En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 34Bannière 15Bannière 21Bannière 13

 TSF3 de Côte Chevalier

Villeneuve - La Salle-les-Alpes (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T1 ES
Description rapide :
Le télésiège de Côte Chevalier permet d'accéder aux secteurs de l'Aravet et de Chantemerle depuis Fréjus. Construit en 1983 par Poma, cet appareil a permis de soulager les téléskis de l'Echaillon (démonté en 2005) et de Pré du Bois.

Mise en service en : 1983



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 26/01/2015
(Mise en cache le 31/01/2015)

Bonjour je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de Côte Chevalier : assurer la liaison avec Chantemerle et l’Aravet depuis Fréjus
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Véhicules et pinces
  • Autres vues
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Le télésiège de Côte Chevalier : assurer la liaison avec Chantemerle et l’Aravet depuis Fréjus

Le télésiège de Côte Chevalier est situé sur le secteur de l’Aravet.

Implanté par Pomagalski en 1983, cette remontée a pour but principal d’emmener les skieurs du secteur de Fréjus vers l’Aravet et Chantemerle. Cet appareil est épaulé par le téléski du Pré du Bois, situé plus bas sur le secteur de Fréjus.

Ce télésiège fixe ne remplace aucun appareil, il a été implanté sur un tracé totalement nouveau. Il a donc pour objectif de soulager les difficiles téléskis du Pré du Bois et de l’Echaillon qui étaient les seuls appareils permettant l’accès à l’Aravet depuis Fréjus avant 1983. Le confort et le débit de la liaison s’en trouve largement amélioré avec cette nouvelle installation. Avec la construction de cet appareil, une nouvelle piste est créée : le Rocher de l’Enfer qui passe à l’endroit éponyme et la piste de l’Isolée qui descend du sommet de l’Eychauda. Le confort du télésiège a d’ailleurs condamné l’emblématique et terrible téléski de l’Echaillon qui sera déposé en 2005 lors de la construction du télésiège débrayable de Clot Gauthier.

Le télésiège de Côte Chevalier arrive sous le sommet de Serre Chevalier ce qui permet de rendre intéressantes les pistes desservies : en effet, depuis l’arrivée les skieurs peuvent accéder aux secteurs de Fréjus, de l’Aravet et de Chantemerle sans emprunter d’appareil !

Techniquement cette remontée est un télésiège fixe Pomagalski classique des années 80 avec une gare aval de type Delta. A noter que les sièges de cet appareil ont été remplacés en 2010 suite au problème de soudure que comportaient les anciens sièges Gouttes d’Eau.

Le télésiège de Côte Chevalier dessert trois pistes :
- Fangeas : La piste Fangeas prend son départ en haut du télésiège de Côte Chevalier pour se diriger vers la Casse du Bœuf pour plonger vers la gare aval du télésiège de Clot Gauthier.
- Echaillon : Sympathique piste rouge en forêt et généralement non damée.
- Rocher de l’Enfer : Le Rocher de l’Enfer partait autrefois du sommet de Serre Chevalier mais cette piste a été raccourcie entre 2007 et 2009. Elle est plus ou moins parallèle à l’Echaillon et rejoint elle aussi la gare aval du télésiège de Clot Gauthier.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur le télésiège.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : COTE CHEVALIER
Maître d’œuvre : Creissels
Maître d'ouvrage : Commune de la Salle-les-Alpes
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1983

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit : 1350 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Tapis d'embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 2060 m
Altitude gare amont : 2390 m
Dénivelé : 330 m
Longueur développée : 1100 m
Pente moyenne : 30,14 %
Pente maximale : 78 %
Temps de trajet : 8 min 54 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : Delta
Type de gare amont : Retour fixe
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 250 kW
Sens de montée : Droit
Nombre de pylônes : 14
Largeur de la voie : 4,1 m
Dispositif d'accouplement : Mono2100
Nombre de véhicules : 119
Espacement : 8 sec

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension de l’installation. Implantée en aval de la station aval du télésiège de Clot Gauthier, cette gare est de type Delta. Elle est située sur un replat aménagé au bord de la piste bleue de la Traverse afin de ne pas gêner les flux se dirigeant vers le secteur de Fréjus.
La mise en mouvement du câble est assurée par un moteur qui entraine un réducteur, lui-même étant accouplé à la poulie motrice. La tension s’effectue par deux vérins placés sur les côtés du bloc moteur.

Image
Vue générale sur la gare aval depuis la piste bleue de la Traverse.

Image
La gare aval de côté avec la file d’attente.

Image
Vue de trois-quarts depuis les bornes à forfaits.

Image
On s’approche encore…

Image
La zone d’embarquement.

Image
Vue arrière sur la gare aval depuis la ligne.

La ligne

La ligne se compose de 14 pylônes et mesure 1100 mètres de long. La hauteur de survol la plus haute est de 24 mètres tandis que la longueur de la plus longue portée est de 244 mètres.

Les deux premiers pylônes impriment la plus forte pente de la ligne. Les pylônes trois et quatre redressent la pente. Après l’ouvrage cinq, la pente est quasiment nulle. Le pylône suivant donne une inclinaison plus marquée. La portée entre les ouvrages six et sept permet de franchir la piste bleue Fangeas. C’est à ce moment que le survol maximal est atteint. Cette portée est d’ailleurs la plus longue que comporte la ligne. A partir du P8, la ligne sort de la forêt et amorce un passage en crête. La ligne se redresse jusqu’au pylône 10 après lequel se trouve la seconde grande portée. L’ouvrage onze donne la dernière pente jusqu’aux pylônes douze, puis treize et quatorze, derrière lesquels se situe l’arrivée.

Caractéristiques de la ligne :
P0 : 16C/16C
P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 8S/8S
P4 : 8S/6S
P5 : 8S/8S
P6 : 2C-4S-2C/2C-4S-2C
P7 : 6-4SC/6-4SC
P8 : 6S/6S
P9 : 4S/2S
P10 : 8S/6S
P11 : 6-4SC/6-4SC
P12 : 8S/8S
P13 : 4S/4S
P14 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
C-S-C : balancier compression puis support puis compression
SC : balancier support-compression


Image
Le P0, accolé à la gare aval.

Image
Les pylônes un et deux donnent la pente la plus importante.

Image
Le P3, fin de cette importante montée.

Image
La portée entre les pylônes trois et quatre, dans la forêt.

Image
Le P4, la pente se redresse.

Image
La ligne évolue entre les mélèzes.

Image
Le pylône cinq.

Image
Le P6, on attaque la portée la plus longue.

Image
En plein dans la portée.

Image
Le P7, on sort de la partie boisée de la ligne.

Image
Le P8, le passage en crête commence.

Image
Portée au soleil.

Image
Le pylône neuf, en dévers.

Image
Le P10, on commence à voir apparaître la gare amont du télésiège de la Forêt.

Image
La deuxième grande portée.

Image
Suite de cette portée.

Image
Le P11 avec la piste Fangeas à gauche.

Image
Vers le P12 avec le télésiège de la Forêt et la piste toujours à gauche.

Image
Ce même ouvrage de plus près. On aperçoit la gare amont au loin.

Image
Ultimes portées…

Image
L’enchaînement des pylônes treize et quatorze.

Image
La tête du dernier pylône.

La gare amont

La gare amont effectue le retour du câble. Elle est située à proximité de l’arrivée du télésiège de la Forêt, de sorte à pouvoir rejoindre aisément les secteurs de Chantemerle, de Fréjus et de l’Aravet.

Image
La gare amont depuis un siège.

Image
La gare de derrière avec la zone de débarquement.

Image
La gare de trois-quarts.

Image
Sous un soleil de plomb.

Véhicules et pinces

Les sièges de cet appareil sont des véhicules de type Arceaux de rénovation nouveaux de 2010. Les assises et les pinces ont cependant été conservées. Ces sièges sont reliés au câble par des pinces fixes Mono2100.

Image
Un siège triplaces.

Image
Une pince fixe.

Autres vues

Voici à présent quelques photos du haut de la ligne depuis la piste bleue Fangeas :

Image

Image

Image

Conclusion

Le télésiège de Côte Chevalier est un appareil très important : permettant de relier les secteurs de Fréjus et de l’Aravet, il donne aussi accès à la Combe de l’Echaillon, endroit très prisé pour sa qualité de neige. Cependant cet appareil souffre de son débit et de son confort qui deviennent dépassés pour les missions à remplir. La faible vitesse en fait aussi un appareil inadapté. Un projet de remplacement rentrant dans le cadre du réaménagement du secteur de Fréjus est prévu pour 2017. Pour le moment, un télésiège débrayable est prévu sur un trajet plus ou moins similaire même si celui-ci n’est pas fixé.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 6 mars 2014 et le 1er janvier 2015)

A bientôt.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10713 secondes. 37 requete(s).
126 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés