refuge : Rôle sur le domaine skiable

Le télésiège du Refuge est situé sur le front de neige de la station à proximité du télésiège du Bosc-Nègre ainsi que du téléski des Genêts. Il a été construit en 1981 par Poma et a été le premier téléporté de la station.
Quand il était ouvert, il permettait principalement d'accéder au domaine d'altitude et de rejoindre par la suite les téléskis du Ginèvre 1 et 2 ainsi que celui du Bosc-Nègre. De plus, il pouvait servir aux débutants voulant monter en altitude puisqu'il dessert quelques pistes de niveau facile.
A noter que cette remontée dispose d'un pylône commun avec le téléski du Bosc-Nègre. L'ouvrage numéro 1 de ce dernier est commun au numéro 11 du Refuge.

Côté ski, le télésiège du Refuge dessert trois pistes :

  • La piste bleue du Perce-Neige : Cette dernière permet d'accéder aux téléskis du Ginèvre 1 et 2 tout en revenant par la suite sur la piste bleue des Marmottes.
  • La piste bleue des Marmottes : Longue piste partant du sommet du domaine skiable et rejoignant le front de neige de la station tout en passant par la gare amont de ce télésiège. C'est par cette piste que l'on accède au téléski du Bosc-Nègre.
  • La piste verte des Grand-Tétras : Plus longue piste de la station prenant son départ au sommet du domaine skiable et arrivant sur le front de neige de la station, tout en passant par la gare amont de ce télésiège ainsi que par le plan d'eau. Elle est composée de beaucoup d'épingles.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

Image

Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : REFUGE
Exploitant : RATPR
Constructeur : Poma
Année de construction : 1981
Année d'arrêt d'exploitation : 2008
Année de démantèlement : 2014

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité à la montée : 2 personnes
Capacité à la descente : 2 personnes
Débit à la montée : 610 p/h
Débit à la descente : 610 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,25 m/s
Temps de trajet : 12 min 30 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1710 mètres
Altitude amont : 2096 mètres
Dénivelée : 386 mètres
Longueur développée : 1688 mètres
Pente maximale : 42 %
Pente moyenne : 23 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Gare retour : Amont
Nombre de pylônes : 16
Sens de montée : Gauche
Type de G1 : Delta
Type de G2 : Poulie retour fixe
Type de sièges : Goutte d'eau
Type de tension : Hydraulique
Type de motorisation : Courant continu

Ligne et infrastructures du télésiège du Refuge

Gare aval :

La gare aval est la station motrice – tension de l'installation. Elle est située à 1710 mètres d'altitude à proximité du télésiège du Bosc-Nègre et du téléski des Genêts. Son emplacement sur le front de neige est à droite.
Techniquement, l'infrastructure est de type Delta provenant du constructeur isérois Poma. La tension dynamique du câble est effectuée par deux vérins hydrauliques situés sur les extrémités de la gare.

La gare aval vue depuis la piste de luge
Image

La gare aval vue de profil d'un côté
Image

La gare aval vue de trois quarts
Image

Image

Image

La gare aval vue depuis le télésiège du Bosc-Nègre
Image

La gare aval vue depuis le restaurant "Les Lys"
Image

La gare aval vue de face
Image

Image

La poulie motrice - tension
Image

Un des deux vérins hydrauliques
Image

Les balanciers compressions de la gare
Image

La ligne :

La ligne est longue de 1688 mètres et se compose de 16 pylônes.

Caractéristiques de la ligne :


  • G1 : 16C/16C
  • P1 : 4S/4S
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P4 : 2S6C2S/2S6C2S
  • P5 : 4S/4S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 12C/12C
  • P9 : 8S/6S
  • P10 : 6S/4S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 4SC/4SC
  • P13 : 4SC/4SC
  • P14 : 4S/4S
  • P15 : 4S/4S
  • P16 : 6S/6S

Portée G1 - P1
Image

P1
Image

P2
Image

P3
Image

P4
Image

Image

P6 et P7 au loin
Image

P8
Image

P9
Image

Image

P10
Image

P11 commun avec le téléski du Bosc-Nègre
Image

P12
Image

P13
Image

P14
Image

Portée P14 - P15
Image

Vue sur le lac de Puyvalador, le Madrès (2469 mètres d'altitude) juste derrière ainsi que le Canigou (2784 mètres d'altitude) encore plus au loin
Image

P15 et P16
Image

Image

Les P15 et P16 vues depuis les téléskis du Ginèvre 1 et 2
Image

Gare amont :

La gare amont est la station retour de l'installation. Elle est située à 2096 mètres d'altitude et est éloignée de toutes les autres installations. L'accès aux différentes pistes que dessert cet appareil s'effectue par un chemin long d'une centaine de mètres. L'infrastructure est une poulie retour fixe.

Image

Image

Image

Image

Sièges et pinces

Le télésiège du Refuge était équipé de sièges de type Goutte d'eau et pouvant accueillir jusqu'à deux personnes.

Image

Les sièges étaient reliés au câble grâce à des mono-pinces fixes classiques pour l'époque.

Image

Un télésiège qui était vital

Le télésiège du Refuge permettait donc un accès direct au domaine d'altitude avant que l'installation fixe du Bosc-Nègre ne soit construit. A partir de ce moment là, sa seule utilité était de le doubler lors des fortes affluences jusqu'en 2008.
Après son démantèlement prévu pour l'été 2014, cet appareil ne sera pas remplacé étant donné les conditions financières catastrophiques de la station. Ceci est vraiment un désavantage puisque si le télésiège du Bosc-Nègre tombe en panne, seul le bas du domaine skiable pourra être ouvert. Le télésiège du Refuge va être un manque dans le domaine skiable.

Le télésiège du Refuge avec les plus belles montagnes des Pyrénées Orientales en arrière plan …
Image

Tourist66 & J'ib, Juin 2014

Photos : Tourist66 & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 29 Décembre 2007, 30 Juillet 2008, 26 Janvier & 22 et 23 Février 2014



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1026 secondes. 35 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés