En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 37Bannière 36Bannière 44Bannière 29

 TSF3 de Fréjus

Villeneuve - La Salle-les-Alpes (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de Fréjus est un appareil central dans le secteur du même nom : il permet de monter les skieurs arrivant du vallon de la Cucumelle (Monêtier-les-Bains) et du DMC du Pontillas au plateau de Fréjus.

Mise en service en : 1983



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 25/12/2014 et mise à jour le 27/12/2014
(Mise en cache le 27/12/2014)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de Fréjus : une position stratégique sur le secteur
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Autres vues
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Le dernier investissement est en date de 2013 avec le remplacement du premier tronçon du téléphérique et de la télécabine de Grand Alpe par la nouvelle télécabine de Ratier.

Le télésiège de Fréjus : une position stratégique sur le secteur

Le télésiège de Fréjus est situé sur le secteur du même nom.

La remontée est implantée dans la combe des Lacets, en bordure du torrent de Fréjus. Il faut noter la présence du village de Fréjus tout proche qui propose des restaurants ainsi qu’une petite capacité d’hébergement.
Cette partie du secteur est plutôt engagée avec une majorité de pistes difficiles : on peut citer notamment les pistes rouges Bois, Lacets, Prairies, Bez ou encore de la Cucumelle. Le secteur propose cependant aussi quelques pistes plus simples comme la bleue du Goulet ou de la Traversée mais aussi la Route de Fréjus qui est une piste verte. Cette portion du domaine est desservie cinq remontées mécaniques : le DMC du Pontillas, la télécabine de Fréjus, les télésièges des Vallons et de Fréjus ainsi que le téléski du Pré du Bois.

Implanté par Poma en 1983, cet appareil est très important dans l’organisation du secteur : en effet, il permet de ramener les skieurs arrivant du vallon de la Cucumelle (et donc de Monêtier) vers le secteur d’altitude de Villeneuve. L’installation du télésiège des Vallons en 2010 a augmenté la fréquentation de l’appareil du fait d’une liaison avec le Monêtier-les-Bains largement simplifiée par rapport aux anciens temps avec le télésiège de Balme. Sa position de pivot sur le secteur en fait un appareil très sollicité par la clientèle qui l’emprunte aussi en arrivant depuis le DMC du Pontillas pour monter sur le plateau de Fréjus. Arrivés en haut, les skieurs peuvent se diriger vers l’Aravet avec le téléski du Pré du Bois ou vers Méa ou l’Echaillon avec les téléskis Crêtes ou Barres puis Méa.

Techniquement, il s’agit d’un télésiège fixe triplaces de la gamme Delta. La petite particularité de cet appareil est de posséder des sièges Arceaux de deux couleurs différentes : bleu et gris. Cette particularité est du au fait que 38 sièges ont été ajoutés en 1988 suite au débit qui était devenu insuffisant après l’installation du DMC du Pontillas en 1984.

Le télésiège de Fréjus dessert deux pistes :

- Barres : Le télésiège ne dessert que la toute fin de cette piste qui est constituée d’une descente facile.
- Goulet : Cette piste permet d’accéder à la partie basse du secteur (téléski Pré du Bois et télésiège des Vallons) avec notamment les pistes rouges Lacets, Prairies et Bez ainsi que la piste Route de Fréjus qui redescend au front de neige de Villeneuve.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur l’appareil.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : FREJUS
Maitre d’œuvre : DCSA
Maitre d’ouvrage : Commune de la Salle les Alpes
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1983

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit théorique à la montée : 1350 personnes/heure
Débit théorique à la descente : 405 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 1770 m
Altitude gare amont : 2122 m
Dénivelé : 352 m
Longueur développée : 1342 m
Pente moyenne : 26,99 %
Pente maximale : 50 %
Temps de trajet : 10 min 10 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : Delta
Type de gare amont : Retour fixe
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 191 kW
Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Sans équipement d’aide
Nombre de pylônes : 14
Largeur de la voie : 4,1 m
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes AR2100 (sur les sièges de 1983)
Nombre de véhicules : 145
Espacement : 8 m

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension de l’appareil. Implantée près de la gare amont du DMC du Pontillas, elle est facilement accessible depuis ce dernier car située légèrement en aval. La gare est une station Delta peinte en bleu, couleur caractéristique de Serre Chevalier dans les années 80. La tension s’effectue par deux vérins hydrauliques situés sur les côtés de la gare tandis que l’entrainement est effectué par un moteur électrique entraînant un réducteur qui est accouplé à la poulie motrice.

Image
La gare aval depuis la zone de chaussage des skis du DMC du Pontillas.

Image
L’arrivée sur la gare aval depuis la piste rouge des Lacets.

Image
La gare aval de plus près avec la télécabine de Fréjus en arrière-plan.

Image
Depuis le bout de la file d’attente avec le P6 du DMC en arrière-plan.

Image
La poulie motrice, qui a été encagée en 1998.

Image
La zone d’embarquement.

Image
Vue arrière sur la gare aval.

La ligne

La ligne est longue de 1342 mètres et se compose de 14 pylônes tubulaires. La portée maximale mesure 175 mètres tandis que le survol maximal de l’appareil est de 22 mètres. A noter que les balanciers compression accolés à la gare aval sont considérés comme étant le premier pylône.

Le début est peu pentu. Le second ouvrage de la ligne est positionné entre la piste rouge des Lacets et la zone de chaussage des skis du DMC du Pontillas. Après le troisième pylône et un passage en devers, la ligne entame la plus longue portée pendant laquelle la hauteur de survol sera maximale. Ce passage permet de franchir la piste rouge des Lacets et d’atteindre le quatrième pylône. Une montée régulière est ensuite imprimée par le quatrième ouvrage.

Après un troisième passage au-dessus de la piste des Lacets, la ligne s’engage dans sa partie boisée. Entre les pylônes huit et neuf, la ligne croise et recroise la piste bleue du Goulet. Le neuvième ouvrage de la ligne permet à la ligne d’attaquer sa partie la plus pentue.

Les pylônes dix et onze signent un redressement sensible de la ligne qui arrive sur le plateau de Fréjus au niveau du restaurant La Fermière. Il s’en suite la dernière grande portée qui longe sur sa fin le téléski des Crêtes . Après le pylône douze et une portée légèrement plus courte, la ligne attend les deux derniers pylônes (13 et 14) qui remettent le câble à l’horizontale pour l’arrivée en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 (accolé à la gare aval) : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 2C-4S-2C/2C-4S-2C
P5 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 4S/4S
P8 : 4S/4S
P9 : 2C-4S-2C/2C-4S-2C
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S
P12 : 6S/6S
P13 : 4S/4S
P14 : 6S/6S

S : balancier support
C : balancier compression
C-S-C : enchaînement de galets support-compression-support


Image
La sortie du décaissement de la gare aval.

Image
Le P2, la gare amont du DMC du Pontillas à gauche.

Image
Le P3, en devers.

Image
La grande et haute portée au-dessus de la piste des Lacets.

Image
Le P4, au bord de la piste rouge des Lacets.

Image
La deuxième portée au-dessus de cette piste.

Image
Le P5.

Image
On progresse vers la partie boisée du tracé.

Image
Le sixième pylône.

Image
La portée vers le septième ouvrage de la ligne.

Image
Le P7, on progresse lentement vers la piste du Goulet dont on devine le tracé derrière le pylône.

Image

Image
Le P8, au bord de la piste bleue.

Image
Le P9, au bord de la deuxième section de cette piste.

Image
On repasse encore au-dessus de la piste du Goulet. Cette portée est la plus pentue.

Image
Le P10, la pente se redresse.

Image
On peut maintenant observer la gare aval du téléski des Crêtes, la gare amont de la télécabine de Fréjus à gauche ainsi que le restaurant La Fermière à droite.

Image
Le P11, on entre réellement dans le plateau de Fréjus.

Image
La dernière grande portée.

Image
Le P12, avec à sa gauche le téléski des Crêtes.

Image
L’avant dernière portée.

Image
Les deux derniers pylônes, ici le P13…

Image
… suivi de près par le P14.

Image
La dernière portée, plane.

La gare amont

La gare amont est la station retour de l’installation. Elle est composée d’une poulie retour fixe. La gare est située sur le plateau de Fréjus, près du départ de l’ancien télésiège de Balme. La station retour donne accès aux téléskis des Crêtes, des Barres et du Pré du Bois et est située juste à côté de la ligne du téléski des Crêtes.

Image
La gare amont depuis un siège.

Image
La zone de débarquement avec le brin retour du téléski des Crêtes.

Image
Vue éloignée de l’arrivée depuis le téléski des Crêtes.

Image
La poulie retour.

Image
La gare amont et la dernière portée en contre-plongée.

Autres vues

Le télésiège de Fréjus se compose de 145 sièges trois places reliés au câble par des pinces fixes AR2100.

Image
Un siège bleu.

Image
Un siège gris.

Pour finir ce reportage, voici deux vues depuis la piste rouge des Lacets :

Image

Image

Conclusion

Le télésiège de Fréjus est un appareil clé du secteur du même nom : il permet le retour et l’accès au plateau du même nom depuis la piste rouge des Vallons de la Cucumelle (liaison Monêtier – Villeneuve) et depuis le DMC du Pontillas. Cependant, la vitesse de l’appareil et le débit en font une remontée peu confortable et inadaptée à sa fonction. Le remplacement n’est pourtant pas à l’ordre du jour malgré les nombreux projets de restructuration du secteur qui existent (gros porteur en remplacement de la télécabine de Fréjus, suppression du DMC du Pontillas, remplacement du téléski Pré du Bois et du télésiège de Côte Chevalier par un télésiège et remplacement des téléskis Barres, Crêtes et Méa par un unique appareil).

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 5 mars 2014)

A bientôt.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11 secondes. 37 requete(s).
73 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés