En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 16Bannière 30Bannière 29Bannière 21

 TSF3 d'Atray

Morzine - Le Pléney (Morzine-Les Gets)

Poma

T2 ES
Description rapide :
TSF à gare Delta et sièges arceaux de rénovation.

Mise en service en : 1976

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 28/05/2014 et mise à jour le 22/11/2014
(Mise en cache le 06/12/2014)

LE TELESIEGE D’ATRAY
Morzine (Portes du Soleil)
Poma – 1976



Image



Les Portes du Soleil, « réserve naturelle de poudreuse »

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi plus de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement exceptionnel, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région.


Morzine: un gros village au coeur du Chablais

Morzine est un gros village de Haute-Savoie, où vivent un peu plus de 3000 habitants à l'année. Situé à 950m d'altitude, au coeur du massif du Chablais, et au fond du val d'Aulps, c'est également une station de ski très connue en France, mais aussi outre-Manche. C'est d'ailleurs sur la commune de Morzine que se trouve la station très réputée d'Avoriaz. Le développement du ski à Morzine commença sur le Pleney en 1934 avec l'ouverture du téléphérique du Pleney. Le développement de la station se poursuit, avec notamment dans les années 50 la création d'un télébenne sur les pentes de Super-Morzine, situées au nord du village. En 1960, l'équipement de la Pointe de Nyon commence avec la construction du téléphérique éponyme, toujours en place aujourd'hui, puis du téléski des Raverettes l'année suivante. Ces investissements marquent le début de l'ascension de Morzine, qui se hisse à présent parmi les plus renommées stations françaises.
La station de Morzine possède deux domaines distincts:
- Super-Morzine (1400m-1700m), situé sur le versant Sud du village. Il est très petit (on y trouve une télécabine, un télésiège débrayable et un téléski), mais le fait qu'il soit relié skis aux pieds au domaine d'Avoriaz lui confère une place stratégique dans le domaine.
- Le Pleney (975m-2019m), domaine principal de la station, relié skis aux pieds à celui des Gets, totalisant ainsi 120km de pistes. On y trouve de nombreuses pistes (entre 30 et 40), et 1 téléphérique, 1 télécabine, 3 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes, et 5 téléskis.


Le Pleney : le cœur de Morzine

Nous sommes en 1934.
A l’heure où la crise sévit, le tourisme blanc devient de plus en plus populaire en France. Ainsi, de grosses bourgades de montagne sont prises d’assaut par des « touristes » des quatre coins du pays, afin de profiter de l’air de la montagne, afin de se ressourcer, et d'admirer des paysages grandioses qu’elle leur offre. C’est tout particulièrement le cas en Haute-Savoie, dans les villages et villes de Megève, Saint-Gervais-les-Bains, Thonon-les-Bains, Chamonix, mais aussi Morzine, grosse bourgade du Chablais nichée au fond de sa vallée et surplombée par les Hauts-Forts (2466 m) et la Pointe de Nyon (2019 m).
L’hiver, on s’y précipite pour pratiquer les « sports d’hiver » : nombreux sont ceux qui, à Morzine, s’élancent à ski du sommet du Pleney après une rude montée à pied.

C’est pour faciliter l’accès au sommet du Pleney, très prisé des touristes, qu’est construit en 1934 le téléphérique éponyme. D’une longueur de près de 1400 mètres et d’un dénivelé de plus de 500 mètres, il dessert de splendides champs de neiges qui comblent les amateurs de glisse.

La gare aval du téléphérique du Pleney :
Image

La gare amont du téléphérique du Pleney :
Image

Depuis ce jour, le secteur du Pleney n’a cessé de se développer et d’évoluer :

En 1960 est construit le téléski débrayable d’Atray. D’une longueur d’environ 600 mètres et d’un dénivelé d’un peu plus de 200 mètres, il est parallèle à la partie supérieure du téléphérique et est situé à gauche de ce dernier. Il permet aux skieurs d’enchaîner les rotations sur le haut du Pleney sans avoir à descendre à Morzine pour remonter avec le téléphérique ; il n’est toutefois pas accessible à tout le monde : avec une pente maximale de l’ordre de 70%, il est fortement déconseillé aux skieurs inexpérimentés.

Sur cette photo, on distingue la poulie flottante du téléski ainsi que son dernier pylône :
Image

La zone d’arrivée de l’ancien téléski d’Atray aujourd'hui:
Image

En 1964, devant le succès que rencontre le téléphérique, la société d’exploitation de ce dernier décide de le doubler par une télécabine débrayable quadriplace du constructeur Sacmi. La desserte du secteur est ainsi optimale.

La télécabine du Pleney, version 1964 :
Image

En 1970, la saga des Gets-Morzine est lancée, puisque le télésiège du Belvédère voit le jour : avec un départ au sommet de la télécabine du Pleney et une arrivée quelque 700 mètres plus loin et 50 mètres plus haut, celui-ci permet aux skieurs de soit basculer sur le domaine des Gets, soit de tirer vers le Sud et d’accéder aux nouvelles remontées et aux nouveaux champs de neige de la Pointe de Nyon et des Lanches via les téléskis des Coutalays et des Lanches.

Il est suivi de près par le télésiège biplace des Mouilles, construit en 1971 : celui-ci, dont l’arrivée se situe à proximité immédiate du départ du télésiège du Belvédère, joue à peu près le même rôle que le téléski d’Atray, la seule différence est qu’il est situé à droite de la télécabine et du téléphérique, et qu’il est sensiblement plus long que le téléski d’Atray.

En 1976, face à la saturation régulière du téléski d’Atray, la décision est prise de le doubler sur un tracé plus long : c’est ainsi que le télésiège fixe triplace d’Atray voit le jour. Il seconde le téléski d’Atray, avec un départ nettement plus en aval. Le téléski, quant à lui, se voit ôté de sa portion supérieure, la plus raide, puisque le télésiège permet désormais de la franchir en toute sécurité.

L’année 1980 marque un tournant radical pour le Pleney : la télécabine quadriplace du Pleney, après 16 ans de bons et loyaux services, est démontée afin de laisser place à une télécabine débrayable 6 places de chez Poma. Toutefois, le téléphérique ne bouge pas, et la nouvelle télécabine réutilise bon nombre d’éléments de l’ancienne, comme beaucoup de pylônes en treillis, ainsi que les bâtiments de la gare amont et de la gare aval.
La même année, c’est au tour du télésiège biplace de Nabor d’être construit, afin de remplacer un vétuste téléski, sur un tracé différent.

La télécabine du Pleney, version 1980 :
Image

La télécabine et le téléphérique, deux générations, deux époques, une station…
Image

La gare amont et l’imposant pylône d’arrivée de la télécabine
Image

En 1989, la télécabine et le téléphérique sont désormais secondés par une chaîne de deux télésièges : le télésiège des Mouilles et le télésiège fixe quadriplace de la Crusaz, construit en 1989. Désormais, l’accès au sommet du Pleney est garanti, même en cas de panne de la télécabine.

En 2000, deux remontées importantes du secteur mais totalement dépassées par leur âge et leur manque de débit, sont remplacées : les télésièges biplaces du Belvédère et des Mouilles, qui sont tous les deux remplacés par des télésièges fixes quadriplaces. Le nouveau télésiège des Mouilles emprunte le même tracé que son prédécesseur, à l’inverse du télésiège du Belvédère, qui est rallongé vers l’aval.

En 2005, c’est au tour du petit télésiège de Nabor d’être remplacé, également par un télésiège fixe quadriplace de Poma. On profite par ailleurs de cette occasion pour démonter le téléski d’Atray, devenu absolument inutile depuis quelques années déjà.

Enfin, en 2013 survient le remplacement tant attendu de la télécabine six places du Pleney : après 33 ans de bons et loyaux services, celle-ci laisse place à une télécabine dix places, du même constructeur. Dans la foulée, le téléphérique du Pleney est également démonté, après 79 ans de services : une page se tourne.

Le télésiège d’Atray : desservir le haut du Pleney

Intéressons-nous à présent au télésiège fixe trois places d’Atray. Construit en 1976, il a doublé le téléski débrayable d’Atray sur un tracé plus long.
Ce télésiège, très peu fréquenté, est pourtant bien pratique puisqu’il permet d’enchaîner les rotations sur les pistes très agréables du haut du Pleney, sans avoir à redescendre au village de Morzine. On notera que, comme beaucoup d’anciennes remontées de Morzine, les pylônes sont peints en vert afin de mieux s’intégrer au paysage et de constituer une protection contre la corrosion, étant donné l'absence de galvanisation.

Niveau technique, nous avons ici affaire à un télésiège assez classique pour son constructeur et son époque : il est doté d’une gare aval de type Delta, au design assez futuriste, qui réalise à la fois la motorisation et la tension de l’installation. Les sièges ont été rénovés il y a quelques années : auparavant, c’étaient des sièges « Goutte d’eau » peints en blanc avec des dossiers métalliques assez inconfortables.

Côté ski, il dessert tout simplement toutes les pistes qui partent depuis le sommet du Pleney :
- La noire J
- Les rouges H, A et R
- Les bleues G, C, D, N, B, D’.
- La verte « Débutants ».
On peut aussi, depuis son sommet, accéder par gravité aux télésièges du Belvédère ou de Nabor, situés non loin du télésiège d’Atray, et qui permettent d’accéder à d’autres secteurs des Gets-Morzine.

Situation sur le plan des pistes:
Image

D'un peu plus près:
Image

Sur la carte IGN de Morzine (Géoportail - Droits réservés):
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSF – Télésiège à pinces fixes
  • Nom de la remontée : ATRAY
  • Exploitant : SA Téléphérique du Pleney
  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 1976

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 3 personnes
  • Débit : 1350 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,3 m/s

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1220 m
  • Altitude amont : 1516 m
  • Dénivelé : 294 m
  • Longueur développée : 851 m
  • Pente maximale : 67 %
  • Pente moyenne : 36,87 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Sens de montée : Droit
  • Nombre de pylônes : 10
  • Dispositif d'accouplement : Pince fixe
  • Dispositif d'aide à l'embarquement : Non
  • Véhicules : Sièges Goutte d’eau de rénovation

Caractéristiques de la ligne :
P1 (G1) : 12C/12C
P2 : 8C/8C
P3 : 6S/6S
P4 : 8S/8S
P5 : 6S/6S
P6 : 1S-8C-1S/1S-8C-1S
P7 : 6S/6S
P8 : 8S/8S
P9 : 10S/10S
P10 : 8S/8S

Ligne et infrastructures du télésiège d'Atray :

Descriptif de la ligne:

La ligne du télésiège d’Atray peut se diviser en deux parties distinctes : la première partie, de la gare aval au sixième pylône, monte tranquillement et régulièrement. Cependant, au passage du P6, la ligne prend de l’inclinaison pour monter assez fortement jusqu’en gare amont, qui est située à quelques mètres de l’hôtel « Le Viking ».

La gare aval:

Image

Image

Image

Les bornes de vérification des forfaits :
Image

Les portillons de cadencement à l’embarquement :
Image

Embarquement :
Image

Ligne:

La gare aval et le P2 :
Image

Nous sortons du décaissement de la gare aval et nous arrivons au P3 :
Image

Tête du pylône P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Tête du pylône P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6, début de la forte montée :
Image

Vue arrière sur le P6 :
Image

Assez longue portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8. On peut distinguer, en haut à droite, la gare amont de la télécabine du Pleney :
Image

P8 :
Image

Portée P8-P9. Nous sommes dans la partie la plus raide du tracé, et nous survolons la piste bleue « Piste G » :
Image

P9 : l’arrivée est en vue !
Image

P10 :
Image


La gare amont:

C’est une très simple poulie retour fixe, la tension de l’appareil étant réalisée en gare aval.

Arrivée en gare amont. En arrière-plan, le télésiège du Belvédère :
Image

Depuis la zone de débarquement :
Image

Image


Véhicules et pinces:

L’assise :
Image

La pince et la suspente :
Image


Diverses photos:

La gare amont de la télécabine du Pleney vue depuis le télésiège :
Image

Le haut de la ligne depuis la rouge « Piste F » :
Image


Atray : un appareil efficace, mais pour combien de temps ?

Malgré son âge avancé, ce télésiège assure toujours pleinement son rôle d’ascenseur et de desserte du haut des pistes du Pleney. La récente modification de ses sièges pourrait laisser penser qu’il a encore de belles années devant lui, seulement il est extrêmement peu fréquenté, et se voit délaissé au profit du télésiège des Mouilles, ou bien de la télécabine du Pleney. La station de Morzine le préservera-t-elle encore longtemps ?


Ainsi se termine ce reportage!
Merci de l'avoir lu et à bientôt!

(c) Mai 2014 - collonges74 - Tous droits réservés

Photos: collonges74
Texte, bannière et mise en page: collonges74
Photos prises les 29 et 30 mars 2014



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11194 secondes. 31 requete(s).
125 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés